RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer, l'Ouest et le Bief.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Ethan Glover, Leo Staedmon, Mathis Rowan, Meria Wyl & Leyna Rogers
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Essos
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 115
⚜️ DRAGONS D'OR : 258
⚜️ STATUT MARITALE : Célibataire
⚜️ ft. : Kylie Bunbury
⚜️ COPYRIGHT : Tumblr, bazzart...
⚜️ MULTIFACE : //
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 22/07/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur les Îles d'été
⚜️ MON MÉTIER : Commerçante/contrebandière
⚜️ POSSESSIONS :

Message Sujet: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Lun 28 Aoû - 22:42




Ellaria Δ Seyni
«If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing»

Il existe des moments dans la vie de chacun où on ne sait plus trop où l'on en est, des instants de doutes durant lesquels on pense que le sort s'acharne sur nous ou, au contraire, que la force inconnue qui régit l'univers nous a abandonné... Peu importe la religion choisie et la force de nos croyances, un jour ou l'autre, on se sent seul. Malgré les apparences, le capitaine du Feathered Kiss n'échappait pas à la règle, elle pensait sincèrement que quelque chose de bien plus grand qu'elle régissait ce monde. Et pourtant, elle avait choisit de croire que le destin pouvait être réécrit, qu'il suffisait juste d'avoir suffisamment de convictions pour faire plier cette entité mystérieuse. Peu importe le nom qu'elle portait réellement, si elle était le dieu noyés, l'étranger, la mère ou encore les anciens dieux, toutes ses divinités avaient des projets pour les vivants de Westeros... mais des plans changent, ils s'adaptent face aux situations. Seyni savait parfaitement qu'en dépit de ses bonnes actions et de ses différentes dévotions, rien ne lui garantissait que son existence finisse sans encombre, alors elle préférait prendre sa vie en main et ne pas simplement suivre le courant.  

C'est ainsi, sous le soleil d'un jour meilleur que le capitaine délaissa les îles d'étés pour rejoindre des terres encore méconnues. Son équipage l'avait suivi à travers les océans, ils avaient bravé tous les dangers pour qu'elle puisse réaliser son plus grand désir. Une fois encore, l'insulaire voulait jouer avec le destin et prouver à son enfant encore bien trop jeune pour comprendre, que rien ne se gagnait sans se battre. Le doute est une maladie. Il infecte l'esprit, créant une défiance des motifs des gens et de ses propres perceptions, mais son amour pour Sarella avait effacer tout ses inquiétudes. Aujourd'hui, alors qu'elle avait rejoint ses hommes et femmes qui acclamaient d'étranges cavaliers, elle savait que sa décision était la bonne. Son unique fille allait rencontrer l'homme qui l'avait conçue et s'il refusait de la reconnaître, il sera forcé de la voir. Au moins une fois. Depuis son départ, Seyni mentait à son équipage, eux pensaient qu'elle voulait juste le prévenir qu'il était à nouveau père, mais elle espérait secrètement qu'il l'accepte dans son cœur et qu'il soit présent dans sa vie.

C'est le cœur serré que l'insulaire s'éloigna des tribunes réservées au plus pauvre. Elle savait qu'il était temps. Elle devait le trouver. Tout lui avouer. Pour cela, Seyni dus contourner beaucoup d'hommes entêtés pour s'approcher des tentes, mais elle était encore bien trop éloigné. Alors elle s'éloigna quelque peu, trouvant un endroit où elle pouvait observer les va-et-vient des hommes. Elle était trop près du but pour abandonner maintenant, elle attendrait qu'il sorte par lui-même. Le capitaine laissa ses doigts glisser sur le bois de la balustrade, cela lui donnait de la contenance. Elle marchait lentement, mais regardait dans une seule direction, le champ parsemé de blason. Seyni s'arrêta un moment avant de se rendre compte que non loin d'elle, une femme au corps peu vêtue attendait elle aussi. Elle ne ressemblait à aucune autre femme d'Harrenhal et ce teint halé ne pouvait qu'appartenir à une Dornienne.

- C'est bien la première fois que je vois des hommes autant jouer avec des lances en bois. Il semble beaucoup apprécier cela.
code by Chocolate cookie






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Mar 5 Sep - 11:53


If it doesn't bring you happiness,
It's not worth doing

Seyni Saah & Oberyn Martell & Ellaria Sand

An 281, Lune 6, Semaine 1, Jour ?.
Ellaria détestait les tournois. Elle détestait les combats, la violence et le sang. Le fait que les hommes prennent plaisir à risquer inutilement leur vie pour le goût du danger, le tout en une sorte de jeu macabre qui consistait à infliger la pire des souffrances à son adversaire, la dépassait. Elle n'avait jamais compris ce qu'Oberyn y trouvait d'intéressant, lui qui surtout, leur était en tout point mille fois supérieur ! Quelle fierté, quel orgueil pouvait-il bien tirer de ces affrontements, joués d'avance en sa faveur ? Elle ne comprenait pas. Pourtant, elle ne lui avait jamais demandé d'y renoncer. Pour lui, se battre était une seconde vie, une vie dans laquelle elle n'avait pas sa place, une vie qu'elle ne se sentait pas en droit de lui retirer. S'il y trouvait plaisir, elle se devait de le regarder, de l'autre côté de la rive, tremblante et morte de peur chaque fois que sa lance tournoyait dans le vide avant de frapper, durement et toujours à bon escient, celui qui s'était risqué à le défier. Alors, elle pouvait à nouveau respirer, reprendre son souffle arrêté un instant ultime, tandis que ses yeux transis d'inquiétude suivaient la gracieuse silhouette qui dansait plus qu'elle ne se battait, sur cette étrange scène que l'on appelait arène.

C'était pour lui qu'elle avait fait le voyage. Parce qu'elle se sentait incapable d'abandonner, ne fut-ce que pour une seconde seulement, ce corps et cette âme qui à jamais, elle en était certaine, étaient liés à elle. C'était pour lui qu'elle subissait ces joutes, qu'elle faisait honneur à ses performances, en étalant devant la noblesse westerosi tout ce que Dorne faisait de mieux : les bijoux, la mode, l'art de vivre. C'était pour lui, enfin, qu'elle tentait - non sans difficultés - de se montrer en spectatrice subjuguée et non en amante terrifiée. Parce qu'elle savait que, dans le fond, Oberyn ne s'était pas déclaré participant pour la beauté du sport. Elle savait que, loin de considérer ces combats comme de véritables défis à sa taille, il avait surtout sauté sur une occasion : une occasion unique de revoir sa sœur, Elia, et de s'assurer qu'entre les griffes du dragon, le joyau de Dorne restait insoumis, invaincu et intacte. Pour sa part, Ellaria l'avait trouvée amaigrie et affaiblie. On rapportait depuis Port-Réal que les suites de ses grossesses n'étaient pas tout à fait guéries, et que la future Reine des Sept Couronnes ne retrouvait son sourire qu'en présence de ses enfants et de son époux. L'amour qu'elle lui portait vibrait de chaque parcelle de son corps, cependant que Rhaegar Targaryen enchainait les prouesses sous son regard transi d'amour. Comme elle la comprenait ! Elle-même ne couvait-elle pas du même regard son prince, son amant, son serpent qui en quelques instants avait réduit son univers à sa seule personne ? Une fois seulement, les deux femmes avaient échangé un regard par delà l'arène : un regard entendu, entre deux femmes taillées dans le même bois, où se mêlaient le respect de l'une et la compréhension de l'autre.

Le corps et la gorge tendue, Ellaria ne se rendit pas tout de suite compte la présence qui venait de la remarquée. Toute occupée à guetter le théâtre des prochains affrontements, le cœur battant à attendre le profil élégant et altier d'Oberyn, elle sursauta quelqu peu lorsqu'elle comprit qu'on s'adressait à elle. Alors, elle se retourna vivement, la surprise éclairant ses yeux soudain agrandis. C'était bien la première fois qu'on s'adressait à elle dans ce pays ! Lorsqu'elle n'était pas ignorée, elle faisait d'avantage l'objet de moqueries ou de répliques goguenardes, destinées à lui rappeler sa bâtardise. Remarques auxquelles elle répondait par un sourire. A quoi bon leur expliquer ? A quoi bon rétorquer, alors qu'elle tirait d'avantage de fierté à être la bâtarde de Lord Uller que toutes ces autres demoiselles nobles réunies ? Elle était le fruit d'une passion, le fruit de l'acte le plus naturel et vieux du monde. Que pouvaient-ils bien lui dire qui ébranle cette vérité ultime ? Cependant, si elle était prête à rétorquer, ses traits s'adoussirent en un éclair lorsqu'elle détailla d'un regard rapide la silhouette féminine et déterminée qui se tenait devant elle. La peau colorée par le soleil, le corps ciselé d'une femme entrainée, une remarque qui la touchait en plein cœur. « Vous savez sans doute comment sont les hommes ? Ils seraient plus heureux une plaie ouverte au bras qu'entre les bras d'une femme aimante... » Elle s'avança quelque peu, le sourire toujours aux lèvres. « Ellaria Sand, fille de Lord Harmen Uller de Denfert. » se présenta-t-elle élégamment, non sans un sous-ton de fierté dans la gorge. « Le voyage depuis Essos n'a pas dû être sans fatigues... ? » fit-elle, en penchant un peu la tête de côté. Si elle n'était pas capable de distinguer précisément l'origine de son interlocutrice, il était évident qu'elle n'était pas de Westeros.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Essos
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 115
⚜️ DRAGONS D'OR : 258
⚜️ STATUT MARITALE : Célibataire
⚜️ ft. : Kylie Bunbury
⚜️ COPYRIGHT : Tumblr, bazzart...
⚜️ MULTIFACE : //
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 22/07/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur les Îles d'été
⚜️ MON MÉTIER : Commerçante/contrebandière
⚜️ POSSESSIONS :

Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Lun 18 Sep - 22:12




Ellaria Δ Seyni
«If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing»

Vivre ce n'était pas seulement recevoir des cadeaux aux dates d'anniversaire, ce n'était pas non plus de profiter du temps qui nous ait impartis. C'était d'être soi-même au détriment de la personne que vous voulez être, c'est devenir égoïste pour son propre bonheur. C'est aussi lutter, braver tous les dangers pour être le maître de sa propre vie et non la voir défiler. Vivre, c'est exister, pour quelqu'un, pour quelque chose. C'est laisser une trace de soi-même dans toutes nos rencontres, dans toutes nos actions, dans tout ce que nous construisons, dans tout ce que nous laissons sur cette terre. Une philosophie de toute une vie qui était partagé par tous les habitants des îles d'été. La passion, c'est essentiel pour survivre à ce monde et sans cela, la vie vaudrait-elle réellement la peine d'être vécue ? Le capitaine du Feathered Kiss correspondait parfaitement à l'image de son peuple. Elle était aussi libre qu'un oiseau aux plumages dorés, aussi indomptable que les tumultes de l'océan et pourtant, elle était dépendante du bonheur d'un autre être vivant. Un seul regard lui avait suffit pour comprendre que jamais elle ne pourrait vivre sans son enfant. C'était pour cette raison qu'elle avait quitté les îles d'étés, Seyni était venue pour offrir un père à sa fille. Elle n'était pas sûr qu'il l'accepte, mais l'espoir était une lueur difficile à éteindre.

Un sourire dressa ses pommettes lorsqu'elle sentit l'air frais d'Harrenhal lui effleurer le visage. Le tournoi avait pris d'étrange tournure cette journée-là, mais était-elle en mesure de jauger la situation ? Le capitaine du Feathered Kiss n'appartenait pas à cette terre insolite, ce n'était qu'une étrangère de plus qui ne saisissait pas toutes les coutumes. C'est sans doute pour cette raison que les hommes qui foulaient cette terre ne la prenaient jamais au sérieux. Pour toutes ses actions, elle devait se justifier auprès d'eux et cela l’agaçait au plus au point. Heureusement, ce jour-là elle n'avait pas à faire à un homme hautain, mais à une charmante dornienne au regard inquiet. Et pourtant, malgré son angoisse manifeste, elle sourit lorsque Seyni lui adressa la parole.


- Vous savez sans doute comment sont les hommes ? Ils seraient plus heureux une plaie ouverte au bras qu'entre les bras d'une femme aimante...

-Ou entre ses cuisses... Cela dépend à qui nous avons à faire n'est-ce-pas ?  Rétorqua-t-elle presque immédiatement.

Seyni avait pris le risque de parler aussi librement, mais elle savait que cette femme était une dornienne, alors ce n'était pas prendre un risque, bien au contraire. L'inconnue – qui ne l'était pas pour longtemps – s'approcha du capitaine et se présenta. Elle venait bien du désert aride, c'était une petite Sand perdue à Harrenhal. L'insulaire souriait avec cette malice qui lui était propre et il fut accentué par la question d'Ellaria.

- Et bien... Je dois dire que vous avez l'œil et un bon instinct qui plus est. Je suis né à Abulu, une petite île dans les îles d'été. Et quant au voyage, il a été éreintant.

Seyni pouvait affronter tous les dangers de l'océan, mais une fois qu'elle se retrouvait sur la terre ferme, elle avait l'impression d'être vulnérable et en proie à toute sorte de danger.

- Je suis Seyni Saah, capitaine du Feathered Kiss.

Sur les îles d'été, il n'était pas habituel de nommer son père lorsqu'une personne se présentait, aussi, elle préféra indiquer son statut. En plus de cela, le nom de son bateau la décrivait parfaitement.
code by Chocolate cookie






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Prince de Dorne
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : La Vipère Rouge
⚜️ CORBEAUX : 424
⚜️ DRAGONS D'OR : 923
⚜️ STATUT MARITALE : En libertinage assumé | Relation Secrète
⚜️ AVEC : Ellaria Sand | Perros Gargalen
⚜️ ft. : Avan Jogia
⚜️ COPYRIGHT : Poison Ivy (avatar) | endlesslove (signature)
⚜️ MULTIFACE : Lyanna Stark | Sigryd | Janna Tyrell | Shyra Caron
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 04/04/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Lancehélion.
⚜️ MON MÉTIER : Prince.
⚜️ POSSESSIONS :

Spoiler:
 


Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Dim 22 Oct - 21:16


If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing

Seyni Saah & Ellaria Sand & Oberyn Martell



An 281, Lune 6, jour 2.
Oberyn était plutôt heureux ce jour. Pas parce qu'il avait battu un homme, ça, il était convaincu qu'il y arriverait. Mais plus particulièrement parce qu'il avait mis une raclé à un membre de la garde royale et ce, sous le nez du roi. Oberyn n'avait guère apprécié le comportement du roi suite à cela toute fois, insulter ses hommes, des hommes qui passaient leur vie à protéger son royal postérieur - par là, il pensait surtout à son oncle Lewyn - tout de même. Il ne savait pas comment il avait fait pour se retenir de provoquer le roi, peut-être parce que Brandon Stark l'avait fait tout seul comme un grand garçon.

Parce qu'il savait que le premier jour ne serait fait, en majorité, que d'hommes qui se pavanaient, il n'avait rien fait de particuliers ce jour là. Le second jour, les chevaliers seraient moins nombreux et plus coriaces, c'était déjà plus intéressant et il n'y avait pas besoin de connaître Oberyn sur le bout des doigts pour savoir ô combien il aimait mettre sa vie en danger, juste pour ressentir l'adrénaline l'agiter. Il était ainsi. Il ne pensait pas toujours à tout ceux qui l'aimaient et le voulaient en vie, il pensait juste au plaisir de jouer avec la vie et ses dangers, pour en sortir toujours plus grand après. Plus grand, plus fier.

Et puis, il y avait Ellaria, il y avait Perros, il y avait surtout Elia. Les trois étaient présents, il ne manquait guère plus que Doran pour qu'il soit comblé, entouré des personnes qui lui étaient le plus cher. Avec trois bâtardes y compris. Il était convaincu qu'Obara aurait été fière comme un coq d'être ici présente pour le soutenir. Qu'elle aurait aimé faire comme lui, même. Il en était persuadé.

Après les joutes, Oberyn avait besoin de se changer. Il ne portait pas une grosse et lourde armure comme bien des chevaliers mais quitter cette armure pour un tissu fin et orangé était toujours plus agréable. Son écuyer se chargerait de tout ranger, lui, n'avait qu'à se changer.

- Brave petit, continue comme ça et ce soir je te paie une catin.

Il avait ri, l'écuyer aussi. Et il était sorti, s'étirant, plus heureux encore de ne plus avoir supporté cette armure. Le soleil du Conflans n'était pas dérangeant, il n'était pas pire qu'à Essos ou Dorne, mais porter une armure en plein soleil n'avait rien d'agréable non plus. Mais c'était passager, trop passager pour entacher son humeur. Il avait juste demandé à Ellaria de le rejoindre dans sa tente mais elle n'y était pas. Ce qui le contrariait assez sur l'instant, lui qui aimait fêter ses victoires - et quelle victoire.

- Rappelle moi d'aller voir ce ser Oswell Whent après, gamin.

L'écuyer avait acquiescé, Oberyn allait sûrement oublié mais il devait aller le voir, s'assurer de son état, vu ce qu'il lui avait fait et vu le claquage du garde, c'était la moindre des choses qu'aller à sa rencontre.

En sortant, il reconnaissait la peau hâlée de sa belle et sa tenue. Elle n'avait pas manqué de marquer son territoire, mais Oberyn se trouvait contrarié de la trouver là et non sa tente. Il s'avançait alors pour voir ce qui l'avait retenu et... Rêvait-il ? Non. Aucunement.

- Seyni Saah, tiens donc. Je vois que tu as fais la rencontre de ma belle Ellaria.

Parce qu'il était tactile et que la timidité, il ne connaissait pas, Oberyn avait pris contre lui la contrebandière, d'un bras. Une embrassade amical, car après tout, c'était ce qu'elle était, une amie. Avec qui il avait passé du bon temps, de bons moments. Une amie avec qui il gardait de forts bons souvenirs.

- Tu t'es perdue en mer ? On est loin de chez toi.

Il plaisantait, la relâchant après avoir embrassé sa tempe.

- Vous avez déjà fais les présentations, peut-être ? Ellaria Sand, Seyni Saah, tout ça.

Il avait déjà mieux fais mais peut-être était-ce l'excitation du moment et revoir une vieille amie qui le mettait de cette bonne humeur, du moins, meilleure encore qu'il y a quelque minutes.

- On entend parler de ce ridicule tournoi jusqu'aux Îles d'Eté ?

Bon, il fallait reconnaître que ce tournoi était particulier, il y avait un beau monde, tant de monde qu'il ne semblait pas en connaître la moitié, lui qui avait pourtant tant voyagé. Il en perdrait presque ses repères. Même si ça n'était jamais qu'une question de temps avant qu'il rattrape ce qu'il ne savait pas encore.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Essos
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 115
⚜️ DRAGONS D'OR : 258
⚜️ STATUT MARITALE : Célibataire
⚜️ ft. : Kylie Bunbury
⚜️ COPYRIGHT : Tumblr, bazzart...
⚜️ MULTIFACE : //
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 22/07/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur les Îles d'été
⚜️ MON MÉTIER : Commerçante/contrebandière
⚜️ POSSESSIONS :

Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Dim 5 Nov - 13:12




Oberyn Δ Seyni
«If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing»

Il y avait peut-être une certaine bienveillance dans son regard, comme de la compréhension, presque comme si quelque part, la sand savait que le capitaine du Feathered Kiss était venu pour dévoiler un secret. Son enfant était devenue toute sa vie, Sarella était loin d'être un secret pour les habitants des îles et pour son équipage, mais il restait une personne qui ne connaissait pas son existence. Pour une femme telle que Seyni, elle ne pouvait pas laisser cette ombre planée sur sa fille. Alors elle était arrivée à Harrenhal avec l'espoir qu'il accepte de la rencontrer, mais par-dessous, qu'il veuille la reconnaître. Elle ne voulait pas avoir une fille sans père, parce qu'elle savait ce que c'était de vieillir sans une présence paternelle. Il avait laissé un manque qu'elle n'arrivait pas toujours à combler et elle ne voulait pas qu'elle vive la même chose.

Pour le moment, elle ne pensait plus à sa fille, mais se focalisait sur la femme qui lui tenait compagnie. Une sand au sombre regard, mais dont l'éclat l'émerveillait. Toutes les deux partageaient les mêmes sentiments pour les joutes, mais semblaient partager bien plus que de simple avis. À peine, elle eut le temps de se présenter qu'elle entendit la voix suave du Martell. Il était étonné de la rencontrer ici, mais ce n'était rien à son propre étonnement lorsqu'elle comprit que tous les deux se connaissaient. Son visage se déforma très rapidement sous le choc, mais reprit sa forme initiale lorsqu'il la rapprocha de lui. Elle esquissa un sourire malicieux en reposant son regard sur la sand. 

- Un merveilleux joyau dans ta collection

Parce que c'est ce qu'elle était, une femme magnifique. Le capitaine n'était pas jalouse, loin de là. Depuis qu'elle eut l'âge d'avoir un homme ou une femme dans les bras, elle avait appris à partager et d'aimer sans restriction.

- Tu t'es perdue en mer ? On est loin de chez toi. dit-il en relâchant sa prise.

Seyni ne pouvait dire si c'était l'anxiété ou l'excitation du moment qui lui fit perdre ses moyens, mais cela la fit sourire. Il était rare de le voir dans un tel état, bien trop rare. Ou alors, c'était le tournoi qui le perturbait, d'où sa question.

- Sur les îles, on entend parler de toute sorte de chose.

L'insulaire préférait restait dans le flou. Oui en effet, les habitants des îles savaient que ce tournoi allait avoir lieu, même s'ils n'en comprenaient pas le sens.

- Je t'ai vu jouté, j'ai même parié sur toi. Heureusement que tu as gagné, sinon je t'aurais réclamé un remboursement !

Son rire était à l'image de sa façon d'être, naturel et gracieux.

- J'étais curieuse de voir comment les hommes d'ici s'amusaient. Et j'ai été extrêmement... Impressionné.

Le tournoi avait été riche en événement et en émotion. Il ne ressemblait pas du tout au tournois de ses îles.  
code by Chocolate cookie






Revenir en haut Aller en bas
avatar
bâtarde dorne
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 26
⚜️ DRAGONS D'OR : 71
⚜️ STATUT MARITALE : célibataire, en couple libertin
⚜️ AVEC : Oberyn Martell
⚜️ ft. : sybilla deen
⚜️ COPYRIGHT : fassophy
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 04/01/2018
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Denfert
⚜️ MON MÉTIER : guérisseuse
⚜️ POSSESSIONS :

Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni Sam 13 Jan - 14:32

If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Seyni Saah, un bel oiseau des îles, Ellaria ne savait pas grand chose de cet endroit sauf les quelques descriptions qu'on lui avait faites. Elle qui n'avait jamais quitté Denfert se sentait quelque peu honteuse de ne connaître les alentours que par des noms inscrits sur des cartes et ce que l'on avait bien voulu lui raconter. Ellaria n'en fit pas l'anecdote et préféra garder son ignorance pour elle quand elle aurait aimé dire quelque chose de plus construit sur ces iles. Mais c'était comme cela qu'elle savait qu'elle venait de loin, après avoir passé de longues heures a tuer le temps sur les cartes de son père. Oberyn avait changé cela et maintenant elle avait envie de tout voir, de voyager et d'en profiter pour étendre ses connaissances en remèdes. Le temps seul pourrait désormais lui apporter plus de culture.

Et la voix d'Oberyn coupa la conversation, attirant les regards des demoiselles vers ce dernier, tout sourire. Ellaria était rassurée de le voir bien portant, lui qui avait beaucoup mis en péril aujourd'hui et la veille; pour combien de jours encore ? La Sand soupira silencieusement, le regard doux à son adresse tandis qu'il se rapprochait d'elles. Elles avaient donc effectivement fait connaissance, mais elle aurait dû se douter que Seyni avait un lien avec Oberyn. Ce dernier avait bon goût concernant les femmes et Seyni avait cet exotisme particulier qui la faisait briller au dessus de toutes. On ne changera pas Ellaria, elle assumait totalement éprouver du plaisir à contempler le charisme d'un homme que les courbures délicieuses des femmes, pourquoi s'en priver ?  D'aussi belles créations des dieux. Elle y portait ainsi donc un regard tout aussi connaisseur face à la superbe silhouette de Seyni et son aura intrigante. Si elle n'avait pas été interrompue et si Oberyn ne la connaissait pas déjà elle aurait sans doute essayé de jouer un peu. Dès lors Ellaria avait oublié les quelques remarques épinglées dans son esprit concernant Seyni pour laisser place à une agréable conversation sous le signe des retrouvailles et des joutes.

-Nous étions justement en train de faire des théories sur les intérêts masculins! Oui nous avons fait connaissance, ça me fait plaisir de voir du soleil de nos régions ici !

Il ne comprendrait sans doute pas de quoi elle parlait concernant ces théories mais tant que ça parlait à Seyni et elle c'était le principal, ça lui faisait une alliée dans ce monde masculin. Un petit clin d'œil et Ellaria ne manqua pas de féliciter Oberyn sur ses prouesses maintenant que cela venait au cœur de la discussion. C'était vrai après tout, il avait gagné ! Ellaria avait attendu dans la crainte qu'il ne soit blessé pour aller s'occuper de lui et finalement il était revenu sans qu'elle ne s'en aperçoive.

-Belle victoire Oberyn, c'est mérité, nous la fêterons dignement!

Et d'un geste aimant, la jeune femme déposa un baiser sur l'épaule son amant avant de sourire sincèrement. Le premier vrai sourire qu'elle lui adressait depuis le début de la journée d'ailleurs. Son visage était bien plus serein maintenant que c'en était fini. Elle était heureuse de le voir gagner, cela ferait parti de ses jolis souvenirs même si elle ne s'était pas sentie très à l'aise.

-Ça ne te fera pas de mal de te relaxer maintenant, il doit encore nous rester du vin dans la tente

Ellaria reposa son regard sur sa nouvelle connaissance, il aurait été dommage de s'en aller alors qu'elle et Oberyn se retrouvaient.

-Joins toi à nous Seyni! Avait-elle proposé tout naturellement pour qu'ils puissent continuer leur conversation dans un lieu plus calme qu'au beau milieu de la foule.Il n'est pas aussi bon que le vin de Dorne mais ça se laisse boire!
© 2981 12289 0




~ astra
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni

Revenir en haut Aller en bas

If it doesn't bring you happiness, it's not worth doing Δ Oberyn/Seyni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» Happiness is free.
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Flashback-