RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer, l'Ouest et le Bief.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Symon Chelsted, Gladden Wylde & Mathis Rowan
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

Shyra Caron ♕ The Black Widow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Evitez les surnoms, ça vaut mieux.
Corbeaux : 234
Dragons d'or : 52
Statut Maritale : Veuve, deux fois | Fiancée.
Avec : Martyn Tyssier et Edgar Wyl | Lucifer de Torth
ft. : Eva Green
Copyright : balaclava
Autres Comptes : Lyanna Stark | Oberyn Martell | Janna Tyrell | Sigryd
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Serena, bientôt la Vesprée.
Métier : Chieuse professionnelle.
Possessions :

Message Sujet: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 14:43




Shyra Caron

Our minds will be her toy and every girl and boy will learn to be employed by the black widow
Passe ta souris sur la photo
   
Âge : 25 ans, née en 256, lune 6, jour 6.
Situation familiale : Veuve, deux fois déjà. Elle a été marié à un Tyssier du Bief, puis un Wyl de Dorne. Récemment fiancée à Lucifer de Torth.
Statut : Lady.
Localisation : Serena, sa maison d'origine. Direction la Vesprée.
Métier : Aucun.
Particularités : Ses maris ne font pas long feu. Elle aime une femme. Elle ne ressent pratiquement aucune émotion, comme la joie, l'excitation, la réelle satisfaction, l'euphorie. Elle ne rit presque jamais, à moins d'avoir commis un méfait, pour provoquer l'énervement de quelqu'un ou parce qu'elle est avec ses rapaces. Elle n'a aucune émotion sur le visage la plupart du temps.
Allégeance : Maison Baratheon.
Description de la famille : Bryen Caron, le seigneur de Serena mais aussi son petit frère. Bryce Caron, son neveu, le fils de Bryen Caron. Rolland Storm, le bâtard de Bryen puis Mylenda, leur cousine. Leur parents sont décédés il y a quelque années maintenant.
Compétences particulières : Poisons (champignons et plantes), elle a appris cela au fil des années sans qu'on ne s'y attende, du moins, c'était pour elle savoir se débrouiller dans la nature, elle a tiré ça à son avantage, élevage de rapaces, elle possède depuis sa plus tendre enfance des hiboux, faucons, chouettes, qu'elle aime presque tendrement - si elle en était seulement capable. Plutôt bonne menteuse, elle n'a aucune émotion sur le visage, il est donc quasi impossible de déterminer si elle ment ou si elle dit la vérité.
Faiblesses du personnage : Incapable d'empathie, elle n'a pratiquement jamais pleuré de sa vie et n'est jamais touché par le malheur d'autrui, ça lui passe par dessus la tête. Son mauvais caractère se retourne souvent contre elle, elle a peu d'amis à cause de cela et son frère menace de l'envoyer chez les Soeurs du Silence. Eprise des femmes, elle peine à trouver sa place dans ses mariages. Elle aime les femmes bien plus que les hommes et n'aime pas être touchée par un homme, ce qui est plus que compliqué lorsqu'on est une femme et que l'on est marié deux fois, fiancée une fois encore.
Groupe : Orage
Avatar : Eva Green.

♕ Son sale caractère joue souvent en sa défaveur. Bryen, son cadet, commence à la menacer de l'envoyer chez les Soeurs du Silence s'il ne parvient pas à la marier. Il lui a laissé une dernière chance en la fiançant à un Torth.
♕ Elle n'est pas pieuse du tout mais elle a sa propre septa depuis ses sept ans, quand elle a étranglé à mort Swan, son chat noir.
♕ Elle est assez malsaine et aime pourrir son entourage direct ou indirecte.
♕ Son coeur est pourri par la noirceur. Il n'y a pourtant pas de réel événement l'ayant poussé à devenir ainsi, on la considère juste comme le fruit pourri de la famille et la supporter devient compliqué.
♕ Elle a appris à utiliser les poisons, du moins, avec les plantes et les champignons. A force de se promener en forêt, on lui a forcé à savoir reconnaître les champignons à manger et ceux à éviter. Ce qu'elle aura évidemment tourner à son avantage.
♕ Il est compliqué de lui trouver un mari puisqu'elle parle souvent sans y être invitée et souvent pour pester, dire des méchancetés. Elle est certes très jolie mais une femme déjà deux fois mariée qui passe son temps à pester n'apparaît pas comme un très bon parti.
♕ Elle a des moeurs particulières et hors de sa condition, elle aime manipuler son entourage à son avantage. On le remarque ou pas. Elle estime ne pas faire partie de ces ladies qu'on doit courtiser pendant des lunes pour l'avoir. Mais elle aime surtout faire croire qu'elle pourrait faire quelque chose, pour le plaisir d'avoir des cadeaux.
♕ Elle adore le vin et en boit beaucoup, souvent. Jusqu'à s'endormir, la plupart du temps.
♕ Il n'y a jamais eu d'événement marquant la poussant à devenir qui elle est. Elle n'était pas particulièrement proche de ses parents puisque sa mère l'avait confié à une nourrice et une septa, leur morts ne l'a donc pas particulièrement touchée. Elle est juste comme ça. A la grande limite, sa mère la suivait et protégeait toujours de son père mais, là encore, elle a été incapable d'éprouver quoi que ce soit. Le vide complet.
♕ Elle est plutôt solitaire, plutôt discrète, elle aime être seule, ou du moins c'est ce qu'elle laisse croire. Sa méchanceté constante l'a surtout poussée à être seule, ou plutôt, a repoussé nombreuses personnes essayant de s'approcher d'elle. Elle essaie de travailler là-dessus pour faire plaisir à son frère mais ça ne marche pas toujours.
♕ Elle considère Rolland Storm comme son propre fils. Elle ne voit d'ailleurs pas ce qu'il y a de mal avec les bâtards.
♕ Son premier époux fut un Tyssier du Bief, son second un Wyl de Dorne. Elle ne les considérait pas assez important pour les respecter et voulait de toute façon, épouser un Baratheon (oui, elle est rêveuse).
♕ Elle ne sait pas se satisfaire de ce qu'elle a déjà.
♕ Elle a une amante. Sûrement la seule personne à qui elle tient véritablement, hors famille. Son amante était une cousine de son dernier mari.
♕ Elle aime les femmes principalement. Sa septa la soupçonne beaucoup sur le sujet et elle est la suivante sur sa liste de personne à empoisonner si trop encombrante.
♕ Elle possède une chouette. Elle adore ces rapaces et se souviendra toujours du jour où sa première chouette lui a apporté un cadavre de musaraigne, elle a bien failli avoir une attaque cardiaque. Avec le recule elle en rit beaucoup.
♕ Elle est fiancée depuis peu à un Torth, qu'elle n'a pratiquement jamais vu. C'est un ami de son frère, soit-disant, dernier espoir pour Shyra de se trouver quelqu'un. Ce qu'elle ignore, c'est qu'elle aura trouver son maître en la personne de Lucifer de Torth, celui-ci ayant un caractère à faire peur aux tempêtes.
Que pensez-vous du règne d'Aerys II Targaryen ?
Ce type ne manque pas de style. Elle aime bien les histoires qu'elle entend sur lui et sur ce qu'il fait. Le seul point noir fût sa défaite cuisante au tournoi d'Harrenhal, mais, eh, personne n'est parfait, non ?

Du reste, son règne l'amuse assez, les histoires qu'on entend de cela sont toujours plus tirées par les cheveux et on lui a rapporté que le pauvre parlait tout seul à voix haute. Comme s'il était le seul, la belle affaire. Et la tante Mariah, elle parle toute seule aussi, est-ce qu'on en fait toute une histoire ? Bien sûr que non.

Shyra lui envie juste le pouvoir, le trône, tous les sujets à ses pieds, sur lesquels il peut marcher, les écraser sans qu'aucun ne puisse broncher, elle adore ce type de pouvoir et les gens qui en ont et n'ont pas peur de s'en servir. Le pouvoir, c'est fait pour ça, non ? Alors il est vrai qu'elle aimerait le voir de ses propres yeux, ce roi qu'on dit malade, elle aimerait voir de ses propres yeux ce qu'il se passe. Les ragots, elle n'y croit pas beaucoup. Elle regrette parfois de ne pas avoir pu se rendre à Harrenhal, punition selon son frère, elle n'avait que les racontars pour l'informer, alors qu'elle n'aimait pas ça, pour le coup, ça en était une, de punition. Mais un jour, peut-être, pourra-t-elle le voir de ses propres yeux.

Comment vivez-vous le retour de l'hiver ?
Elle ne le vit pas particulièrement mal. Le temps s'est rafraîchis à Serena et elle peut parfois apercevoir la neige mais cela ne la touche pas particulièrement, sa chouette non plus ne le vit pas mal. Elle trouve le moyen de s'y complaire en tout cas, dans la fraîcheur, dans le vent ou dans la neige, elle aime assez la neige d'ailleurs et le chaos que cela peut engendrer.

On dit que deux grandes dames sont mortes de cet hiver, Elia Martell la princesse de Dorne et Rowena Arryn la dame du Val. C'est dommage mais c'est ainsi que les choses sont en hiver, les plus faibles trépassent, c'est juste la sélection naturelle, les plus forts survivent, voilà tout. Peut-être l'hiver est-il un moyen de rappeler au commun des mortels qu'ils sont tous faciles à balayer de la surface de la terre, qu'aucun d'entre eux n'est indispensable, bien au contraire. Qu'il suffit d'un vent un peu trop froid, d'une neige trop compacte et adieu. C'est beau, quelque part, l'Hiver, cela aurait presque un côté romantique à ses yeux. Les journées plus courtes, les flocons plus gros chaque jour. Les nuits étoilées ou nuageuses. Cela laisse songeur.

Au final, cela ne change pas grand chose pour Shyra, qui continue à se promener en liberté au domaine familiale, parfois aux alentours lorsque l'envie de promener dans les bois lui prend, toujours accompagnée de cette stupide Septa qu'elle s'est un jour promise de tuer. L'Hiver ne pourrait-il pas lui faire ce plaisir de la tuer, cette chieuse ?


De vous à nous


Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
Moi, hela., certifie sur l'honneur avoir lu le règlement, avoir plus de seize ans et être d'accord pour que tout arrive à mon personnage durant son aventure sur De Cendre et De Fer. Je donne mon accord pour que mon personnage soit mené à mourir au cours de l'aventure. Comme j'ai bien lu le règlement, je vous donne le mot de passe, qui est

hela.
Désolé à ceux qui avaient un lien avec Creighton. Les personnages masculins me sont de plus en plus difficiles et vous avez normalement été prévenus pour les plus concernés I love you ! J'espère que vous me pardonnerez ! Sinon, c'est toujours moi, hela., 22 ans, assistante vétérinaire pour animaux sauvages, toujours house Martell et groupie de Tolkien !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Evitez les surnoms, ça vaut mieux.
Corbeaux : 234
Dragons d'or : 52
Statut Maritale : Veuve, deux fois | Fiancée.
Avec : Martyn Tyssier et Edgar Wyl | Lucifer de Torth
ft. : Eva Green
Copyright : balaclava
Autres Comptes : Lyanna Stark | Oberyn Martell | Janna Tyrell | Sigryd
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Serena, bientôt la Vesprée.
Métier : Chieuse professionnelle.
Possessions :

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 14:44


L'Histoire



And then....

Et pour moi, Shyra, que ferais-tu ?

Shyra frémissait sous le souffle chaud de sa belle contre la peau de son cou. Meria y déposait un baiser, tentatrice, créatrice de mille et un désirs toujours plus violent les uns que les autres. Qu'avait fait Shyra, pour elle ? Meria lui demandait, sachant pourtant tout ce qu'elle avait pu faire, pour n'être qu'à sa belle vipère. Mais l'orgueil de la dornienne la poussait souvent à lui rappeler tout ça, avide, en souhaitant toujours plus. Insatiable.

Quand elle était là, Shyra perdait tous ses moyens, toute sa confiance en elle, son égo s'écrasait, juste pour la voir lui sourire. Meria avait toujours su comment effacer toute trace de rébellion chez son amante.

J'ai tué. Je tuerai encore...

Il n'y avait pourtant que les terres de l'Orage qui étaient un tantinet cher au coeur de la veuve noire. Mais pour la dornienne, elle avait tuer et le ferait encore. Bryen ne pouvait comprendre ce qui animait sa soeur, pourquoi cette noirceur dans l'âme. Qui aurait pu comprendre ?

Chapitre 1 : si tu n'as aucun ami bizarre, c'est que c'est toi qui l'est.
Shyra est né un soir d'orage. Violent, disait-on, mais pas plus violent que les cris d'une mère tentant de faire sortir son enfant en grande peine. L'enfant avait mis des heures à bien vouloir se présenter, après avoir donner des contractions et douleurs poussant la mère à hurler à plein poumons. Tout cela pour quoi, au final ? Ah, oui. Une fillette. Pas un homme, non, pas un fier descendant comme aurait pu le croire le père. Une fillette avec trois poils noirs sur le caillou, les même que les siens. Shyra n'hurlait d'abord pas, il fallait lui mettre quelque fessées pour qu'elle veuille crier.

Shyra était un bébé calme. Silencieux. Difficile de savoir si elle avait faim, si elle avait soif, si elle avait ses vêtements sales, s'il fallait la changer, car elle n'hurlait que rarement. Son père s'était demandé si elle n'était pas attardée mentale mais le mestre avait affirmé que non, elle semblait être vive, juste discrète. Elle regardait partout, attentivement, elle était curieuse, mais discrète.

En grandissant, au fil des années, Shyra était restée une enfant discrète et enfermée sur elle-même. Ses trois cheveux noirs étaient devenus une masse de cheveux noire corbeau, sa peau était si pâle que la neige. Elle restait curieuse, aimait fixer les gens, fixer les choses. Elle aimait porter des vêtements sombres, des robes sans trop de dentelles, bien souvent vertes, ou bleu, ou rouge foncés. Déjà petite elle avait ses propres goûts en la matière ; c'était important.

Enfant curieuse, elle aimait promener avec sa mère dans leur domaine et dans leur environs et dans l'espoir d'éveiller un peu plus son enfant, sa mère lui avait offert un chat noir. Chose que son père n'avait pas aimé mais avait fini par tolérer, plus qu'accepter ; un chat, c'est pour chasser les rats, pas pour câliner. Mais Shyra s'était prise d'affection pour la boule de poils noirs qu'on lui avait offerte. Elle l'avait appelé Swan.

C'est toute fois à ses sept ans, qu'elle se rendait compte d'une chose. Un frère était né et il avait déjà plus d'admirateurs qu'elle. Plus de personne autour de lui, et au fil des années, une chose qu'elle n'arrivait à avoir : des amis.

Shyra avait toujours été très terre à terre. Très franche, très brute. Pourquoi ne pas dire les choses telles qu'elles étaient, après tout ? Si quelqu'un la dérange, pourquoi ne pas lui dire d'aller voir ailleurs si elle y était ? C'est la franchise des orageois, avait excusé sa mère. Mettant toujours sur le compte la franchise qu'avait les hommes de leur famille et dont elle semblait avoir hérité, mais père était toujours catégorique : elle n'est pas un homme, elle doit savoir se tenir. Bryen avait déjà des amis qu'elle n'en n'avait pas.

Elle avait Swan, c'était vrai. Swan était amusant, une boîte à ronron. Shyra aimait jouer avec Swan, il était mignon, si poilu. Jusqu'au jour où Shyra en eut assez, de ces ronrons et le poussait de son lit. Le chat eut une mauvaise réaction, crachant...

On pouvait expliquer bien des choses à un enfant de sept ans et demi. Mais comment expliquer qu'il avait été mal d'étrangler son chat jusqu'à ce que celui-ci meurt ? Shyra avait fini les bras ensanglantés, griffés par le chat qui n'avait pas voulu se laisser faire. Son père avait compris dès cet instant, ce qu'était sa fille. Sa mère s'évertuait à dire que c'était un accident mais lord Caron, lui, savait.

Ce n'était pas par choix que Shyra n'avait aucun ami. Elle avait simplement cette aura, presque malfaisante. Déstabilisante, qui mettait mal à l'aise quiconque restait trop longtemps auprès d'elle. Ce calme qu'elle avait parfois, trop serein. Trop froid. Lord Caron avait compris que Shyra n'était pas qu'une petite fille.

Il avait donc fais venir le mestre pour la soigner et le lendemain, un corbeau avait été envoyé et une lune plus tard, une septa était arrivée.

Chapitre 2 : regarde bien sous ton lit avant de dormir.
La septa qui était arrivé n'augurait rien de bon, mais Shyra ne semblait pas en être plus perturbée que cela. Shyra n'était pas particulièrement pieuse, ne s'intéressait guère aux Sept.

Le premier rôle de la Septa, était d'initier la jeune femme à la rigueur de la religion. Ce qui échouait misérablement, puisque Shyra ne se montrait pas qu'arrogante, mais aussi particulièrement mesquine à l'égard de la Septa. Mesquinerie qu'elle cachait sous un masque de "quoi, c'est la réalité, non ?" ou de "papa dit qu'on ne doit pas mentir, alors cesse de mentir". Apprendre à Shyra qui étaient les sept et leur but fût compliqué, puisqu'elle considérait les dieux comme des entités mystiques et inexistantes, ces contes dont on parlait pour faire peur ou pour se rassurer, un peu comme les marcheurs blancs, au final. Ils n'étaient pas plus réels qu'eux, quant à la vie après la mort, Shyra avait regardé Swan droit dans les yeux lorsqu'elle l'avait étranglé et elle doutait fort qu'il y ait quelque chose après la mort. Il n'y avait juste rien, le vide, le néant, un trou sans fond. C'était ce qu'elle croyait.

Le second rôle de la Septa, puisque sa mère n'y parvenait pas, était d'apprendre à Shyra à être une bonne dame. La Septa était rigoureuse, ferme et n'était toujours pas prête à abandonner, à croire que Shyra avait trouvé un adversaire redoutable et à sa taille, du haut de ses huit ans. Porter une robe, cela, elle savait le faire. Mais la Septa lui recommandait des robes plus colorées, plus joyeuses. Shyra déclarait alors qu'elle n'était pas une dame du Bief et qu'elle n'avait pas à porter des accoutrements pareils. Et quand la Septa lui forçait à porter une robe crème et blanche, Shyra se décidait simplement à déchirer de ses petites mains les tissus, s'imaginant déchirer la Septa de la même façon. Et elle avait eu du mal, avec si peu de force, à le faire. Alors elle avait jeté par la fenêtre sa robe crème et blanche, restant en nue jusqu'à ce qu'on lui apporte de vrais vêtements, selon elle. N'avez-vous aucune pudeur ? lui avait demandé la Septa. La pudeur, c'est pour les vieilles moches et aigries comme toi, lui avait répondu Shyra. Si elle n'avait pas été la fille d'un seigneur, la Septa l'aurait giflé, quitte à perdre sa main. Mais elle avait retenu son coup. Son père en revanche, ne l'avait pas retenu. Et sa mère n'avait rien eu à y redire.

Alors pour se venger, Shyra avait simplement attendu que la Septa soit à sa prière matinale et elle avait pris de la nourriture dans les cuisines. Elle avait tout d'abord cacher des oeufs dans le lit de la septa, mais aussi dans l'oreiller. De la nourriture, partout, sous le matelas aussi. Mais aussi sous le lit. Partout. Mais elle avait aussi mis des objets piquants, elle n'avait pas trouvé grand chose sinon des épingles. Au soir, si elle avait été capable de rire - car on se demandait encore si elle avait un jour ri -, elle aurait ri aux éclats en entendant la septa hurler. La chambre sentait mauvais mais elle n'avait pas vu les épingles.

Shyra avait été punie une lune entière dans sa chambre, privée de livres, avec pour seule distraction, regarder à travers sa fenêtre. Son père trouvait que c'était une punition, ce qu'elle trouvait idiot, puisqu'elle passait déjà son temps dans ses appartements.

Chapitre 3 : apprends à courir, ça peut toujours servir.
Sa septa n'avait fait que redoubler d'efforts pour obtenir de Shyra ce qu'elle souhaitait. Naturellement, Shyra avait un bon maintien, aimait les belles choses, les belles robes et les beaux bijoux. Mais son langage, ô, son langage. Il y avait tant de travail à faire sur ce langage. Lui laver la bouche au savon avait souvent traversé l'esprit de la Septa, mais on ne devait faire de mal à un enfant, disait-on. Son père ne s'y opposait pas, si elle ne comprenait pas par la douceur, essayer par la force pouvait sûrement servir. Hors de questions qu'il ait une enfant qui n'obéisse pas et n'en face qu'à sa tête. Ce serait la risée des Terres de l'Orage.

Autre idée du père, la marier au plus vite. Même au moins offrant. Qu'importait, tant qu'il la marie et l'éloigne du foyer familiale. Le Bief lui paraissait comme une bonne solution, il songeait même à la famille Tyssier, dès lors. Une famille quasi mineur du Bief, qui serait sûrement fort enchanté d'avoir une dame de haute naissance, certes de l'Orage mais d'une maison supérieur à la leur. Elle avait dix ans quand son père commençait à négocier avec le seigneur Tyssier pour la marier à l'un de ses fils. N'importe lequel. Lord Tyssier s'était montré sceptique face au comportement de lord Caron ; pourquoi vouloir marier son unique fille, de haute naissance, à n'importe quel garçon Tyssier ? Mais la dote était généreuse et, pourquoi pas ? Il proposait donc son second fils, lord Caron acceptait. Quand elle aurait seize ans, on l'enverrait au Bief épouser ser Martyn Tyssier. Ce que Shyra ne manquait pas de trouver être une insulte : déjà, un second fils, mais en plus d'une famille basse et surtout ; du Bief ?! Le Bief ?! Pour qui la prenait-il ?

Shyra n'aimait pas les autres contrées que la sienne, cela avait toujours été. Elle n'avait jamais désiré voyagé hors de ses contrées, il n'y avait rien d'intéressant à son sens, hors des Terres de l'Orage. Son père lui avait dit que c'était ce qu'on avait quand on était une enfant insupportable. Elle n'avait pas crié, ni fait de caprice, mais elle n'avait pas décroché un seul mot pendant deux semaines pleine et entière. Pas un mot, à qui que ce soit. Non, pas un. Même quand son père lui ordonnait de lui répondre quand il lui parlait. Elle le regardait juste de ses yeux bleus verts, froide. Imperturbable. Pas un son, pas un sourire, pas un rictus. Rien.

Après ces deux semaines, elle avait repris les choses où elle les avait laissé. La broderie, les prières idiotes de sa Septa. Sa Septa lui avait montré ce qu'il se passerait si elle n'était pas une bonne fille obéissante qui ne parlait pas correctement. Ce qu'elle risquait. Les soeurs du silence par exemple, finir sa vie dans un septuaire ou alors perdre son nom, être renié et ne plus rien avoir pour elle. Etait-ce cela qu'elle voulait ? Plus de robe, plus rien. Non.

Alors elle prenait sur elle pendant une lune. Faire ce qu'on lui demandait, faire un effort, pour une fois. Cela lui coûtait beaucoup et si elle ne souriait jamais et gardait ce visage froid, elle avait tenu une lune entière. En récompense, son père lui avait offert un faucon et l'avait emmené promener avec lui. La force et la patience, c'était ce qu'il fallait avec Shyra. Si on lui parlait mal, elle deviendrait une enfant infernal, mais si on se montrait ferme et intransigeant, cela montait au cerveau, il fallait juste être patient. C'était sûrement la toute première fois qu'elle avait souri, du moins, à ce qu'elle puisse s'en souvenir. Son père l'avait enfin vu sourire, c'est que tout espoir n'était pas perdu. Et pas ce sourire quand Swan était mort, non, ce sourire quand le faucon s'était posé sur le bras ganté de sa fille. Ce n'était pas conventionnel mais le rapace avec quelque chose qui captait l'attention de la petite fille. Il préférait croire que c'était la beauté de l'oiseau plutôt que le fait qu'il pouvait chasser et lui ramener des animaux morts ou agonisant. Après le faucon, à ses 12 années, il lui avait offert une chouette effraie. La tête de l'animal l'avait fait rire ; non mais, t'as vu cette tronche ? Puis un soir, l'animal lui avait apporté une musaraigne effrayée, à moitié agonisante. Shyra l'avait regardé agoniser pendant quelque minutes, avant que finalement, sa chouette ne la mange. Et elle avait ri.

Chapitre 4 : la tristesse, qu'est-ce que c'est ? Ca se mange ?
Il y avait eu un orage, particulièrement violent. Une pluie torrentielle. Cette tempête avait semblé durer quelque jours. Lord et Lady Caron voyageaient souvent dans les Terres de l'Orage, ils avaient leur raisons. Tout d'abord, ils voulaient être des gens du monde, pas des gens qui restaient cloîtrés chez eux à attendre que le temps passe. Et puis, après tout, c'était ainsi qu'ils avaient réussis à trouver une épouse convenable à Bryen, son jeune frère.

Mais lord et lady Caron ne rentrèrent jamais. On ne sût jamais leur expliquer exactement ce qu'il s'était passé. On accusait des bandits dans le Bois-du-Roi, on accusait des soldats pour leur incapacités, on accusait des seigneurs pour ne pas regarder ce qu'il se passait chez eux. On accusait des nobles et des paysans de s'allier dans le Bois-du-Roi mais ils n'eurent jamais de noms, juste qu'un seigneur avait retrouvé le chargement de lord et lady Caron pillé, eux-même pillés de leur bijoux et objets de valeur. Et Bryen qui avait du hériter trop jeune, pas préparé à ce qu'il se passerait. Shyra lui proposait son aide, il la refusait. Frère et soeur n'avaient jamais été particulièrement proche, bien que Bryen ait toujours réussi à avoir un semblant d'emprise sur sa grande soeur, un moyen de la tenir en laisse et la contenir, sans savoir comment il y parvenait.

Bryen fût détruit de sa perte, Shyra fût... imperturbable. Bryen faisait perdurer son alliance, celle que ses parents lui avaient prévus, Shyra... s'en moquait. Ni larmes, ni colère. Rien, le néant le plus total. Bryen fût contraint de lui faire respecter ses fiançailles avec la maison Tyssier, l'y envoyer pour enfin se marier. L'innocent croyait que rester chez elle lui faisait trop mal pour qu'elle n'ose l'avouer, pour qu'elle n'ose afficher sa tristesse, c'était après tout ce qu'on demandait aux dames, non ? Ne pas laisser leur émotions prendre le dessus en public. Bryen ne sût donc pas qu'elle ne ressentait en réalité rien du tout. Ni joie, ni tristesse. Ni inconfort ni réconfort. Ils avaient été ses parents, sa chair et son sang, mais elle ne parvenait à aucune larme, aucune tristesse, ni même éprouver du remord de ne pas être triste. Elle avait seize ans.

Chapitre 5 : In the end, you will always kneel.
Devenir Shyra Tyssier n'avait rien d'une sinécure. Elle devait s'habituer à de nouvelles coutumes, de nouvelles habitudes. Porter un sourire faux chaque jour de sa vie. On l'avait envoyé là quelque semaines avant son mariage et si elle avait déjà vu lord Tyssier, c'était là la première fois qu'elle voyait celui qui serait son époux. Un laideron sans pareil, d'une grosseur telle qu'elle songeait qu'il prendrait toute la place du lit, rien qu'avec son ventre. Martyn puait la transpiration et quand ils s'étaient vu pour la première fois, il suintait. C'était ignoble. Lord Tyssier reconnaissait à Bryen que sa soeur était une femme charmante, mais qu'il ne s'était pas attendu à cela d'une femme de l'Orage, qu'il imaginait plus costaude, plus rustre peut-être. Qu'il avait songé qu'elle irait de paire avec Martyn, après tout. Mais à seize ans, elle était toute maigrichonne et d'une pâleur à faire peur.

Martyn était un bout-en-train, elle lui reconnaissait les efforts qu'il essayait de faire pour que l'alliance se passe bien, la mettre à l'aise. Mais malgré ses pitreries et le coeur qu'il mettait à l'ouvrage, elle n'avait aucune envie de faire des efforts. Ce n'était pas chez elle, ça ne pouvait tout simplement pas l'être. Le coeur noircie, le coeur rongé par la rancoeur et l'affront qu'on lui avait fait il y a six années, elle ne voulait pas faire le moindre effort dans cette union.

Ne souriez-vous jamais, lady Shyra ?
Qu'est-ce que ça peut te foutre ?

Il avait été choqué d'un tel langage. Compréhensible. Même dans l'Orage on ne parlait pas ainsi quand on était une dame.

Si je n'ai pas envie de sourire, je ne sourirai pas pour faire plaisir. Si vous vouliez une lady de ce nom, fallait épouser une biefoise.

Le fait était qu'elle ne souriait pratiquement jamais. Qu'elle n'était pas du genre à faire semblant si elle n'avait pas envie, ne l'avait jamais fais et ne le ferait jamais. Du haut de ses quinze ans seulement, Bryen avait du convaincre les Tyssier de ne pas annuler les fiançailles, comme s'ils étaient libre de décider et dans son innocence, Bryen avait couru. Tu ne vois pas qu'ils se moquent de toi ? Lui avait dit Shyra. Tu ne vois pas dans quel pétrin tu nous mets ? Lui avait répondu Bryen.

Elle s'était ainsi mariée, en fin de compte, à ce Tyssier. A 16 ans, Shyra n'avait jamais pensé à l'amour ni à ce qu'il se passait dans un lit. C'était si loin d'elle et de ses pensées, sa septa non plus ne lui avait jamais dis ce qu'il se passerait. Personne ne lui avait jamais parlé de ça. Alors la surprise fût de taille la nuit de noce. D'un homme amusant, Martyn passait à un homme grossier et... Pathétique. Il pouvait crever, s'il croyait la toucher. Et pourtant.

Le lendemain matin, elle avait eu envie de vomir de dégoût. Elle n'avait pas dormi de la nuit. C'était ça, la réalité d'un mariage. Les hommes avaient toujours ce qu'il voulait, que les femmes le veuillent ou non. Elle avait dit non, mais n'avait pas eu son mot à dire. Elle ne l'avait jamais eu. Les femmes ne l'avaient jamais. Elle ne pardonnait pas à Martyn ce qu'il lui avait fait, ni les autres nuits où il l'y avait forcée, poings tenus pour qu'elle cesse de le frapper. Elle avait essayé de l'étrangler, comme elle avait étranglé Swan. Mais elle n'y était jamais arrivé. Le sang sur ses draps, le premier soir, lui rappelait Swan. Quand il l'avait griffée et que pour ça, elle l'avait étranglé à mort. Elle ne savait pas qu'il était possible de tant saigner et d'avoir aussi mal, même après plusieurs jours. Alors qu'il le répète chaque soir ? Non. Elle ne le tolérerait pas. Les femmes qui acceptaient ça, grand bien leur fasse. Elle ne serait jamais de ces femmes.

Il était charmant en public, un monstre dans la chambre. Elle comprenait qu'elle ne pouvait rien lui faire, physiquement. Il était trop grand, trop gros, elle n'avait aucune force, elle était maigre à en voir ses côtes et ses os tout simplement. Alors elle avait fait comme toujours. Pris ce visage impassible. Aucune satisfaction pour lui de la voir se débattre ou souffrir davantage. Elle avait réfléchis pendant plusieurs jours, pour voir commencer faire cesser cela, et elle avait trouvé. Bryen ne l'aiderait pas, il était déjà parti dans l'Orage. Aucun Biefois ne l'aiderait, aucun n'était de son côté. Mais il y avait d'autres moyens.

Donner la mort, elle l'avait déjà fais, elle en avait éprouvé une curieuse satisfaction que ce regard avec la vie qui quittait la personne. Elle avait donc été se promener, une journée. Avait ramené des champignons qu'elle avait trouvé. Elle les avait fait sécher pour les mettre dans le vin de Martyn. Mais ça n'avait rien fais. Elle avait attendu trois jours, mais rien. Elle avait mis les champignons coupés dans un plat qu'il mangeait, un poulet plein de sauces. Qu'il avait avalé goulûment. Il s'était étouffé avec sa propre langue. Elle avait ri derrière sa coupe de vin. Il avait enflé à en crever. On avait accusé les cuisiniers. Ils l'avaient payés de leur vie. Mais qu'importait, elle était libre et l'avait vu s'étouffer, elle n'avait pas eu à paraître triste ou choquée, elle avait juste garder ce même visage froid, sans émotion, sans vie.

Deux semaines après l'incident, elle repartait à Serena avec ses affaires et sa septa. Elle n'était plus Shyra Tyssier, mais à nouveau Shyra Caron. Elle n'était pas enceinte, aucun enfant n'était venu de cette union. Lord Tyssier avait donc jugé qu'elle n'avait plus d'utilité à Froide-Douve. Elle était ainsi rentrée à Serena pour quelque lunes. Premier mariage, veuve déjà, à 16 ans. Son frère lui avait laissé la paix pendant deux années.

Chapitre 6 : La liberté assombrit votre joie de vivre.
A 18 ans, il l'emmenait avec lui à Dorne. Il s'était marié entre temps mais elle ne pouvait pas rester ainsi. Dorne lui semblait être la région la plus à même de l'accepter, déjà mariée une fois, pas d'enfants, cela pouvait possiblement ouvrir un petit commerce avec Dorne, mais Bryen n'avait pas visé haut, il avait visé la première maison, la maison Wyl.

Les Wyl se montraient plus charmant et si elle n'était pas si rustre et si son premier mariage ne l'avait pas davantage assombri, elle aurait trouvé plaisir à vivre chez les Wyl. Ils étaient accueillants, ils étaient adorables. Mais parce qu'elle avait déjà été mariée, elle ne pouvait pas espérer avoir leur héritier, mais on leur présentait le frère de l'actuel seigneur, Edgar. Il avait trente ans mais n'avait pas eu d'épouse, songeant que son frère avait fait la part du travail. Edgar était plutôt bel homme, des boucles couleur miel, de grands yeux verts, une peau satinée. Il faisait meilleur parti que Martyn Tyssier, de loin. Mais ce n'était pas Edgar qu'elle regardait chez les Wyl, mais leur cousine Meria. Sans trop savoir pourquoi, elle trouvait à Meria une beauté à couper le souffle. Quelque chose qui lui retournait l'estomac, la faisait presque bafouiller. Meria avait les cheveux noirs, de grands yeux marrons, une peau brunie par le soleil. Elle avait cette confiance en elle, qui la chamboulait. Mais parce qu'elle était une femme fière, Shyra faisait comme si de rien était, elle l'ignorait, l'envoyait promener.

Shyra restait à Wyl tout au long de ses fiançailles avec Edgar, soit une année. Elle s'était accoutumée à Dorne, les Wyl étaient vite devenues comme une seconde famille pour elle. Ils ne la brusquaient pas, ne s'offusquaient jamais quand son langage était inapproprié, ils avaient eux-même des serpents et ils n'avaient rien dis quand elle avait voulu emporter ses rapaces avec elle. Ils avaient une volière et avaient même acceptés d'en faire une adaptée à ses rapaces. Pourquoi son père ne lui avait pas trouvé cette famille bien avant ?

Edgar était un homme à femmes, elle l'avait vite compris. Mais cela lui était égal, tant qu'elle n'avait pas obligation d'être touchée, il faisait ce qu'il voulait. S'il voulait enchaîner toutes les femmes de Dorne et de l'Orage, grand bien lui fasse. Ainsi, Edgar et elle avaient eu cet accord tacite ; ne me force pas à être dans ton lit, ne me brusque pas, mais si tu en ressens vraiment le besoin, va voir ailleurs. Cela avait fonctionné, plutôt bien. Elle n'avait pas à avoir peur d'avoir mal, car Edgar ne la brusquait jamais. L'épouser lui paraissait être une épreuve plutôt facile, plutôt agréable. Ou presque agréable, puisque Shyra restait une femme qui ne voulait être enchaînée à un mari.

Au soir de leur noces, elle n'eût d'autres choix. Il lui avait laissé une année pour s'habituer à lui, une année pour se connaître, tout en sachant que leur noces ne devraient se passer qu'ainsi, à partager leur couche. Et elle avait accepté, sachant qu'elle n'avait d'autres choix. Mais ce n'était pas Edgar, qui était venu au soir des noces. Edgar s'était endormi après avoir bu trop de vin. C'était... Meria. Shyra avait bu plus de vin qu'elle n'aurait du, songeant que cela rendrait la chose plus facile. Mais c'était Meria, qu'elle avait jusque là évitée, qui s'était présentée. Shyra l'envoyait promener. Meria ne se démontait pas. Jamais. Meria avait cette confiance en elle, comme si elle avait déjà remporté la bataille qui venait juste de s'annoncer. Meria n'avait pas bu, mais cette confiance débordait. Elle avait commencé par l'embrasser, la déshabillant ensuite. Shyra l'avait repoussée, une fois. Jusqu'à comprendre que cela ne servait à rien de la repousser. Il y avait ce quelque chose entre elles, ce quelque chose qu'elle n'avait jamais ressenti. De la chaleur humaine. De l'envie. De la vie. Son coeur battait pour la première fois.

Shyra s'était levée le lendemain matin, dans les bras de Meria Wyl. Elle qui n'avait jamais aimé être touchée, aimait cette sensation, ces bras rassurants l'enserrant fermement. Dès cette nuit, Shyra était devenue la proie de Meria. Ou alors peut-être était-ce lorsqu'elle l'avait vu la première fois. Qu'en savait-elle. Elle n'avait jamais imaginé une telle chose possible.

Edgar les avait surprise ainsi au lendemain matin, rentrant dans ses appartements. Il n'avait rien dis, ne les avait que réveiller parce qu'il en était l'heure. Les avait réveillée parce que les servantes n'allaient pas tarder. Il n'avait rien dis de plus. Meria était partie, abandonnant ainsi Shyra, désabusée. Pourquoi partait-elle maintenant ?

Edgar n'avait pas reparlé de ça. Shyra n'avait pas insisté pour le faire, c'était tant mieux. Il n'en n'avait parlé à personne, elle se demandait si c'était par honte, mais cela n'avait pas été le cas, car il se montrait toujours si avenant avec elle. Elle finissait par détester cette gentillesse, elle avait l'impression qu'il lui cachait quelque chose. Mais il ne lui cachait rien. La paranoïa montait chez Shyra, il préparait un truc, c'était obligé. Mais c'était faux, il ne préparait rien. Le dornien n'en n'avait rien à faire, en réalité. Shyra était une amie tout au plus, elle était son épouse mais il connaissait Meria, il avait su ce qu'il se tramait dès que les deux s'étaient regardées. Il n'avait jamais insisté parce que Meria l'en empêchait, même si ça, elle l'ignorait.

Toute fois le second soir, Edgar se présentait dans ses appartements. Il fallait consommer ce mariage, ils devaient avoir un enfant. C'était là sa seule condition, avoir un enfant, un seul, pour prouver que leur mariage était valable. Elle avait trouvé cela gros, mais avait accepté. Il s'était montré doux et patient, peut-être même trop. Elle ne comprenait pas pourquoi il se montrait si doux, elle n'avait connu que Martyn qui l'avait déflorée, l'avait brisée. Puis elle avait connu la douceur et la passion de Meria la veille. Edgar était trop tendre, peut-être. Elle lui avait raconté ce qu'il s'était passé durant son premier mariage, sans lui dire pour le meurtre toute fois.

Le dornien avait attisé un semblant de sympathie chez Shyra. Elle n'aimait pas particulièrement les nuits qu'ils passaient ensemble mais il ne la brusquait pas. Au fil des lunes, elle en éprouvait même un peu de plaisir. Mais cela n'avait jamais rien de comparable avec Meria.

Elle n'avait pas vu le coup venir, avec Meria. N'avait pas vu que celle-ci pouvait en faire ce qu'elle voulait. Shyra en demandait toujours plus. Plus de baisers, plus de caresses, plus d'étreintes. C'était devenu un besoin vitale qu'elle ne s'expliquait pas, elle qui, habituellement, était si froide et distante avec les autres. Elle pouvait même se montrer violente envers quiconque s'approcher trop de Meria. Ne plus la voir la rendait malade. La voir avec un autre la rendait malade. Des pulsions dangereuses qu'elle s'était connu en de rare moment, ces pulsions meurtrières, que Meria savait attiser.

C'était un soir, après avoir bu plus que de raisons, que Shyra lui avait avoué pour Martyn. Meria avait doucement ri, caressant la chevelure de jais de son amante. Elle lui avait dit qu'on avait tous ces pulsions au fond de soi. Meria avait un côté malsain, que Shyra ne voyait pas. Un côté manipulateur, qu'elle ne voyait pas. Shyra était devenu son pantin et elle ne le remarquait pas. Meria lui soufflait à l'oreille, quelque mots. Edgar pouvait les dénoncer, elle ne tombait toujours pas enceinte après plusieurs lunes de mariage et nombreux essais. Shyra n'était pas enceinte, si bien qu'on pouvait se demander si elle était stérile, c'était toujours les femmes qu'on accusait de ça, jamais les hommes.

C'était donc par paranoïa et aveuglement qu'elle avait placer un serpent dans le lit conjugale. Meria lui avait soufflé à l'oreille qu'Edgar serait dangereux, qu'il l'était. Elle avait caché le serpent dans un panier, avait ouvert le panier dans le lit, jeté la couverture dessus. C'est donc au soir qu'Edgar se glissait dans le lit, dérangeant le reptile qui se trouvait là sans le savoir. Les serpents n'aimant pas être dérangé, il se serait fait mordre à trois reprises.

On ne savait pas qui accuser d'une telle chose. Les Wyl avaient des serpents chez eux mais dans un lit clos, vérifié. Un meurtre, c'était évident. Mais qui l'avait commis ? Shyra avait repris ce masque froid qu'on lui avait connu à son arrivée à Dorne.

Chapitre 7 : Tous les vilains sont des héros dans leur esprits.
Parce qu'elle était comme une membre de la famille Wyl, on ne l'avait pas de suite renvoyée chez elle à Serena. On compatissait juste à sa perte et sa douleur, même si elle s'en moquait. Le noir, elle le portait bien, elle aimait ces vêtements. C'était tout ce qu'elle tirait de son deuil. Elle ne parvenait pas à culpabiliser de ce qu'elle avait fait, surtout que maintenant, elle pouvait vivre pleinement avec Meria sans avoir à supporter Edgar dans sa couche. Mais après quelque lunes, elle retournait à Serena, reprenant son nom paternel, elle n'avait donné aucun fils, aucune fille aux Wyl. N'avait rien fais de particuliers pour eux non plus et si l'entente était, une forme de méfiance persistait entre le seigneur qui avait perdu son frère et la deuxième fois veuve. Car si elle s'était améliorée avec les années au contact des Wyl, si elle s'était ouverte et quasi épanouie, elle dégageait cette aura malsaine et sombre que Meria ne voyait pas ainsi, mais que les autres Wyl pré-sentaient.

De retour à Serena, veuve pour la seconde fois, toujours sans enfant, Bryen pestait. Pourquoi ? Elle n'avait qu'une chose à faire, une ! Avoir un enfant. Rester loin de Serena. Mais elle était partie pour rester un moment à Serena, en compagnie de Meria qui l'y avait suivie. Et de cette foutue Septa.

La Septa continuait à la suivre, à essayer de la recadrer. Quand Shyra ne l'envoyait pas promener, c'était Meria qui le faisait. Autant dire que la Septa voyait d'un très mauvais oeil la dornienne qui avait si mauvaise influence sur Shyra, qui était déjà bien torturée. Meria ne faisait qu'accroître les mauvais côtés de Shyra, même si elle lui apprenait à se maîtriser sur d'autres aspects, comme le langage et comment parler aux autres nobles. Meria se présentait comme une amie et confidente de Shyra, Bryen ne voyait rien à leur jeu. Qui aurait pu y croire ?

Shyra était de retour chez elle a 21 ans et il était déjà tard selon Bryen pour la remarier, si déjà deux fois veuves et toujours sans enfants, elle pouvait tout aussi bien être stérile. Et si les premières lunes il essayait de lui présenter de nouveaux partis, Shyra n'hésitait pas à se montrer désobligeante, insultante, vulgaire. Parfois, des hommes venaient, juste dans sa couche, pour repartir ensuite. Un coup par-ci, un coup par-là, ce que Meria eut vite de recadrer ; hors de question. C'est qu'elle était exclusive, la dornienne. Et qu'elle arrivait toujours à ses fins.

Bryen n'eût d'autres choix que lui imposer son avis : soit tu te maries, soit tu vas chez les Soeurs du Silence. C'est ton dernier choix. Shyra acceptait, mais à une condition. Epouser un homme des Terres de l'Orage, ce n'était pas négociable. Elle avait du à deux fois quitter ses terres, elle ne le referait pas une troisième fois. Pendant qu'il lui trouvait un époux, Shyra avait tout le loisir de mettre mal à l'aise la nouvelle lady Caron, mais aussi de se rapprocher de Bryce et Rolland Storm. Il pouvait bien lui faire la morale, le petit Bryen, mais lui aussi ne se privait pas. Mais elle adorait Rolland, c'était un gamin fort charmant et plein de vie. Du moins, adorait, autant que Shyra était capable d'adorer quelque chose ou quelqu'un.

Bryen aura mis du temps, mais il aura finalement trouvé un homme. Lucifer de Torth, cousin de Selwyn de Torth. Lucifer était le mouton noir de sa famille lui aussi, Bryen pensait qu'ils pourraient s'entendre, ils étaient faits du même bois. Deux êtres distants, froids, sinon que Lucifer avait des passions non dissimulées pour la moquerie, le sarcasme et le cynisme. Lui aussi avait été marié, mais lui aussi n'avait aucun enfant. Son épouse s'était noyée un jour dans la mer entourant l'île. Une perte dont il ne se serait soi-disant jamais remis puisqu'il n'a jamais souhaité se re-marier, jusqu'à ce que Selwyn réussisse à le convaincre, ce qui avait pris des lunes. Lucifer et Shyra s'étaient rencontrés il y a des années, sans s'être véritablement parlé, avec cinq années de différences, ils ne partageaient pratiquement rien. Alors Shyra suit docilement - si l'on peut dire - son frère jusqu'à la Vesprée. Elle sait ce qu'il faudra faire, elle connaît les gestes, elle n'aura pas peur de recommencer. Du poison, des champignons, un serpent, elle trouverait sûrement sur place ce qu'il convenait de faire. Ce qu'elle ignore, ce qu'elle aura trouvé en Lucifer son partenaire idéal de jeu. Elle ne tardera pas à le savoir, et viendra bien assez tôt le temps où Selwyn Torth et Bryen Caron regretteront de les avoir réunis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


Corbeaux : 261
Dragons d'or : 418
Statut Maritale : Célibataire
ft. : Lily James
Copyright : hela. (ava)
Autres Comptes : Catelyn Tully && Jorah Mormont && Leo Staedmon && Dyrgis
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Port Réal
Métier : Dame de compagnie de la reine Rhaella Targaryen

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 14:47


Rebienvenue avec ce perso
J'suis sûre que Shyshy et Larra s'entendraient
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Evitez les surnoms, ça vaut mieux.
Corbeaux : 234
Dragons d'or : 52
Statut Maritale : Veuve, deux fois | Fiancée.
Avec : Martyn Tyssier et Edgar Wyl | Lucifer de Torth
ft. : Eva Green
Copyright : balaclava
Autres Comptes : Lyanna Stark | Oberyn Martell | Janna Tyrell | Sigryd
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Serena, bientôt la Vesprée.
Métier : Chieuse professionnelle.
Possessions :

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 20:53

Merci

Elles feraient un concours de bitching intensif !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chevalier de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur

Surnom : Rys, le chevalier à la hache, Ax knight
Corbeaux : 61
Dragons d'or : 305
Statut Maritale : Marié
Avec : Leyna Rogers
ft. : Ian Somerhalder
Copyright : Rose
Autres Comptes : Benjen Stark
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Port Réal
Métier : Chevalier, Héritier
Possessions :



Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 21:23

Re-bienvenue toi
J'ai hâte de lire tout ça, bon courage


Is the battle cry

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Evitez les surnoms, ça vaut mieux.
Corbeaux : 234
Dragons d'or : 52
Statut Maritale : Veuve, deux fois | Fiancée.
Avec : Martyn Tyssier et Edgar Wyl | Lucifer de Torth
ft. : Eva Green
Copyright : balaclava
Autres Comptes : Lyanna Stark | Oberyn Martell | Janna Tyrell | Sigryd
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Serena, bientôt la Vesprée.
Métier : Chieuse professionnelle.
Possessions :

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 21:55

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Héritier du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

Corbeaux : 71
Dragons d'or : 419
Statut Maritale : Fiancé
Avec : Catelyn Tully
ft. : Alexander Dreymon
Copyright : avatar:hela - gifprofil:hela
Date d'inscription : 22/09/2017
Localisation : A Winterfell et dans ses alentours.
Métier : Chevalier
Possessions : Un chien, bâtard du Nord qu'il a naturellement nommé Snow.

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Jeu 12 Oct - 22:05

Bonne mue !


The pack is going north
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : La lionne
Corbeaux : 746
Dragons d'or : 1812
Statut Maritale : Fiancée | Amante
Avec : Edmure Tully | Jaime Lannister
ft. : Claire Holt
Copyright : Pépito (ava), Tumblr (gifs) & Nymeria (signa)
Autres Comptes : Eddard Stark & Perros Gargalen
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Sur la route de Castral Roc
Métier : Dame de la maison Lannister
Possessions :

Soirée Chatbox n°2:
 


Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Ven 13 Oct - 10:57

Rebienvenue



Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Héritier du Val
Voir le profil de l'utilisateur

Corbeaux : 788
Dragons d'or : 2419
Statut Maritale : Célibataire
ft. : Orlando Bloom
Copyright : Lyanna (Av') - thedevilstoleourghost (sigb.)
Autres Comptes : Aucun
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Port-Réal
Métier : Ser & Héritier du Val
Possessions : - Un faucon
- Un louveteau (race des loups géants)

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Ven 13 Oct - 11:12

Re-bienvenue avec ce personnage Smile


"Aussi haute qu'Honneur"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roturier
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Mel
Corbeaux : 396
Dragons d'or : 133
Statut Maritale : Célibataire | Secrètement amoureux, il refuse de l'admettre
Avec : Seren
ft. : Colin O Donoghue
Copyright : Avatar - Talie.
Autres Comptes : Rhaegar Targaryen - Ashara Dayne - Ryella Royce
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel
Possessions : Une superbe lysienne, et une fille forte courageuse


Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Sam 14 Oct - 15:19

Sale moche


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur


Surnom : Evitez les surnoms, ça vaut mieux.
Corbeaux : 234
Dragons d'or : 52
Statut Maritale : Veuve, deux fois | Fiancée.
Avec : Martyn Tyssier et Edgar Wyl | Lucifer de Torth
ft. : Eva Green
Copyright : balaclava
Autres Comptes : Lyanna Stark | Oberyn Martell | Janna Tyrell | Sigryd
Date d'inscription : 27/06/2017
Localisation : Serena, bientôt la Vesprée.
Métier : Chieuse professionnelle.
Possessions :

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Lun 16 Oct - 1:39

Merci à vous ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Lun 16 Oct - 7:51

Re-bienvenue Shyra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Essos
Voir le profil de l'utilisateur

Corbeaux : 112
Dragons d'or : 253
Statut Maritale : Célibataire
ft. : Kylie Bunbury
Copyright : Tumblr, bazzart...
Autres Comptes : //
Date d'inscription : 22/07/2017
Localisation : Sur les Îles d'été
Métier : Commerçante/contrebandière
Possessions :

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow Lun 16 Oct - 12:23

Bienvenue sur le fofo What a Face





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Shyra Caron ♕ The Black Widow

Revenir en haut Aller en bas

Shyra Caron ♕ The Black Widow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Natasha Romanoff alias Black Widow.
» BLACK WIDOW ☭ just like budapest all over again.
» Natasha Romanoff // Black Widow
» Natasha, the Black widow
» natasha (+) black widow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Wanted Dead or Alive :: When you play to the game of thrones... :: You win :: Terres de l'Orage-