RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer, l'Ouest et le Bief.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Ethan Glover, Leo Staedmon, Mathis Rowan, Meria Wyl & Leyna Rogers
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

La mascarade sanglante ft. Brandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Suzerain du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ SURNOM : The Old Wolf
⚜️ CORBEAUX : 103
⚜️ DRAGONS D'OR : 691
⚜️ STATUT MARITALE : veuf
⚜️ AVEC : -
⚜️ ft. : Peter Gantzler
⚜️ COPYRIGHT : Gentleheart et tumblr (gif)
⚜️ MULTIFACE : -
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/09/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Winterfell
⚜️ MON MÉTIER : suzerain du Nord
⚜️ POSSESSIONS : Glace, épée de taille gigantesque en acier valyrien

Message Sujet: La mascarade sanglante ft. Brandon Mer 18 Oct - 8:22

La mascarade sanglante


Winterfell, An 281 Lune 8, Semaine 1, Jour 6

Le voyage jusqu'à Winterfell avait été long, lent et difficile, mais ce n'était rien à côté des semaines qui avaient suivi leur retour. L'hiver avait semblé redoubler de force, comme s'il avait été vexé qu'on eut pu penser que le printemps était là. Les quelques vassaux qui avaient pu faire le déplacement avaient reçu les nouvelles du sud et les contraintes qui seraient imposées au Nord. Ils en avaient été fort mécontents, bien entendu, et Rickard ne pouvait les en blâmer. Ils étaient ensuite rapidement rentrés chez eux.  

A Winterfell, le blizzard s'était calmé depuis que l'aube était levée, mais les lourds flocons de neige chargé d'humidité qui avaient remplacé les bourrasques ne présageaient pas de redoux et les nuages assombrissaient un ciel encore presque noir. La grande salle était elle aussi fort mal éclairée, Rickard avait interdit les chandelles pour les faire remplacer par des lampes à huile. Qui savait quand les abeilles pourraient sortir de leurs ruches pour produire à nouveau de la cire ? L'huile tirée de la graisse animale sentait fort et mauvais, en plus d'éclairer moins bien, mais elle était plus facile à trouver et moins chère. Inutile de gaspiller des ressources alors qu'il n'y en avait pas besoin. Il serait toujours temps d'allumer les chandelles pour les travaux de précision ou les jours de fête. Et le Vieux Loup n'en prévoyait pas avant longtemps.  

Mestre Luwin, un jeune homme fraîchement arrivé de la Citadelle pour remplacer Mestre Roderik, décédé quelques lunes plus tôt, venait d'apporter un message issu de Port-Réal. Le vieux loup avait fini par se méfier des missives venues de ce nid de dragons... et celle-ci n'était pas porteuse de meilleures nouvelles que les précédentes... Le mestre se tenait discrètement dans un coin de la pièce, attendant qu'on le renvoie à la roukerie ou dans ses appartements, mal à l'aise devant un Loup visiblement mal luné depuis qu'il avait déplié le petit rouleau de parchemin scellé du sceau royal. Dans la grande salle, Rickard marchait de long en large, le sang en ébullition. Ce monarque venait à nouveau de faire des siennes ! Un bal ! Comme s'il n'avait rien de mieux à faire que d'aller danser, un masque posé sur le nez... Comme si les routes étaient dégagées et le soleil haut dans le ciel ! Voilà à quoi allait servir l'argent des taxes supplémentaires qu'on lui avait allouées, alors que dans le Nord, les plus pauvres mourraient de froid et de faim, quand ce n'était pas de maladie. Les danseurs parfumés fouleraient de leurs pas un monceau de cadavres. S'en rendaient-ils seulement compte ? Aerys ne verrait pas un sol de cuivre de cet argent tant que l'hiver ne serait pas terminé pour de bon, Rickard se l'était promis. Il retarderait l'échéance le plus possible. Peut-être le roi mourrait-il avant que le froid ne diminue, et Rhaegar se montrerait-il plus raisonnable...

Le suzerain du Nord avait envoyé un garde chercher son fils et héritier, afin de discuter de cette nouvelle. Il le réveillerait peut-être, mais cette nouvelle ne pouvait attendre. Le Merryweather avait demandé – exigé, plutôt – que Brandon aille s'excuser en public à la capitale quand le roi serait remis sur pied, et il espérait sans doute utiliser ce bal comme prétexte pour l'obliger à faire le voyage. C'était mal connaître les Nordiens, et encore plus leur région d'origine. Les routes étaient pratiquement impraticables, et toute activité avait cessé ou presque. Chacun restait chez soi, ne sortant que lorsqu'il était question de vie ou de mort. Car sortir était parfois synonyme de mort, également.

Mais à la cour, ce genre de considération importait fort peu. Et pour ce roi encore moins que pour d'autres, lui semblait-il. Il arrêta ses allées et venues et se tourna vers la porte quand il l'entendit s'ouvrir, accueillant son aîné avec une expression aussi grave que ne l'était ce rouleau pour le Nord. « Bran. Nous venons de recevoir un corbeau de Port-Réal. Lis-ça ! » D'une pichenette, il envoya le petit rouleau de parchemin à travers la table, en direction de son fils.



ω Winter comes for us all. But we are Wolves... We are a part of it, and because of that we will survive while others perish in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Héritier du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 85
⚜️ DRAGONS D'OR : 441
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancé
⚜️ AVEC : Catelyn Tully
⚜️ ft. : Alexander Dreymon
⚜️ COPYRIGHT : avatar:arté - gifprofil:hela
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 22/09/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : A Winterfell et dans ses alentours.
⚜️ MON MÉTIER : Chevalier
⚜️ POSSESSIONS : Un chien, bâtard du Nord qu'il a naturellement nommé Snow.

Message Sujet: Re: La mascarade sanglante ft. Brandon Dim 22 Oct - 15:28



   

   
Starks

   
Rickard & Brandon

   
   

Lune 8, Semaine 1, Jour 6
Winterfell



Pour la durée de l’hiver, Brandon s’était choisi une chambre plus petite que celle dans laquelle il logeait habituellement, par pure question de confort. En effet, qui dit plus petit dit plus facilement chauffable, et donc, meilleure à vivre. Par pure coïncidence, il s’agissait de la chambre qu’avait occupé Benjen, son petit frère, jusqu’à leur départ pour Harrenhal duquel il n’était pas revenu. A ce sujet, Brandon ne culpabilisait pas trop, le gamin était bien plus au Sud que lui, le froid devait être moins terrible, et puis de toute façon, il n’avait plus besoin de cette chambre. La journée venait à peine de commencer, et même si Brandon était réveillé depuis longtemps, il n’avait encore ouvert aucun de ses volets. La cheminée avait fonctionné toute la nuit et une épaisse peau d’ours avait été posée contre la seule fenêtre de la chambre, de sorte à ce que blizzard nocturne ne puisse pas se faufiler par ce chemin là au sein de la chambre. Le sol en pierres était recouvert de tapis qui, eux aussi, participaient à garder l’endroit chaud et confortable. Il y avait entre autres une magnifique tapisserie de sol que Brandon avait achetée au Souk d’Harrenhal, mais qui avait été tissée à Essos. Il avait actuellement les pieds posés dessus, puisqu’il était assis à son bureau, sous lequel le tapis avait été disposé. Il tentait d’écrire une lettre pour sa fiancée, mais à part griffonner les lettres du mot Catelyn sur un bout de parchemin pour s’assurer qu’il savait bien l’écrire, il n’avait pas vraiment avancé. C’était certainement une des choses qui avaient été pour lui parmi les plus compliquées à gérer depuis son retour des Conflans. Rencontrer Catelyn, lui parler, la voir le supporter lors des tournois, avait rendu toute cette affaire bien réelle. Brandon ne s’était pas attendu à devoir se marier si vite, qui plus est avec une femme qui n’était pas une nordienne. Son père avait décidé pour lui, et maintenant, il devait s’approprier ce choix, et s’assurer qu’il finirait bien par se marier avec la jeune Tully. Son père allait-il remettre en question l’alliance entre sa famille et celle des Stark, interdisant ainsi à sa fille de répondre à son fiancé ? C’était évidemment ce que craignait Brandon, qui n’était par ailleurs pas à court de préoccupations inquiétantes. Son retour à Winterfell était synonyme de nouvelles responsabilités, comme celle de s’assurer de la loyauté de ses sujets, évidemment ébranlée par ce qu’il s’était passé à Harrenhal. Brandon allait passer ses prochaines semaines à parcourir les alentours du Château, à rendre visite à ses sujets, ce qui consisterait souvent pour beaucoup à distribuer des vivres, et à enterrer des morts.

On vint chercher Brandon jusque dans ses quartiers. Son père l’appelait, en toute urgence. Il s’habilla alors, enfilant une cape en laine épaisse accrochée autour de son cou à l’aide d’une belle broche en argent sur laquelle était gravée le blason des Stark, un loup-géant. Il ne faisait pas si froid, à Winterfell, grâce aux sources d’eau chaude qui se situaient juste en-dessous du château. Brandon en sortant rejoindre son patriarche perdait néanmoins quasiment dix degrés par rapport à sa chambre, et n’avait aucune intention d’attraper froid. Attrapant au passage une lampe à huile – l’ordre donné par son père était de ne plus utiliser de bougies, la cire étant trop précieuse – il se glissa jusque la grande salle où l’attendait le Vieux Loup. A peine ouvrait-il la porte qu’il captait le regard grave de son père, et se décidait à ne pas prendre la peine de le saluer. Rickard parlerait le premier, donnant la cadence.

« Bran. Nous venons de recevoir un corbeau de Port-Réal. Lis-ça ! »

Brandon récupéra le petit rouleau de parchemin, qu’il parcouru rapidement des yeux, avant de l’écraser dans la paume de sa main pour venir cogner son poing contre la table. Les Targaryen les invitaient « cordialement » à un bal masqué donné en l’honneur du Roi Aerys II, fraichement réveillé après les deux lunes de repos qui lui furent nécessaire. Il était disgracieusement tombé de son canasson avant même que Brandon ait eu le temps de l’approcher de sa lance, et il osait réclamer une mascarade pour qu’on puisse l’en féliciter. Quel calvaire !
Incertain, Brandon rejoint le regard de son père, tentant de le décrypter. Il semblait fulminer, et il n’avait pas de mal à comprendre pourquoi. Quelle arrogance, de la part de la famille royale, toujours aussi dépourvue de la moindre pensée pour son peuple, ou pour l’ensemble de son peuple. Les flocons tombaient abondement, au Nord, les routes étaient impraticables, et les gens mourraient de froid. Il aurait fallu que les Stark se déplacent jusqu’à Port Réal pour aller lui souhaiter un bon rétablissement ? C’était tout bonnement infaisable, Aerys devait le savoir, la date à laquelle l’événement avait été placé arrivait bien trop vite, il leur aurait fallu au moins quatre lunes pour atteindre le Donjon Rouge, si seulement ils ne mourraient pas de froid en chemin ! Convoquer – il n’y avait pas d’autre mot – les Stark de cette façon ne relevait que d’une provocation de plus de la part des Dragons. Après avoir infligé au Nord un impôt considérable pour la faute de leur Héritier, ils conviaient celui-ci à se rendre en terre royale simplement pour être humilié un peu plus, simplement pour qu’on oublie qui l’avait été en premier. Qui était tombé de son cheval, maladroit qu’il était, avant même que son adversaire ne puisse l’approcher. Qui avait le crâne assez faible pour manquer de se casser le crâne à la moindre petite chute ? C’était bel et bien Aerys II Targaryen, aussi descendant des dragons soit-il. Brandon ne l’oublierait pas, et quelque chose lui disait que le peuple de Westeros non-plus, même s’ils essaieraient de faire croire le contraire, en bonne petite bande d’hypocrites qu’ils étaient.

« C’est une provocation ! Ils savent très bien qu’on ne pourra jamais être là à temps, même si on avait envie de traverser le pays simplement pour ployer le genou devant leur face reptilienne. »

La voix de Brandon était sèche – face à son père, il essayait toujours d’être plus sûr de lui qu’il ne l’était véritablement. Comme il n’avait encore pas bu la moindre goutte d’alcool aujourd’hui, sa voix n’était pas aussi implacable qu’il aurait voulu qu’elle le soit.

« Nous ne lui ferons pas l’honneur de lui désobéir entièrement. Pensez-vous que Lyanna pourra parvenir à Port-Réal à temps ? »

Ça ne lui faisait pas particulièrement plaisir, d’envoyer sa sœur au bûcher ainsi. Mais ce bûcher n’était pas littéral, Lyanna s’en tirerait très bien, et s’ils voulaient cacher leur désobéissance du côté de l’impôt qu’ils ne payaient pas, ils devaient au moins faire semblant d’avoir essayé de venir, et ils devaient faire ployer un des membres de leur clan. Il était littéralement impossible que Brandon y arrive en temps et en heure, Rickard le savait bien. La question serait maintenant de savoir jusqu’où le paternel Stark serait buté. Allait-il au moins essayer de faire semblant de s’excuser auprès du roi ? Ou ordonnerait-il à sa fille de rester à Accalmie, lui interdisant cette sortie officielle en tant que fiancée du Baratheon, mais surtout héritière des Stark ?


(c) DΛNDELION

Spoiler:
 


The pack is going north
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suzerain du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ SURNOM : The Old Wolf
⚜️ CORBEAUX : 103
⚜️ DRAGONS D'OR : 691
⚜️ STATUT MARITALE : veuf
⚜️ AVEC : -
⚜️ ft. : Peter Gantzler
⚜️ COPYRIGHT : Gentleheart et tumblr (gif)
⚜️ MULTIFACE : -
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/09/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Winterfell
⚜️ MON MÉTIER : suzerain du Nord
⚜️ POSSESSIONS : Glace, épée de taille gigantesque en acier valyrien

Message Sujet: Re: La mascarade sanglante ft. Brandon Mer 1 Nov - 19:13

Rickard Stark était d'une humeur aussi sombre que les longues nuits. Combien de morts ce petit billet allait-il apporter ? Combien le Nord allait-il devoir payer ce nouvel « acte de rébellion » ? Son fils parut devant lui, et il lui envoya le message source de ses soucis actuels. Bran saisit le rouleau de parchemin et se mit à lire. Rickard avait gardé les yeux sur lui et voyait quel effet le message lui faisait. Le même que sur lui à la première lecture. A la seconde aussi, d'ailleurs. Il hocha la tête à la conclusion de son fils.

«  Ilsle savent en effet. Et le Roi va en profiter pour nous discréditer encore un peu plus. »
Y avait-il une manœuvre politique derrière tout cela ? Ou bien était-ce simplement de la rancune ? Ou bien les deux à la fois, comme bien souvent dans le Sud ? Rickard détestait être le dindon de la farce, comme il lui semblait que c'était le cas. Mais que pouvaient-ils y faire ? Ils étaient trop loin pour répondre, quand bien même ils en auraient eu envie. Un isolement qui les desservait, cette fois.

Il soupira et finit par s'asseoir à la grande table. Il posa les mains devant lui, avant de se gratter la barbe, les yeux sur la surface de bois poli.

« Lyanna y sera certainement. Robert ne pourra pas plus esquiver cette mascarade que les autres grands seigneurs... Benjen sera également présent, je suppose... Et tous ces suzerains et larbins réunis verront que nous sommes absents, sans réfléchir aux conditions de voyage dans cette partie du Royaume, ni aux délais impartis. » Il fallait avoir connu un hiver dans le Nord pour réaliser les conditions de vie à ce moment. Et aucun des gens de la cour n'en avaient fait l'expérience, il était prêt à en jurer. Deux de ses enfants sous le regard des dragons et non plus un seul. Il y avait de quoi le faire grincer des dents. Aerys prendrait-il Lyanna en otage pour compenser leur absence et démontrer sa puissance ? Les Dieux seuls le savaient, mais cette pensée retournait les tripes du vieil homme qu'il était en train de devenir. Il se sentait aussi impuissant que lorsque son épouse était décédée. Il n'avait rien pu faire pour la sauver de la mort, et lui avait juré de veiller sur leurs enfants. Mais il semblerait que même là sa parole ne soit que du vent. Il n'y avait pas de sentiment aussi horrible que de se sentir impuissant.

Il releva les yeux en direction de son fils aîné, « Que proposes-tu ? » Il était plus que temps que Brandon commence à prendre des décisions, et Rickard était curieux de voir quelles idées trottaient dans sa tête.

Le paiement des taxes serait retardé lui aussi. D'une part, parce que la météo ne permettait pas le transport de marchandises ou de fonds mais aussi parce que le suzerain du Nord préférait garder le tout dans le Nord tant que l'hiver ne serait pas terminé. Ils en auraient peut-être besoin si le froid perdurait trop longuement. Le Vieux Loup se demanda s'il verrait débarquer une armée venue réclamer sa tête à ses portes au premier dégel. La situation était pour le moins épineuse et il ne voyait aucune solution en vue.



ω Winter comes for us all. But we are Wolves... We are a part of it, and because of that we will survive while others perish in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Héritier du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ CORBEAUX : 85
⚜️ DRAGONS D'OR : 441
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancé
⚜️ AVEC : Catelyn Tully
⚜️ ft. : Alexander Dreymon
⚜️ COPYRIGHT : avatar:arté - gifprofil:hela
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 22/09/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : A Winterfell et dans ses alentours.
⚜️ MON MÉTIER : Chevalier
⚜️ POSSESSIONS : Un chien, bâtard du Nord qu'il a naturellement nommé Snow.

Message Sujet: Re: La mascarade sanglante ft. Brandon Dim 19 Nov - 23:48



   

   
Starks

   
Rickard & Brandon

   
   

Lune 8, Semaine 1, Jour 6
Winterfell


« Ils le savent en effet. Et le Roi va en profiter pour nous discréditer encore un peu plus. »

Il n’y avait en effet point de doute à cela. Aerys s’appliquerait à profiter au mieux de l’absence des Seigneurs Stark pour tenter de salir leur nom. Toutefois, Brandon était persuadé que la plèbe invitée à cette mascarade n’oublierait pas les raisons qui avaient poussé le roi à organiser cette célébration. On fêtait son réveil d’un sommeil de deux mois causé par un Stark, rien que ça. Un Stark qui l’avait battu lors d’une joute plus simplement que l’on bat une petite fille, parce que ce pauvre homme qui se croyait invincible n’avait su tenir sur son cheval. Une jolie bande d’hypocrites se rendrait à ce bal, et si beaucoup s’appliqueraient à baiser les pieds de leur roi, ils n’oublieraient pas pourquoi ils avaient à le faire, au combien Aerys tenterait de le leur faire oublier. En réalité, c’était ce qui importait vraiment à Brandon : il pouvait supporter d’être la risée d’Aerys, tant qu’il n’était pas celle de ses pairs, les Seigneurs des Sept Royaumes, et le Prince de Dorne. Et il était aussi persuadé que si toute cette affaire à Harrenhal n’avait eu de cesse de lui apporter des inquiétudes, au moins, il était certain de ne pas avoir perdu le respect des Seigneurs. Certains avaient beau le blâmer, lui dire qu’il n’aurait pas dû provoquer le roi, tous devaient se rendre à l’évidence : Aerys était mortel, et ce jour-là, c’était Brandon Stark qui avait tenu sa vie entre ses mains et l’avait laissé vivre.

L’heure n’était toutefois pas à l’arrogance, et surtout pas en face de son patriarche déjà largement contrarié par toute cette affaire. Rickard s’inquiétait de l’opinion des Seigneurs qui assisteraient au bal d’Aerys. Il craignait que ceux-ci ne se rendent pas compte des conditions de voyage qu’ils auraient à subir, et s’inquiétait de la charge qui revenait à ses cadets de représenter les Stark. Brandon se chargerait de tenter de le rassurer, à défaut de pouvoir voler jusqu’à Port Réal pour sauver leur réputation.

« Père, faites confiance aux couronnes qui nous entourent, et en nos alliances. Harrenhal a eu lieu il y a deux lunes. Ils ne sont pas dupes, ils savent, tous autant qu’ils sont, pourquoi Aerys doit organiser ce Bal. Et surtout, ils n’ont pas oublié qui est parvenu à endormir un roi pendant deux Lunes. Si certains désapprouvent, tous sauront que les larbins, précisément, c’est eux, et pas nous. Aerys fera tout pour nous discréditer, certains feront semblant d’y croire, mais ils n’ont pas encore oublié, père, pas encore, j’en suis certain. »

Rickard fulminait. Les Lunes qu’ils allaient passer enfermés ensemble promettaient d’être réchauffées par ses colères et sa mauvaise humeur. Brandon les essuierait seul, il s’était promis que plus personne dans sa fratrie n’aurait à assumer les conséquences de ses actes. Après Benjen qui était devenu l’écuyer du jeune prince Targaryen, et Lyanna qui devrait ployer le genou à sa place, Eddard, au moins, serait préservé. L’aîné ferait en sorte de rassurer son père, et de lui prouver qu’il pouvait lui faire confiance. D’ailleurs, Rickard semblait vouloir que son fils lui prouve sa valeur : « Que proposes-tu ? » lui demandait-il. A son tour, Brandon tira une chaise, pour s’installer près de lui. Il jeta alors un coup d’œil au Mestre qui se tenait derrière eux, lui indiquant de s’approcher à son tour de la table, avant d’entamer, d’une voix encore trop peu sûre.

« A défaut de pouvoir voler jusqu’à Port-Réal, faisons voler nos corneilles. Ecrivons des lettres pour nous assurer de notre bonne entente avec nos Seigneurs Alliés, ou en tout cas de ceux qui sont déjà en route pour la Couronne. Assurons-nous précisément qu’ils ne nous oublient pas. Nous serons toujours mieux unis avec eux que seuls contre tous, telle était d’ailleurs votre intention quand vous avez décidé de nous traîner jusqu’à Harrenhal, n’est-ce pas ? Nous assurer de meilleures alliances avec les terres qui nous entourent ? »

Il se tourna vers le Mestre, sans vraiment attendre la réponse de son père, dont il n’osait croiser le regard.

« Mestre, pourriez-vous vous charger de cela ? Contactez les plus petits et les grands Seigneurs invités à cette mascarade. Prétendez que les nordiens sont curieux de savoir ce qu’il se passe au sud de leurs terres. Assurez-vous du bon état de ses mariages, rappelez combien il fut agréable de passer un peu de temps à Harrenhal avec on-ne-sait-quel seigneur du Bief ou du Val, promettez quelques voyages au Sud une fois l’hiver terminé. N’oubliez pas de rappeler la grandeur du Roi, nous ne voudrions pas que cela soit mal interprété. N’hésitez surtout pas à préciser qu’un sommeil de deux mois était loin d’être notre intention. Laissons-les s’imaginer quelles auraient pu être nos véritables intentions, au moins, ils se rappelleront pourquoi notre présence était requise, à ce bal. Bref, soyez concis, efficace et subtil ! »

Le pauvre Mestre était encore plus livide que Brandon. Il venait de débarquer à Winterfell et on lui demandait d’être concis, efficace et subtil, tout ce qu’il y avait évidemment de plus nordien. Il s’empressa toutefois d’accepter sa mission, avant de s’éclipser, certainement pour rédiger ses missives.

« Contactez vos amis, je contacterai les miens, à commencer par ma fiancée. S’il y a bien une alliance qu’il faut nous assurer de maintenir, c’est bien celle-ci. Et puis j’écrirai à ma sœur, pour m’assurer qu’elle ploie bien le genou. Pas que ça me fasse plaisir, mais il faut nous rendre à l’évidence : l’hiver ne nous protègera qu’un temps. Il vaut mieux ne pas énerver plus que de raison le Targaryen. »

Finalement, les yeux presque noirs de Brandon allèrent trouver ceux de son père.

« Qu’en pensez-vous, père ? Parviendrons-nous à éviter trop de représailles pour le Nord ? »

(c) DΛNDELION


The pack is going north
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suzerain du Nord
Voir le profil de l'utilisateur

⚜️ SURNOM : The Old Wolf
⚜️ CORBEAUX : 103
⚜️ DRAGONS D'OR : 691
⚜️ STATUT MARITALE : veuf
⚜️ AVEC : -
⚜️ ft. : Peter Gantzler
⚜️ COPYRIGHT : Gentleheart et tumblr (gif)
⚜️ MULTIFACE : -
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/09/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Winterfell
⚜️ MON MÉTIER : suzerain du Nord
⚜️ POSSESSIONS : Glace, épée de taille gigantesque en acier valyrien

Message Sujet: Re: La mascarade sanglante ft. Brandon Ven 8 Déc - 13:30

La mascarade sanglante


Winterfell, An 281 Lune 8, Semaine 1, Jour 6


Bran était plus qu'optimiste selon Rickard. Sans doute était-ce là une marque de la jeunesse, de penser que tout finirait bien, tôt ou tard. Le Vieux Loup, quant à lui, avait passé l'âge de croire que vouloir quelque chose suffit pour qu'il se réalise. Il écouta les plans de son héritier, qui étaient bons, il devait l'admettre. C'était peut-être la seule chose à faire, la seule qu'ils puissent faire actuellement.  Mais contrairement à lui, Rickard doutait que cela suffise à apaiser le dragon, ou même à convaincre la majorité des seigneurs du sud du bon vouloir du Nord. Aucun d'eux ne connaissait suffisamment la région pour comprendre la rudesse du climat. Il avait noté bien trop de regards choqués et méprisants lors du tournoi pour que quelques missives suffisent à les rassurer quant aux intentions du Nord. Mais ils devaient néanmoins le tenter, afin de minimiser les dégâts.

Il laissa Bran ordonner au mestre de s'occuper des missives les moins importantes, et décider de la marche à suivre. Il était temps qu'il prenne des initiatives, et se fasse une place lui aussi. Voilà pourquoi il ne lui répondit pas pas la négative quand Bran voulu qu'on le rassure. Et il semblait prendre ses responsabilités à coeur, ce qui faisait plaisir au suzerain quand bien même l'heure n'était pas aux réjouissances.

« Tes plans sont bons, je crois. Je ne sais ce que nous pourrions faire de plus tant que le dégel n'a pas commencé. J'espère que cela suffira pour amoindrir les effets de notre absence. » Même s'il en doutait, d'autant plus que le Roi aurait à sa disposition deux Stark sur lesquels médire... ou pire. « Quant aux représailles... Nous aviserons en temps voulu, inutile de se faire des cheveux blancs pour quelque chose que nous ne pouvons prédire. Espérons simplement que le Roi ne se réveille pas avec un mal de crâne trop important et qui gâcherait son humeur. En attendant, nous allons vérifier l'état de nos armées et des navires... au cas où. » Si le fait d'avoir des soldats prêts à l'action pouvait laisser penser à l'envie de guerroyer, Rickard préférait cela au fait de se voir démuni face aux armées du Sud si le Roi venait réclamer ce qu'il appelait justice armes au poing. Un peu d'intimidation valait mieux qu'une gorge tranchée dans son sommeil. Les armées Nordiennes ne quitteraient pas le territoire, mais seraient prêtes à se défendre en cas d'attaque injustifiée. Rickard préparerait Moat Caitlin à une attaque, dès que la météo permettrait à qui que ce soit de bouger. Ils seraient au moins avertis si quelque chose devait arriver. Et il rassemblerait la somme des taxes, qu'il garderait prêtes à être envoyées vers le Sud en cas de redoux. Si le Roi décidait de garder ses enfants en otage, le paiement serait peut-être le seul moyen de les récupérer.

« Reste à espérer que tes frère et soeur ne se fassent pas remarquer... » Chose qui paraissait assez ardue à ses yeux, au vu de leurs dernières frasques. « ni prendre à parti. » Il craignait pour la vie de ses enfants, même si Lyanna avait Robert pour la protéger, si le Roi ordonnait le suzerain de l'Orage ne pourrait se dérober à un ordre direct. Quant à Benjen... Le roi n'avait pas paru en très bons termes avec son fils lors du tournoi. Et lui non plus ne pourrait désobéir. Il  commençait à croire que les Nordiens n'avaient pas leur place dans cette cour du Roi du Sud. Mais les alliances avec les autres seigneurs étaient une nécessité pour leur survie.

L'inactivité le rendait maussade, surtout en ce moment où il y avait tant à faire. « Il faudra vérifier quelques-unes des missives du mestre, afin de voir ce qu'il y raconte. Elles ne seront pas aisées à rédiger, autant être certain qu'il ne commet pas d'erreur. » Mais il le ferait discrètement, de façon à ne pas froisser le jeune homme. « Quant à nos lettres personnelles oui, occupe-toi de ta fiancée, je me chargerai de celle à son père. » Et aux autres suzerains des régions amicales, également. « i tu as eu l'occasion de nouer des contacts avec de jeunes lords d'autres régions, c'est peut-être l'occasion de te rappeler à leur souvenir. »

Maintenant que le problème était réglé, ou du moins qu'ils avaient décidé d'une course d'action pour y remédier, il pouvait passer aux soucis suivants. Il se leva pour ouvrir la porte et demander à un serviteur qu'on leur apporte du vin chaud et de quoi manger. Ils en auraient pour un petit temps dans cette pièce. Il vint se rasseoir face à Bran.

« As-tu entendu parler des disparitions de bétail de plus en plus nombreuses ? » Certains reportaient même des pâtres égarés et des bûcherons manquants. Quant à cela... La forêt était un lieu dangereux, même par beau temps. Mais néanmoins...



ω Winter comes for us all. But we are Wolves... We are a part of it, and because of that we will survive while others perish in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La mascarade sanglante ft. Brandon

Revenir en haut Aller en bas

La mascarade sanglante ft. Brandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Mascarade
» Brandon Crombeen
» Brandon Dubinsky
» Patte Sanglante, Nuage Sanglant ?
» Signature de contrat - Brandon Prust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-