RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans et le Val.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.
Les inscriptions pour les joutes sont désormais closes.
Les spectateurs eux peuvent encore s'inscrire.

Partagez|

Horse ride | Lyanna Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Horse ride | Lyanna Stark Lun 3 Avr - 19:29


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
Arrivé depuis plusieurs jours sur les terres d'Harrenhall, j'avais pris place dans les appartements qui m'étaient allouées où les domestiques avaient apporté mes affaires. Ils n'étaient bien différents de ceux dans lesquels je logeais à Accalmie, mais témoignaient de la grandeur de cette forteresse. L'endroit n'était pas agréable, une grande majorité tombait en ruine. C'était la première chose qui avait frappé mon regard lors de mon arrivée, ça et la hauteur du plafond des chambres. Et bien que je n'appréciais pas tant l'endroit, les efforts avaient été mis par la famille Whent afin d'honorer leurs invités ; les banquets étaient somptueux, les différents breuvages coulaient à flot et la nourriture était en importante quantité. Ce que j'appréciais, ne manquant pas ces différents événements.

Aujourd'hui, le temps était clément tandis que je me tenais fièrement dans mes appartements, où je me préparais, enfilant ma tenue. Un domestique se tenait présent à mes côtés, me regardant en me passant mes différentes affaires. Je ne lui offrais que des regards impassibles, ne lui souriant guère en faisant mon office.

Va faire préparer mon cheval et celui de lady Stark.

Ma voix, grave et rauque, brisa le silence de la pièce tandis que le domestique ne fit qu'incliner la tête devant moi avant de partir. J'avais prévu de quitter la forteresse pour une ballade à cheval avec Lyanna, qui, j'espérais, l'accepterait. Une autre tentative pour faire en sorte qu'elle m'accepte, ce qui n'était pas facile ; mais je ne baissais pas les bras, c'était bien tout le contraire. Je comptais bien obtenir ses faveurs, lui montrer de quoi j'étais capable pour elle et qu'on pourrait avoir un avenir ensemble. Je savais qu'elle aimait les ballades à cheval, alors j'allais lui proposer une activité différente de celles des autres Lady ; elle était différentes d'elles, de toutes celles que j'avais connu autrefois. Et ça ne me gênait pas, c'était bien pour cela que j'aimais tant cette femme. Elle était beaucoup moins docile, elle se laissait moins avoir. Elle avait de la combattivité, elle savait dire non. Elle n'était pas comme toutes ces ladies que j'avais connu, qui acquiesçaient à tout. Et elle savait faire valoir son avis, c'était bien pour ça qu'elle ne cessait de me repousser. Continuellement. Mais j'étais obstiné, je redoublais de vigueur. C'était un jeu qui m'amusait, qui me plaisait et j'en étais persuadé, elle le savait. Elle était la première femme pour qui je ressentais une telle chose, je l'avais ressenti dès que je l'avais vu. Et le temps ne faisait que vérifier mes sentiments ; mais elle, elle n'en était pas sûre. Me reprochant la bâtarde que j'avais déjà. Elle me le reprochait ouvertement, à raison.

Après avoir fini d'enfiler mes vêtements adaptées pour monter à dos de cheval, complètement prêt, je quittais la pièce en me dirigeant vers les appartements de la jeune femme, avançant d'un pas lourd et puissant. Arrivée face à la porte, je tapais frénétiquement plusieurs coups, faisant raisonner le bruit dans le tout le couloir sans recevoir de réponse, indiquant qu'elle n'était pas présente. Aussitôt, je partis à sa recherche, arpentant les couloirs toujours avec le même pas, cherchant la jeune femme jusqu'à arrivée dans les jardins où d'un regard, d'un coup d'oeil, je la remarquais. Je l'avais vu presque aussitôt. Je m'approchais d'elle sans la quitter du regard, l'observant, appréciant sa beauté tandis que mon sourire, naturellement charmeur, ne quittait pas mes lèvres.

Lyanna.

J'avais prononcé son prénom sur un ton agréable, sympathique avant de prendre sa main pour y effectuait un doux baise-main, avant de la lâcher et de replonger mes yeux bleus dans les siens.

J'espérais que tu te joignes à moi pour une ballade à cheval.

J'avais parlé clairement, sans détours. Faisant fi des convenances, puisque je la connaissais depuis longtemps et que je n'avais pas la réputation d'enrober mes paroles pour qu'elles soient moins déplaisantes. Ainsi, je lui laissais le choix, comme indiquait le ton que j'avais employé, ne voulant pas la forcer à faire quelque chose qui lui déplairait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Lun 3 Avr - 20:38


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
La jeune femme arpentait Harrenhal, incapable de tenir en place, incapable de rester bien gentiment dans les appartements qui leur avaient été confiés. Elle aurait pu faire bien des choses ; lire, tisser, préparer ses robes pour les jours à venir. Mais non. Elle bougeait constamment. Elle rôdait. La jeune femme ne tenait pas en place, ayant envie de découvrir tous les lieux d'Harrenhal. Elle avait tout de même une boule au ventre, voilà des jours, des semaines, des lunes qu'elle préparait le Tournoi dans son coin et celui-ci était arrivé. Oserait-elle ? Oui. Elle en rêvait. C'était surtout l'angoisse de manquer cet événement qui la prenait. Alors elle marchait partout pour se changer les idées.

Et c'est alors qu'elle se promenait en songeant aux jours à venir et toutes ces personnes qu'elle rencontrerait, qu'elle se fit héler. Cet idiot de Cerf. Ce qu'elle pouvait lui en vouloir à cet idiot. Lui priver de sa liberté chérie. Elle serrait un poing et se tournait pour le regarder arriver.

- Lord Baratheon.

Elle insistait sur le lord, comme pour signifier la différence ; il l'appelait par son prénom et elle par son titre. Comme s'ils n'étaient que deux personnes distantes, présente pour le même but, le tournoi, et rien de plus. Il prenait sa main et elle le laissait faire, bien qu'haussant un sourcil.

- A quoi bon me faire un baise-main si c'est pour ensuite me tutoyer, lord Baratheon ?

C'était sorti tout seul. Comme pratiquement tout ce qu'elle disait, elle était d'un naturel affligeant et ses paroles pouvaient se révéler blessantes, elle le savait mais choisissait de s'en moquer.

- Vous m'aurez déjà pour vous pendant des années, ne pouvez-vous pas me laisser quelque instants de liberté, les derniers me restant ?

Elle devait mettre de l'eau dans son vin, elle le savait. Mais parler à un lord de cette manière, comme si elle parlait à un domestique, elle voyait déjà les gros yeux de ses aînés. Mais il ne lui restait que deux semaines au grand maximum pour profiter de sa liberté, avant de descendre pour Accalmie et sans savoir si elle pourrait retourner au Nord ensuite.

Elle ne parvenait pas à être gentille avec lui, ou tout du moins, pas comme avec les autres. Il fallait toujours qu'elle lui envoie des pics, c'était plus fort qu'elle, le piquer dans son orgueil, l'envoyer voler, l'embêter. Lyanna se moquait bien que le seigneur soit séduisant. Oui, il l'était, elle ne pouvait pas lui enlever ça, il avait son charme. Elle lui reconnaissait aussi sa force, chose qu'elle admirait chez les hommes, elle adorait les chevaliers, les guerriers et Robert semblait fait pour ça. Mais il semblait fait juste pour ça, il semblait sans surprises, hormis celle de ses amantes. Car Lyanna avait cette impression, que l'homme en avait encore et en aurait encore. Et du haut de ses quatorze ans, elle refusait d'être l'autre, elle refusait d'être celle qui se faisait tromper aussi. Elle voulait l'exclusivité. Et ces idées lui firent plisser le nez et ronchonner. Chaque fois qu'elle le voyait, elle avait ces réactions, c'était plus fort qu'elle. Au début tout du moins.

- Je te suivrai volontiers, Robert. Pour une fois, tu tombes bien.

Elle essayait de faire un effort ou deux. Un pas, pour voir. Mais il ne fallait pas non plus en attendre de trop de sa part. Elle n'allait pas non plus refuser de monter à cheval, qu'elle soit en pantalon ou comme présentement en robe. Lyanna se moquait bien de salir ses robes, elle se moquait bien des convenances qu'on tentait de lui imposer, le tournoi n'avait pas encore lieu, elle n'avait personne à impressionner, non ?

Lyanna n'avait pas pour but, en tout cas, d'impressionner Robert, mais bien de le faire ramer. Mais elle appréciait son initiative que l'emmener à cheval pour une balade. Que les anciens dieux lui viennent en aide ; ses pantalons et ses bottes montantes lui manquaient terriblement.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Lun 3 Avr - 21:25


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
Je ne pouvais qu'admirer la beauté de la jeune femme. Ses longs cheveux bruns, qui lui tombaient jusqu'aux épaules ou même ces yeux typiques de la maison Stark, d'un gris envoûtant. Elle n'avait rien à envier à aucune dame qui se trouvait présente. Elle était la louve, meilleure que tous, sauvage et indomptable. Unique, celle qui dirigeait et non se laissait diriger. Et aux dents pointues, acérées... Elle le prouvait chaque jour, encore aujourd'hui, avec ses paroles acerbes. Cela ne me dérangeait pas qu'elle utilise les formalités, je savais pourquoi elle faisait cela. Je savais que j'avais du chemin à faire pour obtenir ses faveurs.

C'est pour le plaisir de toucher ta peau, Lyanna.

Ma voix était rauque, mais charmeuse. Allant de paire avec ces paroles. Je n'en démordais pas. Je ne baissais pas le regard. Elle savait comment j'étais. Je savais comment elle était. Et même avec ça, je ne m'attendais pas à être reçu de la sorte ; mais ça ne me gênait pas. Je comptais bien réussir, à prouver à la jeune femme qu'elle ferait le bon choix en m'épousant. Le prouver à sa famille. Mais la jeune femme s'entêtait à croire qu'elle n'aurait plus aucune liberté en m'épousant. Que j'allais l'enchaîner dans des robes de soie. Ses paroles ne me blessaient pas, ne me gênaient pas, mais elle put remarquer un changement dans mon visage. Il se durcit, sans un signe de méchanceté aucune. Toujours charmeur mais différent.

Je ne compte pas te changer, Lyanna. Et je ne compte pas t'ôter ta liberté.

Mes paroles sortirent plus durement, mais c'était vrai. En m'épousant, elle aurait des devoirs. C'était vrai, elle ne pourrait pas y échapper. Mais elle pourrait encore monter à cheval, nous pourrons même monter à deux pour visiter les forêts aux alentours d'Accalmie. C'était ainsi que je l'aimais, ainsi que je la voulais. Elle n'était pas la dame que l'on pourrait attendre d'une femme de telle naissance, mais elle était la dame qui m'intéressait. Elle pourrait même chasser avec moi, cela ne me gênerait pas. Mais il était évident que j'attendais certaines choses, comme le fait qu'elle portera ma descendance un jour, unissant pour les années à venir nos maisons.

Puis, elle répondit en acceptant la proposition. Me faisant esquisser un sourire. Un effort venant de sa part. Ce qui signifiait que j'allais dans le bon chemin, même s'il restait une longue route à parcourir. Semée d'embûches, c'était le cas de le dire. Mais je comptais bien réussir à avoir son appréciation à la fin.

Je suis ravi de l'entendre. J'ai fais préparer nos chevaux.

Je n'avais pas attendu d'avoir son acceptation pour faire préparer les chevaux. Au moins, nous pourrions les enfourcher dès que nous y serions pour quitter cet endroit. Pour avoir un peu de répit, hors de ces murs et de toutes ces personnes. Ce sera un moment d'intimité et je comptais bien en profiter pour me rapprocher d'elle.

Je m'étais mis en route vers les écuries, aux côtés de la jeune femme. Nos deux chevaux étaient déjà prêts pour que nous puissions partir. Mon cheval était assez massif, possédant un pelage presque intégralement noir. Un cheval apte à me porter sur son dos, pour de longues ballades puisqu'il m'arrivait souvent de le monter ; notamment pour les chasses, que j'affectionnais tant. Je montais finalement sur la créature, affichant un sourire en direction de la jeune femme qui montait aussi sur la sienne. J'avais le droit parfaitement dos, observant de ma hauteur, d'un air noble et assuré. J'avais de l'assurance. C'était ce qui faisait une partie de mon charme, ce pour quoi la plupart des personnes m'appréciaient. Et pourquoi j'avais toujours sur attirer les foules. Car j'étais sûr de moi, que j'avais ces qualités qui faisaient de moi un chef.

Après avoir vu que la jeune femme était prête sur sa monture, je me mis lentement en chemin pour quitter l'écurie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Lun 3 Avr - 23:02


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Lyanna pouvait être mature quant aux sujets comme la guerre, les combats, les stratégies. Mais l'amour ou ce qu'il se passait entre un couple marié, ces choses là, elle était loin d'avoir la maturité nécessaire, car ça ne l'avait jamais intéressé. Elle n'avait jamais cherché à savoir d'ailleurs. Elle était donc assez mal à l'aise par moment face aux avances de Robert, qu'elle comprenait bien être des avances ; elle n'était pas naïve à ce point non plus. Brandon lui avait suffisamment fait comprendre ces choses là : elle l'avait suffisamment vu faire.

- Je ne te comprendrai jamais, Robert. Tu pourrais avoir n'importe quelle petite idiote, n'importe quelle fiancée et tu le sais. Alors pourquoi t'acharner sur la seule qui ne veut pas de toi ?

Elle ne voulait pas être méchante en disant ça, c'était là encore son naturel franc - voir brute de décoffrage - qui prenait le dessus. Il disait ne pas vouloir lui ôter sa liberté, pourtant c'était exactement ce qu'il faisait en la forçant à l'épouser. Elle en se voyait pas femme de suzerain, elle rêvait plutôt d'aller guerroyer. Elle ne se voyait pas partager son lit - elle aimait bien trop s'étaler dans le sien. Et si elle pouvait être profondément aimante et affectueuse, si elle pouvait se montrer d'une tendresse infinie ; elle ne se voyait pas ainsi avec Robert, car elle ne faisait que se répéter, encore et encore, qu'une fois qu'elle se laisserait ainsi aller, il en profiterait et qu'elle finirait par le regretter. Elle n'en voulait pas à cette bâtarde, cette pauvre petite qui n'avait rien demandé à personne. Elle lui en voulait à lui, de charmer tout ce qui avait des seins.  Et elle n'avait pas envie de se disputer avec lui en permanence. Elle ne voulait pas se disputer avec lui tout court, d'ailleurs, le provoquer en permanence ne voulait pas dire, à ses yeux, qu'elle voulait se disputer avec lui. Juste qu'elle le titillait et le cherchait à sa façon.


Si elle ne disait rien une fois dans les écuries, elle lui était toute fois reconnaissante d'une chose. Ce n'était qu'un détail, mais auquel elle attachait grande importance : il ne tentait pas de la mettre sur son cheval. Elle avait en horreur qu'on la prenne pour une petite fille incapable de monter sur son cheval et ce réflexe, les hommes l'avaient souvent, comme si ça allait changer quoi que ce soit, comme si elle n'en serait pas capable, comme si elle avait forcément besoin de l'aide d'un homme. Mais il se contentait de monter sur son cheval et de l'attendre et si une autre aurait pu se vexer qu'il ne lui porte pas cette attention, Lyanna, à l'inverse, l'en remerciait intérieurement. Et malgré sa robe, elle grimpait sur son cheval déjà préparé, sa robe était ample et elle portait un pantalon léger en dessous, et quand bien même, la simple idée de monter à cheval ne l'aurait pas défrisée même si elle ne portait qu'une petite robe tant elle était pressée de grimper sur son cheval. Pour venir jusqu'à Harrenhal, elle n'avait pas séjourné dans une calèche ou autre idiotie du genre ; elle était venue sur le dos de son cheval.

Elle replaçait juste les pans de sa robe pour que ce soit plus confortable d'être assise et surtout plus pratique. Ce n'était pas la première fois qu'elle montait sur un cheval en robe et ce ne serait pas la dernière fois. Un petit coup sur son cheval et celui-ci commençait à marcher.

- Père m'a dit que j'irai à Accalmie après le tournoi. C'était ton idée ?

Terrain houleux que ce sujet, mais autant le soulever directement, alors qu'elle sortait de l'écurie. Elle se sentait bien ainsi, sur son cheval, c'était déjà plus naturel et plus simple. Elle tournait la tête vers lui, amusée qu'il puisse paraître si noble tout à coup, quand ce qu'elle entendait de lui n'avait rien de noble pourtant. Tout ce qu'Eddard avait pu raconter. Malgré le terrain houleux avec ce sujet, elle souriait en le regardant, une première. Se donnait-il un genre, était-il si semblable à ces autres nobles, à se cacher sous des airs au lieu de montrer qui il était vraiment ? Comptait-il vraiment se montrer ainsi devant sa fiancée ? Ca l'amusait presque autant que ça la décevait. Elle ne se disait pas à un seul moment que peut-être était-il tout simplement réellement ainsi, noble et droit. Non, pas quand elle se souvenait des "exploits" du Baratheon.

Une fois sortie, son cheval allait déjà un peu plus vite, sans doute la hâte de quitter ces lieux. Ces lieux restaient lugubre, ce quelque chose de presque angoissant lorsqu'on connaissait la rumeur sur la malédiction des lieux.

- Nous partirons ensemble ?





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 0:53


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
La jeune femme avait un sacré tempérament, qu'elle montrait à chaque minute que je passais avec elle. Et savait dire les choses telles qu'elle les pensait. Je n'étais pas gêné par cela, affichant  un sourire à ses paroles. Elle avait raison. Je pouvais avoir beaucoup de femmes, ce n'était pas difficile pour moi. Mais elles étaient bien trop accessibles. Si je voulais, je pourrais choisir d'autres fiançailles, trouver une autre maison avec qui nouer une alliance maritale. Une maison d'une région voisine même. Ce ne serait pas compliqué. Mais je ne le voulais pas, car au-delà de l'alliance nouant l'Orage et le Nord, j'aimais la jeune femme qui me faisait face. J'aimais tout ce qu'elle était et ce qu'elle représentait ; une femme ne répondant pas aux convenances. Elle ne correspondait pas aux codes de la beauté sudienne, ni même aux moeurs que nous avions. Serait différente de toutes celles qu'elle verrait à Accalmie, mais c'était sa force.

Car tu n'es pas n'importe qu'elle femme à mes yeux, Lyanna. Car tu as du caractère et que tu ne te laisses pas marcher dessus.

J'attendis quelques instants, observant toujours la jeune femme. Mon regard laissait parfaitement voir le fait que j'étais intéressé par elle, car je la dévorais des yeux. Elle avait tout de la beauté Nordienne. Elle était bien plus qu'une simple femme, vendue en mariage pour être engrossée. Et le simple fait qu'elle me repousse, me montrait déjà que j'avais raison. Que je ne me trompais pas sur ce que je pensais d'elle.

C'est une femme comme toi que je veux à mes côtés. Une femme qui est capable de prendre des décisions.

Je ne pouvais pas le dire plus clairement. C'était assez clair ainsi. Je la voulais elle, pas une autre. Pas une pouliche, qui ne servirait qu'à enfanter. Si je voulais cela, je pourrais choisir la première femme venue. La première femme d'une assez grande maison. Ce n'était pas ce qui manquait, mais ça ne m'intéressait guère. Elle risquait de me tenir tête, de me dire ce qui n'allait pas sans y mettre les formes, mais elle dirait les choses comme elle le pensait. Pas en faisant attention car elle avait peur de ce que je pourrais faire. Je me sentais bien en sa présence, plus canalisée alors qu'il y aurait déjà eu des raisons pour que je m'énerve.

Malgré sa robe, la jeune femme avait aisément réussie à monter sur sa monture. Sans mon aide, car je la considérais apte à cela. Elle avait après tout déjà monté à cheval et ne manquait pas d'expérience, je le savais déjà. Elle avait des compétences, plus que les autres dames. Je l'avais observé tout du long, d'un oeil attentif mais sans jugement. Je l'avais fais par véritable intérêt, alors qu'elle avait aussi attirée le regard du palefrenier, n'ayant sûrement jamais vu une telle chose chez lui. Cela devait l'étonner, le choquer peut-être mais ces prochains jours, il devrait s'y faire. La jeune femme évoqua le fait qu'elle allait venir à Accalmie après le tournoi, chose dont j'étais au courant mais qui était la décision de lord Stark. J'y voyais un excellent moyen pour montrer à la jeune femme comment se passerait sa vie là-bas. Et je comptais lui montrer le paysage.

Non, c'est la sienne. Je pourrais te faire découvrir les alentours de la forteresse et les vastes forêts qui s'y trouvent.

Nos chevaux allaient déjà un peu plus vite, tandis que je demeurais droit sur ma monture. Naturellement droit. Il serait impossible à songer que je sois le dos vouté, après tant d'années d'entraînements. Les paysages étaient véritablement différents de ceux que je connaissais dans l'Orage, on entendait fréquemment le bruit des cours d'eau ici contrairement à mes terres, où il était plus fréquent d'entendre le bruit des orages ou de la pluie. C'était aussi courant que ce soit le mélange des deux.

Oui, nous prendrons la route ensemble pour nous rendre à Accalmie.

C'était davantage pratique de partir directement après le tournoi. Je tournais la tête vers la jeune femme suite à ma réponse, attendant sa réaction. Peut-être même qu'elle pensait ne jamais revoir sa famille, mais ce ne serait pas le cas. Elle pourrait les voir autant que possible, même si ses obligations ne lui permettront pas de se rendre dans le Nord pour la moindre raison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 1:49


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Elle levait les yeux au ciel, l'air de dire ; à d'autres.

- A combien de femmes as-tu déjà dis ça, déjà ? Une dizaine, vingtaine ? Peut-être plus ? Je suppose qu'en temps normal, cela fonctionne ?

Non pas qu'elle ne supportait pas les compliments, mais là encore, elle ne se montrait que peu réceptive aux compliments du Cerf. Elle était arrogante et cela aurait pu lui retomber dessus, elle se demandait même pourquoi ça n'était pas déjà arrivé alors qu'elle le provoquait très clairement. Elle ne se laisserait pas avoir par l'attitude de Robert, elle ne se laisserait pas avoir par ses beaux yeux ou son beau sourire - sourire qu'elle appréciait particulièrement.

Ils s'éloignaient de plus en plus de l'écurie et se rapprochaient de la sortie d'Harrenhal pour son plaisir, elle avait envie de revoir les plaines du Conflans et pourquoi pas, se diriger vers l'Oeil-Dieu.

- Je dois te le reconnaître, tu es le premier homme que je rencontre qui accepterait qu'une femme donne des ordres et prenne des décisions. Mes frères m'auraient déjà fais les gros yeux si je leur parlais comme je te parle... Même s'ils auraient ensuite finis par toujours ces même sourires compatissant.

Et ces sourires, elle les détestait. Non pas qu'elle voulait se faire disputer, mais au final, on ne lui reprochait rien, on se contentait de lui dire qu'un jour, quelqu'un pourrait fortement ne pas apprécier, mais on ne l'avait jamais remise "à sa place". Ce qui avait cultivé ce caractère si farouche, finalement, que n'être jamais reprise, sinon par le mestre. Mais quelle autorité avait un mestre ? Pratiquement aucune, quand on était une gamine.

Elle jetait quelque regards en direction de Robert qui ne cessait de la regarder. Voyait-on des choses qu'on ne devrait pas voir ? Elle regardait sa robe mais tout allait bien. Avait-elle quelque chose dans les cheveux ? Elle regardait et rien non plus. S'était-il pris quelque chose dans l'oeil ? Elle fronçait ses sourcils sombres.

- J'ai du mal à voir quel rôle je pourrais avoir. Tu dis que je pourrais prendre des décisions, mais sur quoi exactement ? Comment je devrai faire habiller nos enfants, des décisions sur les robes que l'on me forcera à porter ? Soyons sérieux. Tu le sais si bien que moi, j'en suis sûre. Je ne suis pas une femme, je ne saurai pas être l'épouse d'un suzerain. Je suis faite pour monter à cheval, pour brandir une arme, pour défendre des terres, pour apprendre du combat et de la guerre. Je suis faite pour bien des choses, mais pour porter des enfants et attendre sagement, assise, que le temps passe... Non.

Son impertinence pouvait lui coûter cher ; il suffisait que Robert en est assez, il suffisait de quelque mots pour que Lyanna devienne le vilain petit canard que personne ne voudrait jamais épouser, et si ça lui aurait parfaitement convenu, elle doutait que son père partage son avis. Il lui dirait plutôt, de sa voix forte, d'arrêter ses enfantillages une bonne fois pour toute et d'être la femme qu'on attendait qu'elle soit.

Il lui expliquait qu'Accalmie, après le tournoi, était une idée de Rickard et elle plissait le nez. Elle aurait pu en vouloir volontiers à Robert. Mais son père ? Pouvait-elle en vouloir longuement à son père ? Non. Puis il lui avouait qu'ils feraient la route ensemble pour Accalmie, ce qui, finalement, ne l'étonnait pas. Elle soupirait. Après tout, elle était en âge pour ça, mais c'était arrivé si vite qu'elle avait l'impression de ne pas avoir suffisamment profité. A quoi allait ressembler sa vie ? Elle n'arrivait pas à se la projeter. Auraient-ils des enfants ? Nombreuses femmes auraient rêvés d'être à sa place, elle le savait fort bien, mais elle n'arrivait pas à se satisfaire de "la chance" qui s'offrait à elle. Robert n'était pas un mauvais bougre pourtant, il était "juste" infidèle. Mais dans le fond, qu'est-ce qui lui assurait qu'il serait infidèle une fois marié ? Peut-être profitait-il juste de sa jeunesse lui aussi, avant les choses sérieuses comme le mariage ? Avait-elle, de toutes façons, le choix, désormais ? Elle soupirait encore. A quoi ressembleraient leur enfants ? Vu les caractères, elle ne voyait là que des tempêtes prêtes à ravager tout ce qu'il se trouvait sur leur passage. Mais elle ne se voyait pas mère, bien loin de là.

Un nouveau regard vers Robert. Elle lui souriait d'abord, lui faisait ensuite un clin d'oeil et, une fois suffisamment loin d'Harrenhal, donnait un coup de talon à son cheval, lui ordonnant de partir au galop. Et le cheval s'emballait, courant, sans doute lui-même heureux de pouvoir se dégourdir les pattes. Ses cheveux dans le vent, sa robe flottant, le vent presque tiède lui caressait le visage, elle s'amusait. Son cheval n'allait pas à toute vitesse, juste assez vite pour amuser la jeune femme et voir son fiancé de plus en plus loin. Les risques, les conséquences, tout ça lui passait au dessus de la tête, à des lieues même. Tout ce qu'elle voulait, c'était s'amuser tant que cela lui était permis.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 3:01


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
Je soutenais mon regard, malgré ses paroles. Malgré ses questions. Elle remettait encore en doute mes paroles, comme toujours. Ça ne changeait pas. C'était toujours comme ça, elle doutait de moi depuis qu'elle savait que j'avais eu une bâtarde. Une erreur que j'avais assumé. La fille que j'avais eu dans le Val n'avait rien demandé à personne. Alors j'observais la jeune femme, l'écoutais attentivement. Je n'avais jamais sorti ces paroles à une autre femme qu'elle mais je n'avais jamais eu besoin de faire autant d'efforts pour une femme, car j'obtenais facilement ce que je voulais avec elles. J'avais été doté de tous les avantages possibles par la nature à ce niveau, ce qui était favorable pour cela. Mais ces femmes n'étaient rien par rapport à celle que j'avais en face de moi et il n'y en avait pas d'autres qu'elle.

Tu sais très bien que je n'ai jamais dis ce genre de choses à d'autres femmes. Tout comme tu sais qu'il y en a eu d'autres avant toi. Mais il n'y en aura pas après, si tu consens à m'épouser.

J'avais été sincère, j'avais été clair. Peut-être même un peu sec au début, jusqu'à être plus agréable au fur et à mesure que j'avais prononcé ces paroles. Mais ce n'était pas volontaire. Et ce n'était pas méchant, puisque si mes paroles étaient sèches, elles ne transcrivaient aucune animosité. Je l'écoutais parler, de la façon dont ses frères étaient avec elle, de sa propre façon de parler. Ses frères ne la voyait pas comme moi je la voyais. Pour eux, c'était leur soeur, ils devaient faire en sorte qu'elle soit convenable pour ses futurs épousailles. Quant à moi, je l'avais rencontré ainsi, c'était comme ça que j'ai appris à la connaître. Comment pourrais-je la vouloir autrement, pourquoi voudrais-je la changer ?

Il aurait été hors de question qu'une autre femme me parle ainsi. Mais c'est toi et seulement toi. Je t'ai connu ainsi et c'est elle la femme que j'aime, forte, indépendante et avec un caractère affirmé. Il y aura des moments où ça n'ira pas si tu m'épouses, car nous avons deux caractères semblables. Mais nous pourrons avancer ensemble, tu pourras avoir quelqu'un qui t'accepte.

Je l'admettais, tout ne se passerait pas toujours parfaitement. Ce ne serait pas une idylle romanesque. Il y aurait des hauts et des bas, puisque nous étions semblables. Nous risquions de nous heurter l'un contre l'autre, surtout si nous venions à être en désaccord. Car nous avions des caractères proches. C'était même sûr que des moments comme cela arriveraient, malgré nous, mais on surmonterait cela.

Tu auras ta place à mes côtés, je t'écouterai. Ta voix comptera. Tu auras des devoirs, ceux d'une épouse. Nous devrons avoir une descendance, mais en dehors de cela, tu n'auras pas besoin de rester assise toute la journée. Tu pourras m'accompagner chasser, ainsi que durant les visites. Tu ne seras pas enchaînée, tu pourras explorer l'Orage.

J'essayas de la convaincre tant bien que mal. De lui faire changer d'avis, de lui montrer les perspectives d'un avenir ensemble. De ce que nous pourrions vivre, de ce qu'elle pourrait faire à mes côtés. Je ne comptais pas la forcer à rester constamment assise sur une chaise ou même, une fois que nous aurions des enfants, à s'occuper d'eux. Elle pourrait prendre du temps pour aller faire ce qu'elle aimait, nous pourrions même chasser tous les deux.

J'avais remarqué la jeune femme faire un sourire, suivi d'un clin d'oeil. Puis quelques mètres plus loin, elle était partie au galop. Un sourire apparut sur mon visage, joueur, alors que d'un rapide coup de talon, je poussais mon cheval pour qu'il aille au galop. La jeune femme prenait de la distance, au fur et à mesure tandis que le mien accélérait, pour réduire cette distance. Le paysage défilait, tandis que je me rapprochais lentement d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 3:39


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Son aîné, Brandon, était comme Robert. Il aimait séduire, charmer. Mais très sincèrement, Lyanna avait toujours plaint la femme qui épouserait son frère : c'était un bel homme, c'était un homme protecteur, franc, il avait le sang-chaud, c'était un incroyable combattant. Mais en dépit de tout cela, il semblait être un homme à femme et le mariage ne le changerait pas. Changeait-on vraiment lorsqu'on avait la bague au doigt ? Elle avait des doutes là-dessus. Pourtant, Robert semblait lui faire la promesse indirecte de lui être fidèle ; il avait plutôt intérêt, à être fidèle !

- Je n'en veux pas à ta fille. Elle n'y est pour rien, elle n'a rien demandé à personne. C'est à toi que j'en veux.

Mais on lui avait toujours dis ; les hommes sont ainsi, ils ont besoin de s'amuser, et certaines femmes les aident à cela. Lyanna trouvait ça répugnant, le mariage, l'amour, tout cela était abstrait pour elle, mais les Dieux n'auraient jamais permis une telle chose, tant les Sept que les Anciens Dieux. Et si Robert s'amusait à défier les dieux, Lyanna ne l'aurait jamais fais, même s'ils ne lui avaient pas donnés le genre qu'elle aurait aimé, même s'ils l'avaient fait naître femme. Elle ne jugeait pas les autres en règle générale, mais l'infidélité l'insupportait, la répugnait et que des personnes encouragent à l'infidélité, elle ne le comprenait pas non plus. Elle aurait pu rêver du parfait compagnon de guerre, à la fois meilleur ami et amant, liés comme les doigts de la main, mais non. "c'est la femme que j'aime" à ces mots, Lyanna tournait vivement la tête. Avait-il vraiment dit cela ?

- La femme que tu aimes ?

Avoir quelqu'un qui l'acceptait. Elle croyait presque à ses mots, il était vraiment que jusqu'ici, Robert n'avait jamais jugé ses façons de faire, il l'avait pourtant vu en pantalon, il l'avait vu monté à cheval un bon nombre de fois, mais comment réagirait-il s'il savait qu'elle maniait les lames en secret ? Son ouverture, sa tolérance, iraient-elles jusqu'à tel point ? Elle ne voulait pas tenter non plus, qu'il ne le répète pas à son père. Et il parlait à nouveau, finalement des devoirs qu'elle aurait, "ceux d'une épouse". Ca l'écoeurait. C'était simplement l'idée qu'on la forcerait à faire quelque chose, qui l'écoeurait. Alors que Robert n'était pas un mauvais bougre, une fois encore. Il était loin d'être affreux, il sentait bon, il était noble. Mais elle songeait aux enfants qu'ils pourraient avoir au vue de la carrure de Robert et elle en pâlissait presque. Porter ses bébés ne seraient pas une mince affaire, même si la louve n'était pas toute petite, elle restait maigrichonne. Non, elle se trouvait trop jeune, elle ne se sentait pas prête à cela. Pas encore. Il le faudrait pourtant. Mais là encore, la seule idée de se forcer à faire quelque chose la révulsait.  Il lui proposait d'aller chasser et l'idée lui était déjà plus agréable que celle de devoir une descendance à Robert. Même si, en épousant le suzerain, il ne pouvait en être autrement, ils devraient avoir des enfants.

La conversation était sérieuse, très, peut-être trop, c'était pourtant elle qui l'avait déclenché. Et pour s'éviter de dire des choses qu'elle pourrait regretter - comme le fait qu'elle accepterait de faire des efforts pour lui - elle partait au galop avec son cheval. Il ne semblait pas bouder ou râler, au contraire ; il la suivait. Alors elle riait en forçant un peu plus sur son cheval, quitte à ce que sa robe subisse le vent. Elle se contentait de suivre la route tracée, le chemin, d'y guider son cheval.

- C'est bien mieux ainsi !

Disait-elle au lord alors que ses cheveux défiaient le vent. Désirait-il aller quelque part en particulier ? En tout cas, Harrenhal semblait loin désormais. Elle n'était pas encore minuscule, mais elle faisait partie du paysage. Et peu lui importait si les routes pouvaient être dangereuses, le danger était excitant, amusant, elle le défiait en permanence. Finalement, elle demandait à son cheval de ralentir, tirant un peu sur les rennes. Ses joues étaient désormais rouges, fouettés par le vent et ses cheveux étaient incontrôlables.

- Si tout ce que tu me dis est vrai. Si Eddard me dit vrai à ton sujet - car on peut dire qu'il ne tarit pas d'éloges à ton sujet - alors... D'accord. Si tu respectes tes engagements, je respecterai les miens. Si tu me jures et jures devant les Sept, m'être fidèle, je jurerai devant les anciens dieux de t'épouser. Et lorsque je m'en sentirai prête, tu auras ta descendance, j'aurais mon cheval. Les Baratheon continueront à gambader dans les Terres de l'Orage et je porterai des pantalons pour aller chasser. Tu n'auras plus d'autres femmes. Plus jamais. Et j'essaierai de faire de mon mieux pour être ce qu'on attend d'une épouse d'un suzerain. Mais ! Je n'ai pas dis que je réussirai. Juste que j'essaierai. Mais tu auras un, peut-être deux petits Baratheon qui t'appelleront père et que tu emmèneras chasser.

Elle souriait sur la fin, le taquinant à nouveau, elle lui donnait un petit coup de coude en s'étant rapproché de lui. La fidélité, dans son propre cas, ne semblait pas être un problème, car ces choses là l'intéressait si peu qu'elle n'y pensait jamais lorsqu'elle rencontrait quelqu'un. Lorsqu'elle rencontrait des hommes, jamais elle ne songeait à s'en faire des amants. Elle n'y avait même jamais songé avant qu'on ne lui dise qu'elle épouserait Robert. Ses rêves d'enfants n'avaient été fait que de combats et de son nom dans l'Histoire en temps que première femme chevalier.

Cela faisait des lunes qu'elle torturait le pauvre cerf, des lunes que les phrases se répétaient.

- Mais si j'apprends que par malheur tu as charmé, regardé, pris une autre femme, ma vengeance sera terrible. N'en doute pas un seul instant. Tout finit toujours par se savoir et si tu tiens à pouvoir faire à nouveau des enfants, je te conseillerai vivement de bien te tenir.

Une femme qui menaçait un suzerain, cela aurait pu être impensable. Cela aurait du l'être. Mais Lyanna était définitivement incapable de rester à sa place de femme.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 5:07


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
La jeune femme évoquait le cas de ma fille, qui vivrait avec un poids sur ses épaules du fait de bâtardise alors qu'elle n'avait rien demandé à personne. Lyanna avait été mise au courant de l'existence de Mya, ce n'était un secret pour personne puisque j'avais reconnu l'enfant, qui possédait les traits typiques de la maison Baratheon. Mais même avec ça, il ne m'aurait pas été difficile de cacher son existence. Il existait de nombreux moyens qui m'auraient permis de faire en sorte que son existence ne s'ébruite pas. Mais j'avais fais le choix de la reconnaître, car même si les noms qu'on donnait aux bâtards étaient durs à porter, c'était toujours mieux que d'en avoir aucun. Elle était ma fille, c'était aussi mon erreur et je l'acceptais alors qu'il aurait pu en être autrement.

Tu as raison, je suis le seul fautif dans l'histoire, Lyanna. C'était mon erreur et je l'ai accepté. J'ai reconnu l'enfant pour cette raison.

Il était vrai que j'avais toujours eu une certaine facilité avec les femmes. J'avais tout pour leur plaire. J'étais séduisant, charmant, un séducteur né et j'étais l'archétype du guerrier, fièrement bâti. Et ce, depuis mon plus jeune âge puisque j'avais toujours été physiquement actif. Puis l'effort physique fut différent dès lors où j'ai atteint l'adolescence, où de nombreuses femmes ont partagé ma couche. Des femmes qui pour la plupart, ne me servaient qu'à me vider de l'énergie qu'il y avait en moi. L'énergie d'un adolescence dont les entrailles étaient en ébullition à la vue de la moindre courbe féminine. J'aimais ces moments plus que j'aimais les femmes avec qui je partageais ma couche, même s'ils devenaient tous semblables. Autant que ces femmes qui partageaient ma couche. Je prenais mes précautions, pour éviter d'avoir un bâtard. Puis il y eut la mère de Mya, une femme parmi tant d'autres. Il y a fallu que ça soit à elle qu'incombe la tâche de porter mon enfant. Je n'avais pas été assez prudent. Mais désormais, c'était différent ; je la voulais, elle. Lyanna Stark.

Oui, tu es la femme que j'aime Lyanna. Même si tu en doutes encore, ce que je comprends.

C'était bien la première fois que je disais cela, mais je le disais sincèrement. Aucune autre femme ne m'avait fait un tel effet, bien différent du simple attrait physique. Cette fois-ci, mon corps ne répondait pas par les même signaux à sa vision. Même s'il y avait de ça, c'était vrai, je ne pouvais le nier ; la simple vision de la jeune femme était un plaisir pour mes yeux. Mais il y avait aussi autre chose, je ressentais une profonde envie de me trouver à ses côtés.

Les chevaux allaient au galop, le mien suivait la jeune femme. Je le poussais afin qu'il accélère, qu'il limite la distance entre nous bien que l'idée de la voir s'éloigner, ses cheveux flottant derrière elle, ses courbes visibles, n'était pas déplaisante. C'était un délice pour les yeux. Puis, elle fit ralentir son cheval, se plaçant à proximité de moi. Un simple regard me permit de voir ses joues rouges, ainsi que ses joues rouges. Puis la jeune femme prit la parole, tandis que, lentement, un sourire apparaissait sur mes lèvres et que je haussai les sourcils ; mon visage visage s'illuminait et semblait charmeur. Ses paroles ne pouvaient que me ravir, même si ça ne voulait pas dire que j'avais fini tout effort envers elle ; je le savais pertinemment.

Je te jure fidélité devant les Sept. Et je suis prêt à le jurer de nouveau devant l'autel. Aucune autre femme à part toi ne partagera ma couche. Et tu auras toujours le droit de monter à cheval, de faire ce qui te tiens à coeur, je te le garantis !

Et mes paroles étaient sincères, on pouvait l'entendre dans ma voix qui ne tressaillait pas. Et elle demeurait rauque et masculine, agréable à entendre même si j'avais dis cela avec entrain, comme si j'avais eu un sursaut d'énergie. La jeune femme était proche de moi, taquin, m'offrant un coup de coude. J'aimais cette proximité, j'espérais qu'elle pourrait durer. Que nous pourrions faire notre chemin ensemble, encore plus proches à l'avenir qu'en ce moment même. Puis elle renchérit. Elle était résolue. J'appréciais cela.

Dois-je cesser d'être un homme charmant ?

Je la provoquais, volontairement, en haussant les sourcils d'un air perplexe, mais amusé. C'était vrai. J'étais naturellement charmant, séducteur. J'avais ça en moi. Cela ne voulait pas dire que ça allait plus loin, c'était bien souvent un jeu. Je faisais cela avec beaucoup de femmes, elles n'allaient pas toutes dans mon lit.

Tu veux aller quelque part en particulier ?

Nous continuons de longer la route et pouvions continuer longtemps comme ça, néanmoins il y avait de nombreux endroits où aller, à découvrir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mar 4 Avr - 20:35


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Elle ne se sentait pas coupable de ne pas savoir lui retourner ce qu'il lui disait. Elle ne se sentait pas coupable de ne pas lui dire qu'elle aussi, l'aimait. Ca n'était pas le cas, elle n'irait pas lui mentir et lui faire croire qu'elle l'aimait si ça n'était pas le cas. Mais elle l'appréciait, c'était déjà un grand pas, trouvait-elle. Mais elle ne lui répondait pas et préférait finalement ne pas le regarder. Il l'aimait et semblait sincère, elle ne comprenait juste pas pourquoi, ils n'avaient jamais eu de discussion hautement philosophique ni intellectuels, ils n'avaient jamais pris le temps de réellement se parler, juste se dire quelque mots et elle a passé plus de temps à l'envoyer paître qu'autre chose. Peut-être qu'un jour, elle lui dirait, si elle le ressentait. Mais si elle ne ressentait rien, autant ne rien dire.




Il lui jurait finalement lui être fidèle, ils n'avaient pour témoins que leur montures mais elle ne voyait pas vraiment Robert comme homme à se défiler s'il avait jurer quelque chose, elle ne le voyait pas user des fourberies pour dire qu'il avait dit tel mot et pas celui ci et que du coup les significations variaient. Non, il l'avait juste juré. Elle souriait toujours en le regardant.

- D'accord.

Elle était d'accord, elle n'avait de toute façon pas le choix, on ne lui demandait pas son avis dans l'histoire. Mais elle acquiesçait tout de même, elle acceptait, si fataliste ce soit. Peut-être qu'il ne serait pas si mauvais que ça en fin de compte, peut-être avait-il juste profité de sa jeunesse avant l'heure de son mariage. Elle profitait avec les armes et lui avec les femmes dans son lit. Il lui demandait s'il devait cesser d'être charmant et elle fronçait les sourcils.

- Ne peux-tu pas être charmant uniquement pour ta future épouse ?

C'était pourtant évident pour elle et elle ne saisissait pas la plaisanterie ou la taquinerie de Robert. Elle prenait les phrases comme elles venaient. Elle lui mettait un nouveau coup de coude et faisait une mine légèrement boudeuse.

" J'aimerais voir l'Oeildieu. Les lieux m'intriguent, j'aimerais les voir de plus près. On raconte qu'il s'est passé beaucoup de combats à cet endroit, dont l'un avec les grands dragons Caraxes et Vhagar. J'aimerais voir ces lieux et s'il y en a ne serait-ce qu'une trace, de ces légendes. "

Elle lui souriait à nouveau, tout compte fait. Elle avait envie de voir ces lieux chargés d'histoire, de très près, elle voulait les voir. Elle verrait aussi s'il la jugeait pour ses choix et pourquoi ils étaient guidés ainsi, elle espérait, dans le fond, qu'il continue sur sa lancée et qu'il continue donc à l'accepter comme elle était.

- On pourra continuer à pieds, le long de l'eau. Je pense qu'on aurait besoin de parler un peu et d'apprendre à mieux se connaître.

Elle l'apprécierait peut-être un peu plus, qui sait ? Elle essayait de faire des pas vers lui, c'était le mieux qu'elle pouvait faire à cette heure. Elle donnait un petit coup de talon pour que son cheval reparte un peu plus vite.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mer 5 Avr - 4:56


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
Une promesse, celle d'une fidélité immuable. Ce n'étaient que de simples paroles, prononcées sur une route où seuls les chevaux en étaient témoins. Mais pour moi, ça représentait bien plus que des paroles ; c'était l'espoir d'enfin pouvoir épouser la jeune femme, qu'elle soit à moi comme je serai à elle. Nous n'avions jamais pris le temps d'apprendre à nous connaître, ni même de discuter réellement. Car les moments que nous avions déjà partagé tournaient autour des reproches de la jeune femme à mon égard, ça n'allait pas plus loin. Elle n'avait eu de cesse de croire que je lui serai infidèle, alors que rien ne lui montrait que ça serait le cas ; j'avais effectivement eu des aventures, mais je n'avais jamais été tenu par des engagements quelconques. Par avant de la connaître, pas avant de rencontrer la louve du nord. Je comptais bien reconduire l'engagement que j'avais fais aujourd'hui devant les sept et lui prouver enfin de quoi j'étais capable. Lui montrer enfin que mes sentiments étaient réels, que je ne comptais pas lui tourner le dos pour la première pouliche qui se présenterait à moi. J'avais toujours vécu en homme libre, ayant pour seul limite mes devoirs envers mes terres ; ce temps était révolu. Car désormais, j'avais des devoirs envers elle.

Nous continuons notre route, à dos de chevaux. Avançant lentement, côtes à côtes. Elle était juste à côté de moi. Une proximité que nous n'avions jamais partagé, qui me plaisait. Ce n'était presque rien, mais cela représentait beaucoup. Elle m'avait fait découvrir un sentiment que je ne connaissais pas, mais qui représentait tout désormais et mes sens étaient en émoi en la sachant si proche. Elle me mit un nouveau coup de coude suite à ses paroles, affichant une mise boudeuse tandis que je tournais le regard vers mon cheval en affichant un grand sourire. Sincère et agréable.

Je le peux, si tu es cette épouse.

Je l'affirmais, je ne m'en cachais pas ; une autre femme ne bénéficierait pas de tant d'efforts de ma part. Elle était la seule qui valait la peine. Et mes paroles étaient claires, voulant lui faire comprendre réellement ce que je ressentais pour elle, à quel point je pouvais être l'homme qu'elle souhaitait que je sois en tant que mari. Car elle me l'avait bien fait comprendre, c'était bien ce point précis qui la gênait, celui d'avoir un mari partageant plus souvent la couche des autres femme que celle de sa propre épouse.

Je ne savais pas que tu t'intéressais aux grands combats qui ont marqué le royaume.

Je me tournais de nouveau vers un, la regardant avec intérêt, affichant un sourire à son encontre en découvrant une nouvelle facette de la jeune femme que je ne connaissais pas. Mais au fond, je n'étais pas étonné ; mes paroles le retranscrivait bien. Comment pourrait-il en être autrement pour une femme aimant monter à cheval, complètement différentes de ses contemporaines ?

Allons-y alors, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voyager dans ces contrées.

Le Conflans était bien loin de l'Orage, je ne m'y rendais quasiment jamais. Il n'y avait après tout aucunes raisons pour que je fasse le déplacement jusqu'ici en règle général.

Ce sera avec un plaisir que je partagerai ce moment avec toi.

Être à ses côtés, marchant au bord du lac. Discutant et apprenant à nous connaître. Je voyais là une opportunité de faire mes preuves, même si seuls les aptes lui prouveront quel époux je pourrais être. Je mis aussi un coup de talon, faisant accélérer mon cheval. Harrenhall n'était pas si loin du lac.

Tu es une bonne cavalière, Lyanna. Depuis quand sais-tu monter à cheval ?

Le compliment était sincère, la question tout autant. Je l'avais déjà vu monter plusieurs fois, mais je ne l'avais jamais réellement questionné. Je n'en avais jamais réellement eu l'occasion puisque c'était bien la première fois que nous partagions un tel moment ensemble.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mer 5 Avr - 15:22


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Elle levait les yeux au ciel alors qu'il disait qu'il ne serait charmant que pour elle, si elle était son épouse. Elle n'était pas naïve, elle avait grandit avec trois frères et le plus âgé des trois frères étaient comme Robert, un séducteur, charmeur, toutes les femmes lui tombaient dans les bras et elle savait très bien que ce ne serait pas une épouse qui l'en empêcherait. Comme Robert, les hommes avaient envie de suivre Brandon, comme Robert, les femmes avaient envie de le reconnaître plus en détails. Ils étaient comme ça. La vie était finalement sans surprises, à croire qu'elle serait toute sa vie entourée des même hommes. Elle ne s'estimait pas suffisamment pour valoir tant d'égards de la part de Robert, elle s'estimait plus comme une combattante et non pas une épouse que l'on pourra aimer pleinement. Mais soit, il faisait ce qu'il voulait, finalement.

Il lui avouait finalement ne pas savoir qu'elle s'intéressait à ces combats et cela marquait bien le fait, à ses yeux, qu'il ne la connaissait pas, tant c'était évident pourtant qu'elle les aimait, ces récits, qu'elle aimait savoir tout cela.

- J'aime pourtant la guerre, les combats et ses histoires. Les stratégies, le hasard parfois, les concours de circonstances. L'adrénaline du combat.

Elle se taisait toute fois, de peur d'en dire trop. L'adrénaline, elle commençait à la connaître à force de s'entraîner et de ne pas vouloir être reconnu.

- Si nous devons passer le reste de nos vies ensemble, il serait mieux de se connaître, alors...

Elle haussait les épaules. Et lorsqu'il lui parlait de ses talents de cavalière, elle souriait à nouveau, manquait même de rire.

- Depuis quand ? Hm... Je ne saurai plus dire. J'ai commencé sur des poneys mais ça n'était pas assez pour moi, je voulais monter à cheval. Lorsque j'avais six ans j'ai essayé et je n'ai pas réussi à m'en passer. Au désarroi de mes aînés, je suppose.

Elle haussait à nouveau les épaules, elle aimait monter à cheval, c'était plus pratique. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus mal aux jambes à force de trop rester assise, longtemps qu'elle s'était accoutumée à cette sensation, longtemps qu'elle était habituée au grand galop, longtemps qu'elle maîtrisait son cheval.

Ils arrivèrent finalement au dit-point et elle regardait les lieux. Mais elle ne voyait pas de traces de là où elle se trouvait, quand elle s'était attendu à voir la terre marquée par la chute des dragons, elle ne voyait que de l'eau et autour de l'herbe, et rien de plus. Pas de véritable trace de leur passage, juste l'histoire sur eux. Lyanna descendait de son cheval, essayant de ne pas s'emmêler les pieds dans cette fichue robe. Le sol était sec, c'était déjà ça. Elle aimait -adorait- être à cheval, mais elle avait envie de se dégourdir les jambes aussi. Elle prenait d'une main la bride de son cheval pour qu'il la suive, bien qu'elle n'aurait pas eu besoin de ça pour qu'il la suive, cela la rassurait quand même d'avoir son ami à ses côtés. Elle jetait un regard vers Robert.

- Au moins, ici, nous serons tranquilles.

Personne pour les distraire, personne pour se mêler de la conversation, ils pourraient parler calmement - ou au moins essayer - et, elle l'espérait, apprendre à se connaître, cela l'aiderait peut-être à calmer ses appréhensions sur tout ce qu'il se passait.

- Et toi, depuis quand as-tu une arme dans les mains ? On dit que tu es assez fort pour utiliser un marteau. C'est vrai ?

Elle ne savait déjà pas, sur la longueur, porter une épée, soulever un marteau semblait donc impensable pour elle. Elle aimait toute fois les défis et, dans un sens, elle respectait les guerriers plus aguerris. Elle les respectait d'autant plus lorsque ceux-ci voulaient bien partager leur savoir avec elle. De sa main libre, elle défroissait sa robe, la remettant correctement. Elle n'avait jamais véritablement vu Robert avec une arme, hormis une lance pour les joutes, elle ne l'avait jamais vu combattre et ne pouvait se fier qu'aux rumeurs sur lui. Après quelque secondes d'hésitation, elle finissait par lui tendre son bras, essayant, peut-être maladroitement, de faire un pas de plus vers lui. Il fallait juste qu'elle aille à son propre rythme.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mer 5 Avr - 17:20


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
Elle avait levé les yeux au ciel suite à mes paroles. C'était un geste simple, mais qui voulait dire beaucoup. Elle ne me croyait pas. Elle n'avait pas confiance. Je ne lui en voulais pas, car je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'ouvre ses bras aussi facilement. Pas avec tout le temps qu'elle avait passé à me repousser. Mais je comptais bien y parvenir. Elle finirait par comprendre quels étaient les sentiments qui m'habitaient, à quel point je l'estimais et à quel point je la désirais. À quel point ces paroles, si vides pouvaient-elles lui paraître, étaient lourdes de sens ; elle était la seule femme qui vaille la peine. Elle ne le comprenait pas encore, à quel point je pouvais être attiré par elle. L'aimer. Une chose qui pourrait sembler invraisemblable avec mon tempérament.

Je l'écoutais parler de ses passions, de ce qu'elle aimait. C'était bien différent de ce dont les autres ladies parlaient. Et je ne savais pas que ses passions allaient dans de tels domaines, il fallait du courage pour une femme afin de se lancer là-dedans. Pour supporter le regard des personnes, ne comprenant pas pourquoi une femme pouvaient bien autant s'intéresser à de tels sujets.

Tu sais ce que ça fait de porter une arme ? Est-ce que tu en as déjà manié une ?

Une question intéressée, mais j'avais déjà la réponse ; je ne voulais que la certification de ce que je pensais. Avec tous les sujets qu'elle appréciait, avec les activités qu'elle avait, je me doutais qu'elle avait déjà porté une arme, peut-être même qu'elle s'était déjà entraînée. Elle parlait de l'adrénaline du combat. Comment pouvait-elle en savoir quelque chose, en parler, si elle n'avait jamais combattu ? Elle en avait sûrement entendu parler, c'était évident. Mais on ne pouvait connaître ce sentiment qu'en l'ayant vécu.

Ils auraient eu tort de t'empêcher de continuer, de nombreuses femmes fortes ont marqué l'histoire. Tu le peux aussi.

Je n'avais jamais été des plus assidu lors de mes leçons, mais je connaissais malgré tout les grandes lignes. Les grands événements qui avaient frappé notre royaume, ceux qui avaient touché nos maisons. Et j'étais conscient des quelques femmes qui avaient marqué notre royaume. Lyanna pouvait aussi marquer l'histoire. Même en m'épousant, elle pouvait se démarquer. Elle pouvait montrer qu'une femme, même guerrière, était apte à toutes les autres tâches qu'on attendait d'elle. N'était-ce pas ce qu'avait fait Visenya ? Elle avait offert un enfant à son époux, alors qu'elle était une guerrière.

Nous arrivions enfin. L'île aux visages trônait majestueusement au centre du lac, gigantesque. Sa réputation de plus grand lac de Westeros n'était pas usurpée ; mais il n'y avait aucunes traces des conflits passés. À mon tour, je descendis de mon cheval tout en tenant sa bride, observant les alentours. L'endroit était calme, tout comme l'étendu d'eau face à nous. Il n'y avait que peu de bruit. Elle avait raison. Nous serions tranquilles, personne ne viendrait nous déranger ici.

Depuis que je suis assez fort pour en porter une. J'ai toujours aimé me battre, manier les armes. Je n'aimais pas les leçons qu'on m'enseignait, je préférais m'y soustraire pour aller m'entraîner. J'ai appris à manier toutes sortes d'armes, mais effectivement, mon arme de prédilection est un marteau de guerre.

C'était avec cette arme que je savais le mieux me battre. Une arme lourde, ce n'était clairement pas n'importe qui qui pouvait se targuer de savoir combattre avec. Mais j'y arrivais. Je lui offrais un large sourire lorsqu'elle m'invitait, de par le mouvement de son bras, à me rapprocher d'elle. Je venais à ses côtés, tandis que nous marchions le long du cours d'eau.

Tu as compris quand que ce qui te plaisait le plus, c'était les choses réservées aux hommes ?

Ma question était claire. Je m'intéressais à elle, je cherchais à la découvrir. À apprendre à la connaître.  Je lui posais des questions pour lui montrer qu'elle m'intéressait. Je répondais aux siennes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 893
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mer 5 Avr - 18:43


Horse Ride

Robert&Lyanna


Song of Storms
Elle ne le savait pas si perspicace, mais il avait pourtant posé la question qui fâchait. Est-ce qu'elle avait déjà porté une arme. Elle n'entendait pas de reproche dans sa voix mais qui savait comment il réagirait. Elle n'était pas bonne menteuse, elle était au contraire d'un naturel franc et qui s'assumait, pourtant, elle préférait jouer la sécurité sur ce plan ci. Elle mit plusieurs secondes à répondre, de longue secondes.

- Non. C'est ce qu'on m'a raconté.

Elle mentait mais c'était mieux ainsi, pensait-elle. Il n'avait pas besoin de savoir ça sur sa vie, il n'avait pas besoin de connaître ce secret.

- Ils ne m'en ont jamais empêchés, je suppose qu'ils craignaient juste les regards extérieurs. Je n'ai compris que longtemps après qu'une dame ne devait pas faire ces choses là. Mon père m'a offert mon premier cheval, je suppose que c'était sa manière de me dire qu'il approuvait que je monte à cheval. Mon père est un grand homme, un modèle à mes yeux.

Il avait l'esprit ouvert, il était grand, fort. Elle l'aimait. Robert disait qu'elle pouvait marquer l'histoire, peut-être, peut-être pas. Elle ne voyait pas comment elle pouvait le faire et ça n'était pas son but, sauf si cela incluait d'être première femme chevalier, là, elle en serait fière. Fière d'inspirer, peut-être, d'autres femmes comme elles, à sortir de ce carcan. Mais comment serait-ce possible une fois mariée, ça, elle l'ignorait complètement.


Elle l'écoutait parler de ses entraînements, de son arme, c'était plus intéressant comme sujet, trouvait-elle, que d'autres. Il se rapprochait d'elle sans prendre son bras, ce qui lui faisait lever les yeux au ciel, puisqu'il n'y réagissait pas, elle venait d'elle-même prendre le bras du Baratheon.

- Qui a dit que ces choses là étaient forcément pour les hommes ?

Elle haussait un sourcil en le regardant. Robert était bien plus grand qu'elle, elle devait lever la tête pour bien le voir.

- Tu sais, j'ai grandi avec trois frères. Mère est partie tôt. Je n'avais pas de véritable exemple féminin, juste mes frères apprenant à manier les armes, mes aînés parler de guerre, de combats divers et variés. Et cela m'a intriguée, intéressée. C'est bien des années plus tard que j'ai compris que ces sujets n'étaient pas pour les dames, du moins, c'est ce que certains disent. Je l'ai compris aux regards de ces ladies que vous affectionnez tant, vous les hommes. J'ai compris notre différence et que nous ne serions jamais pareil. Ca a toujours été là, cette passion. Je trouve dommage, simplement, que les hommes espèrent que cela reste un sujet d'hommes... Tu ne crois pas ?

Elle lui demandait sincèrement son avis, elle avait besoin de connaître son avis sur le sujet. Si elle voulait s'ouvrir à lui, elle ne pouvait le faire que si elle avait suffisamment confiance, ce qui n'était pas encore le cas. Elle serrait doucement le bras du Baratheon contre elle en marchant, espérant que cette nouvelle proximité aiderait et si elle se voyait faire cela à l'avenir. Elle s'y voyait assez, oui. Cela n'était pas si horrible qu'elle avait pu se l'imaginer. Elle faisait ses propres pas, elle y allait à son propre rythme et dans un sens, elle le remerciait de ne pas la forcer. Elle y allait à son propre rythme, comme une farouche louve dont le moindre faux pas l'aurait fait fuir. Elle avait lâché la bride de son cheval d'ailleurs, celui-ci préférant se tourner vers l'eau. Elle levait à nouveau le regard vers lui, ne trouvant rien à dire pour l'instant, ne sachant pas trop sur quel pied danser. Elle essayait, vraiment, de comprendre pourquoi cet homme-ci plaisait tant aux femmes. Il était charmant, c'était vrai. Il avait un certain charisme, c'était vrai. Il était même plutôt beau, c'était vrai aussi. Mais elle ne comprenait pas pour autant. Etait-ce ses exploits avec une arme qui plaisait tant ? Elle changerait peut-être d'avis si elle l'y voyait, peut-être comprendrait-elle enfin. Pour l'heure, elle ne savait pas vraiment.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark Mer 5 Avr - 21:07


Horse ride

Lyanna Stark & Robert Baratheon



The deer carries its woods as the coat of arms of its domain.
La jeune femme avait hésité pendant plusieurs secondes avant de daigner répondre à ma question. Pour une réponse qui fut courte mais qui n'était pas celle que je pensais. Que j'attendais même. Croyait-elle vraiment que j'allais tomber dans son mensonge ? Nous ne nous connaissions pas tant que cela, elle avait raison sur ce point. Mais j'aimais la femme franche qu'elle était, pas celle qui tentait de cacher quelque chose par peur de ce que je pouvais bien en penser ou de ce que les autres pouvaient penser d'elle. Je n'étais pas gêné par le fait qu'elle porte des robes, ni même du fait qu'elle monte à cheval. Pourquoi en serait-il autrement pour autre chose ? S'attendait-elle vraiment à ce que je crois son mensonge ? Avec ses passions, avec son caractère, pensait-elle vraiment que je la croirais quand elle disait qu'elle n'avait jamais touché une arme, que ce n'était que ce qu'on lui avait raconté ?

Tu crois vraiment que c'est utile de me mentir sur un tel sujet, Lyanna ? Tu crois vraiment que cela m'aurait déplût de t'entendre me dire que tu avais déjà porté une arme, que tu t'étais déjà entraînée peut-être ? Pour apprendre à nous connaître, il faut déjà qu'on soit sincères l'un envers l'autre.

Ma voix rauque était devenue beaucoup plus sèche au fil de ces paroles, prononçant son prénom avec insistance. Sa réponse m'énervait, comme le démontrait aussi mon visage où un rictus venait de naître. J'avais soupiré, serrant avec fermeté la bride du cheval. Je n'aimais pas ces mensonges, je ne le cachais pas. Encore moins venant d'elle. Elle savait déjà mon tempérament, elle savait très bien comment j'étais. Peut-être qu'elle ne pensait pas que je la connaissais assez pour me douter qu'elle avait déjà touché à une arme, c'était probable.

Et toi, est-ce que tu crains les regards extérieurs ?

Ma voix s'était presque radoucie, alors que ma main devenait moins serrée et que le rictus sur mon visage disparaissait lentement. Je dévorais la jeune femme du regard malgré l'énervement quelques minutes plus tôt. Je ne pouvais pas ne pas la regarder d'une telle façon tandis qu'elle prenait mon bras, nous rapprochant d'avantage. Je portais mon regard vers l'horizon, observant l'endroit.

Certains hommes ont décrété que ce n'était pas convenable pour une dame de porter des armes. Ils ne t'ont sûrement jamais rencontré.

Un compliment enfouit dans la réponse à la question qu'elle me posait. Un sourire qui se voulait sympathique, presque charmeur, que je lui lançais après avoir tourné la tête vers elle. J'étais calme en apparence, mais je n'avais véritablement pas apprécié son mensonge, pour une chose que je considérais aussi futile. Elle le disait elle-même que nous devions apprendre à nous connaître, cela passait par la confiance aussi.

Sache que je n'aurai jamais imaginé une femme monter à cheval avant toi. Avant de te rencontrer, de t'aimer. Mais il y en eut avant toi et il y en aura après, c'est certain. Mais elles se cacheront, car les hommes n'accepteront pas cela. Car elles n'ont pas de modèle sur qui se baser, alors que les plus grands personnes ayant marqué Westeros, en bien ou en mal, sont des hommes. Il y en a eu quelques-unes qui ont su batailler pour leurs convictions. La question est... Serais-tu prête à batailler pour tes convictions, en tant que Lyanna Baratheon ? À mes côtés, avec le soutien que je peux t'offrir.

J'étais prêt à lui accorder ma confiance, il fallait qu'elle m'accorde la sienne. Je la désirais, je ne voulais pas renoncer à elle. Je ne comptais pas renoncer à elle. Mais je pouvais la soutenir ; c'est ainsi que je l'ai rencontré, je ne comptais pas la faire changer. J'étais prêt à me battre pour elle, j'étais prêt la soutenir dans ce qu'elle entreprendrait. Tout comme j'espérais un soutien réciproque, j'espérais pouvoir l'épouser.

Je m'arrêtais quelques secondes, me tournant face à elle, lui faisant face. Ma main se dirigeait vers son cou, s'y posant délicatement. Sa peau était douce, tout le contraire de ma main musclée, marquée par les entraînements. Une main typique d'un guerrier. Je la regardais dans les yeux.

Je ne te demande pas de m'aimer subitement. Je te demande de m'accorder ta confiance, comme je suis prêt à t'accorder la mienne.

Je la regardais, avec un regard intense. Mes yeux ne quittaient pas les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Horse ride | Lyanna Stark

Revenir en haut Aller en bas

Horse ride | Lyanna Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» (f) Lyanna Stark * épouse *prise.
» Lady Lyanna Stark - Le Soleil brille toujours même quand l'Hiver vient !
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Ce matin, j'aurai du rester au lit[pv: Shizuo Stark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: La Taverne :: Vieux Parchemins :: RP-