RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mar 4 Avr - 2:16


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



I wish I was special. You're so f*cking special. But I'm a creep, I'm a weirdo.
Elle inspirait. Expirait. Inspirait. Expirait. Les lieux étaient d'un calme reposant. Le Conflans était une terre humide, mais elle se sentait bien ici, il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid.

Au levé du Soleil, Lyanna avait manqué à l'appel aux appartements Stark. Elle s'était levée tôt, avait mangé quelque fruits, elle en avait pris d'autre dans un sac, elle avait enfilé un pantalon et ses bottes montante, elle avait mis son veston, avait attachée à l'arrière sa longue chevelure sauvage et elle était partie discrètement. Elle avait pris son cheval dans les écuries, aux grandes surprises des palefreniers qui ne s'étaient pas attendus à voir quelqu'un à une heure pareille quand les gens dormaient encore. Et elle était partie au loin. Elle avait aperçu, plus tôt, l'Oeil-dieu et elle avait eu à l'esprit de s'y rendre pour s'y entraîner.

Elle avait donc passée la journée ici, s'entraînant sur son cheval pour le tournoi, s'entraînant aussi au sol avec l'épée légère qu'elle avait apporté. Du haut de ses 14 ans, Lyanna n'était pas très grande, elle était légèrement musclée mais surtout : elle était maigrichonne. Ce n'était pas à défaut de manger pour trois mais elle était si active qu'elle dépensait tout.

Son cheval attendait patiemment non loin d'elle, buvant parfois l'eau présente à côté d'eux, marchant parfois aux alentours, tandis que Lyanna s'entraînait seule, imitant les entraînements de ses frères. Elle n'avait pas eu leur chance de naître homme, ni leur chance d'avoir des maîtres d'armes. Elle n'avait même pas amené Yoren avec elle pour l'entraîner, elle ne voulait pas trop l'impliquer dans ces histoires, pourtant, il aurait pu être utile pour lui donner des conseils sur ses techniques... Ou pour l'avertir si quelqu'un arrivait. Car pour l'heure, Lyanna n'était concentrée sur sur une chose ; son épée. Elle aurait du songer que si on la surprenait, cela aurait pu mal finir pour elle et cela aurait pu briser ses espoirs pour le tournoi, mais les conséquences de ses actes ne lui avaient jamais importés. Elle vivait, agissait, et peu importait les conséquences. Au moins, elle l'aurait fait, au moins, elle aurait vécu, au moins, elle n'aurait aucun regret ni frustration sur ses désirs. Peut-être aurait-elle du se confier à Ned, mais elle ne voulait pas non plus l'impliquer dans ces histoires, que n'importe quel adulte qualifierait sans doute d'idiotes.

Quatorze ans et elle se voyait déjà révolutionnaire, elle se voyait déjà première femme chevalier, elle s'imaginait déjà défaire nombreux chevaliers au tournoi, le remporter et finalement retirer son heaume. Mais aucun homme n'aurait accepté qu'une femme de quatorze année les batte tous et elle aurait fini dans une très mauvaise posture. Tant pis, au moins, elle aurait fait ce qu'elle avait à faire et aurait pour elle cette fierté d'être au moins monté sur son cheval avec le bouclier dans une main et la lance dans l'autre.

Après quelque heures toute fois, elle avait mal aux bras et finissait par ranger son épée, elle allait ensuite s'asseoir près de l'eau, malgré ses cheveux attachés, certains avaient trouvés le moyen de se retirer de sa coiffure, ses joues étaient rougies par l'effort et le vent, les joues un peu humide ; elle avait chaud à force de tant d'entraînement. Elle prenait son sac, prenait une pomme et croquait dedans à pleines dents. Assise au sol, se moquant bien de se salir, elle regardait au loin. C'était bête, c'était simple. Mais elle se sentait heureuse. Loin de toute civilisation, elle était exactement qui elle voulait être, elle n'avait pas à subir les regards désapprobateur. Elle n'avait pas non plus à penser à la corde qui passait autour de son cou, elle n'avait pas à penser à Robert Baratheon, ni à Accalmie. Elle pouvait penser juste au tournoi, juste à ses entraînements. Juste à la vie qu'elle aurait, si elle pouvait être chevalier. Elle n'aurait peut-être personne qui la comprendrait vraiment et peut-être que la solitude serait sa meilleure amie, mais si c'était le prix à payer pour être exactement ce qu'elle voulait être et faire exactement ce qu'elle voulait faire ; elle le paierait volontiers.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mar 4 Avr - 18:00


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



There are many things that I would like to say to you, But I don't know how
Nous étions maintenant à l'aube du début du Grand Tournoi d’Harrenhal et ce matin, le prince dragon peinait à trouver le sommeil. Demain aurait lieux les premières joutes, il avait besoin de toutes ses forces pour être en forme et terasser ses adversaires, mais les dieux ne semblaient être de cet avis. Se tournant une dernière fois dans son lit, veillant à toutefois ne pas réveillé Elia, Rhaegar soupira. S’il ne pouvait trouver le repos par le sommeil, alors il trouverait le repos par la musique. Quittant la douceur du lit des appartements princier, le jeune prince enfilla une simple chemise blanche, un pantalon en lin, ses bottes et une veste marron.  Il attrapa un sac dans lequel il mit sa harpe, un parchemin, et un crayon de bois. Avec un peu de chance les lieux lui donnerai l’inspiration dont il avait besoin. Tant de chose s'était déroulé ici, Harrenhal avait été le témoin de l'histoire des Sept Couronnes, de l'âge des héros jusqu'à aujourd'hui, l'histoire semblait vouloir s'écrire ici.

Sortant discrètement de ses appartements après avoir laissé un mot à son épouse, le prince ne perdit pas de temps pour rejoindre les cuisines et prendre de quoi manger. Un sourire joviale sur les lèvres, les cuisinières ne purent lui en vouloir trop longtemps de se servir sans aucune gêne. Les remerciant poliment et leur souhaitant bon courage, Rhaegar se rendit ensuite dans les écuries pour préparer son cheval. Voulant être seul, il n'avait pas fait lever ses deux écuyers pour qu’ils viennent l’aider. Hors de question qu'il ai les deux gamins dans ses pattes, aussi gentil pouvaient ils être. Une fois son cheval sceller, une superbe créature venue de dorne, aussi noir que le plumage des corbeaux, le prince quitta la forteresse pour rejoindre les rives de l'Oeildieu.

Voulant profiter de sa journée, le prince prit tout son temps. Marchant au pas, profitant du soleil caressant sa peau, rien ne pressait. Fermant les yeux quelques instant le dragon poete souhait laisser libre cours a son imagination, se laissant porter par son cheval. Ici, au dessus du lac, s'était affronté tant d'armées lors de la Danse des Dragons. Au dessus de ce lac, s'était également affronter deux des plus grands dragons de l'histoire : Caraxes et Vhagar. Comme se spectacle avait du etre incroyable. Derrière ses paupières closes, Rhaegar tenta d'imaginer les deux créatures réptiliennes, monter par Daemon et Aemond Targaryen, s'affrontant dans un duel a mort. Il tenta d'imaginer le valereux Daemon sautant de sa selle pour planter Noir-Soeur dans l'oeil restant de son neveu... Puis les dragons plongeant dans l'eau avant de venir mourir de leurs blessures sur le rivages...  Ses yeux s'ouvrirent de nouveau sur le lieu ou l'on pouvait encore voir les vestiges de la chute des deux colosses d'ecailles. Les années étaient passée, mais les traces demeuraient.

Un soupire passa entre les lèvres du jeune prince alors qu'il s'appretait a decendre de cheval, son regard fut attiré par une forme mouvante un peu plus loin. A cheval, la personne a la longue chevelure semblait porter une lance. Etait ce un jeune chevalier qui s'entrainer pour les joutes? Non, le pas du cheval était calme. La personne se rapprochait simplement de l'eau pour ensuite decendre du cheval et s'asseoir au bord du lac. Intrigué par cette petite personne, Rhaegar descendit de cheval, et silencieusement, s'approcha de la personne.

Plus il approchait de la personne, plus le prince avait l'impression que quelque chose clochait. Quelques pas de plus et finalement, la vérité lui sauta aux yeux, ce bout d'homme n'était rien de plus qu'une femme. Après un temps d'arret, Rhaegar fort amusé de la situation s'approcha de la jeune fille. Un sourire tendre etira ses lèvres, c'était bien la première fois qu'il rencontrait ce genre de demoiselle.

-Vous avez des formes bien féminines, jeune chevalier. Avez vous emprunter l’équipement de votre frère?


Un rire leger passa entre les lèvres du jeune prince.

-Mon nom est Rhaegar Targaryen. Quel est le votre jeune fille? N'ayez crainte, je garderais votre secret précieusement. Il est fort rare de voir une demoiselle comme vous.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mar 4 Avr - 21:40


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



I wish I was special. You're so f*cking special. But I'm a creep, I'm a weirdo.
Elle mangeait tranquillement sa pomme et là, pouf, quelqu'un arrivait. Elle tournait la tête dans la direction de la dite personne, la regardant avec de grands yeux puis fronçant ensuite les sourcils ; osait-il vraiment s'approcher d'elle ainsi ? Il fallait toute fois avouer que ce jeune homme était tout ce qu'il y avait de plus charmant et atypique. Elle n'avait jamais vu d'homme avec une chevelure si blonde, ni avec des yeux d'un tel indigo. Mais elle se levait brutalement, il lui en fallait plus pour se défiler. Elle se levait brutalement alors qu'il lui demandait si tout cela venait de son frère, elle était prête à lever la main, lui montrer qu'être une femme n'était pas signe de devoir copier ses aînés - quand bien même c'était vrai dans son cas. Et alors qu'elle s'était levée et avancée, il se présentait après un rire.

- Rhaegar Targaryen ? Le Prince ? Le prince Rhaegar, vous ? Mais pourquoi venir se perdre ici ?

Elle ne répondait pas tout de suite à sa question sur qui elle était.

- Je me nomme Lyanna, de la maison Stark. Fille de Rickard Stark. Je suis la jeune soeur de Brandon Stark, il joutera au tournoi. Et oui, il est rare de voir des demoiselles comme moi, il faut croire que les femmes de nos jours savent se satisfaire d'avoir le séant sur une chaise à attendre que le temps passe. Personnellement je n'y trouve aucun intérêt. Mais vous êtes un prince, le futur roi, si cela est vrai, je suppose que vous vous moquez bien de tout ça.

Elle était d'une franchise cassante. Il était vrai qu'elle avait pris ces armes à ses frères et pour cause, qui lui aurait volontiers fait faire des armes ? Et c'était bien vrai, qu'y pouvait-elle si aucune femme ne rêvait de suivre les traces de Visenya Targaryen ?

- Ces armes sont à mes frères, puisqu'aucun forgeron ne semble vouloir forger une épée pour une femme. J'ai tout de même une épée fine que l'on m'a offert.

Elle était fière de cette épée qui, pourtant, n'avait rien de glorieux et qui n'aurait jamais de nom au vue de sa médiocrité, une épée fine mais avec son poids elle ne pouvait prétendre à mieux. Pour elle, c'était suffisant. Elle se satisfaisait de ce qu'elle avait. Elle pointait l'épée au sol du doigt pour montrer qu'elle ne mentait pas. Elle aurait du être timide, gênée. Mais elle ne connaissait pas la timidité. Elle se raclait la gorge et regardait sa pomme quelque instants.

- Excusez-moi, je ne devrai pas vous parler ainsi. Vous n'êtes pas n'importe quel prince.

Ses cheveux étaient défaits, elle avait de la boue sur ses vêtements, son cheval venait réclamer la pomme à moitié manger en tapotant sur son épaule. Ayant de nouveau le ventre nouée, elle donnait sa pomme au cheval qui n'en faisait qu'une bouchée. Ses joues étaient encore rouge mais pas de la gêne mais bien des efforts de toute une journée intensément sportive et du vent sur son visage. A quoi devait-elle ressembler ? Elle n'aurait pas aimé le savoir et pourtant le prince la voyait ainsi, alors que devant un prince, il convenait plutôt de bien se coiffer et bien se vêtir, que ressembler à une sauvageonne. Ses vêtements étaient noirs et on voyait bien les traces de boue sur son pantalon et ses bottes. Oui, une sauvageonne devant un futur roi, elle ne devait pas avoir fière allure. Elle regardait à nouveau ses mains, désormais vides. Ses mains étaient usées à ce jour à force de tenir lance et épée, elles étaient rouges elles aussi, quelque peu blessée, des bouts de peau, des anciennes traces de cloques, elle avait subi bien des choses, juste pour manier les armes qu'elle voulait. Et certains disaient que cela tenait du miracle si quelqu'un voulait d'elle pour épouse.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mer 5 Avr - 12:20


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



There are many things that I would like to say to you, But I don't know how
Quelques instants passèrent après les élants de verve de la jeune louve du Nord. Le dragon aurait sans doute dû s’offusquer qu’on lui parle ainsi, il aurait sans doute du être en colère et demander plus de respect. Sans doute aurait-il du être, mais il n'était rien de tout cela, au contraire. Un rire franc fini par éclater de la bouche du prince alors qu’il croisait les bras sur sa poitrine. Il ne s'était vraiment pas attendu à tous ses mots venant d’une jeune Lady, surtout la fille d’un suzerain. Mais il adorait ce décalage, il adorait déjà l'esprit de la jeune fille !

-Quelle verve , jeune Lyanna. Je me demande si Visenya Targaryen n’avait pas la même !

Rhaegar Targaryen effectua un petit clin d'œil amusé par la situation. Si on lui avait dit qu’il rencontrerait pareil jeune fille, il n’y aurait sans doute pas cru. Il n'aurait jamais cru rencontrer une jeune fille à l’esprit aussi flamboyant que celui de Lyanna Stark. Le jeune prince en demeura souffler tant elle ressemblait à ce qu'avait du être son ancêtre au même âge. L'esprit d’un guerrier piégé dans le corps d'une femme, Rhaegar avait toujours imaginé Visenya de cette façon.

-Ne vous excusez pas. Tout d'abord, car à cet instant même, je suis Rhaegar, et non Prince Rhaegar, Héritier du Trône de Fer. Il ne me semble pas m’avoir présenté avec mon titre.

Le prince fit une pause, l’air songeur. Il ne se souvenait plus vraiment de sa présentation. Les mots de la demoiselle du Nord prenaient toute la place dans son esprit.

-L’ais, je fais ?

Rhaegar posa une main sur son menton pour faire semblant de réfléchir avant de sourire. Lâchant les rênes de son cheval, il retourna aux côtés de la selle pour prendre son sac. Sans dire un mot, il s’installa au sol, jambes en tailleur pour contempler l'étendue d'eau.

-Ici se sont affronter les dragons… Emportant avec eux, des siècles et des siècles d'histoire…

Sans faire attention, emporter par son esprit poétique qui s'était recentré sur ce pourquoi il était venu, le prince avait dévié de conversation. Il ferma les yeux durant quelques instants, sentant l’inspiration venir, l’inspiration pour parler d’une jeune fille a l'âme de dragon. Se sentant partir, le prince dragon ouvrit de nouveau les yeux et secoua la tête. Ses yeux indigo rencontrèrent le gris acier de la jeune louve.

-Pardonnez-moi, mon âme d’artiste s'est éveillée. Je crois que votre verve fort pertinente m’a inspiré.

Alors qu’il cherchait son parchemin dans son sac, Rhaegar eut bien du mal à détacher son regard du visage de la demoiselle. Elle semblait si libre, mais en même temps douce et forte. Il ne faisait pas attention au reste de sa tenue, seul son visage l’importait. C'était ce visage qu’il voulait donner a la fille de sa chanson, ce visage rougit par l'effort, mais qui ne faiblit pas.

-Il manque de femmes comme vous, jeune Lyanna. Des femmes fortes et libres. Je regrette que notre monde pousse les dames à la soumission. Autrefois, Visenya était une femme forte, Rhaenyra l'était également à sa mesure. Mais notre monde semble bien trop hostile pour des femmes aussi précieuses que vous.

Le prince avait enfin détaché son regard de la belle louve. En parlant, il prenait des notes au hasard pour son poème.

-J’imagine que cela ne doit guère être facile tous les jours pour vous. Je me trompe, jeune fille ?

Il ne releva pas les yeux, écrivant son premier vers, la jeune fille a l'âme de dragon, enfermer dans le corps d’une louve.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mer 5 Avr - 12:45


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



I wish I was special. You're so f*cking special. But I'm a creep, I'm a weirdo.
Elle n'en revenait pas. Elle s'était attendu à se prendre une soufflante comme jamais et pourtant il avait ri. Etait-il fou ? Elle le regardait les yeux grands ouverts. Aucune remarque sur l'apparence de sauvage qu'elle avait, rien. Et puis finalement, il parlait de Visenya pour parler d'elle et ses joues s'empourpraient, chose qui arrivait rarement, cette fois-ci, le rouge de ses joues n'étaient du qu'à la flatterie qu'elle avait pris très à coeur.

- Vous ne l'avez pas fais, mais votre nom l'a fait pour vous...

Elle souriait finalement, le sourire de cet homme, son rire, étaient si communicatifs. Elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire bêtement. Lorsqu'il parlait des combats, elle tournait la tête vers l'eau elle aussi, souriant toujours.

- La puissante Vhagar et le terrible Caraxès, montés par les princes Aemond et Daemon de la maison Targaryen. Ces lieux sont... inspirants.

En tournant la tête vers le jeune dragon, celui-ci semblait perdu dans ses pensées et il secouait finalement sa tête, amusant la jeune femme qui n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi... décalé ? Les hommes qu'elle rencontrait étaient toujours forts ; ils parlaient forts, ils sentaient forts, ils riaient forts, ils parlaient de combats et ils faisaient bien des choses. Mais se perdre dans leur pensées à la vue d'une étendue d'eau et rire ainsi, non. Etait-ce une chose de sudier ? Car Robert était tout comme les nordiens qu'elle connaissait, elle s'était figurée que les autres étaient ainsi. Alors ce prince ? Ou alors était-ce quelque chose qu'avaient les dragons ? Vu ce qu'on disait sur le roi... Elle ne cessait de regarder le prince pour essayer de comprendre.

Elle lui offrit un sourire plus grand et plus sincère encore lorsqu'il disait que Westeros manquait de femmes comme elle. Et il disait finalement qu'elle était précieuse, lui arrachant un rire ; c'était bien la première fois qu'on lui disait, dans ce contexte là, qu'elle était précieuse. Elle n'avait jamais été très réceptive aux flatteries mais le prince semblait toucher pile où il fallait dans l'égo de la jeune femme.

- J'aimerai être si libre que vous le dites, prince Rhaegar.

Son mariage à venir était l'une de ses raison de fuir jusqu'ici. Mais sa principale était la joute de demain. Joute qu'elle devrait passée cacher.

- Vous avez raison.

Etant proche de lui, elle pouvait voir ses yeux, deux pierres précieuses sans pareil. C'était captivant, cette couleur, ce regard expressif, ces traits fins, cette chevelure blonde comme elle n'en n'avait jamais vu. Il était intriguant et surtout, il était beau, chose qu'elle ne remarquait que peu chez les hommes, habituellement. Mais il se démarquait. Elle le voyait ensuite écrire et elle venait s'asseoir près de lui, ne songeant pas que dans ces cas, il convenait de demander son avis au prince. Elle s'asseyait, et c'était tout.

- J'ai toujours été fascinée par les récits de la reine Visenya. Quant aux récits de vos ancêtres Aemond et Daemon, j'ai trouvé inspirant de venir m'entraîner ici, dans ce lieu chargé d'Histoires. Les hommes ne semblent pas comprendre que celui puisse intéresser les femmes, comme si nous étions faites de chair et couvertes de soie et que nos parents nous faisaient sans rien à l'intérieur de notre crâne.

Elle haussait les épaules, ramenant contre elle ses genoux et passant ses bras autour, regardant devant elle, regardant parfois le ciel gris, se demandant bien comment s'était passé cette bataille. On ne saurait sans doute jamais qui l'avait remporté, ce combat. Les deux princes étaient morts et leur dragons avec eux. Elle tournait le regard à nouveau vers le prince, sans comprendre ce qu'il faisait exactement mais cela la faisait sourire. Elle se demandait bien quand ses frères avaient pour la dernière fois pris d'eux-même un carnet pour y écrire. Elle ne leur en voulait pas, les propres mains de la jeune fille étaient meurtries et ensanglantés parfois, par l'effort et l'envie de tenir une plume manquait cruellement dans ces instants. Actuellement, les mains de la jeune fille étaient rougies et elle voyait une ancienne cloque partir en les regardant, un bout de peau s'en allant. Loin des mains délicates qu'une jeune fille devrait avoir. Elle regardait de nouveau le prince, l'air amusée. Elle ne se rendait probablement pas compte de la chance qu'elle avait de se tenir aux côtés du prince, quand des centaines de jeunes filles auraient rêvés d'être à sa place, au même titre que son fiancé d'ailleurs. Lyanna ne voyait pas ces choses là, pour son malheur. Elle ne voyait que des personnes et ce qu'elles étaient au delà de leur titre. Si seulement les autres pouvaient en faire de même avec elle et son genre, elle serait, on peut le dire, comblée. Mais il ne fallait pas trop rêver... juste espérer.

- Quand les autres jeunes femmes rêvent du parfait mariage, je rêve de combats, d'aventure, de tant de choses. Il m'arrive de prendre mon cheval et de m'en aller au loin mais...

Elle marquait une pause en le regardant, un sourire toujours idiot sur les lèvres.

- Cela ne vous dérange pas ? Est-ce vrai ?

Elle n'avait pourtant rien eu à dire, c'est lui qui avait pris les devants. Elle n'avait rien à eu lui souffler. Mais elle peinait à y croire pourtant, tant c'était rare.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mer 5 Avr - 15:59


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



There are many things that I would like to say to you, But I don't know how
La voix de la jeune louve était étrangement apaisante. Elle était simple mais douce, marqué par la détermination de n'être pas qu’un objet, d'être maîtresse de sa vie, elle sonnait comme une douce mélodie pour le prince dragon. Silencieux, il l’a laissé parlé, s’inspirait de ses mots pour écrire les siens. Il avait pour habitude d’écrire ses poèmes en valyrien, la langue de sa maison, mais cette fois si, ses notes étaient à la fois valyrienne et courante. Alliant ainsi donc ses pensées et celles de Lyanna, elle était incroyablement inspirante pour lui. Il ne savait pourquoi, mais pour l’instant, il ne voulait pas chercher à comprendre, il vivait le moment sans réellement se soucier du reste.

-Je ne vais guère vous mentir, Lyanna. Si vous me permettez de vous appeler ainsi, je suppose que vous ne devez guère apprécier les Lady par ici, Lady par la, a tout va. J’ai épousé une dornienne dans l’espoir qu’elle en soit une, ou du moins qu’elle en ai le caractère.

Jusqu'à l’heure le jeune prince Targaryen n’avait pas lever le regard de son carnet sur lequel les notes s’accumulaient. Un sourire légèrement triste étira ses lèvre quand finalement, il leva les yeux pour regarder la belle Lyanna. Son regard pourpre détaillé de nouveau son visage qu’il trouvait fort jolie, en plus d'être entouré d’une magnifique chevelure ébène aussi farouche que le caractère de la damoiselle.

-J’imagine, que cela ne me dérange guère. Sans doute suis je trop naïf, ou trop admiratif des personnalités qui ont marqué l’histoire de Westeros. Nymeria, Visenya, Rhaenys, Rhaenyra, Rhaenys Velaryon, Jeyne Arryn… Elles ont dirigé et combattu brillamment pour leur cause, cependant, la seule chose qu’on leur reprochait, c’était d'être né avec un morceau en moins.

Rhaegar laissa échapper un rire, la blague était très rapide, pas très fine et encore moins poétique, mais c’était tout à fait vrai. Le dragon laissa son carnet à ses côtés pour ensuite regarder de nouveau la louve.

-Pardonnez moi cette blague graveleuse mais fort vrai. J’aurais aimé que vous soyez né sous mon règne, jeune Lyanna, avec un peu de chance vous auriez été plus libre de vivre vos rêves. Je suis peu etre trop utopiste, mais j’aimerais que les femmes gagnent en importance. A Dorne, les choses sont ainsi vous savez et la principauté marche fort bien. Tout le monde mérite d’avoir sa place, tout le monde mérite de vivre et non pas d'être spectateur de sa vie docilement.

Telle était la philosophie de Rhaegar, depuis qu’il s’était détourné de son père pour épouser Elia Martell, le prince s’était jurer de ne plus être le pantin du roi mais bien une personne. Il voulait vivre sa vie comme il l’entend et mener sa propre politique. Pendant trop longtemps, le dragon avait vécu dans l’ombre de son père, dans l’ombre effrayante d’un homme qu’il admirait quand il était plus jeune. Aujourd’hui, il ne voulait plus être le prince suivant docilement son père et cherchant à le satisfaire. Le roi devenait fou, Rhaegar devait se détacher de lui et faire connaître son propre nom.

-Je ne vous connais guère Lyanna, mais je suis peiné de vous savoir engager à Robert Baratheon en connaissant notre esprit. Cela me semble si tragique…

Ramenant ses genoux contre son torse, le prince observa l’étendu d’eau. Pensif, le prince se questionna sur comment il allait raconter l’histoire de la jeune louve au tempérament de feu.

-J'espère qu’il aura l'obligeance d'être bon avec vous, et de ne jamais vous brider, jeune fille. Je ne saurais dire pourquoi, mais vous êtes une grande source d’inspiration pour ma personne. J'espère que vous allez inspirer d’autres femmes à réfléchir à leur position. Les dieux vous ont donné un esprit, autant qu’il en ont donné un aux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mer 5 Avr - 17:21


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



I wish I was special. You're so f*cking special. But I'm a creep, I'm a weirdo.
Lyanna pouvait être sauvage, agressive, arrogante, impertinente. Et elle pouvait être douce, attentive, délicate, tendre. Tout dépendait de la personne qui se trouvait face à elle, tout dépendait des agissements et des dires de cette personne. Elle ne saurait dire pourquoi mais elle se sentait bien aux côtés du prince, il était parvenu en quelque minutes seulement à la mettre en confiance. Parce qu'il n'avait pas jugé son accoutrement ni ses airs, il avait trouvé en un temps record les mots exacts pour toucher la jeune femme. Alors, la jeune femme baissait sa garde. Elle cessait peu à peu sa méfiance. On lui avait appris à être plus méfiante mais le jeune homme semblait savoir comment parler à la louve pour qu'elle ne montre plus les crocs.

Il lui parlait de son épouse et elle voyait bien son air. Ce même air qu'elle ne voulait pas avoir après son propre mariage, la déception, l'ennui. C'est, toute fois, ainsi qu'elle le ressentait à son ton et les airs qu'elle parvenait à voir. Elle ne cessait pas de l'observer, curieuse de cet homme. Comme une louve regarderait quelqu'un afin de jauger la dangerosité d'une personne, comme elle tournerait autour de cette personne pour jauger s'il valait mieux avancer ou reculer. Elle jaugeait qu'elle pouvait avancer. Elle lui offrait même un sourire compatissant. Elle souriait plus franchement ensuite, lorsqu'il parlait des grandes femmes ayant marquées leur histoire, puis un léger rire sur la fin de son bref discours.

- J'ai grandi avec des hommes du Nord. Je suis la seule femme de ma famille, croyez bien que j'ai tout entendu.

Sa plaisanterie ne la choquait pas, les hommes du Nord parlaient franchement et directement. Et il avait raison dans ce qu'il disait, elle ne pouvait qu'approuver. Elle se fit plus admirative à mesure qu'il parlait, les yeux brillant d'espoir que ce qu'il dise soit vrai. Cela semblait utopiste oui, mais cela aurait été si parfait comme monde. Il ne serait pas le prince, qu'elle lui aurait sans doute sauté dans les bras pour avoir prononcé tous ces mots à la suite. Il semblait sincère, ce prince. Il semblait authentique à ses yeux. Mais elle n'était pas habituée aux mensonges non plus, pour autant, elle admirait ce qu'il pouvait dire.

- Si tout cela est vrai, vous serez un grand roi...

Elle ne pouvait plus s'empêcher de le regarder. De détailler les traits de son visage. Elle avait fini par totalement baisser sa garde, peut-être que cela se voyait sur son visage dont les traits se faisaient nettement plus doux. Elle n'était pas qu'une louve sauvage. Mais peu le savait et cela surprenait toujours son entourage. Mais le prince ne la connaissait pas, il ne pourrait pas savoir. Elle fût surprise toute fois qu'il lui parle de ses fiançailles, se demandant comment il pouvait le savoir. Elle se sous-estimait souvent sur ce plan-ci et se demandait souvent en quoi cela pouvait intéresser la royauté. Mais il était vrai qu'il était important pour les princes et rois de savoir ce qu'il se passait dans leur royaume, les alliances qui se faisaient. Elle n'était pas n'importe qui, quand bien même aimerait-elle n'être personne sinon une guerrière.

Elle était touchée qu'il s'inquiète de son sort, quand elle-même en était perturbée. Mais c'était plus fort qu'elle ;

- Robert Baratheon n'est pas un mauvais bougre. Il a son caractère, ses défauts, nous en partageons beaucoup, assez pour que je sache qu'Accalmie sera tout sauf un lieu calme et paisible. Il a ses défauts, mais il essaie de faire de son mieux pour les corriger. Il me respecte beaucoup, je suppose que c'est le mieux à quoi je puisse aspirer pour un mariage. Il tolère que je monte à cheval et porte des pantalons... C'est toute fois ce qu'il me dit. En toute franchise, je n'ai qu'une crainte le concernant. Il m'a juré que cela n'arriverait pas, mais j'ai passé ma vie entourée d'hommes et je pense bien les connaître désormais. Je n'ai que la crainte de trouver d'autres femmes dans notre lit. Mais n'est pas né l'homme qui me forcera à porter des robes chaque jour de ma vie et n'est pas né l'homme qui me privera de la liberté que je chérie tant. Si je puis conserver cela, je ne sais ce qu'il adviendra des promesses de Robert.

Elle était un peu triste à y penser. Elle n'avait jamais rêvé du prince charmant mais elle avait au moins espéré avoir un homme loyal et fidèle, un homme qui serait comme une moitié d'elle-même.

- Je n'ai jamais rêvé de mariage, j'ai toute fois osé espérer, une ou deux fois, un homme qui saurait me compléter. C'est un rêve de petite fille, je suppose. Quelqu'un qui aurait été ce que je ne suis pas. Là où je suis la glace, il aurait été le feu. Là où je suis sauvage, il aurait été le calme. Quelqu'un qui m'aurait comprise, ne m'aurait pas jugé pour mes envies de porter des pantalons et porter une arme. Là où je suis la guerrière, il aurait été l'orateur, la tête pensante. Là où je prends les armes, il aurait été le stratège, il m'aurait guidé.

Elle marquait une pause en regardant l'eau devant elle.

- Mais ce sont des rêves de petite fille. Les personnes de notre condition n'ont pas le choix. On doit faire avec ce que nos aînés nous donnent et aviser... Je ne sais même pas pourquoi je vous raconte tout cela.

Elle regardait l'eau un moment avant de retourner son visage vers le sien.

- Votre présence est apaisante, prince Rhaegar. Et les dieux savent comme mon esprit est tourmenté depuis quelque lunes.

Un nouveau sourire, plus tendre, à l'encontre du prince. C'était étrange de pouvoir dire tout cela à voix haute et de ne pas s'attendre à être jugée ou prise de haut. C'était étrange mais libérateur. Elle ne s'attendait pas à un retour de bâton, à une moquerie. Elle ne s'attendait même à rien.

- Votre épouse est chanceuse de vous avoir, prince Rhaegar. Vous n'êtes pas comme tous les hommes que j'ai pu rencontrer.

Elle était sincère, combien d'hommes étaient si ouverts d'esprit et si tolérant ? Elle n'avait aucun sous-entendu dans sa phrase, aucune mauvaise intention derrière. Cette phrase était simple et sans ambiguïté, pour elle en tout cas. Comme tout ceci était étrange pour la louve.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Jeu 6 Avr - 3:10


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



There are many things that I would like to say to you, But I don't know how
Dans un silence presque religieux, le jeune prince avait écouté la jeune fille parler. Jamais il ne l’avait interrompu, tel un confident, il avait laissé la jeune louve du nord se confier a lui. On dit qu’il était souvent plus simple de se confier a un inconnu, sans doute était ce pour cela qu’il lui parlait autant. Mais le prince dragon ne dit aucun mot, écoutant la douce melodie qu’était la voix de Lyanna, jouer. Elle transpirait tellement la liberté et l’envie d’un monde nouveau. Rhaegar ne pouvait qu’étre touché par la jeune fille qu’il ne connaissait pas, et qu’il venait tout juste de rencontrer. Le temps d’un instant, le dragon attrapa son carnet pour continuer a prendre des notes, s’inspirant des mots de la louve pour son histoire. Sous sa plume, les mots semblaient s'écrire avec une aisance qu’il ne connaissait qu’a Lestival. Cela en était presque terrifiant de constater cela, comment pouvait il trouver autant d’inspiration, si loin du chateau qui l’avait vu naitre?

-Vous etes incroyable, jeune Lyanna…

Les mots avaient glissés tout seul des lèvres du prince. Son regard qui était jusqu’a lors soit posé sur l’eau, soit sur son carnet, se porta de nouveau la louve. Il prit le temps de la regarder plus en detail, de regarder son profil qui contrastait avec le ciel et la terre. Jusqu’a lors, Rhaegar n’avait pas vu que les vetements de la jeune fille était sale. Il aurait sans doute du etre offusqué ou dégoûté de voir cela sur une lady et pourtant, il n’en était rien. Elle semblait faite pour être ainsi. Libre et Forte. Etait ce pour cela qu’elle l’inspirait tant? Il en savait rien, mais c'était possible. Il secoua légèrement la tête pour se reprendre.

-Pardonnez moi, je crois que j’aime beaucoup votre vision de la vie. Vous etes d’une incroyablement touchante et pourtant, vous sembler d’une force d’esprit a tout épreuve. Je suis heureux d’offrir un peu d’apaisement a une jeune guerrière comme vous.

Un léger rire passa entre les lèvres du prince.

-Je pense que nous sommes quitte, je vous offre l'apaisement dont vous avez besoin et vous m’offrez une inspiration que je n'espérais plus. Quel duo atypique. Je ne pensais pas faire une telle rencontre, les dieux semblent être d’humeur joueuse.

Un sourire sincère répondit au sourire de Lyanna Stark, fille de Rickard Stark. Comment le Nord peut il cacher un pareil bijoux du reste du monde? Telle est la question que se pose Rhaegar Targaryen, fils d’Aerys Targaryen. Sans ajouter un mot pour l’instant, Rhaegar se laissa retomber sur le dos dans l’herbe. Son regard se porta sur le ciel bleu et blanc fort bien dégager, pour son plus grand plaisir.

-Vous vous trompez cependant jeune fille. Je suis un bien piètre époux pour ma Douce Elia. Malgré toute sa douceur et sa dévotion, mon coeur ne semble pas se résoudre à l’aimer. Je me sens si coupable de ne pouvoir lui offrir cet amour qu’elle mérite amplement… Mais je partage la même vision que vous du mariage.

Rhaegar ferma les yeux en crispant légèrement sa mâchoire.

-Depuis mon plus jeune âge, j'espère rencontrer une femme qui m’inspirera autant qu’elle me complètera. J’ai besoin d'inattendu dans ma vie, de quelques chose d'à la fois sauvage et authentique. Passionné et courtois… Mais Elia n’est rien de tout cela… Les dieux semblent me punir pour les péchés de mes ancêtres.

Un léger rire passa entre les lèvres du prince qui ouvrit de nouveau les yeux pour regarder la jeune lady qui n’en avait que le titre.

-Il semblerait que ce soit a mon tour de vous raconter la tristesse de ma vie. Pardonnez moi, jeune et jolie Lyanna de vous importuner avec cela. Cependant, tant que nous sommes ici, s’il vous plaît, appelez moi Rhaegar. Je ne veux être personne d’autre que Rhaegar, chevalier et musicien pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Jeu 6 Avr - 4:10


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Oh darling, darling stand by me.
C'était beaucoup plus de compliments qu'elle n'en n'avait jamais reçu et la jeune fille semblait gênée. Elle avait son petit égo, comme tout le monde. Mais la flagornerie n'avait jamais réellement fonctionné avec elle, trop terre-à-terre pour ça. Elle était trop fataliste pour son jeune âge, aussi. Alors elle doutait des dires du prince mais n'en disait rien, se contentant juste d'hausser les épaules et de regarder dans le vague, lorsqu'elle ne le regardait pas.

Elle connaissait, du moins, on lui avait raconté, les exploits au combat de Rhaegar Targaryen. Il lui était donc étrange de le voir assis à ses côtés à griffonner sur du papier. Mais des blonds comme il l'était, aux yeux indigos, avec des airs si beaux et si nobles, cela ne courait pas les rues et s'il n'était pas qui il prétendait être, il restait d'une agréable compagnie.

- Aurais-je un jour le privilège de lire ou entendre ce que vous couchez par écrit ?

Elle regardait du coin de l'oeil ce qu'il tenait mais ne parvenait pas à lire de là où elle était, puisqu'elle tenait à rester à une distance respectable, bien qu'elle fût tout de même très proche du prince, trop pour son propre bien sûrement.

- Qui aurait cru qu'un dragon et une louve parviendraient à s'aider mutuellement ? Je suis persuadée qu'il n'existe encore aucun récit là-dessus.

Sauf peut-être Cregan Stark venant aider la reine Rhaenyra, et encore. Elle le regardait se laisser tomber sur le dos, amusée. Il disait qu'elle était libérée pourtant elle n'avait que rarement vu quelqu'un agir avec tant de liberté que lui. Se laisser aller au sol, dans l'herbe, au risque de salir ses vêtements ou avoir de l'herbe dans les cheveux, il ne semblait pas s'en soucier. Elle ne se rendait pas compte qu'elle souriait autant en le regardant, pourtant sa mâchoire commençait à lui faire sentir, ses joues aussi commençaient à devenir douloureuses.

Elle s'était confiée à lui, il n'était pas intervenu, il l'avait laissé dire tout ce qu'elle avait à dire. Et il ne l'avait pas jugée. Et puis, finalement, il revenait sur un certain sujet ; son mariage. Qu'il n'était pas un bon époux. Cela la surprenait grandement au vu de ses qualités. Mais quand on n'aimait pas quelqu'un, cette personne pouvait être la plus merveilleuse qui soit, si l'on n'accrochait pas, si l'amour n'était pas présent, si la passion manquait...

- On ne peut se forcer à aimer. On peut se forcer à se marier, se forcer à essayer de faire des enfants. Mais je suppose que l'amour ne se force pas...

Elle se sentait parfois coupable, parfois non, de ne pas pouvoir retourner à Robert ce qu'il lui offrait. Elle ne pouvait pas lui rendre l'amour qu'il lui donnait, elle ne pouvait pas se forcer à l'aimer. Mais sa relation avec Robert était récente et elle évoluait, du moins, Lyanna s'efforçait. Et si comme Rhaegar, malgré tous les efforts du monde, elle ne parvenait jamais à aimer Robert ? Si elle n'arrivait jamais à lui rendre l'amour qu'il lui portait ? Il lui disait l'aimer, il le lui avait montré déjà, même la veille il le lui avait montré.

De ce qu'on racontait sur les dorniens, elle était surprise d'entendre cela de la princesse Elia. Mais si une nordienne pouvait être une guerrière et cavalière, une dornienne pouvait être douce et calme. Elle ne sait pas trop ce qui lui prenait de poser sa main sur celle du prince. Ce fût très bref comme contact, c'était surtout un geste de réconfort, ou une tentative tout du moins, l'air de dire "je comprends" ou "je suis là", voir même "je compatis". Ce geste avait plusieurs significations, que sans doute seul son regard pouvait expliquer.

- Il n'y a rien à pardonner, vous ne m'importunez pas. Je sais comme cela peut être libérateur de se séparer de tout ce qui pèse sur notre coeur, le livrer une bonne fois pour toute.

Quand son fiancé peinait à ce qu'elle s'ouvre à lui, il suffisait de quelque minutes en compagnie du prince pour que la louve passe de farouche à attentive, observatrice, posée et apaisée, calme. Elle songeait au genre de femme qu'il rêvait, sans se douter une seule seconde des similitudes. Elle songeait plutôt à qui pouvait ressembler à cela dans les Sept Couronnes mais force était de constater qu'elle ne connaissait que très peu de personne, encore moins des femmes comme ça, sauf peut-être Maege Mormont, mais elle était loin d'être courtoise. Mais c'était une femme admirable.

Son regard était plus tendre, elle se prenait réellement d'affection pour ce prince. Ils avaient des points communs qu'elle n'aurait pas soupçonné, une facilité déconcertante à communiquer, ce qui était reposant. C'était d'un naturel assez étrange. Elle serrait ses genoux contre elle, posant sa tête sur ses genoux, regardant devant elle ensuite, songeant à tout cela. Cette rencontre était curieuse et il avait sans doute raison, les dieux avaient un humour assez étrange.

- La vie est si courte pourtant, nous mériterions tous d'être heureux, ne serait-ce que quelque instants...

Chacun avait droit à sa part de bonheur, c'était ce qu'elle estimait. Finalement, elle lâchait ses genoux pour s'allonger à son tour au sol.

- J'ai l'impression que le soleil est plus chaud et plus présent ici qu'à Winterfell.

C'était idiot, une pensée à voix haute. Un rayon de soleil apparaissait à travers les nuages et elle profitait de sa chaleur sur son visage.

- Je ne suis jamais allée autant au Sud, avant. Comment est-ce, Port-Réal ?

Elle tournait la tête vers lui. Elle avait toujours été très curieuse, envieuse de tout savoir. C'était étrange une fois encore, mais elle avait envie de le voir sourire à nouveau. Il y avait de ces personnes, qu'elle rencontrait, qu'elle aimait voir sourire. Qu'elle aimait voir heureux, de bonne humeur. Il lui arrivait de faire le pitre devant ses frères pour les amuser, ou au moins les dérider. Elle n'avait pas peur de paraître intrusive cette fois-ci, comme si elle échappait à toute crainte, toute convenance, comme si elle pouvait dire ce qu'elle désirait, sans mettre les formes, parler comme cela venait.

- J'ai hâte de vous voir jouter, demain. On parle souvent de vos talents au Nord, j'aimerais les voir de mes propres yeux. Tout comme j'aimerais entendre ce que vous composez, si vous me le permettez...

Sa curiosité était piquante. Elle n'en démordait pas, pas quand elle avait une idée bien en tête. Elle aimait aussi, de toute façon, voir les combattants à l'oeuvre. Elle apprenait beaucoup des joutes, apprenait beaucoup des guerriers qu'on disait aguerris. Et elle était encore très curieuse de ce qu'il pouvait écrire, l'art n'était pas répandu au Nord et elle était curieuse du monde, curieuse de ce qui avait bien pu l'inspirer en elle.

- Vous avez un très beau sourire. J'en suis attristée, Rhaegar, que celui-ci soit gâché par la tristesse qui habite votre âme.

Là encore, c'était sincère. C'était franc. Sans arrière-pensée. Elle ne rencontrait que peu d'homme avec une âme d'artiste, elle était loin de se douter que les tourments étaient courants. Elle n'aimait pas voir les personnes triste, c'était tout. Le sourire du prince dragon était communicatif. Lyanna se voulait un peu rassurante, elle voulait communiquer, partager la joie qui l'habitait encore. Et, enfin, elle regardait le ciel, les nuages, s'amusant à définir leur formes comme l'aurait fait une enfant, elle était même amusée lorsqu'elle crût reconnaître un canard dans un nuage. A la nouvelle vague de soleil, elle fermait les yeux pour en profiter. Elle se demandait si le soleil serait le même à Accalmie, s'il serait si beau, si chaud, si présent. Il fallait qu'elle tire les bons côtés de l'aventure qu'il attendait, il fallait qu'elle positive. Elle se l'obligeait presque. Hors de question de sombrer dans la tristesse. Mais après avoir rencontré la prince Rhaegar, après avoir entendu sa propre expérience, il lui semblait qu'elle vivrait la même chose et cela l'attristait. Si le prince, le futur roi des Sept Couronnes, ne parvenait pas à être heureux... Et puis quelque chose lui fit ouvrir les yeux. Le fait que malgré la tristesse qui semblait habiter son âme, il se laisse vivre et ne prenne pas une autre femme. Des hommes pouvaient donc être ainsi ? Cela pouvait redonner une once d'espoir...


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Jeu 6 Avr - 17:13


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Would you lie with me, and just forget the world
Comme le prince aurait aimé avoir une vie simple, une vie loin de toute les intrigues de la cours et des responsabilités du trône. Comme il n’aimerait être qu’un homme, un homme marchant dans les rues avec pour seule compagne sa musique pour mettre de la joie dans la vie des gens. Voir le sourire sur les lèvres d’une personne, était sans aucun doute la chose la plus belle au monde pour Rhaegar. Depuis tout petit, le jeune prince dragon comblait le trou dans sa poitrine par la joie qu’il pouvait offrir aux autres. Depuis son plus jeune âge, Rhaegar avait toujours eu un manque dans sa vie, un manque qu’il peinait à combler et qui le rendait naturellement mélancolique. Au fil des années, il avait mis un mot sur ce qui lui manquait : une muse. Il avait passer bien du temps à essayer de la trouvé, mais en vain, alors il avait trouvé un autre moyen de remplir le manque en son âme : répandre la joie autour de lui dans la mesure du possible.

Sans qu’il ne puisse dire pourquoi, au moment même où la main de la damoiselle avait frôlé la sienne, aussi bref fut le contact, une chose étrange enflamma brièvement son corps. Il n’avait jamais vraiment ressenti cela et il eut presque envie de retirer aussi vite que possible sa main du contact bref qui le brûlait. La brûlure semblait toute soit incroyablement douce, ainsi donc, le prince laissa simplement son regard rencontrer une énième fois l’acier des yeux de la belle Lyanna. Appréciant le geste de compassion qu’il n’avait pas attendu, il demeura toutefois silencieux sur cet acte, avant de reporter son regard sur le ciel bleu et ses nuages. Comme un enfant, il se surprit même à chercher à trouver une forme pour certains nuage. Était cela le sentiment d’une pseudo liberté? Il ne le savait guère, mais il voulait apprécier ce doux sentiments de calme et de liberté qu’il trouve aux côtés de Lady Lyanna.

Amoureux du silence, autant qu’il aimait la mélodie d’une voix qui parlait, il laissa de nouveau le silence s’installer avant de répondre aux questions de la jeune fille forte curieuse. Il appréciait cela, il appréciait le fait qu’elle puisse bien se ficher de la convenance, autant que lui en cet instant.

-Je ne dirais pas que je suis triste. Je dirais juste que ma vie est marqué par le manque de quelque chose. Je suis juste mélancolique, car je sais que je trouverais sans doute jamais ma muse.

Cela lui faisait mal de le dira ainsi, car au final, ce rêve de trouver celle qui le compléterait, voulait vivre. Car au final, une petite voix lui disait que tout cela était faux, et qu’il avait toujours une chance de la trouver. Une petite voix douce qui semblait vouloir dire des choses que le prince ne comprenait pour l’instant. Secouant doucement la tête et sa crinière blonde, Rhaegar laissa échapper un nouveau rire.

-Vous aimeriez donc que je vous expose un travail inachevé? Vous seriez forte déçue je pense… Cependant, je vous promet que vous l’entendrez avant la fin du tournoi. Il serait dommage que vous n'entendrez pas l’oeuvre dont vous êtes l’inspiration.

Un sourire léger éclairait le visage du prince avant qu’il ne comprenne les mots qu’ils venaient de prononcer.

-Oh… pardonnez moi, j’aurais dû vous demander avant pour cela! Je me suis laissé emporté et j’ai oublié de vous demander vous acceptez cela. Si vous souhaitez que j’oublie cette composition, dites le moi et jamais je n’y toucherais sans votre accord.

Rhaegar était soucieux de la réponse de la jeune fille. Il s’était si facilement rapprochée d’elle qu’il ne voulait pas la voir s'éloigner si vite, surtout à cause d’une grossière erreur. Le dragon se sentit alors stupide et soupira d’avoir été aussi idiot. Son regard ne lâchait pas la louve a la recherche d’une quelconque réaction.

-Ce serait avec plaisir que je pourrais vous jouer quelque que chose… je vous dois bien cela. Je pourrais même vous aider à améliorer votre technique d’épée pour compenser l’offense que je vous ai fait. J’imagine que cela compense mon oublie idiot.

Le sourire était revenu sur le visage du prince, autant que soleil qui venait de réapparaître après s'être caché derrière un nuage.

-Port Réal est une ville d’une grande beauté, du Donjon rouge et de mes appartements, je possede une tres belle vue sur la mer. Le soleil est souvent présent mais il est compensé par les vents de la mer qui font que le climat est fort agréable. Toutefois, une partie de la population qui y vit est soit pauvre, soit marchande ou encore nobles. Il n’est pas rare que j’ailles dans les rues pour y chanter et donner de l’argents aux pauvres, je sais que c’est peu mais si cela peut adoucir leur vie et mettre de la joie dans leur coeur, alors cela en vaut la peine.

Laissant de nouveau le silence s’installer, Rhaegar se laissa quelques instants pour imaginer la belle Lyanna à la Capitale. Cela lui semblait bien étrange autant que cela lui plaisait. Il adorait le décalage que cela apporterait à la ville, mais il se doutait qu’elle se plaisent en la ville.

-Les jardins sont magnifique au printemps et en été, nous avons même un petit bosquet réservé aux anciens dieux.

Douce ville de son enfance, un voile de tristesse traversa le regard du prince en songeant à la folie de son père. Combien de temps restait il à sa bien aimée ville avant qu’elle ne tombe sous les flammes? Il ne voulait pas y songer pour l’instant. Sans dire un mot, le prince se redressa pour attraper le harpe dans son sac. Se remettant en tailleur, Rhaegar commença doucement à faire vibrer les cordes.

-J'espère que vous ne pas vous décevoir lady Lyanna. Que ce soit maintenant ou demain. Jamais je n’aimerais vous décevoir.

Fermant les yeux, pour se laisser emporter par la musique et ne plus penser à son père en cet instant, Rhaegar commença à chanter. Douce histoire de l’amour tragique d’un fort hippocampe et d’une dragonne de Pentos, amour pure et sincère que la mort sépara a cause de la guerre. Triste histoire de Lucerys Velaryon et Rhaena Targaryen, s’étant aimé avant leur temps, s’étend perdu par l'orgueil d’un homme… Cette histoire était sans aucun doute la plus belle et la plus tragique qu’avait romancer Rhaegar après l’avoir lut.

-Un jour peut être, connaîtrons nous ce fameux sentiment dont l’on entend tant parler… Aussi éphémère soit l’instant ou nous le vivons, j’imagine qu’il mérite d'être vécu…

Le dragon ne savait pas réellement pourquoi il avait utilisé le mot “nous”. Sans doute parce qu'il se sentait proche d’elle, sans doute parce qu'ils se ressemblaient malgré leur différences. Aux côtés de la louve, le monde pouvait s’effondrer, il l’oubliait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Jeu 6 Avr - 21:19


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



You're all I need, make you only mine.
C'était niais, mais c'était simple, comme instant. Allongés dans l'herbe, comme si rien ne comptait ailleurs. Juste le bruit du vent, juste le bruit de l'eau, juste l'odeur de l'herbe. Il semblait tout à coup avoir peur de quelque chose, comme si elle allait le gronder de l'avoir prise pour inspiration. Elle ouvrait grand les yeux alors, ne comprenant pas cette crainte soudaine chez le prince, depuis quand un prince avait-il à demander la permission à une jeune fille pour quoi que ce soit ? Elle ne comprenait pas du tout. Sa poésie était-elle insultante ? Dégradante ? Avait-il un esprit malveillant sous son apparence si douce ? Elle ne comprenait pas.

- Vous dites avoir besoin d'inspiration, il semblerait que ma modeste personne vous inspire, pourquoi vous empêcherai-je donc de faire ce dont vous avez besoin ?

C'était pourtant évident pour elle, pourquoi irait-elle l'empêcher de faire ce dont il avait besoin ? Envie ? Elle-même n'aimait pas qu'on l'empêche de faire des choses, alors pourquoi le faire subir aux autres ? Elle ne comprenait vraiment pas la tournure des événements.

- Il n'y a aucune offense, ceci étant... Si vous désirez consacrer un peu de temps à m'apprendre à mieux manier une épée...

Cela l'amusait assez finalement, de se dire que le prince lui-même pouvait lui apprendre à manier une épée convenablement. Elle le faisait déjà, mais à 14 ans, on n'avait encore énormément de choses à apprendre. L'envie de reposer sa main sur celle du prince lui reprenait, sa peau était chaude, mais elle se retenait tout de même de le faire, elle n'était pas encore complètement stupide et avait encore conscience des convenances de ce genre. Elle avait les yeux clos lorsqu'il lui parlait de Port-Réal, elle tentait de s'imaginer les lieux et même si les mots du prince pouvaient faire échos, elle ne parvenait pas exactement à se l'imaginer. Elle était trop habituée au froid, au vent, au ciel gris et aux pierres grises.

- J'espère la voir un jour...

Si son fiancé y consentait, et cette idée de devoir attendre l'avis de quelqu'un pour faire ce qu'elle désirait l'énervait au plus haut point, se disant, dans le fond, que si elle voulait y aller, elle irait et n'attendrait pas l'avis de Robert. Mais elle serait l'épouse du suzerain de l'Orage, elle ne pouvait pas se le permettre. Elle ne pourrait plus être égoïste, elle devrait penser à elle mais aussi à son mari, aux sujets. Elle soupirait. Si seulement quelqu'un pouvait la sauver de l'enfer vers lequel elle se dirigeait. La pilule ne passait toujours pas pour Lyanna, malgré son avancée colossale dans sa relation avec Robert.

- Cela doit vraiment être un bel endroit que ces jardins.

Elle avait beau être une louve farouche, elle avait une certaine affection pour les fleurs et leur odeurs. Elle aimait les fleurs, leur formes et leur couleurs, leur odeurs. Elle aimait les voir, elle aimait en porter. Cela contrastait avec l'image guerrière qu'elle voulait avoir, mais elle était convaincue au fond d'elle qu'on pouvait mêler l'image de lady et l'image de guerrière.

Il lui disait ensuite qu'il désirait ne pas la décevoir et elle en était touchée, ne sachant pas pourquoi il lui disait cela alors qu'ils venaient tout juste de se rencontrer. Et il commençait à jouer de la harpe et elle se relevait en silence, frottant doucement ses mains pour retirer les possibles morceaux de terre ou possible brins d'herbe. Elle n'avait que peu l'occasion d'écouter ce genre de chose et elle en profitait donc, comme de tout ce qui était nouveau et s'offrait à elle. Elle le regardait jouer, le regardait se laisser prendre par sa musique et là encore, elle souriait avec tendresse, quand son regard n'était, pour l'homme, qu'admiration.

La musique fût presque trop brève à son goût et elle semblait applaudir doucement. C'était une belle chanson mais elle semblait rester sur sa faim, elle n'osait toute fois pas lui redemander une chanson, même si son regard devait parler pour elle.

- Vous avez une voix sans pareil, Rhaegar.

Une voix qui touchait son coeur en tout cas, elle se sentait comme engourdie. Elle n'avait jamais été si niaise de toute sa vie. Elle l'admirait, oui. Il lui en fallait pourtant beaucoup pour qu'elle respecte et admire un homme, et pourtant.

- Nous le connaîtrons, j'en suis sûre. Tôt ou tard. Lorsqu'on ne s'y attendra pas...

Pourquoi devait-il être marié ? Pourquoi devait-elle être fiancée ? Cela donnait lieu à des convenances supplémentaire, une distance supplémentaire et elle n'en voulait pas à cet instant. Elle aurait aimé se rapprocher, lui dire combien elle aimait sa voix, lui dire ce qu'elle avait ressenti, même un bref instant. Mais quel intérêt sinon choquer ou blesser ? Elle ne voulait pas que cet instant s'arrête pour une bêtise qu'elle aurait dite. Mais une petite voix lui disait que ce qu'il se passait était mal. Qu'elle ne devrait pas le regarder ainsi, ni sourire comme une idiote.

- Mais la tentation est mal. Le pire est d'y céder. Mais y penser, le vouloir profondément, en venir à prier pour que cela arrive, c'est mal. Pourtant, nous n'avons qu'une seule vie et il faudrait en profiter... Tout pourrait s'arrêter si vite...

Elle s'était levée, avait retiré de ses vêtements l'herbe et la terre, du moins avait-elle essayée. Quelque chose la frappait alors qu'elle sentait son coeur lui réclamer de se rapprocher de cet homme. Elle qui était pourtant si indépendante. Il était le prince héritier, il avait une épouse. Elle ne savait jamais vraiment où étaient certaines limites et par conséquent, il valait mieux s'arrêter avant de les dépasser. Elle regardait le prince, se mordant la lèvre inférieur puis elle tournait le regard vers son cheval. S'il lui demandait, elle n'oserait avouer que l'idée de partir le plus vite possible jusqu'à son cheval et partir au galop, lui avait traversé l'esprit. Pourtant. Mais elle n'allait pas laisser là toutes ses affaires.

- Je dois m'en aller.

Elle avait passée la journée dehors, son père et ses frères finiraient par s'inquiéter, même si elle faisait souvent cela. Elle le faisait au Nord, elle connaissait le Nord, ils connaissaient le Nord, ils savaient où la retrouver, mais ici. Ou alors était-ce juste une excuse qu'elle se donnait pour se donner bonne conscience, se donner une excuse pour partir avant qu'il ne soit trop tard et qu'elle ne dépasse les limites qu'elle devait s'imposer. Elle ne devrait pas vouloir être si proche d'un homme qui n'était pas le sien, elle ne devrait pas vouloir le voir sourire à nouveau ni l'entendre rire à nouveau, pas plus que l'entendre chanter à nouveau. Elle se sentait coupable alors que pourtant, elle n'avait rien fait, ce qui était stupide. Elle se disait pourtant "ne gâche pas tout, profite" mais une autre partie lui disait : non. Et une partie lui disait ; aurais-tu aimé que Robert fasse ce que tu es entrain de faire ? Et l'autre partie reprenait le dessus, persuadé qu'il le faisait déjà. Mais hors de questions qu les fautes lui reviennent à elle. Elle voulait être irréprochable, au moins là-dessus.

- Merci pour votre chanson, pour votre écoute. Mais je dois m'en aller. Il se fait tard et je suis partie depuis déjà trop longtemps.

Le temps s'était vite écoulé en la présence du prince, mais ce n'était jamais qu'une excuse qu'elle se donnait. Elle récupérait son sac, récupérait ses armes et tentait de souffler un bon coup. Il fallait garder la tête froide. Elle le regrettait déjà.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 0:19


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off you
A la possibilité que la jeune fille puisse venir a la Capitale, le jeune prince avait esquissé un sourire leger, amusé. Les nordiens étaient quelque chose de rare si loin au sud, et il se demandeait si elle pourrait reellement apprecier Port-Réal. Il faisait chaud la bas, beaucoup plus qu'ici en tout cas. De plus, si il avait parlé des bons côtés de la ville bâtit par Aegon le Conquerant, les mauvais cotés était fort nombreux et Rhaegar savait fort bien que le fort caractère de la louve ferait sans doute des vagues. Mais il appreciait ce caractère, assez pour savoir qu'un tel caractère serait bien assez fort pour surmonter la capitale.

Tournant la tête pour regarder la jeune fille, il ne put s'empecher de lui sourire. Il ne pouvait s'empecher de lui sourire quand son regard indigo rencontrait le gris acier de ses yeux.

-Vous etes une personne integre Lyanna, vous avez totalement le droit le fait de refuser que je vous utilise comme source d'inspiration.

Il aurait dû détacher son regard du sien, mais c'était tout simplement plus fort que lui, il n'y parvenait pas. Sans savoir pourquoi, ses yeux demeuraient encré dans les siens, comme si ils étaient fait pour contempler ses grands yeux en amandes.

-Un jour peut etre, je pourrais vous faire découvrir ma demeure. Je l'espère en tout cas.

Le temps d'un instant, après avoir reposer sa harpe a son coté, il aurait aimé pouvoir se rapprocher d'elle. Le prince dragon aurait tant aimé approcher de nouveau de nouveau la jeune fille, réduire la distance qui les séparait. Toucher sa peau de nouveau, sentir cette douce chaleur se répendre sur la surface de sa peau pour ensuite s'infiltrer doucement dans ses veines pour rechauffer son corps... Se rendant compte se sa pensée, le prince deglutit rapidement et essaya de detacher son regard de la louve en vain.

Chacun de ses mots sonnaient étrangement dans l'esprit du prince dragon. Tentation. Pourquoi parlait elle de cela? Avait il pensé trop haut sans qu'il s'en rende compte? Avait il fait un geste déplacer en sa direction sans s'en rendre compte? Rhaegar écouta la douce parler sans dire un mot, surpris, ne s'attendant pas a cela, et pourtant, chacun de ses mots allaient droit dans son coeur. Pourquoi ressentait il cela? Il ne l'a connaissait qu'a peine! C'était totalement inconcevable et déplacer. Et pourtant, alors que son esprit lui hurlait de se reprendre, son coeur l'appelait a oser se rapprocher de la louve.

-Je...

Rhaegar ne put terminer sa phrase, car alors qu'il allait parler, la jeune fille s'était levée en disant qu'elle devait partir. Quoi? Le prince resta quelques secondes la bouche ouverte soudainement muet, avant se mettre rapidement sur pied. Non, il ne pouvait pas la laisser partir ainsi. Il ne pouvait laisser la partir ainsi, si soudainement.

-Partir? Si vite? Ai je fais quelque chose qui vous a offenser?

Sans perdre de temps, le prince avait réduit la distance qui le séparait de la belle Lyanna. Sans doute n'aurait il du pas du se rapprocher si vite et autant d'elle, mais il avait agit de manière impulsive, bien trop effrayer de la voir partir ainsi. Pour l'arreter dans ses mouvements, la main du prince avait attraper avec vivacité mais douceur le poignet de la demoiselle.

-Attendez

Il l'invita à se tourner vers lui, pour de nouveau rencontrer l'acier des yeux de la louve.

-Promettez moi que cela ne sera pas notre seul échange. Je ne saurais expliquer cette demande, mais... je... vous... je dois toujours vous apprendre a manier une épée en echange d'etre ma muse.

Un sourire avait éclairé ses lèvres, malgré le fait que le rouge soit soudainement a ses joues. Il n'avait jamais été aussi nait et n'avait pas encore mesurer le poid des mots qui avait quitté sa bouche sans s'en rendre compte.

-Vous m'inspirez comme jamais je n'ai pu etre inspiré... Je crois que vous etes ma muse...

Etait ce, elle, qu'il avait cherché depuis si longtemps?
code (c) Jamy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 1:11


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Pour Lyanna, c'était simple : il fallait partir maintenant, ou elle ne trouverait plus la force de s'en aller. C'était mal, les pensées qui commençaient à germer dans son esprit, c'était mal, cette envie de proximité, elle en avait conscience. Ce n'était pas de lui dont elle aurait du vouloir être si proche. Partager ces choses qui auraient pu paraître comme des détails. Mais il y avait des choses, elle l'apprendrait à ses dépends, que l'on ne contrôlait pas dans la vie. Même si elle voulait y croire, même si elle pensait qu'elle pouvait contrôler ce qu'elle ressentait, si bien que ce qu'elle faisait, elle se leurrait.

C'était rapide, ce qui lui donnait un léger vertige. Les choses entre eux allaient vite et elle ne le comprenait pas. Ca n'avait aucun sens.

- Vous n'avez rien fait.

Non, il n'y pouvait rien, c'était elle qui semblait dysfonctionner et elle ne se l'expliquait pas. Il l'arrêtait, elle aurait du s'en douter, mais dans un sens, pourquoi l'aurait-il fait ?

- Votre muse ?

Elle l'avait inspiré oui, mais sa muse ? Elle fronçait ses fins sourcils en le regardant, ne comprenant pas comment il pouvait la prendre pour une muse, alors qu'elle n'avait rien de plus qu'une autre. Les autres femmes avaient tout pour elle, quand elle n'avait qu'en tête le prochain tournoi. Elle ne comprenait vraiment pas ce qu'il se passait. Etaient-ils devenus fous ? L'air du Conflans était mauvais ? Etaient-ils malades ? Ils avaient tout deux une vie, des responsabilités, des choses à faire, des gens qui comptaient sur eux. Il disait à nouveau qu'elle était sa muse et ses joues s'empourpraient.

- Ne vous moquez pas de moi ainsi...

Elle n'osait pas le regarder. Elle ne baissait pas le regard, elle le détournait juste de lui quelque instants, pour finalement le regarder de nouveau quelque secondes après. Il tenait son poignet, le contact était fait et son coeur était à nouveau engourdi. L'impulsive, l'incontrôlable, venait à déposer sa main libre contre la joue de l'homme qui était face à elle. Elle le touchait d'abord du bout des doigts, comme pour s'assurer qu'il était bien là, devant elle. Elle caressait délicatement sa joue, lui souriait plus tendrement.

- Pourquoi nous rencontrons-nous si tardivement ?

Elle n'avait que quatorze années, certes. Mais pourquoi fallait-il qu'ils se rencontrent lorsqu'il était marié et père et qu'elle était fiancée ? Les dieux étaient joueurs, disait-il. Sur l'instant, elle les trouvait cruel. De toute évidence, il était ce qu'elle n'était pas, le dragon était le feu, elle était la glace. Elle continuait à délicatement caresser la joue du prince avec son pouce. Cela l'attristait qu'ils ne se rencontrent que maintenant, le mal était fait désormais.

- Je ne sais pas pourquoi mon coeur est si engourdi, pourquoi il bat si vite tout à coup, pourquoi il me heurte la poitrine, je sais juste que cela arrive et qu'il doit y avoir une raison à cela. Je n'ai pas envie de vous quitter, Rhaegar. Je le dois. Des envies me traversent l'esprit, des idées, des choses auxquelles je ne peux penser. J'ai un fiancé, cela ne devrait pas avoir lieu...

La louve avait toujours cédée à ses propres caprices, ses propres envies, elle avait toujours choisi de foncer tête baissé là où elle le voulait. Mais cette fois-ci, elle voulait imiter son grand frère Eddard plutôt que son grand frère Brandon. Ne pas céder à ce qu'on voulait, mais faire ce qui était juste. Et ce qui était juste, était de partir avant d'aller trop loin et que tout cela dérape.

- J'aime votre sourire. Trop pour mon propre bien, j'imagine.

Il avait un beau sourire, un sourire qu'elle aimerait voir sur ce visage, plus souvent.

- J'aime votre regard posé sur moi. Cela me donne l'impression de vraiment exister.

Elle ne voyait aucune réprobation dans son regard, hormis depuis qu'elle lui avait annoncé partir. Elle ne voyait aucune mauvaise intention, elle ne voyait aucun jugement. Elle n'avait pas envie que cela cesse d'aussitôt mais il le fallait et ça, elle en avait conscience. Son coeur battait à tout rompre et c'était douloureux, mais ce n'était pas le plus inquiétant.

- Croyez-vous qu'il y a de ces choses que l'on n'explique pas ? Deux âmes en peine qui se rencontrent et se complètent ? Cela a l'air tellement niais.

Elle avait conscience au fond d'elle que c'était ridicule, comment ces choses là pouvaient-elles arrivées ? Cela n'arrivait que dans les histoires qu'on lisait aux petites filles pour qu'elles acceptent plus vite de se marier à qui on voulait bien les marier, mais la réalité était bien différente, elle l'avait compris très vite. Elle pouvait être très terre-à-terre malgré le coeur qu'elle avait sur la main. Il ne la connaissait pas, il n'avait jamais vu le pire d'elle, il ne l'avait aperçu qu'une arme à la main et finalement, il n'avait vu qu'une Lyanna le dévorant presque du regard, une Lyanna le regard tendre, le sourire tendre. Elle ne savait pas comment elle pouvait être sa muse, ni ce qu'il pouvait avoir de particuliers à un autre pour qu'elle ne puisse pas s'empêcher de le regarder de la sorte. Elle ne l'avait pas vu arme à la main, mais harpe à la main, elle l'avait entendu chanter, c'était assez il semblerait. Elle était la guerrière, il était l'orateur. Un autre signe qui faisait sourire la jeune fille.

Avec plus de tristesse dans la voix, elle répétait :

- Pourquoi faut-il que nous nous rencontrions si tard...

Ca l'attristait vraiment, comme si une barrière invisible était désormais entre eux et les empêchait d'avancer.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 179
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 3:04


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off you


-Je ne me moque pas de vous Lyanna.


Il n'avait pas retenue ses mots, ils étaient sortit tout seul de sa bouche, aussi naturellement qu'au moment où il lui avait avoué qu'elle était sa muse. Il était tout simplement hors de question pour le prince que la jeune noble puisse penser qu'il se joue d'elle ou qu'il se moque. Non, c'était hors de question, desemparé qu'elle puisse dise cela, il espera que la belle louve puisse lire dans ses yeux toute la sincerité dont il faisait preuve. Rhaegar ne controlait pas ce qui se passait, il ne savait pas à quel moment il avait perdu le controle de la situation. A quel moment s'était il autant rapproché? A quel moment avait elle posée cette douce main contre sa joue? Le dragon n'en avait aucune idée, il oubliait simplement le monde. Pour l'instant, il n'y avait que la jeune inconnue nommée Lyanna Stark qui comptait pour lui. Il n'avait d'yeux que pour elle et uniquement elle.

-Votre sourire, votre regard, je les aime peut etre trop pour mon propre bien également.

Doucement sa joue s'appuya contre la main de la jeune fille. Le temps de quelques instants, il ferma les yeux pour apprécier ce contact apaisant. Lyanna était loin d'avoir les mains aussi douce que celle d'Elia, mais il s'en fichait bien, il aimait le fait qu'elle soit loin d’être une femme comme les autres. Sans doute était ce pour cela qu'elle était celle que Rhaegar avait tant chercher en vain. Elle était celle qui complétait le petit trou dans sa poitrine qui existait depuis sa naissance.

-Je ne peux expliquer cela Lyanna. C'est comme cela, c'est tout... Il y a tant de chose que nous pouvons expliquer, cela est autant effrayant qu'attrayant...

Ses yeux s'ouvrir de nouveau pour regarder le visage de la belle louve. Il voulait se souvenir de chacun des details de son visage, il voulait se souvenir de tout ce qui rattachait a sa muse qui pourtant était fiancée. Pourquoi? Pourquoi les dieux semblaient ils décidés a être si cruel avec lui? Qu'avait il fait? Etait ce la sa punition pour ne pas aimer la femme qu'on lui avait donner. Sa mâchoire se crispa tant il avait envie de soudainement tout envoyer en l'air et de hurler sa rage au monde entier. Il avait attendu si longtemps sa muse, celle qui le ferait vivre et alors qu'il la trouvait, elle était fiancée et lui marié.

-J'aimerais tant revenir en arrière, et vous rencontrer plus tôt, apprendre votre existence plus tot. Es ce donc la malediction de tout ceux qui s'accordent pour une former qu'une seule et unique melodie cohérente?

Sa voix devenait soudainement moins douce, soudainement animé par le feu du dragon qui se reveillait. Rhaegar posa alors délicatement sa main libre sur la joue de la jeune fille. Il avait besoin de calme, d'appaisement. Pourquoi fallait il qu'elle soit fiancée. Pourquoi, pourquoi pourquoi?

-Je sais que c'est d'une inconvenance totale. Je sais que nous avons tout deux une vie qui nous attend, mais peut etre es ce la seule fois que nous pourrons nous approcher. Oublions le monde Lyanna, juste le temps d'un instant. Délivrons nous de cette tentation.

Alors que son pouce caressait le délicat visage de la louve, les améthystes rencontrèrent l'acier dans une énième danse. Le prince sembla hésiter sur la démarche a suivre, il avait peur qu'elle prenne la fuite et que jamais ses pas ne croisent de nouveau les siens. Toutefois, il n'avait pas grand chose a perdre, il était possible que cet instant soit le seul que les dieux daigneraient leur accorder. Alors à quoi bon ne pas en profiter. Sans dire un mot, mettant toute ses questions de cotés, les lèvres du dragons rencontrèrent celles de la louve, le feu embrassa la glace. Aucun regret, pour une fois, le prince ne voulait pas que contempler la vie, il voulait la vivre, pleinement et n'avoir aucun regret que d'avoir suivi son cœur. Même si ce n'était que la seule et unique fois qu'il pouvait le faire, alors il voulait profiter pleinement de cet instant rare qui l'avait rendu heureux.
code (c) Jamy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 515
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 4:07


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Ils étaient tout deux là, sincères, se livrant l'un à l'autre, sans crainte de jugement, sans crainte d'un regard mauvais. Elle avait conscience que tout ceci n'avait aucun sens, elle avait conscience que d'un oeil extérieur, cela aurait pu paraître tout à fait risible ; ils venaient de se voir, avaient échangés quelque mots. Mais les choses étaient plus compliquées ; ils s'étaient enfin trouvés. Ces deux âmes. Ces deux personnes. Ils s'étaient enfin trouvés. Elle n'avait pas conscience de l'avoir cherché tout ce temps et pourtant, maintenant qu'elle l'avait devant elle, cela semblait d'une évidence aveuglante.

- Tutoyez moi...

Elle ne voulait plus qu'il la vouvoie, comme s'ils étaient deux étrangers. Ils ne l'étaient plus désormais. Elle ne voulait plus qu'il la nomme comme il aurait nommé n'importe quelle autre personne.

- Nous briserons cette malédiction.

Des fiançailles pouvaient-elles être annulées ? Normalement, oui. Mais là, elle était une Stark de Winterfell. Et la maison Stark ne revenait pas sur ses mots. Et il était marié. Il semblait rechercher son affection, elle lui donnerait autant qu'elle le pouvait, autant que la décence lui permettait. Qu'il s'agisse de caresser sa joue du bout des doigts ou s'il fallait lui dire ce qu'elle pensait de lui. Mais elle fronçait ses sourcils quelque instants en comprenant, enfin, ce qu'il commençait à se tramer.

- J'ai refusé que mon fiancé ait d'autres femmes, ce n'est point pour être l'autre femme d'un homme marié...

Elle ne voulait pas être "l'autre femme". Elle voulait être la femme. Etait-ce trop demander ? Il semblerait. Elle ne voulait pas être cette femme qu'on vient voir sur la pulsion du moment, parce qu'on avait envie de se soulager, qu'il s'agisse de la conscience ou d'une toute autre chose. Elle voulait être l'amie, la meilleure amie, même. La confidente. Peut-être même l'amante, en plus d'être l'épouse. Elle ne savait pas si cela se ferait avec Robert, ils ne se comprenaient pas sur bien des sujets et étaient trop similaires sur bien d'autres. Mais ce sentiment d'être enfin complète, d'être enfin elle-même, elle ne l'avait jamais ressenti auparavant. Devait-elle donc faire fit de ses croyances ? Elle en doutait. Pouvait-on s'oublier, ne serait-ce qu'un instant, pour une personne qu'on ne connaissait pas, mais que notre coeur réclamait ? Il semblerait.

Elle ne s'était pas attendu à ce qu'il saute ce pas, quand elle essayait, du mieux qu'elle pouvait, de rester éloignée, à une certaine distance, les convenances le voulaient mais aussi le respect de ceux qui partageait et partagerait leur vies. Elle se sentait terriblement coupable, tandis qu'il l'embrassait. Coupable d'adorer cette sensation, coupable d'adorer les lèvres du dragon, leur douceur, coupable de rechercher d'autant plus la chaleur qu'il dégageait. Tout se mélangeait dans son esprit, comme si tous les efforts de la veille avec son fiancé volaient en éclat. Comment pouvait-elle embrasser à nouveau son fiancé, quand elle se souviendrait tout au long de sa vie, elle le savait déjà, le goût des lèvres de celui qu'elle estimait déjà être à l'égal d'une âme soeur ? N'était-ce pas ce qu'on décrivait des âmes soeurs, de toute façon ? C'était un véritable coup de foudre qui s'était abattu. Et c'était terriblement niais.

Il allait de soi qu'elle lui rendrait son baiser, qu'elle chercherait à le faire durer si longtemps que possible. Que sa main qui n'était plus tenue par le prince, viendrait se poser sur sa hanche. Son coeur implosait. Elle semblait vouloir le tenir contre lui, si près que possible. Cela ne devait pas s'arrêter, cela ne pouvait pas. C'était impossible que tout s'arrête là, maintenant. Elle se tenait presque à lui, comme si la réalité allait bientôt les arracher l'un à l'autre et qu'elle voulait éviter ça. Entre deux baisers, elle murmurait, proche de lui.

- Ne m'abandonne pas. Pas maintenant... plus maintenant...

Comment allaient-ils rentrer chez eux désormais ? Comment pouvaient-ils retourner à Harrenhal et faire comme si rien ne s'était passé ? Cela l'angoissait terriblement. Ils étaient deux passionnés cédant à un caprice, celui de s'aimer le temps d'un instant quand tout était contre eux, quand tout au monde leur interdisait pourtant. Pour une des première fois dans sa vie, on pouvait lire la peur dans son regard. Cela n'aurait du être qu'un baiser, sans doute. Mais la jeune fille ne voulait pas que cela s'arrête là, elle y avait pris goût. Son coeur battait certes à tout rompre dans sa poitrine, mais elle commençait à prendre goût aussi à cette sensation, c'était un autre moyen de se sentir vivant.

- Nous nous reverrons... Il le faut. Il le faut !

Sur l'instant, elle était prête à braver tous les dangers, toutes les tempêtes. Parce que pendant un instant, elle s'accordait de ne plus réfléchir à sa vie, là-bas, à Winterfell puis à Accalmie, mais juste penser à ce qu'il se passait près de l'Oeildieu. Rien que pour un nouveau baiser, elle était prête à le suivre n'importe où. Pourquoi ? Elle ne saurait même pas dire pourquoi. Juste qu'elle l'aurait fait. Elle aurait pris son cheval, ses affaires et l'aurait suivi jusqu'à l'autre bout d'Essos s'il le lui demandait. Elle l'aurait suivi jusqu'à Sothoryos. Elle l'aurait suivi n'importe où, du moment qu'ils étaient ensemble. Elle aurait délaissé tout ce qu'elle avait, pour un sourire, pour un baiser.

La passion n'avait rien de rationnel, rien de logique. Tant qu'on ne le vivait pas, on ne pouvait pas comprendre de quoi il s'agissait exactement. Et le reste lui paraissait déjà fade en comparé. Alors si le prince dragon lui avait dit qu'ils ne profiteraient qu'un instant, cet instant avait un goût de trop peur pour elle et elle venait à réclamer d'autres baisers. Elle venait à les chercher d'elle-même, déposant un, puis deux, puis trois baisers contre les lèvres du dragon. Sur sa mâchoire. Elle descendait doucement ses baisers jusque dans son cou, où après un tendre baiser, elle venait se blottir. Se blottir dans ses bras, reposer son visage dans son cou, inspirer doucement son odeur, qu'elle apprendrait à connaître. Non, la passion n'avait rien de rationnelle. Elle commençait à le comprendre, elle n'aurait pas pu comprendre de quoi il s'agissait, si elle n'avait jamais rencontré le dragon. Mais les dieux avaient fait en sorte que leur chemins se croisent, il ne restait qu'à savoir pourquoi les dieux en avaient décidés ainsi. Les tester ? Les torturer ? Un prince dragon héritier ds sept couronnes et une louve du Nord ? Quel sens y avait-il à cela ? Aucun.

- Je ne veux plus m'éloigner. Je voudrai passer ma vie dans tes bras.

Car contre lui, elle était bien. Elle se sentait bien, elle avait cet étrange sentiment de sécurité qui ne lui venait jamais, elle ne savait pas bien déterminé l'origine de ce sentiment mais elle abandonnait bien vite. Elle voulait vivre l'instant présent, elle voulait rester blottie dans ses bras, ne plus en bouger.

- Serre moi si fort qu'il t'ait permis de le faire... Je refuse de croire que tout ceci n'est qu'un rêve.

Quelle tragédie ce serait, si tout ceci n'était qu'un rêve. Elle déposait un nouveau baiser contre son cou puis elle fermait les yeux. En tout cas, elle, le serrait doucement contre elle.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Revenir en haut Aller en bas

Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Taverne :: Vieux Parchemins :: RP-