RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 181
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 17:10


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Quand un Targaryen venait au monde, le dicton disait que les dieux lançaient toujours une piece. Pile, il serait sain mentalement, face il serait fou. Etait ce pour cela que le prince avait toujours été un enfant mélancholique? La piece s'était sans doute perdu dans son lancer, laissant les dieux dans l'indecis face au destin du petit targaryen. Au final, il l'avait rendu mélancholique, a la recherche d'un ideal impossible a avoir dans le but qu'il abandonne cela pour ne jamais avoir a plonger dans la folie. Sans doute était cela, sans doute était pour cela, qu'il avait lacher le poignet de la jeune fille pour la serrer dans ses bras et l'embrasser avec une passion qu'il n'avait jamais connu. Par tous les dieux, il était en train de sombrer dans la folie, une folie passioné, une folie amoureuse sur lequel il n'avait aucun controle. C'était tout bonnement terrifiant, comment une inconnue pouvait avoir un tel impact sur lui. Comment pouvait il avoir envie de la serrer encore et encore dans ses bras, sentir encore et encore ses lèvres rencontrer les siennes?

-Ne m'abandonne pas Lyanna, promet moi que jamais tu ne m'abandonneras...

Pour elle, pour ses yeux, pour son sourire, il aurait mit le royaume a feu et a sang si tel était son souhait. C'était effrayant, jamais il ne s'était sentit aussi dépendant d'une personne, jamais il n'avait sentit son coeur battre aussi fort dans sa poitrine. Quel était donc ce feu qui ravageait actuellement son coeur et son esprit? Ce n'était que folie, il devait se détacher d'elle. Le dragon devait s'éloigner de la louve, se jurer que cela n'arriverait plus jamais et pourtant, il lui demandait de ne jamais l'abandonner. Rhaegar perdait totalement pieds devant cette chose inconnue qui embrumait son esprit et qui lui demandait de fuir maintenant et a jamais de ses responsabilité. Quel était donc cette douce sorcellerie qui faisait qu'il ne pouvait penser et que ses bras enlaçaient plus fort la jeune fille quand elle lui en fit la demande. Il n'était définitivement plus lui même, lui qui avait toujours vecu dans la convenance et les valeurs chevaleresque, il était maintenant aux pied d'une jeune fille fiancée alors qu'il avait lui même une épouse et une fille qui l'attendait.

-Ma douce lady Lyanna... pourquoi devons nous rencontrer que désormais... J'aimerais tant me consumer dans tes bras...

Doucement, ses bras se détachèrent de la jeune fille et le prince dragon prit le visage de la dame loup entre ses mains. Par tous les dieux ce qu'elle était belle, pour elle il était pret a tout et n'importe quoi pour lui plaire. Il voulait la connaitre par coeur, être a elle et uniquement a elle, tandis qu'elle serait sienne et uniquement sienne. Sur l'instant, Rhaegar aurait tant aimé n'étre que Rhaegar, l'homme qui s'était présenté a sa douce amie. Mais pourtant, il ne pouvait oublier son titre et ce que le royaume attendait de lui. Comme s'était tragique.

-Combien de temps nous restes tu avant que tu dusses retrouver les tiens? Je veux profiter de chacune des secondes que les dieux m’accorderont a tes cotés.


Il voulait, sur l'instant, le prince voulait tant de chose. Il voulait fuir, il voulait fuir au loin avec sa muse et vivre une vie de bohème bien loin de toutes les intrigues de la cour.

-Si tous les Targaryen sont fou, alors c'est de toi que je le suis, libre louve du Nord.

Rhaegar ne pouvait quitter l'acier des yeux de sa louve, soit il l'a regardait, soit il l'embrassait. Le feu qui ravageait son corps ne lui laisserait cependant aucun repit si ses lèvres rencontraient de nouveau les siennes, et une danse bien plus endiablée commencerait. Un sourire étira légèrement le visage du prince, un sourire joyeux et lumineux. C'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empecher de sourire en regardant Lyanna qui le rendait tant heureux sur cet instant. Jamais il n'avait été aussi heureux. Jamais.

-Demain soir, après les joutes et les festivités. Retrouvons nous ici et nous oublierons de nouveau le monde.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 529
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Ven 7 Avr - 17:54


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Ils étaient là, à se serrer l'un contre l'autre, à s'embrasser, à se supplier mutuellement de ne pas s'abandonner. Pas maintenant qu'ils s'étaient enfin trouvés. Finalement, tant pis si tout ceci n'avait aucun sens, si tout ceci était fou. Tant pis si tout ceci était plus que prématuré.

- Je te le promets. Je ne peux pas t'abandonner, je ne le veux pas.

Elle le serrait de ses petits bras, contre elle. Elle le tenait fermement. Elle ne voulait pas qu'il s'en aille. Jamais. L'un des deux aurait du se montrer raisonnable, mais aucun des deux ne l'était et ne semblait pouvoir l'être en cet instant. La louve était habituée à écouter ses envies et le prince semblait écouter ce que son coeur lui dictait. Ainsi soit-il. Ils auraient pu être aperçus qu'elle n'en n'avait cure. Tout ce qu'elle voulait, c'était l'embrasser, encore et encore. Tout ce qu'elle voulait, c'était être dans ses bras, au plus près de lui.

Combien de temps lui restait-il avant de partir ? Elle devrait déjà être partie. Elle n'aurait même jamais du se trouver ici.

- Je ne devrai pas même être ici, je devrai être auprès de mes aînés, auprès de mon petit frère, mais pas ici... Le destin nous a réuni. Le destin, les dieux, peu m'importe désormais. Nous nous sommes rencontrés. On ne peut pas revenir dans le passé, alors profitons juste de cet instant volé.

Il lui disait ensuite qu'il était fou d'elle et ses joues s'empourpraient de nouveau. C'était réciproque, terriblement réciproque, elle était déjà folle de lui. Car tout ceci ne pouvait être que fou, ce qu'elle ressentait n'était que fou. Elle n'aurait jamais cru connaître pareil chose. Et c'était effrayant, autant que c'était attirant. Son coeur se consumait déjà, elle se consumait déjà. Et elle savait déjà que tout ceci ne pouvait qu'avoir une terrible fin ; comment allaient-ils faire pour être l'un sans l'autre ? Comment allaient-ils faire pour retourner auprès des leur, lui auprès de sa femme et elle auprès de Robert ?

- Tu me manques dès que je ne suis pas dans tes bras, je le sens déjà. Tes baisers me manquent dès que ceux-ci s'arrêtent. Comment allons-nous faire ? Comment vivre comme si de rien était maintenant ? C'est impossible... Je ne veux pas.

Elle ne lui demandait pas qu'ils restent ici toute leur vie, mais ça n'était pas loin.

- Bien. Je viendrai.

Elle espérait juste le pouvoir. Elle espérait être encore sur ses deux jambes, que les joutes se passeraient suffisamment bien pour qu'elle puisse être capable de monter à nouveau sur son cheval et venir jusqu'ici. Mais elle ferait tout ce qu'elle pouvait et plus encore, dusse-t-elle ramper jusqu'ici. Elle ne voulait pas lui dire que demain, elle aussi, serait là. Elle aussi, jouterait. Elle ne voulait pas affoler son coeur, elle ne voulait pas lui faire peur, ni l'inquiéter. Elle ne voulait pas qu'il l'en empêche, elle buvait chacune de ses paroles et elle aurait pu faire demi-tour s'il le lui demandait. Du moins, sur l'instant. Or, tout ce qu'elle voulait, c'était concourir demain, sur son cheval. C'était être une lance à la main, prouver à tous ce qu'elle pouvait faire. Et peut-être le rendrait-elle fier, lui aussi. Peut-être serait-il fier de la voir sur son cheval, écraser des hommes avec sa lance. Car elle était persuadée qu'elle réussirait ses joutes, même si c'était sa toute première.

- Je te rendrai fier, Rhaegar. Je le veux.

Elle laissait libre cours à ses mains, même lorsque celles-ci venaient à rencontrer la peau doucement chaude du prince dragon. Pas un seul instant, elle se demandait s'il viendrait demain, pas un seul instant elle doutait de lui. Elle avait une confiance aveugle. Demain, ils se retrouveraient ici. Elle n'avait qu'une parole, elle faisait de son mieux pour ça. Elle-même viendrait, elle prierait que cela arrive au plus vite. Rien qu'à l'idée de devoir partir, il lui manquait déjà.

Les mains baladeuses de la louve continuaient leur chemin, sans but précis, juste celui d'être contre lui, juste de le toucher tant qu'elle le pouvait, s'assurer qu'il était bien là devant elle.

- Il me faudra bientôt rentrer mais je n'en n'ai aucune envie.

Combien de fois l'avait-elle dit, ça, déjà ? Elle ne savait plus. Mais c'était bien vrai. Elle devait rentrer. Mais elle voulait rester dans les bras du prince qui avait soufflé à son coeur une bien étrange mélodie. Cette folie allait la tuer à petit feu. Ses yeux brillaient d'admiration juste pour un sourire de sa part, c'était fou. C'était absurde. Son sourire était communicatif.

- Rentrons ensemble, passons les derniers instants que l'on peut ensemble. Et nous nous retrouverons ici-même demain. Ce secret nous appartiendra...

Elle voulait oublier le monde dans ses bras, elle voulait tout oublier. Ses responsabilités, son famille, sa conscience, son sens des responsabilités plus encore, son sens de l'honneur et sa parole. Elle n'avait jamais cru qu'une chose pareille pouvait lui arriver, elle ne pouvait pas y croire. Comment aurait-elle pu imaginer une chose aussi folle ?

- Mon prince dragon... Roi de mon coeur.

Il fallait partir, mais elle ne parvenait pas à se reculer, se détacher de lui. C'était inconcevable. Elle ne cessait de se répéter : pas maintenant, pas maintenant. Mais elle savait déjà ce qui l'attendrait à son retour à Harrenhal. Ses frères et son père allaient sûrement la gronder comme jamais. Mais peu lui importait, son père pouvait bien la consigner dans ses appartements qu'elle irait jouter tout de même. Elle irait ici, demain soir, tout de même. Rien au monde ne pourrait se mettre en travers de son chemin. Rien ni personne.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.


Dernière édition par Lyanna Stark le Sam 8 Avr - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 181
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Sam 8 Avr - 0:03


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Jamais il n’aurait cru que se séparer de quelqu'un serait la chose la plus dure au monde à faire. Il savait qu’il le devait, pour leur bien, il savait qu'il était temps que le loup et le dragon mettent fin à leurs étreinte mais c'était si difficile. Le dragon voulait continuer de bruler dans les bras de sa louve, encore et toujours, comme si, jamais rien ne pourraient les atteindre tant qu’ils étaient ensemble. Comme il se sentait bien dans les bras de sa douce, comme il avait envie de ne jamais s’éloigner d’elle et pourtant, il n’avait guère le choix si ils voulaient pouvoir se revoir.

-Nous trouverons un moyen, j’en suis sur, je ne peux t’imaginer loin de moi. Nous trouverons un moyen pour demeurer ensemble et ne plus avoir à se séparer.

Comme c’était douloureux, comme s’était de l’imaginer déjà loin de lui, sans doute aux cotés de son fiancé. Alors que lui, il serait aux cotés d’Elia et de sa fille Rhaenys, son petit soleil. Soudainement, il se sentit monstrueux de l’avoir oublier aussi facilement, dans les bras d’une autre que sa mère. En plus d’etre un pietre époux, il devenait un père de bien mauvaise qualité… Un soupire quitta doucement les lèvres du prince alors qu’il passait de nouveau ses bras dans le dos de la demoiselle pour la serrer tout contre lui et savourer les derniers instants qu’ils partageaient tous les deux…

-Si tels sont tes désires, ma muse, alors nous rentrerons ensemble. A Port-Réal, pour survivre, il faut savoir jouer la comedie. Je tacherais de me tenir pour que personne ne sache notre secret. Soit juste toi même.


Un sourire rassurant sur les lèvres, le prince fit quelques pas en arrière pour quitter les bras de sa bien aimée louve. Rhaegar caressa une dernière fois la jouer de la belle Lyanna, lui offrant un dernier baiser avant de se séparer définitivement d’elle. Il n’y avait nul mot pour définir la douleur qui pénétrait son coeur a chaque pas qu’il faisait pour s’éloigner de la nordienne. Le feu qui consumait son corps avait cesser d’etre doux, comme si le dragon qui sommeillait en lui se mettait en colère dans l’espoir le prince retourne dans les bras de sa muse. Le prince c’était blessé de nombreuse fois dans sa vie, de nombreuse fois il s’était prit des mauvais coup durant ses années en tant qu’écuyer, mais nul douleur ne pouvait égaler celle ci. La douleur d’une ame enfin complète qui se déchire de nouveau pour reprendre sa forme de deux âmes incomplète et torturé. Tournant le dos à sa douce, Rhaegar fronça les sourcils et essaya de focaliser ses pensés sur quelque chose de plus doux pour ne plus penser a la douleur alors qu’il mettait ses affaires dans son sac.

Pour eviter de songer a la douleur, il repensa aux mots de la louves. Les derniers qu’elle lui avaient dit. Le prince n’avait pas compris ce qu’elle avait voulu dire en parlant de le rendre fière d’elle. Que voulait elle faire? Il en savait rien et sans doute un poil curieux d’avoir une surprise, Rhaegar demeura muet a ce sujet, préférant penser a demain et a leurs retrouvailles. Ils ne s’étaient toujours pas quitté et pourtant, il se voyait déjà demain soir, sous le clair de lune, ses lèvres épousant de nouveau celles de sa louve. Elle lui avait dit qu’elle viendrait, alors il était persuadé qu’elle serait la.

Faisant de nouveau face a la jeune louve, son sac en main le dragon alla de nouveau a sa rencontre. Caressant sa joue de manière brève, il murmura a son oreille.

-Ma dame louve, muse de mon coeur… Il me tarde d’etre demain soir et de pouvoir vous aimer de nouveau loin du monde…

Un doux baiser dans sa nuque et le prince recula de nouveau. Un sourire amusé, c'était peut etre inconvenant, mais la convenance avait été brisé quand la jeune fille avait laisser ses mains se balader sur sa peau. Sur le coup, le prince ne s'en était pas rendu compte, mais maintenant que les minutes étaient passé le passage des mains de Lyanna brulait encore sa peau. Alors son baiser, si il avait la même réaction que sur lui, était une douce vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 529
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Sam 8 Avr - 14:39


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Et le voilà, le retour à la réalité. Celui qu'elle craignait tant, qu'elle repoussait tant. Elle ne voulait pas retourner à la réalité, elle voulait continuer cet idylle naissante, ce rêve.

- Oui, nous trouverons.

La jeune femme ne voulait pas être jalouse de la princesse Elia. C'était elle qui était légitime. C'était elle qui était l'épouse de Rhaegar, Lyanna n'avait aucun droit de se mettre en travers de leur union. Elle n'avait aucun droit de s'en mêler et l'idée de le faire malgré elle, l'écoeurait. Elle se dégoûtait de vouloir l'homme d'une autre, elle se dégoûtait d'être jalouse et de vouloir lui voler. Ca n'était pas à Elia de faire des efforts pour comprendre ce qu'il se passait entre eux, c'était à eux de se stopper. Mais cela semblait impossible. Elle ne pouvait plus s'empêcher de le vouloir, maintenant qu'elle avait goûté aux lèvres du prince dragon. Comme pourrait-elle s'en passer ? Comment pouvait-elle faire ? Ses mains venaient d'elles-même sous la chemise légère du prince, elles venaient d'elles-même chercher plus de contact encore et il ne disait rien alors qu'elle touchait sa peau comme elle n'aurait jamais du le faire. Elle avait peut-être son coeur autant qu'il avait le sien mais aux regards des dieux, rien de tout cela n'était légitime.

Il la serrait contre lui et Lyanna avait remonté ses mains dans son dos, le voulant tant contre elle, comme s'ils finiraient par ne faire qu'un. Des idées lui venaient à l'esprit, idées qu'elle se devait de chasser il allait de soi. Des idées qui germaient, des idées qu'elle n'aurait jamais du avoir.

- Si je devais être moi-même, je te courrai après dès l'instant où tu t'en irais. Si je devais être moi-même, je passerai mon temps à te chercher. Il ne vaut mieux pas que je sois moi-même à partir de maintenant, cela ne fera que nous trahir.

Car elle était d'un naturel franc, à dire ce qui lui passait par la tête quand ça lui passait, à penser à voix haute, à dire ce qu'elle pensait, ce qu'elle voulait. Et il était hors de questions qu'elle dise à voix haute qu'elle avait envie de retrouver les bras du prince marié et père, hors de questions qu'elle avoue à son fiancé qu'elle pensait à un autre homme. Elle connaissait suffisamment Robert pour savoir qu'il irait lui-même régler le compte de cet autre homme sans même attendre une explication, sans même attendre quoi que ce soit. Et c'était impensable pour la jeune femme. Ce serait donc son petit secret, celui qu'elle garderait au fond de son coeur, tout contre elle, précieusement. Une femme avait droit à ses secrets, après tout.

Son coeur lui paraissait plus lourd et à la fois plus serré tandis qu'il lui offrait un dernier baiser avant de s'éloigner. Il lui manquait déjà, comme elle l'avait imaginé. Sa chaleur, son odeur. Ces signes qui n'appartenaient qu'à lui et qu'elle était persuadée ne trouver chez personne d'autre. Elle ne saurait pas expliquer pourquoi elle en était convaincue mais elle l'était. Aucun autre ne pouvait arriver à la cheville de son prince dragon. Ils seraient tous fades à côté de prince de l'antique Valyria et de sa harpe, de ses mots parvenant à toucher son coeur en seulement quelque minutes, quand des hommes essayaient en vain depuis des années.

A ses derniers mots, " Il me tarde d’etre demain soir et de pouvoir vous aimer de nouveau loin du monde " d'autres idées germaient dans son esprit. Chose pourtant mal, encore plus que tout ce qu'ils avaient fait jusqu'à présent. Mais c'était bien là et le baiser sur sa nuque ne faisait qu'affirmer ses pensées, elle frissonnait, se mordait la lèvre inférieur. S'aimer loin du monde. Comme elle avait hâte. Cela éveillait en elle des sensations encore insoupçonnées.

- Je prierai que cela arrive vite, mon prince dragon.

Il fallait être raisonnable mais elle n'en n'avait pas envie. Toute sa vie on lui avait demandé de l'être et toute sa vie elle avait fait l'inverse. Cela s'imposait pourtant à elle cette fois-ci, elle ne pouvait plus jouer avec les limites et la patience des gens, elle ne pouvait plus en faire qu'à sa tête. Elle restait l'autre, elle restait l'illégitime et tout ceci restait horrible d'un certain point de vue. Comment faire comme si de rien était, quand elle avait enfin trouver la personne qui comblait ce vide et cette rébellion dans son coeur ? Elle ne savait pas. Elle s'était battu contre les codes toute sa vie et voilà que l'ultime venait s'imposer devant elle. Oserait-elle dépasser cette règle ? Cette ultime règle ? Oui. Demain soir, elle le ferait. Si elle n'avait jamais respecté les règles qu'on lui avait imposé, ça ne s'arrêterait pas maintenant. Pas en public, mais ici, demain. Elle le ferait, elle en était convaincue. Tant pis pour le reste du monde. Tant pis pour les règles, tant pis pour tout. Demain soir, il n'y aurait qu'eux qui compterait. Il n'y aurait que lui. C'était décidé.


Alors elle prenait ses affaires, les accrochait à son cheval et elle montait dessus dans la volée.

- Je crains que si nous ne partons pas maintenant, nous ne le ferons jamais.

Plus ils attendraient, plus ils douteraient ; fallait-il vraiment repartir à une vie normale ? Elle soupirait. Puis elle profitait tout de même de pouvoir le voir tant qu'il était là. Elle aurait aimé lui confier pour le tournoi demain, mais elle se retenait. Inutile d'inquiéter son pauvre coeur. L'idée de s'enfuir loin des responsabilités lui traversait l'esprit. Mais il faudrait tôt ou tard en payer les conséquences et elle ne voulait pas voir l'état de son père et ses frères lorsqu'ils la retrouveraient. Elle avait beau passer son temps à les défier, ce défi là serait le pire de tous et elle n'avait pas envie, pour une fois dans sa vie, de leur imposer, ni leur faire affronter cela.

Un coup de talon, son cheval commençait à marcher. Elle soupirait à nouveau.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Prince DragonLe Prince Dragon
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Last Dragon
Corbeaux : 181
Avatar : Heath Ledger
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mar 11 Avr - 1:03


Maybe you're gonna be the one that saves me.

Rhaegar & Lyanna



Can't take my eyes off of you.
Un sourie plus triste eclaira le visage du prince alors qu'il voyait celle qu'il avait chercher depuis si longtemps monter a cheval. Il ne lui avait pas répondu après qu'elle eut fini de parler, il n'avait plus vraiment envie de parler, il ne voulait que profiter de sa présence durant quelques minutes encore. A vrai dire, si ils parlaient davantage pour le moment, Rhaegar était persuadé qu'au final, ils ne partiraient jamais pour rejoindre leur vie respective. Lui au bras de sa douce Elia, tandis qu'elle serait au bras de Robert. Sa machoire se sera a cette pensée. Il ne l'a connaissait que depuis quelques heures et pourtant, il se sentait déjà dépendant d'elle. Cela le tuait de l'imaginé dans les bras d'un autre mais si pourtant, dans cet histoire c'était lui l'autre. Lyanna était la fiancé de Robert, lui, il n'était qu'un homme marié et père.

Pour ne pas inquieter sa douce, le prince reprit un sourire plus doux et plus joyeux alors qu'il montait a cheval avec aisance. Un petit coup de talon et il rattrapa la belle Lyanna. Comme elle lui manquait déjà, c'était incroyablement douloureux. Il avait tant envie de pouvoir accélérer le temps et etre demain au lendemain soir pour pouvoir la serrer de nouveau dans ses bras. Pauvre idiot. Comme il se sentait idiots de ne pouvoir resister a la tentation que les dieux lui avaient envoyer. Sans doute était il faible, mais il n'en avait cure, il avait chercher durant trop longtemps sa muse pour la laisser ainsi filer au vent sans même en profiter.

-Je tacherais de faire en sorte que tu sois fier de moi demain. Je remporterais vite mes joutes, je veux pouvoir te retrouver rapidement, quand le soir sera venu.

Sa voix était enjouée alors qu'il risqua un regard vers elle. Il aurait été tenter de galoper, mais le dragon voulait passer le plus de temps possible avec sa louve. Alors il restait tranquillement au pas, avant de se mettre a siffloter pour meubler le silence.

Quand ils ne furent plus qu'a quelques minutes d'Harrenhal, Rhaegar regarda une dernière fois avec tendresse Lyanna.

-Si tu souhaites me faire parvenir un mot ou autre, adresse toi à Jon Connington. Il est l'un de mes meilleurs amis, si tu as peur que d'autres vous surprenne, parle lui de moi en tant que Barde, il saura que c'est a moi qu'il doit remettre ta missive.

Rhaegar aurait aimé caresser une dernière fois sa joue, mais il ne put, soupirant doucement alors qu'ils approchaient de l'entrée de la forteresse.

-Passez une bonne fin de journée, Lady Lyanna, ce fut un plaisir de vous rencontrer et j'espère vous voir demain soir aux festivités.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 529
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna Mar 11 Avr - 1:34

- Quelque chose me dit que je serai toujours fière de toi.

Comment pouvait-il la décevoir ? Elle le connaissait tel qu'il était. Du moins, apprenait-elle à le connaître et ce qu'elle avait pu voir jusqu'ici avait fait briller ses yeux d'admiration. Elle aimerait que les choses soient plus simples entre eux. Qu'il n'ait pas d'épouse, qu'elle n'ait pas de fiancé. Qu'elle puisse connaître ces sensations tout au long de sa vie, ces même battements de coeur, cette même envie de baisers ou caresses de cet homme. C'était malsain et pourtant si doux, si tendre. Elle soupirait doucement. Elle serait fière de lui demain, elle le savait d'avance, même s'il perdait ses joutes.

- Mais je prierai pour toi et pour tes victoires. Et demain soir, nous nous aimerons librement, comme il nous conviendra de le faire. Nous fêterons tous deux tes victoires.

Elle souriait avec tendresse, une tendresse que quelque rares personnes seulement lui connaissait, sous ses airs parfois durs, parfois sauvages. Cette tendresse qu'elle ne réservait qu'à un cercle très restreint de personne, dont même son fiancé ne faisait pas parti. Ou pas encore parti. Elle ne laissait pas transparaître, ou essayait si fort que possible, qu'elle aussi, irait concourir. Ce serait une surprise et s'ils s'aimaient vraiment, elle était convaincue qu'il la reconnaîtrait. Elle espérait juste qu'il la reconnaîtrait suffisamment tard pour qu'elle puisse jouter au moins une fois.

Elle l'écoutait siffler, souriant toujours, enviant cette âme qu'il avait, parvenir à siffler alors qu'ils viendraient sous peu à se séparer ; elle n'avait le coeur à rien, celui-ci se serrait juste en sachant qu'ils allaient se séparer, qu'il retournerait aux bras de son épouse et elle aux bras de Robert. Si elle était jalouse ? Terriblement. La princesse Elia avait une chance inouïe et la jeune louve l'enviait terriblement. Elle aurait aimé être à sa place. Elle aurait donné beaucoup pour y être. Elle aurait donné sa liberté bien aimé, pour ça. Pour lui.

Il s'adressait à nouveau à elle, parlant de ce meilleur ami, Jon Connington. Elle souriait à cette idée, fort plaisante. Une correspondance secrète, discrète.

- Je garderai ça à l'esprit, mon prince Dragon. J'y songerai.

Un mot doux. Un mot tendre. Ces mots qu'elle n'avait jamais écris mais qu'elle ressentait désormais et avait envie de le crier sur tous les toits. Elle avait envie de lui dire cette foule de sentiments qu'elle ressentait, mais elle n'osait pas. Les écrire semblaient être un bon moyen... Oui, après tout.

- J'aimerais te dire que l'un de mes ami pourrait t'aider à cela si tu devais me donner une missive, seulement, tous adorent Robert...

Il n'aurait finalement qu'à demander à Jon Connington de lui donner ces missives, mais soit. Yoren était toujours avec elle, ses frères auraient lus et vendus la mèche ou l'auraient incendiés. Elle ne savait pas. Si l'un d'eux était marié et avait soudainement une maîtresse, elle savait comment elle réagirait ; elle le gronderait, le secouerait pour qu'il se reprenne. Mais s'il était fou amoureux d'une femme qu'il ne pouvait épouser ? Elle inspirait profondément, songeuse.

Comme elle aurait aimé une dernière embrassade. Une dernière étreinte, il lui manquait tellement, déjà. Son regard ne pouvait que trahir ce qu'elle essayait de montrer en arrivant près d'Harrenhal. Elle qui était d'un naturel franc, honnête, qui se montrait sans artifice, elle qui essayait de rester authentique, devait feindre. Et elle n'était pas douée pour cela et cela finirait forcément par la trahir, elle le savait déjà. Elle inspirait profondément, ce qu'il lui manquait. Personne ne pouvait comprendre ça, personne ne pourrait combler ce vide qui s'installait alors qu'il s'éloignait.

- Que votre fin de journée soit douce, prince Rhaegar. Puissiez-vous briller au tournoi demain.

Un dernier sourire, un dernier regard, rapide, yeux dans les yeux. Elle n'avait jamais eu si hâte que le temps passe.


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Revenir en haut Aller en bas

Maybe you're gonna be the one that saves me. | Rhaegar&Lyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Taverne :: Vieux Parchemins :: RP-