RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 248
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mer 5 Avr - 16:08


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

Veille du Tournoi.

Oberyn avait pris son temps pour se rendre à Harrenhal. Il n'avait pas lieu de se presser, trouvait-il. Il avait le temps. Oberyn avait toujours le temps pour tout, jusqu'à ce qu'il décide que quelque chose devait aller vite. On le décrivait comme insupportable, et de droit. Mais il s'en moquait bien. Et il s'en moquait ouvertement.

Il était arrivé, c'était le principal, non ? On lui avait présenté ses appartements, mais il n'était même pas sûr d'y aller à part pour se changer, il considérait presque ça comme de la place réservée inutilement. Il passerait plus de temps dans les bordels, taverne ou tentes de certaines personnes, que ses appartements, ça, il le savait. C'était même une des seule chose dont il était sûr, sur ce tournoi.

Et ça n'avait pas manqué. Il n'avait pas souhaité se reposer après ce long voyage, il avait juste voulu se diriger vers une taverne et commencer les festivités, selon lui, elles commenceraient avant le tournoi. Il avait ce don pour trouver où on pouvait s'amuser ou comment rendre des choses ennuyantes, amusantes. Caractéristique qu'on donnait souvent aux dorniens d'ailleurs.

Alors, accompagné de dorniens, le prince entrait dans une taverne sans se soucier de ceux qui y étaient. Les conflits entre régions, entre maisons, entre personnes, il s'en moquait comme de ses premières chaussures. Et il se moquait aussi bien des classes sociales des personnes, il n'était pas franchement regard là-dessus dans ces moments. Du moment que la personne ne se montrait pas prétentieuse, ne se croyait pas au dessus de tout et de tout le monde, ça lui importait peu. Il aurait pu se prendre une cuite avec le paysan du coin que ça lui aurait été égal.

L'arrivée des dorniens était remarquée, on ne pouvait pas ne pas voir les couleurs des vêtements ni leur façon d'être si bruyant pour pas grand chose.

- Bon, bon, qu'avons-nous ici !

Il se frottait les mains en regardant autour de lui pour se trouver une place. C'était un poil lugubre et c'était humide, sombre. Mais il s'en moquait, persuadé que ça changerait bien vite avec la présence des dorniens pour illuminer la pièce. Les visages ici ne lui étaient pas familiers mais là aussi, il s'en moquait, car ça ne tarderait pas à changer.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.


Dernière édition par Oberyn Martell le Lun 10 Avr - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 439
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mer 5 Avr - 17:38


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

Veille du Tournoi.

Elles étaient loin les Îles de fer, ces étendues rocailleuses et sa mer agitée. Le sel brûlant sa peau et ces horizons iodées. Voila deux jours que le kraken avait étendu ses tentacules sur les terres du Conflans. Comme simple touriste pour changer, mettant les raids de côté pour s'incruster au tournoi de l'année. Une venue pas vraiment désirée, envoyé par un père souhaitant être représenté dans une joute où il n'allait même pas participer. Victarion Greyjoy avait abandonné son navire pour s'aventurer à la taverne du coin afin d'y noyer sa frustration. Une femme abandonnée au profit d'un vin sûrement frelaté, accompagné par trois de ses hommes à l'apparence négligée. Une auberge sinistre où se mêlait gueux et seigneurs souhaitant jeter l'ancre du répit. Les quatre fer-nés firent une entrée remarquée, démons marins à l'allure brutale, géant de muscles tatoués. L'aubergiste faillit souiller son pantalon quand Victarion s'approcha de lui pour lui demander son meilleur vin. Sans aucunes manières, ses hommes se laissèrent tomber sur des chaises, les pieds sur la table et les yeux cernés de noir. Le protagoniste aurait préféré venir s'enivrer seul, mais il n'était pas stupide en imaginant pouvoir s'aventurer seul sur une terre hostile. Il s'installa à son tour, les billes turquoises observant le décors miteux qui l’entourait. Pas de putains jobardes pour venir titiller la virilité des pirates, juste de l'alcool bon marché et une odeur de rance. Si les Fer-nés étaient doués pour naviguer, ils l'étaient tout autant pour picoler. Victarion demeurait comme à son habitude observateur, laconique et placide. Il écoutait d'une oreille les blagues salaces de ses compagnons, laissant par moment transparaître l'amusement sur ses lippes gercées.

Comme toujours, l'alcool prenait possession des hommes et les rendaient plus cons qu'ils ne l'étaient au naturel. Victarion observait l'un d'eux commencer à charmer la femme de l'aubergiste. Une gueuse dépourvue de charme et de volupté, laissant alors le protagoniste de marbre face aux vulgarités crachées par le dénommé Vidar. « On est censé se la jouer discret et te voila déjà plein comme un tonneaux. » Le guerrier secoua la tête en se mettant debout sur sa chaise pour prouver sa sobriété qui laissait à désirer. Il commença à vociférer et le Greyjoy poussa un soupir amusé en poussant du pied la chaise pour qu'il perdre l'équilibre. « Descend de là pauvre connard. » Les rires de ses hommes furent portés par l'écho tandis que Vidar se relevait avec une plaie sur l’arcade qui ne l'arrêtait pas sur sa lancée. Il retourna picoler tandis que les portes de la taverne s'ouvraient sur de nouveaux arrivants.

Frusques colorées, un soleil qui ne se lassait jamais de briller. Les Fer-nés posèrent leurs iris sur les Dorniens. Victarion n'en avait encore jamais rencontrés d'aussi près, curieux tandis qu'il fixait le meneur à la peau hâlée. « C'est ma tournée. » S'exclama alors le kraken qui se levait pour les inviter à rejoindre sa tablée. Les géants d'acier se poussèrent alors pour faire de la place aux invités. Accepterait-il de boire en compagnie de ceux dont la réputation laissait à désirer ?


We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 248
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mer 5 Avr - 18:04


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

L'arrivée des dorniens était remarquée. Comment n'aurait-on pas pu remarquer les couleurs qu'ils portaient dans des lieux si monotone, de toute façon ?

Il semblait y avoir un peu d'action dans cette taverne, ils avaient choisi la première s'offrant à eux pour voir. Et c'est un homme plutôt grand qui semblait les accueillir en premier. Oberyn avait rencontré mille et un hommes dans sa jeune vie, il connaissait - le pensait-il toute fois - chaque coutume de chaque régions. Il détaillait quelque instants l'homme qui lui avait parlé et un sourire venait étirer ses lèvres. Des fer-nés.

- Si je m'attendais à voir des hommes de Îles-de-Fer en plein Conflans !

Un rire sincère, il fit signe à ses amis de le suivre.

- Ca ne se refuse pas, dans ce cas.

Il s'était approché de ces hommes, la tête haute, une légère tape sur le bras du gaillard qui les avait invité à les rejoindre, du moins, il l'avait pris ainsi sur l'instant. Il s'asseyait sur un des siège qui se présentait à lui.

- Dites moi, donc, que boit-on au Conflans ? Vin ? Bière ? Hydromel ?

Il n'avait jamais vraiment aimé les régions au Nord, il y faisait froid, c'était plus humide qu'entre les cuisses d'une catin, il préférait nettement la chaleur et le soleil. Mais soit, il pouvait refaire bien des choses, mais pas le temps. Il n'était pas amateur des coutumes de ces régions en tout cas.

- Arrêtez moi ces têtes d'enterrement, on n'est bien à un tournoi, non ?

Il mit une légère tape sur la table face à lui, l'air de les encourager à se détendre un peu. Il fit aussi signe qu'on le rejoigne, il n'aimait pas être seul assis. Il regardait autour de lui ensuite, il ne voyait pas vraiment de femmes. Il soupirait. Mais il en faudrait bien plus au prince dornien pour lui retirer sa bonne humeur actuelle. Pour l'instant, en tout cas, tout pouvait dégénérer à n'importe quel moment avec le dornien, mais pour l'heure, il voulait se tenir bien sagement, il aurait été dommage que les festivités s'arrêtent à peine commencée.

- Je n'ai pas encore eu l'occasion de boire avec des fer-nés, c'est le moment de rattraper ça !

Un rire franc sortait de ses lèvres. Il n'attendait plus qu'une chose ; qu'on lui serve à boire. Il regardait un à un les hommes autour de lui, espérant qu'ils se dérideraient à un moment ou un autre.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.


Dernière édition par Oberyn Martell le Lun 10 Avr - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 439
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Dim 9 Avr - 15:26


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

Veille du Tournoi.

Porté par l'alcool, le fer-né semblait s'ouvrir un peu plus au monde qui l'entourait. Accompagné par des hommes qui n'avaient pas peur de se noyer dans le vin, habitués de nager sur des eaux alcoolisées. Il fallait bien trouver un peu de réconfort à ce voyage jugé ennuyeux, les tavernes ne manquant pas d'offrir un peu de répit aux voyageurs assoiffés et en quête de divertissements. Néanmoins, pas de femmes pour le charmer, se contentant d'écouter les récits pernicieux de ses hommes tout en buvant son vin sans réellement l'apprécier. Un groupe de Dorniens mené par un homme au teint hâlé semblait vouloir se joindre à eux. Victarion fut surpris qu'il accepte, les gens ne voulant pas se mêler à ces pirates hautement craints et détestés. - Si je m'attendais à voir des hommes de Îles-de-Fer en plein Conflans ! Le prince fer-né avait étiré un sourire amusé sur ses lippes tandis qu'il reposait ses fesses sur son siège. Il était tout aussi surpris de voir des Dorniens ici, devant bien avouer que ce genre de tournoi permettait de rencontrer des personnes intéressantes. - Ça ne se refuse pas, dans ce cas. Victarion hocha la tête quand le Dornien lui donna une tape, obligeant ses hommes à se serrer pour qu'ils puissent tous se retrouver autour de la table dans un esprit de convivialité. - Dites moi, donc, que boit-on au Conflans ? Vin ? Bière ? Hydromel ? Le géant désigna alors la bouteille de vin abandonnée sur la table, elle faisait pitié et ne dégageait aucunes odeurs susceptible de le tenter. « Du vin dégueulasse. » Répondit alors le démon marin qui termina sa coupe d'une traite pour faire signe à l'aubergiste de venir apaiser de nouveau leurs gorges assoiffées.

- Arrêtez moi ces têtes d'enterrement, on n'est bien à un tournoi, non ? Les Fer-nés ne semblaient pas emballer par l'idée, plus présent par dépit que par envie. Si son père ne l'avait pas envoyé ici, il serait certainement sur les mers à naviguer vers de riches horizons à profaner. « Ce genre de festivités ne sont pas vraiment distrayantes pour nous. » Avoua alors le prince qui noyait son regard clair dans le noir jais de son interlocuteur. - Je n'ai pas encore eu l'occasion de boire avec des fer-nés, c'est le moment de rattraper ça ! Une fois les coupes remplies, le Greyjoy se pencha alors pour trinquer avec le Dornien, accompagné par ses hommes qui levèrent leurs boissons avec entrain. « Buvons à cette nouvelle rencontre. Improbable, mais surprenante. » Il fit tinter son verre contre celui du meneur Dornien et avala d'une traite son contenu pour se resservir derrière. La soirée promettait d'être longue et il avait l'habitude de naviguer sur les eaux troubles de l'ivresse, mais même si le Dornien lui paraissait sympathique, il demeurait méfiant.

Tandis que ses hommes discutaient avec ceux du Dornien, il était curieux de connaître l'identité de ce personnage haut en couleur. Un noble ? Peut-être même un proche de la belle Elia Martell. « Victarion Greyjoy. » Souffla alors le fer-né à son interlocuteur pour se présenter. Il ne savait pas si le troisième fils du roi du sel avait une réputation précise à Dorne, n'étant pas vraiment le plus remarqué des fils Greyjoy. « Vous venez participer au tournoi ou vous êtes ici comme simple spectateur ? » Il prit alors une gorgée de vin, observant ses hommes boire sans se soucier de qui ils avaient en face d'eux. Ce tournoi lui aura au moins permis de voir de nouveaux visages et de qui sait — voir naître sous les bougies la petite étincelle d'une future amitié.


We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Serpent's WhoreThe Serpent's Whore
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bâtarde, essentiellement. Pute, catin, elle doit connaître toutes les variantes de ce terme. Dans un but plus affectif elle voit passer beauté, chérie ... Les gens ne manquent pas d'imagination à son sujet !
Corbeaux : 173
Avatar : Sibylla Deen
Date d'inscription : 10/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mar 11 Avr - 5:54




Un voyage long et quelque peu éreintant qu’elle venait d’endurer la belle des Uller, mais elle n’était pas décidée à paresser jusqu’au tournoi. Leur arrivée avait été très remarquée, évidement, de par leurs vêtements éclatants et leur présence naturelle pour attirer les regards. Et la dornienne avait paradé, fière comme un paon jusqu’à l’intérieur ou on les guida vers leurs appartements. Bien évidement, elle s’imposa dans ceux de son prince, sans vraiment laisser ne serait-ce qu’une chance de protester aux servants. Elle envoya limite promener en leur claquant la porte au nez, puisqu’elle avait quelques
well, the story haves a strange beginning for sure

Ellaria Sand & Oberyn Martell & Victarion Greyjoy ~ See that line where the sky meets the sea ? Of course you do, it's right in front of your face.
idées en tête de comment elle aimerait tuer le temps. Comme tester le matelas, par exemple, mais l’objet de ses désirs ne sembla pas de cet avis puisque qu’il ne prit même pas la peine de voir ce qu’elle faisait qu’il lui disait qu’il allait chercher une taverne. Une moue déçue étira ses lèvres et elle lui dit : « Pars devant, je te rejoindrais dans quelques minutes, tout au plus, le temps que je me change. ». Au moins elle eut le temps de lui voler un baiser avant de le laisser filer et d’aller vaquer à ses vêtements.
Non pas qu’elle n’aimait pas cette robe, mais il faisait plus froid que ce à quoi elle s’attendait et elle chercha quelque chose avec un peu plus de tissus. Quoi que c’était relatif, puisque pour tous ces nobles elle aurait encore l’air d’une riche catin qui se serait perdue dans les couloirs. Mais elle ne serait jamais capable de porter ces robes qui ne laissaient même pas de place à un brin d’imagination ou de désirs. Le simple fait d’y penser lui arrachait un frisson de dégout. Trouvant finalement son bonheur, elle enfila une simple robe crème d’un tissu semi-transparent, laissant son dos dénudé et le reste retenue par un ruban juste en dessous de sa poitrine. Ainsi vêtue, elle quitta la chambre et ne daigna même pas répondre aux œillades emplies de jugement qu’elle rencontrait en descendant les escaliers.

Elle trouva un garde dornien et alla le voir avec un sourire. Il la salua et lui demanda «  Saurais-tu dans quel taverne le prince s’est rendu ? » il répondit par l’affirmative et il lui indiqua de le suivre, ce qu’elle fit. Ellaria prit grand soin de rester proche de l’homme, préférant rester dans son champ de protection plutôt que de tenter l’infortune. Elle n’était pas chez elle et elle ne savait pas exactement l’attitude des conflanais à l’égard de son peuple, aussi ne voulait-elle pas prendre de risques. En moins de quelques minutes ils arrivèrent devant une modeste bâtisse en bois et la bâtarde remercia son ami d’un baiser sur la joue pour ensuite rentrer dans la taverne.

Le propriétaire devait être bien heureux de ce tournoi pour qu’il y ait tant de gens si tôt. Par contre la qualité n’y était pas alors que les yeux experts de la Sand détaillaient la salle en quête de son homme et de potentielles proies. Mais le choix n’y était pas et elle déplora le cruel manque de femme un tant soit peu attirante. Entre temps, elle reconnut la tête familière d’Oberyn et s’avança vers sans aucunes hésitations, consciente d’attirer les regards sur son passage et la convoitise de certains. Mais bon, il devrait se contenter de cela. Certes elle aimait partager les plaisirs de la chair, mais pas avec n’importe qui non plus, franchement.  
Ellaria arriva finalement vers la table que partageait l’étrange duo de dorniens et fer-nés qui ne manqua pas de lui arracher un sourire. À peine arrivé que son prince brillaient déjà par son talent certains pour briser les conventions, si l’on peut le dire ainsi. Ce peuple n’était pas très apprécié, mais de ce qu’elle voyait en face du Martell, ça n’importait pas vraiment. L’homme avait un charme tout sauvage qui ne manqua pas de plaire à la brune. Arrivant derrière son compagnon, elle glissa félinement ses bras le long de son torse et entoura ses épaules pour caler son menton et coller sa tête contre la sienne. Embrassant sa tempe avec tendresse, elle ne quittait pas son voisin d’en face des yeux, très intriguée par lui.

« Tu oses te faire des amis sans moi mon amour ? Tu voulais garder ce beau morceau pour toi ? »

Elle ria doucement et vint finalement s’installer sur les genoux d’Oberyn et passer un bras autour de son cou et voler l’une des choppes pour la porter  à ses lèvres. Puis elle s’adressa au Greyjoy dont elle avait entendu vaguement la présentation plus tôt, toute joueuse comme à son habitude.

« J’espère que mon intrusion ne vous dérange pas…  mhh.. Pardon, je n’ai pu qu’entendre votre nom, quel Greyjoy êtes-vous ? »


Oberyn & Ellaria
the sun prince and his sunset whore


Dernière édition par Ellaria Sand le Mer 12 Avr - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 248
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mer 12 Avr - 2:53


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Trio inattendu.
Du vin dégueulasse ? Il riait. Ca n'aurait pas du le surprendre, en plein Conflans, et ils devaient sûrement réserver leur meilleurs vins pour le tournoi et les personnes de marques. Chose qu'ils n'étaient pas, ni les fer-nés, ni les dorniens. Ni l'un ni l'autre n'était la crème de la crème de la noblesse et il se doutait que les conflanais n'allaient pas servir leur meilleur vin à des hommes qui pillaient sans cesse leur terres. Mais Oberyn s'en moquait bien, pourquoi est-ce que cela l'aurait atteint ? Il n'était que Dornien après tout. Ca n'était pas lui qu'on visait, il n'était pas le justicier de Westeros.

Ce n'était pas distrayant pour eux, ça ne l'étonnait pas vraiment. Il hochait la tête quelque instants ;

- A Dorne, nous n'avons pas de taverne aussi lugubre, heureusement. Les femmes sont présentes et accueillantes, le vin est bien meilleur. Mais on fait avec ce qu'on a !

C'était devenu sa philosophie ; on faisait avec ce qu'on avait. Surtout à Essos dans le désert où il n'avait pas grand chose. Il avait vu la vie autrement, avait appris et sans doute mûri. Et ce lieu se changerait bientôt avec les dorniens qui commençaient à prendre leur aises dans la taverne. Il suivait par la suite le geste du fer-né. Trinquer à cette rencontre improbable, bonne idée. Cela commençait juste lentement à son goût mais cela commençait.

Il buvait une gorgée par la suite et il était vrai que ce vin n'était pas le meilleur qu'il ait goûté, loin de là, mais il s'en contenterait pour l'instant. Ses compagnons de voyage prenaient leur aises dans la taverne, parlant avec les hommes du fer-né, certains allant s'asseoir à des endroits improbable, jusqu'à s'asseoir sur le comptoir et réclamer d'autres choses à boire, ce qui l'amusait sur l'instant. Le fer-né se présentait enfin. Victarion Greyjoy. Oberyn souriait d'abord, puis riait ; un Greyjoy ? Vraiment ?

- Oberyn Martell.

Pas de fioriture, nul besoin de présenter son titre. Il n'était ici qu'Oberyn Martell et non pas le Prince. Il ne représentait rien en ce moment, rien d'autres que la fierté du soleil et des dunes. Il ne se souciait finalement plus de ses compagnons de routes qui semblaient s'amuser tout autant de leur nouvelles rencontres que lui, il savait déjà que d'ici quelque années, il en parlerait à ses filles comme nombreuses des choses qu'il avait vu jusqu'ici.

Il sentait finalement une présence fort familière, une odeur familière et un contact très familier. Il souriait d'autant plus. Cela ne l'empêchait pas de répondre au Greyjoy.

- Les deux. Je me tiendrai aux côtés de ma bien aimée soeur et ensuite j'irai jouter, que ces chevaliers voient et apprennent comment on doit tenir une lance. Et toi ? J'imagine qu'on ne fait pas dans la chevalerie aux Îles-de-Fer, vous êtes venus vous amuser des massacres de demain ?

Les tournois pouvaient être sanglants, sales, certains chevaliers ne faisaient pas dans la finesse et il avait toujours adoré cela ; on ne savait jamais vraiment comment tout cela allait finir.

- Ma douce Ellaria. Je te présente Victarion Greyjoy.

Il avait ri lorsqu'elle lui avait demandé s'il comptait le garder pour lui, il avait même levé les yeux au ciel. Il ne faisait pas vraiment dans le ferné, du moins il ne l'avait jamais fais et il doutait que cela commence maintenant. Il glissait un bras autour de son amante, la serrant contre lui. Il ne se gênait pas, avec sa main libre, pour la laisser promener sur les courbes de son amante.

- Victarion, voici Ellaria Sand, mon amante de coeur.

Un regard vers le ferné, il souriait fièrement.

- Tu es marié ? Ou alors tu préfères la vie de loup solitaire et te prend quelque amantes de temps à autres quand tes aventures te le permettent ? Peut-être même les deux ?

Il n'avait plus envie de tenir aux convenances. Ca n'avait pas sa place dans une taverne où on venait pour se saouler. Il déposait un baiser sur l'épaule de son amante de coeur. Qu'on regarde son amante ne lui importait pas, qu'on regarde ses courbes, son visage, qu'on tente de deviner ce qu'elle avait sous ses vêtements... Il n'était pas jaloux par nature. Il était plutôt homme à être fier, s'enorgueillir toujours plus.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 439
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Jeu 13 Avr - 18:25


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

Veille du Tournoi.

Il observait le feu brûler dans l'âtre, le godet à la main tout en écoutant ses hommes discuter avec ceux du Dornien. Quelle étrange rencontre, le sable se mêlait au sel sous le vent Conflannais. La taverne se remplissait doucement, gueux comme seigneurs venaient boire en l'honneur d'un tournoi dont le protagoniste se fichait. - A Dorne, nous n'avons pas de taverne aussi lugubre, heureusement. Les femmes sont présentes et accueillantes, le vin est bien meilleur. Mais on fait avec ce qu'on a ! Il avait sourit, ne pouvant qu'imaginer le soleil de Dorne, n'ayant jamais été brûlé par ces rayons enflammés. Des contrées qu'il espérait un jour explorer pour goûter à ces femmes dont la beauté légendaire faisait chanter bien des ménestrels. - Oberyn Martell. Victarion afficha un sourire plus grand tandis qu'il était en train de trinquer avec un prince. Il n'avait pas la prétention et l'arrogance des nobles qu'il avait déjà croisé auparavant. Il buvait simplement, se foutant des convenances sociales qui dictaient l'élite de la noblesse. Deux princes qui buvaient dans l’insouciance, loin des jeux politiques et de l'hypocrisie ambiante. - Les deux. Je me tiendrai aux côtés de ma bien aimée soeur et ensuite j'irai jouter, que ces chevaliers voient et apprennent comment on doit tenir une lance. Et toi ? J'imagine qu'on ne fait pas dans la chevalerie aux Îles-de-Fer, vous êtes venus vous amuser des massacres de demain ? Victarion avait laissé entendre son rire, hydratant de nouveau sa gorge sèche. Laconique, il n'était pas du genre éloquent, préférant observer et se faire sa propre opinion. Le prince Oberyn ne semblait pas hostile, mais le Fer-né restait méfiant, comme toujours. « Disons que par chez moi, lorsqu'on se bat c'est pour terrasser nos ennemis et non dans l'optique d'amuser une foule d'idiots et un roi fou. » Franc, il n'était pas du genre à mâcher ses mots le prince de sel. « Je garderais mes yeux ouverts quand tu transperceras tes concurrents demain. » Amusé, il avala de nouveau une gorgée de vin tandis qu'un parfum féminin venait se mêler aux odeurs masculines qui régnaient sur cette méphitiqe taverne.

« Tu oses te faire des amis sans moi mon amour ? Tu voulais garder ce beau morceau pour toi ? » La beauté colorée venait prendre place sur les genoux du jeune prince. Ses hommes s'étaient arrêtés de boire pour reluquer cette beauté venue d'un pays où le soleil ne cessait jamais de brûler. Même le kraken fut un instant décontenancé par la magnificence de cette dame aux verbes bien tranchés. « J’espère que mon intrusion ne vous dérange pas…  mhh.. Pardon, je n’ai pu qu’entendre votre nom, quel Greyjoy êtes-vous ? » Silencieux, le géant au regard céruléen se contenta de hocher la tête respectueusement en compagnie de la dame. Heureusement que Serah n'était pas présente, elle lui aurait crevé les yeux pour avoir trop admirer. - Ma douce Ellaria. Je te présente Victarion Greyjoy. Un sourire de la part du Fer-Né qui fixait le couple dans un mélange de fascination et de méfiance. - Victarion, voici Ellaria Sand, mon amante de coeur. Victarion se pencha alors pour embrasser la main de la dame avec délectation. Cette peau parfumée et brûlée par le soleil semblait réveiller la libido du démon marin qui retrouvait ensuite le confort de son siège. « Je comprends maintenant pourquoi Dorne attire tant de visiteurs. » Le blond fit signe à ses hommes d'arrêter de la reluquer avec concupiscence, remplissant de nouveau les verres sans se soucier du goût immonde du vin qui semblait frelaté.

- Tu es marié ? Ou alors tu préfères la vie de loup solitaire et te prend quelque amantes de temps à autres quand tes aventures te le permettent ? Peut-être même les deux ? Victarion afficha un sourire amusé à Oberyn tandis qu'il buvait pour laisser planer un peu de mystère face à cette question quelque-peu indiscrète. « Jeune marié. Mon épouse m'accompagne pour le tournoi et je serais ravi de vous la présenter. J'essaye d'éviter les écarts, ma dame manie aussi bien la hache que le crochet. » Serah Greyjoy n'était pas comparable à l’intrigante Ellaria. Une beauté tout aussi somptueuse que son aimée, mais bien plus du genre à cracher et jurer que de perdre son temps à enfiler de somptueuses robes colorées. « Je me demande qui de nous deux vont attirer le plus de regards demain. » Victarion était curieux de voir naître le dégoût dans les yeux des autres nobles. La légèreté des Dorniens et la brutalité des Fers-Nés. Cela promettait bien des péripéties à raconter.


We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Ven 14 Avr - 14:15



Valerion était déjà présent dans les environs d'Harrenhall depuis deux jours. Nul taverne, nul auberge et nul château n'avait eu le plaisir de sa visite et cela lui plaisait bien. Les autres Nerbosc arriveraient le jour même du tournoi, quant à son armure, sa tente, ses écuyers et son destrier de tournoi, ils étaient surement arrivés aujourd'hui. Il n'en savait trop rien, il n'avait même pas prit la peine de s'assurer qu'ils étaient arrivés en bonne état. Après tout, Harrenhall n'était pas si loin et il avait déjà fait quelques chasses illégal, mais discrète dans le coin. Il avait donc tout naturellement recommencer dès qu'il était arrivé sur le domaine de la maison Whent.

Pour une fois, il n'était pas seul, il était accompagné de deux chasseurs de la maison Nerbosc. C'était la version officiel, officieusement, ils n'étaient que des gueux devenu des chasseurs émérite dans le domaine Nerbosc. Notamment par la grande amitié d'enfance qui les liait au corbeau solitaire. Comme quoi, même un animal peut avoir des amis, s'ils sont aussi sauvages, voir plus, que lui.

La veille du tournoi était arrivé bien vite. La forêt les avaient reçus de la meilleur des manières et ils avaient manger à leurs faims. Cependant, l'alcool ne poussant pas dans les arbres, les trois hommes émirent l'idée d'aller s'amuser en cette soirée. Ils avaient alors cacher ou détruite leurs traces et leurs pistes pour se mettre en marche vers la Taverne la plus proche.

Quand ils entrèrent, Valerion ne pu s'empêcher de penser qu'il ferait mauvaise impression. Ce qui l'amusait énormément, vêtu simplement en tenu de chasse et de voyage, le Nerbosc n'étalait aucun signe de noblesse ou de richesse. Un simple corbeau cousu sobrement sur une tunique d'aventure sale et en mauvaise état pouvait donner la puce à l'oreille, mais sa dégaine de chasseur avec sa barbe négligée et ses vêtements recouvert de crasse, cacher sans nul doute ses origines.

Cependant, il n'avait pas prévu ce qu'il verrait alors en entrant. Des hommes grands, fort, bruyant et brutaux, caractéristique des hommes des îles de fer. Des hommes habillaient de couleur vive, bruyant et à la couleur sombre et olivâtre, caractéristique des Dorniens. *C'est une blague !?* pensa t-il. Aucune de ces deux cultures n'avaient l'habitude de venir faire la fête dans le Conflans et en cet instant, il y avait pourtant bien ces deux peuples présents dans la même taverne. Si ses deux compagnons eurent un léger mouvement de recul, Valerion lui ne pu afficher qu'un immense sourire en enlevant sa capuche crasseuse, son arc et ses flèches de chasse encore tacher de sang animal.

Il s'avança amuser par la situation. Pour une fois, la soirée serait peut-être différente de toutes les autres qu'il avait pu passer. La salle semblait d'ailleurs... chaleureuse avec la présence des Dorniens, malgré la lumière sombre et l'allure miteuse de la taverne. Arrivant au comptoir il commanda du vin au tavernier qui avait bien du mal à se libérer de l'emprise de se Dornien assit sur le comptoir, désireux d'avoir une meilleur boisson. Voilà qui n'était guère habituel, qu'un homme soit ainsi assit sur le comptoir était suffisamment rare pour que Valerion laisse échapper un rire franc au moment de sa commande, accompagnée d'un hochement de tête envers cet homme du sud.

« Du vin pour moi et mes compagnons tavernier !»
Ils furent servis et devant la piquette que le Tavernier offrit, Valerion observa d'un air malicieux la boisson.
« Qu'as tu de meilleurs que cette merde insondable ? »
« Cette merde est bien suffisante pour un homme comme toi ! »
« Tu as offert cette piquette à toutes les personnes de ta Taverne ? »
Il s'approcha et se mit nez à nez avec Valerion avant de le provoquer.
« Prend ce qu'on te donne et TU LA FERMES ! Avant que je te fasse bouffer par mes chiens ! »
Valerion Ria de bon cœur, Puis il l'attrapa brutalement par la gorge d'un geste vif et sortie une pièce, suffisante pour payer
« Je paye et tu me donnes. Tu n'as pas à faire des économies de bon vin pour le tournoi si celui-ci peut être acheté. Tu n'es qu'un homme, un homme gros et arrogant avant d'être tavernier ne l'oubli pas ! »
A cet instant, le Tavernier remarqua l'emblème de la maison Nerbosc et s'excusa aussitôt.
« mes excuses mon seigneur, je ne savais pas que vous étiez noble et que... » Valerion le coupa net.
« On en a rien à faire que je sois noble, tu n'as aucune raison de dénigrer ainsi une autre personne. Tu n'es en rien différent des nobles grassouillets que tu critiques au coin du feu au moment de t'endormir. » Il le relâcha et poursuivit d'un air beaucoup plus jovial et amuser.
« Bien, maintenant que c'est clair ! Faisons la fête, donne ton meilleures vin à mes hommes et profites en pour l'offrir également à tous tes clients, JE PAYE MA TOURNER ! »

Il c'était fait peut-être un peu trop remarquer, mais qu'en avait il à faire ? Il remettait bien souvent des nobles à leurs places et rien ne pouvait l'empêcher de jouer avec les nerfs des gens qu'ils jugeaient irrespectueux. Qu'ils soient nobles ou roturiers, l'ensemble des hommes et des femmes étaient logés à la même ancienne pour lui. Le Tavenier le servit lui, ses hommes et les Dorniens. Voilà que le tavernier n'avait visiblement pas compris la leçon.
« Tavernier, j'ai dit, TOUS tes clients. »
« Même les fe... »
« OUI ! »
dit il d'un air amuser, prenant volontairement le tavernier au dépourvu. Il était de notoriété publique que les hommes du Conflans avaient une haine immense envers les pillards des îles, mais Valerion n'était pas vraiment ce genre d'homme. Ce qui était sûr, c'est qu'il n'appréciait guère ce genre de comportement, pour une fois que la compagnie était exotique, autant que tout le monde puisse s'amuser avec un meilleur vin n'ayant pas ce goût si immonde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Serpent's WhoreThe Serpent's Whore
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bâtarde, essentiellement. Pute, catin, elle doit connaître toutes les variantes de ce terme. Dans un but plus affectif elle voit passer beauté, chérie ... Les gens ne manquent pas d'imagination à son sujet !
Corbeaux : 173
Avatar : Sibylla Deen
Date d'inscription : 10/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mar 18 Avr - 2:36




Alors que son cher et tendre s'occupait de fournir des présentations en bonne et dues formes, la belle offrit un brillant sourire au fer-né qui se tenait face à elle. Ce dernier semblait momentanément perdu dans la contemplation de l'exotique créature qu'elle était en ces terres, rapidement imité par ses propres hommes et les yeux curieux de la taverne. Pour la plupart elle ne les remarquait plus, tellement habituée à monopoliser les regards que la brune ne rendait désormais que ceux qu'elle jugeait digne d’intérêt. Son vis à vis par exemple
well, the story haves a strange beginning for sure

Ellaria Sand & Oberyn Martell & Victarion Greyjoy & Valerion Nerbosc ~ See that line where the sky meets the sea ? Of course you do, it's right in front of your face.
, ne manquait pas de l'intriguer.
Victarion la prit néanmoins de court en se penchant pour embrasser le dos de sa main, qui lui fit d'abord hausser un sourcil pour enfin lui arracher un rire. Ah ! Que c'était amusant qu'on lui servait les traitements réservés à ces dames de la haute ! Surtout que cela venait du plus rustre des lords, rendant le tout doublement ionique. Le blond se réinstalla dans son son siège pendant que la Sand calmait son esclaffement.

«[b] Je comprends maintenant pourquoi Dorne attire tant de visiteurs.
J'espère que tu en deviendras un alors, sans armes autre que ton charme, bien sûr. [b]»


Ellaria ne pensa même pas à savoir si ses paroles vexeraient le guerrier ou même de le vouvoyez plus longtemps. Ce qu'elle détestait parler a une personne avec ces termes, il fallait trop réfléchir et la dornienne préférait agir. De toute façon au vue de la manière dont tous à sa table se comportaient, elle ne choquerait personne, logiquement. Ses confrères certainement pas, la plupart la connaissant depuis un moment déjà, quant aux autres fer-nés.... ma foi, une femme qu'ils n'auraient pas à violer ne leur ferait pas de tort. Enfin, la conversation suivit son cours sur la personne de Victarion et pendant que les hommes parlaient, la brune vida sa choppe à petites gorgées, plus parce que l'alcool n'était pas fameux que par souci de maintient et écoutait. Elle ne retint d'ailleurs pas une moue plus que déçue à la réponse du semi-nomade, voir quasi ennuyée sur l'instant.

« Dommage, la triste et ennuyante réalité du mariage.... les écarts, ce mot dit avec un ton purement dédaigneux, existent dans celle-ci. Je ne remercierais jamais assez ma Déesse de m'avoir faite bâtarde, je ne m’embarrasse pas de telles formalités. »

Elle leva son verre et sourit à l'intention du fer-né, pour reporter son attention sur son aimé et lui rendre un baiser contre celui qu'il avait tendrement posé sur son épaule plus tôt. Leur relation était à nul autre pareil, certains restait souvent sceptique devant. Mais malgré ses nombreux amants et amantes, elle brûlait d'amour pour son prince et ne se privait pas de le montrer aussi souvent que l'envie lui prenait. Et si cela en mettait certains mal à l'aise avec leur... pudeur, elle s'acharnerait à le montrer d'autant plus. Parce qu'elle au moins, avait le mérite de se dire comblée.
La voix de son nouvel ami titilla son oreille et un fin étirement de lèvres orna son visage, ses mots attirant ses sens joueurs.

« Je me demande qui de nous deux vont attirer le plus de regards demain.
Est-ce là un défi ? »

Taquine, amusée, intéressée, la belle ne rigolait pas en demandant cela. Par sa Déesse, elle ne pouvait résister devant pareil occasion pour s'amuser ! Surtout quand on devait rester assis... pendant des heures... a regarder des gens s’entre-brocher. Un peu de piquant ne ferait pas de mal, non, du tout.
Ses pensées semblèrent être entendue puisque les voix s’élevèrent au comptoir. Levant le menton, Ellaria haussa un sourcil, curieuse de savoir ce qui se tramait en avant pour que les esprits s'échauffent ainsi. De l'endroit où elle était, elle n'entendait rien, aussi se leva-t-elle et s'approcha sans plus de cérémonies. Apparement, une altercation entre un client qui souhait mieux à boire, chose que la brune comprenait vu le déchet qu'ils servaient ici. Mais le ton retomba rapidement et le propriétaire ressembla en moins de deux à un clébard soumis, comme prêt à fuir la queue entre les jambes. Finalement l'autre hurla et on répondit à son offre généreuse par des cris de joies et affirmatifs, auxquels la Sand se joignit. L'homme derrière le comptoir s'empressa de servir ces messieurs et hésita longuement devant les fer-nés.

« Tavernier, j'ai dit, TOUS tes clients.
Même les fe...
OUI ! »

La dornienne eut un sourire face à cette attitude qui ne manqua pas de lui plaire et joyeusement, elle s'avança vers le généreux inconnu et sans complications, passa ses bras autour de son cou et l'attira à elle dans un baisé enflammé. Quand elle se décida finalement à le relâcher, elle le traîna vers leur table.

« Parce que je ne crois pas que ces messieurs auront la bonté de remercier ta générosité. »

Aussi simple que cela avec la bâtarde. Sa main s'empara d'une nouvelle chope, cette fois-ci remplie d'une boisson bien plus alléchante que la précédente. Elle leva son contenant haut dans les airs, se tenant fièrement devant sa compagnie d'hommes.

« Ce soir, pas de jugements, de rancœurs ou de préjugés !On boit et on rit, tels de simples hommes et... elle prit une pause deux secondes et tourna sur elle même avant d'hausser les épaules, et moi ! Et on remercie notre bon ami, là, peut importe qui c'est. »

Elle déposa à nouveau ses lèvres contre celles de l'inconnu avant d'aller s'installer cette fois-ci sur Victarion et lui offrir un sourire tout séducteur.

« Et toi ce soir, t'es pas marié. »


Oberyn & Ellaria
the sun prince and his sunset whore
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mar 18 Avr - 18:20


   
C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

   
So many people

   

   
Après l'effort, le réconfort.
Le voyage avait été long depuis Port-Real, mais avec de la chance, les trois lysiens n'avaient eu que du beau temps. Rendant ainsi le voyage nettement plus agréable, Melhavak en avait profiter pour parler énormement avec sa fille qui s'émerveillait de tous les voyages qu'elle pouvait voir. N'ayant toujours connu que la ville bordée par la mer, découvrir de grande étendue verte était une grande nouveauté qui faisait sourire le lysien au sang fer-né.

C'est la veille du tournoi que Melhavak arriva enfin a la lisière de la ville autour d'Harrenhal. Epuisée par le voyage, Savie semblait s'endormir doucement contre le torse de père. Etant encore petite, le jeune homme avait décidé qu'il ne s'encombrerait pas d'un troisième cheval pour le voyage et prendrait sa fille avec lui sur son cheval. Beaucoup plus simple et beaucoup plus sur selon le lysien, il était ainsi sur de la sécurité de sa progéniture et ils ne seraient pas ralentit par le manque de résistance physique de l'enfant. Souriant doucement, comme toujours Seren avait approuvé l'idée de son amant.

-Cela change fortement de Lys et de Port-Réal...

La voix douce de la lysienne sonna aux oreilles de Melhavak qui laissa échapper un petit rire.

-Ce n'est pas assez precieux pour toi ma douce? Peut etre aurais tu préféré resté a l'Amazone.

-Moi j'aime bien! Même si j'ai hate de dormir!

Alors que les yeux de la douce lysienne roulait doucement, en seccouant la tête, le petit groupe continua son avancé dans la ville pour trouver une taverne-auberge où se restaurer et se reposer. Une fois cette dernière trouvée, Melhavak et Seren descendirent de cheval en compagnie de leur fille et leurs affaires pour rentrer dans la taverne. Le temps d'un instant, le jeune homme ne put s'empecher de trouver la situation étrange, mais haussant les épaules, il traça son chemin.

La taverne semblait mouvementé, mais perturber par Savie qui n’arrêtait pas de parler, Melhavak n'y fit d'abord pas attention, commandant de quoi boire et une chambre.

-Va coucher Savie et reviens moi vite Seren, que nous puissions enfin profiter de la fin de notre voyage.

Offrant un baiser torride à sa meilleure amie, qui se voulait fort significatif, Melhavak la repoussa ensuite pour la regarder partir en compagnie de leur progéniture. Souriant, c'est alors qu'il vit la table forte bruyante. S'approchant de cette derniere avec sa choppe, il s'arreta dans sa course en voyant Oberyn Martell. Son sourire se fit plus grand et il attrapa une chaise sur son passage pour venir s'imposer a la table où il remarqua alors Victarion. Le monde semblait etre petit, puisqu'il retrouvait deux de ses anciens clients.

-Oberyn Martell et Victarion Greyjoy! Que le monde est petit pour que je vous retrouve en ses lieux.


Le lysien laissa echapper un rire, ne cachant pas son accent qu'il n'avait jamais perdu malgré ses efforts. Son regard rencontra alors celui d'une jeune femme forte jolie, assise sur les genoux du fer-né et il haussa un sourcil amusé.

-Milady, Melhavak pour vous servir, ravi de faire la connaissance d'une femme de votre beauté.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 439
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Mar 18 Avr - 22:30


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Duo inattendu.

Veille du Tournoi.

Peu importe la couleur, l'emblème ou les accents chantés au coin du feu. Ils n'étaient que des voyageurs assoiffés qui se retrouvaient autour d'une table pour festoyer. Aucunes barrières sociales, juste des coudes qui se levaient pour trinquer l'instant d'une soirée. Oberyn lui inspirait de la sympathie, accompagné du soleil du Dorne qui ne se laissait pas de réchauffer le cœur de ses Fer-Nés. Comment ne point être ébloui par la chaude Ellaria ? Une beauté qui mettait d'accord tous les hommes de l'assemblée. Voluptueuse, elle se faufilait parmi les hommes comme une vipère prête à s'enrouler sur le premier venu. Belle dans ses regards, scandaleuse dans ses phrasés. Il n'avait pas l'habitude de voir autant de liberté chez une femme, surpris et décontenancé à la fois. « J'espère que tu en deviendras un alors, sans armes autre que ton charme, bien sûr. »  Un sourire pour la sulfureuse vipère du désert, se contentant de rester mystérieux concernant ses intentions. Il buvait une nouvelle gorgée tandis que le prince lui avait demandé si il était marié. Une fois avoir répondu, le venin de la brune se mît de nouveau à piquer la seiche. « Dommage, la triste et ennuyante réalité du mariage.... les écarts, ce mot dit avec un ton purement dédaigneux, existent dans celle-ci. Je ne remercierais jamais assez ma Déesse de m'avoir faite bâtarde, je ne m’embarrasse pas de telles formalités. » Depuis son union avec Serah, il ne voyait plus vraiment le mariage comme une punition. Après tout son épouse était séduisante et savait parfaitement satisfaire son mari. Certes, quelques désaccords venaient troubler leur entente, mais il n'avait pas à se plaindre comparé à Denys qui se retrouvait enfermé dans un mariage qui l'empêchait de vivre pleinement la passion avec sa belle femme-sel.

Les Fer-Nés trinquaient avec les Dorniens dans une simplicité qui amusait le protagoniste. Si un jour il avait pensé se retrouver face au prince Oberyn dans une taverne miteuse au fin fond du Conflans ... La magie du destin. Il leva son verr pour noyer sa gorge d'un liquide qui ne semblait pas honorer son fin palais. « Est-ce là un défi ? » avait soufflé la belle Ellaria au Greyjoy qui se penchait vers elle pour lui répondre. « Peut-être. » Un clin d'oeil pour la brune tandis que de l'agitation attira son attention vers le bar. Si en plus une baston démarrait, ce serait pour lui la manière soirée de l'année. Victarion posa alors ses yeux céruléens sur le nouvel arrivant. Une apparence négligée qui collait parfaitement à l'ambiance des lieux, obtenant facilement gain de cause face au gros tavernier. « Bien, maintenant que c'est clair ! Faisons la fête, donne ton meilleures vin à mes hommes et profites en pour l'offrir également à tous tes clients, JE PAYE MA TOURNER ! » Les Fer-Nés se levèrent alors pour remercier le mystérieux inconnu, leurs verres levés pour ensuite se rasseoir dans un boucan qui ne sembla pas déranger le kraken. Puis ce fût au tour de Ellaria d'attirer tous les regards tandis qu'elle allait accueillir le généreux voyageur d'un baiser qui laissa son assemblée pantoise. Un rire franc se fit entendre de la bouche de Victarion tandis que le tavernier venait enfin servir de la vraie boisson. Il se poussa alors pour laisser le nouvel arrivant s'asseoir après avoir survécu à la tempête Ellaria. « Merci bien pour la tournée. » Cracha alors le Fer-Né qui venait cogner sa coupe contre celle du corbeau.

« Ce soir, pas de jugements, de rancœurs ou de préjugés ! On boit et on rit, tels de simples hommes et... Les Fer-nés, y compris Victarion, levèrent leurs coupes pour trinquer tout en écoutant la Dornienne chanter la tolérance le temps d'une soirée. « et moi ! Et on remercie notre bon ami, là, peut importe qui c'est.» Les Pirates tapèrent en premier temps le pied de leurs verres sur la table avant de le vider d'une traite. Sur les Îles, ils ne faisaient pas semblant de boire. « Et toi ce soir, t'es pas marié. » Ses compagnons sifflèrent quand l’intrigante Ellaria se posa sur les genoux du Kraken. Il pouvait sentir ce parfum enivrant, la chaleur de sa peau contre la sienne. Comment ne pas bander ? Il laissa tomber sa tête en arrière tandis que son imposante virilité se réveillait sous le fessier de la dame. Voila bien un membre qui chez l'homme, ne mentait jamais. « Et bien ma queue semble être d'accord avec toi. » Un grand sourire tandis que ses hommes riaient gras. Il trinqua avec Ellaria, amusé. Pourquoi jouer avec de la fausse pudeur ? Il laissait l'hypocrisie aux autres nobles. Vulgaire ou pas, il s'en moquait. « Tu ne dois pas t'ennuyer mon cher Oberyn. » Un regard complice pour le prince.

De nouveau la porte qui s'ouvrait sur de nouveaux arrivants, très vite rejoint par un visage familier point épargné par les morsures du temps. -Oberyn Martell et Victarion Greyjoy! Que le monde est petit pour que je vous retrouve en ses lieux. Il avait prit de l'âge, mais son regard perçant demeurait inchangé. Victarion offrit alors une poignée franche au roturier. « Melhavak ! La fête peut donc enfin commencer. » Avec lui, vous pouviez être sûr que les murs allaient trembler. L'alcool commençait doucement mais sûrement à se frayer un chemin dans les veines du Fer-Né. Quelles autres surprises cette soirée lui réservait-elle ?


We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die


Dernière édition par Victarion Greyjoy le Jeu 18 Mai - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 248
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Ven 5 Mai - 2:22


C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

Oberyn Martell & Victarion Greyjoy [rp ouvert]



Regroupement inattendu.
Si ça aurait du l'étonner, il n'en n'était rien. Chaque fois que les dorniens passaient quelque part, l'ambiance se réchauffait et des choses improbables arrivaient. Être accueilli à la table de fer-né, ça n'avait pris que le temps d'entrer, que d'autres arrivent et offrent des boissons - de vrais boissons - quelque minutes et que sa belle Ellaria ne grimpent sur les genoux d'un autre, quelque minutes encore. Il aurait pu s'offusquer, après tout, les dorniens n'aimaient pas qu'on touche à leur femmes, c'était en tout cas un cliché qui traînait sur eux, suivi d'une musique toute aussi parlante. Pourtant, ça l'amusait.

Oberyn regardait le conflanais qui était arrivé et se levait. Oberyn aimait le risque, il adorait le danger, il flirtait si souvent avec la mort qu'il avait arrêté de compter combien de fois il l'avait fait.

- Je n'sais comment on devrait vous remercier l'ami, mais venez donc et prenez une chaise.

Inviter un conflanais à une table où il y avait plein de ferné était un défi qu'il adorait. Il ne faisait pas cela parce que le chef de cette petite troupe avait son amante sur les genoux, non, ça, il s'en moquait bien. Il voulait juste voir jusqu'où irait sa chance cette journée là ou jusqu'où irait les limites - car il adorait les dépasser, c'était plus fort que lui.

Il s'était rassis sur sa chaise et avait croisé les jambes en regardant sa douce Ellaria s'amuser avec sa nouvelle proie.

- L'ennui ne fait pas parti de ma vie. Sinon, je vivrai ici et j'attendrai que ça passe.

Il riait franchement. Il connaissait suffisamment Ellaria et lui faisait suffisamment confiance pour savoir qu'elle n'abandonnerait pas sa couche pour un fer-né. S'ils avaient des aventures, ils les avaient ensemble. Ils invitaient ensemble d'autres personnes dans leur lits et il doutait franchement que le Greyjoy soit de cette trempe - bien que l'idée qu'il le soit l'amusait particulièrement.

Une voix qu'il connaissait, semblait le héler. Il relevait la tête vers l'individu et il riait un peu sur l'instant.

- Le monde est-il si petit ? Je peine à y croire. As-tu amené quelque unes de tes amie ?

Un autre rire franc. Le lysien s'installait à leur table, à croire que la fête commençait enfin, véritablement.

- Melhavak, je te présente mon amante de coeur, Ellaria Sand.

Un bref signe de la main, la vipère rouge se redressait sur son siège.

- Ellaria, je t'ai dis qu'un jour je t'emmènerai à Port-Réal. C'est probablement chez cet homme-là que nous ferons notre première escale. J'ai du faire sa richesse il y a quelque années.

Un nouveau rire, Oberyn ne pouvait pas oublier comme il avait noyé son ennui et surtout sa frustration de ne pas voir ce qu'il voulait, dans le bordel du lysien. Et il s'y était bien amusé, mais cela semblait remonter au siècle précédent.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Vois avec ton cœurVois avec ton cœur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 68
Avatar : Emilia Clarke
Date d'inscription : 18/04/2017
Localisation : Port-Real

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Jeu 18 Mai - 22:20


   



Le voyage avait été long et pour le moins éprouvant jusqu'ici, surtout en compagnie d'une enfant aussi jeune que Savie. Seren s'était, elle, donnée beaucoup de mal pour ne pas être un boulet à son tour, et suivre la cadence. Depuis quelques temps, elle partageait l'amour certain du sommeil qu'avait la petite lysienne, et se sentait assez fréquemment la fatigue la gagner plus qu'à l'accoutumée. Elle ne s'en inquiétait guère, la raison de ce changement, elle la connaissait depuis maintenant plusieurs semaines, et l'avait déjà vécu par le passé. Cependant, comme si la première fois n'avait pas servie de leçon, Seren avait fait le choix de ne rien en dire au principal intéressé. Déjà parce qu'elle souhaitait le laisser profiter des festivités à venir, mais aussi surtout car si elle l'en avait averti en temps et en heure, il l'aurait probablement obligée à rester à l'Amazone. Autre chose la plongeait dans l'hésitation, le fait que quelques temps auparavant ils avaient, l'un comme l'autre, évoqué cette idée, et qu'elle semblait n'en être une bonne ni pour l'un, ni pour l'autre, le caractère flamboyant de Savie ayant grandement contribué à ce refroidissement, sans vouloir se mentir.

Non contente d'être enfin arrivée, la lysienne récupéra la main de sa fille et suivit Melhavak dans l'établissement qui les accueillerait pour la nuit. L'endroit était bruyant, mais cela ne semblait pas réellement déranger les nouveaux arrivants. Savie comme sa mère avaient eu l'habitude de vivre dans des endroits aussi vivant une grande partie de leur vie. Après la promesse de retrouver son aimé rapidement, Seren gagna la chambre qui leur avait été allouée, afin que la petite puisse enfin y trouver le sommeil réparateur auquel elle aspirait. Savie semblait avoir un bon millier de choses à dire et à raconter, jusqu'à ce qu'au détour de l'une de ses phrases, le démon du sommeille ne finisse par avoir raison d'elle. La couche à côté de sa fille lui paraissait tentante, elle aurait même pu s'imaginer l'entendre l'appeler, mais la tentation de rejoindre Melhavak était plus grande encore, et puis, peut-être lui en aurait-il voulu de s'être écroulée ? Seren pris tout de même le temps d'abandonner ses vêtements de voyage au profit de quelque chose de plus léger, mais aussi surtout de plus confortable avant de regagner la grande salle. En bas, Mel avait quitté la table où elle l'avait abandonné pour ce coin en apparence plus vivant. Finalement, peut-être qu'il ne lui en aurait pas tenu rigueur. D'un pas léger mais sûr, la lysienne s'approcha de la tablée haute en couleurs, s'avançant nonchalamment dans le dos de son amant, une main suivant son contournement en courant alors de la gorge du Fer-né à sa nuque, lui révélant sa présence.

- Moi qui croyait que tu m'attendais de pied ferme, je constate que tu arrives à t'amuser sans cela.

Elle avait accompagné sa tirade d'un sourire pour le moins amusé, avant que son regard pétillant ne se pose sur les membres de l'assemblée. Aucun de ces visages ne lui était réellement familiers, bien que la provenance de ces hommes semblaient imbriquée dans leurs traits. L'un d'eux avait une stature impressionnante, si bien qu'elle porta un regard inquiet sur Melhavak bien malgré elle. Sur son plastron, la lysienne reconnu sans grand mal les armoiries de la famille Greyjoy que mentionnait parfois son aimé. Une question étrange lui traversa alors l'esprit, Non pas que l'homme l'effrayait de part son gabarit, bien qu'il en fallait bien peu à la jeune femme pour se faire, mais elle demanda soudainement, si les îles de fer étaient capables de produire pareilles montagnes ? Alors comment se faisait-il que son Fer-né à elle n'ai pas hérité d'avantage de ces attraits physique ? La présence d'Oberyn Martell ne lui échappa pas lui en revanche, visage qu'elle identifiait sans grand mal grâce à l'aide qu'il avait apporté aux lysiens dans la consolidation de leur famille,  lorsque Savie s'amusait encore à faire vivre un enfer à son père. Seren choisi de saluer l'intégralité de la joyeuse troupe en conséquence, avant que son regard ne se porte sur la dornienne présente. Le regard de Seren se figea une seconde par le doute, alors que ses sourcils se froncèrent. Elle était persuadée la connaitre, mais craignait de faire fausse route, jusqu'à ce qu'elle entende Oberyn la nommer. Son visage s'illumina soudainement, tant par la surprise que la joie.

- Ellaria Sand...! La fatigue ne peut me faire halluciner à ce point. Cela doit bien faire une éternité !





I'm Bleeding out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert] Lun 22 Mai - 17:04


   
C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et...

   
So many people

   

   
Après l'effort, le réconfort.
S'il s'était attendu à faire de telles rencontres? Certainement pas! Perdu dans le Conflans, le batard fer-né s'était attendu a des journées morose en attendant les festivités et le tournoi. Cependant le destin semblait se montrer joueur en rassemblant des hommes et des femmes venuent de régions bien différente des unes des autres. Il avait vecu assez de temps dans le Conflans et les Iles de Fer pour savoir que conflanais et fer-né se détestait depuis la nuit des temps. Et pourtant Victarion Greyjoy était la, avec un homme du conflans et un dornien, buvant comme si de rien n'était. Tout cela avait le don de faire sourire le lysien qui aimait cet aspect de la vie, la vie simple où l'on mange, boit et rit avec qui bon nous semble sans se soucier des grand.

Le tenancier de Bordel leva sa choppe fraichement servie et la leva.

- A nos retrouvailles forte joyeuses et imprévue! Enchanté de faire votre connaissance dame Ellaria.

Un sourire, et Melhavak porta la pinte a ses lèvres pour boire. A cet instant même la douce voix de Seren sonna à ses oreilles délicates. Ne le faisant que sourire davantage, le lysien poussa sa chaise pour inviter sa compagne a venir s'installer sur ses genoux. Pourquoi prendre une autre chaise alors qu'il avait envie de l'avoir au-près de lui?

-Je comptais nullement m'amuser sans toi, ma douce. Vient donc t'installer avec nous, et nous raconter comment connais tu Ellaria?

Le monde semblait petit en se jour. Le lysien s'en amusait alors qu'il buvait avec joie et en bonne compagnie. Si on lui avait dit que le voyage serait ponctuer de tel rebondissement, sans doute ne l'aurait il pas cru. Il ne s'en plaignait toutefois pas, allant même jusqu'a boire une nouvelle gorgée.

-Je vous réserverais une place de choix a l'Amazone. Peut etre aurais je des nouvelles filles a te proposer d'ici la, Oberyn. J'espère avoir d'autres hommes, mais ils se font rare ce qui est assez dommage en soit.

Melhavak laisse un rire quitté ses lèvres, alors qu'il regarde finalement sa compagne, lui faisant les yeux doux pour lui réclamer un baiser.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert]

Revenir en haut Aller en bas

C'est l'histoire d'un Kraken et d'une Vipère qui entrent dans une taverne et... ft. VICTARION GREYJOY [rp ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-