RSS
RSS

Nous manquons de membres dans Dorne, Le Conflans, le Val et l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.
Les inscriptions pour les joutes sont désormais closes.
Les spectateurs eux peuvent encore s'inscrire.

Partagez|

Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 352
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas. Dim 16 Avr - 0:06




   
Melhavak

   
Ce fut un rayon de soleil parmi un océan de ténèbres.
Passe ta souris sur la photo
   
   Âge : 26 ans
   Situation familiale : Célibataire mais père d'une petite batarde
   Statut : Batard et Roturier
   Localisation : Port-Real
   Métier : Tenancier de Bordel
   Particularités : Si il vient de Lys, il n'en a que les yeux.
   Allégeance : Aerys Targaryen officiellement. Aucune officieusement
   Description de la famille : Rengar - son père. Aelys - Mère. Savie - Fille batarde
   Compétences particulières : Doué avec les chiffres, Manie avec intelligence les plantes, Fort bon manipulateur
   Faiblesses du personnage : Son rang de Batard, il aimerait être plus que cela, mais la société le lui fait bien comprendre qu'il ne sera jamais rien de plus. Si l'arrogance avait un nom, ce serait sans doute celui de Melhavak. Distrait, il n'arrive que très rarement a rester concentrer et ne fait donc que rarement attention autour de lui.
   Groupe : Ile de Fer
   Rang personnalisé : Doux poison de Lys
   Avatar : Colin O Donoghue
   Autre ? : si vous avez quelque chose à ajouter, facultatif.

   
*Melhavak est un jeune homme d'origine lysienne. Sa mère était la plus jeune fille d'un parfumier, il tient d'elle son teint pale et ses yeux bleus typique des lysiens.

*Il a passé une grande partie de son enfance dans la parfumerie de son grand-père et le bordel ou sa mère vendait des parfums qui avaient divers vertue. Bien qu'il ne soit qu'un batard, Melhavak put recevoir une éducation tout a fait respectable et s'interessa très vite a la confection des parfums de son grand-père. Il se lia d'amitié avec une petite fille du bordel et il lui promit qu'un jour, il la sortirait de ce lieu.

*Sa mère lui parlait souvent de son père. Elle était si jeune quand elle avait partagé sa couche avec lui, elle savait fort bien que ce n'était pas raisonnable, mais les belles paroles du fer-né eu raison de la demoiselle. Elle avait été fascinée par cet homme venu d'ailleurs à la chevelure noire comme la nuit. Melhavak fut lui aussi rapidement fasciné par cet homme qui était son père et qui naviguait sur la mer et il fit le souhait de pouvoir un jour le rencontrer.

*Il n'était qu'un tout jeune garçon de 13 ans quand il fut embauché par une maison riche de Lys pour confectionner des parfums et distraire la fille unique de cette famille qui s'était enrichie grâce au commerce de poison et de divers produit d'herboristerie. Ayant appris a jouer de la flûte, et qu'il était doué dans le domaine de la parfumerie, il était un parfait employé et son grand-père fut fier de lui.

*C'est avec cette jeune fille que Mel apprit a devenir un menteur parfait pour parvenir a ses fins, elle était une manipulatrice impressionnante qui obtenait tout ce qu'elle voulait grâce à cela. Elle contribua à la construction de sa personnalité moqueuse, narcissique et de mauvaise foi.

*Lorsque les parents de la jeune fille lui trouvèrent un mariage avec un noble de Dorne pour commencer a développer un marché certain avec Westeros, Mel fut chargé de lui enseigner l'art de la musique.

*Il fit parti du cortège chargé de s'occuper de la futur épouse jusqu’à son arrivée et après son mariage la servir. Cependant après son mariage, Mel fut renvoyer par l'époux de la nouvelle Lady. Trop proche au goût de l'époux, cela blessa énormément les deux lysiens et Mel se fit la promesse de se venger.

*Sa liberté nouvelle lui permit d'accomplir son rêve de rejoindre les ile de fer pour retrouver son père. Il put mettre en œuvre ses talents de manipulateur et d'orateur pour y parvenir du haut de ses 17 ans.

*Il finança aussi son voyage en volant, avec plus ou moins de succes. Il dut remettre en pratique des techniques apprises durant sa tendre enfance.

*C'est dans le premier bordel qu'il a ouvert non loin de la baie du fer-né qu'il a rencontré la première fois son père. Sa proximité avec les Iles de Fer lui permirent d'y aller séjourner quelque fois.

*Il y est resté trois ans mais les affaires n'étant pas florissante, il est partis s'installer a Port Réal pour en ouvrir un autre avec l'aide de quelques demoiselles qu'il avait convaincu de le suivre sur le chemin, leur promettant argent et vie facile.

*Il a apprit a se servir d'une épée mais il n'était pas spécialement un excellent combattant. Il sait juste correctement se défendre et défendre ses filles en règle générale.

*Quand son bordel nommé "L'Amazone Endormie" à commencé à bien fonctionner, il a acheté sa meilleure amie d'enfance qu'il a libéré et avec qui il gère maintenant son affaire.

*Il a une batarde de 10 ans, nommée Savie, elle est née a Lys peut de temps après qu'il soit rentrer au service de Mysa. Il ne s'en doutait guère jusqu'à l'arrivée de Seren dans son bordel.
   
   
Que pensez-vous du règne d'Aerys II Targaryen ?
L'odeur de chair brûlée n'est pas spécialement bonne pour les affaires, et pour cette raison Melhavak se demande si c'est une bonne idée que de garder un pareil roi sur le trone. Mais qui se soucierait de l'avis d'un tenancier de Bordel ? Lui-même ne s'en soucierait guère s'il était noble. Cependant si on lui demande réellement son avis sur la question, il haussera simplement les épaules, il vient de Lys, il ne connaît pas spécialement les rois qui étaient la avant celui-là. Alors qui sait ? Peut-être étaient ils meilleurs ? Mais peut-être étaient ils pires. Pour sauver sa peau en cette capitale forte perturber, Melhavak ne remet pas en doute sa loyauté au roi en public. Cependant en privé, quand il n'est entouré que de sa fille et de Seren, il n'hésite pas à faire par de ses doutes. La pendaison et la décapitation sont des morts propres, rapides si les condamnés avaient de la chance, mais le bûcher. Le lysien a bien du mal avec cette idée, comment peut-on condamner quelqu'un a une pareille mort? Un frisson de dégoût lui parcourt le corps en s'imaginant brûler. Il aime la mer, autant qu'il aime les femmes, si un jour, il meurt, il espère que ce ne sera pas de la main du roi et que jamais les flammes lécheront sa peau.
Silencieux toutefois, Melhavak observe la situation. Il se sait pas très bon guerrier, mais il tient à la bonne vie de son bordel et à ses filles. Si jamais la situation dégénère avec se roi qui brûle des gens, nul doute qu'il quittera la capitale pour une terre meilleure.

   
Participerez-vous au Tournoi d'Harrenhal ?
Si le jeune lysien y participe ? Sans aucun doute, en tant que spectateur, c'est une occasion qu'il ne veut pas manquer. Il n'a jamais eu l'occasion de voir un pareil spectacle et étant d'un naturel fort curieux, hors de question de rater le grand tournoi d'Harrenhal. De plus avec un peu de chance, il pourra retourner aux iles de fer pour saluer son père et ses nombreux frères. Il est loin d'être le pillard parfait, le parfait bâtard d'un fer-né, mais pourtant, il apprécie la compagnie de sa famille. C'est beaucoup plus simple et libérer, bien loin de toutes les convenances de la Capitale. Si le lysien aime le raffinement, il aime aussi la vie rude des iles de fer, la vie de guerrier qu'il ne serait mené tant il est médiocre à l'épée. Il sait se défendre certes, mais de là à être le meilleur, il en n'est bien loin.
De plus dans son voyage, Melhavak compte bien prendre sa fille avec lui. N'ayant vu du monde que les bordels, la capitale et un navire, le père compte offrir à sa bâtarde une vue sur le reste du monde qui les entoure. S'il sait que sa vie ne dépassera jamais le statut de Bâtard, il espère que sa fille pourra un jour connaitre une meilleure vie et peut être épousé de la petite noblesse. Quel meilleur endroit qu'un tournoi pour offrir une vue sur le monde et pour éduquer un peu sa fille ?


   
De vous à nous


   
Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
Moi, Melhavak, certifie sur l'honneur avoir lu le règlement, avoir plus de seize ans et être d'accord pour que tout arrive à mon personnage durant son aventure sur De Cendre et De Fer. Je donne mon accord pour que mon personnage soit mené à mourir au cours de l'aventure.
   

   
Talie
Un petit passage dans "Lois et Histoire" et vous me connaitrez comme le fond de votre poche  

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 352
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Re: Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas. Dim 16 Avr - 0:06


   
L'Histoire

   
citation cool

   

   
Enfance à Lys

    L'histoire de Melhavak à débuté il y a 26 ans de cela, à Lys, dans une maison de plaisir correcte, pas l'une des plus prestigieuses certes, mais certainement pas l'une des plus mauvaise. C'est dans cette maison de plaisir qu'un capitaine fer-né jeta son dévolu lors d'un passage sur l'île, et qu'il noya son envie de plaisir charnel avec une jeune lysienne. Cette jeune lysienne était la fille d'un parfumier qui commerçait avec le bordel. Lorsque Rengar comme se nommait le fer-né, jeta son dévolu sur elle, la douce n'était la que pour vendre les parfums de son père, mais si elle repoussa tout d'abord ses avances, le fer-né réussi tout de même a obtenir ce qu'il voulait, et sans dépenser un sou. Elle était belle, douce, naïve de par son jeune âge, et même si Rengar ne resta quelques nuits dans son lit avant de repartir, la belle enfant tomba complètement sous le charme du fer-né et garda à jamais un tendre souvenir de sa personne...

Neuf mois, plus tard, naquit alors Melhavak, Sombre-mer, l'un des nombreux bâtards de fer-né. Cet enfant combla de bonheur la jeune lysienne, c'était un beau garçon avec la même chevelure noir corbeau que son père. Elle aima cet enfant plus que tout au monde, et même si elle se déshonorait et brisé toutes ses chances d'un mariage, elle ne pouvait être heureuse de garder une trace de son amant. L'enfant fut donc élevé par sa mère et la famille de cette dernière même si cela fut très difficile dans un premier temps. Le père de la famille refusa d'en entendre parler et fit comme si ce bâtard n'existait pas les premières années de sa vie.

Le jeune Melhavak qui se distinguait des autres enfants par sa chevelure noire corbeau parmi les petites têtes blondes, grandit entouré de nombreux enfants, il accompagnait souvent sa mère qui allait vendre des parfums aux bordels et quand elle négociait, elle le laissait avec les enfants des filles de joie. Enfant déjà, il montrait quelques signes d'un futur rancunier : les enfants qui avaient le malheur de lui faire mal où de s'en prendre à la petite blonde silencieuse et solitaire qu'il affectionnait, se retrouvaient généralement avec un nez cassé où de sérieux bleu. Cela lui valut d'ailleurs de nombreuses corrections et il commença à développer l'art du mensonge et de la discrétion au lieu de se calmer.
Le petit bâtard fer-né était un enfant particulièrement difficile à gérer, bien loin de l'enfant calme et silencieux qu'il devait être pour se faire oublier. Cependant, malgré toutes les tentatives de la jeune mère pour calmer son enfant et l'occuper, il donnait bien du mal a son percepteur. Ce fut donc tout d'abord, son grand-père qui se chargea de son cas, et l’emmena avec lui dans la production de parfums avec la promesse qu'a la moindre bêtise, il se prenait la correction de sa vie. Mais à la grande surprise de tout le monde, l'enfant resta sage comme une image, et s'intéressa même a ce que faisant son grand-père. Il se montra, par la suite, aussi plus sensible aux enseignements de son percepteur et notamment a la musique. C'est donc à l'âge de 6 ans que le petit bout d'homme commença l'apprentissage de la flute, il allait sans doute un très bon professeur de musique pour une noble famille plus tard en plus de son joli minois s'il ne continuait pas à travailler dans la parfumerie de sa famille.

Mel était devenu un jeune garçon de 15 ans quand il connut le principal changement dans sa vie. Un jour, alors qu'il revenait à la maison de plaisir qui le voyait grandir depuis sa naissance en compagnie de sa mère, qu'elle lui annonça que son grand-père lui avait trouvé un travail dans une famille riche de Lys. Lorsqu'il l'annonça ensuite à sa belle Seren, elle crut que c'était encore l'une de ses blagues ou encore qu'il l'amadouait pour qu'elle partage de nouveau son lit, et pourtant, deux jours plus tard, il partait loin d'elle pour servir de divertissement a une petite-bourgeoise.

Il avait été employé, et il était maintenant le parfumier et le musicien d'une jeune fille dont les parents cédaient au moindre de ses caprices. Le fer-né hait dans un premier temps, la jeune demoiselle, même si on l'avait éduqué pour être soumis, il n'avait jamais été un très bon élève, mais quelques châtiments de la part de son grand-père eurent raison de sa rébellion. Mel se plia aux désirs de la demoiselle sans plus jamais émettre une protestation. Cependant, il était devenu bien ennuyant, il était bien loin du batard qui n'en faisait qu'a sa tête et dont les musiques faisait vibrer la jeune fille, il avait perdu de sa saveur. La jeune fille soucieuse de cet état tout en ne souhaitant pas le renvoyer et désirant ardemment retrouver celui qui lui faisait de la résistance, s'excusa d'avoir dénoncé son comportement, elle avait cru que cela l'amuserait, mais il n'en était rien. De parole en parole, Mel bien que sur ses gardes, écouta la lysienne se confier à lui et à partir de ce jour les rapports entre les deux jeunes gens s’améliorèrent même si le rancunier fer-né ne manquait pas une occasion pour se venger des châtiments qu'il avait reçu.

Elle se nommait Mysa cette douce lysienne, elle avait 13 ans et pourtant, elle menait déjà le monde du bout du nez. Mel était le seul à bien la connaître, tant ils passaient leur temps ensemble. Mysa lui apprit à mentir, à manipuler, cela en était même presque devenu un jeu, savoir lequel des deux mentaient le mieux tandis que lui selon ses inspirations, lui écrivait des textes et des musiques, lui rendant grâce. Ils étaient tellement proches que leur relation était dépassée en privé par de l'amitié.
Cependant, un jour, la mère de la jeune Mysa convoqua le bâtard fer-né pour lui donner une nouvelle mission. Sa fille allait bientôt partir pour Dorne, pour épouser un noble. Et pour assurer de bonnes relations entre la lysienne et le noble, il fallait qu'il enseigne l'art de la séduction par l'apprentissage de l'art. La mère de Mysa savait d'avance que sa fille ferait une bonne épouse, mais il lui fallait autre chose, il fallait plus de douceur, plus de raffinement pour pouvoir charmer son époux.


Premiers temps à Westeros

   C'est en 272 que Melhavak débarqua sur les cotes de Dorne a Westeros, en effet, le jeune homme venu de Lys faisait partie du cortège de la future épouse de l'héritier de la maison Jordayne qu'était Mysa. Il avait été chargé par la famille de la jeune promise de la servir et de veiller sur elle, comme il l'avait toujours fait. Enfaite, pour Melhavak, rien n'allait changer, il allait demeurer au service de la lysienne.
Si la proximité entre les deux lysiens ne fut pas dérangeante les premiers temps après leur arrivée chez les Jordayne, après le mariage de Mysa, ce fut tout autre. L'homme appliqua la fameuse phrase "ce qui est à ma femme est a moi" et il crut bon pouvoir disposer sa guise du farouche lysien au sang de fer-né. Il se fourrait le doigt dans l'œil.

Melhavak ne resta que quelques mois au service de sa tendre Lysienne avant d'être répudié par l'époux de cette dernière. Désobéissant, provocateur, désagréable, le seigneur ne laissa qu'une journée au lysien pour déguerpir de sa demeure et de ses terres avant qu'il ne le fasse pendre ou autre joyeuseté. Ce ne fut que grâce a Mysa que le bâtard survécu à cette dernière altercation avec le dornien, sachant papillonner des yeux comme une déesse, elle avait réussi à calmer son époux et faire partir Mel avant de le rejoindre. Ce furent des séparations rapides mais pourtant terriblement déchirantes. La belle lysienne qu'il avait hais, détesté, apprécié, adoré, servit, il l'avait finalement aimé comme une tendre amie et on le lui arrachait. Il ne garda d'elle que de doux et douloureux souvenir, l'amertume d'une dernière étreinte, une plume, de l'encre, un carnet en cuir et un jeune cheval qui lui permit de fuir.

Plein de haine dans un premier temps, le lysien se fit la promesse d'un jour se venger de ce noble, il voulait le faire souffrir autant qu'il le faisait souffrir en lui enlevant sa douce lysienne. Cependant, après avoir chevauché pendant des heures, Mel se retrouva perdu, désorienté. Il était seul face à une terre qu'il ne connaissait pas, une langue qu'il parlait mal avec un accent de lysien et avec uniquement quelques pièces qu'il avait réussi à voler avant de s'enfuir. Ce n'est qu'a la nuit tombée qu'il réussit à trouver refuge dans une auberge, n'ayant pas faim, il ne prit qu'une chambre pour se reposer et repartir le lendemain.
Cette nuit là, Melhavak ne trouva jamais le sommeil. Qu'allait-il faire à présent ? Il avait toujours été au service de quelqu'un, il ne savait rien faire d'autre, il n'avait jamais été seul, il avait d'abord été apprenti parfumier en travaillant pour son grand-père et Mysa, il avait été musicien pour la lysienne, qu'allait-il faire tout seul ? C'est alors qu'il se rappela de la promesse qu'il s'était enfant : retrouver son père qui habitait les iles de fer. Enfant, il avait toujours rêvé de rencontrer ce père dont sa mère lui parlait le soir pour l'endormir et il n'avait qu'une seule envie, tout faire pour qu'il soit fier de lui. Il serait plus jamais au service de personne, il s'en fit la promesse.

Le lysien resta deux jours dans cette auberge avant de prendre la route avec deux jeunes femmes qui cherchaient à fuir également Dorne. Deux soeurs qui n'avait plus qu'elles même sur qui compter et qui avaient été prise en train de voler pour avoir de l'argent. Elles avaient pu fuir jusqu'à cette taverne, mais ayant abandonné leurs butins, elle n'avait plus un sous en poche pour aller ailleurs. Mel lui en avait, et il avait de quoi en gagner grâce à ses talents de harpiste et dans le pire des cas de voleurs. Il fit donc un marché avec les jeunes filles. Soit, elles se mettaient à son service, elles partaient avec lui et il leur offrait protection et nourriture. Soit il les laissait ici, seules et sans doute bien tôt avec une main en moins avant d'être violer. Le choix des demoiselles fut vite fait, et Mel commença son périple vers les iles de fer ainsi ses débuts dans les domaines de la prostitution.


Les Iles de Fer

   Les trois jeunes gens qui étaient partis de Dorne, arrivèrent aux îles de Fer au début de l'année 273. Leur périple avait été plus long que prévu, ils s'étaient arrêtés longtemps dans certaines villes pour gagner de l'argent et avait fini par trouver d'autres compagnons de voyage.
Ce fut donc un petit groupe de 7 personnes qui débarquèrent sur les cotes de l'ile de Pyk. Ce n'était clairement pas un bon endroit où s'installer, ainsi donc, le groupe retourna sur les cotes du Conflans, dans une bougarde non loin de la Baie du Fer-né pour acheter une bâtisse et ouvrir le premier bordel du lysien : le Joyau de Lys.

Melhavak et les cinq filles qui avaient accepté de rester avec lui mirent un mois à aménager l’établissement de plaisir. Le bâtard en était relativement fier, ce n'était pas spécialement beau pour l'instant, mais il avait mis le reste de l'argent qu'il avait gagné sur la route dedans. Cependant, au contraire de ce qu'il avait espéré, l'affaire se lança difficilement. Les clients étaient rares ou ne payaient pas très très bien. Mais un jour, alors que Melhavak et ses filles désespéraient de voir plus de clients, un nouveau visage passa les portes du bordel. Une étrange sensation parcourue, le corps de Mel, mais il se contenta d'accueillir l'homme et laissa ensuite les filles s'occuper de lui. Tout se passa bien jusqu'au moment où l'homme refusa de payer pour les services qui lui avaient été offerts. Le ton commença a monter entre les deux hommes avant que l'étranger ne révèle son nom : Rengar. Le visage du lysien se décomposa et il resta silencieux quelques instant avant de révéler maladroitement qu'il était son bâtard.

Cette rencontre fut une véritable claque dans la figure pour le lysien. Il avait fait tout ce trajet pour rencontrer son paternel, mais au final, leur rencontre s'était très mal passée. Il se sentit également trahi par sa mère qui ne lui avait dit que du bien de cet homme alors qu'en réalité, il n'en était rien. Lui qui avait démenti et refusé de croire tout ce que l'on lui avait dit de Rengar, il se trouva fort idiot. Mel demeura plusieurs jours enfermés dans sa chambre laissant ses filles gérer seules l'affaire. Il avait même usé des présents offerts par Mysa pour lui écrire, tant bien que mal, il avait appris étant jeune à ses côtés, mais voilà longtemps qu'il n'avait pas pratiqué. Mais au final, le bâtard ne fit que noircir du papier, réfléchir, et n'envoya rien.

Melhavak ne sut combien de semaines se passèrent avant qu'il n'essaye de reprendre contact avec Rengar et qu'ils ne se revoient. Mel avait réfléchis, sa mère avait toujours été bonne avec lui, elle ne lui aurait jamais raconté de mensonges, alors il décida d'apprendre de lui-même a connaitre se père qu'il n'avait jamais eu. Il était quelqu'un d'admirer et craint par ici, le lysien voulait lui faire honneur du mieux qu'il pouvait et faire en sorte qu'il soit fier de lui. Ce fut difficile, il n'était pas rare que les deux fer-né finissent par se hurler dessus, Rengar désapprouvant totalement la profession de son bâtard et le fait qu'il ne soit pas un guerrier comme il se devait de l'être.

Quatre années passèrent durant lesquelles Mel s'efforça d'apprendre à manier l'épée et l'art du combat pour que son père soit fier de lui aux iles de Fer, mais durant lesquelles il continua également de faire fonctionner son bordel en confiant les rênes à Eleanys l'une des deux jeunes filles qui avait fui avec lui les terres de Dorne. Le lysien étudia également le culte du Dieu Noyé dont son père et d'autres lui parlait, il alla également jusqu'à parler avec les prêtres et se faire noyer pour être baptisé comme n'importe quel fer-né. Il avait une certaine admiration pour cette religion bien qu'il demeurât tout de même attaché à la religion de sa mère qui mettait en avant le culte de l'amour.

Cependant, Melhavak décida de mettre les voiles après de multiples problèmes rencontrées dans son bordel. Les affaires ne rapportaient pas beaucoup, les filles n'étaient pas spécialement bien traitées, alors il valait mieux partir.
 


Le lys fer-né à Port-Réal

 
La fin de l'année 278 s'annonçait quand Melhavak posa ses pieds dans la capitale de Westeros. Accompagné de ses filles, il acheta un petit établissement dans la Rue de la Soie et battit un nouveau bordel du nom de "L'amazone endormie". Il passa beaucoup moins de temps à aménager le lieu qu'il ne l'avait fait pour le Joyaux de Lys, et même s'il était bien loin d'égaler les autres bordels de la rue, il en était fier.
Les premiers mois furent durs, mais beaucoup plus rentables que ceux passés a Pyke. D'autant plus que Melhavak profita du calme de la capitale pour enfin écrire a Mysa sur son parcours, ce fut laborieux, long, sans doute plein de fautes, mais quand la lettre partie, il fut heureux. Il espérait qu'elle allait bien, qu'elle était heureuse avec son époux et sa vie loin de Lys. La réponse ne tarda pas a arrivé et quel ne fut pas sa surprise de savoir qu'elle lui envoyait également de l'argent pour financer son établissement afin qu'il montre à Port Réal, que c'était les lysiens qui faisaient les meilleurs bordels. Elle s'était faite à sa vie, et était heureuse d'avoir des nouvelles de son beau lysien qu'elle croyait disparu.

Melhavak passa les cinq années suivante à développer son affaire qui se révéla fleurissante. Hommes et Femmes, même si ces dernières étaient beaucoup plus discrètes, venaient dans son bordel pour à la fois le lysien au sang de fer-né dont ils étaient beaucoup à espérer gagner les faveurs, mais aussi pour les filles de joie qui maîtrisaient leur art a la perfection. Elles n'étaient pas très chères et cela faisait que nombreux étaient ceux qui revenaient et voir même payait plus cher que le tarif de base.
Mais bientot, Mel put talonner de prêt le meilleur bordel de la rue avec l'arrivée de Seren. Avec l'aide de Mysa et l'argent qu'il réussit à mettre de côté, le bâtard fer-né avait pu acheter sa tendre amie d'enfance qui était devenue une prostituée respectable à Lys, mais qui à Port-Réal allait devenir la meilleure de toute. Ce fut de douce retrouvailles et émouvante durant laquelle Mel put apprendre a Seren qu'elle était maintenant libre, à son service mais libre. D'autant plus qu'avec elle, la jeune fille amenait une petite fille nommée Savie. Nommée ainsi en l'honneur d'une de leur amie d'enfance, la petite brune n'était ni plus ni moins la bâtarde de Melhavak.


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 865
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas. Dim 16 Avr - 0:15

RE BIENVENUE VIEUX PAS BEAU





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas.

Revenir en haut Aller en bas

Melhavak - Douce fleur de Lys... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mademoiselle Muette :: La Douce fleur d'opaline de Versaille
» Petite fleur brisée...
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Wanted Dead or Alive :: When you play to the game of thrones... :: You win :: Îles de Fer-