RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Sam 29 Avr - 17:14


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



And i close my eyes
La nuit était doucement tombée sur la forteresse lugubre d'Harrenhal. La nuit était doucement tombée sur la ville qui s’étendait au pied de la forteresse... Cependant, alors que la nuit invitait les petits gens a aller dormir, nombreux étaient ceux qui festoyaient encore dans les rues. Le peuple était en joie de voir un nouveau tournoi se dérouler, et surtout un tournoi en leur ville. Certains allaient même dire que c'était un cadeau des dieux, une récompense pour leur dure labeur durant l'été et les efforts qu'ils avaient fourni pendant l'hiver, car aujourd'hui, le printemps était de retour. Certes, les corbeaux blanc n'avaient pas encore été envoyé, mais pourtant, tout le monde le savait en son coeur que le temps se réchauffait que le soleil caressait plus souvent les plaines. Pour honorer les dieux et pour les remercier autant du tournoi que du printemps qui arrivait, les gens festoyaient dans la ville, donnant un avant gout aux festivités qui aurait lieu durant presque dix jours.

C'était dans la journée que le lysien était arrivé dans la ville d'Harrenhal en compagnie de son amante et de sa fille. Ils s'étaient arreter dans une taverne/auberge dans laquelle ils avaient pris leur quartiers avant de rejoindre deux visages bien connu du tenancier de bordel : Oberyn Martell et Victarion Greyjoy. Le monde lui avait sembler bien petit a cet instant, qui aurait cru que Melhavak allait retrouver deux de ses clients dans une taverne perdue au fin fond du Conflans et qui n'avaient pas grand chose pour elle. La bouffe n'était pas top, la boisson n'était clairement pas la meilleure qu'il ne lui ai été donné de boire et la chambre... elle était ce qu'elle était. Le temps d'un instant, le lysien au sang de fer-né alla a regretter la douceur des draps de soie de son bordel a Port Réal, puis il se souvient qu'il n'avait pas toujours connu cela et que ce désagrément faisait partie de la vie d'un voyageur.

Après l'épisode de la Taverne, la soirée était bien entamée quand l'homme décida de sortir redécouvrir la ville qui été en fête et qui semblait beaucoup plus chalereuse qu'a son arrivée. A tous les coins de rue, on pouvait trouver quelques jongleurs, des chanteurs et des simples musiciens. Armé seulement de sa lyre lysienne, Melhavak déhambulait dans les rues, laissant trainer ses oreilles dans l'espoir de trouver quelque chose de convenable a écouter. Mais rien. Rien ne faisait palpiter son petit cœur d'artiste.

Alors il s’installa, non loin de la place de la ville, sur le bord de la fontaine qui devait sans aucun doute servir pour toute la ville. Comment se faisait il que personne ne chantait en l'hommage de la deesse de l'amour? Cela manquait cruellement en cette soirée aussi festive qu'artistique. Sans faire attention à ce qui l'entourait, le lysien décida d'apporter sa pierre a l’édifice, de rendre hommage par son chant et par sa lyre, à sa deesse qui n'était pas représentée. Il n'avait rien de ce que l'on pouvait connaitre des lysiens, seul son accent trahissait son origine non-westrienne. Mais qui le remarquerait dans ce lieu perdu au milieu du Conflans?

Fermant les yeux, Melhavak se laissa emporter par sa musique, se rappelant avec un sourire de l'époque où on le disait voué a devenir un professeur de musique. Quand il mit fin a sa chanson, des personnes s'étaient rassemblées autour de lui, pour l'écouter.

-Je pensais pas qu'un païen aurait un tel auditoire...

Portant son regard sur la foule, l’océan de ses yeux fut alors attiré par une jeune femme qui se détachait de la foule. D'une grande beauté, le lysien laissa son regard sur cette dernière.

-Et je pensais encore moins qu'une aussi charmante dame perdrait son temps pour écouter un humble lysien...


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 422
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Dim 30 Avr - 18:56


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



Soothing the mind
Giving it rest

Tensions et anticipations étaient palpables en bien des lugubres recoins du gigantesque château de Harrenhal. Les jouteurs trépidaient sans nul doute d'impatience de se mesurer les uns aux autres, quand tous ceux qui ne prendraient pas part aux combats devaient sans doute déjà s'en aller en conjoncture et en paris sur l'identité de ceux qui parviendraient jusqu'aux ultimes joutes, voire même sur l'identité du grand vainqueur. Bien sûr que cela intéressait Alyenora. Elle n'avait pas fait le déplacement jusqu'à ce mortifère endroit en trainant les pieds et en boudant. Elle était même plutôt ravie de quitter pour quelques temps son ile natale, Estremont, ainsi que les Terres de l'Orage, plus largement. Cela la changeait d'air. Cela l'éloignait aussi de ces paysages quotidiens sur lesquels elle avait l'habitude de poser le regard. Bien que le château en lui-même n'avait absolument rien d'attrayant à ses yeux, et qu'en le regardant tout comme en y évoluant, depuis son arrivée, ce dernier n'avait généré que peu d'émotions positives en elle. Et elle se demandait bien comment on pouvait y vivre sans virer dans la dépression et le désespoir. Mais cela tombait bien, on ne lui demandait ni d'y vivre ni de s'y installer ! Cependant, conjugué aux inquiétudes qui étaient les siennes concernant une partie des raisons pour lesquelles elle était venue assister au Tournoi, cela ne l'amenait pas à être pleine de vie et lumineuse. Alors, elle se devait de trouver des stratagèmes pour ne pas être seule et sans rien faire dès lors que la nuit prenait place. Soit en lisant un bon livre, soit en rendant visite à ses cousins, Baratheon comme Penrose, par exemple. Cependant, pour ce soir, tout le monde était bien trop tendu, à la veille du début des joutes. Et nulle présence parmi les siens ne lui avait semblé propice. Alors, elle avait "emprunté" un garde à son père, s'était couverte les épaules d'une cape à capuche, et avait quitté le château en lui-même pour rejoindre la ville, bien plus grouillante de vie.

Elle n'y avait pas réellement mis les pieds jusque là, mais cela importait peu. Elle ne cherchait, après tout, qu'à se changer les idées, pas à aller à un endroit précis. De toute façon, on ne prêtait pas vraiment attention à elle. Le degré d'alcoolisation était visiblement déjà important chez un grand nombre des personnes qu'elle croisait, et elle dût effectivement parfois prendre garde à là où elle mettait les pieds, ne souhaitant pour rien au monde tâcher ses vêtements ou ses chaussures de quelque vomissure. Oui, parce que figurez-vous que quand quelqu'un a envie de vomir, parfois, c'est sans délai, et sans grand cas de conscience pour la propreté et les convenances. Résultat, on faisait ça à même le caniveau, parfois en plein dans le passage, et sans s'excuser ni venir nettoyer. C'était ... Charmant ! De la même façon, elle devait parfois zigzaguer pour éviter d'être percutée par quelque chancelante personne en quête d'un mur ou de quelqu'un contre qui s'appuyer. Mais au final, cela n'était pas si dérangeant que ça, tant qu'effectivement, elle faisait attention à là où elle mettait les pieds et à là où elle se dirigeait. Et puis, elle n'était pas sortie seule, mais bel et bien accompagnée d'un homme de son père, capable de la défendre ou d'interférer en cas de problème. Mais malgré tout, quelque chose lui disait que son père ne serait pas forcément des plus heureux. Pas qu'elle se risque à quelques dépravations, mais plutôt parce qu'ici, il semblait toujours pouvoir savoir où elle se trouvait. Mais dans le même temps, il la connaissait et la savait loin d'être déraisonnable ou insensée. Et puis, peut-être qu'il était fortement occupé, et qu'il la pensait déjà couchée, ou en compagnie de l'un de ses cousins. Sans parler du fait qu'elle n'était plus en âge de devoir le voir venir la border et lui conter quelque histoire avant d'aller dormir !

Plutôt que sa vue seule, ce fut également son ouïe qui finit par la guider. Fuyant les cris et les chansons paillarde de beuverie bien trop alcoolisée et décadente, elle s'était quelque peu éloignée de la foule, du cœur de la petite ville, pour rejoindre une petite placette plus à l'écart, et donc plus apaisée, à l'intersection de deux ruelles. Une placette où résonnait une douce mélopée, qui venait quelque peu se répercuter sur les murs des quelques habitations alentours. La mélodie était agréable, alors elle ne fut pas surprise de ne pas se retrouver seule à être attirée par le son, tout comme elle ne fut pas surprise de ne croiser aucun visage furieux et aucune paire de bras muni d'un seau d'eau glacée. Elle s'arrêta donc, faisant signe au garde qui l'accompagnait discrètement de faire de même. Mais Alyenora ne s'était pas exactement fondue au sein de la foule. Elle connaissait les principes de base relatifs à sa protection. Trop s'entourer, c'était voir ses mouvements entravés, et surtout ceux du garde qui devait tout de même pouvoir la défendre sans avoir à jouer initialement des coudes avant de faire quoi que ce soit d'autre. Et puis, les mains baladeuses, cela existait, tout autant pour lui tâter le fessier que pour tenter de la dépouiller. Elle n'avait aucune bourse attachée à sa ceinture, mais ce qu'elle portait pouvait tout de même valoir quelques couronnes, et même plus que seulement quelques unes. Mais elle ne s'était pas non plus isolée, voulant tout autant que les autres pouvoir entendre la mélodie et assistée au spectacle. Et finalement, lorsque celui-ci s'acheva, le musicien ne tarda pas à lui adresser la parole, Alyenora pensant alors que, malgré tout, sa silhouette était sans doute bien plus singulière que celles des autres spectateurs quelque peu réunis là.
    Sachez que la musique n'est jamais une perte de temps à mes yeux, bien au contraire. Il se disait Lysien, mais ne ressemblait point au profil type de ceux-ci. Mais la jeune femme était très bien placée pour savoir que les apparences étaient parfois trompeuses. Elle-même n'était pas aussi brune que bon nombre des nobles originaires des Terres de l'Orage, et pour cause, du sang Penrose coulait dans ses veines, ainsi que du sang valyrien, à échelle plus ancestrale et bien plus diluée. Très belle lyre que vous avez là. Mélodieuse et harmonieuse. Il fut très agréable de vous entendre. Par politesse, elle pliait légèrement les genoux en abaissant quelque peu la tête, avant de se redresser et de lui adresser un doux sourire.



More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Mar 9 Mai - 0:22


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



And i close my eyes
Melhavak ne pouvait pas se mentir, la jeune femme en face de lui était forte jolie. Une belle chevelure dorée, des yeux clairs, un peu plus et il aurait pu croire qu'elle était aussi une insulaire de lys, elle avait presque les même charmes que les lysienne. Cependant, quelque chose trahissait le fait qu'elle ne pouvait pas venir de chez lui, sa façon de parlée et typiquement celle d'une ouestrienne, peut etre avec un soupson de quelque chose de plus exotique. Un sourire illumina doucement le visage du lysien alors que la foule se disperçait lentement, le laissant avec la jeune femme dont il ignorait le nom. Pour l'instant.

-C'est un instrument qui vient directement de chez moi, de Lys. Je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul sensible a sa subtilité. Les instruments de musique de votre royaume, ont quelque chose de moins...

Le jeune homme s'approcha de la jeune femme, et fit une légère révérence. Une révérence comme on lui avait apprit a en faire a Lys et a Dorne quand il était au service de sa lysienne. Melhavak n'avait jamais été très très doué pour cela, mais depuis qu'il avait ouvert ses bordel et qu'il essayait de s'elever socialement, il faisait de son mieux. Il faisait de son mieux pour faire se faire paraitre plus noble qu'il ne l'était réellement.

-Pardonnez moi, j'oublie les convenances. Mon nom est Melhavak Rogare, parfumier et musicien de lys. Comment se nomme une jolie fleur comme vous?

Le fer-né de Lys se redressa en offrant un sourire à la demoiselle.

-Souhaitez vous m'accompagnez pour profiter un peu plus des festivités. Je connais bien ce qui est présent ici, je pourrais vous montrez les choses les plus intéressante!

Il mentait comme il respirait, mais derrière son sourire enjôleur, Melhavak savait se faire convainquant. La demoiselle étant a son gout, il esperait bien pouvoir en profiter un peu.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 422
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Mer 17 Mai - 0:28


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



Soothing the mind
Giving it rest

Alyenora avait toujours apprécié la musique. Son père prétextait qu'elle devait cela à sa mère, très bonne musicienne, mais encore meilleure chanteuse, surtout de comptines et balades enfantines, lorsque Sienna était enceinte d'Alyenora. La jeune femme ne savait trop quoi en penser, loin d'accorder tout crédit à quelque idée de déterminisme. Mais si cela faisait plaisir à son père que de prétendre cela, alors, soit. Elle n'avait pas le cœur de le blesser, surtout lorsque cela concernait sa défunte mère, le seul être que Richard Estremont pouvait autant aimer que ses enfants, et particulièrement que sa fille ainée. Et puis, s'il s'avérait que ce soit vrai, et bien il n'y avait rien de honteux à ça, et l'histoire n'avait pas à la faire rougir. Quoi qu'il en était, la musique était l'un de ces lieux au sein desquels la jeune femme avait pu trouver quelque refuge, plus jeune, bien que cela soit encore le cas aujourd'hui. Musique et chant faisaient voyager, de par leur mélodie, leurs paroles, mais aussi de par leur provenance et les instruments ou techniques de chant utilisés.
    De moins ... ? Je vous en prie, continuez, je serais bien curieuse de connaître votre avis sur ce point !
Sans doute n'était-il pas attendu d'elle qu'elle se fasse si engageante dans la conversation, et surtout, qu'elle puisse pousser son interlocuteur à découvrir au mieux ses pensées, mais elle s'en moquait bien. Il n'y avait rien d'absolument inconvenant, et la majorité de ceux qui pourraient bien entendre ses propres n'était sûrement pas du même milieu qu'elle, et ne saurait trop avoir quelque intérêt à vilipender sur tout ceci à qui que ce soit, ou à crier sur tous les toits qu'on voulait oser être jeune et libre quand on a 17 ans ! Cependant, ce ne fut pas uniquement le côté musicien de son interlocuteur qui attira l'oreille et l'attention de la jeune femme, bien au contraire.
    Rogare, dîtes-vous ? Ainsi donc seriez-vous affilié de quelque façon que ce soit à cette fameuse Maison de banquiers lysiens ? Voilà une autre facette, plus attendue, celle-là, de son éducation de jeune noble. Lord Estremont, son grand-père, avait voulu qu'on ne lésine pas sur l'importance de l'Histoire, et si Essos n'était pas énormément au programme, les mariages contractés par certains Rogare au sein de grandes maisons de Westeros, notamment via Drazenko ou Larra Rogare, avaient quelque peu attiré la curiosité d'Alyenora, plus jeune. D'autant plus que, via ses origines Penrose, Alyenora était au nombre des descendants d'Aegon III, beau-frère de Larra Rogare ! Me prendriez-vous pour une Tyrell ? Ce n'est nullement le cas. Voilà donc une piste écartée ... Ensuite ? Quelles sont vos autres hypothèses concernant mon identité ? Et qui vous dit que je n'ai pas emprunté les atours de ma Dame ? Il allait devoir trouver par lui-même, cela serait bien plus amusant ! Et en parlant d'amusement, bien que cela soit sans doute peu recommandé, la jeune femme se dit qu'un peu de dépaysement, au milieu de tout ce gris, ne serait pas de mal, bien qu'elle capta le regard du garde en livrée neutre chargé de l'accompagner et tentait de la dissuader. Allez, ce n'était tout de même pas comme si accepter une telle proposition allait soudainement faire d'elle une fille de joie, quand même ! Et bien, pourquoi pas ? ... Votre bras, peut-être ... ?



More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Jeu 8 Juin - 13:59


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



And i close my eyes
Qu'elle curieuse créature avait il en face de lui? En plus d'etre jolie, la dame semblait etre venue au monde avec un cerveau et un esprit délicat lui permettant d'apprecier la musique. Certes nombreux étaient ceux qui appreciait la musique mais rare était ceux qui était reellement interessé par cet art et qui cherchait a en apprendre plus. Un sourire s'était dessiné sur le visage du lysien, alors qu'il se souvenait de ses premiers instant en tant que musicien pour sa belle Mysaria. Qu'es ce qu'elle était chiante et pourtant une note de musique et voila qu'elle se taisait pour enfin apprecier quelque chose a sa juste valeur. Sans doute est ce experience qui a rendu Melhavak aussi amoureux de la musique, pour voir les gens enfin se taire et apprecier la simplicité de quelques notes sur une lyre.

Quand la belle dame qui taisait son identité eut fini de parler, Melhavak ne put s'empecher de laisser un petit rire quitté ses lèvres. Ainsi donc, elle ne voulait pas reveler son identité et semblait vouloir qu'il le découvre tout seul. Cela allait etre compliqué, mais le batard fer-né haussa un sourcil de défi alors qu'il lui présentait son bras pour débuter leur balades dans les rues animés de la ville en dehors des murs de la forteresse.

-Vous semblez joueuse, une qualité rare pour une dame. Je releve le défi bien que je ne connaisse que peu Westeros. Seriez vous de l'Ouest? Que vous soyez de grande noblesse ou non, que ce soit vos atours ou non, cela ne change en rien votre beauté très chere.

Pour une fois, il ne mentait pas en disant cela, la jouvencelle était d'une bien grande beauté pour une femme de Westeros. Son regard bleu se perdit quelques instant dans les siens, puis se mit en marche sans ajouter un mot pour l'instant. Si elle ne voulait pas reveler son identité, alors il prendrait du temps pour répondre a ses questions. Melhavak prit garde a bien contourner les zones a risque lors de leur marche qui les conduisait a un spectacle de jongleur de feu. Si lui n'avait aucun problème à passer son chemin a cotés d'ivrogne, il ne voulait en aucun cas offensé la dame a ses cotés. Si elle était réellement de la noblesse, aucun doute que sa grandeur serait malmener par la vue d'ivrogne dans la rue.

-Rogare ai je dis en effet. Il est tout a fait possible que oui, comme il est tout a fait possible que non. Je suis parfumier et musicien ma Dame Inconnue, faites avec ses informations pour deviner.

Le tenancier de bordel tourna la tête pour offrir un sourire amusé à la demoiselle qui était a son bras. Si elle voulait jouer, alors ils le feraient, ce n'était aucunement pour déplaire au lysien. L'élite était si ennuyante parfois, avec tous ses codes, ses sous entendu et ses références a tour de bras pour savoir qui allait etre le plus intelligent. L'intelligence au final, était le jeu, les enigmes et les mensonges, l'art de dissimuler et d'apprendre sans trop en dévoilé... Mais que peut on attendre d'un royaume où des gens vraiment très bizarres peuvent prendre des décisions délicates et avoir un impact phénoménal sur l'Histoire? Par cette pensée il songeait au roi Aerys et sa passion pour bruler les criminels. Depuis son arrivé a la capitale il y a 4 ans, il avait pu en apprendre des choses et tout lui disait que le roi était un homme bizarre.

En parlant de feu, le spectacle venait tout juste de commencer quand Melhavak décida de reprendre la parole pour répondre a la première question de l'inconnue.

- Je trouve que les instruments de votre royaume sont moins délicats, leur son semble moins juste et moins passionné. Sans doute suis je trop fier, mais l'art des cités libre semble même transpiré des instruments de musiques. Ce n'est qu'un avis personnel toutefois, ne voyez en mes propos aucune insultes.

Voila la dernière chose qu'il voulait faire, insulté cette sublime créature qui était nuturellement offensé par sa naissance. Qu'elle tristesse de naitre femme dans un monde sans parité et uniquement pour les hommes... à vrai dire le lysien s'en moquait bien, mais bon les femmes ne sont elles pas des créatures que trop susceptible?


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 422
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora Aujourd'hui à 1:13


Allons, allons, au coeur de la ville

Alyenora Estremont & Melhavak



Soothing the mind
Giving it rest

Peut-être n'était-il pas attendu qu'une jeune femme de son rang s'en aille quelque peu se promener une fois la nuit tombée, hors des murs de ses appartements, d'autant plus quand, comme elle, on se trouvait loin de chez soi, et même plus que ça, loin des terres qui vous avaient porté jusque là. Bien sûr, Alyenora était parfaitement consciente de ce que son genre féminin devait sous-entendre en terme de contraintes et d'obligations, tout comme elle n'était pas sans savoir que lorsqu'il s'agissait d'une réputation, il ne fallait pas prendre cela à la légère. Mais dans les faits, seul lui importait réellement l'avis et l'opinion des siens : ceux des Estremont, et ceux des Baratheon. Pour ne pas les décevoir, elle s'évertuait donc à ne jamais réellement franchir la ligne du fruit défendu, à ne jamais verser dans les penchants typiques d'une gourgandine bien qu'à une occasion, ses pas avaient quelque peu pu dérapé ... Mais il n'était pas question, présentement, de ce qui avait bien pu se passer sur cette plage ou encore au sein de cette crique de Vertepierre ...
    ⚔ Une qualité rare, vraiment ? Toutes les jeunes femmes que vous connaissez ou fréquentez seraient donc raisonnables à souhait ? Ne dit-on pas que d'un homme tout est possible, et que d'une femme tout est probable ? A moins qu'il ne s'agisse là que d'un dicton inventé de toute pièce pour sous-entendre que les femmes sont bien capables de tout, y compris du pire, et que c'est pour cela que l'on doit toujours bien veiller à ne jamais trop relâcher leur longe. ⚔ Dans les faits, Alyenora savait très bien que bien des traits de caractère étaient bien plus rares chez les femmes que chez les hommes, pour la simple et bonne raison qu'ils viraient parfois bien trop aisément vers l'inconvenant pour que l'on autorise la gente féminine à ne serait-ce que tenter de s'y risquer ! ⚔ L'Ouest ? ... Non, essayez encore ! En revanche ... Si vos compliments me vont droit au cœur, ne pensez pas qu'il vous faut y mettre un terme. Je suis une femme, un peu de vanité doit être fort à propos après tout ! ⚔
La jeune femme ne manqua pas de constater la prévenance de son interlocuteur, ce qui leur épargna à tous deux, sans doute, de se faire vomir sur les chausses par quelque sac-à-vin qui aurait bu tout son saoul, sans mauvais jeu de mots. Il y avait bien sûr quelque sonorité quelque peu suspecte, mais avec le relatif brouhaha environnant, bien malin qui saurait réellement distingué le gueux qui rend ses boyaux des simples échanges avinés où l'on ne sait plus trop bien contrôler et sa langue et ses lèvres pour pouvoir articuler autre chose que des borborygmes ! Il ne fallait jamais laisser l'alcool vous malmener : c'était sans doute l'un des conseils que tout Estremont avait dû entendre dès qu'il avait été en âge de comprendre la vie !
    ⚔ Ainsi donc voulez-vous vous aussi quelque peu participer à ce jeu de dupe ! Je ne me suis jamais rendue en Essos, mais je peux vous certifier que certaines de mes ascendances en proviennent ! Quoi que je doute que cela puisse réellement être un indice concernant mon identité ... ⚔
Elle lui adressa un regard tout autant amusé que le sien, sans nul doute. Sans doute le jeune homme l'avait-il déjà compris, mais Alyenora n'était pas si semblable que cela à ce à quoi pouvait ressembler la jeune femme noble typique, et de son âge ! Si son interlocuteur souhaitait déverrouiller le moindre succès quand à cette quête dans laquelle elle l'avait quelque peu lancé, il allait devoir compter sur d'autres révélations que celle qu'elle venait de lui faire ! Il était bien connu qu'Andals comme Premiers Hommes et comme Rhoynar venaient tous d'Essos ! Un sourire naquit sur ses lèvres, et s'y accrocha, dans l'une des commissures, alors que pendant quelques instants, toute son attention fut focalisée sur le spectacle se déroulant sous ses yeux. Elle prit plaisir à observer le saltimbanque, dont la torche, à chaque approche de la bouche de son propriétaire, ne manquait pas de précéder de grandes gerbes de feu qui illuminaient un instant les environs. La chaleur était palpable, sans que cela ne soit désagréable. Ce qui n'était pas désagréable non plus, pour la jeune femme, c'était de voir ces jeux de lumière sur les visages, les murs, les objets. Ce fut d'ailleurs amusant que d'apercevoir cet effet sur le visage de son interlocuteur, lorsque la jeune Orageoise tourna de nouveau son regard vers lui alors qu'il reprenait la parole.
    ⚔ Je comprends ce que vous voulez dire. A moins que le véritable secret ne réside dans l'intention donnée par le musicien ? ⚔ Alyenora n'avait jamais connu sa mère, et pour cause : en lui donnant la vie, Sienna avait perdu la sienne. Depuis, il existait quelque peu une légende dorée, autour d'elle, aussi chatoyante que nébuleuse. La jeune femme ne savait trop jamais entièrement comment démêler le vrai du faux, concernant l'être qu'était sa mère, mais sans doute était-ce parce qu'elle avait décidé depuis longtemps de ne pas trop y donner suite. Le mythe maternel lui convenait sans doute tel quel, d'autant plus qu'il s'appuyait tout de même sur certaines vérités. Il y avait un luth, enfermé dans une vitrine au sein de la bibliothèque de Vertepierre, celui de Sienna. Richard avait toujours dis à sa fille que son épouse savait le bercer comme jamais, en toute volupté, pour qu'il rende les armes et s'endorme tel un bébé le nez enfoncé dans l'édredon ! ⚔ Je crois qu'il faut plus que le meilleur des instruments pour faire vibrer l'âme et résonner le cœur. ⚔



More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora

Revenir en haut Aller en bas

Allons, Allons, au coeur de la ville | Melhavak&Alyenora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Allons z'enfants [DVDRiP]
» Allons allons, montre moi un peu ce que tu as dans le ventre. (Pv : Cassidy)
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h
» Allons au cinéma ce soir...
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-