RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Il vous reste 12j pour trouver le mot de passe dans le règlement,
Et l'annoncer à une admin.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
De samedi à 19h jusqu'à lundi 19h, voter aux top-sites et uper les publicités rapportent 10 dragons d'or.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.

Partagez|

Melting the Ice. (Cat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Melting the Ice. (Cat) Lun 1 Mai - 0:49




L’atmosphère est épaisse, pesante, les deux chevaliers s’observent en chiens de faïence. Brandon, debout, fait passer son poids du corps d’une jambe à l’autre, visiblement mal à l’aise. Il se racle la gorge mais ne sait guère que dire. Il est bien rare que le Stark demeure à ce point coi et hésitant, lui d’accoutumée si impétueux et désinvolte. Ses yeux anthracites mirent l’homme brisé devant lui, que l’on a maladroitement redressé sur des coussins. Le Blount s’évertue à afficher un faciès neutre, digne mais peine à masquer son hostilité face à son bourreau. Le loup ne peut l’en blâmer, si les positions avaient été inversées, il injurierait copieusement le maraud. Une légère vague de culpabilité titille Brandon ; la faute ne lui incombe pas entièrement, la malchance a joué son rôle et le chevalier adverse n’était point assez préparé, mais tout de même. Le voilà paralysé à vie, fracassé sous l’impact de la lance du Nordien, tandis que lui s’en tire sans la moindre contusion. Tels sont les risques des joutes mais il ne peut s’empêcher de constater qu’il a rompu un destin uniquement pour récolter les vivats de la foule. Il passe mollement une main sur son visage, las de ces fades courtoisies. C’est son géniteur qui l’a contraint à venir présenter les politesses de rigueur au chevalier déchu, c’était la chose noble à faire, d’après celui-ci, ce qu’on attendait de lui, héritier de grande maison. Brandon voit pourtant clair ; il ne s’agit là que de fadaises pour s’attirer l’assentiment des grands seigneurs présents, personne ne porte de véritables égards au perdant, lui le premier. Il lui faut pourtant jouer le jeu, puisqu’il en va de son honneur. Le voilà donc planté au beau milieu de cette tente, où une forte odeur de sang et de sueur poisse l’air, à échanger quelques courtoisies du bout des lèvres avec le blessé. N’y tenant plus, il s’éclaircit la voix : « Reposez-vous bien. » offre-t-il avec une certaine gaucherie afin de rouler sur ses talons et d’abandonner l’homme fracturé à ses souffrances et regrets.

Il accueille avec soulagement le vacarme extérieur, bien plus agréable à ses oreilles que l’assourdissant silence de la tente. Partout, les écuyers s’affairent et se hèlent les uns les autres, les chevaux piaffent et les nobliaux paonnent dans leurs riches étoffes. Une légère bruine lui caresse le visage et le loup coule vaille que vaille de longues foulées, ses bottes de cuir s’enfonçant profondément dans la boue. Un fin sourire orne ses lèvres lorsqu’il aperçoit ses bannières flotter au vent, au sommet de son pavillon. Ce dernier n’est pas nanti de l’extravagante opulence des Lannister ou des Tyrell mais est tout de même douillet et confortablement meublé. Le Stark n’a qu’une hâte ; ôter ses cuirs bouillis, engouler une large corne de bière et s’abandonner à un sommeil réparateur. Lorsque le loup arrive aux abords de sa tente, il salue Ethan, son écuyer, qui arbore un léger sourire, d’un sec hochement de tête, avant d’écarter les pans du pavillon et de s’y engouffrer.

« Oh. » fait-il éloquemment. Sitôt entré, une crinière de rouille a capté son attention. Une expression d’agacement froisse fugacement son minois, qu’il chasse promptement. Il avait presque oublié sa présence en ces lieux. Elle n’a rien demandé non plus se répète-t-il in petto. « Lady Catelyn. » salue-t-il d’une voix où il force une certaine affabilité. Il s’avance et lui baise la main, comme le dicte la bienséance élémentaire. « Mon écuyer ne m’a pas prévenu. J’espère que je ne vous ai pas fait attendre trop longtemps. » fait-il avec un sourire fatigué. Il semble que le repos réparateur soit postposé. Brandon cherche quelque chose à lui dire, un compliment à lui offrir. Que peut bien une jouvencelle vouloir entendre de son promis ? « Vous êtes fort en beauté. » La formulation lui paraît fadasse mais au moins ne ment-il pas : la demoiselle a beau ne pas être une nordienne, elle n’en demeure pas moins agréable au regard. « Que puis-je pour vous ? » s’enquit-il en lui tournant le dos et raflant au passage deux coupes, qu’il remplit d’une généreuse quantité de vin – il suppute qu’au vu de la délicatesse de la Tully, elle n’est guère friande de bière – et lui en tend une, tout en se laissant choir dans un siège confortable et l’invitant à faire de même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Little CatLittle Cat
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 120
Avatar : Sophie Turner
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat) Mar 2 Mai - 15:23


Melting the Ice
La fête bat son plein. Je ne sais pas pourquoi je me sens toute drôle, comme si quelque chose dans mon ventre tentait de s’échapper. J’ai attendu ce tournoi avec tant d’impatience que je peine à me rendre compte qu’il a enfin lieu. J’y ai passé toute la journée, presque, aux côtés de ma sœur à l’écouter commenter les joutes et raconter ce qu’elle savait à propos de certains jouteurs. Mais j’étais absente, là physiquement, mais dans ma tête j’étais ailleurs, ou du moins j’aspirais à être ailleurs. J’avais pourtant fait l’effort de sortir ma plus belle robe que j’avais cousue avec soin depuis plusieurs lunes avec ma septa. Je tenais à être la plus jolie possible en ce jour qui, pour moi, signifiait beaucoup.

Les joutes s’enchaînaient et je ne voyais pas le temps passer. Le mouchoir entre mes mains était tout froissé à force de le serrer. J’aurais pu même le déchirer si on ne m’avait pas fait remarquer que j’étais tendue. Il y avait une raison à cela. Brandon Stark, mon fiancé était un des jouteurs du tournoi. J’espérais de tout cœur le voir vainqueur, mais à défaut d’une victoire, je priais les Sept pour qu’il ne soit pas gravement blessé s’il venait à tomber de sa monture ou simplement s’il perdait face à l’un de ses adversaires. A vrai dire, je ne pense pas être prête à perdre mon fiancé alors qu’il est encore si jeune, rien que cette idée me donne tout un tas de frissons. Je tente de rester de marbre et de ne pas transmettre cette inquiétude autour de moi afin de ne pas porter malchance à mon fiancé. Malgré tout, je me dois de prier. Si j’en savais plus sur la religion de Brandon, alors peut-être pourrais-je tenter de prier les Anciens Dieux pour lui, mais ici dans le Conflans, je n’ai malheureusement pas la certitude que ça puisse lui apporter grand-chose.

Lorsque la joute de Brandon fut terminée, je me décidai à aller lui rendre visite. Je ne voulais pas attendre le banquet, je voulais aller lui parler avant cela. Si j’étais hésitante d’un côté, c’est parce que je me doutais que je serais probablement la dernière personne qu’il ait envie de voir après avoir jouté, mais je ne voulais prendre le risque d’attendre qu’il lui arrive malheur, tout en espérant que ça ne lui arrive pas. Depuis que nous sommes fiancés, Brandon et moi ne nous sommes à peine vus. Je me rappelle encore de la fois où je me suis rendue à Winterfell avec mon père, ignorant alors ce qu’il me réservait. Si j’avais principalement passé du temps aux côtés de la jeune louve, Lyanna, je n’avais su ignorer le charme de celui que je peux aujourd’hui appeler mon fiancé, mon promis. Je n’ai jamais su estimer ce qu’il ressentait pour moi sachant que nous avons toujours été loin l’un de l’autre. Cette entrevue serait pour moi l’occasion de savoir à quoi m’attendre avec un tel fiancé. Même si de toute manière, mon destin ne changera pas aussi simplement.

Lorsque je me levai du banc des gradins qui nous étaient réservés, mon père m’interrogea. « Je n’en ai pas pour longtemps, Père. » Lui dis-je. Il se doutait probablement de l’endroit où j’allais, il m’avait d’ailleurs fortement conseillé d’aller voir Brandon Stark par moi-même avant que les présentations soient faites officiellement lors du banquet. Je traversai donc un long terrain boueux. Je tentais de ne pas m’embourber et surtout de ne pas trop salir ma belle robe. Je demandai à quelqu’un s’il pouvait m’indiquer la tente de Brandon Stark. Ce serait bête que j’attende dans la mauvaise tente et me retrouve face à un homme que je ne connais pas. Je m’attirerais des ennuis avant même d’être mariée, et ça, ce serait une honte terrible. Mais je parvins à rejoindre la tente de mon fiancé. Seul l’écuyer était présent, me faisant savoir que Brandon ne devrait tarder à revenir. Je décidai donc de l’attendre.

Ce n’est qu’après quelques minutes qu’il finit par entrer. Je ne m’étais visiblement pas suffisamment préparer. Je ne m’étais pas attendue à ce que le revoir ainsi me provoque des papillons dans le ventre. Il semble surpris. C’est normal. Je n’ai prévenu personne et je m’en veux presque d’arriver de manière aussi improvisée. Je ne sais que dire et je le laisse s’approcher. Il prononce mon nom et comme je l’avais imaginé, il se veut poli et respectueux. « Ser Brandon. »  Je m’efforce de penser que je ne dois pas agir différemment qu’avec un autre homme ou avec un quelconque seigneur. Pourtant, il s’agit là de tenter de le séduire, au moins de lui plaire. Si nous n’avons choisi d’être ensemble, autant nous faciliter la tâche. Je me concentre sur ses mots et tâche de ne pas dire de bêtises. « Je n’ai pas réellement attendu, ne vous inquiétez pas. J’aurais dû vous prévenir de ma venue. Peut-être n’est-ce pas le bon moment ? » Je devrais m’imposer, affirmer mon statut de fiancé et revendiquer mon droit de le voir. Mais je le sens fatigué, je le sens ailleurs et en même temps, je ne sais pas que penser car je réalise que je ne le connais pas du tout. Si nous venons à nous marier un jour, il va nous falloir apprendre à nous connaître. « Je vous remercie. J’osais espérer que cette robe vous plaise. Je l’ai choisie uniquement pour vous. » Il n’en a probablement que faire des robes et du reste, mon petit frère me l’a répété de nombreuses fois. Mais il ne s’agit pas là de la robe, mais de l’intention, de l’effort.

Je le regarde se mouvoir dans la tente alors que je suis là, debout sur mes deux jambes à attendre qu’on me dise quoi faire. J’ai appris de nombreuses choses durant dix-sept années excepté comment plaire à un homme. Ma mère aurait pu me donner des conseils, me dire comment faire, me préparer à cela. Mais je n’ai pas la chance de l’avoir encore à mes côtés aujourd’hui. Je prends le risque de paraître stupide aux yeux de Brandon, mais ai-je le choix ? Tout en me tendant une coupe de vin, il m’invite à m’asseoir et me demande ce qu’il peut pour moi. Je m’assois maladroitement dans le fauteuil le plus proche, buvant délicatement quelques gorgées de vin. « Je voulais simplement m’entretenir avec vous… Nous n’avons pas réellement eu l’occasion de nous voir depuis l’annonce de nos fiançailles, je me suis dit qu’il serait peut-être mieux d’apprendre à nous connaître. Le banquet de ce soir sera l’occasion pour vous de partager votre ressenti des joutes, alors je me suis dit que venir vous voir maintenant serait le mieux. » Sauf s’il aspirait à se reposer, auquel cas, je peux toujours retourner dans les gradins aux côtés de ma sœur.

Je cherche quelque chose à dire, quelque chose d’intelligent. « Je vous ai vu jouter, vous avez été impressionnant, vraiment. Je suis soulagée que vous n’ayez rien, mais savez-vous comment se porte votre adversaire ? » Je prends une nouvelle gorgée de vin. Il m’en faudra sûrement plus d’une coupe.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat) Ven 5 Mai - 17:20


Melting the Ice.
Le mariage est comme une place assiégée ; ceux qui sont dehors veulent y entrer et ceux qui sont dedans veulent en sortir.



Il fait lentement tournoyer le vin dans sa coupe, le contemple intensément, sourcils froncés, comme il s’attendait à ce que le breuvage lui dicte la conduite à adopter, que l’inspiration soudain en surgisse. Il porte le liquide rubicond à ses lippes, imbibe ses papilles du nectar. Du Dornien. Infiniment plus corsé que celui de la Treille, possédant beaucoup plus d’âme, Brandon en est friand. Ce genre de vin est denrée rare au Nord, ainsi en profite-t-il pour en consommer son content. Il s’assurera que les greniers de Winterfell comportent quelques tonneaux de cet élixir, lorsqu’il aura accédé au trône du Nord. Le loup lape le reste du contenu, peut-être l’alcool huilera-t’il ses rouages et le détendra quelque peu.

« Bien, je m’en serais voulu de vous avoir fait perdre votre temps. » fait-il affablement. Il la regarde, se gratte la barbe distraitement. « Nous sommes fiancés, vous êtes libre de visiter mon pavillon quand bon vous semble, lady Catelyn. » Ça lui écorche presque la gueule de lui dire, appréhendant que la jouvencelle le prenne au mot et le visite à toute heure du jour et de la nuit. Le Stark dit pourtant vrai ; ils sont maintenant liés et doivent se résigner à ce fait. Il leur faut exaucer la volonté de leurs pères, épouser une personne étrangère afin de sceller une alliance oiseuse.
Ses connaissances en accoutrement sont pauvres, pour ne pas dire dérisoires, ainsi quand la belle aborde le sujet, le loup ne sait guère comment réagir. Les Nordiens ne s’encombrent que fort peu de telles frivolités. « Elle vous met fort en valeur, ma dame. L’avez-vous cousue vous-même ? » Le Stark a le plus grand mal à imaginer sa petite sœur parée d’une paire d’aiguilles mais il paraît que les nobles dames du Sud s’adonnent à ce genre d’exercice, sans doute la colombine Tully verse-t-elle aussi dans des loisirs de cet acabit. Il se penche et verse à la demoiselle et à lui-même une nouvelle rasade de vin. « Une sage initiative. Si nous sommes contraints de nous épouser, autant nous accommoder au mieux des circonstances. » lance-t-il, tâchant au mieux de dissimuler son amertume.

Le sourire qu’il avait placardé sur son visage glisse légèrement lorsque la Tully aborde le sujet de la dernière joute. Il n’en conçoit aucun remords mais la réminiscence de l’épreuve n’est pas pour autant agréable. Il se râcle la gorge, cherche ses mots avant de répondre. « Je vous remercie. Je sors justement du pavillon de Ser Blount, lui ayant offert une visite de courtoisie. Les mestres sont unanimes, il ne remarchera pas. » Agité, ses doigts tapotent nerveusement son genou, ses sourcils se froncent à nouveau, sa gueule prend une expression dure. « Il n’était pas prêt. » conclut-il implacablement. Brandon secoue la tête vigoureusement, comme pour chasser son animosité et se compose derechef un sourire. « Soit. Ce sont les risques. » fait-il avec un mouvement de main désinvolte. « C’est la première fois que je visite le Conflans, je m’y plais mieux que je ne l’aurais cru. » lui confie-t-il pour changer de sujet. Le Trident est tout à fait dénué de la magie du Nord mais il est vrai que le Stark a sous-estimé ce royaume, les nobles semblent valeureux, le climat tempéré et la terre riche et fertile. « Vous avez déjà visité Winterfell, n’est-ce pas ? » Il se souvient à peine de la venue du Lord Tully, n’ayant que peu d’intérêt pour les sudiers, ne se doutant pas une seule seconde que son destin s’apprêtait à être scellé. « Qu’en avez-vous pensé ? Qu’avez-vous pensé du Nord et de son climat ? J’espère que vous êtes, comme moi, sensible à son charme. » Des questions de prime abord innocentes mais posées afin de jauger la demoiselle, de sonder sa facilité d’adaptation. « La culture et les habitants du Nord doivent vous paraître bien singuliers. J’ose espérer que cela ne vous intimide pas. » La jouvencelle est infiniment courtoise et élégante mais ces armes lui seront bien inutiles au-delà du Neck. Si elle escompte régner à ses côtés, il lui faudra de la poigne, ne pas pâlir face aux frustes Nordiens. Brandon la contemple d’un œil fixe, cherchant sur ce beau minois les réponses qu’il brûle d’entendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Little CatLittle Cat
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 120
Avatar : Sophie Turner
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat) Ven 12 Mai - 8:33


Melting the Ice
La première chose à faire, c’est de me débarrasser de ce mal être qui me ronge depuis l’instant même où j’ai posé le pied à l’intérieur de la tante de mon promis. Je sens les efforts dans ses paroles et c’est en quelque sorte rassurant. Je n’attends pas beaucoup de lui, je ne lui demande pas de m’aimer véritablement, mais j’aspire à avoir un époux qui accomplit son devoir et me respecte. Il semble être capable de remplir ces critères. C’est déjà là une crainte en moins. Même s’il disait que mon statut m’autorisait à visiter sa tente quand bon me semble, il ne me paraît pas correct d’aller et venir à tout va sans raison valable.

Il me complimente d’abord sur ma robe et me questionne ensuite à son propos. Je me remémore les mots de mon petit frère sur l’intérêt que portent les hommes aux robes, alors il est peut-être préférable que je lui réponde brièvement sans l’ennuyer avec cela. « Je vous remercie. Je l’ai effectivement confectionnée moi-même. » Voilà, rien de plus. Je ne vais pas lui dire le tissu utiliser, ni le temps que j’ai passé sur les broderies. Rien de tout ça ne doit venir l’ennuyer. Je garde ces récits pour mes amies qui elles, sont intéressées.

A présent, je suis assise avec une coupe de vin en main. Sage décision que de boire pour tenter de détendre un peu l’atmosphère. Je n’aide pas, certes et je le sens fournir des efforts, mais je n’arrive pas à savoir ce qu’il pense, je n’arrive pas à lire en lui, c’est une tâche qui me semble difficile. Ce fut le cas également avec sa sœur, Lyanna Stark. Peut-être est-ce leurs origines du Nord qui leur donne cet aspect-là, mais je ne veux pas m’aventurer à tomber dans les clichés et les idées reçues. C’est bien là la raison pour laquelle je suis venue le voir : apprendre à la connaître et qui sait, apprendre à lire en lui un jour. C’est une tâche qui demandera énormément de travail et qui ne s’effectuera pas en une soirée.

Lorsqu’il fut question de trouver un sujet de discussion pour commencer, seules les joutes vinrent à mon esprit. C’était encore frais et même si j’avais du mal à comprendre l’intérêt, le spectacle avait été malgré tout impressionnant. Je lui fis part de mes félicitations tout en exprimant mon inquiétude vis-à-vis de son adversaire. Je préfère bien entendu que ce soit l’inconnu qui soit blessé, cela va de soi, mais mon côté altruiste et protecteur ne peut s’empêcher de me rendre inquiète. Ça me fit d’ailleurs chaud au cœur de savoir qu’il sortait justement du pavillon de son adversaire déchu. Cela prouvait qu’il était humain et respectueux. Cette idée me fit sourire et me soulagea grandement. Il précisa bien entendu que c’était une visite de courtoisie mais ça m’était égal, le geste comptait beaucoup et ce même si le sort de ce pauvre jouteur n’était pas des plus joyeux. Je suppose que c’est le jeu, le risque qu’il y a à prendre.

Brandon rebondit alors sur sa première visite du Conflans, affirmant qu’il s’y plaisait mieux qu’il ne l’aurait imaginé et j’appréciais cela. Ce fut pareil lorsque je visitai pour la première fois le Nord. Je me basais alors uniquement sur les idées reçues mais finalement, le Nord avait un certain charme. Pourtant je n’avais imaginé dès lors que mon futur se trouverait sur ces terres puisque j’étais à présent fiancée à cet homme. C’était une bonne chose que mon séjour à Winterfell se soit bien passé et c’était en partie grâce à la jeune sœur de Brandon. « Je suis ravie que cela vous plaise. Ce n’est guère exotique, je vous l’accorde, mais l’on s’y sent bien. » Il requérait alors sur ma visite de Winterfell. Il était fort probable qu’il ait oublié ma venue car ça ne datait pas d’hier. « Je suis venue à Winterfell une fois, en effet. C’est lors de cette visite que nos pères respectifs ont convenu de notre union. » Je rougissais légèrement. Je ne pouvais lui dire que cette union m’avait procurée la plus grande joie ni lui dire qu’à notre première rencontre je l’avais trouvé charmant. « J’ai beaucoup aimé le Nord, je ne m’attendais pas à des terres pleines de charmes. Les rumeurs que l’on propage par ici ne sont pas fondées. Il faut dire que votre sœur, Lyanna, m’a été très agréable et m’a fait visiter les lieux tout en répondant à ces interrogations que je pouvais avoir. » Il évoqua également les cultures et les habitants du Nord. Il est vrai que les différences sont flagrantes, mais en quelques jours je m’y suis accoutumée. « Nous n’avons pas les mêmes dieux, je pense que c’est déjà-là une grande différence. Mais j’ai appris à comprendre ces croyances et j’ai essayé de comprendre vos coutumes également. Si je puis me permettre, j’ai très envie de retourner à Winterfell. » A ses côtés, bien entendu. Mais c’est une évidence que je me permets de ne pas souligner pour éviter de créer un malaise.

Je porte la coupe de vin à mes lèvres et me délecte du parfum de cet alcool. Je me sens déjà plus détendue, non pas par les effets de l’alcool mais simplement car la conversation allait plus naturellement que je l’avais espéré. « Comptez-vous rester dans le Conflans après le tournoi ? Ou peut-être avez-vous prévu de rentrer directement dans le Nord après les festivités ? » J’osais espérer qu’il reste quelques jours, je suis certaine que mon père l’accueillerait à Vivesaigues volontiers s’il le voulait. Mon frère pourrait le rencontrer et peut-être s’aguerrir. J’ai souvent entendu mon père évoquer l’idée d’envoyer Edmure à Winterfell en tant que pupille. J’ai toujours pensé que ce serait une bonne idée.

Une nouvelle question me vient à l’esprit. Décidément, je suis plus loquace que je le pensais. « Et votre sœur, Lyanna, est-elle présente ? Je ne l’ai pas vue dans les gradins aux côtés de vos frères. » Je la sais disons sauvage ou du moins à éviter ce genre d’événement, mais j’aurais aimé avoir l’occasion de la saluer.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
the wolf bloodthe wolf blood
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The blood wolf ; the wild wolf.
Corbeaux : 62
Avatar : Alexander Dreymon.
Date d'inscription : 22/06/2017
Localisation : Harrenhal jusqu'à la fin du tournoi.

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat) Mar 27 Juin - 0:41

Melting
the Ice

“WHEN THE NIGHT HAS COME THAT I'VE LOST MY WAY AROUND YOU'RE MY LIGHT AGAINST THE DARKNESS.”

C'est certain que je ne m'étais pas attendu à la visite de ma future promise. Tout ce que je voulais c'était vider une corne de bière et dormir, la première épreuve du tournoi m'a épuisé et si je veux être en forme pour le banquet de ce soir,
il vaut mieux que mes yeux se reposent sinon je risque d'être aussi insupportable que Lyanna. Mais je ne montre rien face à la Lady Tully, je dois bien avoué que depuis que nous sommes arrivés à Harenhal je n'ai même pas pris un moment pour m'entretenir avec ma fiancée. Je suis contre cet union, je connais à peine Catelyn et elle a beau être d'une grande beauté, ce n'était pas de la sorte que je me voyais entiché d'elle, qui plus est de force. Mon regard se pose quelques instants sur l’aînée de la maison Tully alors que je lui confie une certaine satisfaction de visiter pour la première fois le Conflans.

« Ce n'est pas le Nord c'est certain mais rester ici le temps du tournoi ne sera pas désagréable. »

Lui répondis-je avant de porter mon verre de vin à mes lèvres, il est presque déjà vide. Et j'en vins à lui parler de Winterfell, je me souviens vaguement de sa venue, à cette époque je me contrefichais des arrivistes du Sud et là où je fus le plus désabusé, c'est lorsque la venue de Lord Tully était propice à discuter fiançailles avec mon père mais je tenais à faire remarquer à Catelyn que je me souviens de notre rencontre, même si elle remonte.

« C'est exact. Une décision qui nous a tous les deux étonnés. »

Et je viens à rebondir sur ce qu'elle a pensé de sa venue dans ma demeure, que ce soit Winterfell en elle-même ou le climat environnant et les terres nordiques. Après tout elle souhaite qu'on apprenne à se connaitre et même si ce sentiment n'était pas forcément partagé, au fur à et à mesure que ses lèvres s’ouvrent, j'apprécie ses paroles, je viens même sourire légèrement.

« Vos paroles me ravissent Lady Catelyn. Je suis ravis de constater que vous gardez un souvenir du Nord agréable alors que cela fait des lunes et des lunes que vous y avez mis les pieds. »

Je viens me relever et prendre sa coupe pour aller nous resservir, pendant que la carafe se penche pour remplir nos verres, je l'entends me parler de notre religion et sutout de son envie de retourner à Winterfell.

« Vraiment ? Le nord est bien différent du Conflans pourtant.. »

Je reviens vers elle pour lui donner sa coupe et je me rassois portant ma coupe aux lèvres. Puis elle espère en retour que je reste quelques jours dans le Conflans après le tournoi, je dois dire que j'avais prévus de rentrer aussitôt le tournoi fini mais ses paroles me font hésiter.

« Et bien à vrai dire je ne sais pas. Le Conflans est agréable et en découvrir un peu plus me ravirai mais comme vous pouvez vous en douter, le Nord me manque déjà. »

Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, mes yeux se portent sur les siens alors qu'elle vient de me parler de ma sœur. C'est vrai que lors des joutes je ne l'ai pas vu dans les tribunes aux côtés de mon père et mes frères.

« Je peux vous assurez qu'elle a fait le voyage jusqu'à Hanrenhal avec nous mais Lyanna n'aime pas rester assise des heures à observer. Elle a du dégourdir ses jambes à Hanrenhal. Dois-je supposez que la venue de ma soeur vous intéresse t-elle plus que ma propre venue ici ? »

Je lâche un rire reportant la coupe à mes lèvres, je la taquine, je me souviens que le rouge lui monte facilement aux joues et sa beauté n'en est que plus belle quand elle rougit.
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Little CatLittle Cat
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 120
Avatar : Sophie Turner
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat) Sam 15 Juil - 6:58


Melting the Ice
Si l’inquiétude me guettait lorsque j’avais mis les pieds dans la tente de mon fiancé, ce sentiment s’était rapidement dissipé. La conversation allait beaucoup plus naturellement que je l’avais espéré et ma peur de paraître ridicule s’était envolée. Il faut dire que je ne pouvais savoir à quoi m’attendre en mettant les pieds ici. Je n’ai pas choisi de l’épouser même si cette idée m’a toujours ravie. Il est bel homme, c’est indéniable mais la question que je me pose chaque jour et chaque nuit c’est de savoir s’il est un homme bon, un homme qui me rendra heureuse et qui sera un bon père pour nos futurs enfants. Je tente de me convaincre que ce sera le cas, après tout, les Stark ont pour réputation d’être des personnes honorables. L’honneur est une chose qui me tient à cœur et ce n’est pas pour rien que dans ma famille nous parlons de famille, de devoir et d’honneur aussi souvent. J’ai hérité des valeurs de mon père sans l’ombre d’un doute et j’espère que mon fiancé comprendra que je suis prête à devenir une épouse parfaite.

« En effet, je ne m’attendais pas à une telle nouvelle. »

Je me garde de lui dire ô combien je fus heureuse lorsque mon père m’a fait savoir que j’épouserais Brandon Stark. Rare sont les jeunes filles de mon âge à qui une telle nouvelle fait autant plaisir. Je sais bien que mon père n’a pas arrangé ce mariage uniquement pour me rendre heureuse, il s’agit là d’une union plus que stratégique. En tant que fille et fils de suzerains, il était prévisible qu’une telle union se crée. Cependant, si je fus heureuse lors de l’annonce de nos fiançailles, je décèle comme une sorte de déception dans la voix de mon promis. Je ne peux lui en vouloir, un mariage arrangé, ne plait pas toujours. Il semble malgré tout réellement ravi d’entendre mes mots concernant sa région. Je lui souris.

« Le Nord n’est pas une région que l’on oublie facilement et ce même plusieurs lunes après une visite. J’ignore encore si je m’y habituerai aisément, mais je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas vous décevoir. »

Il se lève et prend ma coupe pourtant encore à moitié pleine. Il nous ressert du vin avant de reprendre la parole. Il semble étonné de mon envie de retourner à Winterfell, évoquant la différence avec le Conflans. Je bois une gorgée avant de lui répondre sans relâcher mon sourire.

« Oui c’est effectivement très différent, mais j’ai trouvé que Winterfell était un endroit charmant même si le froid ne doit pas être facilement supportable en hiver. »

Pour une jeune femme du Sud comme moi, en tout cas. J’ignore si les Nordiens ont la peau dure et sont capable de bien mieux supporter le froid que nous, ou s’ils sont simplement égaux à nous mais sachant mieux affronter les vents glacés de l’hiver. La question que je lui pose alors est peut-être absurde. Si je ne le dis pas clairement, j’aimerais vraiment avoir l’occasion de le voir rester à Vivesaigues après les festivités afin de mieux le connaître tout en étant loin de la foule et des protocoles en présence de la famille royale. Mais sa réponse est évidente, le Nord lui manque et ça ne m’étonne en rien. Il me parle alors de sa sœur et m’assure qu’elle est bel et bien présente à Harrenhal cependant il semble ignorer tout autant que moi la raison de son absence dans les gradins.

« Il est vrai que Lyanna n’est pas le genre de personne à rester en place. »

Je réponds à son rire.

« Bien sûr que non, mais j’étais fort étonnée de ne pas la voir. Je me demandais simplement à quel point elle avait grandi, c’était encore une enfant la dernière fois que je l’ai vue. Si vous la croisez, dîtes-lui que j’aimerais pouvoir la saluer. Mais rassurez-vous, votre venue ici m’intéresse tout autant si ce n’est plus. Avez-vous rencontré mon père depuis votre arrivée ? Il m’a fait savoir qu’il voulait profiter de l’occasion pour s’entretenir avec vous. Je l’ai légèrement devancé, il est vrai. »

Peut-être avais-je peur que mon père annule les fiançailles sans que je n’aie eu le temps de passer un moment avec Brandon. Je crois qu’il fallait au moins que j’ai l’occasion dans ma vie de lui parler. C’est une crainte absurde, des fiançailles ne se brisent pas aussi aisément, mais c’est une manière pour moi de me rassurer.

« Appréhendez-vous les prochaines joutes ? Vous avez été formidable aujourd’hui, mais il ne faudrait pas que la fatigue prenne le dessus et surtout, je crois que je ne supporterais pas de vous voir blessé. »

Au vue de l’état de l’adversaire de mon fiancé, je n’ose imaginer s’il lui arrivait la même chose.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Melting the Ice. (Cat)

Revenir en haut Aller en bas

Melting the Ice. (Cat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [bande] Création d'un Melting Pot sauce Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-