RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Jeu 4 Mai - 21:40


Ses désirs sont des ordres
Rhaella & Aerys




Jour 2, Semaine 2, Lune 5
Aerys est pensif, inquiet. D'ici moins d'une lune aura lieu le tournoi d'Harrenhal et il a, avec l'avis de son Conseil, décidé de ne pas l'annuler, et même d'y assister. Quel fou il est de vouloir sortir de son Donjon, de s'exposer ainsi au danger. Mais, cette fois ci, il n'a pas vraiment le choix ; Il ne veut laissé aucun répit à son fils aîné, ni lui donné une telle chance de se trouver des alliés dans les seigneurs des Sept Couronnes afin de s'opposer à lui. Mais Aerys a peur, terriblement peur. Rien ne le rassure, rien ne l'apaise. Il a l'horrible impression que cet événement sera le dernier, que son trépas est proche. Il refuse de regarder la mort en face, il préfère de loin lui cracher au visage et se détourner d'elle. Et, si par malheurs elle réussi à le prendre, il se promet d'offrir à la vie une terrible vengeance.

Il doit agir, et vite. Même si sa décision sur son héritage n'est pas véritablement prise, il doit pensé à l'avenir de Viserys, s'il devient Roi après lui. Oui, Aerys hésite fortement car il a beaucoup plus d'emprise sur son cadet. Il s'insère peu à peu dans son esprit, tel un vicieux venin, jusqu'à prendre possessions de ses idées et de ses actes. Il a beau n'être qu'un enfant, un jour il sera un homme ; Un homme qui sera loyal à son Roi, bien plus que Rhaegar ne l'a jamais été. Et il s'opposera sans aucun doute à son frère si ce dernier venait à s'en prendre à son père.
Quoi qu'il en soit, il doit déjà pensé à lui offrir une épouse ; Une épouse de sang Valyrien, afin que les Targaryen restent purs. Et il n'y a qu'une femme qui peut la lui apporter : Rhaella, la reine.

Aujourd'hui, Aerys a offert à la dragonne une après midi avec leur fils, Viserys ; Un moment qu'il sait rare et bénéfique. Des moments qu'il doit, d'après les mestres, rendre réguliers. Si il veut une fille, il doit prendre soin de l'esprit et du corps de son épouse ont-ils dit. Aerys est fortement agacé par cette idée, mais il n'a pas le choix. Il doit faire des concessions et, aujourd'hui, il est prêt plus que jamais à en faire. Toutefois, il compte ne pas être le seul.
Il marche d'un pas déterminé dans les couloirs, en direction du salon où Rhaella et l'enfant se trouvent. Un domestique ouvre la porte en grand avant d'annoncer.
« Sa majesté, le roi. »
Contre toute attente, les yeux du jeune garçon de cinq ans s'illuminent en un éclat d'amour tandis qu'il se lève et se précipite vers Aerys, qui vient tout juste d'entrer dans la pièce.
« Père! » S'exclame t-il, ravie.
Alors, au plus grand étonnement du beau monde qui se trouve là, un bras tendre accueil l'enfant. Aerys se courbe en effet quelque peu, alors que Viserys s'agrippe à sa jambe, afin de pouvoir passer une main dans son dos. Évidement, il ne se penche pas d'avantage afin de le prendre dans ses bras, se serait trop lui demander.
« Et bien Viserys, vous êtes radieux aujourd'hui. » Lance t-il alors qu'un sourire conquis et sincère naît sur ses lèvres : un Aerys loin d'être celui qu'on a l'habitude de voir. Il s'agenouille en faisant en sorte que son fils lui lâche la jambe puis pose ses mains de part et d'autre de ses épaules, son regard d’améthyste contemplant avec fierté son si beau visage. « Rendre visite à votre mère vous rend t-il à ce point heureux? »
« Oh oui père. Très, très heureux. »
« Vous m'en voyez ravie. Et seriez vous plus heureux si vous la voyez plus souvent? »
Les yeux du garçon s'illuminent de nouveau et son sourire s'élargit au maximum. « Oui je crois. »
« Vous croyez? » Demande t-il en haussant un sourcil.
« Non! J'en suis sur! » S'exclame joyeusement l'enfant.
Aerys lui sourit puis se relève, assez difficilement mais finalement sans aide. Son attention se porte enfin sur la jeune femme, tandis que son regard est traversé par une lueur sombre. Il reste toutefois agréable.
« Viserys. » Dit-il en posant une main sur la tète de l'enfant. « Allez donc écouter les oiseaux chanter pour vous dans les jardins, et profitez du soleil. »
« Le... le jardin? J'ai le droit? » Lance t'il, fou de joie.
« Si je vous le propose. »
L'enfant blond sautille sur place et se dirige vers la sortie, suivit par des gardes et sa nourrice, sans se préoccuper d'autre chose. Aerys sait a quel point il a de l'influence sur lui ; S'il désir que l'enfant oublie sa mère, il finira par l'oublier. Il attrape le bras de la nourrice lorsqu'elle passe prêt de lui, la tirant un peu vers lui. La femme se tend, évitant le regard du roi. Aerys n'est subitement plus ce père tendre et agréable qu'il a été au prêt de Viserys.
« Veillez à ce qu'il n'attrape pas froid. » Siffle t-il comme un serpent, prêt a cracher son venin.
La nourrice acquiesce d'un geste de la tête, tremblante, avant que le roi ne la lâche. Elle se précipite ensuite à la suite du prince.
Aerys se redresse alors, gonflant un peu le torse pour jouer au mâle dominant. Fière, imposant. Il lie ses mains dans son dos et se rapproche doucement de sa reine, la regardant fixement.
« Et vous, ma reine, seriez vous plus heureuse si notre fils vous rendez visite plus souvent? » Demande t-il alors que, une fois prêt d'elle et alors qu'il passe dans son dos, ses doigts viennent doucement frôler son bras, puis sa nuque, jusqu'à se perdre sur sa joue afin de repousser ses cheveux et de laisser son souffle faire frémir la peau de son cou.




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mindful of her duty
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Rhae
Corbeaux : 115
Avatar : Charlize Theron
Date d'inscription : 07/04/2017
Localisation : Port-Réal

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Mer 10 Mai - 1:14

Port-Réal. 281.

He is my destiny until the day I die

Une après-midi avec lui, une merveilleuse après-midi. Rare était le occasion où la reine pouvait passer du temps avec son fils cadet. Le roi l'en empêchait, il interdisait qu'on approche son fils. Seul lui pouvait l'approcher et Rhaella tentait tant bien que mal de sortir Viserys de l'influence que son père avait sur lui. Mais c'était peine perdue. Elle ne voulait cependant pas, pour lui, qu'il ne devienne comme Aerys. Mais quel pouvoir avait-elle ? Quelle influence avait-elle sur cet enfant qu'on lui avait arraché à la naissance et qu'elle ne pouvait voir que très peu.

Cette situation, elle en souffrait intérieurement. Elle ne pouvait rien dire,
rien faire mais c'était douloureux. Elle avait perdu tant d'enfants, celui-ci vivait et elle ne pouvait l'approcher. Seul les moments passés en compagnie de son ainé pouvait apaiser, durant quelques heures, cette souffrance intérieure. Rhaegar, il était sa fierté, son premier fils. Rien ne pouvait remplacer l'amour d'une mère envers son premier enfant. Cependant, elle n'en aimait pas moins ni plus Viserys. C'était un amour différent.

L'après-midi sembla s'écouler en un clin d'oeil lorsque le roi pénétra dans le salon. Le petit dragon avait couru vers lui et en oublia totalement sa mère. Par politesse, Rhaella s'était levée mais restait à distance, les mains croisées devant elle. Elle ne pipa mot, si elle n'avait pas à adresser la parole à son époux, elle ne le ferait pas. Mais cela semblait être inévitable.

Aerys fit probablement preuve de toute la tendresse et la gentillesse dont il était capable en s'adressant à leur fils. Voir sa mère plus souvent ? Parlez-il sincèrement d'autoriser Viserys à rendre visite à Rhaella plus régulièrement ? Pour qu'ils puissent créer un véritable lien. Pour créer ce lien qu'ils n'avaient pas pu avoir auparavant. Certes, Rhaella et le jeune prince avaient un lien de mère à fils mais c'était différent de ce qu'elle avait pu connaitre avec Rhaegar. Ou même avec ses autres enfants. Elle était loin d'avoir avec lui, une relation fusionnelle comme elle l'avait avec Rhaegar.

« - Le jardin ? »

Rhaella s'étonna dans un faible murmure inaudible. Viserys n'avait pas du voir les jardins plus de quatre ou cinq fois depuis sa naissance. Malheureusement pour la reine, tous quittaient la pièce, nourrice et gardes. Ne restait auprès de la reine, que l'une de ses dames de compagnie et si elle voulait la garder auprès d'elle, elle savait qu'il était préférable pour elle de s'en aller.

« - Laisse-nous. »

Bien que ce fut un ordre, il fut prononcé sur un ton doux et calme. La jeune femme se dirigea vers la porte et laissa les deux époux seuls dans le salon.

Oh qu'elle regrette, à cette instant, l'époque où Aerys savait encore faire preuve d'un peu de compassion. L'époque où, malgré l'absence d'amour dans leur mariage, il respectait encore son épouse. Aujourd'hui, Rhaella ne supportait plus qu'il la touche, il la répugnait mais elle n'avait guère le choix. C'était son devoir. Quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise et quoi qu'il décide, elle était sa reine et son épouse. Elle devait faire ce qu'il attendait d'elle, dire ce qu'il voulait qu'elle dise et surtout, elle devait veiller à ne pas contester ses dires.

« - Rien ne pourrait me rendre plus heureuse que cela. »


Ses doigts frôlaient sa peau et elle frémit. Non pas parce que ce contact était doux mais parce qu'il la dégoutait. Mais sur son visage, aucun signe de cette émotion ne transparaissait. Uniquement une forme de soumission, alors qu'elle n'osait croiser son regard. La main de celui que le peuple nommé désormais le Roi Fou s'attarda sur sa joue alors qu'un nouveau frisson parcourrait le corps de la Targaryenne.

« - L'envisagez-vous véritablement, mon roi ? Pourrais-je voir notre fils plus souvent ? »



The queen was always mindful of her duty.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Mer 10 Mai - 20:24


Ses désirs sont des ordres
Rhaella & Aerys




Jour 2, Semaine 2, Lune 5
Lorsque le Roi avait commencé à s'approcher de Rhaella, il avait jeté un bref coup d’œil plutôt mauvais à sa dame de compagnie qui se trouvait encore avec eux dans la pièce. La reine, consciente des exigences de son époux, la congédia sans plus tardé. Alors qu'elle obéissait et disparaissait derrière la porte du petit salon, il ne fit plus attention à elle et se concentra uniquement sur sa véritable proie.

Poster derrière elle, il écoute sa réponse en silence. Laissant son souffle chaud faire frémir sa peau plus que ses doigts ne le font déjà. Oui, il sent les frissons naître et traverser son corps entier alors qu'il la frôle à peine. Malgré son impassibilité, il sait. Il sait ce qu'elle ressent. Aerys est comme un prédateur, un prédateur inspirant la crainte ; il sent la peur, l'angoisse. Il se nourrit de ça, et ça ne fait qu'amplifier le désir du dragon qui vit en lui. Cet impétueux dragon paré d'un grand projet qu'il compte bien mené à terme le plus vite possible.
« Quelles raisons aurais-je de mentir? S'il le désir, oui, vous pourrez le voir plus souvent. » Affirme t-il avant de poser ses lèvres fines dans le creux de son cou.
Puis il se détache d'elle, se retourne et se dirige vers la fenêtre. Ses doigts repoussent légèrement le rideau afin de pouvoir observer son fils, fou de joie, courir dans tout les sens dans la cour du Donjon. Aerys fronce les sourcils mais se détend aussitôt alors qu'il constate qu'il est suivit de prêt par sa gouvernante, qui l'attrape par le bras et qui doit sans doute exiger de lui qu'il ne se précipite pas ainsi. Il souffle en voyant l'enfant baisser la tête, désolé, avant de continuer sa route plus calmement.
« Viserys est un garçon intelligent pour son age, vous savez? Il grandit vite. C'est un enfant assidus et très curieux. Il aime partager et souhaite aller toujours plus loin dans son apprentissage. » Explique Aerys, avec une certaine fierté dans la voix. Puis, il tourne la tête et pose ses yeux d'améthystes sur Rhaella. « Et je désir le récompenser pour cela. Une occasion, peut être, de vous faire plaisir également. » Continue t-il, presque sincère, avant de laissé le rideau reprendre sa position initiale en liant de nouveau ses mains dans le bas de son dos.
Il fait quelques pas dans la pièce, se postant devant une table où est disposé un splendide jeu de cyvosse, fait de bois et de métal de grande qualité, qu'il contemple un instant.
« Toutefois, je pensai compléter ce cadeau avec un projet plus utile et surtout plus ambitieux. » Ses doigts vont alors se refermer sur la figurine en forme de dragon. Il se tourne vers Rhaella en gardant ses yeux rivés sur la sublime sculpture. « Nous savons tout deux que la pérennité de la lignée du sang des dragons repose encore sur nos épaules, et non sur celles de Rhaegar qui a préféré s'unir à une... Dornienne. » Dit il sur un ton méprisant alors qu'un évident dégoût parait sur son visage. Se retenant d'employer un mot plus vulgaire pour la qualifier. Son attention se porte ensuite sur Rhaella, une lueur sombre parant son regard pourtant si clair. « Nous devons donc d'hors et déjà envisager d'offrir à Viserys une épouse digne de ce nom. »
Aerys marque une pause, laissant à la jeune femme le temps de mettre ses idées au clair, ou tout simplement de se remettre de cette annonce qui ne la réjouira certainement pas. Pas que ça le réjouisse lui, surtout avec les efforts qu'il compte faire, mais il tient plus que tout à sa lignée. A son sang si pur. Il continue après avoir déposer la figurine à sa place et avoir, encore une fois, lié ses mains dans son dos. Essayant de convaincre la reine même si, en fin de compte, elle n'aura pas le choix.
« Les mestres m'ont pour cela suggéré de mettre mes... penchants... de côtés, puisqu'ils ne sont pas propice à la création d'un enfant. Ce que je conçois. Je ferai donc des efforts dans votre sens à ce sujet... » Son regard se rétrécis, insistant. « ... et évidemment, j'attend de vous que vous en fassiez dans le mien. »




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mindful of her duty
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Rhae
Corbeaux : 115
Avatar : Charlize Theron
Date d'inscription : 07/04/2017
Localisation : Port-Réal

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Mar 16 Mai - 23:48

Port-Réal. 281.


He is my destiny until the day I die

Bien qu'elle frémisse et se sente dégoutée, Rhaella affiche un léger sourire. Il acceptait donc qu'elle puisse voir Viserys plus souvent. Cependant, son dégout s'accentue lorsqu'elle sent ses lèvres se poser dans son cou. Alors la reine ferme les yeux et retient presque sa respiration jusqu'à ce qu'il ne s'écarte. Elle laisse alors une grande bouffée d'air pénétrer ses poumons et se retourne tout de même vers lui pour l'écouter. Observant par la fenêtre, il doit surement voir Viserys. Mais elle n'ose aller vérifier et reste là où elle se trouve.

C'est d'ailleurs avec grande attention qu'elle l'écoute parler de Viserys. Serait-ce de la fierté qu'elle entend dan sa voix ? Ainsi, Aerys semble fière de son fils. Au moins de l'un des deux que Rhaella est parvenue à lui donner. Puis il se tourne vers elle et elle baisse légèrement le regard. Hors de question de le regarder dans les yeux. Il pourrait prendre cela pour un affront ou une insulte.

«Viserys est un enfant vif et surprenant. Je trouve qu'il vous ressemble beaucoup.»

Elle était sincère. Si jeune, Viserys ressemblait bien plus à Aerys que Rhaegar ne l'avait jamais était. Viserys était aussi capricieux par moment, il s'énervait s'il n'obtenait pas ce qu'il désirait et manquait de patience. Mais ce n'était certainement pas des choses que Rhaella allait dire devant son roi. De plus, il ne l'était jamais avec sa mère. Avec elle, il semblait être totalement différent d'avec les autres personnes. Il se montrait plus calme, moins actif.

«C'est un cadeau qui me comblerait de joie, je vous remercie.»

Jamais elle n'aurait cru qu'il l'autoriserait un jour à voir Viserys plus souvent. Il était tellement sur-protecteur à l'égard de son fils cadet. Y avait-il un espoir pour qu'il accepte de la laisser aller à Harrenhal ? Et qu'il laisse aussi Viserys s'y rendre avec eux ? Elle le désirait tant. S'éloigner de la capitale où elle avait passé tant d'années pour assister à de nombreux jours de festivité. Peut être en oublierait-elle quelques temps à quel point elle était malheureuse. Seuls ses enfants lui apportaient du réconfort.

Aerys s'approche du jeu installé dans le salon. Un projet. Utile. Ambitieux. Rhaella ne comprend tout d'abord pas de quoi il parle avant qu'il ne parle de leur lignée. Un autre enfant, voilà ce qu'il désire. Rhaella connait sa haine et son dégout envers la princesse Elia. Contrairement à lui, la reine l'apprécie. De plus, elle est la fille de son ancienne dame de compagnie, une amie pour laquelle elle avait beaucoup d'affection.

Instinctivement, l'une des mains de la Targaryenne se porte sur son ventre et doucement, elle referme douloureusement sa main sur le tissu de sa robe. Un enfant. En a-t'elle seulement la force ? Saura-t'elle porter un autre bébé ? Bien qu'elle ne tienne pas particulièrement à la pureté de leur lignée, elle comprend son désir. Les Targaryen ont, au cours de l'histoire, toujours essayé de garder le sang de Valyria qui coulait dans leurs veines, pur.

Le roi lui demande de faire des efforts. N'en fait-elle pas déjà ? N'en fait-elle pas suffisamment ? N'en a-t'elle pas fait assez par le passé ? Huit enfants, huit qu'elle a perdu ou qui n'ont pas vécu longtemps. Ces pertes avaient été si douloureuses pour elle. Chaque fausse couche, chaque enfant mort né, elle l'avait pleuré mais pas seulement, elle se sentait coupable. Lorsqu'elle voyait de regard de son époux, elle savait qu'il l'en jugeait responsable. Alors elle releva les yeux vers Aerys et cette fois, elle plongea son regard dans le sien.

«Un autre enfant... Je... Je ne crois pas en être capa... Et si je...»

Rhaella tentait de dire quelque chose mais Aerys lui faisait peur. Et son regard... A son regard, elle comprenait qu'elle n'aurait pas le choix.
Alors elle baissa les yeux et la tête.

«Je ferai ce que vous désirez, mon roi. Notre fils mérite une princesse qui soit à sa hauteur.»

Elle se résout, aucun autre choix ne s'offrait à elle. Cependant, elle recule un peu vers le fauteuil et posa sa main dessus pour s'y appuyer. La pensée d'un nouvel enfant, d'une nouvelle perte, la fait faiblir. Comment le pourra-t'elle ? Rhaella est consciente, elle se sait affaiblie mentalement mais pas uniquement, physiquement aussi. Ses nombreux accouchements et l'âge n'aidant pas à ce qu'elle soit forte. Mais pourtant,
il le faudra. Encore une fois, une toute dernière si elle a de la chance.



The queen was always mindful of her duty.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Ven 19 Mai - 1:19


Ses désirs sont des ordres
Rhaella & Aerys




Jour 2, Semaine 2, Lune 5
Les yeux d'Aerys se portent rapidement sur cette main crispée et sur ce ventre qui a été déjà tant meurtrie. La reine est sans aucun doute anxieuse en imaginant porter un autre enfant ; Le dragon l'est tout autant, même s'il ne le montre pas. Lui aussi a souffert de la perte de ses filles et de ses fils ; Plus que personne ne pourrait jamais l'imaginer. Pas de la même manière que la jeune femme, certes, mais plus il les avait vu périr, plus il avait péri lui aussi. Chacun de ces petits êtres avaient emporté une partie de l'âme de l'homme qu'il a été, une partie de son cœur, une partie de son humanité. Aujourd'hui il n'en reste que des miettes ; Des miettes qui tentent de temps à autre de se reconstruire, de refaire surface. De se libérer de la nuit sans fin et de s'ouvrir au bonheur. Rhaella n'aura peut être pas la force de faire un nouvel enfant, lui n'aura sans aucun doute pas la force d'en perdre un autre. Pourtant, il prend le risque. Il désir conserver la pureté de la lignée ; Le dragon le désir. Le dragon le lui ordonne. Et ce, même s'il doit sacrifier sa reine. Et ce, même s'il doit sacrifier sa vie. Car, au fond de lui il sait que voir mourir Rhaella serait tout aussi terrible.

Le menton du Roi se relève légèrement tandis que ses muscles se crispent douloureusement à cette idée. C'est à cet instant là que Rhaella lève son visage vers lui, plantant son regard dans des yeux si semblables aux siens. L'expression d'Aerys s'assombrit alors qu'il sent dans les mots de sa sœur-épouse une esquisse de refus. Oserait-elle? Oserait-elle refuser d'accomplir son devoir? Oserait-elle contredire son roi? Bien sur que non. Rhaella n'est pas une dragonne ambitieuse. Rhaella n'est pas une dragonne féroce. Elle n'est pas comme son ancêtre ; Rhaenys, épouse du conquérant Aegon premier du nom. Comme Aerys n'est pas comme ce dernier mais ça, jamais il ne l'admettra.
Le dragon se tend d'avantage en la voyant faiblir. L'idée de s'approcher et de la soutenir lui traverse vaguement l'esprit. Toutefois il reste planté là, bien trop fière. Puis il finit par souffler, déjà las de cette entrevue. Il se dirige vers une autre petite table où est entreposé en pichet et des verres. Il verse de l'eau dans l'un d'entre eux avant de se diriger vers la reine.
En se faisant, il confirme. « Vous avez raison, notre fils mérite une princesse à sa hauteur. Toutefois... » Il s'arrête prêt d'elle et lui tend de manière étrangement bienveillante le verre, avant de continuer. « ...ne croyez pas que cela est un désir. Ce n'est qu'un devoir que nous devons accomplir pour le bien de notre famille. » Sa voix s'est refroidit d'un mépris sincère, car ses mots sont bels et biens vrais. Il ne la désir pas, du moins pas de cette manière ; Pas avec cette bienveillance et cette douceur dont il fait preuve aujourd'hui, et dont il compte faire preuve lorsqu'il se trouvera dans sa couche. Une fois qu'elle eu prit le verre entre ses doigts frêles, il se retourne et se dirige vers la sortie. « Vous ne comblerez jamais aucuns de mes véritables désirs, Rhaella. Vous êtes trop faible pour ça. » Lance t-il sèchement.
Il pose une main sur la poignée de la porte avant de se stopper brutalement. Il ferme les yeux en baissant la tête, sentant son cœur s'écraser dans un étau douloureux. Un étau qui se resserre de plus en plus au fur et à mesure qu'il prend des décisions. Au fur et à mesure qu'il parle, qu'il obéit à cette voix, a ce dragon qui sommeil en lui. Puis il souffle et ajoute, de manière plus douce.
« Vous dînerez avec Viserys aujourd'hui. Puis Mestre Pycelle passera vous voir dans l'heure qui suit pour vous expliquer ce qui a été convenu afin de nous faciliter la tâche. Et... » Il serre les dents, ainsi que ses doigts sur la poignée. « ... je vous rejoindrais dès ce soir dans votre couche. »
Aerys tourne alors la tête, lui lançant un dernier regard avant de se tourner, d'ouvrir la porte et de disparaître derrière cette dernière.




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mindful of her duty
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Rhae
Corbeaux : 115
Avatar : Charlize Theron
Date d'inscription : 07/04/2017
Localisation : Port-Réal

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Ven 19 Mai - 10:59


Port-Réal. 281.


He is my destiny until the day I die
Alors qu'elle se sentait faiblir, Aerys vient lui tendre un verre qu'elle saisit mais elle ne le porte pas pour autant à ses lèvres. Elle écoute encore ses paroles, pour elle non plus ce n'est pas un désir.
Tout ce qu'elle fait, tout ce qu'elle a toujours fait, c'est pas pur devoir.

Le roi s'avance vers la porte, prêt à partir et quitter la pièce. Mais Rhaella ne sait aucun soulagement naitre en elle car elle sait déjà qu'elle le reverra dans quelques heures. Que si elle ne tombe pas enceinte, alors elle le reverra encore et encore jusqu'à ce qu'elle parvienne à lui donner une héritière.

Faible ? Oui, elle l'est sans aucun doute. Au fond d'elle, elle a envie de s'opposer à Aerys, d'être plus forte, de ne plus se soumettre à lui. Elle en serait capable, elle en aurait la force mais la peur la paralyse quand elle pense à ce qu'il pourrait lui faire. Les coups ne seraient rien mais il pourrait lui enlever ses enfants, l'empêcher de les voir. Il pourrait la priver de toutes ses libertés, de tout qui lui donne encore la force de vivre. Elle est à sa merci et Aerys a un total contrôle sur elle car il est le roi. Pourtant, lorsqu'elle y pense, lorsqu'elle repense à Aerys lorsqu'il allait encore bien,
au tout début de leur mariage ou même avant, elle ne peut s'empêcher de penser qu'ils auraient pu nouer un véritable lien, partager des choses. Si seulement, un jour, ils s'étaient donnés une chance. Mais ni l'un ni l'autre ne l'avait fait. Aujourd'hui, il était trop tard pour essayer quoi que ce soit, le fossé entre eux était bien trop profond. Et Rhaella était trop meurtrie et brisée pour lui pardonner un jour, pour vouloir essayer d'améliorer leur relation. Elle préférait de loin l'éviter tant que possible et n'être présente que pour faire son devoir de reine et d'épouse.

A ses indications concernant le déroulé de leur soirée, elle répond uniquement par un hochement de tête et attend qu'il s'en aille. Une fois la porte fermée, elle pose le verre qu'elle tenait dans les mains et se laisse tomber à genoux sur le sol. Sans qu'elle ne les contrôle, quelques larmes dévalent ses joues alors qu'elle reporte une main sur son ventre. Un nouvel enfant. Et si elle faisait une nouvelle fausse couche ? Si l'enfant mourrait dans son ventre ? Si il n'était pas assez fort pour vivre ? L'enfant pourrait ne pas survivre mais elle non plus. Son corps n'est plus aussi fort qu'avant, elle le sent chaque jour. Ce ne sont pas seulement ses grossesses qui l'ont affaiblie mais sa faiblesse mentale. Sa tristesse et son malheur. Elle n'est plus certaine que sa volonté de vivre soit assez forte pour survivre à un nouvel accouchement.

Une servante finit par entrer dans la pièce. En voyant la reine dans cette état, elle s'inquiète.

« Vous allez bien, Votre Majesté ?
Laissez-moi seule, je vous prie.»

La Targaryenne ne relève qu'à peine le visage vers la servante qui se retire et referme la porte.
Alors Rhaella sèche les quelques larmes qui ont coulé et se relève difficilement. Elle s'approche du miroir disposé au fond du petit salon et relève la tête face à son reflet. Elle observe son visage comme pour y trouver le courage de faire son devoir, une fois encore. Puis elle force un sourire et se détourne du miroir pour elle aussi quitter et se rendre dans les jardins avec Viserys.



Rhaella venait de passer le reste de l'après-midi avec Viserys dans les jardins. Elle avait fait attention à ce qu'il ne se blesse pas mais elle l'avait autorisé à jouer dans la terre. Elle lui avait même montré quelques petites choses sur les plantes qu'elle connaissait brièvement. Puis ils s'étaient amusés, dans un coin d'herbe, a planté une petite graine ensemble. A leur retour à l'intérieur, alors que la nuit tombait, ils avaient tout deux les mains pleines de terre. Oh si le roi avait vu cela, il aurait jugé que c'était inapproprié pour des dragons de se salir les mains de la sorte. Mais il n'était pas là et tout ce qui comptait aux yeux de la reine,
c'était l'après-midi amusante et merveilleuse qu'elle venait de passer en compagnie de son fils. Après qu'ils se soient nettoyés, Rhaella avait demandé à ce que le diner soit servi un peu plus tôt.

Après avoir diné, elle emmena elle même le prince se coucher. Elle l'installa dans son lit après qu'il fut changé et lui conta une histoire avant qu'il ne s'endorme. Elle embrassa son front après lui avoir souhaité une bonne nuit et elle regagna ses propres appartements, attendant l'arrivée de Mestre Pycelle. En attendant cela, elle dénoua ses cheveux, seule.
Ce soir, elle ne voulait ni l'aide de ses dames de compagnie ni celle des servantes. Elle avait surtout besoin d'un moment de solitude.



The queen was always mindful of her duty.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Ven 19 Mai - 13:42


Ses désirs sont des ordres
Rhaella & Aerys




Jour 2, Semaine 2, Lune 5
Aerys passe le reste de son après midi à méditer et à prier les Sept. D'une part pour les supplier de leur offrir une fille en bonne santé, et d'autre part pour leur réclamer la force d'y parvenir. Il sait. Il sait qu'il devra faire des efforts. Il sait qu'il devra se montrer compréhensif et doux. Mais contre sa volonté et en la présence de Rhaella, le dragon s'éveille toujours. La chaleur ardente s'empare de lui avec la violence d'un torrent déchaîné. Il sent la peur, il s'en nourrit avec avidité. Il désir alors dominer et exposer sa puissance. Et il devient tout bonnement incontrôlable.
Ce soir et contre toute attente, Aerys ne désir faire aucun mal à son épouse ; Du moins pas plus que celui de lui faire l'amour, de faire son devoir. Il doit trouver une solution pour cela, et la solution il ne la trouve pas dans sa foi fragile... mais dans sa folie dévastatrice.

A l'heure du dîné, Aerys n'avale qu'un maigre repas. S'il ne mange déjà pas grand chose d'habitude, les événements de sa journée trop longue lui on aussi coupé l’appétit. Après ça, il se dirige vers la salle d'eau où il se baigne dans un bain bien chaud. En se faisant, une domestique croit bon de l'aider à dénouer ses cheveux. Elle ne tarde pas à se retrouver la joue rosie par une main qui aurait pu récidiver et être plus violente encore. Heureusement, Aerys se contente de la congédier en désirant resté seul. Seul, il sèche sa peau humide et marquée. Seul, il dénoue ses cheveux de longues mèches argentées. Seul, il se poste devant ce miroir si cruel... Seul, vraiment? Alors qu'il observe son reflet, il se voit étrangement sourire mais ne sent guère ses lèvres s'étirer. Alors il fronce les sourcils et son reflet se moque de lui. Le dragon se moque de lui. Il rit. Il rit de son apparence médiocre, il rit de sa faiblesse d'esprit. Alors Aerys trempe ses doigts dans le bol de mousse à raser afin de s'en étaler sur le menton. A cet instant, le reflet perd de son sourire, perd de son arrogance et de son assurance. Il a peur, et s'assombrit d'avantage alors que sa main empoigne la lame. Cette fois ci, ses lèvres s'étirent véritablement mais le dragon ne le suit pas. L’effroi se lit dans ses yeux et s'accentue au fur et à mesure que le rasoir tremblant se rapproche de sa peau puis, subitement, il disparaît. Aerys laisse la lame courir sur sa peau fragile avec une étonnante dextérité. Une dextérité trop hâtive qui finit par le blesser, alors qu'il termine le calvaire qu'est de se raser. En se faisant, il grogne bruyamment et balance la lame loin de lui, passant ses doigts sur la coupure avant de poser son regard sur le sang répugnant qui les recouvre. Il serre les dents et reporte son attention sur le miroir, impassible. Ne recommence jamais.

C'est à ce moment là que Mestre Pycelle est annoncé. Il vient faire son rapport au roi afin de lui confirmer qu'il a bien transmit toutes les directives qu'ils avaient convenu ensemble. Il a en effet donné à Rhaella une fiole de pommade contenant des herbes et des épices, à appliquer sur la poitrine juste avant l'arrivée de sa majesté. Il lui a également conseillé de rester un quart d'heure couché après son départ. Des méthodes connus des mestres afin de faciliter la procréation. Puis, tout en soignant la plaie superficiel sur la joue du monarque qui ne lui laisse qu'une fine cicatrice, il se permet de le conseiller lui aussi. Lui donnant une pommade à appliquer sur ses zones érogènes, et lui préparant un thé afin de calmer ses montées de colère ainsi que ses ardeurs.
Aerys, malgré lui, accepte ses conseilles. Il essaiera du moins. Après ça, il enfile un simple pantalon de nuit ainsi qu'une longue chemise. Tout ces efforts pour une femme... jamais il n'aurait cru.

...
C'est d'un pas décidé qu'il marche dans les couloirs du château, la nuit tombée. En compagnie de ses gardes, il se dirige vers les appartements de la reine. L'un des manteaux blancs l'annonce après avoir frappé à la porte, Aerys entre donc et pose ses yeux d'améthystes sur son épouse avant d'observer la pièce. Elle est seule? Où sont donc les domestiques et ses dames de compagnies? Ont-elles déjà été congédié? Qu'importe, il n'en a que faire, tant que la reine est prête.
« Laissez nous. » Ordonne t-il au garde qui se courbe respectueusement avant de disparaître derrière la porte.
Aerys souffle doucement, luttant déjà contre le désir d'abréger ce moment si peu désiré. Il s'avance dans la pièce, défaisant le premier bouton de sa chemise qui commence à lui tenir chaud.
« Avez vous passé une bonne journée, ma reine? »
Pycelle lui a bien indiqué que plus l'esprit de la reine serait apaisé, plus son corps suivrait. Alors Aerys s'évertue tant bien que mal à ce que ça soit le cas. Il se demande simplement si il sera assez fort assez longtemps, si il sera assez patient. Le Roi change de jour en jour ; Même lui ne sait pas de quoi il est capable aujourd'hui, et de quoi il sera capable demain.
Il s'approche alors de Rhaella, s'arrête prêt d'elle et laisse ses doigts courir tendrement sur la peau dénudée de son bras.
« Vous êtes ravissantes. » Murmure t-il.




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mindful of her duty
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Rhae
Corbeaux : 115
Avatar : Charlize Theron
Date d'inscription : 07/04/2017
Localisation : Port-Réal

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Ven 19 Mai - 18:32


Port-Réal. 281.


He is my destiny until the day I die
Mestre Pycelle ne tarde pas à arriver. L'un des gardes l'annonce et il pénètre dans ses appartements. Il tient à la main une fiole. Après quelques formules de politesse, il lui indique quoi faire. Appliquer la pommade sur ses seins et rester allongée durant un quart d'heure après l'acte. Elle prend en compte ses recommandations et le congédie rapidement. C'est de solitude dont elle a besoin pour se préparer mentalement et physiquement.

Ainsi, après avoir dénoué ses cheveux, elle les coiffe et retire sa robe. Assez difficilement sans la moindre aide mais elle y parvient. Elle prend un gant, le mouille et le passe sur son corps pour se nettoyer un peu. Après cela, elle passe la pommade conseillée par Mestre Pycelle et elle met une fine et longue chemise de nuit. Puis elle se tourna vers sa coiffeuse dans laquelle elle range ses bijoux. Elle l'ouvre et en sort une couronne d'or qu'elle vient placer sur sa tête. Fine et élégante, la couronne fait simplement le tour de sa tête en passant sur son front, sertie de petites pierres. Elle se tourne ensuite vers ses produits de beauté et particulièrement ses parfums. Chaque odeur est importante et à sa propre signification. Douce, exotique, sensuelle... C'est une part importante de l'image qu'une femme veut dégager. Ce soir là, c'est l'odeur du jasmin que Rhaella choisit, à la fois doux et exotique. Une odeur à la fois pour les femmes douces et chaleureuses que pour les femmes indépendantes et caractérielles. C'est loin d'être ce qu'elle met habituellement, préférant la rose ou le lilac. Une fois prête, elle se sert un verre de vin et en bois quelques gorgées avant qu'on ne vienne frapper à sa porte. Elle sent alors son coeur se serrer et une boule se former dans son ventre. Cette fois, c'est bien lui.

Aerys pénètre dans la chambre et la reine pose son verre sur la petite table, près de la carafe.

« Oui, je vous remercie de m'avoir laissé l'occasion de la passer auprès de notre fils. J'espère que la votre fut tout aussi bonne.»

La Targaryenne n'est pas vraiment rassurée, ni apaisée. Cependant,
pour une fois, il semble patient. Loin des nuits violentes où il venait la voir après avoir brûlé un homme. Les doigts du roi vinrent caresser son bras et Rhaella fait de son mieux pour ne pas se sentir dégoutée de son contact.

« Vous vous êtes rasé. Cela vous va mieux.»

Dit-elle poliment et pour une fois, elle le pense. Elle remarque la légère coupure mais n'en dit rien. Tout en elle lui dit de fuir mais elle ne fait rien. Depuis qu'elle a laissé Viserys et qu'elle est seule, elle sent cette boule dans son ventre et cette pression. C'est très loin d'être la première fois qu'Aerys visite son lit et pourtant, elle est angoissée. Cette douceur dont il fait preuve, ces efforts dont il a parlé, combien de temps cela durera-t'il ? La violence semble inscrite en lui depuis longtemps, c'est ce qu'il aime. Il aime voir les femmes souffrir et elle en est parfaitement consciente. Parviendra-t'il à faire quoi que ce soit sans devoir lui faire mal ? Elle l'espère sincèrement.
D'un geste lent, elle repousse ses cheveux dans son dos pour dégager son cou et ses épaules. Puis elle tire sur la ficelle de sa chemise de nuit pour en ouvrir le décolleté.

« Vous avez dit que nous devions tout deux faire des efforts et je suis prête à en faire. J'espère sincèrement que nous parviendrons à donner à la couronne une princesse. D'après Mestre Pycelle, je suis dans la meilleure periode pour concevoir un enfant.»



The queen was always mindful of her duty.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella Ven 19 Mai - 21:29


Ses désirs sont des ordres
Rhaella & Aerys




Jour 2, Semaine 2, Lune 5
Oui, ce soir Rhaella est ravissante, et Aerys est véritablement sincère quand il le dit. Il ne se gène d'ailleurs par pour l'observer, pour la contempler. Cette robe fine met ses courbes voluptueuses en valeur. Ses boucles argentées retombent merveilleusement bien en cascade sur ses épaules, sertis d'une couronne délicate dont les pierres font ressortir la couleur si particulière de ses yeux. Digne d'une apparition divine. Le dragon a toujours aimé le physique de sa sœur-épouse ; Il le sait, elle est l'une des plus belles femmes de Westeros, et elle est à lui. Uniquement à lui.
Il ne répond rien alors qu'elle lui demande à son tour des nouvelles de sa journée. Il se contente de s'approcher d'elle. Sa journée a été, comme beaucoup d'autres, misérable. Las, Aerys est aigri par son quotidien ; Par cette façon de s'enfermer, de s'éloigner du monde extérieur. Par cette façon de voir le mal et le danger partout. Même dans son reflet, même dans sa propre main alors qu'il ne fait que se raser. Il s'est exposé à ce danger, pour elle, même s'il savait pertinemment que ça ne ferait pas vraiment de différence. Le physique d'Aerys est loin d'être comme autrefois, alors qu'il était un superbe prince fringuant et plein de vie. Oui, le dragon a été beau, il a même été splendide, rayonnant ; Peut être plus que son fils ne l'est aujourd'hui. Mais les choses ont changés, le temps a passé, et la maladie a prit autant possession de son corps que de son esprit. Il lui reste une vague esquisse de beauté, mais il suffit de regarder à travers ses pupilles si clairs pour constater toute sa laideur.

Puis, alors qu'il se trouve prêt de la reine, le parfum épicé du jasmin vient caresser ses narines, faisant naître un léger sourire sur ses lèvres. Elle n'a pas pour habitude d'utiliser cet arôme si osé, si sensuel. Et il faut le dire, ça lui plait beaucoup ; L'audace fait partie des qualités qu'Aerys préfère chez une femme. Il aime être surpris par l'inattendu. Et c'est inattendu, pour lui, de la voir jouer de ses charmes en dévoilant sa nuque et en laissant s'ouvrir un peu son décolleté. Un faible soupire sort d'entre les lèvres du Roi alors que ses doigts remontent le long de son bras jusqu'à glisser derrière sa nuque.
« Bien... Alors prions désormais pour que les Sept bénissent cet enfant. » Répond t-il alors qu'il plante son regard dans le sien.
Il se rapproche un peu plus et, lorsque leurs souffles se mettent enfin à s’entremêler, sa main libre vient se glisser sur sa hanche. Alors, ses lèvres vont déposer un baisé délicat sur les siennes ; Un seul baisé, paré d'une douceur dont il ne pensait pas lui même pouvoir faire preuve. Puis il fixe à nouveau son regard, attentif, patient. Ses mouvements sont lents, comme s'ils attendaient une quelconque réaction. La main qui se trouve sur sa nuque redescend lentement jusqu'à son épaule, emportant avec elle le fin tissu de sa robe de chambre. Alors, ses lèvres viennent cette fois ci goûter à la peau de soie de son cou, puis de son épaule. Tandis que sa main repousse encore le tissu, jusqu'à que ce dernier se laisse glisser pour dévoiler l'un de ses seins. Alors ses doigts viennent le frôler avant que sa main ne le recouvre complètement, sans violence, toujours avec cette bien étrange douceur. Ses lèvres vont capturer à nouveau les siennes tandis que son autre main tire la robe afin qu'elle glisse d'avantage, et dévoile enfin sa plus simple et plus belle tenue. Il l'attire donc à lui. Il sent sa chaleur traverser ses propres vêtement. Et il sent la chaleur s'émaner de lui. Il n'est pas loin. Au bord du précipice. Il grogne. Il rugit. Il lui ordonne de lui offrir ce qu'il désir ; La prendre là, maintenant, sans tarder. Comme il l'a toujours prise. Mais Aerys lutte. Aerys n'offre que douceur à sa reine tandis qu'il l'embrasse, un peu plus fougueusement. Il ne lui offre que tendresse alors qu'il l'a fait reculer pour la mener jusqu'au lit, veillant à la faire doucement basculer afin qu'elle s'y installe, un bras dans son dos.
A présent, au dessus d'elle, il la domine de son grand corps fins. Entre ses cuisses. Une main le soutiens et l'empêche de l'écraser tandis que l'autre caresse la peau de sa poitrine, de sa taille, de ses hanches puis de ses cuisses ; L'invitant à remonter l'une de ses jambes contre sa hanche. Ses lèvres dévorent les siennes, son cou puis sa poitrine. Descendant jusqu'à ce ventre qu'il espère bien vite voir s'arrondir.

Toutefois, plus le temps passe, plus la tension et l’oppression devraient faire leur effet. Mais Aerys ne sent rien. Rien d'autre que cette chaleur, que cette appel qui résonne violemment dans son esprit. Aucun désir, aucune émotion. Pourtant il embrasse encore sa peau pendant quelques secondes, puis il finit par craquer... Il finit par se rendre à l'évidence.
Il pousse un léger grognement de frustration avant de se redresser et de se défaire d'elle. Il se relève hâtivement et fait quelques pas dans la pièce en passant ses mains dans ses cheveux. Impuissant. Non. Non il ne l'a jamais été. Pourquoi aujourd'hui? Pourquoi maintenant? Serais-ce l'effet de cette maudite pommade ou de ce foutu thé que le grand mestre lui a donné, ou tout simplement lui? Lui, bien trop accroc à ses penchants. Bien trop accroc à la douleur. Incapable de désirer la douceur, incapable de désirer l'amour. Impuissant. Non. Jamais. Sa fierté en prend un coup et, doucement, c'est la rage qui s'éveille en lui.
Mais non. Une nouvelle fois non. Il ne doit pas céder. Aerys, en silence, remplit un des verres de vin posé sur la petite table avant de le boire, cul sec. Dos à sa reine, il tente de reprendre le contrôle du dragon qui se débat pour se dévoiler, encore et encore, sans jamais s'arrêter. Ses mains tremblent et, à cet instant, il se haït plus qu'il ne s'est jamais haïs.




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella

Revenir en haut Aller en bas

Ses désirs sont des ordres FT. Rhaella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Sengoku basara] [MA] Vos désirs sont des ordres
» Les ordres sont les ordres....tu obéis
» Vos désirs font des ordres
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Les Terres de la Couronne :: Port-Réal :: Donjon Rouge-