RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Sylwa | The virgin whore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:20




Sylwa

Ce qui est mort ne saurait mourir
Passe ta souris sur la photo
   
Âge : 25 petites années d'errance dans un monde qui fut le sien mais pour lequel elle a perdu tout goût. Ne lui reste que la défiance et la rage d'une lionne.
Situation familiale : C'est le célibat qui s'attache à ses pas. Elle aimerait dire veuve mais seul son coeur l'est quand aucun anneau n'est venu aimer son doigt.
Statut : Elle était fière de son statut. Guerrière sur un boutre, plus proche du capitaine qu'aucune ne le fut. Elle l'aimait cet homme. Maintenant, elle n'est rien. Pas une lady, pas une paysanne. Elle n'est qu'une pouilleuse qu'on enferme comme un animal sauvage.
Localisation : Dans un bordel du Conflans, où elle se bat contre les assauts des hommes.
Métier : Elle aurait répondu guerrière voilà quelques années devenues une éternité. En vérité, elle est une catin. Une prostituée pour le bon plaisir des hommes.
Particularités : Elle a de nombreuses cicatrices sur le corps, signe de ses rebellions constantes. Malgré tout, son regard brille de défiance et c'est la première chose qu'on voit. Associé à sa crinière de lionne aussi blonde que les blés. Elle est bien souvent peut vêtue, pour que tous puissent profiter de ce corps musclés par des années de combat et de ses courbes qu'elle ne cache pas.
Allégeance : A personne d'autre qu'à elle même maintenant qu'on lui a ôté tout ce qu'elle était et aimait.
Description de la famille : Son père est Lord Meldred Merlyn mais il ne l'a jamais vraiment reconnu comme sa fille. Elle a juste eu l'honneur de vivre au château de la famille dont elle est partie lorsqu'elle avait quatorze ans.
Compétences particulières : Guerrière de talent, maniant les dagues comme armes de confort, connaître parfaitement les navires, sait à peu près lire, tient très très bien l'alcool
Faiblesses du personnage : Trop impulsive pour être réfléchie, ne sait pas le moins du monde manipuler les gens, incapable de faire confiance, jure trop.
Groupe : Ile de fer
Rang personnalisé : La lionne de l'eau
Avatar : Ellen Hollman
Autre ? : Vous allez tous crever !

+ Sylwa est la fille d'un Lord des îles de fer mais elle s'en fiche comme de sa première chaussette et n'a de toute manière pas été reconnu par son père. Régnait entre les deux une entente cordiale plus qu'un quelconque lien familial. Sa mère est morte en lui donnant la vie.

+ Elle s'est élevée en compagnie des autres enfants de son âge. Entant fille d'une captive, elle a très vite apprit à avoir du répondant face aux insultes qu'on lui envoyait.

+ Elle a apprit à se battre au milieu des autres.

+ Sa belle mère a été plus qu'une mère pour elle. Elle lui a apprit à coudre, les rudiments de la lecture. Elle lui a également offert deux dagues dont Sylwa ne se séparait jamais jusqu'à la défaite des siens.

+ Elle a officié sur quelques bateaux de ses 14 ans jusqu'à ses 23 ans.

+ Elle a réellement rejoint une équipage en embarquant sur la Terreur. Elle est devenue la petite amie du capitaine du navire et il a fini par faire d'elle sa seconde.

+ Elle a tout perdu lorsqu'ils ont attaqué le mauvais bâtiment et qu'elle a été faite captive.

+ On l'a offerte à un bordel du Conflans où elle travaille depuis 4 lunes. Elle est alors devenue un amusement pour les hommes de passage puisqu'on la nomme la vierge indomptable. Et pour cause, aucun n'a réussi à lui ouvrir les cuisses. Celui qui l'aurait fait aurait pu gagner une passe gratuite avec la jeune femme.

+ Le directeur du bordel où elle travaille a aujourd'hui bien d'autres projets pour elle et plus personne n'a le droit de la toucher.  
Que pensez-vous du règne d'Aerys II Targaryen ?
Aerys II Targaryen; Que peut-elle bien en dire ? Elle ne l'a jamais vu et n'a jamais eu à faire aux dragons de prêt ou de loin. Elle se fiche de qui porte aujourd'hui la couronne, elle se fiche de savoir comme se déroule le monde chez les puissants. Elle voulait simplement vivre comme elle l'entendait en compagnie des siens. On lui a ôté mais elle doute très fortement que ce soit un dragon qui ait fait ce choix. Les nobles ont bien d'autre chose à faire comme courir les biches ou s'endormir dans des draps de plume. Elle les trouve stupide mais elle ne les méprise pas. Ils lui sont juste indifférents. De toute manière, a-t-elle réellement la possibilité de les rencontrer un jour ? Certainement pas. Ils sont à des années lumières de ce qu'elle est, pauvre catin dans un bordel au plus profond du conflans. Elle a déjà vu quelques nobles venir oublier les femmes dans les bras des filles du bordel. Mais jamais un dragon, pas même un roi. Ils ont autre chose à faire et d'autres corps a honoré. Le conflans est loin de la capitale, même pour un cavalier solitaire. Et puis que viendrait faire un foutu dragon dans cett région loin de tout ? Il fut un temps où Sylwa avait des idées sur la question des Targaryen. Alors qu'elle entendait cette famille qui ne fut jamais vraiment la sienne parler d'eux. Mais ce temps est révolu depuis tellement longtemps. Elle est parti il y a plus de dix ans. Elle n'en avait que quatorze. Bien des choses ont dû changer chez les Merlyn. Elle s'en contre fiche. Ils ne parlaient pas de la géo politique des sept couronnes sur les bateaux. Ils étaient bien plus occupé à boire et à changer. Alors elle ne pense rien de celui qui porte la couronne, qu'importe la manière dont il s'assoie sur le trône de fer.

Participerez-vous au Tournoi d'Harrenhal ?
Un tournois ? Pour quoi faire ? Au bien sur, les filles du bordel seront là. Il faut amuser de nouveaux clients et leur maitre ne loupera cette occasion pour rien au monde. Remplir ses bourses en vidant celles des autres grâce à ses filles ait à ses yeux la meilleure chose à faire et les tournois le meilleur lieu pour ça. Indirectement, Sylwa participera au tournois. Mais elle ne joutera pas et ne regardera aucun des hommes cherchant à s'affronter sur des montures, une lance dans les mains. De toute manière, elle se serait rie d'eux. Ridicule que de porter une armure pour faire mumuse sur un cheval. Les véritables hommes portent des armures pour combattre, pas pour encaisser les coups d'armes qui n'auraient jamais dû les toucher. Les hommes des contrées vertes lui rappellent des femmes fluettes et terrifiées de tout et de rien. Ils ne méritent pas le titre d'homme et il est très certain que rien ne pend entre leurs jambes. Les voir fanfaronné sur leur petit poney à longue crinière lustrée lui donne la nausée. Tout comme les voir offrir des fleurs à des femmes pour qu'elle se pâme à leurs pieds en gloussant comme des poules stupides. Alors non, elle ne participera pas à ce tournois. Elle suivra juste ce que son supérieur lui a ordonné. Être sage et ne surtout pas mordre pour gagner un semblant de liberté. L'heure de la promesse qu'elle a faite se rapproche à mesure que les tentes se dressent pour le tournois. Elle reste digne et fière. Sylwa tient toujours parole.


De vous à nous


Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
Moi, Sylwa, certifie sur l'honneur avoir lu le règlement, avoir plus de seize ans et être d'accord pour que tout arrive à mon personnage durant son aventure sur De Cendre et De Fer. Je donne mon accord   pour que mon personnage soit mené à mourir au cours de l'aventure.

Ambrose
En vrai, je vous déteste. Oui, vous deux; Les deux espèces de   qui m'ont trainé de force sur ce forum. Toi, Aerys, je te maudis ! La peau de mon derrière a encore mal !
Bon de manière plus sérieuse, moi c'est Léa, aka Ambrose sur la toile. J'ai 21 petites années et j'en suis fière. J'ai connu le forum à cause de deux barges qui ont fini par me faire craquer à m'en parler H24 !  





I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master



Dernière édition par Sylwa le Dim 7 Mai - 0:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:21


L'Histoire

These violent delights have violent ends.



Il était une fois

Thème || Ce n'était qu'une naissance. Dans les cris et les larmes, dans la douleur et la violence. C'était une femme de rien, une épouse forcée qui mettait au monde la fille d'un noble. La maison Merlyn était une maison noble à la grandeur plutôt moyenne. Nessa avait été enlevé voilà quelque année de son Ouest natal. Elle s'était rebellée, un rien, avant de finalement baisser les armes. Son maître la rejoignait, de tant en tant et venait se faire plaisir entre ses cuisses. Pas assez pour qu'elle mette au monde un enfant. Jusqu'à cette année, où les passages du fer né dans sa couche s'étaient fait plus nombreux et rapidement, son ventre s'était arrondie. Le premier instant de bonheur pour la jeune femme qui, durant neufs lunes, regardait son ventre grossir. Les premières contractions avaient commencé au petit jour. Pour finir à la nuit tombée, après des heures de travail. La délivrance fut plus brève, entraînant avec elle la mort de cette femme qui avait toujours été trop faible pour les îles. Celui qui n'était pas encore Lord Merlyn se retrouvait avec un bambin braillard sur les bras, d'un sexe trop faible. Il choisit pourtant de garder ce bébé et de faire d'elle une véritable fer née.

Durant 7 années, il la garda prêt de lui. Elle n'était pas véritable une héritière, ne portait pas le moindre nom, reconnu ni comme une bâtarde ni comme une noble. Cela importait peut à la jeune fille. Au contraire. Cela la forma. L'entraîna à devoir montrer plus de crocs que n'importe quelle demoiselle. A la voir, avec son visage d'ange aux côtés de son père, on aurait cru une bâtarde Lannister. Il n'en était rien, sa mère n'était d'aucune ascendance noble. Pourtant, très tôt, la petite fille se prit à jouer de ce surnom qu'elle garderait toujours sur les îles qui l'avaient accueillit. La lionne. Elle mordait, griffait et ne laissait personne s'approche d'elle. Et elle pointait le menton, fièrement comme si, même sans nom derrière son prénom, le sang qui coulait dans ses veines était bleu. Elle riait de les regarder s'approcher et se heurter à ses poings. Très, peut être même trop, tôt, des lames furent glissées dans ses mains. On riait du fait qu'elle était la fille d'une sang verte. Elle giflait et frappa en réponse. Les moqueries se firent moins importante à mesure qu'elle vieillissait. Son père lui montrait quelques parades, quelques coups mais les deux n'étaient pas véritablement proches. Jamais elle ne l'appela "papa" se contentant de son prénom. Elle n'était pas une Merlyn et le revendiquait haut et fort ! Elle prenait le fer prix pour tout ce qu'elle désirait. Sa famille ne lui offrit que la quiétude d'un toit et de la chaleur. Ainsi que des apprentissages, divers et varié. En compagnie de l'épouse de son père, elle découvrit l'art de jouer avec les fils plutôt qu'avec des dagues et elle s'en servit pour se confectionner des vêtements souples qui lui permettait d'être libre du moindre de ses mouvements. Les deux femmes s'entendaient très bien et c'était la seule chaleur que recevait la jeune fille. La fer née qu'avait épousé son père avait été une combattante avant que son ventre ne se gonfle. Elle avait maintenant déposée les armes mais elle fut d'un plus grand conseil à Sylwa qu'aucun homme. Elle lui montra comment tresser ses cheveux pour que jamais ils ne gênent sa vision, comme palier la force plus faible d'une femme par d'avantage de vitesse et de technique. La blonde écoutait tout, plus attentive qu'elle ne le fût jamais. Sa belle mère lui racontait comme elle avait embrassé la mer alors qu'elle était si jeune, comme son propre père avait fait d'elle une combattante en lui ordonnant de clouer le bec de tous ceux qui oseraient lui dire qu'elle n'avait pas l'étoffe d'un guerrier. Il ne l'avait jamais aidé et elle s'était faite seule, payant le fer prix pour devenir une guerrière. Il inspira Sylwa, elle fit briller des flammes dans ses yeux.

La jeune fille n'avait que quatorze ans lorsqu'elle décida de partir, suivre les traces de ce que lui avait raconté sa belle mère. Personne ne la retient et la jeune adolescente solitaire au caractère de chien enferma le peu d'affaires personnelles qu'elle possédait avant de filer. Sa belle mère fut la seule à être mise au courant et elle l'attendait, enroulée dans une épaisse couverture de laine. Elle lui offrit une dague, faite dans un acier bien plus solide que tout ce qu'avait pu tenir Sylwa dans ses mains. Elle lui fit jurer d'être prudente avant de déposer un baiser d'adieu sur ses lèvres. Pour la première fois de sa vie, la jeune fille ouvrit les bras et trouva le réconfort d'une étreinte avant de disparaître pour de bon. Sa véritable vie commençait.


Thème || C'était ce genre de journée. Celle où on se dit que le monde entier nous appartient. Où le soleil semble briller bien plus fort et où on ne peut s'empêcher de sourire. Sylwa regardait l'eau encercler la coque du navire, une main accrochée au cordage. Elle respirait l'air chargé de sel, laissant le soleil baigner de sa lumière son visage. Les années s'étaient écoulées avec la douceur du présent. Elles s'étaient attachées à son corps et la jeune fille était devenue femme. Dans quelques ports, elle avait trouvé ce qu'il lui fallait. On avait accepté de la faire monter sur un navire en échange d'argent qu'elle avait gagné dans quelques auberges. Elle rêvait à l'époque de pillage et de vol. Ses premières rencontres avec l'eau ne furent pas des plus romantiques. Elle vomit les premiers jours, tripes et boyaux par dessus bord. Puis son pied était devenu plus marin et elle avait apprit à se servir de ses muscles pour guider des voiles. Elle avait voleté de bateau en bateau, apprenant toujours plus. Un jour, elle commanderait le sien. La lionne de fer serait sa fierté. Elle aurait son boutre, qu'importait le nombre d'année qu'elle devrait l'attendre. Elle avait eu du mal à se faire une place mais tout ce qui lui avait apprit sa belle mère lui était revenu en plein visage et elle avait frappé, plus fort. Elle n'avait pas laissé qu'un seul nez cassé derrière elle. Ô bien sur, elle s'était prise des roustes monumentales. Mais la fer née encaissait bien et chaque jours se muscles s'étaient formés un peu plus. Elle avait gagné sa place sur les bateaux tout comme elle avait gagné le droit de se battre. Certains marins continuaient à la regarder comme une chose étrange qui n'aurait pas dû être là. Elle gardait le menton fièrement pointé devant eux et n'hésitait pas à continuer à jouer des poings pour leur faire entrer dans le crâne qu'elle avait autant sa place ici que les autres.

Les rêves de la jeune femme en avaient découvert d'autre alors qu'elle avait croisé un homme au teint mate dans une taverne. Le soir même, elle quittait tout pour le rejoindre. Il était capitaine et avait ce charme du forban, forgé par des années de pratique. Il la prit immédiatement sur son navire. C'était lui qui vient soupirer à son oreille au moment présent, posant ses mains sur ses hanches.

L'avenir est à nous tu sais... murmura-t-il à son oreille, un rien cajoleur.

Le sourire de la fer née s'étira un peu plus alors qu'elle croisait les prunelles noisettes de celui qui aurait pu être son amant mais n'était pour l'instant que son aimé. Ô oui, elle savait qu'il la désirait. Mais il devait s'arrêter à des débuts de jeux et jamais encore elle ne lui avait offert ce qu'il attendait de toutes les femmes. Sylwa avait conscience de la place toute particulière qu'elle avait dans son coeur. Tout comme elle savait que si elle lui donnait ce qu'il obtenait de toutes, elle ne deviendrait guère différente des autres. Sa virginité était un bien précieux qui lui valait des regards stupéfaits. Un bien qu'elle conserverait.

Je repensais à nous. La première fois que je t'ai vu, alors que je n'étais encore qu'une gamine, sachant à peine naviguer.
Et te voilà seconde de ma terreur. Deux ans Sylwa. Deux ans que tu as eu mon coeur. Tu devrais me dire oui... Tu sais parfaitement que c'est toi que j'aime et aucune autre.

Elle lui envoya une gifle dans laquelle elle ne mit pas toute sa force avant de s'échapper de ses bras pourtant si agréable. Il éclata de rire, avant de plisser le nez. Leurs jeux faisaient rire l'équipage. Il fini par s'éloigner d'elle et son sourire se fit plus grand que d'habitude. Son cri retentit sur tout le bâtiment. Un navire était en vu, portant les voiles de l'Ouest. Avec des cales chargées de richesse.

Ils attaquèrent et Sylwa était en première ligne pour bondir. Ses dagues sifflèrent dans l'air alors qu'ils lancèrent l'abordage. Ils furent reçu par quelque chose de bien plus dangereux que ce qu'ils croyaient. Il n'y avait aucune merveille dans les cales. Juste des hommes armés jusqu'aux dents. Le massacre ne fut que de courte durée. Le sang coula sur le pont, le rendant poisseux en se mêlant au sol. Un cri s'échappa de la gorge de Sylwa lorsqu'elle vit son aimé tomber. Elle voulu se précipiter à ses côtés mais une main se glissa dans ses cheveux et dévoila sa gorge. Elle rua. Voulu frapper. Seul le noir lui répondit, résultat du coup de manche qu'on infligea à sa tête.

Elle était attachée en se réveillant, seule dans les cales du navire qui aurait dû leur apporter richesse et plaisir. Elle eut beau forcer, les liens qui retenaient ses poignets étaient solides. Ses yeux s'habituèrent lentement à l'obscurité. Il n'y avait rien de ce qu'ils avaient cru trouver. Pas la moindre fortune de cet Ouest pourtant si riche. Seules quelques armes étaient entreposées loin, mais suffisamment loin pour rester inatteignables par la fer née. Elle aurait préféré qu'ils soient moins prudents et plus stupides.

La lumière viola ses iris habituées aux ténèbres. Un homme s'approcha d'elle, dont elle n'arriva à discerner les traits dans la soudaine clarté. Il posa une main sur son menton, qu'elle tenta de morde à pleine dent. Un reniflement appréciateur se fit entendre. Il fini par la lâcher après l'avoir regardé sous toutes les coutures. Il semblait que son destin venait d'être scellé et elle eut beau l'insulte de toutes les injures qu'elle connaissait, il ne lui lâcha pas une seule parole. Où diable étaient les autres ? Pourquoi était-elle seule !? Ils n'étaient quand même pas tous mort ?!

La traversée fut longue. Les premiers jours virent couler quelques larmes de la fer née, alors qu'elle imaginait le pire pour ses frères. Puis son instinct reprit le dessus et elle tenta de trouver une solution pour partir. Faire du charme à l'homme chargé de venir la nourrir n'était d'aucune utilité car il ne prit pas même le temps de regarder sa poitrine lorsque le tissu fini par lâcher. Il n'avait que du dégoût dans les yeux lorsqu'il venait la voir. Et toujours aucune parole.

Ils abordèrent. Elle le sentait aux mouvements si particuliers du bateau qui arrivait à un port. Elle était prête lorsqu'on vient la chercher. Sa tentative d'évasion fut réduite à néant dès que les hommes charger d'elle vinrent la chercher. Le gringalet qui s'était occupée d'elle durant tout le trajet n'était plus là. Elle hurla, se débattit, tenta de mordre mais il la tenait fermement. Ses yeux croisèrent ceux d'un homme, qu'elle reconnu comme le capitaine. C'était lui qui avait frappé son aimé de cette lame qui pendait si bien à sa ceinture, lavée du sang qu'elle avait fait couler.

Où sont-ils ! Qu'est ce que vous avez fait d'eux ! Dites moi pas qu'vous les avait tous tué ! J'sais qu'ils sont encore en vie ! Répondez moi ! Où sont-ils ! Que le dieu noyé m'emporte avec lui si vous m'répondez pas ! Où s'qu'ils sont !

Il s'approcha alors d'elle, un sourire carnassier brillant sur ses lèvres. Sa main vient glisser sur la peau sale de la fer née et il attrapa une de ses mèches de cheveux qu'il replaça derrière son oreille en un geste de douceur qu'il semblait pourtant identique à la violence d'un coup de poignard.

Mais ils sont morts petite beauté. Et il te serait arrivée la même chose si tu n'avais eu ce visage si semblable à celui d'une Lannister. On va m'offrir des sommes monumentales pour ta présence dans une maison de plaisir. Dommage que je t'ai déjà promis à quelqu'un.

Les yeux de la fer née s'écarquillèrent devant l'horreur qu'on lui présentait comme destin. Elle n'eut pas le temps de répondre. D'un simple geste, l'homme qui avait tout d'un mercenaire, ordonna à ses hommes de l'emporter. Aucun de ses mouvements pour se débattre ne changèrent la moindre chose. Son destin était figé.


Thème || C'était dans le Conflans qu'elle fut offerte. On la lava, la maquilla pour la première fois de sa vie et les mains qui glissaient dans sa chevelure d'or étaient bien moins douces que celles de son ancienne mère. Elle resta pourtant sage. C'était uniquement des femmes qui s'occupaient d'elle. Des femmes au visage baissé qui n'osaient lever haut les yeux. Sylwa gardait le menton dressé et pourtant, la lueur de défiance dans ses prunelles s'étaient calmées. Elle ne savait ce qu'était devenu les autres. Ses hommes devenus ses frères et surtout lui. Lui qu'elle avait aimé et qu'elle aimait encore. Lui à qui elle avait refusé quelque chose que des inconnus viendraient lui voler. Elle refuserait. Elle les tuerait s'il le fallait. On lui avait enlevé ses armes. On lui avait tout prit. Ne restait que ses poings et ses muscles. Ainsi que ses dents et ses ongles qui deviendraient ses plus belles armes.

Le maître du bordel était un homme qui la répugna dès la première seconde. Le parfait exemple de l'ambitieux avec son visage qui aurait paru beau à n'importe qu'elle autre femme. Sylwa n'y veut qu'une joie malsaine et un plaisir pervers à la voir de la sorte. Les yeux de la fer née lancèrent des éclairs et lorsqu'il l'a fit venir dans sa chambre pour tester la marchandise, elle le laissa se déshabiller. Elle le laissa se pencher sur elle et embrasser sa peau. Jusqu'à ce que ses dents s'accrochent à sa joue et arrache son derme. Le doux souvenir de son hurlement fut une mélodie parfaite aux oreilles de la demoiselle. Elle lui cracha son mépris au visage, suivit de paroles dites avec toutes la morgue qu'elle se permettait, aussi nue qu'aux premiers jours. Il ne lui prendrait sa première fois. Jamais.

Les jours qui suivirent ne furent que des nombreuses batailles pour la fer née. Il la fit fouetter. La morsure du cuir ne lui arracha que des cris de douleur. Il ne lui écarta jamais les cuisses, ni lui ni aucun autre. Sylwa devient la putain vierge, celle qui attirait les soulards. Son corps ne fut bientôt plus à vendre. Au contraire. Celui qui arrivait à la faire baisser l'échine se la verrait offerte. Aucun n'y parvient. Car, indirectement, son bourreau la préparait à autre chose. Il fini par abandonner l'idée de la punir pour de bon en la forçant à écarter les cuisses accompagnés d'autres hommes pour la tenir. Non, il avait d'autre plan. Elle était vierge. Et une putain vierge se vendrait à prix d'or à des nobles. Il devait juste lui faire comprendre ce qu'elle pouvait devenir. Alors ils passèrent un accord. Elle l'écouta, les yeux plissés. Il allait l'offrir à ce tournois qui arrivait. Il allait l'offrir et elle ne tuerait pas l'homme devenant son maître. Elle ne serait pas douce, certainement pas. Mais elle serait des yeux et des oreilles. Sylwa dit oui, simplement pour obtenir quelque chose qu'elle imaginait comme une possible liberté. Elle ne trahirait personne.

Mais seul l'inconnu l'attendait alors qu'ils l'avaient fait si belle pour entrer dans cette chambre qui puait la noblesse. Elle ne savait ce qui l'attendait derrière. Peut-être rien d'autre que son destin.





I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master



Dernière édition par Sylwa le Dim 7 Mai - 0:42, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 531
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:31

J'aimerais dire que j'ai honte. Mais... c'est pas le cas MOUAHAHAHA.

Bienvenue parmi nouuuuus

Hâte de voir ce que tu vas faire de ta puce (même si je connais les grandes lignes )

Hésite pas si tu as besoin c'est Rhaegar pour les IDF et moi pour la Couronne


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 429
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:35

Queen Saxa

La tentation, c'est le bien Cool
Et l'incapacité à résister, c'est encore mieux

Bienvenue parmi nous


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:36

Va bien mourir toi

Aly > Oui... Saxa mon bébé, Saxa mon chaton, Saxa mon *Ô Gannicus au loin !* /me part le voir/ Merci ma toute belle



I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:37

Coucou
C'est un personnage ultra prometteur que tu nous proposes, si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas (en plus d'un petit lien si tu le veux en tant que tenancier de bordel venant des Iles de Fer/Lys y'a moyen de se faire un truc )

Soit la bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:46

Merci
Je serais pas contre un lien Sylwa vient des iles de fers alors ils se sont peut-être croisé dans une autre vie quand elle était encore une guerrière



I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Serpent's WhoreThe Serpent's Whore
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Bâtarde, essentiellement. Pute, catin, elle doit connaître toutes les variantes de ce terme. Dans un but plus affectif elle voit passer beauté, chérie ... Les gens ne manquent pas d'imagination à son sujet !
Corbeaux : 173
Avatar : Sibylla Deen
Date d'inscription : 10/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Ven 5 Mai - 23:58

Bienvenue jolie furie ! Voilà un personnage intéressant, bon courage pour ta fiche !


Oberyn & Ellaria
the sun prince and his sunset whore
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 7:29

Bienvenue sur le fofo et bon courage pour ta fiche ^^

Pour Gannicus en face, je comprends que tu ai craquer MDR
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 11:14

Il est beau avec cette tête Davos
Merci mais il sera pas là mon Gannicus je vais devoir supporter ce truc chelou d'Aerys là



I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 11:41

TOI LA SAUVAGE!!!
>    >    >    >    >  >    >    >    >    >  >    >  >    >  >    >   ...

Nous sommes le mal!

Tu ne peux pas nous résister!

Oh mais tu va aimer les trucs chelous que ton truc chelou va te faire!


En tout cas bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.
N'hésite pas si tu as besoin, tu sais où me trouver depuis le temps!!


The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 442
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 12:04

Welcome beauté ! I love you
Have fun ! =p


We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Young Bear
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 87
Avatar : Clive Standen
Date d'inscription : 03/05/2017
Localisation : Harrenhal, au tournoi

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 12:47

Bienvenue par ici
Bon courage pour ta fiche, charmante demoiselle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La lionne de l'eau
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Ellen Hollman
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 15:12

Va mourir Aerys
Merci chaton Greyjoy Je viendrais te chercher un lien quand je serais validée
Il est vachement plus sexy comme ça Jorah dit donc merci



I will never be your slave be you have the power and you can do wathever you want. You can rise again and again. You can scream again and again. Never forgett. I came from wild land and I have no master

Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 248
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore Sam 6 Mai - 15:17



furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sylwa | The virgin whore

Revenir en haut Aller en bas

Sylwa | The virgin whore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» DEAL WITH WHO'S THE OLD VIRGIN?
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» WWE à Nimes
» Preuve irréfutable du VIPISME
» Athé + Like a virgin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: wanted :: When you play to the game of thrones... :: You win :: Îles de Fer-