RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans et le Val.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.
Les inscriptions pour les joutes sont désormais closes.
Les spectateurs eux peuvent encore s'inscrire.

Partagez|

Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 355
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Lun 8 Mai - 14:48


Une nuit à la belle étoile

Savie et Melhavak



Le voyage était plus long que ce que le lysien avait esperé. Cela faisait maintenant 4 ans qu'il n'avait pas quitté Port-Réal, sans doute avait il du perdre un peu son sens du voyage et de l'estimation du temps de ses derniers. Sans doute était cela, ou sans doute était ce le fait qu'ils avançaient lentement pour laisser tout le loisir aux deux lysiennes d'observer les paysages si différent de Lys et de ce qu'elles avaient connue. Ici, alors que le printemps s’éveillait, il y avait des plaines a perte de vue, des grandes étendue vertes, des champs que l'on commençait à labourer pour peut etre bientôt semer. Tout cela, s'était fort nouveau pour Savie et Seren, qui n'avait toujours connu que la ville, les ports et la mer.

Cette nuit la, c'était dans les plaines qu'ils s'étaient arrêtés pour dormir. Ayant dépasser de plusieurs lieux la dernière auberge et ne voulant aller plus loin pour rejoindre la prochaine, les lysiens s’arrêtèrent en ce lui dégager. Par chance, avec le printemps qui sonnait a leurs portes, la nuit ne s’annoncerait pas froide, en tout cas pas pour Melhavak. Après 10 ans passée en ses terres, il s'était habitué à vivre bien loin de son ile baignée par le soleil presque toute l'année.

Après un repas copieux a base de fruit et de viande sechée, le tenancier de bordel avait laissé son amante et sa fille allée se couchée tandis qu'il montait la garde. Si Tywin avait eu le temps de sécuriser la route royale durant sa regeance en tant que Main du Roi, maintenant qu'il ne l'était plus, le fer-né de Lys demeurait méfiant. Certes le roi terrifiait les bandits depuis l'horrible histoire de la fraternité du bois au roi, mais eux, ils n'étaient que des roturiers, alors personne n'hésiterais a les attaquer. Melhavak soupira, comme il semblait beaucoup plus simple d'etre noble parfois, cela le dégoutait. Cela le dégoutait de voir la différence qui était faite entre les roturiers bien plus noble que certains nobles, et ces derniers.

Les heures étaient doucement passée et le milieu de la nuit s'était annoncé, quand le jeune homme fut attiré par un son venant des deux lysiennes endormies. Fronçant les sourcils, il se leva pour les rejoindre et s’accroupit au-près de Savie qui était la source de bruit.

-Il est tard Savie, tu devrais être en train de dormir, tu vas encore être épuisée demain.



Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sombre-MerSombre-Mer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 29
Avatar : Raffey Cassidy
Date d'inscription : 26/04/2017

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Mer 10 Mai - 15:40


Une nuit à la belle étoile

Savie Et Melhavak




Savie se tournait et retournait dans la fourrure d'animal qui lui servait de simple lit pour la nuit. Elle grelottait, tentait de capter la chaleur de sa mère qui dormait à ses côtés, se mettait en boule, les jambes relevées contre son torse. Son père répétait que le printemps était encore doux et qu'ils devaient être heureux de ne pas avoir à voyager en hiver. Mais Savie continuait de trembler jour et nuit, bien moins que Seren qui semblait vraiment souffrir du froid, mais assez pour rendre le trajet désagréable.  Pourtant, fixant les cendres mourantes du feu, la petite fille se demandait à quoi ressemblerait l'hiver. Melhavak lui avait parlé de la pluie qui devenait froide et blanche, de l'eau qui gelait en un instant, et du tapis de gel qui recouvrait prairies et champs. Mais elle se demandait si elle arriverait à survivre un froid si intense, c'était déjà si dur à supporter qu'elle regrettait presque Lys, au moins on n'avait jamais froid sur l'ile.
Quelle idée de dormir à l'extérieur d'ailleurs, râlait Savie mentalement. En comparaison, la plus vulgaire des auberges lui aurait parue d'une élégance royale. Mais Melhavak avait refusé, prétextant qu'il était trop tard pour continuer et qu'elle serait ravie de se reposer. Ils avaient attachés les chevaux et dinnés de fruits et viandes séchés autour d'un feu, Seren s'était immédiatement endormie, assommée par la fatigue mais, Savie n'y arrivait pas. Elle mettait aussi cela sur le compte des douleurs qui lui tiraillaient le derrière depuis le début du voyage. Elle partageait un cheval massif avec son père et sa position n'était pas des plus agréables, de loin même. Savie se demandait comment les nobles faisaient pour prendre plaisir à ce genre d'activité, leurs selles luxueuses devaient les aider, à moins que ce ne soit l'entrainement. Une question idiote lui traversa la tête ; les nobles ont-ils un derrière en pierre pour monter aussi souvent ?
Elle continuait de se tourner en râlant. De toutes manières, elle ne voulait même pas aller à ce tournoi. Elle n'en comprenait pas l'utilité et trouvait cette idée idiote, et puis elle se plaisait enfin à Port-Réal, ce n'était pas pour repartir aussi tôt de l'autre côté de Westeros. C'était d'ailleurs si long, ils avançaient sur les mêmes chemins, les mêmes champs, mêmes villages, mêmes paysans. Seren s'extasiait des paysages et bien pas elle ! Elle ne venait que pour accompagner son père. D'ailleurs, celui-ci se penchait vers elle. Savie devait avoir fait trop de bruit

"Il est tard Savie, tu devrais être en train de dormir, tu vas encore être épuisée demain.

-Il fait trop froid, et puis j'ai mal. J'arrive pas à dormir"

Savie s'assiet, tête calée contre l'épaule de son père, sa fourrure ne laissant dépasser que le bout de ses pieds. Et elle sentit soudain son énervement se calmer légèrement, calmée par la présence apaisante et protectrice de Melhavak. Ce voyage avait un but, être avec son paternel. Ils n'étaient pas dans un bateau sur la mer mais, elle réalisait son rêve d'enfance, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 355
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Mar 16 Mai - 21:38


 
Une nuit à la belle étoile

 
Savie et Melhavak

 

 
Le lysien avait légèrement soupiré en entendant les nouvelles plaintes de la petite lysienne. Etait il aussi agacant quand il était plus jeune? Il n'en avait aucune idée et il ne s'était jamais imaginé le voyage de cette façon. A vrai dire, il ne connaissait rien aux enfants, lui qui pensait faire plaisir à la gamine, visiblement, ce n'était pas de son gout. Cependant sans dire un mot tout d'abord, il s'était contenté de rapprocher le petit corps de l'enfant contre lui pour lui offrir un peu de chaleur. Pauvre petite chose, c'était ainsi que Melhavak traitait Savie dans ses pensées, malgré toute l'affection qu'il lui portait, il se demandait pas si elle n'abusait pas un peu. Le temps était doux, après l'année d'hiver qu'elle avait connu, elle aurait du etre heureuse de sentir les doux et timide rayons du soleil. Mais non, elle ronchonnait, encore et toujours.

-Il fait pas si froid que ça, fais un petit effort Savie.. C'est juste différent de ce que tu connais.

La patience n'était pas le fort du batard fer-né, mais il esquissa un sourire en déposant un baiser sur le front de l'enfant. Il n'avait pas envie de lancer un drama ce soir, pas alors qu'il était lui même épuisé pour aujourd'hui. N'ayant nullement froid, Melhavak retira sa veste pour la donner à la petite fille qu'il avait repousser doucement dans son lit de fortune.

-Avec ça, tu ne devrais pas avoir froid. J'ai passé des nuits plus dure avec seulement cette veste sur les épaules.

L'avait il vraiment fais? Peut etre, peut etre pas. Le lysien avait souvent voyagé, il n'avait pas le souvenir de chaque nuit qu'il avait passé a la belle étoile. Que ce soit pour aller vers les Iles de Fer ou pour rejoindre Port Réal, il n'avait pas toujours été assez riche pour s'acheter des fourrures. Melhavak n'avait pas toujours été quelqu'un d'assez matérialiste. Bien au contraire, plus jeune, en ayant quitté Dorne, il s'était prit a rever d'une vie simple, sans attache, de ménestrel peut etre. La réalité était cependant bien vite revenue. Il aimait trop la vie calme et posée. Il aimait trop l'idée de pouvoir un jour diriger comme on l'avait diriger durant bien des années.

-Tu sais, il va falloir devenir plus forte si tu veux survivre. J'sais pas ce que sont tes reves petiote, mais c'est pas en étant aussi fragile que la neige que tu arriveras. Tu serais parfaite pour devenir une lady, maintenant que j'y pense.

Un sourire moqueur esquissa les lèvres de l'homme alors qu'il ébouriffa les cheveux de l'enfant.

-Savie Sombre-Mer, petite lady délicate.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sombre-MerSombre-Mer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 29
Avatar : Raffey Cassidy
Date d'inscription : 26/04/2017

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Mar 23 Mai - 19:23


Une nuit à la belle étoile

Savie Et Melhavak




Savie s'était tranquillement posée, sa tête sur l'épaule de son père. Elle continuait de remonter la fourrure pour tenter de protéger chaque partie de son frêle corps du froid de la nuit. Dans cette position, la petite fille sentait chaque mouvement de son paternel ; chaque respiration et chaque, soupire ? Savie regarda son père, il semblait ennuyé mais, par qui ? Elle ? Non, ça ne pouvait pas.

« Il fait pas si froid que ça, fait un petit effort Savie… C'est juste différent de ce que tu connais ?

-Tu rigole ? Il fait si froid que je pourrais.»

Un baiser doucement posé sur son front la fit immédiatement taire. Sous le geste d'affection, elle se calma. En réalité, elle était si fatiguée que ce n'était pas bien compliqué. Et puis, pour la petite fille, chaque baiser de son père était un cadeau. Elle se laissa donc repousser sur le sol auprès de sa mère et son père lui posa sa propre veste sur le dos. Une légère vague de chaleur envahie le corps de l'enfant qui se recroquevilla contre sa mère tout en continuant de regarder Melhavak. Étrangement, elle aimait le visage de son père. Elle aimait les traits qu'ils partageaient. Elle aimait le sentiment de force qui se dégageait de ses yeux et semblait la protéger. Elle aimait qu'ils se ressemblent. Melhavak enleva soudain sa veste et la lui posa sur les épaules.

« Avec ça, tu ne devrais pas avoir froid. J'ai passé des nuits plus dures avec seulement cette veste sur les épaules. »

Ses yeux s'agrandirent soudainement de respect et d'admiration. Toutes ces voyages auxquels il avait pris part ; ces paysages qu'il avait pu observer, ces mers et routes qu'il avait traversé. Elle aurait tant aimé faire partie de cette vie, cette partie de la vie de son père dont elle ne faisait pas partie. Savie soupira. Et voire la mer, cette étendue bleue si immense qu'elle paraissait infinie, ça valait bien la peine tout le froid et le vent du monde. Elle aimait tant la mer. C'était dangereux la mer bien sûr mais, pas plus que la ville ou la forêt, pensait la petite fille.

« Tu sais, il va falloir devenir plus forte si tu veux survivre. J'sais pas ce que sont tes rêves mais c'est pas en étant aussi fragile que la neige que tu arriveras. Tu serais parfaite pour devenir une lady maintenant que j'y pense.

Savie ne comprenait pas vraiment ce qu'étais une lady ; mais le sourire moquer de Melhavak et le reste de la phrase ; elle les comprenait bien. Elle détourna immédiatement le regard et, fourrant sa tête dans le dos de sa mère, prit une mine boudeuse. Elle n'était pas fragile, elle avait juste froid, Seren aussi avait froid, pourtant il ne lui disait rien à elle. Et puis ce n'était pas juste de la traiter de mot qu'elle ne comprenait pas. Il lui ébouriffa les cheveux au même moment, comme pour appuyer la pensée de la petite fille.

« Savie Sombre-Mer, petite lady délicate.

-Hé ! »

C'en était trop ! Seren se figea sur elle-même. Petit à petit des larmes commençaient à couler sur le visage fatigué de l'enfant. Et entre deux sanglots, Savie se mit à pleurer.

« Ne te moque pas. J'ai juste froid, je suis pas fragile »

Toujours dans sa fourrure, elle tentait d'essuyer les larmes au fur et à mesure qu'elles coulaient.

« Tu es trop méchant. Je veux plus y aller au tournoi. Et puis c'est toi la lady »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 355
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Mar 27 Juin - 12:51


 
Une nuit à la belle étoile

 
Savie et Melhavak

 

 


C'était avec un léger sourire détendu qu'il avait observer sa fille l'observer et garder le silence quand il avait parlé. Y'avait il meilleurs sensation que celle là? Celle d'entendre le silence quand on parle quand on se sait écouté ? Surtout venant de la pars d'un enfant trop bavard c'était gratifiant. Il était rare que les deux lysiens échanges des conversations posées sans que cela ne finissent dans les cris ou les larmes. Ce n'était pas comme si Melhavak avait toujours être quelqu'un de blessant, touchant la où ça fait mal, que ce soit volontairement ou non, tel l'avait faits la déesse et le dieu noyé. On ne peut être parfait tous les jours avait il coutume de répondre d'un ton détaché quand on le lui reprochait. Arrogant et Narcissique, il n'avait que faire de l'avis erroné des gens sur sa personne.

Sa joie l'abandonna bien vite quand finalement, la conversation finissait dans les larmes de la fillette. Bon sang qu'elle chieuse était elle, voilà qu'il se moquait gentillement d'elle, et qu'elle le prenait mal. N'ayant côtoyer des enfants qu'à l'époque où il en était lui même un, il avait bien du mal à comprendre les réactions de ses étranges créatures qui deviendrait un jour des adultes. Ses yeux roula dans ses orbites, agacé par les larmes inutiles de Savie.

-On ne peut vraiment rien te dire. Je sais pas trouve une autre activités que pleuré quand quelque chose te vas pas.

Le ton du bâtard fer-né était dur et agacé mais il en avait assez de faire des efforts envers sa fille qui s'evertuait à le détester. Il n'avait plus de temps à perdre pour cela. Si Savie voulait jouer à ce jeu allait sans aucun doute vite découvrir que son père était le plus mauvais des deux. Se redressant, Melhavak laissa son regard s'attarder quelques instants sur la gamine et sa mère. Si il aimait Seren plus qu'il ne pouvait le montrer ou le dire, il regrettait la présence d'une enfant aussi turbulente et insupportable entre eux. Seren lui avait dit bien des choses au sujet de l'enfant qui pleurait à ses pieds, mais il peinait à y croire.

-Rentre si tu veux pas y aller. Va s'y je t'en pris gamine. Rentre à l'Amazone comme une couard qui n'a pas su encaisser une petite blague. J'ai pas besoin d'une gamine qui pleuré pour un oui ou pour un non entre mes pattes. Tu me détestes, fort bien, rappel moi de ne plus jamais te faire plaisir en t'emennant voir le monde.

Énervé et piqué dans sa fierté le lysien était alors qu'il retournait au coin du feu sans même un autre regard pour sa fille. Ses propos avaient été dur mais il en avait tous simplement assez.

[/quote]


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sombre-MerSombre-Mer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 29
Avatar : Raffey Cassidy
Date d'inscription : 26/04/2017

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Lun 3 Juil - 20:42


Une nuit à la belle étoile

Savie Et Melhavak




Savie tentait d'essuyer ses larmes du revers de sa main, toujours cachée sous la fourrure d'un animal inconnu. Elle n'arrêtait pas de bouger ses pieds sous la peau, énervée par la remarque de Melhavak. Quel idiot, il l'énervait tellement parfois!

« On ne peut vraiment rien te dire. Je sais pas trouve une autre activités que pleuré quand quelque chose ne vas pas. »

Elle voulut soudain lui asséner un coup de poing comme elle l'aurait fait avec n'importe quel enfant osant la faire chier. Mais elle ne pouvait pas avec lui. C'était son héro, et malgré qu'il l'énerve parfois elle l'aimait au fond. Alors elle sera simplement ses doigts autour de la fourrure pour tenter de calmer sa colère. Au fond il n'avait peut-être pas tord, elle était bien bête de pleurer comme ça pour un rien. Mais c'était la seule manière d'agir qu'elle connaissait avec lui, ça et la fuite. Et puis, elle était si fatigué. Savie se releva alors, prête à s'excuser.

« Rentre si tu veux pas y aller. Va s'y je t'en pris gamine. Rentre à l'Amazone comme une couard qui n'a pas su encaisser une petite blague. J'ai pas besoin d'une gamine qui pleuré pour un oui ou pour un non entre mes pattes. Tu me détestes, fort bien, rappel moi de ne plus jamais te faire plaisir en t'emmenant voir le monde. »
L'enfant se bloqua soudainement, n'osant plus l'approcher.

« Je voulais m'excuser »

Sa voix était faible, presque inaudible. Si faible qu'elle n'était pas certaine que Melhavak entende sa remarque. De nouveau assise, elle remonta ses genoux contre son menton, les entourant entre ses bras. Elle ne savait plus quoi dire ou faire devant cet homme qui semblait à présent si froid et hostile envers elle. Savie fixa ses pieds en silence, ayant enfin arrêté de pleurer. Elle aurait bien voulu s'enfuir en courant, partir en courant dans cette forêt. Mais elle n'était pas folle, elle savait très bien que c'était clairement du suicide. Pourtant la fuite semblait si simple.

Un certain moment passa sans qu'elle ne fasse un bruit. Elle était allée trop loin. Melhavak ne méritait sûrement pas tous ce qu'elle lui avait dits. Non, Savie ne le détestait pas. Ravalant sa fierté, elle se leva et vient s'assoir auprès de Melhavak. Avec prudence, elle prit la main de son père et la plaça entre les siennes. Avec un geste de soumission, elle baissa la tête et baisa le dos de la main. En faisant cela, elle craignait qu'il ne se mette encore plus en colère ou qu'il ne la rejette mais, il le fallait.

« Pardonnes moi papa. Je ne voulais pas t'énerver, s'il te plait excuse moi. Je suis bête. »

S'excuser été très dure pour Savie qui n'en avait pas l'habitude, ne l'ayant presque jamais fait. Mais les mots qui sortaient de sa bouche étaient sincères.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 355
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement
Métier : Tenancier de Bordel

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Dim 23 Juil - 17:56

La colère du ferné n'était pas prête de tombée, il avait toujours eu un sang chaud, facilement colérique et détestent les comportements comme celui que je venais d'avoir Savie. Attrapant un bout de bois, le lysien avait soupiré se demandant bien ce qu'il comptait faire de cette dernière avant de la jeter dans le feu dans un geste rageur. Loin d'être rageur au final quand il y repensait alors que ses yeux fixait le mouvement des flammes qui fatiguait alors que la nuit avançait. Lassé et triste ait au final plus descriptif de l'état d'esprit de Melhavak bien qu'il soit caché sous son masque habituel. Il était si habitué à mentir qu'au final, il était rare que l'image qu'il renvoyait de lui soit la vraie, tel était fait le bâtard, tel s'était il forgé au fil des années pour se protéger de ce monde qui n'était pas fait pour ceux qui n'était pas née dans la noblesse d'un nom riche et glorieux.

Perdu dans ses sombres pensées, le jeune homme n'avait pas toute suite entendu la petite fille. Toute fois, quand la main fraîche de l'enfant attrapa finalement la sienne, tout d'abord furieux, le bâtard fer-né de Lys s'était retourner rapidement les sourcils froncé. Qu'es ce qu'elle voulait encore? S'excuser, l'enfant du diable en personne semblait vouloir s'excuser au près de lui. Sous la surprise de cet acte inattendu venant de la petite Savie, Melhavak resta quelques instants silencieux comme pour juger la situation. Savie. Sa fille, le petit démon qu'il avait engendrer qui avait pour malheur de posseder le même caractère que le sien venait de s'excuser. Ce n'était pas possible. C'était une erreur, oui sans doute était ce une erreur.

-Quoi?..

Quelques secondes de flottement passèrent avant que Melhavak se rende compte que la petite fille venait sans doute de faire le plus gros effort de sa petite vie. Encore sous la surprise des actions mener de l'enfant, le ferné laissa sa main quitté les siennes pour venir se placer sous le menton de Savie. Sa petite tête contre sa main, le bâtard eut un léger sourire.

-Releve la tête Savie. Tu es une batarde, fille de bâtard et d'une sans nom. Le monde n'est pas fait pour les gens comme nous, et pourtant il faut vivre.

Était il véritablement en train d'ouvrir son cœur? Sans doute. La fatigue aidant le ferné à faire tombée son armure de glace, il ne cherchait pas à cacher ses mots et ses pensées qui lui étaient pourtant si précieuses. Cette nuit, alors qu'il caressait le visage de l'enfant, l'homme plongea ses yeux ocean dans ceux de sa fille. Des yeux si semblable aux siens, trahissant sa paternité non voulut.

-Un jour, je veux que tu sois noble. Un jour je veux que tu puisses vivre confortablement, sans avoir froid, sans entendre le gémissements d'une catin dans la chambre à côté.

Melhavak eut un sourire en pensant à la vie qu'il offrait à son unique enfant. Sa petite princesse. Malgré tout, elle était son plus beau trésor avec Seren.

-Tu dois être forte Savie Sombre-Mer. Je suis ce que je suis, j'suis pas un héro comme Seren à pu te le raconter. J'suis juste un bâtard, un connard qui a eu plus de chance qu'un autre dans sa vie. Mais j'ai du me battre pour réussir, j'suis pas parfait, j'ai pas tout réussi, mais j'suis comme ça. Tu me changera pas gamine. Toutefois, je tiens à toi, tu es ma plus grande fierté, même avec ton sale caractère.

C'était avec un petite sourire que le fer-né cessa son monologue avec un petit rire.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sombre-MerSombre-Mer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 29
Avatar : Raffey Cassidy
Date d'inscription : 26/04/2017

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak Sam 5 Aoû - 20:27


Une nuit à la belle étoile

Savie Et Melhavak




Savie n'osait pas lever les yeux vers son père. Elle craignait qu'il réagisse mal et que leur dispute continu. C'était peut-être idiot de sa part pourtant Savie voulait réellement s'excuser et calmer la colère de son père.

Au fond elle était las des disputes. C'était toujours la même chose; l'un des deux commençaient, leurs caractères s'opposaient et le ton montait. Mais sans comprendre pourquoi, Savie ressentait toujours cette même boule au ventre. Elle allait marcher dans les rues de Port-Real mais, la boule ne partait pas. C'est dans ces moments-là qu'elle regrettait presque de ne pas avoir un caractère plus doux, d'être moins rebelle et têtu. Elle n'aimait pas les disputes, elle avait juste l'impression de ne pas savoir faire autrement. On ne lui avait jamais appris à parler, discuter... A Lys c'était cogner ou être cogné. Savie sentait sa petite tête devenir lourde à force de tant penser.

Melhavak passa soudain sa main sous son menton. La petite releva doucement la tête vers son paternel, plongeant son regard dans ses yeux bleues dont elle avait hérité. À sa plus grande joie, elle découvrit qu'un léger sourire se dessinait sur sa bouche. C'était un début à tout; un sourire.


-Relève la tête Savie. Tu es une bâtarde, fille de bâtard et d'une sans nom. Le monde n'est pas fait pour les gens comme nous, et pourtant il faut vivre.


L'enfant tiqua légèrement en entendant le mot bâtarde. Ce mot, elle le détestait. Tant d'enfants l'avaient utilisé pour se moquer d'elle au fil des ans. Mais quand il le prononçait, c'était différent, ce mot ne les éloignait pas, il les rassemblait. Petite elle ne comprenait même pas ce que ça voulait dire, c'était une insulte parmi les autres. Puis il a prit du sens et elle a commencé à frapper tous ceux qui osaient l'utiliser.
Savie était une bâtarde, elle le savait. Mais ses parents l'aimaient autant qu'ils auraient aimés une fille née d'un mariage. Elle le savait.


-Un jour, je veux que tu sois noble. Un jour je veux que tu puisses vivre confortablement, sans avoir froid, sans entendre le gémissements d'une catin dans la chambre à côté.



- Je veux juste pouvoir rester avec toi, moi. Je m'en fiche d'un titre.

De tous les rêves qu'elle avait pu faire, devenir noble n'en avait jamais été un. Savie voyait l'intérêt de l'argent; une certaine protection, un cadre de vie plus agréable qu'un bordel, pouvoir toujours manger à sa faim... Mais devenir noble, pas du tout. Le rêve de l'enfant restait toujours de prendre la mer mais, ça elle n'aurait pas osé l'avouer à son père.
La petite comprenait tout de même la portée des mots de Melhavak. Lui qui cachait si souvent ses pensés et sentiments osait avouer qu'il tenait à elle. Cette déclaration réchauffa le coeur de l'enfant et la fit sourire. Elle qui n'avait connu que les bordels et la rue, son père rêvait de la voir dans une belle famille, noble et en sécurité. Il croyait en elle.


-Tu dois être forte Savie Sombre-Mer. Je suis ce que je suis, j'suis pas un héro comme Seren à pu te le raconter. J'suis juste un bâtard, un connard qui a eu plus de chance qu'un autre dans sa vie. Mais j'ai du me battre pour réussir, j'suis pas parfait, j'ai pas tout réussi, mais j'suis comme ça. Tu me changeras pas gamine. Toutefois, je tiens à toi, tu es ma plus grande fierté, même avec ton sale caractère.


Une larme coula sur sa joue, pas une larme de tristesse mais de joie. Savie avait toujours été plus câline avec Seren qu'avec Melhavak mais, en entendant ces mots, sa première fut de se jeter contre son père et d'entourer celui-ci de ses petits bras. Après l'avoir longuement câliné en silence, elle passa cette fois-ci ses bras autour du cou de son père et lui déposa un baiser sur sa joue. C'était rare qu'elle se montre aussi affective avec lui et Savie espérait ainsi lui montrer à quel point ses mots l'avaient touchée. Son visage contre celui de son père, elle se mit soudain à lui chuchoter.

"Je me fiche que tu ne sois pas parfait ou que tu ne sois pas noble. Je t'aime comme tu es. Tu es et tu resteras mon père et mon héro à moi."

Pourtant, à force de temps et d'une petite aide d'un certains dornien, elle avait finni par l'accepter, l'apprécier puis l'aimer. Et maintenant Savie était heureuse d'apprendre qu'elle était plus douce.

"Je te promets que je ferais tout pour que tu sois fière de moi. Oui, je te le jure"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak

Revenir en haut Aller en bas

Une nuit à la belle étoile | Savie&Melhavak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit à la belle étoile ~
» Nuit à la belle étoile [PV Léo]
» MINI-INTRIGUE N°4 ✤ soirée à la belle étoile.
» Pandora ◄ « La nuit lorsque l'espoir s'éteint, une étoile s'allume pour te guider. »
» La nuit des étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Les Terres de la Couronne-