RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
The Queen of ThornsThe Queen of Thorns
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Reine des Épines
Corbeaux : 136
Avatar : Sarah Parish
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 0:50




Olenna Tyrell
née Redwyne

" Growing Strong. " Ha ! The dullest words of any House.

" Winter is Coming. " Now that's memorable. " We do Not Sow. "

Strong, strong, those are Houses you watch out for.

Direwolves and krakens, fierce beasts...

but a golden rose growing strong ? Ha !

That strikes fear in the heart.


Passe ta souris sur la photo
   
Âge : 53 années dont elle est fière, ses rides et ses cheveux grisonnant ne la gène pas le moins du monde, même, elle le montre avec orgueil, se pavane pour montrer la preuve de son expérience de la vie plus que précieuse. Savoir se battre avec une épée c'est bien joli, mais si l'on n'a rien vécu, c'est aussi utile qu'un moustique qui vient vous embêter par les journées plus humides : c'est agaçant et ça pullule de partout.

Situation familiale : Malheureusement veuve depuis deux longues années de son aimé Luthor. Certes elle n'a jamais été très démonstrative, mais elle aimait profondément son époux et elle l'aime encore. Leur couple s'équilibrait à la perfection, l'homme ayant toujours eu ce secret pour tempéré sa fougueuse moitié sans la brimer. Elle ne le dira qu'à peu, mais il lui manque beaucoup et elle n'a pas encore terminé son deuil.

Statut : Officiellement elle est l'ancienne Suzeraine du Bief et Dame de Hautjardin, mais désormais elle n'est que Lady de sa maison. Elle n'a cependant rien perdu de sa hargne et son influence sur son peuple, et qu'on ne l'aime ou pas, force est de reconnaître qu'Olenna est et restera jusqu'à son dernier souffle une meneuse d'hommes. Et elle veut léguer cela à son fils, qu'il puisse ainsi diriger le Bief avec tout le potentiel qu'elle sait qu'il a, mais qui est bien caché. Malheureusement il semble avoir plus hérité de son père qu'elle de ce côté et elle est donc sans pitié avec lui, surtout quand il se borne à laisser parler son ego de mâle et de l'ignorer. Il a beau être son fils chéri, par les Septs ce qu'il est idiot quand il s'y met.

Localisation : Elle s'est rendue à Harrenhal pour le temps du Tournoi, sinon elle reste confortablement chez elle à Hautjardin, à moins que des voyages pour quelques raisons ne l'appellent ailleurs.

Métier : S'acharner à être la mentor que Mace semble refuser de voir en elle. S'il acceptait ses conseils, il apprendrait tant et gagnerait en expérience bien plus vite et cesserait de faire toutes ces erreurs inutiles. Mais il est mou, son fils, un bon à rien la majeure partie du temps et elle a encore bien du pain sur la planche.

Particularités : À cause de sa langue de vipère et de ses paroles très sèches, on lui a attribué le surnom de la Reine des Épines. Son sentiment face à ce dernier est mitigé, elle n'aime pas trop qu'on l'évoque en sa présence et le fait bien souvent regretter quand cela arrive, mais elle ne peut nier la prestance qu'il lui offre. Il la place sur une autre marche, il lui offre une hauteur que seuls les surnoms de ce genre peuvent offrir. La Reine des Épines, il n'est peut être pas très original, mais au moins sait-on qu'elle arrive en scène quand on murmure ce titre.
Ses petits enfants eux de leurs côté, se plaisent à l'appeler Nana, mais il n'y a qu'eux qui en ont le droit. Qu'elle en surprenne un à tenter pour voir.
Olenna est aujourd'hui vieille et ses os sont fatigués, bien que son esprit ne le soit pas, et surtout, une femme. Pour autant, elle a encore une très grande influence sur le Bief et dans sa politique. Si cela lui fait plaisir, elle aimerait bien qu'il en soit tout autant pour son fils. Certains s'amusent à croire qu'elle le manipule pour rester à la tête des Tyrell, alors que c'est tout le contraire. Elle veut voir son fils briller autant qu'elle a brillé et tant pis s'il faut employer la manière forte. Elle sera à son côté jusqu'à son dernier souffle, mais lentement, elle commence à envisager de s'éloigner. Ses années de vie se font sentir sur ses épaules et parfois il lui prend l'envie de juste se reposer quelques heures et d'être une grand-mère. Mais jamais au grand jamais, elle ne sera capable de totalement quitter cette sphère de sa vie. Son ombre planera aussi longtemps qu'elle respirera et surtout, qu'elle sera en mesure de prononcer des mots.
Elle n'est pas bien grande et entretient une apparence peu commune : elle se promène avec une canne et commence à faire croire à une surdité grandissante. Bien sûr c'est juste pour bien faire chier le peuple et avoir une excuse pour crier sur eux où écraser par "accident" les pieds de certains qui lui tapent un peu trop sur les nerfs. Mais elle n'est pas sourde et elle marche très bien sans canne. C'est tout simplement plus amusant ainsi.

Allégeance : Jusqu'à ce qu'on lui présente mieux, Aerys est son Roi, qu'il soit fou ou pas. Son fils est jeune et de ce qu'elle eu ouïe dire, terriblement niais par moment et cela ne l'invite pas à le soutenir. Mais si jamais elle devait véritablement choisir, sa famille passerait avant tout le reste et l'on signifie bien par là les Tyrell. Elle a travaillé très dur pour qu'ils brillent de mille feux, les seuls comptes qu'elle a à rendre sont à sa personne.

Description de la famille : Olenna a une grande famille et elle mentirait si elle disait qu'elle portait de l’intérêt à chacun d'eux. Franchement, est-ce qu'elle a autant de temps à perdre ? Non. Elle a une petite soeur, Viola, mariée et mère de deux beaux garçons, Paxter, qui a épousé son aînée, Mina, qui eux ont eut une paire de jumeaux : Horas et Hobber et Desmond dont la fiancée fait quelques histoires. Leurs géniteurs sont morts voilà un moment, Runceford et Megga. Du côté de son père, elle connait surtout son cousin Gormon puisque celui-ci est l'époux de sa soeur. Sinon il y a encore une multitudes de cousins et cousines qu'elle ne peut tous énuméré.

Du côté des Tyrell elle a bien sûr feu son cher et tendre, Luthor à qui elle a donné trois beau enfants : Mace, Mina et Janna, les deux premiers étant mariés, elle cherche encore bon parti pour sa petite dernière. Elle est la grand-mère d'Horas et Hobber, les jumeaux plus tôt cités de Mina et de Willos et Garlan, les fils de Mace et Alerie, sa belle-fille.
De son mariage elle a trois beau-frères : Gormon, Garth et Moryn, donc leur enfants sont ses nièces et neveux.

Compétences particulières : Malgré son âge certain, Olenna à cette aura qui l'a bien aidé au fil de ces années et reste présent dans ses traits, un charisme bien particulier qui n'appartiens qu'à elle. L'avantage de toujours dire ce que l'on pense, c'est qu'on apprends rapidement à parler et jouer avec les mots pour se faire entendre et surtout savoir conquérir les cœurs. La Reine des Épines se pare donc d'une éloquence que les ans et mauvaises situations ont travaillée. Et bien sûr, jamais elle n'aurait pu devenir telle dirigeante dans un monde réservé aux hommes si elle n'était pas une diplomate accomplie.

Faiblesses du personnage : Bien qu'elle soit solide et en santé, son âge se fait sentir dans plusieurs instant de sa vie et la fatigue la gagne bien plus rapidement qu'auparavant. Sa canne ne sera bien tôt plus que juste une apparence. Cette dernière est désormais l'ombre de ce qu'elle fut, la faute et sa gourmandise et l'image qu'elle entretien lui confère une image de faiblesse dont elle ne peut plus se départir. Aussi, la vieille est d'une grande impatiente et n'aime pas qu'on la fasse attendre, surtout pour des futilités.

Groupe : Une fleur dorée qui la suit partout. Réfléchis deux petites secondes et normalement, la lumière devrait se faire dans ce que tu appelles tes méninges.

Rang personnalisé : The Queen of Thorns

Avatar : Sarah Parish

Autre ? : Ava© Lady Nadira | Icon© Océan | Gifs&Image© Tumblr

Née durant la septième lune de l’an 228, le premier jour de la quatrième semaine.

On se m’éprends très souvent sur le caractère de la Reine des Épines. Plusieurs la considère comme méchante, perfide et horrible, un monstre qui s’acharne sur les faible par simple plaisir d’agir ainsi. Les plus niais font partis du lot, avec les influençables ou ceux dont le courage leur manque dans chaque fibres de leur être. Mais rien n’est plus faux que cette pensée. Olenna est simplement d’une franchise qui, la majeure partie du temps, se trouve à être particulièrement blessante. Depuis qu’elle est toute jeune, elle dit ce qui lui passe par l’esprit sans attendre ou se retenir pour épargner les sentiments de ses pairs.  Sa grande gueule ne lui a jamais rien apporté de réellement bon si ce n’est cette réputation qui la précède et qui fait trembler les gens avant qu’elle ne pénètre une pièce. On peut la juger, siffler dans son dos et croire ce que l’on veut de sa personne, elle s’en fiche éperdument.
Elle n’a jamais eu peur de ses paroles et a toujours assumé les conséquences de ses actes. C’est peut être cela qui l’a poussé si haut dans ce monde où les femmes ont pourtant peu de chance de percer. Elle n’en sait rien, la seule certitude qu’elle a toujours eu, c’est qu’elle était née pour diriger. Elle a ça dans le sang et dans l’âme et aujourd’hui tout le monde le sait et ne peut le démentir.

Ce talent dont les Sept semble l'avoir doté à sa naissance n'est pas qu'une bénédiction. Dans sa vie de tous les jours cela s'avère être parfois problématique avec son entourage. La vieille femme a cette mauvaise manie de vouloir dicter à tous et chacun la manière de faire ceci ou cela, de constamment tirer les reines de chaque détails qui l'entoure. Aujourd'hui il n'est pas évident de se tenir face à elle quand elle se met en tête de mener la danse, très peu l'osent et ceux qui en ont la folie – ou le courage, la frontière entre les deux est si mince – ne manquent pas de subir ses remontrances. La Bieffoise est d'avis que si on ne sait pas, on ne parle pas. Vouloir bien paraître ou laisser son ego diriger est d'une stupidité sans nom et à ce don unique de l'énerver sans attendre. Certains sont fait pour être au dessus et d'autres non, c'est ainsi et il le faut bien.
Son fils s'est mis en tête d'être l'un d'entre eux, puisqu'il s'amuse de plus en plus fréquemment à ignorer superbement ses conseils. Au début cela n'a pas manqué de la laisser sans mots – une première si on y pense bien – étant donné que son rejeton ne s'était encore jamais élevé de cette manière face à elle. Mais assez rapidement elle a renvoyé les coups et ne manque pas de la rabaisser à la moindre erreur ou faux pas qu'il commet, surtout quand elle l'avait mis en garde plus tôt et qu'il avait fait la sourde oreille. S'il veut jouer ainsi, ils joueront ! Mace a choisi la voie qui le blesserait certainement le plus pour s'affirmer en tant que Suzerain. Il ne faut pas croire là qu'Olenna ne l'aime pas ou qu'elle veut l'évincer du pouvoir, bien au contraire. Éventuellement elle lui aurait laissé son espace quand elle l'aurait sentit plus apte à se débrouiller, mais pour le moment il semble plus enclin à se mettre les pieds dans les plats. Elle le sait capable de grandes choses, après tout, il est son héritier et il a en lui la bonté de son époux. Simplement, il est jeune et disons le, fors maladroit et incompétent.
La Tyrell n'hésitera donc pas à le mettre en morceaux pour mieux le reconstruire ensuite. Il est un dirigeant, il ne peut pas simplement se contenter de faire de l'essaie erreur. Il a encore besoin d'elle. Et il va le comprendre rapidement, que les Sept en soient témoins.

Son parcourt ne fut pas évident, plus d'un tenta de la ramener à sa « place » de femme. Que ce soit avec des mots, des gifles ou des humiliations, l'ancienne Redwyne n'a rien raté et à quelques occasions ça l'a bien réussit à la faire douter un instant de ses convictions. Elle n'a pas toujours été crainte et respectée, pendant très longtemps elle n'était qu'une ingrate, une impertinente et son pauvre père en subit également les répercussions puisqu'il se disait de lui qu'il n'arrivait pas à gérer sa propre fille. Heureusement pour la famille que Viola était plus simple à vivre.
D'ailleurs il n'y a que pour cette dernière qu'Olenna réserve des gestes attendries et des mots plus doux. Sa petite sœur est son trésor, son petit ange, sa vigne. Depuis toujours elle la protège et fait tout pour que sa vie soit plus douce. Elle adore Viola et plus d'une fois elle s'est attaquée à ceux qui osait s'en prendre à elle. Avec ses enfants et petits enfants elle est également très protectrice et avec quelques autres personnes privilégiées. Paradoxalement, elle sera également la première à les jeter du haut d'une branche telle une mère oiseau qui apprend à ses petits à voler.  

La mort de son époux là énormément ébranlée et c'est très certainement ce qui l'a poussé à calmer son jeu un peu. Tout d'un coup elle s'est sentie plus vieille et démunie, car sans Luthor, c'est une part de son équilibre qui a disparut. Il calmait souvent ses ardeurs et était son confident, d'une certaine manière. Il lui manque encore terriblement, sûrement lui manquera-t-il toujours, mais son deuil est bien et bel terminé.

En général Olenna n'accorde pas spécialement d'importance aux gens. Elle ne se soucie qu'assez peu du titre, prestige et autre banalités de ce genre puisque qu'elle traite absolument tout le monde de la même façon. Loin d'être sournoise, elle a toujours été plus de ceux qui gère leurs histoires d'une main de fer et sans cérémonies bien qu'elle n'ai aucun problèmes avec les coups bas. Rien n'importe plus à ses yeux que les Tyrell.
Malgré tout, certains pique sa curiosité et parfois assez pour qu'elle les prenne sous son aile et les guide. Cela peut aller du plus noble des postérieur au plus crasseux des visages. Après tout, n'est-elle pas elle même partit de rien ?  


Que pensez-vous du règne d'Aerys II Targaryen ?
Le Roi Fou... je commence à l'entendre, un peu ici et là. Sa majesté aurait un comportement étrange, d'après certaines pies, il change, devient méconnaissable. Voilà un moment que je n'ai pas eu le plaisir de partager sa compagnie, alors je ne saurais dire ce qui est vrai ou faux dans ces affirmations, mais de ce que je me souviens d'Aerys, c'est un jeune homme fort charmant et certes, quelque peu sanguin et passionné sur les bords, mais n'a-t-il pas du sang de Dragon dans ses veines ? Enfin, il ne m'a jamais parut plus délirant qu'un autre, même je le pensais plutôt prometteur en terme d'homme à penser avec son jeune ami le Lion. Mais il n'en restait pas moins jeune et fringuant, arrogant et gonflé d'orgueil comme tous les jeunes lords de son âge, doublons cela de son héritage royale.
Alors à ce moment, j'ai vraiment cru à son potentielle futur, surtout s'il gardait ce Tywin à ses côtés. Ensemble ils avaient ce qu'il fallait pour rendre Westeros grand et puissant. Lion et Dragon travaillant main dans la main, voilà de quoi donner des frissons dans les dos !

Mais semblerait-il qu'une femme se soit mise au travers de tout cela. Je fut de peinée de voir cette amitié tomber, car le règne du prince s'en ressenti. Là encore, je ne dis pas qu'il était incapable, mais il descendait une pente, je le voyais. Ces belles promesses d'avenir glorieux s'envolaient en fumées au fur et mesure des années et oui, je suis très déçue du Roi qu'il devint. Je le savait capable de plus, de mieux. Et aujourd'hui me voilà à entendre qu'il deviendrait fou ! C'est si peu, j'ose croire que ce ne sont là que des idioties lancées en l'air, je le confirmerait de mes yeux lors du tournoi.
Mais oui, je suis attristée de son temps, de ce qu'il a fait. Son moment achève et inversement, je n'ai pas les même espoirs et impressions pour son jeune fils. Trop niais à mon goût, trop doux et soumis. J'espère qu'il s'endurcira, sinon il se fera dévoré tout cru.

Participerez-vous au Tournoi d'Harrenhal ?
Ma foi, donnez moi un cheval ou même un âne et j'irais affronter ces gaillards armée de ma canne ! Ha ! Ce serait comique de voir les réactions... ne me tentez pas, bande de vils, je n'y résisterais pas avec telle pensée.

Non bien sûr que non, je ne participerais pas à ce maudit tournoi. Par pitié servez-vous un peu de ce qui se trouve à l'intérieur de votre crâne parfois, ça ne vous tuera pas, bien au contraire. J'y serais, Tyrell oblige, mais je n'ai jamais été très passionnée par cette activité que je trouve profondément stupide. Pourquoi jeter nos hommes dans un combat qui pourrait leur coûté la vie inutilement ? On se plains après qu'il ne reste que des idiots pour gérer les Maisons, la voilà la raison ! Tous ceux qui en ont vraiment dans le crâne se courent après dans l'idée de s'embrocher l'un et l'autre. C'est pas très malin, franchement. Mais comme je n'ai pas le choix, je pense au moins au buffet qui m'attendra ensuite. Ça en vaut la peine, et c'est toujours l'occasion de créer ou solidifier des alliances. Quelques heures d'ennui pour d'autre mieux investies. Ça me paraît correct.

Puis voir l'état de décrépitude du Roi est une chose si rare en ce moment, je préfère voir de mes propres yeux de quoi il en retourne, s'il est vraiment rendu à un point si.... déplorable.



De vous à nous


Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises
Moi, Olenna Tyrell , certifie sur l'honneur avoir lu le règlement, avoir plus de seize ans et être d'accord pour que tout arrive à mon personnage durant son aventure sur De Cendre et De Fer. Je donne mon accord pour que mon personnage soit mené à mourir au cours de l'aventure.


Océan
La plus belle femme du monde se réincarne en la plus badass   et puis je vais avoir mon pseudo en vert




Dernière édition par Olenna Tyrell le Jeu 18 Mai - 3:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Queen of ThornsThe Queen of Thorns
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Reine des Épines
Corbeaux : 136
Avatar : Sarah Parish
Date d'inscription : 10/05/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 1:01


L'Histoire

“Begin at the beginning," the King said, very gravely,

"and go on till you come to the end: then stop.”



Il était une fois
« Alors, si un jeune Lord vient vers vous et s'incline pour vous inviter à danser, comment devez vous répondre en bonne demoiselle ?
Il est comment le Lord.
Pardon ?
Je ne danse pas avec n'importe qui, clama la brunette en fronçant son nez, oh et puis non, j'aime pas danser, je le renvoie à sa maman. Je suis sûr qu'elle voudra bien. »


L'homme qui tentait l'ardue tâche d'enseigner quoi que ce soit à sa jeune élève soupira et posa son front sur ses doigts, le massant dans un élan de fatigue et de désespoir. Des heures qu'il se tuait dans cette salle à tempérer les mots sauvages qui fuyaient hors de la bouche de l'enfant assisse sur son fauteuil bien trop grand pour sa frêle carrure. Cette dernière se tenait droite, le menton haut et fixait son mentor de manières avec cet air hautain qui ne quittait jamais son visage. Elle fêtait à peine sa cinquième année de vie et déjà elle menait son petit monde par le bout du nez, bien qu'on tenta de clamer ce feu ardent qui brûlait en elle, mais sans succès. Olenna Redwyne était la première fille et enfant du couple seigneurial et déjà bébé elle brayait tel un démon prêt à se déchirer les cordes vocales pour être entendue. Jamais une seule seconde elle fut un poupon agréable à vivre, capricieuse et bruyante, elle épuisa plus d'une servante durant ce calvaire. Mais là, ce n'était pas bien spécial, un nouveau-né un poil trop agité on en voyait à tous les jours. Le mestre et les septas assurèrent tous : « Ça lui passera avec le temps, elle grandira. ». Sur un point ils eurent en effet raison : elle finit par grandir, se mettre à courir dans tous les recoins et émettre ses premiers son, ses premiers mots. Mais là, elle dévoila tout son potentiel et s'exprima très souvent plus que nécessaire et disons le, d'une manière assez inhabituelle. La moindre de ses pensées devenait des mots et elle ne les mâchaient pas, crachant littéralement ses petites piques sur qui aurait le malheur de croiser le fer avec la tempête Olenna.
Runceford, son père, tenta au plus tôt de rectifier la chose, appelant des instructeurs reconnus directement de la citadelle de Vielle-ville, mais aucun ne fut de taille face à ce petit brin de femme. Malgré cela un détail était indéniable : elle était intelligente. Bornée, têtue et irrespectueuse, mais un esprit prometteur qui bouillonnait de vie, capable de rapide réflexions. Il était simplement décevant de voir qu'il chauffait surtout pour balancer son avis à tout va. Un peu plus, et elle le criait littéralement sur les toits.

Mais cette dernière année, la vigne semblait s'être trouvée un adversaire de taille, l'homme étant encore plus têtu qu'elle ne l'était et refusait de se faire avoir par une gamine, aussi noble pouvait-elle être. Aucun des deux ne l'avouerait, mais un attachement mutuel s'était créé entre les deux et au lieu de calmer le jeu de l'enfant, il l'alimentait sans le vouloir et le peaufinait, titillant cette petite étincelle qui brillait au fond de ses prunelles quand elle voyait un défi. Il n'y avait pas longtemps, il s'était entretenue avec les parents pour commencer à leur faire comprendre la réalité : s'ils souhaitaient absolument qu'elle retienne ses piques, lui arracher la langue serait encore la plus fiable des solutions. La mère eut un cri horrifié et le père qui s'était fait un peu plus rapidement à l'idée ne put s'empêcher d'étirer un coin de sourire moqueur.
Encore heureux que leur petite dernière n'ai jamais montré des signes d'un tempérament similaire, plus calme et suiveuse, en particulier avec sa grande sœur. Justement elle fit irruption dans la pièce, se dandinant jusqu'à son aîné sur ses pattes d'une année tout juste et tendit les bras vers elle, n'accordant aucune seconde d'attention au maître du moment. Olenna dérida ses traits et cueillit sa précieuse petite fleur pour l’installer sur ses genoux et lui chatouiller gentillement le cou et arracha ce doux rire cristallin dont seule Viola avait le secret. Ce petit moment tout fraternel fut interrompu par un éclaircissement de voix peu discret.


« Lady Olenna... vous ne pouvez pas refuser une invitation à moins que celle-ci ne soit déplacée, bien entendu. Vous devez vous incliner et accepter avec le sourire et tendre votre main. Essayons, levez-vous.
Ne me donnez pas d'ordres ! J'ai dit que je ne danserais pas, alors je ne danserais pas. Si les garçons ne sont pas heureux, il y aura plein d'autre cruches à faire danser.
Cruches !? Mais par les Septs où avez-vous donc appris tel langage !? .. Non en fait je ne désire pas le savoir, un nouveau soupir las, le monde ne fonctionne pas ainsi Lady Olenna. Une femme doit être polie et ne pas trop se faire remarquer. Elle doit garder ses avis pour elle, par exemple.
Je ne serais pas une femme alors ! cantonna fièrement la petite encore un peu innocente, sa cadette qui tapa joyeusement dans ses mains en voyant sa sœur exprimer ce qui ressemblait à de la joie.
Je le répète, les choses ne fonctionnent pas ainsi -
Eh bien elles fonctionneront ainsi ! Je le décide aujourd'hui. Et ce n'est pas vous qui me contredirez, c'est moi la Lady, c'est moi la Redwyne. Vous me servez, alors servez moi ! C'est comme ça que mon monde fonctionne.
Cela ne plairait pas aux gens Olenna, vous n'aurez pas d'amis, tenta-t-il.
Je n'ai pas besoin d'amis. J'ai Viola, hein que c'est vrai ?
Oui ! »



Ce devait être une mauvaise plaisanterie, du genre de celles qui ne font pas rire du tout. La jeune Redwyne était pour l'une des rares fois de sa vie, muette de commentaires perfides et acérés, incapable de réagir sur le moment. Elle fixait, interdite, le jeune garçon face à elle qui baisait maladroitement sa main dans un élan de bonnes convenances. À leurs côtés les parents, les siens tous fiers d'avoir réussi à attraper un parti intéressant pour leur aîné, de ceux qui faisait la « rage » du moment : un dragon. Voilà de quoi gonfler l'orgueil d'une Maison ! De voir dans leur généalogie l'une de leurs filles porter le rouge et noir de la royauté, c'était alléchant, tentant. Mais la principale concernée ne partageais pas ce sentiment, alors qu'elle dévisageait le blond, une grimace au visage. Âgée de neuf années, Olenna ne manquait pas d'audace et d'air et savait déjà qu'elle voulait du grand pour son avenir et rien de moins. Et ce qu'elle avait devant ses yeux, ça ne s'en approchait pas du tout. Qu'avait-il ce Daeron ? Aucun héritage, à peine proche de monter un jour sur le trône. Juste un Targaryen parmi tant d'autre et les Sept savaient en plus comment elle les trouvaient ridicules avec leur chevelure et leur yeux. Être aussi pâle et terne toute sa vie, il y avait en effet de quoi devenir fou si on se fiait à la réputation de la maisonnée.
Devant son manque de réaction, sa mère, Megga, toucha gentillement l'épaule de sa fille et lui parla doucement, la croyant sous le choc de la « bonne » nouvelle. Voilà qui était nouveau et agréable, une Olenna qui agissait dignement !


« Et oui mon ange, voici ton fiancé. Un jour tu l'épousera et vous aurez pleins de beaux enfants. Tu seras une Targaryenne ! N'est-ce pas là fabuleux ?
...Non.
Qu-quoi ? Que dis-tu, tu n'es pas contente ?
Pas du tout ! manqua-t-elle d'hurler, arrachant dans un même mouvement sa main des doigts infects de son vis à vis, je n'ai pas envie d'épouser quelqu'un qui me fait déjà sentir aussi vieille. Bon sang, on dirait un minuscule vieillard avec ces cheveux blancs.
Hey ! protesta vivement l’intéressé, ceci est l'héritage de l'antique Valyria, doit-lui respect !
Non. Je ne veux pas l'épouser. Rentre chez toi, tu es là pour rien.
Si tu m'épouseras.
Non !
SI !
SUFFIT. »


Runceford venait d’élever sa voix pour couvrir les chamailleries des deux gamins, les fusillant tous deux du regard. Il fit un signe de la main pour que des servants accourent auprès de leurs invités et les éloignent sous les excuses du Seigneur et la promesse de rediscuter plus tard. Ceci fait, il se tourna vers sa fille qui soutenait son regard avec force. Il mit une main sur son épaule et avec fermeté, sans lui faire mal, mit de la pression pour la forcer à avancer avec lui. Ils marchèrent un peu dans un silence tendu. Olenna savait que son père devait être très en colère en ce moment, ce n'était pas bien nouveau avec elle. Elle avait une grande gueule et il avait tout essayer pour la lui clouer, sans succès.
Finalement il lui pointa un banc et tous deux s'y installèrent côte à côte.


« Tu vas devoir cesser ces enfantillages Olenna.
Ce ne sont pas des enfantillages.
Tais-toi, sa voix prit un ton plus dur, trop c'est trop, tu va nous attirer des malheurs avec ton comportement ma fille. Ce n'est pas ainsi qu'un dame doit se conduire. Tu épouseras Daeron Targaryen, un point c'est tout.
Je te dis que je ne le ferais pas.
Ne joue pas avec ma patiente Olenna.
Je ne le fait pas. Un jour tout le monde sera obligé de faire avec ce que je suis, je le sais, elle entendit son père soupirer, puis une main venir caresser sa chevelure sombre.
Tu seras forte, c'est indéniable. Sur ça tu es bien ma fille, mais le chemin que tu empruntes risque de te causer bien des torts. Je ne souhaite pas que tu souffres.
Fais-moi confiance papa, n'est pas né celui qui me vaincra ! »


À nouveau il soupira et embrassa tendrement son front, l'accompagnant d'un dernier avertissement avant qu'il ne la libère. Elle vaqua à ses occupations et se laissa préparer pour le repas du soir en compagnie de leurs invités, dont son fiancé. Justement on les installa l'un à côté de l'autre et durant la soirée, la jeune Redwyne se pencha vers lui et souffla ces quelques mots, qui furent d'ailleurs les seuls qu'elle lui adressa : « Crois-moi, tu souhaiteras ne jamais m'avoir rencontré. Je ne t'épouserais jamais. ». Ainsi commença les milles tentatives d'Olenna pour briser ses fiançailles, faisant la vie dure au jeune garçon quand elle le pouvait pour qu'il s'effraie ou se lasse.
Ce ne fut que neuf années plus tard qu'elle put célébrer sa victoire, si l'on peut le voir ainsi. Elle clamait que c'était grâce à elle, alors qu'en fait c'était le dragon qui s'était détourné du droit chemin pour rejoindre les bras d'un autre homme. Mais qui sait, peut être est-ce elle qui l'a dégoutté des femmes ? Elle est sûr et certaine qu'elle fut pour quelque chose à l'annulation de ce mariage. Et personne ne lui enlèvera cette certitude, jamais.



« Doucement mon Lord.. ne soyons pas si pressés.. »


Un petit rire retentit entre les murs de la pièce bercée par le secret d’une porte fermée sur les amants interdits du moment. La femme faisant faussement mine de repousser l’homme qui déposait tendrement des baisers le long de son cou dans l’idée de calmer le jeu. La curiosité d’en prendre plus ne manquait pas de la tirailler, mais sa raison était plus forte et surtout son objectif derrière ce petit dangereux auquel elle s’adonnait. Car oui, même si elle appréciait de plus en plus ces moments à la faveur des ombres, ils partaient tous d’un but totalement intéressé et un brin égoïste. Voilà quelques lunes que les fiançailles d’Olenna avec le boulet blanc avaient été rompues pour son grand bonheur, mais maintenant elle était de nouveau célibataire et à dix-huit ans, elle avait intérêt à se bouger les fesses si elle ne souhaitait pas finir vieille fille. La bonne fortune sembla de son côté car presque au même moment elle eut vent de la part de sa sœur de son très récent engagement auprès de nul autre que le futur suzerain du Bief : Luthor Tyrell. Rien d’officiel encore de ce qu’elle avait compris, il fallait attendre le retour du jeune homme à Hautjardin, celui-ci terminant bientôt son temps en tant que pupille d’un tel ou d’un autre.
Quelle idée pensez-vous traversa alors l’esprit de l’épineuse Lady ? S’approprier ce parti, bien évidement, mais elle doutait de la réaction de sa précieuse petite sœur et elle préférait encore laisser passer cette chance que de la perdre elle. Mais aborder tel sujet n’était pas chose aisée et pendant plusieurs jours elle rumina et tourna en rond dans ses appartements, cherchant un moyen d’ouvrir la conversation quand elle tomba sur une Viola en pleurs, cachée dans un coin du jardin. Bien sûr, en bonne aînée protectrice, Olenna accourra à son côté et voulu tout de suite connaître la cause de ses malheurs, préparant déjà sa vengeance si jamais l’on avait osé lui faire du mal. Ce qu’elle apprit alors lui fit l’effet d’un coup poing.


« Allons, allons, que t’arrive-t-il ma douce Viola ? dit-elle en caressant gentiment sa chevelure piquée par la rousseur des Redwyne, attention rare qu’elle n’avait presque que pour elle.
Tu vas me trouver stupide…. elle hoqueta et renifla, c’est- c’est vraiment bête, ce-ce n’est pas grave.
Pour moi, toute raison qui ose tâcher cet adorable minois de larmes est grave et importante, dis moi.
Ce sont… mes fiançailles.. je-j’ai peur Olenna…
Que.. Comment ?
J’ai peur, répéta-t-elle avec un peu plus d’assurance, je n’ai jamais vraiment quitté la maison… je n’en ai pas envie et-et ce sera un suzerain un jour ! Je-je ne serais pas faite pour ça, je n’en ai pas l’étoffe, mais je sais que je n’ai pas le choix et-et, le flot de larmes reprit de plus belle sous l’air abruti de la brune qui fixait son ange avec de grands yeux. Mais rapidement elle reprit ses esprits et releva doucement le menton de Viola.
Tu me fais confiance ?
Toujours.. mais pourquoi… qu’est-ce que tu vas faire Olenna ?
Rendre à ton sourire sa place légitime. »


Et ce fut à partir de cet instant précis qu’un plan se forma dans son esprit : prendre la pace de sa sœur auprès de Luthor et aussi s’arranger pour qu’elle épouse un cousin de la famille et qu’elle puisse ainsi rester à la Treille. Ça n’allait pas être simple, mais alors pas du tout, car il n’y avait pas de raisons évidentes pour qu’on remplace le jeune et douce Viola, surtout avec la réputation de l’ainée. Non, cette décision devait venir du promis lui-même et cela signifiait qu’elle devait donc jouer a un jeu qu’elle aurait souhaité ne jamais avoir à jouer : la séduction. Elle allait profiter de leur passage chez les Tyrell pour officialiser les choses pour tenter le coup et en chemin elle ordonna à sa cadette d’éviter le plus possible sa future victime si elles voulaient que tout fonctionne.

Et elle était désormais là, dans les bras de Luthor à la nuit tombée, échangeant des paroles en murmures pour rester aussi discrets que possible. Attirer l’attention du jeune homme ne fut pas bien dur au final, cela la surprit d’ailleurs, mais tant mieux ! Au cours des jours elle apprit doucement à le connaître et sans s’en rendre compte, elle tombait dans son propre piège et tombait également sous le charme du Tyrell. Olenna prenait des risques non nécessaires à la bonne réalisation du plan, rejoignant Luthor dans des endroits où il n’y avait qu’eux seuls et au final, par se glisser dans les appartements de l’autre.  Oh elle ne perdit jamais sa vertu, bien que depuis deux trois soirées elle en fut presque tentée, mais des baisés discrets, chastes et d’autres moins, ça elle les avait partagés avec lui.
Encore aujourd’hui elle se sentait perdre pied et toute forme de raison, aussi repoussa-t-elle doucement son … ami pour le regarder dans les yeux. Quand on disait que les sentiments amoureux rendaient niais, il suffisait de voir l’air idiot sur le visage de la sournoise Lady.


« Je ne veux pas qu’on aille plus loin… enfin si, mais pas là… malgré elle, ses joues rosirent légèrement, peut être si-
Si je t’épouse ? Ce serait une idée, les mots ne manquèrent pas de prendre de court la brune qui arracha un rire au Lord, tu n’es pas la première à tenter… ça, tu dois le savoir.
Qu’est-ce qui fait que ça fonctionne ? Ou dois-je me vexer et comprendre que tu ne fais que profiter ?
Je ne sais pas.. j’aime ce que tu es Olenna, oui souvent tes paroles mettent dans l’embarras, mais … tu as ce quelque chose qui me plait bien et que j’ai envie de connaître.
Cela veut-il dire .. ? »


Pour toute réponse ses lèvres furent délicieusement capturées dans une rencontre passionnée qui lui fit tourner la tête. Les mains de l’héritier glissèrent avec une certaine hésitation dans son dos pour la rapprocher d’autant plus de lui et il fallut que la Redwyne se fasse violence pour réussir à l’éloigner à nouveau, mais avec cette fois-ci un sourire complice sur son visage.


« Quand je serais ton épouse, murmura-t-elle levant ses iris sur les siennes, alors je t’appartiendrais. »


Ne se faisant pas confiance, elle jugea bon de quitter ses bras et de retourner à sa propre chambre avant que ses bas instincts ne finissent par la soumettre. Mais se mordillant la lèvre, elle se stoppa en face de la porte et se retourna laissant ces quelques mots avant de filer :


« Il me tarde d’apprendre à te connaître aussi Luthor. »



Les mots se répétaient en boucle dans son crâne, rebondissant sans qu’elle n’arrive à véritablement en saisir le sens. Cette nouvelle venait de la clouer sur place, si bien qu’elle eut soudainement besoin d’un fauteuil puisque ses jambes ne la soutenaient plus du tout. L’une de ses gentilles petites dames d’atour accourut pour l’y aider et éviter qu’elle ne s’étale au sol et se blesse dans la foulée. Ses yeux fixaient le vide et elle n’écoutait pas un mot de ce qu’on lui disait, elle n’entendait pas les inquiétudes des servants ou même quoi que ce soit tout court. Son esprit enregistrait encore cette seule et unique phrase dont elle refusait d’en accepter la signification et la gravité. Un silence terrible se créait autour d’elle, une bulle sombre qui la coupait déjà de son monde et menaçait d’éclater à tout moment. C’était impossible… elle ne voulait pas y croire, on lui contait des sottises, ce ne serait pas nouveau. Pas les Sept elle allait arracher la tête de l’imbécile qui osait lui faire ressentir telle frayeur…. Il fallait que ce soit faux….
Une main vint se poser sur son épaule et la ramena brusquement à la réalité et ce fut à ce moment qu’elle réalisa tout ce petit monde qui s’attroupait autour de sa personne. La Reine des Épines sentit alors qu’elle manquait d’air et que ses nerfs étaient mis à rude épreuve, tout comme sa patiente qui n’était déjà pas phénoménale. D’ailleurs, elle explosa, elle ne se retint pas. Pas avec de telles conditions, au diable leur bons sentiments, c’était des servants. Ils n’avaient pas y redire. Alors sans qu’on ne s’y attende, elle se redressa d’un coup et hurla telle une furie :

« DEHORS, TOUT LE MONDE DEHORS.
Mais mada-
IMMÉDIATEMENT. »


Ses ordres n’étaient clairement pas à discuter et avoir Olenna sur le dos n’était jamais une idée lumineuse, aussi filèrent-ils tous sans demander leur reste, laissant la vieille dame avec ses pensées. Quand le dernier posa le pied hors de la pièce elle envoya valser la porte qui s’écrasa dans un bruit fracassant. Finalement au calme et surtout à l’abri des regards, la Suzeraine s’appuya sur le rebord de la table et respira lentement et lourdement. Enfin elle couvrit sa bouche de sa main encore disponible et hoqueta, laissant les premières larmes glisser le long de ses joues ridées. Luthor… Son époux, son aimé, son Luthor… Il était mort… L’Étranger était venu le lui reprendre d’une manière plutôt brutale et inattendue.
C’était horrible, elle repensait à la matinée où elle l’avait embrassé comme tous les jours et gentiment sermonné quand il quitta pour une promenade à cheval. Rien de bien inhabituel et pourtant.. il ne regardait pas où il allait ce bougre et cet idiot était tombé d’une paroi assez haute pour que sa chute lui soit mortelle. On avait rapidement retrouvé le corps, mais le plus jeune du lot revint plus rapidement pour prévenir de la tragique nouvelle, n’ayant pas de cadavre à aller chercher et porter. La reste du groupe ne devait donc pas tarder, en compagnie de l’inanimée personne de son mari. Le simple fait d’y penser la fit pleurer d’autant plus, en silence. La pauvre femme se sentait extrêmement vieille d’un seul coup, comme si ses cinq décennies commençaient véritablement à peser sur ses épaules et à nouveau, le fauteuil l’accueillit dans sa douce étreinte. Elle ne voulait pas bouger, plus voir une seule personne pour l’instant, même pas ses enfants ou sa sœur.

Très peu de gens comprenaient comment la relation d’Olenna et Luthor fonctionnaient, beaucoup se limitaient à l’apparence du couple et les croyaient malheureux comme tout. Et pourtant, rien n’était plus faux que cela. L’homme avait toujours eut ce don pour tempérer sa fougueuse moitié et d’apprécier son besoin de contrôle là où lui en était dépossédé. Olenna de son côté, avait toujours eut besoin, inconsciemment, de quelqu’un qui la placerait sur un pied d’estale et qui ne la brimerait pas dans ses mots. Ils s’amaient, oh ça oui. Ils avaient appris au cours de ces longues années, ce ne fut pas un coup de foudre, mais pour rien au monde la Tyrelle en aurait voulu.

Comment envisager sa vie maintenant, quand vous la partagiez avec la même âme pendant presque quarante ans ? Elle ne le savait pas et la perspective ne l’enchantait absolument pas. Mais elle ferait comme toujours, se montrerait d’une force à toute épreuve, prête à tout braver avec ses épines. C’était ainsi qu’elle était.

C’était ainsi que Luthor l’aimait.







Dernière édition par Olenna Tyrell le Mer 17 Mai - 6:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 330
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 1:15

:groupie

Olenna Tu connais la maison


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 8:04

What a Face

Welcome belle-môman Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 8:54

Re bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 11:28

Quel choix classieux Hâte de te voir en jeu !

Rebienvenue et bon courage pour la rédaction
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 529
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 12:55

Rebienvenue avec cette vieille peau


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Young Bear
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 87
Avatar : Clive Standen
Date d'inscription : 03/05/2017
Localisation : Harrenhal, au tournoi

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 13:22

NE ME POIGNARDE PAS
En tout cas, rebienvenue
Enfin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 14:47

Re-bienvenue sur le fofo ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 17:00

Re bienvenue à toi belle-maman de ma soeurette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La plus délicate des fleurs peut se révéler poison
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 197
Avatar : Hailee Steinfield
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 19:52

Re-bienvenueeee Smile Ce perso est tellement badassss très bon choix


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 19:58

Re bienvenue!!!! De loin la Tyrell que je préfères!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 422
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Jeu 11 Mai - 21:40

Héhé


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lord of the roses
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 32
Avatar : Torrance Coombs
Date d'inscription : 21/04/2017
Localisation : Hautjardin - Bief

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Ven 12 Mai - 3:30

Ci ma mamaaaaaan

Ji suis content 8DDD Courage pour la fifiche !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.” Ven 12 Mai - 6:17

Ouech keupine de cerveau vicieux!


Rebienvue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche!


The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.”

Revenir en haut Aller en bas

Olenna Tyrell ❦ “I don't think..." then you shouldn't talk.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Olenna Tyrell - La Reine des Epines
» Olenna Tyrell - Reine des Epines
» Daix Tyrell
» Margaery Tyrell, la plus belle fleur de HautJardin...
» MAISON TYRELL ▲ plus haut, plus fort [3/6 Libres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: wanted :: When you play to the game of thrones... :: You win :: Bief-