RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Quand une fleur des villes rencontre une fleur des champs [PV - Seren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Newbie
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 292
Avatar : Jaimie Alexander
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Quand une fleur des villes rencontre une fleur des champs [PV - Seren] Mer 24 Mai - 17:51


Marché de Port Réal

Outrage à la fashion week



Port Réal ~ avant le tournois d’Harrenhal.
Je ne sais pas si je suis contente. Peut-être que oui…franchement je n’en sais rien, je suis bien dans ma campagne biefoise et suis peu habituée à me retrouver subitement dans des rues bondées. Le côté plaisant de cette aventure, c’est l’explosion immédiate de l’immensité de cette ville, de ces teintes mais aussi de sa puanteur suivant les rues traversées.
J’accompagne l’un de mes frères, Herbert, en charge d’une affaire confiée par notre père. Notre famille possède des terres agricoles, le blé est notre principale source de revenu. Ho mais ce n’est pas pour trouver un nouvel acquéreur que nous venons à Port Réal mais plutôt pour acheter en vue de notre participation au tournois d’Harrenhal. Croyez-moi ça ne m’enchante guère mais alors pas du tout. Je trouve que ce que je possède déjà et amplement suffisant même si je l’ai déjà porté. Mais père insiste pour que je porte quelque chose de plus actuelle. Evidemment mon plus jeune frère, Ralph, s’est empressé de me rappeler que père s’était mis en tête de me marier. Vous comprendrez pourquoi je ne suis guère enthousiaste pour me rendre au marché – immense – de Port Réal.
Les recommandations d’usage prises, mon frère m’abandonna prétextant une excuse qui sentait le souffre. Des fois j’ai envie de leur dire : mais arrêtez de me prendre pour une gourde. Qu’il aille jeter sa gourme, ça m’est bien égal mais j’en ai marre d’être préservée comme si j’allais me casser.
Rhalala, bref. Me voici donc à chiner…perdue totalement parmi des tonnes d’étales dégueulant leurs fripes, leurs verroteries et poudres de perlimpinpin à rendre toutes les fleurs plus belles encore. Je ne suis pas pour ce genre d’artifices et puis je n’y connais pas grand-chose. Pour les pommettes si je les veux un peu rouge je les pince et ça fait l’affaire. De toute manière pourquoi voulez-vous que j’use de poudres alors que je passe mon temps dehors. Mon hâle me va très bien comme il est. Quant à mes lèvres, c’est vrai qu’elles sont plus jolies lorsque je les mouille mais pour plaire à qui ? Mon cheval ?

Peau claire, yeux verts et cheveux noirs faudra faire avec si le Lord veut me marier.
Vous l’avez compris je ne suis pas portée sur les fards par contre j’avoue qu’à force de voir toutes ces belles étoffes m’attire davantage du côté de ces étales. Une nouvelle robe ne me déplairait pas.
Est-ce que ce rose criard jure trop avec cet orangé ? …mhm voyons peut-être ce mauve fadouille…je soupire, c’est désespérant, je suis démunie face à ces futilités. Je ne me laisse pas bernée par le vendeur qui se moque si cela me va du moment qu’il vend lui ce n’est pas son problème.
Je repose le tout…me disant que je suis incapable d’associer. N’ayant pas eu les conseils d’une mère pour ces choses là, je ne peux pas compter sur Herbert.
Peut-être en observant autour de moi, je verrais ce qui se fait à la mode en ce moment…
J’aperçois au loin une jeune femme qui porte un bleu roi agrémenté d’un voile gris perle. Inconsciemment je fais non de la tête en me disant que cela fait trop…vieille lady sur le retour. Au moins je sais ce que je ne veux pas.

J’allais abandonner définitivement cette quête de l’impossible robe quand deux bras se tendent vers moi tenant peut-être la solution à mon problème. La surprise se mêlant à la curiosité, je ne m’intéresse pas vraiment au tissu mais à la personne souriante en face de moi.
Visage et beauté diaphane d’une magnifique jeune femme. Le temps de battre des cils un instant, pour reprendre contenance, je lui souris à mon tour, ne sachant qui elle est et je dois le faire. La politesse n’a jamais tué et je suis plutôt bien élevée sur ce point.

– Je suis un cas désespéré vous savez… Je me penche sur elle. …les fanfreluches et moi ne sommes pas très amies. Je me redresse. Je ne sais pas ce qui se fait en ce moment. Quelle couleur ? Quelle bijou…c’est affligeant d’être à ce point perdu pour des choses aussi futiles mais hélas nécessaire…Je m’appelle Mina… Pas que je ne sois pas fière de mon nom, mais je n’aime pas les étiquettes si elle se présente comme Lady Tartempion, je m’inclinerai et lui donnerait toute ma généalogie.

Peut-être qu’elle me proposera son aide.


Revenir en haut Aller en bas

Quand une fleur des villes rencontre une fleur des champs [PV - Seren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les attaques/objets pour les pokémon de mon équipe
» Chatte des villes et chat des champs
» Rat des villes et rat des champs (gare Montparnasse et Jardin Atlantique)
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Les Terres de la Couronne :: Port-Réal-