RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
La Licorne de Sang
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 107
Avatar : Karl Urban
Date d'inscription : 06/04/2017

MessageSujet: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully] Dim 28 Mai - 15:04


   
Dans la cour de Harrenhall

   

   

   
For Honor



Les premiers tours des joutes venaient de se terminer avec fracas. Le bilan était très lourd quand on y prenait le temps d'y penser pour cette première journée. Un quart des participants en reviendrait d'ores et déjà blesser, estropier ou inconscient. Ce tournoi était certainement l'un des plus violents et des plus brutaux qui avait pu être donné de voir au Brax. Cela faisait partie des risques, de l'envie de gloire des participants et l'envie de sang du roi n'y était certainement pas pour rien non plus. Tytos était songeur, il n'avait jouté qu'une seule fois pour l'instant et il était déjà tombé contre un chevalier de la garde royal, Ser Oswell Whent. S'il ne le portait certainement pas dans son cœur, c'était sans compter sur le talent du Conflanais qui lui avait donné du fil à retordre ! Il l'avait vaincu, mais son coup de lance avait eu l'effet d'une véritable enclume sur son épaule.

Il avait fait ranger ses affaires personnelles par son écuyer et lui avait prodigué ordre et conseil d'apprentissage. Il avait pris le temps de lui analyser la joute, de lui décrire ce qui c'était passé pour un œil expérimenter. Différentes techniques à envisager selon le cas de figure et quel choix faire selon les tendances ou les agissements de l'homme en face. La chevalerie n'était pas juste deux chevaliers qui foncent l'un vers l'autre et la chance l'emporte ! Non !
C'était des années de pratique et de technique maîtriser qui faisait que c'était toujours les mêmes qui allaient loin. Ce n'était en rien la chance qui avait fait de Tytos le formidable cavalier qu'il était aujourd'hui, ni la chance qui avait fait d'Arthur Dayne l'un des plus brillants jeunes épéiste qu'on n'est jamais vu, ni la chance qui avait fait de Barristan Selmy ou du Taureau blanc, du chevalier dragon ou du talentueux Jaime Lannister ou de ser Duncan ce qu'il était dans les livres d'histoire ou dans le présent. Simplement le travail et la passion de la chevalerie qui avait mené tous ces hommes vers une maîtrise grandiose de cet art. Tytos se faisait donc un point d'honneur à former ses écuyers de la meilleure façon possible. Prodiguant sa formation comme on prêche une religion parmi les étoiles.

Quand il eut fini, il enleva son armure et alla se vêtir de manière plus confortable et approprier. Une armure de cuir renforcer par des plaques de fer pourpres. Sauf pour les banquets ou son rang imposé de porter des vêtements de tissus et de soi richement orné, il était presque toujours vêtu ainsi. Étaler la richesse et le prestige de sa famille n'était pas dans ses habitudes, surtout quand ce n'était pas une obligation ou une demande de son père. Aussi, il était redevenu un homme simple, un simple chevalier parcourant les couloirs entre les tentes des maisons nobles les moins puissantes qui ne c'était pas vu convier au sein de la gigantesque citadelle d'Harrenhall.

Cette forteresse noire et sombre, il s'y dirigeait maintenant, les Brax n'étaient pas des suzerains, mais ils étaient importants et faisaient partie des plus puissants vassaux de Tywin Lannister, la place des licornes n'était donc pas à l'extérieur des murs. Ça n'aurait pourtant pas gêné ou dérangé le jeune Brax d'être à l'extérieur, bien au contraire. Il n'aimait guère qu'on lui lèche les bottes parce qu'il était l'héritier de lord Brax ! Il préférait mille fois être respecté en tant que chevalier.

Cette forteresse était des plus sombres et des plus oppressantes. À travers la noirceur des murs et du soleil déclinant qui faisait se refléter une lumière rouge sanguinaire, on pouvait encore sentir l'horreur et la mort qui s'y était trouvée. Comme si elle avait habité et habitait encore ces lieux maudits. Le Brax n'avait pas peur, mais il ne put s'empêcher de contempler un instant cette horreur de destruction dans la cour du château. Ce demandant à quoi devait ressembler cette citadelle avant qu'elle ne fut véritablement carbonisée par les dragons des Targaryens. C'est à cet instant qu'il fut tirer de ses pensées.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Douce flamme
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 12/05/2017

MessageSujet: Re: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully] Sam 3 Juin - 17:24


Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier

Tytos Brax et Lysa Tully



The impudence of youth
Les joutes étaient enfin terminées. Heureusement, une de plus et Lysa se serait mise à pleurer face à toute cette violence. C'était un tournoi pas un champ de bataille, mais certains semblaient confondre. Comment pouvaient-ils mettre autant d'entrain à se blesser? Un tournoi est un spectacle. Les livres en faisaient une description tellement romantique où les hommes s'affrontent, peuvent aller jusqu'à se blesser mais seulement quand leur honneur ou celui de leur belle a été bafoué par leur adversaire. Les joutes se devaient, la plupart du temps, d'être un divertissement pour tous, pas une source d'inquiétude. Au moins, c'était fini pour ce jour, et Lysa espérait que les affrontements de demain seraient plus agréables et plus courtois. Elle prierait ce soir les Septs, et tout particulièrement la Mère, pour qu'elle envoie à chaque chevalier un peu de compassion pour son adversaire.

Alors qu'elle suivait son oncle pour retourner dans ses appartements au château, celui-ci voulut aller féliciter quelques amis à lui pour leur exploit et se renseigner sur certains qui avait eu moins de chance. Lysa l'excusa, évidemment, et se dit que c'était sa chance. Elle était toute seule, elle pourrait aller faire un tour près de la tente des écuyers. Y rentrer n'aurait pas été convenable, mais elle pouvait bien aller aux alentours pour apercevoir celui qui occupait ses pensées tous les jours.

Dans la cour du château, elle avançait d'un pas décidé, sachant à peu près où il fallait aller. Elle devait dans un premier temps sortir dans les champs alentour de la forteresse où étaient logés les chevaliers les plus modestes et les écuyers Après, elle improviserait. Sauf que, lorsqu'elle se dirigeait vers la porte principale, son regard fut attiré par une chevelure aussi blonde que les blés. Cela lui rappela quelque chose. Lors du tournoi, Lysa se souvenait d'un chevalier avec pareille chevelure s'échappant de son heaume. Il avait affronté et éliminé Oswell Whent. Cette joute était un de celle qui avait le plus marqué la jeune fille, car elle avait imaginé son oncle Brynden à la place du Confléannais. C'était une occasion en or, il marchait vers un coin peu peuplé de la cour. Elle fit demi-tour pour lui parler, haussant le ton mais évitant de crier pour ne pas alarmer toute l'assemblée.

- Vous! C'est vous le chevalier qui était opposé à Ser Oswell Whent. Vous n'avez pas honte d'y être allé aussi fort. Vous auriez pu le blesser gravement.

Lysa levait haut la tête pour regarder dans les yeux ce chevalier qu'elle avait pris en grippe. Elle réalisa alors à quel point elle n'était rien par rapport à lui, elle perdit alors un peu de sa confiance. Pourquoi s'était-elle emportée de la sorte? Cela n'avait pas été des plus sensés.

- Enfin, je voulais juste vous dire que vous m'avez profondément choquée par votre violence, ser.

Cela n'effacerait pas l'affront qu'elle venait de faire au chevalier. Elle baissa les yeux, gênée, et pria pour qu'il ne lui en veuille pas d'avoir pris la liberté de le réprimander de la sorte.


I love him but only on my own
On my own, pretending he's beside me. All alone I walk with him till morning. Without him I feel his arms around me. And when I lose my way, I close my eyes and he has found me. All I see is him and me forever and forever. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Licorne de Sang
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 107
Avatar : Karl Urban
Date d'inscription : 06/04/2017

MessageSujet: Re: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully] Mar 13 Juin - 19:11


   
Dans la cour de Harrenhall

   

   

   
For Honor



Une jeune femme... plus une enfant qu 'une femme d'ailleurs. Tytos ne comprit pas trop ce qu'il venait de se passer. Un grand gaillard comme lui qui se faisait réprimander par une enfant ? C'était bien la première fois que cela lui arriver. Il resta là, immobile durant quelques secondes complètement bouche bé. Puis, progressivement il laissa échapper un rire.
« Veuillez m'excuser my lady » dit il en s'inclinant légèrement. « Soyez assurés que mon rire n'a rien à voir avec de la moquerie à votre égard ! Je n'ai simplement pas l'habitude qu'une personne si jeune ne me « gronde » avec autant de... d'insistance allons nous dire ! »


Il s'approcha de la jeune femme. Elle était plus petite que lui évidemment, aussi, il se pencha et se mit en face d'elle afin de lui parler. Symboliquement, c'était pour montrer qu'il la traiterait comme une « adulte », comme son égal, au moins sur le plan du respect. Bien peu de chevaliers auraient pris le temps de lui répondre avec autant de gentillesse ou de politesse. La plupart lui auraient dit de se mêler de ses affaires et ceux peu importe son nom ou son rang. Dans la mesure où c'était elle l'agresseur, les chevaliers n'auraient pas été punis pour lui avoir mal parler. Après tout, c'est elle qui par cet acte venait de bafouer l'honneur et le respect qui est dû à un chevalier.

« Vous ne manquez pas de courage et d'audace jeune fille, mais si vous en faites preuve, pourquoi n'aurai-je pas le droit d'en faire autant contre un chevalier de la garde royal ? Aussi triste que cela peut vous sembler, les tournois de chevalerie sont des sports violent et dangereux en l'honneur des dieux et des codes de la chevalerie. J'aurai manqué de respect à ce chevalier si j'avais retenu mon coup. Il aurait pu prendre cela pour une insulte voyez-vous? C'était votre premier tournoi que vous pouvez observé?»

Il n'avait pas tort. La chevalerie était tout pour lui. Lui-même aurait très mal pris si un adversaire ne c'était pas donner à fond durant un tournoi. Il se releva et observa la jeune femme. Elle semblait mal à l'aise. Avait-il été mal adroit ? Peut-être, mais cette jeune, bien que irrespectueuse, semblait surtout bien naïve. Un peu de douceur ne ferait pas de mal. Il croisa les bras et reprit. Il tenta de paraître détendu et agréable. « Bien, vous avez l'air de savoir qui je suis mais je ne me rappelle pas vous avoir entendu vous présentez pendant que vous m'ayez grondé my lady. À qui ai je l'honneur de parler ? »
Au vu de sa présence dans l'enceinte d'Harrenhall, Tytos ne doutait pas un instant qu'elle soit la fille d'un lord important. Seules les maisons suzeraine et les maisons majeures pouvaient se targuer d'être reçu dans la citadelle en ces jours de tournoi.








Revenir en haut Aller en bas
avatar
Douce flamme
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 12/05/2017

MessageSujet: Re: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully] Mer 21 Juin - 0:31


Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier

Tytos Brax et Lysa Tully



The impudence of youth
L'éclat de rire du chevalier après son silence fit sursauter Lysa. Malgré sa honte d'être ainsi moquée, quoi qu'il en dise, elle préférait cette réaction à une violente rebuffade. Elle avait bien vu de quoi il était capable. Au souvenir des coups portés lors de la joute, elle ne doutait pas qu'il puisse si l'envie lui prenait lui brisait le bras d'une seule main. Un frisson la parcourut à cette pensée.

Elle l'écouta religieusement. Ses arguments étaient logiques, il avait raison. Les chevaliers se devaient en joute de montrer toute leur force. Non seulement pour gagner mais également pour impressionner les spectateurs. Elle avait quelque chose dans ce genre dans un livre. Mais elle n'imaginait que cela puisse être autant.

- Je ne sais pas qui vous êtes, Ser.

Elle ne mentait pas. Elle avait totalement oublié le nom de l'adversaire de Ser Oswell Whent, elle ne savait même plus de quelle contré il venait. Elle l'avait reconnu uniquement à ses cheveux. Sa mémoire visuelle surpassait le reste, elle oubliait rarement un visage et un trait physique, même vu succinctement. Les cheveux de ses chevaliers l'avaient marqué et quand elle l'avait croisé dans la cour, elle était certaine de l'avoir reconnu. Comme toujours, ses yeux ne l’avaient pas trompée.

- Je suis Lysa de la Maison Tully, seconde fille de Lord Hoster.


Elle s'abima dans une pudique révérence, baissant la tête. Mais en dévoilant son identité, elle risquait des représailles paternelles et elle ne pouvait le supporter. Même si le chevalier semblait bien amical au fond, il pouvait toujours exiger réparation auprès du suzerain du Conflans.

- Mais, je vous en prie, ne dites rien à mon père! Je ne veux pas lui faire honte...

De ses yeux suppliants, elle espérait le convaincre. Elle savait qu'elle était en faute, qu'elle n'aurait pas dû se laisser emporter de la sorte par ses sentiments, elle n'avait pas besoin qu'en plus son père vienne la punir. Elle s'était déjà bien punie toute seule.

- J'ai entendu vos arguments, Ser et je m'excuse de mon impertinence. Comme vous l'avez dit, c'est mon premier vrai tournoi. Lors des précédents, Père disait que j'étais trop jeune et je comprends maintenant pourquoi. Cela ne ressemble en rien à ce que j'ai pu lire dans les romans. Du moins, ce n'est pas comme cela que j'imaginais les joutes.



I love him but only on my own
On my own, pretending he's beside me. All alone I walk with him till morning. Without him I feel his arms around me. And when I lose my way, I close my eyes and he has found me. All I see is him and me forever and forever. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Licorne de Sang
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 107
Avatar : Karl Urban
Date d'inscription : 06/04/2017

MessageSujet: Re: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully] Hier à 20:14


   
Dans la cour de Harrenhall

   

   

   
For Honor


Elle était maladroite et jeune. De ce genre de petites fleurs encore bien insouciantes qui était en train de découvrir la dure réalité. Le genre de fleur fébrile qui découvrait enfin le monde après avoir vécu toute son enfance dans une prairie faites d'amour, de princesse et de chevalier. Il y en avait des dizaines comme elle, mais la douceur de cette enfant était des plus touchant. La plupart s'y faisaient en découvrant un monde brutal et changer aussitôt avec leurs découvertes. Elle, ses rêves d'enfant et de preux chevalier semblaient rester encore dans son esprit. Comme si l'âge adulte était déjà là, déjà capable, mais refuser de voir comment le monde était.

Pourtant, la chevalerie et ses preux chevaliers, l'honneur, l'amour et la beauté étaient bien de ce monde... ils étaient simplement enrobés d'une main de métal pour se protéger. Les tournois étaient plus violents qu'elle ne l'imaginait, mais c'était justement parce qu'il était violent et dangereux qu'ont chantez-les louange et la gloire des courageux chevaliers gagnant les joutes. Après tout, où est le courage quand on ne risque rien ? Elle avait dû grandir toute sa vie avec la moitié des informations de la réalité. Le courage des preux chevaliers bercé son enfance, mais sa septa ne lui avait pas raconté que c'était en frôlant la mort. La violence et le courage, les ténèbres et la lumière, ce ne sont que les deux faces d'une même pièce, l'un ne va pas sans l'autre et le mal en affrontant le bien donne son sens à toute chose.

Je suis Lysa de la Maison Tully, seconde fille de Lord Hoster.

Il écarquilla les yeux en souriant. Le Brax se doutait qu'il s'agissait de la fille d'un lord puissant, mais certainement pas du suzerain du conflans, cette rencontre était finalement plus surprenante que prévue. Ce n'était pas fréquent qu'une telle jeune femme au nom si important, pouvait vadrouiller sans la moindre escorte, même si c'était dans l'enceinte sécurité du château d'Harrenhall. S'inclinant légèrement en signe de respect il se présenta.

Je suis Ser Tytos Brax, premier fils et héritier de Lord Andros Brax. C'est un honneur de faire votre rencontre Lady Lysa. Votre maison est connue de tous.
Mais, je vous en prie, ne dites rien à mon père! Je ne veux pas lui faire honte....

Il était amusé, comment ne pas l'être ? Si le Brax avait été un homme brutal, son père aurait certainement été le dernier de ses soucis. Son regard suppliant attendrit le chevalier, il n'avait pas besoin d'être convaincu. Après tout, il n'avait jamais eu l'intention d'en parler à Lord Hoster Tully. De toute manière, comment aurait-il pu ? Il n'était pas lord, un héritier certes, mais pour l'instant, simplement un chevalier. Il prit une voix rassurante en souriant.

« N'ayez crainte chère Lysa, votre père n'en entendra pas parler. Vous ne lui faites guère honte, mais faites attention à ne pas perdre votre sang-froid. Je suis peut-être l'un des chevaliers les plus adroits avec une lance, mais je suis loin, très loin d'être le plus méchant. Vous pourriez avoir moins de chance la prochaine fois »


J'ai entendu vos arguments, Ser et je m'excuse de mon impertinence. Comme vous l'avez dit, c'est mon premier vrai tournoi. Lors des précédents, Père disait que j'étais trop jeune et je comprends maintenant pourquoi. Cela ne ressemble en rien à ce que j'ai pu lire dans les romans. Du moins, ce n'est pas comme cela que j'imaginais les joutes.
Il marqua un temps d'arrêt. Se tenant toujours avec fierté devant elle, fier d'être ce dont il était il observait ses yeux avec beaucoup d'intensité afin d'être sûr d'être compris. Son regard était peut-être sérieux et dur, mais son visage rayonnait de bonnes intentions. C'était simplement une façon de voir les choses qu'il allait lui transmettre, mais était elle déjà âgé pour le comprendre?

Cela y ressemble beaucoup plus que vous ne pouvez l'imaginer. Nous chantons et écrivons nos exploits pendant les tournois, car nous les chevaliers, que faisons-nous? Nous divertissons le public certes, mais pourquoi chantez-vous ou chantent ils nos exploits de bravoure et de courage ? Justement parce que les tournois sont violents très chère. Si un homme ne risque rien, où est le courage? Où est la bravoure ? Ce ne sont que les deux faces d'une même pièce, il n'y a pas de courage s'il n'y a pas de risque. Donc d'une certaine façon, vos romans parlant des chevaliers ont aux moins raisons sur un point, c'est qu'il faut être courageux pour entrer sur cette piste et encore plus pour affronter un homme. Ce n'est pas ce que vous imaginiez, mais finalement, ce que vous avez lu est-il faux pour autant ? Vous la voyez juste sous un autre angle. La différence ne veut pas dire que tout est faux et la ressemblance ne veut pas dire que tout est vrai, toute chose en ce monde à quelque chose de cacher, bon comme mauvais.

Il était peut-être un peu trop philosophe en cet instant ce dit il . Cela ne lui ressemblait pourtant pas de faire preuve d'autant d'esprit, pourtant c'était simplement ce qu'il pensait.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully]

Revenir en haut Aller en bas

Quand une petite fleur innocente fait face à un chevalier [Feat Lysa Tully]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Galiopée ☆ Petite fleur abandonnée [VALIDEE - JUMENT]
» L'atelier d'une petite fleur (presque) fanée qui défend les canards et les moustiques ♫
» [PNJ] Pour la petite fleur....
» Hécate - dis moi pourquoi tu pleures, petite fleur.
» Petite fleur brisée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-