RSS
RSS

Nous manquons de membres dans Dorne, Le Conflans, le Val et l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.
Les inscriptions pour les joutes sont désormais closes.
Les spectateurs eux peuvent encore s'inscrire.

Partagez|

On the King's road || Daryn && Jorah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
The Young BearThe Young Bear
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 93
Avatar : Clive Standen
Date d'inscription : 03/05/2017
Localisation : Harrenhal, au tournoi

Message Sujet: On the King's road || Daryn && Jorah Ven 2 Juin - 16:22

On the King's road.
daryn & jorah
••••

An 280, fin de la lune 5

Cela faisait un moment que Jorah avait quitté son Île. Après être passé par Winterfell et un nombre certain de maisons du Nord, le jeune Ours avait déjà traversé une bonne partie du Conflans. Il se trouvait à présent au niveau du Trident, à la limite entre le Conflans et le Val d’Arryn. Jorah hésitait à faire un détour pour aller se présenter à la maison Arryn. A cette saison, ils devaient certainement loger aux Portes de la Lune. Ce serait un détour un peu long mais moins fastidieux que s’il fallait se rendre jusqu’aux Eyriés. Tout le long de la route Jorah hésita. Il en parla aux cavaliers qui le suivaient, demandant leur avis, s’ils se sentaient capable de rallonger le voyage de quelques jours afin de rendre visite à la maison suzeraine du Val. Les avis étaient mitigés car certains n’en voyaient pas l’intérêt, d’autres espéraient se voir offrir un souper digne de ce nom, plus fameux que ceux des auberges croisées sur le chemin ou qu’un pauvre lapin chassé lors d’un campement. Jorah en demandait beaucoup à ses hommes, mais ils répondaient malgré tout à ses ordres sans broncher.

Le petit groupe s’arrêta alors lorsqu’ils arrivèrent au croisement de deux routes. La route Royale et la grande route menant aux Portes de la Lune se croisaient en cet endroit précis. Le choix devait alors se faire et rapidement, ils n’allaient pas s’attarder sur ce choix. La nuit allait bientôt tomber et il fallait encore trouver une auberge ou un endroit sûr pour passer la nuit. Les montagnes de la Lune n’étaient pas un lieu où il fallait s’attarder. Selon Jeor Mormont, ces montagnes étaient habitées par des clans très peu chaleureux, pillards et sanguinaires. Si sur l’Île aux Ours ils avaient les sauvageons et les fer-nés comme ennemis, dans le Val, il y avait les clans des montagnes. Jorah ne voulait pas les croiser et se les mettre à dos, même si ça faisait un moment qu’il n’avait pas eu le droit à une bonne bagarre. Mettre ses hommes en danger de manière inutile n’était pas un choix de seigneur en devenir.

« Que fait-on messire ? »

Jorah restait silencieux, réfléchissant. Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Ils pourraient toujours aller leur rendre visite pour une autre occasion cela dit. Il se souvient de son épouse qui autrefois rêvait de visiter les Eyriés. Elle avait affirmé être allée une fois dans le Val mais de ne pas avoir eu l’occasion de visiter les Eyriés. Elle n’avait mis les pieds qu’à Goëville, le port le plus réputé du Royaume. Il cherchait encore à savoir ce que sa défunte épouse lui aurait conseillé, mais elle n’était plus là pour ce faire. Alors que Jorah s’apprêtait à se remettre en route, prêt à dire à ses hommes de continuer sur la route Royale, le jeune ours aperçut un groupe de cavalier un peu plus loin. Il fronça le regard pour mieux apercevoir les couleurs qu’ils brandissaient. Ils étaient certainement du Val vu d’où ils venaient mais le blason était inconnu aux yeux de Jorah. Une coupe ailée, quelle maison pouvait avoir un tel blason ? Il cherchait à se souvenir, mais rien à faire, il ignorait qui ils étaient. Il fit signe à ses hommes de ne pas bouger. Même s’ils étaient là en paix, rien ne pouvait laisser prédire ce que l’autre groupe de cavalier avait en tête. Peut-être avaient-ils aperçu les armoiries des Mormont et pour une raison obscure aurait reçu l’ordre d’attaquer. Mieux vaut dans ces cas-là rester sur ses gardes.

« Ils semblent se diriger vers nous. Répondons à leurs questions s’ils en ont et allons-nous-en. »

S’ils repartaient maintenant, ils pourraient éveiller des soupçons qui n’auraient pas lieu d’être. Jorah resta droit. Sa carrure imposante en effrayait souvent plus d’un, il n’était pourtant pas quelqu’un de mauvais mais pouvait être considéré comme tel. Les valois s’approchent de plus en plus et Jorah tente un sourire maladroit, signifiant qu’il ne cherchait pas les problèmes.

« Bonne journée à vous mes chers. Nous venons du Nord en paix, nous cherchons à nous rendre à Port Réal, peut-être pourriez-vous nous indiquer le chemin  de l’auberge la plus proche sans nous éloigner davantage de notre route ? »

Être le premier à parler était la clé pour être certain de ne pas déclencher des hostilités. S’ils étaient du Royaume, ils connaissaient probablement un endroit pour se reposer et se nourrir le temps d’une nuit.

« Nous ne sommes guère des ennemis des Arryn, ni du Val si c’est ce qui vous inquiète. »

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le rêveurLe rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 34
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

Message Sujet: Re: On the King's road || Daryn && Jorah Lun 5 Juin - 0:12

Enfin nous arrivons aux limites du territoire du Val, enfin nous avons passé la "zone dangereuse". Entre guillemet bien entendu car le danger se trouve partout sur Westeros malheureusement, mais il y a quand même plus de chance de le croiser sur les routes des montagnes du val, avec toutes les tribus des montagnes avides de sang et de pillage, en tant que fils de seigneur je suis donc l'un de leur plats favoris. Fort heureusement pour moi et mes compagnons de voyages, nous avons voyagé sans encombre. Alors vous allez me demander pourquoi diable je quitte mes terres du Val ? Si vous n'étiez pas un simple lecteur je vous aurai répondu que ce ne sont pas vos affaires, mais bon c'est pas le cas. Mon père m'a envoyé expressément pour une mission diplomatique dans le nord, rien de bien important cela dit, ce genre de visites sont assez commune et père m’envoi moi car mon grand frère se trouve déjà dans le sud et lui est bloqué au château pour des affaires nettement plus urgente. En plus de ça, comme il le dit si bien, ça me fait de l'expérience en politique et peut être que je trouverai une femme a marier dans le nord. Bon sang ce qu'il peut m'agacer avec ce foutu mariage, enfin bon, j'y peux rien c'est mon père il est comme ça et il n'a pas forcément tort dans un sens.

Pour ce périple je suis accompagné de trois autres personnes, deux gardes ainsi que l'un de mes hommes, un éclaireur. Hors de question pour moi, Daryn Hersy, fils de Karde Hersy, seigneur de la maison Hersy de voyager seul et ainsi être une cible facile. Bref, j'en étais ou déjà ? A oui nous sommes donc aux limites des terres du Val, bientôt nous arriverons dans les Conflans, avant de partir vers le nord nous ferons escale dans une auberge non loin de la route des rois. Cette auberge connaissait bien la maison Hersyn a chacune de nos sorties en dehors des terres du Val nous nous y arrêtons, c'était devenu un rite. Bref, nous arrivons bientôt. Alors que j'étais perdu dans mes pensées, un des gardes s'écria :

- Daryn ! Il y a du mouvement juste devant nous... Plusieurs hommes, armés... Dit le garde en ayant sa main non loin de son arme.

Je regardais au loin l'endroit que m'indiquait le garde, en effet il y avait bien plusieurs hommes un peu plus loin et eux aussi semblaient avoir remarqué notre présence, mais a en juger par leurs comportements, ils n'avaient pas l'air dangereux. Je me tourne alors vers mes hommes et leurs fit signe que tout avait l'air ok, mais qu'ils devaient malgré tout rester sur les gardes et garder leurs mains prêt de leurs épée prêt a dégainer s'il le fallait. Nous prenions donc la direction de ce fameux groupe, au fur ett a mesure que l'on approchait on pouvait remarquer plus en details les hommes qui se trouvaient en face de nous. Une fois a porté de voix, l'un des s'exclama, il avoua venir en paix, il y avait dans sa voix quelques chose de rassurant, tout du moins il ne semblait pas dangereux. Il avoua chercher une auberge, il fit même pas de sa destination, Port Réal. Il ajouta ensuite qu'ils étaient point des ennemies des Arryn et du Val, en voila une bonne nouvelle. Je m'avança donc un peu plus, sourire aux lèvres comme pour montrer que moi aussi je venais en paix. Puis je commence à parler :

" Bonne journée à vous aussi messires." Je dis ça tout en baissant ma tête comme pour leurs dire bonjour à tous. "Vous avez de la chance, il se trouve que nous aussi nous nous dirigeons vers une auberge qui se trouve non loin de là. Nous pouvons faire route ensemble si vous le voulez, ces terres ne sont pas trop sûr et on est jamais de trop. " Je prèfere proposer, après tout il n'y avait pas de mal à cela, je pense qu'être sympa peut être une bonne stratégie, surtout que je pense avoir entraperçu le blason de leur maison, si c'est bien celle que j'ai vu, il s’agit là d'un homme important, tout du moins important pour moi. "Quel malpoli je fais, je ne me suis même pas présenté, je me nomme Daryn Hersy, de la maison Hersy." Je fais une nouvelle fois une révérence avant de me relever, toujours avec le sourire aux lèvres. "Vous n'avez probablement jamais entendu parlé de cette maison, nous sommes une petite maison connue que dans le terres du val principalement, nous nous trouvons on loin de la mer, à côté de Froideseaux."

Je ne compte plus le nombre e fois ou les seigneurs n'ont jamais entendu parlé de ma maison, non pas que je fasse un complexe d'infériorité mais c'est parfait vexant. Mais il faut faire avec, la maison Hersy n'est connu que dans le Valois, passer nos frontières nous représentons plus rien. Pour cela que père a décidé depuis quelques temps de nous envoyer un peu partout dans le royaume de Westeros afin de faire affaire avec d'autres maison de taille équivalente à la notre, conclure des marchés, promouvoir nos produits. Même si nous sommes une petite maison, nos terres sont plutôt bien placé, à côté de l'eau et non loin des montagnes nous disposons de nombreuses ressources. A terme nous deviendrons une place forte du Val, c'est père qui le dit.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Young BearThe Young Bear
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 93
Avatar : Clive Standen
Date d'inscription : 03/05/2017
Localisation : Harrenhal, au tournoi

Message Sujet: Re: On the King's road || Daryn && Jorah Ven 16 Juin - 13:08

On the King's road.
daryn & jorah
••••

An 280, fin de la lune 5

Il faut toujours s’attendre à tout de la part d’une personne que l’on ne connaît pas. Peu importe ses bannières, il peut s’avérer être un ennemi caché. Contrarier quelqu’un que l’on pense être de notre côté ne peut pas être bénéfique bien au contraire et ça, Jorah le sait pertinemment. A la limite du Conflans et du Val, le Mormont est loin d’être dans la meilleure des postures pour se montrer prétentieux et fier. Si le territoire ne semble pas être le plus hostile à première vue, il est à présent loin de chez lui, loin de ces amis du Nord.

Mieux vaut se montrer prévoyant. Si dans le Nord, Jorah aurait trouvé suspect que quelqu’un se justifie deux fois plutôt qu’une, c’est finalement ce que lui fait dans cette situation. Il ne verra plus les choses de la même manière le jour où il rentrera sur son Île. S’il rentre un jour, pour le moment, rien n’est joué. Qui sait ce qui l’attend à Port-Réal ou rien que sur cette route. Qui sait ce que cet homme s’approchant lui réserve comme sort. Tous ne peuvent pas se montrer froussard face à la montagne qu’est Jorah. Il s’essaye à un sourire qui se veut plus timide que sincère, mais c’est sa manière à lui d’appuyer les paroles qu’il tient face à ce Valois, si tant est qu’il soit effectivement Valois. Encore une fois, ce blason ne lui disait rien.

Finalement, le premier échange semble mieux se passer que ce que l’Ours avait pu espérer. Certains auraient déjà sorti les armes, mais l’homme qui lui fait face ne fait que retourner la politesse au Nordien.

« Le hasard fait parfois bien les choses. On m’a effectivement conté que les montagnes de la Lunes n’étaient pas l’endroit le plus sûr de la région. Je vous suis donc… »

Il cherche à s’adresser à lui mais l’homme n’a pas fait mention de son nom, ce qui complique légèrement les choses. Il pourrait se trouver face au Seigneur d’une maison qu’il ne le saurait pas. Cela dit, il ne comprendrait pas trop ce que le seigneur d’une maison du Val vient faire dans ces contrées, avec aussi peu d’escorte. Jorah fait un signe de tête à ses hommes, signifiant qu’ils peuvent les suivre. Il ne sont pas stupides, au moindre geste suspect, ils sont sur leurs gardes et n’hésiteront pas à dégainer s’il le faut. La méfiance, le poison le plus venimeux qui existe dans Westeros.

L’homme se présente finalement. Daryn Hersy, donc. Comme il le souligne, Jorah n’a effectivement jamais entendu parler de cette maison, ou très peu, mais c’est plutôt cohérent étant donné les bannières qui lui étaient inconnues jusqu’à présent. L’Ours prend note des précisions que lui apporte le Valois. Froideseaux est un endroit dont il a déjà entend parler par son Mestre. S’il n’y a jamais mis les pieds, il saurait en revanche placer l’endroit sur une carte, ce qui lui permet alors de mieux situer le fief des Hersy.

« Daryn Hersy. Je suis Jorah Mormont, héritier de l’Île aux Ours. »

Maintenant que chacun s’est présenté, l’ambiance semble un peu plus détendue. Chacun sait à peu près à qui il a à faire. Si Jorah ne cherche pas les problèmes en ces lieux, le jeune homme de la maison Hersy ne semble pas se montrer trop méfiant pour le coup. Jorah se met donc en route et rejoint rapidement les côtés du jeune Valois.

« Si la question n’est pas indiscrète, que fait un noble comme vous aussi loin de sa maison et aussi loin des terres sauves du Val ? Avec aussi peu d’escorte, vous pourriez avoir des problèmes. »

Pour Jorah, se trouver-là est une évidence puisqu’il se rend jusqu’à Port-Réal et cela, il ne l’a pas caché à son interlocuteur. Mais si l’homme frêle a précisé être également à la recherche d’une auberge, il n’en a pas précisé les raisons de son voyage. Cela ne regarde probablement pas Jorah, mais il est curieux et préfère en savoir le plus possible sur cette personne. Une mauvaise surprise ne serait pas appréciée par le jeune ours et encore une fois, la méfiance est de mise.

« Avez-vous déjà été à Port-Réal, Daryn ? On dit beaucoup de choses sur la capitale, ce qui me vaut ce voyage. Je suis un homme curieux et je ne crois que ce que je vois. Apprendre à travers les paroles du Mestre de mon Île est d’un tel ennui qu’il me fallait venir voir par moi-même si la capitale est à la hauteur de ce que l’on dit sur elle. »

Encore une fois, il se montre honnête, il explique ses intentions, ses envies en espérant que son interlocuteur en fasse de même. Il ne s’agit pas de réelle confiance mais simplement de ne pas être trop secret afin d’éviter tout problème que personne ne veut ici.

« Je ne vous cache pas notre fatigue. Cela fait près d’une lune que nous avons quitté Winterfell. Heureusement que nous avons les chevaux, mais même eux commencent à ne plus suivre le rythme. »

Jorah caresse le flanc de sa monture sans laquelle il aurait probablement à peine dépassé le Neck. Le trajet n’a pas été de tout repos, quelques brigands se sont montré particulièrement embêtants une fois les frontières entre le Nord et le Conflans passées. Mais ça, ça fait partie des aléas des voyages.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le rêveurLe rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 34
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

Message Sujet: Re: On the King's road || Daryn && Jorah Lun 26 Juin - 22:52

La tension était palpable, malgré les présentations faites et les aveux de chacun comme quoi ils étaient venus en paix, on sentait clairement que la confiance n’était pas le maitre mot. Ce n'est pas faute de le vouloir, je ne suis pas le genre à chercher des problèmes, bien au contraire même j’aurai plutôt tendance à les fuir ou les régler, c’était même le principe même de mon poste de capitaine des éclaireurs, éradiquer le problème avant même qu’il ne commence. Malgré cette tension, je finis par me présenter et l’homme imposant fit de même, il se présenta comme étant Jorah Mormont, hériter de l'île aux ours, rien que ça, un futur grand seigneur. C’est probablement le genre de rencontre qu’on fait rarement dans sa vie, tout du moins pour un modeste fils de seigneur comme moi. Autant dire que j’ai un peu la pression sur le coup, il ne faut pas que je me gaffe, la notoriété de ma maison était en jeu, si je parviens à faire bonne impression auprès de Jorah, nul doute que la maison Hersy en sortirait grandi, avoir un allier d’une telle position ne peut être que bénéfique. Je me vois déjà en train d’annoncer à père que j’ai partagé un bout de route avec l'héritier de île aux Ours. Peut être que cette nouvelle lui fera oublier le fait que je n’ai toujours pas trouvé de femme, qui sait, ça l’occupera peut être l’histoire d’une journée.

«  C’est un honneur pour moi de partager un bout de chemin avec un homme issu d'une si noble famille." J'étais impressionné certes, il fallait que je sois poli pour ne pas l'offenser, je sais que certains peuvent être très susceptible en ce qui concerne leur rangs; ils aiment bien se faire brosser dans le sens du poil, mais je ne pense pas que Jorah soit ce genre de personne, cela dit je peux me tromper. Bref, après les présentations faites, l'héritier de l'île aux ours me posa une question, il voulait savoir ce que faisait un noble comme moi aussi loin de ma maison mais surtout avec une escorte aussi légère. Il est vrai que mon escorte pouvait sembler assez réduite, il n'en reste pas moins que je suis accompagné des plus grandes fines lame de la maison Hersy, de plus il valait mieux se déplacer en petit nombre pour éviter de trop porter l'attention sur soit et il faut pas se le cacher, la maison Hersy reste une maison modeste, elle ne possède pas les ressources ni les moyens de protéger un fils de seigneur avec une gigantesque armée.

" La question n'est pas indiscrète, loin de là même elle est tout a fait légitime. Vous voyez les hommes qui m'accompagnent ? Ce sont les plus grandes fines lames que je connaisse, je leur confirai ma vie à coup sûr. Bon ils ne sont pas très intelligent mais vous avez compris l'idée." J'adresse un sourire amusé et un de mes hommes me fait comprendre avec un geste obscène que j'aille me faire voir, bien entendu c'était de l'humour, il n'y avait là nullement un manque de respect, je considère mes hommes comme étant égaux à moi même. " Plus sérieusement, c'est d'abord un choix financier, ma maison reste modeste, nous n'avons pas beaucoup d'hommes et la plupart sont réquisitionnés à la protection de nos terres. Après je pense qu'un petit groupe apporte moins d'attention qu'un gros groupe et en plus de ça on se déplace plus vite... Et ça coûte moins chers pour les tournées aussi, c'est important ça aussi on a tendance à l'oublier." Mon sourire s'affiche une nouvelle fois sur mon visage, je voulais clairement détendre l’atmosphère. "Sinon je me rend dans le nord afin de renforcer nos ententes commerciaux avec certaines maisons, juste des visites de courtoisie, renforcer les alliances et pourquoi pas ne pas me trouver une éventuelle prétendante ? C'est le souhait de mon père tout du moins... Et vous ? Vous vous rendez où Jorah Mormont, héritier de l'île aux ours ?"

Il est vrai qu'il était rare de croiser des seigneurs sur cette route, encore moins des seigneurs de renoms. Après cette entrevu sur nos destinations, Jorah me posa une nouvelle question, plus personnelle cette fois, il me demande si je suis déjà allé à Port-Réal, la capitale. Je fis un non de la tête puis j'écoute ce que l'homme a à me dire. Il avoua être un homme curieux, cela lui faisait un point en commun avec moi, il enchaina sur le fait qu'apprendre les choses de ce monde par les paroles d'un Mestre était d'un ennui mortel, il préfère voir les choses par lui même, un peu comme moi finalement, sauf le fait que la situation m'incombe de ne pas faire ce que je veux.

" Malheureusement je n'ai pas eu cette chance... Un jour peut être. Pour tout vous avouez je n'ai même jamais été au sud... La plupart de mes voyages ce font vers le nord ou alors chez nos voisins de l'ouest. Je suis aussi un homme très curieux qui rêve de voyages et d'aventures, mon père me voit comme un rêveur, je prend ça comme une compliment même si s'en est pas un dans le bouche de celui-ci. Un jour peut être je ferais le tour du royaume et même pourquoi pas traverser le baie pour rejoindre l'autre continent." Je dis ça avec un regard rêveur, peut être que ça sera le cas un jour, mais pour le moment ce n'était pas possible, j'avais une place importante au sein de ma maison, j'ai des responsabilités.

Après cela, Jorah fit part de sa fatigue à lui ainsi que celle de ses hommes. Je ne savais pas depuis combien de temps ils étaient sur les routes mais a en juger par leurs visages et leurs montures cela devait bien faire un moment. Une lune ? Effectivement cela faisait longtemps. Alors je tente tant bien que mal de les rassurer.

" Faites moi confiance nous arrivons bientôt... Martha vous fera ses meilleurs plats, de quoi vous remplir la panse pour sûr. Et je ne vous parle pas du vin ! Un véritable délice, tout du moins une fois qu'on en a bu assez pour ne plus sentir le goût" Je laisse échapper un rire. " Ce soir nous dînerons à la même table, ça serait un honneur de partager un repas avec vous, si vous le voulez bien, je peux comprendre que vous voulez rester avec vos hommes."

Je ne voulais pas m'imposer, j'ai tendance à un peu trop prendre la confiance a certains moments. Mais il faut dire que c'est pas tous les jours que l'on croise un héritier d'une telle famille. Il peut si tout ce passe bien devenir un allié puissant dans le futur pour la maison Hersy et au delà même de ça, avoir même un simple ami serait déjà pas mal.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Young BearThe Young Bear
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 93
Avatar : Clive Standen
Date d'inscription : 03/05/2017
Localisation : Harrenhal, au tournoi

Message Sujet: Re: On the King's road || Daryn && Jorah Sam 12 Aoû - 14:59

On the King's road.
daryn & jorah
••••

An 280, fin de la lune 5

Si une certaine tension est existante, Jorah sent bien qu’il n’y a pas de réel danger perceptible. Après tout, ceux qui peuvent se montrer les plus menaçants dans cette situation, c’est bien Jorah et son cortège. Ils viennent du Nord, ils ne sont pas là sur leurs terres. Si la route royale appartient à tout Westeros car elle traverse de nombreuses régions, cette partie est bien proche du Val et donc des terres de ces chers hommes. Jorah a pris l’habitude de ne pas se fier aux apparences, mais ces hommes n’ont pas l’air de chercher les problèmes pour un oui ou pour un non.

Le groupe de nordiens se met alors à suivre tranquillement leurs homologues valois. Si le silence est majoritairement de mise, il n’y a pas de réelle suspicion, du moins pas de la part de l’ours. Il a fait signe à ses hommes de rester tranquille. Au Nord, le sang qui coule dans les veines de ses hommes est chaud. Il suffit d’un rien, d’un geste s’ils restent sur leurs gardes à tort pour créer un conflit diplomatique entre le Nord et le Val. Ce n’est pas ce que Jeor Mormont voudrait. Il n’était déjà pas totalement enthousiaste à l’idée de laisser partir son héritier.

L’homme de la maison Hersy exprime son honneur de partager la route avec un homme d’une maison aussi noble que celle des Mormont. Jorah ne peut s’empêcher de laisser échapper un rire gras. C’est bien la première fois qu’on lui dit quelque chose comme cela.

« Un honneur ? Hahaha, je ne suis qu’un Mormont, mon cher. La maison Mormont a beau être noble, nous sommes pauvres et peu importants, vous savez. Ne vous sentez pas obligé de me considérer comme quelqu’un d’important. Appelez-moi juste Jorah si ça vous chante. »

Mais le jeune ours s’intéresse plus particulièrement aux raisons qui poussent un noble du Val aussi loin de chez lui avec aussi peu de compagnie. S’il y avait urgence, ils n’iraient pas à cette allure et s’il s’agissait d’un énorme événement, le cortège serait plus important. Le jeune homme explique donc que sa famille ne roule pas sur l’or également et que ses hommes sont souvent réquisitionnés pour la surveillance des terres du Val. C’est une raison assez légitime. Dans le Nord, ils ont généralement tendance à s’occuper chacun de leurs terres, et ce malgré la petite taille d’une maison, peu importe sa richesse. Il ajoute également se rendre dans le Nord, quelle drôle de coïncidence. Les accords commerciaux et l’éventualité de trouver une prétendante sont donc les motifs de ce déplacement.

« Vous cherchez une épouse dans le Nord? Eh bien, vous êtes quelqu’un de courageux, Daryn. Les femmes du Nord ont un tempérament assez particulier que même j’ai du mal à supporter. »

Il laisse échapper un rire en pensant à sa tante qui est un exemple assez atypique des femmes. Puis le Hersy lui demande une nouvelle fois où l’ours se rend. Jorah hausse le sourcil. Soit, l’homme a peut-être des trous de mémoire. Il faut juste espérer qu’il n’oublie pas que les nordiens sont là en paix.

« Comme je vous ai dit, je me rends à Port-Réal. Je m’en vais rendre visite au Roi et régler diverses affaires. »

Le Val est beaucoup plus proche des terres de la Couronne et donc de la capitale que le Nord ne l’est. Surtout que les Mormont vivent sur la rive Ouest du Nord, les eaux y sont froides et lorsque l’on veut contourner tout le continent Westerosi, le risque d’y croiser des Fer-nés est beaucoup trop élevé. Se rendre à Port-Réal est donc plus simple à cheval, par la route royale. Mais Jorah se demande donc si le valois qui lui tient compagnie s’est déjà rendu à Port-Réal étant donné la facilité d’accès depuis Goëville. Apparemment, il n’a pas eu cette opportunité. L’ours ne sait pas si l’on peut réellement parler de chance ou non. Il en jugera bientôt par lui-même, se faire une idée différente de ce que le Mestre de l’Île aux Ours lui a rapporté sera beaucoup plus intéressant.

« Mais qu’attendez-vous donc ? L’aval de votre père ? Si vous étiez l’héritier comme je le suis, je comprendrais les restrictions. Mais vous devriez vous sentir libre, monter à cheval et disparaître quelques jours à l’affût de nouvelles contrées et de nouvelles aventures. Vous n’êtes pas encore fiancé, c’est le moment. Une fois marié, vous verrez que ce sera beaucoup plus compliqué de bouger et non pas parce que votre épouse vous l’interdira, mais parce que vous serez trop inquiet de partir loin de chez vous. »

Jorah parle par expérience et ne peux s’empêcher de repenser à sa défunte épouse. S’ils n’ont pas eu d’enfants, il était malgré tout très attaché à cette femme et chaque départ de l’Île le rendait nerveux. Il supposait que ce devait être pareil pour tous les hommes un tant soit peu intéressés à leur épouse. Peut-être qu’il se trompait.

Le petit groupe d’hommes continuait à avancer jusqu’à une auberge que le jeune Hersy disait connaître. Jorah ne se posait pas trop de question bien qu’il commençait déjà à avoir plutôt faim. Chevaucher, ça creuse. Et les bêtes aussi ont besoin de repos et de se désaltérer. Il assurait qu’il ne restait plus beaucoup de chemin jusqu’à l’auberge et il venta les mérites de l’aubergiste, de ses plats et de son vin. Jorah eut de nouveau un petit rire.

« Ah c’est bien une boisson de sudistes ça, le vin. Mais soit, je vous fais confiance si vous me dites qu’il est bon. Je serai ravi de partager ma table avec la vôtre. »

Le jeune ours aperçut alors une auberge derrière un amas d’arbres. Il était difficile de la louper avec sa fumée s’échappant de la cheminée. Jorah eut un sourire satisfait.

« Je suppose que nous y sommes. »

Ils s’approchèrent des abords de l’auberge et ils n’étaient pas les premiers à en voir les montures déjà attachée autour de l’abreuvoir. Jorah trouva une place pour son cheval avant de descendre et de l’attacher. Il se tourna vers son nouveau compagnon.

« J’espère que vous ne nous emmenez pas dans un traquenard mon cher Daryn. »

Il disait ça d’un air amusé tout en gardant malgré tout une part de vérité dans ses mots. Il ne pardonnerait pas une telle trahison.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: On the King's road || Daryn && Jorah

Revenir en haut Aller en bas

On the King's road || Daryn && Jorah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Val d'Arryn-