RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Eloignons-nous de l'agitation. (Daryn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
L'astre du Val
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 117
Avatar : Caitlin Stasey
Date d'inscription : 05/04/2017

MessageSujet: Eloignons-nous de l'agitation. (Daryn) Mer 7 Juin - 21:25


Éloignons-nous de l'agitation

Talia & Daryn



J’entrevoyais encore la dernière joute et le bruit de la chute d’un chevalier du Val. Je n’arrivais pas à reprendre mon souffle et je sentais mon cœur palpitait sous ma paume mise en travers de ma cage thoracique. J’aurais dû prétexter une maladie pour éviter ce cauchemar. Les joutes étaient montées en crescendo en termes de violence, comme lors de cette fameuse attaque… Tout était si calme avant les cris barbares retentissant dans la vallée et annonçant le pire. Je n’avais nullement besoin de fermer les yeux pour entrevoir leur allure et leur bruit bestial. Aucune humanité ne semblait émaner de leur corps, seule la violence mouvait leurs bras et leurs jambes. Aucune once de pitié n’avait traversé cet homme lorsqu’il avait tranché la tête d’un marchand itinérant. Seule la vue du sang avait semble-t-il satisfait leur appétit. Je secouais légèrement la tête pour sortir de ce mauvais souvenir, sentant mes mains tremblaient comme des feuilles. Je devais cesser de me tourmenter de cette manière et essayer d’aller de l’avant. Pourtant, il suffisait d’un objet, d’une attitude ou d’une personne pour que ces souvenirs refassent surface.

Je m’épongeais légèrement mon front avec mon mouchoir de poche avant de prêter à nouveau attention à mon environnement. J’avais quelque peu perdu la notion du temps et la voix du héraut m’annonça que les joutes avaient repris. J’allais me précipiter vers les tribunes, ayant en tête l’image de mon père mécontent de mon absence. J’imaginais déjà sa remontrance, me rappelant que c’était un honneur d’être présent auprès de la maison Arryn et que je ne devais aucunement décevoir mon oncle. Mais à quoi bon y retourner si c’est pour me donner en spectacle ? Je n’avais plus la force d’entendre un nouveau le hurlement d’un homme sous la douleur ou encore le bruit de l’impact. Je soupirais, tout en restant planter au milieu du chemin, sans savoir réellement où aller, étant donné que le cœur de l’activité était au niveau de la lice. Je me perdais dans la contemplation d’un blason, celui de la maison Whent, représentant neuf chauves-souris sur un champ jaune. Une maison récente, autrefois chevalier, ayant pris de l’importance suite à la folie ayant habité l’ancienne propriétaire de Harrenhal. Cette simple histoire rappelait que le vent pouvait tourner et être soit favorable, soit défavorable. Peut-être qu’un jour, Chênes-en-fer n’appartiendrait plus à la maison Vanbois et qu’une autre maison en prendrait la place. Cette idée était loin d’être rassurante, mais il était impossible d’entrevoir l’avenir et seule les prières pouvaient le rendre plus propice.

Je détachais mon regard pour le reporter vers les différents stands entourant les tribunes et offrant aux visiteurs mille et une saveur. Il n’y avait pas qu’à manger, certains marchands disposaient de bibelots venant de tout Westeros ou même d’Essos. Je me mis à parcourir les étales, touchant quelques fois les tissus pour en connaître la douceur ou même la rugosité. Mais mon attention se porta rapidement sur une étale bien particulière exposant des merveilles de la nature à mes yeux. Mon regard brillait comme jamais, comme si je retrouvais mon enfance face aux différentes poupées que je possédais. Seulement ici, il ne s’agissait en rien de jouets enfantins, mais bel et bien d’instrument s’éveillant sous une légère pression et libérant une symphonie unique. Je regardais à droite et à gauche, mais je ne vis aucunement le vendeur en question et je ne pus me résoudre de ne pas tâter un peu la bête. Je pris entre mes doigts, un instrument inconnu dans mon répertoire : une harpe. Mes doigts tremblaient d’excitation de manipuler un tel objet. Ainsi, doucement, je pinçais légèrement les cordes pour qu’une note diffuse dans l’air. Je reproduisis plusieurs fois le même geste pour en connaître tous les sons et les identifier dans une catégorie de sons aigus ou de sons graves. Je fus surprise de constater une légère ressemblance entre la harpe et le psaltérion même si la gestuelle et la posture restaient différentes. Prenant un peu plus mes aises, je me mis à jouer un bout de musique.

Or, au moment de reposer l’instrument, j’entendis des applaudissements. Ce simple bruit me fit avoir un long frisson le long de ma colonne vertébrale, ne m’attendant nullement à avoir un quelconque spectateur. Je me retournais vivement, en sentant une légère chaleur au niveau de mes joues. Puis, lorsque mes yeux se posèrent sur l’inconnu spectateur, je ne pus m’empêcher d’avoir un petit rire de crécelle. « Quelle surprise, je croyais être la seule à m’être désintéressée des joutes. » Je m’approchais du valois qui ne m’était aucunement inconnu, tout en m’exprimant d’une voix enjouée. « C’est un plaisir de vous revoir, Daryn. » Je ne pus m’empêcher de sourire comme une idiote, ayant en mémoire ses visites durant ma convalescence. C’était grâce à lui que j’avais pu étendre mes connaissances et m’intéresser à autres choses que la musique. A chacune de ses visites, il m’avait prêté de nouveaux livres que j’avais dévoré, étant donné que j’étais beaucoup trop faible pour effectuer le moindre effort. A cette époque, j’avais perdu beaucoup de poids, affolant même mes parents, étant donné que mon visage s’était légèrement creusé. Depuis, j’avais repris du poil de la bête et j’avais retrouvé une bonne partie de mon ancienne masse corporelle. « Comment se porte Neufcastel ? » Le hameau de Daryn était à une petite distance de Chênes-en-fer et pourtant, cela ne l’avait pas empêché de faire toute cette route pour me voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 27
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

MessageSujet: Re: Eloignons-nous de l'agitation. (Daryn) Sam 10 Juin - 22:40

Je plisse les yeux lorsque le chevalier du Val tomba a terre, me tenant le front montrant toute ma déception. Pourquoi me direz-vous ? Je viens juste de perdre mon pari avec mon frère Kyle qui adressa un sourire victorieux. J'avais parié que le chevalier du Val allez gagner cette joute et vous l'aurez compris Kyle avait parié sur l'autre chevalier. Généralement on fait souvent ça avec mes frères lors de ses tournois, histoire de pimenter un peu la journée et la rendre d'autant plus intéressante. Avec mes frères nous partageons la même passion pour les joutes, c'est a dire aucune, nous ne sommes pas du genre à apprécier ce genre de spectacle et pourtant nous sommes là, par obligation, car il faut se montrer et optionnellement nous trouver des femmes, c'est père qui nous l'a dit. Notre maison est connu dans le Val, mais pour ce qui est dans Westeros c'est une autre histoire, la raison pour laquelle mon père veut marier ses fils avec des filles de seigneurs venant de maison beaucoup plus prestigieuse, jamais évident. J'ai eu quelques prétendante, que j'ai refusé, heureusement mon père a accepter mes choix, je suis peut être trop difficile ? Ou trop rêveur ? Peut être bien mais je ne veux pas d'une femme inintéressante. Bref, après ce combat, ce fut le temps de la pause, mes deux frères restèrent a leurs place tandis que moi je me décide à ma dégourdir les jambes et pourquoi pas rencontrer du monde.

Je parcours donc les différents stand, goûtant quand je le peux certains produits venant de contrées lointaine, du moins au delà des Conflans, là ou je ne suis encore jamais allez. C'était très enrichissant, je me permet même de parler avec quelques personnes, apprendre à connaitre certaines personnes, leurs coutumes, j'aime toujours en apprendre un peu plus sur les coutumes des autres. Alors que j’étais perdu dans mes pensées, admirant le stand d'un habitant de Dorne, lorsque le héraut annonça le retour des joutes. Je soupira, il fallait donc y retourner, mais l'envie d'y était pas... Et si ? Non j'oserais pas quand même ? Et pourtant, je décide de ne pas y retourner, je préfère m'aérer l'esprit et me balader ici, en plus il y aura beaucoup moins de monde et ça sera d'autant plus agréable. Je continu donc ma petite balade parmi les stand, marchant longuement, discutant avec des habitants encore. Puis j'entendis de la musique qui attira mon attention, cherchant d'ou venait la source, je vagabonde parmi les stand jusqu’à la trouver. Et il se trouve que je connais cette personne, Talia Vanbois, une valoise que j’appréciai beaucoup, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. J'adresse un sourire amusé avant d'applaudir la jeune femme pour sa représentation. Comment attendu elle ria, c'était le but, elle était très contente de me voir et c'était réciproque.

" C'est un plaisir partagé Talia." Je répond tout en faisant une révérence. Je remarque tout de suite que la jeune femme a meilleure mine que la dernière fois ou je l'avais vu, suite a son attaque, la revoilà devenue une belle femme. "Permettez moi de vous dire que vous êtes ravissante, ça me fait plaisir de vous voir ainsi, si pleine de vie." Après ça, elle me demanda des nouvelles de Neufcastel, le fief des Hersy, j'adressa un sourire amusé avant de répondre. "Tout va bien du côté de Neufcastel, mon frère Thane va bientôt se marier, ce qui ravi mon père. Et vous très chers ? Comment vous portez vous ? Et votre père ?"

Le mariage de mon frère aîné est très attendu par mon père, enfin l'un de ses fils va se marier et en plus de ça il s'agit de l'aîné et donc l'héritier. Depuis que mon frère l'a annoncé, père me prend beaucoup moins la tête avec cette histoire de mariage, même si malgré tout il reste fidèle à lui même et ne manque pas de me rappeler quand il le faut, la dernière en date étant juste avant mon départ pour Harrenhal, alors que j'étais sur mon cheval prêt à partir, mon père ne c'est pas fait prier pour me dire que la principale raison de ma présence à ce tournoi était de me trouver une femme.
Revenir en haut Aller en bas

Eloignons-nous de l'agitation. (Daryn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-