RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer et le Val d'Arryn.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Leyna Rogers, Symon Chelsted, Gladden Wylde & Mathis Rowan
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

Time after time we follow signs ⚔ Cersei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Bright Emerald
Corbeaux : 1069
ft. : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Terres de l'Orage

Message Sujet: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Mer 5 Juil - 18:54


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



So put a posy in your hair
Pretend you couldn't give a care

Il ne fallait pas croire, mais venir à Harrenhal depuis les Terres de l'Orage, cela faisait quand même une trotte ! D'autant plus que, la concernant, Alyenora vivait à Estremont, soit dans le Sud même des Terres de l'Orage. Ce qui, par ricochets ou plutôt par esprit de logique, revenait à dire que la jeune femme avait dû parcourir un plus long chemin que certains autres convives eux-aussi tout droit venus du même territoire qu'elle. De fait, pour elle, le voyage avait duré encore plus longtemps que pour d'autres. Fort heureusement, Alyenora, comme elle avait pu l'escompter, avait fait la majorité du trajet aux côtés de ses cousins. Ce qui avait rendu la distance moins longue à ses yeux, sans doute. De toute façon, elle était venue jusqu'à Harrenhal de son plein grès. Ou plutôt avait-elle tout fait pour convaincre son grand-père, Lord Estremont, de la laisser accompagnée son père. Ou tout du moins cela avait-il été l'excuse qu'elle avait trouvée, car, dans les faits, elle avait aussi énormément voulu pouvoir revoir ses cousins Baratheon autant qu'elle avait voulu prendre l'air, voir du monde, et participer elle aussi à ces festivités que l'on disait pleines de promesses ! Cependant ... Cependant, malgré tout, depuis le départ de Vertepierre, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait anguille sous roche, ou quelque chose s'en rapprochant fortement. Elle avait suffisamment d'intelligence pour détecter certains signes avant coureurs. Il y avait eu débat, du moins, quelque peu. Entre son oncle, le frère de son grand-père et les deux fils de ce dernier. Son père, Richard, en avait été tenu éloigné pour la simple et bonne raison qu'il avait été envoyé par Lord Estremont régler quelque affaire à l'autre bout de l'île. Il y avait eu quelque brouhaha, et seul son oncle Orys avait semblé la soutenir dans sa requête. Les autres avaient été hostiles, voire hésitants. Mais son grand-père, lui ...

Son grand-père, lui, il était resté silencieux, observant tout ça comme s'il n'était pas vraiment là ou qu'il ne se sentait pas impliqué. Or, ne dit-on pas que, quand dans une réunion, un homme ne dit rien alors que tout le monde parle, on n'entend plus que lui ? Pour Alyenora, ce silence avait été retentissant de doutes. Et depuis, la crispation ne manquait pas de quelque peu marquer ses traits, parfois même jusque dans ses phalanges. Devait-elle craindre quelque chose, quelque funeste dessein d'ores et déjà pris pour elle ? Cependant, elle se refusait de céder à quelque mélancolie. Malgré ses craintes et ses questionnements, auxquels personne ne semblait vouloir répondre, elle savait qu'elle était tout de même bel et bien présente à Harrenhal. Le tournoi aurait lieu demain, et en attendant, elle aurait sans doute tout loisir de participer aux premiers regroupements, quand, prochainement, lors du futur banquet, elle aurait l'occasion de pouvoir participer aux premières danses. Sans parler du fait qu'elle était désormais en compagnie de ses cousins. Allez, son cousin Robert ne se priverait sans doute pas de lui glisser quelques drôleries à l'oreille, rien que pour l'entendre rire et la voir sourire ! Sans doute devait-elle mettre de côté ses relatives angoisses, même si, sous certains aspects, peut-être cela l'amènerait-elle à une légère fuite en avant. Oui, c'était décidé, à partir d'aujourd'hui, elle se concentrait sur le moment présent, et sur rien d'autre ! Même si, sans nul doute, elle savait déjà qu'elle était bien incapable de s'en convaincre elle-même ... Était-ce pour cette raison que, déjà, elle n'hésitait pas à marcher vers le premier visage connu pour discuter et se distraire ? Peut-être. Mais Alyenora était tout de même quelqu'un de très avenant. Elle était polie et sociable, et certaines de ses connaissances étaient distantes d'elle, dans la vie de tous les jours, de bien des lieues, des milliers, parfois. Alors, quand elle avait l'occasion de les revoir, elle n'allait tout de même pas se priver de les aborder ! Et ce fut donc le cas pour Cersei Lannister, qu'elle avait rencontré lorsqu'elles étaient encore enfants, mais qu'elle n'avait pas vu depuis bien des lunes ! Elle aussi était donc arrivée à Harrenhal, et elle n'était pas encore entourée d'une foule de jeunes gens venant lui vanter ses charmes et tenter de l'embobiner. Ce serait bien mal la connaître que de la penser aisée à conquérir ! Se dirigeant vers elle, au sein de ce relatif mouvement perpétuel des nouveaux arrivées et de leurs flots de bagages, elle lui adressa un sourire courtois et amical.
    Ma chère Cersei ! Comme il est bon de vous revoir ! 



More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La lionne
Corbeaux : 738
ft. : Claire Holt
Autres Comptes : Eddard Stark & Perros Gargalen
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Sur la route de Castral Roc
Métier : Dame de la maison Lannister

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Lun 10 Juil - 20:20


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister




Jour 26, lune 5, an 281

Cersei était bien agacée, ce voyage était fatiguant. Oh oui, elle avait de la chance, c’était moins loin de partir de Port-Réal que de Castral Roc afin de se rendre à Harrenhal. Mais elle n’avait pas envie d’être conciliante, elle était de nolonté à vouloir les choses sous un joug positif.  Elle avait juste envie de se plaindre. Elle n’était aucunement friande des voyages car elle s’ennuyait et ne trouvait cela d’aucun confort. Et puis elle ne pouvait pas être tranquille étant donné qu’elle partageait le même convoi que plusieurs autres personnes dont son père. Autant elle avait beaucoup de tendresse pour lui, autant elle se serait passée d’être enfermée avec lui pendant autant de temps. Elle lui en voulait, depuis son acréantement qu’il n’avait pas su tenir. Il lui avait promis qu’elle épouserait un prince et qu’elle deviendrait reine… Il aurait pu lui dire ça après en avoir parler avec cette satané de roi qu’ils avaient. Oui, elle en voulait à Aerys aussi. Après tout ce que son père et la maison Lannister avait fait pour lui, voilà comment il les remerciait. C’était très malvenu de sa part et Cersei ne l’oublierait pas de sitôt. Si elle avait su, jamais elle n’aurait fait chavirer la réponse de Jaime en faveur du roi, afin qu’il entre dans la garde royale. Mais bon, il y avait toujours l’espoir que Tywin lui trouve un époux qui soit là-bas mais elle en doutait fort. Pour le moment, il n’avait rien dit de toute façon, ainsi elle pourrait rester avec son jumeau le temps qu’il se décide. Le plus tard sera le mieux. Plus elle pouvait profiter de Jaime mieux elle se portait cette jeune lionne. Enfin, cela n’enleva rien au fait que le voyage fut éprouvant et qu’elle n’en fut que plus heureuse encore quand on annonça leur arrivée. Enfin, elle commençait à désespérer qu’ils en voient un jour le bout de ce voyage éreintant. Elle ne savait pas encore qui était déjà arrivé ou non, à dire vrai, elle ne savait pas exactement qui viendrait au tournoi. En général, c’était le genre d’évènements qu’on ne loupait pas quand on occupait une place importante à Westeros, mais chacun agissait comme il lui semblait le mieux après tout.

Quelle ne fut pas sa joie quand elle fut libre de se mouvoir par elle-même. En cet instant, rien n’était plus beau que cela. Harrenhal changeait de Port-Réal, en tout point. Ce n’était pas des plus accueillants et elle n’aimerait en aucun cas se retrouver en ces lieux seule, mais bon, ce n’était que pour le tournoi et les lieux seraient bien assez tôt remplis par tout un tas d’individus. Des galantins, farauds, licheurs, tabarins… on voyait de tout dans ces genres de rassemblements en matières d’hommes. Pour ce qui est des femmes c’était un peu plus restreint, entre les ladies, les dames de compagnie et les putains, il n’y avait pas beaucoup de caractères qui ressortaient parmi d’autres. Elle laissa son père discuter de choses ennuyeuses à ses yeux pour aller prendre possession des lieux. Le temps n’était pas très bon et malheureusement, elle n’avait rien d’imbrifuge avec elle, il n’y avait qu’à espérer que le ciel ne se mette pas à pleurer. Elle rencontra quelques visages connus et inconnus, on lui présenta des hommages et tout ce qui allait avec, des politesses et encore des politesses. C’était toujours flatteur mais cela lui aurait plus de rencontrer quelqu’un qu’elle appréciait un tant soit peu plutôt qu’un fils ou une fille de. Mais bon, cela finirait sans doute par arriver, tout le monde n’était pas encore là, c’était certain. C’est alors que son souhait se réalisa, étant donné qu’une jeune femme qu’elle connaissait bien venait à son encontre. Elle la reconnu tout de suite, Alyenora Estremont, des Terres de l’Orage. Sa famille ne faisait pas parti des bannerets de son père mais elle était souvent venue à Castral Roc et elles avaient passé du temps ensemble lorsqu’elles étaient toutes deux enfants et s’étaient même liées d’amitié. Une amitié simple et sans chichis, cela lui changeait de toutes celles qui lui faisaient des sourires à cause de son nom. Elle l’observa un peu, cela faisait bien des lunes qu’elle ne l’avait pas vu et elle avait tout de même changé, tout comme elle sans aucun doute, elle avait quitté le joug de l’enfance pour ressembler d’avantage à une femme, ce que le temps continuerait sans aucun doute à faire encore. Et ce jusqu’à son dernier souffle. Alors qu’elle serait sur son lit de mort elle songerait à la vie qu’elle avait vécu, essayant de se convaincre d’être une bonne personne et qu’elle avait causé des actions qui plairaient aux dieux. Car à son lit de mort, l'homme songeait plutôt à élever son âme que des lapins. Bien que son père lui ait affirmé que les dieux étaient cruels et sans pitié. Mais elle en était encore loin, elle n’avait encore que quinze ans après tout.

⚔ Ma chère Cersei ! Comme il est bon de vous revoir ! ⚔

Elle lui rendit le même sourire qui lui avait été adressé, sans que cela ne soit forcé ou feint, il y avait quelques personnes avec qui la blonde était heureuse de converser ou passer du temps tout simplement.

« Alyenora, je suis moi-même ravie de vous voir. Il est une bonne chose que vous soyez arrivée si vite, je commençais à craindre de devoir patienter un moment avant de pouvoir rencontrer des personnes connues. Cela fait si longtemps que nous ne nous sommes pas vues ! J’imagine que vous avez des tas de choses à me raconter. Il se murmure que vous vous seriez fiancée, est-ce vrai ? »



Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Bright Emerald
Corbeaux : 1069
ft. : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Terres de l'Orage

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Jeu 20 Juil - 2:11


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



So put a posy in your hair
Pretend you couldn't give a care

Depuis toute petite, on disait assez régulièrement à Alyenora qu'elle avait un petit quelque chose qui ne laissait indifférent. Certains réagissaient, derrière son dos, en voulant lui trouver des défauts, d'autres, au contraire, la gardaient en mémoire quelque part dans leur esprit. Elle n'avait jamais cherché à comprendre pourquoi, car cela ne l'intéressait pas. Si bien des jeunes femmes de son âge et de son rang se complaisaient à se pavaner et à s'enorgueillir de la moindre chose en toute occasion donnée, elle était loin d'être de celles-là. Sans doute parce qu'elle avait été élevée au sein d'une Maison qui n'avait plus à prouver sa valeur ou sa fidélité à la Lignée Suzeraine des Terres de l'Orage, et ce par delà les générations et les décennies. Loin de la bougie à la flamme sans cesse faiblarde et vacillante, les Estremont étaient le chandelier fermement ancré au sol, aux multiples flammes bleutées qui brûlaient avec une certaine force lancinante. Le fait que la providence ait liés, jusqu'à leur mort, Steffon Baratheon et Cassana Estremont n'avait donc été que le fruit sur la pâtisserie, si l'on pouvait dire ça comme ça. Même s'il était de fait assez logique que le Suzerain Orageois d'alors ait pu être marié sans difficulté et sans que ce choix ne provoque l'incompréhension avec une jeune femme issue de la Lignée Estremont. Il n'existait sans doute aucun ouvrage, en tout Westeros, et même par delà les mers, qui puisse être capable de donner pour Seigneurs d'Estremont d'autre lignée que celle qui avait donné son nom à la seigneurie. Dès lors, chez les Estremont, on savait ce que l'on valait, et l'on estimait alors qu'il n'y avait nul besoin de le ressasser, de le défendre, ou alors, ce serait là une marque de doute, un aveu d'insécurité et d'incertitude, un signe de faiblesse, aussi, sans doute un peu ... Sans doute était-ce pour ça que, si ses compagnons de jeux avaient pu être rares, au sens où elle n'en avait eu que peu, alors que tous avaient été de grande valeur, jamais Alyenora n'avait réellement couper les ponts avec le moindre d'entre eux. Par delà le temps, et parfois même par delà la distance, le contact avait été maintenu. Après tout, missives et corbeaux n'étaient pas là pour faire jolis ! Sans parler du fait que ses plus propres camarades de jeux avaient tout de même été ses propres cousins Baratheon, y compris Renly, alors même qu'à la naissance de ce dernier, la jeune femme était déjà entrée dans sa prime adolescence.

Quoi qu'il en était, paradoxalement compte tenu de leur caractère à toutes deux, Alyenora avait toujours conservé de bons contacts avec Cersei. Sans doute parce que, malgré leurs essais, ni l'une ni l'autre n'avait jamais réellement pu prendre l'ascendance sur l'autre, sans parler du fait qu'elles possédaient certains points communs, dont certains dont, pourtant, elles ne parlaient jamais. Toutes deux n'avaient plus de mère depuis longtemps, par exemple, Cersei l'ayant perdue enfant, alors qu'Alyenora avait emporté sa propre génitrice dans la tombe en venant au monde. Et désormais, désormais, la jeune Estremont aussi comptait des jumeaux dans sa fratrie, même si elle n'en était pas membre intégrante la concernant. Et si Cersei ne s'était jamais rendue à Estremont, Alyenora, elle, avait déjà été conviée et invitée par Tywin Lannister lui-même pour passer du temps à Castral Roc. Elle l'aimait bien, Lord Lannister. Les gens se sentaient si souvent impressionnés par lui, et d'une certaine façon, elle pouvait comprendre pourquoi. Mais elle n'était pas au nombre de ceux-là. C'était bien connu, dans l'Orage, mais rien ne l'impressionnait réellement. Il fallait dire qu'elle avait connu certains aléas de vie qui l'avaient conduite à rationaliser les choses. Et à ses yeux, se trouver en présence de Tywin Lannister était moins impressionnant que de contempler le cadavre démembré et déchiqueté par les rochers de feu son fiancé ... Cependant, Alyenora était fort heureusement loin de penser à tout ceci en s'approchant de la jolie blonde et en la contemplant ! Cersei Lannister n'éveillait en effet pas encore d'instinct morbide chez elle dès qu'elle la voyait, ce qui n'était sans doute absolument pas une mauvaise chose !

⚔ Ainsi ne suis-je pas la seule à m'être rapidement sentie cerner par une foule d'étrangers se sentant obliger de venir me parler de la pluie et du beau temps ? J'en suis forte aise, il aurait été injuste que vous ne pussiez pas profiter des charmes des importuns se gonflant d'orgueil et d'assurance tels de petits coqs ! ⚔ Allez, sans doute pouvait-elle bien prendre la liberté de s'exprimer ainsi ! Cersei la comprendrait forcément, et puis, elle ne visait explicitement personne. Ce qui, certes, pouvait dès lors revenir à dire qu'elle visait un peu tout le monde à la fois ... ⚔ C'est qu'il me faut toujours négocier bec et ongles avec Lord Estremont, mon cher grand-père, pour qu'il me permette de voir de nouveaux horizons. Je lui suis si chère ... ⚔ Cela pouvait paraître bien prétentieux, et pourtant, il n'y avait rien de plus vrai. Même si Alyenora ne se leurrait pas : si son grand-père lui portait effectivement énormément d'affection, elle savait aussi que son attitude et son inclinaison envers sa personne étaient également due à son statut d'unique demoiselle Estremont, la seule possibilité pour une autre lignée de conclure quelque alliance matrimoniale avec sa Maison ... Cependant, les dernières paroles de son amie la laissèrent un instant sans voix, et quelque peu stupéfaite. ⚔ Si vous savez quelque chose à ce sujet, chère amie, je vous en conjure, faîtes moi en part ! ... J'ai beau essayer de sonder mon père, depuis notre départ, mais il me fuit. Quant à Robert ... Mon cher cousin sait mieux que personne me faire perdre le cours de mes pensées en me parlant d'autre chose ! ⚔ Elle s'efforçait d'essayer d'en savoir plus, mais rien n'y faisait. Alors même qu'elle était consciente que d'essayer, c'est le premier pas vers l'échec, car essayer, simplement essayer, à ce petit quelque chose vous laissant un goût d'inachevé, de surfait, comme si, en essayant simplement, vous ne pouviez jamais aller au fond des choses, que vous vous contentiez de ne pas mettre toutes vos forces dans la bataille et dans la balance ... ⚔ Vraiment, si vous possédez la moindre information ... Mais assez parlé de moi ! Comment allez-vous, vous ? Ma foi, vous êtes encore plus radieuse et flamboyante que la dernière fois que nous nous sommes vues ! ⚔ Mais si elle avait beau feindre de vouloir changer de sujet, la simple évocation de potentielles fiançailles la concernant ne pouvait lui sortir de l'esprit. Sans doute devrait-elle tenter une approche auprès de son suzerain de cousin, en mettant en avant que si elle était réellement sa cousine préférée, comme il le lui affirmait éhontément, alors il devait cesser de la laisser se pétrir d'inquiétudes et lui dire la vérité. Ne disait-il pas lui même souvent qu'il y a deux manières de prendre une femme : par la taille et par les sentiments ? Sans doute la réciproque pourrait lui être opposée, même si elle craignait fort de ne pas avoir les bras assez longs pour ces petits jeux, sans parler de l'inconvenance ! Ne lui resterait donc plus qu'à le prendre par les sentiments ...


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La lionne
Corbeaux : 738
ft. : Claire Holt
Autres Comptes : Eddard Stark & Perros Gargalen
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Sur la route de Castral Roc
Métier : Dame de la maison Lannister

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Dim 23 Juil - 20:01


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister




Cersei avait beaucoup d’interrogations ces derniers temps. Certes, elle avait convaincu Jaime d’accepter l’offre du roi et devenir un garde royal, destiné à protéger la famille souveraine de Westeros. Ainsi, cela lui enlevait tout projet de mariage et de descendance, mais de cette façon, aucune femme ne pourrait lui voler son frère. Cersei avait toujours été d’une jalousie maladive quand il s’agissait de son frère et des femmes. Elle ne supportait pas que son frère en touche d’autres, en regarde d’autres. Il n’était qu’à elle et aucune autre n’avait le droit de le revendiquer ou de s’approprier son affection ou son amour. Quand elle avait eu vent de possibles fiançailles avec Janna Tyrell, elle en avait été malade. Elle avait dû faire de gros efforts pour garder tout son sang-froid et son self contrôle. Piquer une crise n’aurait pas été bien vu et pas vraiment justifié, surtout devant son père. Personne ne devait être mis au courant de la relation qu’elle avait avec son jumeau. C’était leur secret à tous les deux et elle n’avait pas envie d’imaginer la réaction que pourrait avoir son père en ayant vent de cette relation et de cet amour incestueux. Mais qu’importe, elle ne se gênait pas pour aimer Jaime dans le plus grand des secrets. Jaime allait devenir garde royal, la Tyrell allait rester au Bief et personne ne pourrait s’approprier son frère. Quant à elle, c’était une autre affaire. Deux potentiels mariages avaient déjà été repoussé. L’un par Tywin, l’autre par Aerys. Sa défunte mère avait eu le projet de faire une alliance avec Dorne, ayant des relations dans ces chaudes contrées. Elle aurait voulu marier Cersei et Jaime à Oberyn et Elia. Seulement, à sa mort, Tywin avait mis fin à ce projet, renvoyant prince et princesse à Dorne. Cersei n’en était pas très attristée en voyant à quel homme elle avait finalement échappé. Un époux comme Oberyn aurait été un véritable calvaire. Bien trop volage, c’était indéniable. Déjà des bâtardes à son actif, elle n’aurait pu le supporter et des pulsions meurtrières auraient très bien pu faire surface. Tywin avait ensuite essayé de fiancer Cersei au prince Rhaegar. Cersei en aurait été enchantée et était déjà toute excitée par l’idée mais Aerys avait mis fin au projet. Cersei en avait été très vexée et l’avait pris comme un affront personnel. Même si la relation des deux hommes se dégradait de jour en jour, elle n’avait pas à être prise pour compte. Ce geste, elle n’était pas prête de l’oublier et elle en voulait beaucoup au roi.

Mais bon. Elle espérait que son père avait d’autres plans concernant son avenir. Si elle finissait en épouse d’un quelconque Lord, elle lui ferait très sincèrement ressentir qu’elle n’était pas contente du tout de son sort. Elle n’était pas n’importe qui, après tout et Cersei était une jeune femme qui avait beaucoup d’ambition. Alors elle comptait sur le roi du roc pour réparer son erreur commise quant à ses précédentes futures fiançailles, elle voulait lui faire confiance. Tywin était un homme intelligent et elle espérait qu’il ne la décevrait pas. Tywin voulait le mieux pour lui et ses enfants, elle le savait. Néanmoins, elle restait sur la réserve pour le moment. Et puis, il y avait le tournoi qui n’allait pas tarder à débuter, elle allait pouvoir se divertir et penser un peu à autre chose, même si le début du tournoi signifiait les vœux de Jaime. Elle marchait tranquillement dans les couloirs, espérant trouver une quelconque occupation qui soit un tant soit peu digne d’intérêt. Elle avait été agréablement surprise lorsque Alyenora Estremont était venue à sa rencontre. C’était une connaissance de longue date. Elle était souvent venue à Castral Roc dans leur enfance. Elle n’aurait pu dire si elle était vraiment une amie proche mais il était assez agréable de converser avec la demoiselle dans tous les cas. Elles se racontaient un peu tout et rien. Cersei était assez difficile lorsqu’il s’agissait de la gente féminine, il fallait dire qu’on la couvrait souvent de compliments et il ne fallait pas se voiler la face, elle aimait se sentir supérieure. Son petit numéro marchait avec un bon nombre de personnes mais cela ne fonctionnait pas vraiment avec l’Orageoise.

⚔ Ainsi ne suis-je pas la seule à m'être rapidement sentie cerner par une foule d'étrangers se sentant obliger de venir me parler de la pluie et du beau temps ? J'en suis forte aise, il aurait été injuste que vous ne pussiez pas profiter des charmes des importuns se gonflant d'orgueil et d'assurance tels de petits coqs ! ⚔

Cersei sourit légèrement, amusée par ses propos. Elle n’était pas vraiment choquée. Rien ne la choquait vraiment en fait mais ça, personne ne le savait vraiment, sauf Jaime. Et puis, les hommes l’accostant, elle en avait eu l’habitude durant ses trois années de séjours à Port-Réal. Nombreux voulaient sa main mais Tywin les a tous répudié sans chercher à réfléchir plus profondément à leurs propositions.

⚔ C'est qu'il me faut toujours négocier bec et ongles avec Lord Estremont, mon cher grand-père, pour qu'il me permette de voir de nouveaux horizons. Je lui suis si chère ... ⚔

Cersei ne lui répondit rien. Elle ne connaissait pas ce « cher grand-père » et ne pouvait donc pas témoigner de l’affection qu’il portait ou non envers sa petite fille. Tywin laissait quelques libertés à sa fille même s’il aimait la faire suivre le plus possible par des dames de compagnie ou la septa. C’était fatiguant mais bon, elle devait se soumettre à l’autorité paternelle. Si elle insistait pour être seule, cela pourrait paraître suspect et des rumeurs de déshonneur pourraient courir bien vite sur elle, ce qu’elle ne souhaitait en aucun cas.

⚔ Si vous savez quelque chose à ce sujet, chère amie, je vous en conjure, faîtes moi en part ! ... J'ai beau essayer de sonder mon père, depuis notre départ, mais il me fuit. Quant à Robert ... Mon cher cousin sait mieux que personne me faire perdre le cours de mes pensées en me parlant d'autre chose ! ⚔

Cersei fut d’autant plus amusée par ses nouvelles réactions. Ce n’était que des suppositions et rumeurs dont elle avait entendu parler. Elle ne pouvait être formelle quant aux fiançailles de Alyenora mais il y avait tout de même quelques bruits qui courraient de-ci de-là.

⚔ Vraiment, si vous possédez la moindre information ... Mais assez parlé de moi ! Comment allez-vous, vous ? Ma foi, vous êtes encore plus radieuse et flamboyante que la dernière fois que nous nous sommes vues ! ⚔

Elle sourit à son compliment. On ne la considérait pas comme l’une des plus belles femmes de Westeros pour rien après tout. Elle avait eu la chance d’être gâtée par la nature il était vrai, ou juste du fait qu’elle ressemblait à sa mère. Joanna lui avait toujours parue d’être la plus belle créature qu’il existe même si elle n’avait alors que quatre ans lors de sa disparition. Elle était aussi l’une des plus riches, les Lannister et l’Ouest en général étaient très bien fourni en ce qui était des pièces d’or et nul ne s’en cachait. C’était aussi utile d’avoir l’argent que d’avoir les hommes pour faire la guerre non ?

« Oh je ne sais rien de très formel à votre sujet. Ce ne sont que des bruits qui courent. Vous savez, à Port-Réal les rumeurs vont bon train mais je ne serai pas surprise que des fiançailles soient très bientôt annoncées pour votre compte ma chère. Je vous remercie, je me porte plutôt bien. La vie à Port-Réal n’est pas des plus désagréables même si la nostalgie de mes terres natales ses font parfois ressentir mais c’est un prix à payer pour être aussi proche du roi je suppose. »

Elle parlait de Tywin et de son poste bien évidemment, elle n’avait aucune relation ou situation avec le roi et elle ne s’en tirait pas plus mal après tout.

« En tout cas, je suis ravie de vous voir ici. Ce tournoi promet d’être des plus excitants je le sens. J’ai toujours été friande de ce genre d’évènements, pas vous ? »




Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Bright Emerald
Corbeaux : 1069
ft. : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Terres de l'Orage

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Jeu 3 Aoû - 0:52


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



So put a posy in your hair
Pretend you couldn't give a care

Lorsque l'on nait dans une noble famille ou que l'on se trouve plus généralement issu de l'élite, un certain nombre d'attentes vous retombe sur les épaules, et ce dès votre naissance. Même si, bien évidemment, ces attentes ne se matérialisent pas toutes immédiatement, car, après tout, il serait bien incongru d'être dans son plein droit d'attendre d'un nourrisson de quelques semaines à peine qu'il connaisse d'ores et déjà tout de la façon de s'exprimer en fonction du rang de son interlocuteur et du titre que celui-ci peut bien porter ... En réalité, sans doute s'agitait-il là d'un long apprentissage, bâti pierre après pierre, et qui devait tout autant s'appuyer sur quelques expériences propres que sur les dictats de la société. Cela était sans doute loin de toujours pouvoir pleinement vous satisfaire, dès lors que vous vous retrouviez concerné par tout ceci. Vous pouviez toujours essayer de contourner ces préceptes là, ils vous revenaient toujours en pleine figure, d'une façon ou d'une autre. Fuyez les, et vous passeriez aisément pour un paria, un débouché, ou un traître à son propre sang, même si, plus généralement, les gens préféraient d'abord voir en vous un faible, quelqu'un d'incapable de tenir le choc et qui se révélait faire honte aux siens de par l'importance et la portée de sa couardise. Essayez d'aller à l'autre bout du monde, et réalisez seulement après, ou en cours de route, qu'il ne sert à rien de bourlinguer, car vous demeuriez être qui vous étiez depuis votre naissance. Vous pouviez bien rêver de plus de grandeur ou bien encore user de milles et un subterfuges si cela vous chantait, mais dans le fond, cela ne changerait absolument rien à votre condition et à la réalité des choses. Et ça, vous le saviez bien, depuis toujours même, et il ne servait alors à rien d'essayer de se cacher derrière son petit doigt. La réalité était là : en naissant avec le patronyme qui était le vôtre, si vous étiez issu des hautes castes, comme on dit, on attendait de vous un certain nombre de choses, et dans le même temps, il semblait qu'il existe certains passages obligatoires, ou tout du moins l'existence d'un certain nombre de règles identiques à chaque noble lignée vous poussait à retrouver chez d'autres les mêmes traits de caractère que chez vous lorsque ceux-ci pouvaient naître des enseignements que vous aviez reçu, enfant, de l'un de vos instructeurs.

Savoir agir et réagir en présence d'autres membres du même sexe que vous semblait ainsi être de ces choses que l'on escomptait pouvoir déceler en tant qu'inné chez vous. Et si cela n'était pas le cas, alors vos aînés faisaient si souvent tout en sorte pour palier à ce manque. Ce qui expliquait pourquoi entre membres d'une même fratrie, ou, plus largement, en tant que petits-enfants issus d'un même aïeul, on réunissait les filles entre elles et, plus loin, les garçons entre eux. Pour que les filles apprennent à bien se comporter avec d'autres demoiselles, et que les garçons fassent de même de leur côté. Dans le même temps, sans doute certains devaient-ils se dire qu'en agissant ainsi, on gagnait en chance de voir chaque genre adopter des caractéristiques comportementales qu'on estimait genrées : les filles devaient savoir être douces, polies et obéissantes, là où les garçons semblaient devoir être compétiteurs dans l'âme, prompts à savoir se battre et doter d'une certitude en leurs capacités et en leur autorité. Des choses très clichées, aux yeux d'Alyenora, et, à sa façon, en se devant malgré tout de respecter les règles et interdits incombant à son sexe, elle savait ne pas se priver de vous faire comprendre son avis sur la question et sur ce manque flagrant de parité en bien des domaines ... De toute façon, elle savait que, personnellement, elle avait été mieux lotie que bien des jeunes demoiselles de son rang et de son âge, dans les Terres de l'Orage comme ailleurs. Les Estremont n'étaient pas aussi vieux jeu que d'autres lignées, et le fait qu'ils vivent sur une île faisait que, si on voulait épier comment cela se passait chez eux, il fallait ramener ses fesses jusqu'à Vertepierre ... Et puis ... Et puis, de toute façon, concernant le fait d'être mise en présence d'autres jeunes filles de sa lignée quant elle était jeune, la question avait vite été réglée : il n'y en avait pas, de sœurs, ou de cousines. Du moins, elle n'avait aucune cousine chez les Estremont. Il semblait que les hommes avaient toujours bien plus été légions chez ceux de leur sang. Et même lorsqu'une naissance féminine était annoncée, il s'avérait souvent que, une fois à l'âge adulte, la fille en question donne bien plus souvent naissance à des garçons qu'à des filles, Cassana Estremont étant l'exemple parfait ! A moins que Robert, Stannis ou Renly ne cachent un secret presque inavouable dans leur pantalon ... Alyenora avait toujours évité d'asticoter son cousin Robert sur un tel sujet, car elle le connaissait bien et savait pertinemment qu'il ne manquerait alors pas de rebondir sur la chose et de tout tourner en plaisanterie, sans doute graveleuse. Sans parler du fait qu'il ne manquait aucune occasion pour la pousser à lui froncer les sourcils face à des propos ou une attitude qu'elle jugerait répréhensible. Si son cousin était si souvent jovial et bien plus bout-en-train que Stannis, et de loin, il était surtout bien plus prompt à s'enivrer que son cadet de frère. Ce qui poussait Alyenora à savoir trouver du sérieux auprès de son deuxième cousin plutôt qu'auprès de leur ainé à tous deux. Enfin ...

Enfin, il avait donc bien fallu que l'on cherche ailleurs qu'au sein de la lignée Estremont pour permettre à la jeune femme de côtoyer quelque autre damoiselle, afin qu'elle ne soit pas de ces femmes que l'on dit bien plus masculines que féminines, celles-là étant alors réputées bien plus dures à marier une fois arrivées à l'âge adulte ... Non, en réalité, son grand-père avait bien trop voulu voir en son unique petite-fille d'alors, Alyenora elle-même, une sorte de parangon, un joyau brut, autant par référence à l'émeraude de leur blason, de l'une de ses iris et de la verdoyance de leur île que par réel aveuglement d'amour familial. Dès lors, sans doute Alyenora avait-elle voulu ne pas s'embarrasser de réellement se lier d'affection avec n'importe quelle autre jeune femme. S'il ne fallait pas y voir de plus grandes choses qu'il n'en était réellement, entre Cersei et elle, il existait tout de même un certain lien franc et honnête, loin de toute hypocrisie. De toute façon, pour les forcer entièrement contre leur grès, toutes deux, il fallait se lever tôt ou s'attendre à une litanie de bouderie et de froideur ! Alors, oui, l'avis et les propos de sa vis à vis intéressaient bel et bien Alyenora, sans pour autant qu'elle ne la secoue comme un prunier pour obtenir d'elle, par la force et la vitesse, toute information dont elle aurait pu entendre parler quant à toutes potentielles futures noces qui l'attendraient !

⚔ Et bien, il semble que ces bruits qui courent ne se soient mystérieusement pas encore propagés jusqu'à mes oreilles, même si je peux comprendre leur fondement ! Sans être une Baratheon moi-même, je suis tout de même suffisamment liée à la Lignée Suzeraine, sans parler de mon affiliation et de mon ascendance, pour être parfaitement consciente du rôle pivot que je peux avoir ... Mais il faut dire que je suis déjà lasse, à mon âge, de toutes les rumeurs qui peuvent courir sur moi. Il en existait déjà avant même ma naissance ! Mais je suppose que je ne vous apprends rien concernant un tel phénomène, puisque cela doit bien vous être familier de votre côté aussi ! On vous sourit aisément par devant pour ensuite bien vous conchier par derrière ... ⚔ Si Alyenora savait que bien des jeunes gens rêvaient d'un jour pouvoir aller vivre à Port Réal, la concernant, il n'en était rien. Déjà, il y vivait bien trop de monde, et l'on disait que la puanteur était pratiquement partout, au sein de la capitale. Sans parler de la nasse que représentait le siège du pouvoir royal : s'y agglutinait tant et tant d'êtres et d'ombres en recherche de reconnaissance, de pouvoir et d'ascension. Un vrai panier de crabes, et vous parliez à la native d'une île où la pêche permettait chaque jour de déguster des coquillages et poissons frais ! ⚔ Me voilà ravie d'apprendre et de constater que vous vous épanouissez très bien au sein de la capitale ! Personnellement, j'ai toujours pensé que l'air y était trop vicié pour moi, sans parler de mon besoin de grands espaces et de liberté. ⚔ Elle se plaisait beaucoup à Vertepierre, et plus généralement, au sein des terres détenues par son grand-père. Les sujets de Lord Estremont appréciait même beaucoup Alyenora, au point où, plus jeune, elle avait été persuadée que, ces gens là, un jour, ils construiront un monument à pigeons en son honneur ! Cependant ... Cependant, elle aspirait également à ne pas y rester cloitrée toute sa vie, sur son île natale ! ⚔ J'aime en effet assez me confronter à d'anciennes connaissances, tout autant que j'aime m'en faire de nouvelles ! Sans parler du fait qu'il n'existe meilleur contexte pour juger et jauger les autres jeunes femmes de notre âge ... Et voir quel point elles peuvent nous être différentes ! Sans parler du fait que l'on peut également rencontrer quelques nobles représentant de la gente masculine. Mais je suppose que votre frère doit tout autant que vous être ravi de telles festivités ?! ⚔


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La lionne
Corbeaux : 738
ft. : Claire Holt
Autres Comptes : Eddard Stark & Perros Gargalen
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Sur la route de Castral Roc
Métier : Dame de la maison Lannister

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Dim 13 Aoû - 1:31


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



Se rendre à des évènements aussi importants que ceux qu’étaient les tournois comme présentement à Harrenhal, s’était aussi s’exposer aux autres. S’exposer aux regards, éveiller l’attention, la curiosité. Tout ce genre de choses dont Cersei était friande. Elle était amatrice de ragots, pas que cela l’intéresse vraiment, mais on ne savait jamais, quelques informations bien dégotées pouvaient s’avérer être très utiles. Après tout, il pouvait être aisé de se faire des amis mais il l’était encore plus de se faire des ennemis. Et pour cela, Cersei était très performante. Après tout, elle était assez difficile pour ceux qu’elle tolérait auprès d’elle. Elle avait des critères stricts, surtout en ce qui concernait les demoiselles. Cela pouvait paraître arrogant ou prétentieux mais elle n’en avait cure. Cersei était comme ça, après tout, elle avait une certaine réputation et elle voulait la tenir et encore plus important, elle ne voulait se faire évincer pour rien au monde. Tenir le statut de plus belle femme de Westeros, cela n’était pas rien. Elle en était très fière et pour cela, elle devait déjà remercier ses parents. Après tout, c’était les deux lions qui l’avaient faite, elle leur devait donc cette beauté qui l’affublait et lui saillait parfaitement. Cela allait aussi avec son caractère en même temps. Cersei s’évertuait de se montrer digne de ces qualificatifs. Et surtout, elle refusait de donner des moyens ou des opportunités à ses détracteurs. Il fallait qu’elle continue de se montrer sous ses meilleurs aspects. Elle ne prétendait bien sûr pas d’être d’une perfection sans failles, personne ne l’était, même les dieux ne l’étaient pas. Ce n’était pas du blasphème, mais ils étaient bien trop cruels pour être parfaits à son goût. Enfin bref, elle savait qu’elle avait des défauts et les connaissaient très bien, mais en général elle faisait son maximum pour ne pas les laisser trop paraitre. Elle pouvait se montrer assez impulsive et colérique. Elle ne supportait pas que les choses n’aillent pas dans son sens ou comme elle l’avait décidé au préalable. C’était comme ça, quand elle avait décidé quelque chose, mieux valait pour l’entourage que cela se passe comme elle en avait décidé. Cersei aimait avoir le contrôle, elle ne supportait pas le rôle de soumise et préférait de loin maitriser les situations dans lesquelles elle se retrouvait entraînée. C’était son caractère et personne ne serait en mesure de changer ça. Aucun homme et aucune femme. Il fallait simplement l’accepter comme elle était.

Et cela ne serait sûrement pas le rôle de son futur époux dont elle ignorait encore totalement l’identité. Maintenant que les plans de Tywin avaient été contrarié par deux fois elle ne savait pas s’il avait désormais de quoi rebondir. Enfin, ce n’était pas tout à fait exact. C’était feu Joanna qui avait souhaité unir ses jumeaux aux Martell. A Elia et Oberyn pour être précis. Mais elle n’avait pas vécu assez longtemps pour mener ces projets à bien et Tywin avait défait ces pré-vœux assez rapidement. Mais pas assez pour éviter aux Dorniens de faire le voyage jusqu’à Castral Roc, malheureusement pour eux. Au final, Cersei avait échappé à un mariage, avec un prince certes, mais cet homme n’avait rien d’un prince à ses yeux. C’était un être absolument abominable. A quel moment collectionner les femmes et les bâtards était un signe d’honneur et de respect ? Il était déjà à deux enfants illégitimes, enfin, cela concernait celles qu’il avait reconnues. Il était probable qu’il y en ait bien plus que cela. Non vraiment, elle n’aurait pas pu supporter d’être l’épouse d’un tel homme. Son existence se serait sûrement achevée plus vite que prévue. Tywin avait en effet, voulu viser un prince avec bien plus d’importance, le prince Rhaegar Targaryen, héritier de la Couronne et des Sept Royaumes. Un fiancé qui allait parfaitement bien à Cersei. Il est vrai, quoi de mieux qu’un prince qui deviendrait roi et régnerait sur Westeros au juste ? Cersei avait été aux anges en apprenant les plans de son père. Devenir reine était un plan qui lui allait à la perfection. Elle ne pouvait espérer mieux et elle se trouvait digne de ce statut. Malheureusement, le roi n’avait pas été d’accord avec cette idée. Il avait refusé Cersei en tant que belle-fille, ne la jugeant probablement pas assez bien pour son fils, ou alors pour une toute autre raison. Mais Cersei se fichait de la raison, elle avait été extrêmement vexée de cette décision de son souverain, elle ne l’avait clairement pas digérée. Elle en voulait beaucoup au dragon couronné et ne comptait pas oublier cela comme ça. Aujourd’hui, elle se retrouvait sans fiancé ou plan de fiançailles, elle ignorait tout de ce que son père voulait faire. Elle ne savait pas si il avait de nouvelles envies. Mais il ne fallait pas qu’il se fourvoie et lui trouve le premier venu. Après tout, il lui avait promis un prince et Cersei était très déçue de la tournure des choses, elle espérait que son père trouve à se rattraper. Mais elle ne voulait pas trop douter du roi du roc. Mais elle ne pouvait nier qu’elle se posait des questions quant à son avenir. Elle ne pouvait pas croire qu’elle se retrouverait célibataire toute sa vie. Même si elle n’avait pas spécialement envie de se marier, l’idée de finir vieille fille la répugnait outre mesure. Mais une alliance avec les Lannister devait en allécher plus d’un après tout. Cela elle n’en doutait pas, mais il fallait tomber sur le meilleur parti, le plus intéressant pour elle et pout Tywin. Elle espérait que son père allait trouver cela, il fallait qu’elle lui fasse confiance. Quand il apprendrait que Jaime ne serait plus son héritier, il allait forcément se rabattre sur elle pour créer des alliances.

Mais pour l’heure, ce n’était pas ses fiançailles à elle qui semblaient être au cœur de la discussion mais celle d’Alyenora Estremont, une amie qu’elle venait tout juste de rencontrer. Enfin plutôt de croiser. Alyenora était une connaissance de longue date, et même si elle n’était pas une amie des plus proches, elle avait su se faire apprécier de Cersei, assez pour la jeune femme ne tente rien de mesquin contre elle. Alyenora était après tout une femme de caractère. Tout comme elle, mais cela n’avait pourtant pas été électrique entre elles ou conflictuels. Elles avaient su se dompter un minimum l’une et l’autre et au final, Cersei trouvait sa compagnie agréable. L’Orageoise était un peu plus âgée qu’elle mais Cersei ne se sentait pas inférieure pour autant. Comme Alyenora ne devait pas l’être par le fait que Cersei était fille de suzerain. Mais bon, après tout Alyenora n’appartenait pas non plus à n’importe quelle famille de nobles. Et il est vrai que certaines rumeurs de fiançailles avaient circulées ces derniers temps, cela concernait plusieurs jeunes femmes, il lui avait semblé entendre le nom d’Alyenora dans ces suppositions mais peut-être s’était-elle trompée. Elle ne s’y était pas intéressée plus que ça et elle en avait déduit que l’intéressée avait été mise au courant pas les dirigeants de sa famille.

⚔ Et bien, il semble que ces bruits qui courent ne se soient mystérieusement pas encore propagés jusqu'à mes oreilles, même si je peux comprendre leur fondement ! Sans être une Baratheon moi-même, je suis tout de même suffisamment liée à la Lignée Suzeraine, sans parler de mon affiliation et de mon ascendance, pour être parfaitement consciente du rôle pivot que je peux avoir ... Mais il faut dire que je suis déjà lasse, à mon âge, de toutes les rumeurs qui peuvent courir sur moi. Il en existait déjà avant même ma naissance ! Mais je suppose que je ne vous apprends rien concernant un tel phénomène, puisque cela doit bien vous être familier de votre côté aussi ! On vous sourit aisément par devant pour ensuite bien vous conchier par derrière ... ⚔

Oui, c’était assez exact. Mais en règle générale, Cersei savait ce qui se disait sur elle et elle essayait de maîtriser les choses autant qu’elle le pouvait. Il ne fallait pas trop jouer avec la lionne et veiller é ce qui pouvait être dit où elle risquait fort de montrer les crocs à un moment ou un autre. Elle ne comprenait Alyenora qu’à moitié. Cela pouvait être fatiguant, ces rumeurs circulantes, mais cela donnait aussi une occupation, un divertissement, du moment que cela ne soit pas trop discréditant, enfin, cela dépendant pour qui. Il y a certaines personnes que Cersei aurait vu avec joie se faire discréditer.

« Vous savez, je pense que cela fait partie de la cour et des habitudes de nobles que de colporter toute sortes de rumeurs, personne ne pourra rien y changer, il faut s’y accoûtumer ou bien les ignorer si cela vous fatigue. Il est étrange que personne ne vous parle de vos fiançailles, je ne pourrai imaginer mon père me fiancer sans me concerter avant. »

Mais de toute évidence, l’avis d’Alyenora ne comptait pas aux yeux des Estremont et de Baratheon, cela était bien dommage pour elle mais c’était comme ça après tout.

⚔ Me voilà ravie d'apprendre et de constater que vous vous épanouissez très bien au sein de la capitale ! Personnellement, j'ai toujours pensé que l'air y était trop vicié pour moi, sans parler de mon besoin de grands espaces et de liberté. J'aime en effet assez me confronter à d'anciennes connaissances, tout autant que j'aime m'en faire de nouvelles ! Sans parler du fait qu'il n'existe meilleur contexte pour juger et jauger les autres jeunes femmes de notre âge ... Et voir quel point elles peuvent nous être différentes ! Sans parler du fait que l'on peut également rencontrer quelques nobles représentant de la gente masculine. Mais je suppose que votre frère doit tout autant que vous être ravi de telles festivités ?! ⚔

Cersei l’écoutait parler et elle se disait qu’il était bon qu’elles ne se voient pas si souvent que cela. Peut-être que leur relation se serait détériorée si elle se côtoyaient plus souvent. Etre proche de la capitale, c’était aussi être proche du pouvoir, chose importante pour la Lannister qui rêvait de domination et de reconnaissance, mais chacun avait ses envies et ses penchants après tout. Elle lui accorda un léger sourire.

« Certes. Jaime n’est pas venu avec nous à Port-Réal. Il devait demeurer à Castral Roc. Mais oui, l’ambiance y est particulière mais elle peut demeurer assez plaisante. Il faut savoir où l’on met les pieds, à qui l’on parle et qui l’on écoute. Rien de plus, rien de moins. »




Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Orage
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : The Bright Emerald
Corbeaux : 1069
ft. : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Terres de l'Orage

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Jeu 24 Aoû - 1:52


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



So put a posy in your hair
Pretend you couldn't give a care

Depuis toute jeune, Alyenora avait résolument fait preuve d'une certaine force de caractère. Chez d'autres lignées, sans doute cela aurait-il pu quelque peu heurté certaines sensibilités. Car Alyenora ne mentait pas, jamais. Pas qu'elle ne sache pas faire, mais plutôt qu'elle n'en voyait pas l'intérêt. Mentir, c'était perdre son temps, et n'émettre, au final, que de vaines paroles. Pas que la parole soit d'or et le silence d'argent, mais disons tout de même que, pour une jeune femme, l'espace que l'on vous donne et le temps que l'on vous accorde sont bien trop précieux pour être dépenser et éventer en paroles et actes insignifiants et perdus. Alyenora avait sans doute un titre suffisamment élevé pour ne pas trop souvent avoir à se taire et à s'incliner devant milles et une autorités supérieures, autorités qui ne souffriraient ni la contradiction, ni le désaccord. A ses yeux, et dans les faits, l'Autorité directe au-dessus de sa tête et dans son existence de tous les jours était celle de son grand-père, Lord Estremont. Un grand-père dont elle était l'unique petite-fille, et encore une fois, l'unique représentante féminine depuis la naissance de Cassana jusqu'à celle, très récente, de sa propre petite sœur chérie, Cassya. Un grand-père qui éprouvait surtout une affection certaine pour elle, et qui était connu pour quelque peu fondre devant son regard, ses sourires, voire même ses bouderies. Lui qui était l'un des hommes les plus droits et sérieux de toutes les Terres de l'Orage, alors que cela virait parfois au sinistre et au solennel, pour certains, il craquait toujours bien plus l'armure avec elle qu'avec tout autre. Sans qu'elle n'ait initialement volontairement et consciemment fait quoi que ce soit pour parvenir à un tel résultat, Alyenora pouvait tout de même sans doute percevoir tout ceci comme l'un de ses tous premiers et plus anciens succès dans la vie. Ce qui était déjà ça, sans doute. La seconde autorité supérieure, bel et bien présente, mais un peu plus distante, tant par la géographique que par la hiérarchie, c'était celle de Robert Baratheon, le Seigneur Suzerain des Terres de l'Orage. Il n'avait jamais été très compliqué pour Alyenora de se sentir à l'aise en présence du Suzerain de l'Orage : ils avaient pu partagés des moments ensembles, dès l'enfance et la jeune femme avait donc pu voir Robert sous un jour bien plus enfantin qu'aujourd'hui, et bien plus polisson, aussi, même si Cassana Baratheon ne manquerait sûrement pas de continuer à quelque peu lui tirer les oreilles encore aujourd'hui si elle pouvait le voir dans certaines situations ... Quoi qu'il en était, cela démystifiait un peu tout ça, et la jeune femme n'hésitait pas à intérieurement malmener la figure de son cousin en certaines occasions, pour ne pas se laisser écraser par l'aura et le charisme qu'il dégageait et qui pouvait vous étouffer en sa présence. Dès lors, son allégeance était alors avant tout familiale dans son cœur, un lien pur, dur, naturel et logique, à ses yeux, ce qui facilitait les choses et apaisait les quelques protestations qu'elle pouvait parfois avoir quand il se hissait face à elle prioritairement en tant que Suzerain et non Cousin. Mais bien évidemment, l'Autorité suprême, dans l'Orage comme dans le reste du Royaume, demeurerait bien sûr celle du Roi Aerys.

Née et élevée sur une île, et originaire, plus largement, des Terres de l'Orage, Alyenora avait comme vu la nature et les éléments quelque peu modeler son caractère. Elle ne parvenait pas à se faire aussi sineuse que certaines Dorniennes, ni aussi douces que bien des filles du Bief. Mais dans le même temps, elle n'était pas aussi sauvage que les Nordiennes, ni aussi prétentieuses que bon nombre de jeunes nobles des Terres de l'Ouest. Elle avait simplement un caractère sachant se faire orageux, mais où les accalmies avaient aussi leur place, ce qui était une bonne chose. Devenir insupportable n'était absolument pas dans ses priorités, ni dans ses desseins, et encore moins dans ses intérêts ! Car elle était suffisamment intelligente et trop peu dupe pour savoir qu'une haute naissance et qu'une affiliation privilégiée avec une Maison Suzeraine ne faisait pas tout, et ne pardonnait pas tout, loin de là. Il n'y avait qu'à entendre comment certains, au sein même des Terres de l'Orage, critiquaient parfois à mots dévoilés les écarts de conduite que Robert pouvait manifester auprès de la gente féminine, y compris auprès de quelque gourgandine ! On ne pouvait jamais absolument tout pardonner. Du moins était-ce ainsi que son grand-père avait-il voulu l'élever, sans doute pour qu'elle ne devienne point pédante, et qu'elle ne s'estime pas lui être tout acquis sous prétexte de sa noble naissance. Mais dans le même temps, il n'avait pas exigé d'elle qu'elle s'aplatisse et multiplie les révérations excessives sous prétexte qu'elle était née femme. Il la voulait obéissante, loyale et dévouée, certes, mais avec un cerveau et un certain sens commun, aussi ! Mais ce n'était pas pour autant que la situation satisfaisait entièrement Alyenora ... Là où, sans doute, son corps s'épanouissait en voluptés qu'on ne lui enjoignait pas d'absolument dissimuler sous mille et une épaisseurs censées entièrement la couvrir, son esprit, lui, se heurtait à des murs, et à un certain plafond de verre, aussi. Les choses étaient ainsi, certes, mais Alyenora courbait l'échine plus qu'elle ne mettait genoux à terre et ne baissait la tête. A ce sujet, sans doute Cersei, elle aussi, devait nourrir quelque ressentiment quant au sort que la société souhaitait réserver aux femmes, mais il semblait qu'elle s'en accommodait plus aisément qu'Alyenora, à moins qu'elle n'ait simplement développé sa propre stratégie personnelle pour s'en enjoindre autant que possible ! Dans tous les cas, il avait bien plus à l'Orageoise, enfant, de trouver en sa camarade de jeu une jeune fille loin d'être niaise, soumise et docile à souhait. Et sans doute était-ce pour ça qu'elle ne s'en était pas détournée, à l'heure où, dans l'enfance, si les titres de noblesse font déjà partie de votre quotidien, vous n'en saisissez pas encore tout le poids de la hiérarchie.

⚔ Je n'aime pas vraiment m'accoutumer aux choses ... Cela me donne le sentiment d'une officialité et d'une éternité bien pesantes pour une jeune femme de mon âge ! Mais vous avez raison, la solution est sans doute d'ignorer ce qu'il peut me déplaire d'entendre. J'y parviendrais presque s'il n'y avait pas si régulièrement quelque relent concernant ma défunte mère ... ⚔ Bien avant qu'ils ne se marient, la relation de Richard Estremont et de Sienna Penrose avait faite jaser, de part le fait que la belle était fiancée à un autre quand elle avait senti son cœur s'emballer pour le frère cadet de Cassana Baratheon. Et lorsque le fiancé avait fait naufrage sur les récifs, en contrebas de Vertepierre ... Et puis ... Et puis ils s'étaient mariés, avaient rapidement annoncé l'arrivée de leur premier enfant, et Sienna s'en était déjà allée, pour toujours et à jamais, dans un bain de sang dont le seul point lumineux fut la naissance d'Alyenora. Richard était resté veuf pendant tant d'années, par la suite, là où de nombreux Lords lui avaient proposé la main d'une fille, d'une sœur, d'une cousine. Jusqu'à il y avait un peu plus de 2 ans. D'ailleurs, les dernières paroles de Cersei ne purent que faire réagir Alyenora, dont la mine s'assombrit quelque peu malgré elle. ⚔ Tout ceci me paraît étrange à moi aussi. Et certainement déplaisant, si des pourparlers sont effectivement en cours me concernant. Lors de mes premières fiançailles, Grand-Père m'avait bien prise à part, après tout. ⚔

Cersei et elle étaient différentes. Tout comme l'étaient Tywin et Lord Estremont, sans nul doute. Cependant, cela ne signifiait pas pour autant qu'il devait obligatoirement exister quelque inimité ou quelque désintérêt nés de ces divergences là, bien au contraire. Tywin Lannister lui avait toujours paru être un homme respectable, bien que réputé intraitable. Cela n'avait jamais trop impressionné Alyenora, habituée qu'elle était à avoir sa propre présence charismatique et prégnante auprès d'elle, en la personne de son grand-père. Sous certains aspects, sans doute Robert aussi pouvait-il remplir cet office, depuis quelques années, mais aux yeux d'Alyenora, il aurait toujours beaucoup plus de crainte à avoir de Lord Estremont plutôt que de Robert Baratheon ! Question de souvenirs d'enfance, sans doute, comme un écho qui se serait détaché des primes années de la jeune femme pour venir s'accrocher au restant de son existence afin de continuer à la suivre par delà les années. Dans le même temps, la jeune femme pouvait comprendre pourquoi bien des jeunes filles nobles redoutaient quelque peu Cersei et se sentaient diminuer d'importance en sa présence. Mais cela ne la touchait pas, elle, personnellement. Ou disons plutôt que le charme n'opérait pas suffisamment, ou qu'elle avait suffisamment les deux pieds sur terre pour ne pas se laisser écraser par l'aura que pouvait dégager Cersei. Ce qui était une bonne chose, puisque cela leur avait permis d'être naturelles en présence l'une de l'autre, et de ne pas devenir ces jeunes filles dont elles répugnaient l'attitude et le caractère. ⚔ Sans doute ne faut-il jamais dire jamais. Je n'ai simplement pas été habituée à ce genre d'atmosphère pour m'y sentir aujourd'hui capable de m'y épanouir, mais qui sait, les choses peuvent peut-être m'amener à m'y rendre, un jour, et donc à revoir mon jugement initial ... ⚔ Son grand-père y était déjà allé, tout comme son père, mais pas elle. Du moins, pas qu'elle s'en souvienne. Robert lui en parlait, des fois, et son oncle Orys également, plus que quiconque d'autre dans son entourage. Mais leur vision à eux était sans doute biaisée : ils étaient des hommes, dans la force de l'âge, et séduisants. Évidemment qu'ils pouvaient tout autant aller s'encanailler dans quelque taverne remplie de sacs-à-vin ou en charmante compagnie sous quelque édredon, que de fréquenter le beau monde de la demeure royale elle-même ! ⚔ Si une telle occasion se présente, sans doute pourrions-vous alors quelque peu être ma torche en ces horizons qui seront bien nouveaux pour moi, si jamais les circonstances s'y prêtent ! ... Quoi qu'il en soit, je ne me souviens pas avoir connu autant d'agitation et d'effervescence en un même endroit que depuis le Tournoi donné en l'honneur du Prince Viserys ! ⚔


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La lionne
Corbeaux : 738
ft. : Claire Holt
Autres Comptes : Eddard Stark & Perros Gargalen
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Sur la route de Castral Roc
Métier : Dame de la maison Lannister

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei Dim 10 Sep - 18:06


Time after time we follow signs

Alyenora Estremont & Cersei Lannister



La vie à Port-Réal avait été bien différente de ce qu’elle avait connu dans ses terres natales, à Castral Roc. Bien sûr, chaque contrée était différente des autres, par les lois et les us et coutumes de chacun. Cela va de soi. Pourtant, elle n’avait pas imaginé cela comme ça. Quand elle s’y était rendue avec son père, elle n’avait pas pensé que les choses étaient ainsi là-bas. Pourtant, elle n’était pas si petite que cela. A douze ans, on pouvait très bien être considéré comme une femme, ou du moins une jeune fille qui était à marier. Cela, elle l’avait bien assimilé, surtout en vue de toutes les personnes qui avaient demandé la main de Cersei à Tywin, malheureusement pour eux, le lion avait été catégorique et inébranlable sur le sujet, tous avaient été répudiés. Elle ne s’était pas occupée de cela, même si certains avaient eu le courage de venir la courtiser, elle n’avait pas été des plus réceptives mais elle s’était tout de mêle montrée agréable à ces jeunes hommes. Quoiqu’il en soit, elle avait connu une autre routine de vie à la capitale. Quoiqu’on ne pût vraiment parler de routine quand on parlait de Port-Réal. Tout y était plus grand, plus démesuré, dans un certain sens. Il fallait savoir se montrer et s’imposer pour se faire une place ou bien on se retrouvait vite mis de côté, ce que la jeune lionne n’aurait en aucun cas pu supporter. Mais heureusement, les Lannister avaient une certaine réputation et elle avait susciter quelques curiosités parmi les gens de la cour, ce qui l’avait fait se sentir considérée. Ce qui avait été loin d’être désagréable, il fallait bien le dire. Plutôt de nature ambitieuse, elle n’avait jamais eu peur du contact des autres, ni de les affronter si besoin est, verbalement, bien entendu, manier l’art de la parole était quelque chose où la blonde exerçait particulièrement bien. Elle en avait toujours été fière et avait su l’utiliser avec grand soin et dextérité. Le plus amusant était quand elle obtenait ce qu’elle voulait sans que ses vis-à-vis ne voient rien venir du tout, oui cela l’avait toujours beaucoup amusé. Et elle ne le cachait pas vraiment, les simples d’esprit n’avaient aucune chance contre elle, ils se faisaient toujours avoir et ce avec brio. Elle ne pouvait pas porter les armes, étant femme, mais elles pouvaient en manier d’autres, qui étaient à sa portée et qui pouvaient se montrer très efficaces et d’autant plus utiles que l’acier, voire plus. Et c’était quelque chose qui la ravissait et flattait son égo. Il fallait bien l’avouer, tous les lions avaient un certain égo. Dans tous les cas, elle avait pu s’exercer à Port-Réal, se perfectionner un peu plus, ce qui n’était pas plus mal. Autant qu’elle soit au meilleur de son art n’est-il pas ? Elle s’était confrontée à des personnalités qui avaient su lui répondre avec finesse, et cela l’avait d’autant plus amusée, plus le combat était rude, plus la victoire était délicieuse et délectable selon elle. Ces années à Port-réal n’avaient certes pas été de tout repos, mais elles avaient su être très enrichissantes et Cersei n’était pas désappointée d’y avoir vécu un petit temps, même si cela ne remplacerait jamais Castral Roc pour elle, mais cela devait être le cas pour tous les expatriés de Westeros.

Durant ce même séjour, elle avait rencontré des nombres de personnes différentes en tous points. Les gens se suivaient, s’enchaînaient, un véritable défilé. Le plus souvent c’était pour demander audience au roi, mais les audiences étaient très courtes et les visiteurs pas franchement satisfaits. Le roi n’avait jamais été un homme très conciliant ou qui souhaitait à tout prix le bonheur des autres. Mais bon, c’était le roi et ses décisions devaient être acceptées sans rechigner. Il n’y avait pas vraiment de parité ou d’égalité, le roi était au-dessus de tout et tout le monde. Mais Cersei regrettait que cela soit cet homme-là qui soit à ce poste. Elle n’avait aucune sympathie pour Aerys Targaryen. Cela ne datait pas d’hier, il ne lui inspirait rien de bon, et pourtant, elle ne l’avait pas vu de nombreuses fois, mais quelques entrevues rapides avaient suffi. Et puis, il y avait aussi le fait qu’il ait refusé qu’elle épouse le prince Rhaegar. D’en plus s’être vue refusée le futur titre de reine, elle s’était sentie extrêmement vexée et blessée dans son égo. Ce roi l’avait traitée comme si elle n’était digne de rien. Ce qu’elle avait très mal accepté, et encore aujourd’hui, cela n’était toujours pas le cas. Aerys n’avait aucune le sens des cordialités et de la vie en société, à croire qu’il n’avait rien pour être roi ce dragon. Quoiqu’il en soit, Cersei avait la rancune aussi facile que tenace et elle n’oublierait pas cet affront fait à sa famille et sa personne aussi facilement, et rapidement, bien que cela n’affecte aucunement le roi. Bien que Tywin fut jadis son meilleur ami, au jour d’aujourd’hui, le souverain ne portait aucunement les Lannister parmi ses maisons préférées. Elle n’en connaissait pas la raison mais pour le moment cela lui était égal, il y avait déjà assez de facteurs pour qu’elle lui voue une animosité sans s’occuper de cela en prime. Mais elle n’était pas assez idiote pour montrer ces sentiments-là devant le roi. Bien entendu. Elle se comportait avec lui en parfaite lady, aimable et serviable, qui se souciait du souverain et de son bien-être, même si cela n’en était rien. Elle savait assez bien gérer ses émotions, sauf lorsque l’on la poussait un peu trop à bout. Cela n’était encore jamais arrivé en présence du roi et elle espérait bien que cela n’arriverait jamais. Elle savait que cela pourrait arriver à de très fâcheuses conclusions et que cela pourrait même devenir très dangereux pour elle, ce qu’elle souhaitait bien évidemment éviter. Mais dans tous les cas, elle n’avait pas de raison d’être face au roi à présent alors elle n’avait pas de vrai raison de montrer une quelconque inquiétude face à tout cela.

⚔ Je n'aime pas vraiment m'accoutumer aux choses ... Cela me donne le sentiment d'une officialité et d'une éternité bien pesantes pour une jeune femme de mon âge ! Mais vous avez raison, la solution est sans doute d'ignorer ce qu'il peut me déplaire d'entendre. J'y parviendrais presque s'il n'y avait pas si régulièrement quelque relent concernant ma défunte mère ... ⚔

Les fiançailles étaient des évènements bien plus politiques que romantiques. Dans la majorité des cas, on unissait un homme et une femme pour créer des alliances entre contrées ou maisons. Pas pour faire plaisir à deux cœurs épris l’un de l’autre. D’ailleurs ces deux personnes se rencontraient souvent lors de l’annonce de leur fiançailles. Ce n’était pas quelque chose de particulièrement émouvant ou joyeux mais c’était nécessaire. Les femmes naissaient que dans ce but, être utilisées pour des futures alliances. Cersei n’était pas enchantée par l’idée, mais elle savait qu’elle ne pouvait que s’y soumettre. Elle faisait néanmoins confiance à son père pour lui trouver un époux digne de ce nom. Dans le cas d’Alyenora cependant, les choses semblaient être plus précoces que pour elle, même si tout n’était que rumeurs et que rien n’était encore fondé ou infondé. Cela ne devait pas être une situation facile et elle ne voudrait pas être à sa place en ce moment précis.

⚔ Tout ceci me paraît étrange à moi aussi. Et certainement déplaisant, si des pourparlers sont effectivement en cours me concernant. Lors de mes premières fiançailles, Grand-Père m'avait bien prise à part, après tout. ⚔

Cela devait en effet être assez frustrant de savoir ou du moins soupçonner que quelque chose se prépare vous concernant sans pour autant que qui que ce soit ne veuille bien vous mettre dans la confidence. Elle n’aimerait vraiment pas être dans ce cas de figure et elle voulait espérer que son père lui parlerait de tout projet de fiançailles à l’avenir. Mais connaissant sa fille, il lui parlerait sûrement. Pour que qui est d’Alyenora, Cersei ne pouvait lui être d’aucune aide, elle ne savait rien la concernant, elle n’avait entendu que quelques murs, elle n’avait ni nom ni information qui aurait pu se montrer utile ou bénéfique pour l’Orageoise.

« Je comprends bien vos sentiments. Néanmoins, je ne peux rien faire qui pourrait vous venir en aide et je crains bien que votre seule solution ne soit d’attendre que quelques langues se délient pour vous en dire plus sur tout ceci. »

Elle lui adressa un léger sourire. Elle ne savait pas qu’Alyenora ignorait tout de sa future situation maritale. Si tel avait été le cas, elle se serait bien garder d’aborder ce sujet-là. Mais bon, c’était fait et cela n’était aps si dramatique que cela après tout. Les choses finiront par s’éclaircir d’elles-mêmes en temps voulu, cela n’était pas nécessaire de vouloir que tout se précipite un peu trop. Il lui fallait prendre son mal en patience même si cela était plus simple à dire qu’à faire surtout sur un sujet aussi important que celui des fiançailles.

⚔ Sans doute ne faut-il jamais dire jamais. Je n'ai simplement pas été habituée à ce genre d'atmosphère pour m'y sentir aujourd'hui capable de m'y épanouir, mais qui sait, les choses peuvent peut-être m'amener à m'y rendre, un jour, et donc à revoir mon jugement initial ... ⚔

Pour cela, elle voulait bien la croire. Rien ne préparait ou était comparable à ce qui pouvait se dérouler à la capitale. Cette vie était pour le moment finie pour la jeune lionne qui allait rentrer à Castral Roc avec son père, mais cela ne la chagrinait pas. La seule chose était qu’elle allait momentanément perdre Jaime, là était le problème. Mais elle lui trouverait une solution bien entendu, elle ne comptait pas laisser ls choses se dérouler sans avoir son mot à dire. Elle comptait bien tout faire pour être auprès de lui, quoiqu’il lui en coûte.
⚔ Si une telle occasion se présente, sans doute pourrions-vous alors quelque peu être ma torche en ces horizons qui seront bien nouveaux pour moi, si jamais les circonstances s'y prêtent ! ... Quoi qu'il en soit, je ne me souviens pas avoir connu autant d'agitation et d'effervescence en un même endroit que depuis le Tournoi donné en l'honneur du Prince Viserys ! ⚔

Il est vrai qu’il y avait une véritable effervescence autour de ce tournoi. Il était palpable partout, beaucoup de monde avait fait le voyage pour venir y assister, et pourtant, ce n’était pas le roi qui avait organisé tout ceci. Mais il était présent, cela avait pu attiré du monde, certain avaient dans l’idée de se faire bien voir sûrement, comme toujours. Cersei leur souhaitait d’avoir bien du courage. Ils en auraient besoin, c’était sûr et certain.

« Je ne sais pas si cela pourrait se faire. Mon père a pris la décision de rentrer dans l’Ouest et je me vois dans la contrainte de le suivre. Mais je ne doute pas que si tel est votre chemin, vous vous débrouillerez très bien à la capitale. Cela peut s’avérer être déstabilisant et impressionnant mais avec un minimum d’endurance et de contrôle on se fait vite une place. Il est vrai que beaucoup se sont déplacés pour assister au spectacle. Bien que pour beaucoup, je doute que cela soit la motivation première. Les alliances se font fréquemment lors de ces évènements, et puis la présence de la famille royale peut également en être pour beaucoup. »




Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Time after time we follow signs ⚔ Cersei

Revenir en haut Aller en bas

Time after time we follow signs ⚔ Cersei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Time after time we follow signs ⚔ Cersei
» Suga ~ follow Signs ♪♫ [FINISH]
» night time, our time (pariver)
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Flashback-