RSS
RSS

Nous manquons de membres dans les Îles de Fer et le Val d'Arryn.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
Félicitations à Larra Ouestrelin qui devient administratrice !
Un grand merci à elle

Partagez|

Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Le rêveurLe rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 43
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

Message Sujet: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Lun 10 Juil - 17:54

Voilà maintenant deux jours que je suis aux Eyriés en compagnie de mon grand frère Thane ainsi que de mon père.  L’heure était aux négociations ainsi qu’au mise au point d’affaire qui concernaient le Val. Tous les seigneurs étaient conviés, du plus petit aux plus grand, il n’y avait aucune différence, ils étaient tous au même pied d’égalité, tout du moins sur le papier, généralement les plus petits seigneurs ne se faisaient pas trop remarquer, de peur d’offenser un seigneur bien plus puissant, au final il n’y avait que mon père qui haussait la voix lors de ce genre de réunion, enfin il n’était pas le seul mais il savait se faire entendre. La maison Hersy n’était pas une maison majeure du Val, même si elle a su devenir une place forte ses dernières années, mon père a réussi à faire rentrer notre maison dans une nouvelle dimension et il espère que Thane fera de même lorsqu’il sera nommé lord, si tout ce passe comme prévus la maison Hersy deviendra une maison majeure dans les années à venir, mais avant cela, mon grand frère doit trouver une femme.

Bref, mon père ainsi que Thane se tenait donc à la grande réunion, pour ma part je n’étais pas convié, je ne suis pas l’héritier ni le lord, je n’y ai donc pas ma place. Comme vous pouvez vous en douter je trouve le temps affreusement long, généralement je profite de ce temps pour voir des amis, des fils de seigneurs des maisons voisines qui sont dans la même situation que moi, on fait la tournée des tavernes et on raconte nos différentes aventures, certaines sont plus intéressantes que d’autre. Pour ma part je ne suis pas à plaindre, j’ai en effet rejoins les éclaireurs depuis quelques mois maintenant et certaines de mes interventions sont parfois dangereuses, autant dire que ça a toujours son petit effet quand je conte mes histoires. J’aime beaucoup écouter les histoires des autres aussi, je trouve ça très rafraîchissant et intéressant, on en apprend souvent beaucoup sur certaines régions du Val.

Après plusieurs heures, les seigneurs sortirent enfin de leurs interminables réunions, certains seigneurs se parlaient entre eux, mon père était en train de parler avec le seigneur voisin aux Hersy, ils se connaissaient depuis très longtemps et ils s’entendaient très bien.  Mon frère quand a lui parlé avec un autre seigneur, un puissant seigneur du Val qui comble du hasard avait de nombreuse filles à marier. Thane m’avait parlé que l’une de ses filles lui avait tapé dans l’œil lors d’une soirée de gala et apparemment c’était réciproque mais depuis cette époque il n’avait plus eu de nouvelle, se pourrait-il qu’ils aient gardé contact après ? Cette pensée me fit sourire, il est vrai que c’était une bien belle femme de plus elle appartenait à une grande famille, il y avait la tout les ingrédients nécessaire pour que père approuve se mariage et que la maison Hersy en sorte grandit. Bref, alors que je me dirigeais vers mon père pour avoir un rapide compte rendu un cavalier arriva dans la cours a toute vitesse, il semblait exténué et complètement paniqué. Il se présenta devant lord Arryn, il avait apparemment un message de la plus haute importance. Je reste là a regarder le cavalier divulguer le message à Lord Arryn, mais je ne parviens pas à comprendre ce qu’il disait, je me tenais trop loin, les autres seigneurs ne prêtèrent pas attention a ça et ils continuèrent leurs routes  vers leurs quartiers. Thane arriva à mes côtés.

- Que ce passe t’il Daryn ? Il y a un problème ?

- Je ne sais pas… Mais a en juger au visage de Lord Arryn ainsi que de son neveu ça m’a l’air d’être plutôt grave… Tu penses que c’est mal venu d’aller demander ?

- Si c’est une affaire privé oui…

- On va dire que je vais prendre le risque.

- Ta curiosité te perdra Daryn !

- C’est ce qui fait mon charme aussi. Je répond avec le sourire aux lèvres.

Puis je me dirige vers le neveu de lord Arryn, Elbert, en lui parlant directement a lui je prend moins de risque de me faire réprimander qu’avec le lord du Val. Lorsque j’arrive a ses côté je fais une révérence avant de sortir.

- Monseigneur, je me permet de venir vous voir car je vous vois contrarié, quelques chose c’est passé ? En quoi la maison Hersy peut elle être d’une quelconque utilité ?


En tant que deuxième fils de seigneur Hersy, mettre a contribution ma maison n’était pas vraiment de mise, mais je sais que père serait du même avis que moi, de plus si cela peut permettre à ma maison de bien se faire voir auprès des Arryn cela est tout bénéfique. Cela dit cette demande n’était nullement un calcul pour gagner en notoriété, mes intentions étaient bonnes, je inquiétais réellement de voir lord Arryn dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Black FalconThe Black Falcon
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 545
Avatar : Orlando Bloom
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Harrenhal
Métier : Ser & Héritier du Val

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Lun 24 Juil - 15:43


Pour l'honneur d'une lady

Elbert Arryn



Il est temps d'agir...
Cela faisait déjà deux jours que les représentants des maisons du Val étaient arrivées aux Eyriés. Lord Jon Arryn les avait réunis pour évoquer les affaires courantes de la région, c’était aussi l’occasion de jauger leurs intentions. Elbert détestait ces réunions, elles étaient interminables. Dès qu’il y participait, il regrettait les années passées aux côtés de Ser Brynden Tully dont il avait été l’écuyer. Malheureusement pour lui ces réunions allaient être son quotidien à partir de maintenant, il était l’héritier du Val et en tant que tel il ne pouvait pas s’y soustraire. Lors de ces rassemblements tous les sujets étaient abordés, là les discussions concernaient cette fois-ci l’entraînement des armées, un sujet plus intéressant que les récoltes, un sujet qui aurait dû intéresser Elbert mais celui-ci était ailleurs. Il avait encore en tête les images de la nuit dernière. Il n’arrêtait pas de se les repasser en boucle, il regrettait ce qui s’était passé, il se détestait pour les conséquences.

La nuit dernière il était sorti discrètement de sa chambre pour rejoindre Talia Vanbois, à qui il avait donné rendez-vous dans le jardin où se trouvait la statue d’Alyssa Arryn. Un lieu très important pour eux, c’était là qu’ils avaient l’habitude de se retrouver durant la journée pour se promener et converser ensemble. Leur rencontre nocture avait commencé de la même manière, ils avaient commencé à marcher côte à côte, il lui racontait son désir de fuir ces réunions interminables pendant qu’elle lui parlait de sa journée. Elle lui parlait de musique, un sujet qui ne plairait pas à Elbert de la bouche d’une autre, mais de la sienne il buvait toutes ses paroles. Lorsqu’ils se retrouvaient rien que tous les deux, il se sentait toujours un peu mal à l’aise, comme s’il avait peur de faire quelque chose qui gâcherait ce moment de bonheur. Il se rappelait qu’il regardait devant lui. Il hésitait à poser ses yeux sur elle. Il la regardait juste du coin de l’oeil. Il la voyait tremblée sous le froid de la nuit, et il n’avait qu’une idée en tête alors qu’il marchait à ses côtés, la prendre dans ses bras et la réchauffer afin qu’elle n’ait plus jamais froid. Cette envie grandit en lui, puis une pulsion le prit, une pulsion qui le prenait souvent aux tripes lorsqu’il était en sa compagnie, une pulsion à laquelle il ne devait jamais cédé, mais finalement la nuit dernière il céda face à celle-ci. Il s’était subitement arrêté face à elle, il se rappelait cette peau douce sous ses mains alors qu’elles remontaient sur ses bras. Ses lèvres se posant sur les siennes, un contact si agréable, une telle chaleur avait irradié son corps à ce moment-là qu’il avait totalement oublié qu’on était en hiver. Il se rappelait encore son coeur qui battait très fort. Puis ce sentiment de bien être s’était évaporé en un instant. Le contact s’était rompu. Il avait ouvert les yeux et vu Talia courir sans un dire un mot. Sur le coup il n’avait pas compris, il était resté sur place, surpris de la voir partir ainsi, il n’avait même pas pensé à courir après elle. Et aujourd’hui il le regrettait de ne pas l’avoir fait, il avait appris qu’elle était partie retournée chez les siens, et maintenant il ne la verrait plus, pourquoi avait-il cédé à ses pulsions ? Il s’en voulait tellement, elle avait sûrement été blessée de le voir agir ainsi avec elle. Elle n’avait sûrement pas eu la même envie, il l’avait sûrement blessé avec ce geste inapproprié, et maintenant il ne la verrait plus, il ne pourrait plus profiter de ces moments agréables passées en sa compagnie à se promener et à écouter sa douce voix.

Une main lui toucha le bras, c’était le mestre. Ce dernier lui annonça que la réunion était terminée. Enfin. Le jeune homme se leva et sortit aux côtés du maître d’armes qui lui indiquait qu’il ne devait pas se reposer sur ses lauriers et qu’il devait continuer à travailler durement. Il était inquiet car il le voyait moins aux entraînements… c’était normal il avait passé ses après-midis en compagnie de Talia. Elbert allait lui répondre qu’il allait revenir lorsque soudain un cavalier arriva au galop dans la cour du château. Celui-ci semblait exténué, il se rendit tout de suite auprès de Lord Jon Arryn. Ce dernier semblait inquiet par les nouvelles données. Elbert se dirigea vers eux. « Que se passe t-il mon seigneur ? » Celui-ci ordonna à un serviteur de prendre soin du messager avant de se retourner vers son héritier.
« Le convoi de Talia a été attaqué. Ne t’inquiète pas, elle est en vie.
- Par qui ?
- Des hommes des clans des montagnes.
- Nous devons tout de suite réunir des hommes pour les rattraper.
- Non, c’est trop dangereux. Nous ne connaissons pas tous les détails… Mais nous devons être sûr que la route est sécurisée. Prends quelques hommes avec toi et va t’assurer que la route est sûre… mais n’engage pas le combat, juste de la reconnaissance. »

Elbert allait lui répondre lorsqu’il croisa son regard. Il savait très bien que lorsqu’il avait ce regard, il était impossible de parler avec son oncle. Ainsi il garda le silence et d’un geste de la tête il accepta les ordres de son seigneur ensuite ce dernier partit en compagnie de d’autres seigneurs. Pleins de questions se bousculaient dans la tête d’Elbert. Que devait-il faire ? Il imaginait Talia terrorisée. Il serrait son poing. Soudain il entendit quelqu’un lui parler, il était tellement concentré qu’il ne l’avait même pas entendu approcher. Un membre de la maison Hersy ? Il ne ressemblait pas à l’héritier, peut-être un cadet. « Le convoi des Vandois a été attaqué par des hommes des clans des montagnes en début de matinée. » Rien qu’en prononçant le nom de cette maison, le visage de Talia apparut dans son esprit, il la voyait avoir peur, affrontant cette situation seule alors que lui n’était pas là pour la protéger. Et tout ça à cause de son geste de la veille, il s’en voulait tellement, rien de tout ça n’aurait dû avoir lieu. « Si vous voulez aider, joignez-vous à moi. Moi et quelques hommes nous allons nous rendre sur le lieu de l’attaque pour nous assurer que la route est de nouveau sûre. » lui proposa t-il. Plus il y avait d’hommes avec lui, mieux c’était. D’un geste de la tête il l’invita à le suivre. Il appela un des officiers de la garde et lui indiqua de le rejoindre aux écuries avec quelques hommes. Après son départ, Elbert indiqua à l’homme qui l’accompagnait qu’ils allaient aux écuries. Là-bas les garçons se mirent à courir dans tous les sens pour préparer les chevaux le plus rapidement possible. L’héritier en profita pour se tourner vers son nouveau compagnon. « Veuillez m’excuser pour mes manières. Je ne vous ai même pas demandé votre nom. » lui dit-il, attendant sa réponse. Lorsqu’il la lui donna, Elbert lui tendit sa main. « Elbert Arryn. Enchanté. » Ce nom lui disait quelque chose… il n’arrivait pas à se rappeler. Et soudain cela lui revint en tête. Son frère, l’aîné, lui avait dit que son petit frère était devenu éclaireur. « Votre frère m’a dit que vous étiez éclaireur, et un bon. Pensez-vous que nous ayons une chance de rattraper ces hommes ? Bien sûr ce n’est pas le but de notre expédition, mais c’est juste pour savoir ...». Il prononça ces derniers mots avec un léger sourire sur le visage.

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le rêveurLe rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 43
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Dim 30 Juil - 21:29

Lorsque Elbert me parle des raisons de son inquiétude, mon sang ne fait u’un tour. Le convoi des Vanbois venait de subir une attaque des barbares des montagnes. Ses foutues salopards, ils étaient la source des principaux problème du Val, même si nous sommes en avantage numérique, leurs position fait qu’ils sont difficiles à déloger et a exterminer. Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai du affronter ses tribus barbares, le nombre de fois ou je les ai traqué suite a des attaques de leurs part sur des convoi ou des transports de marchandise. Et maintenant ils se sont attaqués a une noble maison. Je ne connais pas personnellement les Vanbois , je les ai vu quelques fois mais seulement de vu. Mais voir Elbert aussi bouleversé me prouve que cette famille a une grande importance pour lui. Après m’avoir expliqué son problème, il me proposa de le rejoindre sur le lieux de l’attaque pour s’assurer que a route est de nouveau sûr et que les barbares ont bel et bien décampé. Bien entendu que je serai de la partie. Déjà d’une, ça montrera que le Val est uni dans ce genre de situation et d’un autre, ça montrera aux Arryns qu’ils peuvent compter sur la maison Hersy, comme depuis des années maintenant ma maison a toujours été loyal aux Arryn, pour mon père, les Arryns passent même avant la personne qui siège sur le trône de fer, bien entendu il se garde de le dire aux autres seigneurs mais c’est le fond de sa pensée.

- Si je peux me rendre utile, ça serait un honneur mon seigneur. Je dis ça tout en baissant la tête pour montrer tout mon respect à héritier. Je vous suis.

Sur la route des écuries, j’en profite pour prévenir père ainsi que mon grand frère Thane que j’accompagne Elbert à la poursuite des barbares, bien entendu j’ai son aval pour cette intervention. Il était même plutôt fier de voir son fils prendre ce genre de décision. Je me dépêche ensuite de rejoindre les écuries, je n’hésite pas à courir d’ailleurs, une fois sur place, je me dirige vers mon cheval, je ne met pas longtemps à le préparer, l’habitude de partir pour ce genre d’intervention. Puis Elbert me demande mon nom tout en s'excusant de ne pas l’avoir demandé plus tôt.

- Vous n’avez pas a vous excuser monseigneur, il y avait des choses beaucoup plus importante à penser. Je répond avec un sourire. Il se présenta sous le nom d’Elbert Arryn, je le connaissais déjà, en même temps c’était l’héritier, il ne pouvait pas en être autrement que de connaitre le nom de son futur probable grand seigneur du Val. Je fis un geste de la tête pour montrer mon respect. Je me nomme Daryn Hersy de la maison Hersy.

Après m’être présenté, un petit temps de silence passa, puis l'héritier du Val finit par briser le silence. Il parla de mon frère, comme quoi il avait parlé de moi, de mon métier d’eclaireur il avait même fait des louanges sur mon activité ce qui me rendit fier. Je me suis toujours bien entendu avec mes frères, ça fait plaisir de se sentir soutenu. Bref, Elbert me demanda s’il était possible de rattraper les barbares, bien entendu ce n’était pas le but premier de cette mission, mais on pouvait lire sur le visage de l’hériter qu’il voulait vraiment se venger de cette attaque, et qu’i l espérait secrètement rattrapé le groupe es assaillants.

- En effet je suis éclaireur et je pense pouvoir dire sans prétention que je me débrouille plus que bien, les terres du Val n’ont plus aucun secret pour moi. Pour ce qui est de rattraper le groupe d’assaillant, c’est tout a fait possible… Avec nos chevaux, nous pouvons gagner du terrain sur ces barbares, mais je ne vous cache pas qu'elles sont minimes mais c’est tout a fait jouable. Mais il faut partir maintenant, chaque minutes perdu ici ce sont des chances en plus pour ces enflures de s’en sortir sans subir la justice du Val. Je dis ça avec un sourire aux lèvres. Quoi que vous vouliez seigneur Arryn, je vous suivrais, sachez le, la maison Hersy vous soutiendra. Je dis ça tout en montant sur mon cheval. On pouvait clairement voir que je le maîtrisais à la perfection. J’étais fin prêt pour commencer notre expédition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Black FalconThe Black Falcon
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 545
Avatar : Orlando Bloom
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Harrenhal
Métier : Ser & Héritier du Val

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Jeu 17 Aoû - 21:40


Pour l'honneur d'une lady

Elbert Arryn



Il est temps d'agir...
Le cadet de la famille Hersy accepta tout de suite sa proposition, y ajoutant même les formes en y mettant du « ce serait un honneur », « monseigneur »…. En temps normal Elbert appréciait que les gens respectent l’honneur dû à son rang, mais là il n’avait pas besoin de ça et n’avait pas envie de l’entendre à toutes les sauves. Il n’avait pas envie de perdre son temps avec des mots, il avait besoin de soldats, d’hommes d’actions, pas de courtisans aux mots doux. Le jeune héritier commençait à se demander s’il ne s’était pas trompé en demander à cet homme de l’accompagner dans cette aventure. Les présentations lui permirent de se rassurer un peu, il se rappelait que son grand frère lui avait dit le plus grand bien sur lui, en espérant que ce n’était pas un moyen de glorifier la maison Hersy et d’en présenter les membres sous le meilleur jour. De toute façon il était trop tard pour revenir en arrière, il allait devoir lui faire confiance. En tout cas la réponse qu’il lui donna concernant le fait de savoir s’ils pouvaient rattraper les auteurs de cette attaque fit sourire Elbert, ravi de savoir qu’ils avaient peut-être une chance de rendre justice et de montrer à ces sauvages ce qu’il en compte de toucher à l’un des nôtres. L’espace d’un instant il se demanda s’il aurait entrepris la même chose si ça n’avait pas concerné Talia, si c’était quelqu’un d’autre qui avait été attaqué. Bien sûr que oui, il aurait réagi de la même manière pour n’importe quel valois, du moins il essayait de s’en persuader, est-ce que si la réponse était négative ça ferait de lui un mauvais seigneur du Val ?

Elbert reprit ses esprits lorsque Daryn monta sur son cheval. Il avait l’air d’être à l’aise dessus, voir ça le rassura, peut-être n’avait-il pas fait d’erreur en le recrutant pour cette expédition. A son tour il grimpa sur son cheval. « Je commençais à me poser des questions à votre sujet. Je suis rassuré de voir que vous montez comme un chevalier du Val… ». Ces mots furent prononcés avec un léger sourire, d’un coup de talon il fit avancer son cheval, sortant des écuries en direction de la porte. Là huit soldats portant l’armure et les couleurs des Arryn les attendaient, de fiers cavaliers du Val, des hommes aguerris et préparés à affronter toutes menaces qui viendraient se mettre en travers de leur chemin. Les soldats du Val étaient bien entraînés et bien équipés, c’était l’un des atouts de cette région, ça et son environnement. Elle était montagneuse et hostile, ce qui la rendait presque impossible à prendre, et encore moins à stabiliser, c’était l’une des raisons pour lesquelles les clans des montagnes de la Lune étaient toujours en vie. Elbert se demandait parfois si ces derniers n’étaient pas nécessaire à la stabilité du pays. Ils permettaient aux maisons du Val d’avoir constamment un ennemi commun face auquel il faut rester unis sous une seule bannière, celle des Arryn. C’était sûrement ça dont lui parlait son oncle quand il évoquait un mal pour un bien.

Les dix cavaliers prirent place sur la plateforme, avec une échelle c’était les seuls accès à la forteresse située sur une falaise d’une hauteur de six cents pieds. Ce n’était pas pour rien que les Targaryen furent les seuls à réussir à l’atteindre, ils avaient eu besoin de l’aide d’un Dragon pour yen p arriver, mais aujourd’hui ces créatures faisaient partis des mythes. Le treuil se mit en marche, et ils commencèrent à descendre. Elbert pouvait entendre le sifflement désagréable de la corde qui glissait dans le treuil, un bruit peu rassurant, surtout quand on se trouve à six pieds au-dessus du sol. « J’ai beau être un Arryn, je n’ai jamais réussi à me sentir à l’aise sur cette plateforme. J’ai toujours l’impression que ça va lâcher d’un instant à l’autre... » En tirant légèrement sur la bride de son cheval, celui-ci fit un pas sur le côté. Lee jeune faucon en profita pour jeter un regard vers le vide. « J’ai entendu dire que dans le Nord le Mur était encore plus haut que cette falaise, j’espère que j’aurai le chance de le voir un jour... Vous avez déjà voyagé Daryn ? » lui demanda t-il en posant son regard sur lui alors que la plateforme était presque en bas. Un bruit retentit, une secousse se fit sentir, ils étaient enfin arrivés. Elbert donna un léger coup de talon et son cheval prit la direction de la première porte.

Il tourna la tête et regarda derrière lui les Eyriés qui s’éloignaient à chaque pas. « Roland Arryn devait être un peu fou pour lancer une telle construction… Ce n’est que le huitième roi après lui qui a pu voir naître les Eyriés. Une pure folie, mais quelle merveille ! » dit-il en se remettant correctement sur sa selle. Les Eyriés n’étaient pas imposantes par sa taille, les Portes de la Lune étaient plus grandes, mais d’après de nombreuses personnes elle était l’une des plus belles forteresses de Westeros. Le marbre importé de Torth était omniprésent sur ses murs et ses sols. Quel magnifique tableau de voir ces sept tours blanches partir de la montagne pour se diriger vers le ciel.  Seul un fou pouvait avoir imaginé une telle construction dans son esprit. Plusieurs fois Elbert avait pensé que sa volonté de voir naître une relation avec sa cousine était une pure folie, et pourtant juste devant lui, il avait l’exemple que d’une folie il pouvait naître quelque chose de magnifique, mais tout ça était terminé maintenant, en fuyant la nuit dernière Talia lui avait bien fait comprendre qu’elle n’envisageait pas du tout ce genre de relation avec lui. Il n’était qu’un ami pour elle, il allait devoir l’accepter et oublier ses sentiments vis à vis d’elle. De toute façon pour l’instant il devait rester concentrer sur sa mission, pour le reste il aurait tout le temps après pour y penser.  « Dès qu’on aura passé les trois portes et les portes de la Lune, ce sera à vous de jouer Daryn. J’ai confiance en vous pour nous amener rapidement vers notre objectif. Cela fait longtemps que vous êtes éclaireur ? » Ils passèrent Ciel, la première porte, plus que deux avant la forteresse originelle des Arryn. Les portes s’ouvrirent tout de suite, ils avaient été prévenu de leur arrivée par corbeau. Ils n’avaient pas de temps à perdre.

[/color]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le rêveurLe rêveur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 43
Avatar : Joshua Sasse
Date d'inscription : 27/05/2017

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Mer 30 Aoû - 19:43

J’affiche un sourire amusé à la remarque du futur seigneur du Val, tout bon Valois se doit de bien monter à cheval , c’était la marque de fabrique d’ici. Dès mon plus jeune âge j’ai commencé à monter a cheval, étant fils de seigneur c’est tout à fait normal, je ne dirais pas que je suis le meilleur cavalier du Val, non je n’ai pas cette prétention mais disons que je suis un peu au dessus des la moyenne, sans vouloir me vanter, bon je me vante peut être un peu mais je ne fais rien de mal si ? Bref, après ça on finit par sortir des écuries, accompagnés de notre petit groupe armé, prêt a en découdre et sauver l’honneur d’une lady et d’une famille. Si la mission ce passe comme prévus alors la maison Hersy aura gagner des points auprès des Arryn, du pain bénis pour notre maison. Mais pour la moment il fallait mener à bien cette mission et retrouver ses barbares.

Ce genre de mission, je ne compte plus le nombre de fois que j’en ai fait, poursuivre les barbares des montagnes, ces clans harcelaient les maisons du Val depuis longtemps, il était impossible de les débusquer, les montagnes du Val présentaient l’avantages d’être imprenable, ce qui était une qualité mais aussi un défaut, nos amis barbares profitant aussi de cette avantage, ils nous aient impossible de les déloger de là, il faut vivre avec. Père m’a souvent conté que les Valois ont tentés a mainte reprise de faire la paix avec eux, cela c’est toujours soldé par un échec malheureusement. Mais dans tout ce malheurs, cela avait l’avantage d’animer mes mission d’eclaireurs, était ce mal de penser ainsi ? Probablement. Bref, nous arrivons enfin au niveau de la plateforme, cet endroit était toujours aussi impressionnant, malgré le fait que je vienne souvent par ici, ce paysage ne me laisse jamais indifférent, me rappelant toutes les histoire que ‘j’ai entendu ici, les batailles, les dragons des Targaryen. J’adresse d’ailleurs un sourire amusé aux propos d’Elbert qui avoua ne pas être à l’aise.

- Je vous rassure mon seigneur je suis dans la même situation. Seul un fou se sentirait à l’aise en ce lieux, ou alors il faut être un Greyjoy.


J’avais lu que leurs forteresse de Pyke était aussi sur des falaise et que chaque bâtiments et tours étaient relié par des ponts en bois branlant, je n’imagine même pas ce que ça doit être de les traverser en pleines tempête. Les Fers nées sont vraiment des fous, ils font honneur à leur réputation au moins, Elbert enchaîne en parlant du mur au Nord, qui apparemment serait encore plus haut que cette falaise, c’etait bien vrai, même si je n’ai vu le mur que de très loin, nul doute que celui-ci était bien plus élève encore.

- J’ai voyagé oui, dans le Nord juste, j’ai eu la chance de voir le mur, enfin voir est un bien grand mot, disons que je l’ai vu de loin. J’aimerai un jour pouvoir monter dessus, la vue doit être imprenable. Et oui, le mur est bien plus haut que nos falaise monseigneur et il y fait bien plus froid aussi. Et vous ? Avez-vous eu la chance de voyager un peu ?


Après ça, la plateforme terminé son chemin, nous étions enfin arrivé en bas, la chasse allait pouvoir enfin commencer Nous étions une petite unités, a peine dix hommes, mais dix hommes hautement entraînés, nul doute que c’était amplement suffisant pour venir a bout d'un petit groupe de barbares si jamais il devait y avoir une rixe avec eux. Les barbares étaient de gros bourrin, ils se battaient avec beaucoup de férocité et de force mais avec peu de discipline, il était aisé de connaitre leurs mouvement d’attaque, cela dit lorsqu’ils étaient en nombre, ils pouvaient être dangereux. Elbert vint a parler de Roland Arryn, l’homme qui a l’origine de la construction des Eyriés.

- L’histoire nous a montré qu’il faut être un peu fou par moment, c’est ce qui fait la force des grands hommes, en bien ou en mal d’ailleurs. Et je suis bien d’accord avec vous, ce lieux est une pure merveille.


Puis on continua d’avancer, droit vers le lieux ou Talia a été agressé, Elbert me fit part de la situation, m’avouant qu’une fois les portes passé, ça sera a moi de prendre la tête du groupe, il faisait entièrement confiance a mes compétence d'éclaireur, à moi de ne pas le décevoir. Il finit par me demander si ça fait longtemps que je suis un eclaireur.

- Cela fait quelques années en effet, mais c’est que de puis peu que j’en ai pris la tête. Et j’espere être à la hauteur de votre confiance monseigneur.

Les portes s’ouvrient, laissant place aux contrées du Val. Je me tourne vers le groupe avec un air sérieux.

- Montrons a ses barbares que de tel actes ne peut rester impuni, allons délivrer la justice du val, par nos lame et nos cœurs. En avant.

D’un coup de talon nous nous mettons tous au galop, il était temps de rendre justice, j’espere qu’il n’est pas trop tard pour rattraper le groupe d’agresseur, en tout cas je me sent prêt à livrer ce combat, pour le val, pour Elbert, pour l’honneur d’une lady.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Black FalconThe Black Falcon
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 545
Avatar : Orlando Bloom
Date d'inscription : 09/04/2017
Localisation : Harrenhal
Métier : Ser & Héritier du Val

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert) Dim 17 Sep - 18:51


Pour l'honneur d'une lady

Elbert Arryn



Il est temps d'agir...
Elbert se demandait si réellement un Greyjoy serait à l’aise sur cette plateforme au milieu de ces hautes montagnes. Ce n’était pas à la hauteur de cette falaise qu’il pensait, ici on ne voyait ni mer, ni océan à l’horizon, aucune vague ne venait se fracasser sur le poing. Brynden Tully lui avait raconté que les fer-nés n’allaient que très rarement au-delà des côtes car seule la vision de ces étendues d’eau les rassurait, que leur absence leur donnait l’impression de ne pas savoir où aller. Beaucoup les raillaient pour cette raison, parce qu’ils n’osaient s’aventurer plus loin sur les terres, qu’ils ne délaissaient pas leurs bateaux pour continuer leur chemin. En fait le jeune faucon les comprenait, il se rappelait que lorsqu’il était écuyer à Vivesaigues, il avait cette drôle de sensation lorsqu’il regardait au-delà des remparts, comme s’il  avait un trou .

« J’aimerai aussi un jour monter sur ce mur, peut-être irons-nous un jour ensemble… Moi je n’ai guère voyagé. J’ai parcouru le Conflans en compagnie de Ser Brynden Tully dont j’étais l’écuyer, une très belle région… Ah oui ! Une fois je me suis aussi rendu à Port-Réal en compagnie de mon oncle, mais j’étais très jeune. Je n’en ai que de vagues souvenirs de cette ville. Il y avait la foule, le chaos dans les rues, cette odeur horrible, il n’y avait absolument rien d’élégant, et pourtant j’étais en admiration. On pouvait voir des gens de toutes les régions du monde, et malgré le chaos il y avait comme une logique au milieu de tout ça, comme si chacun avait un rôle à jouer dans tout ça. Vous croyez au destin Daryn ? » Elbert croyait au destin. Il ne pensait pas que tout était défini bien sûr, mais il croyait au fait que les Sept plaçaient volontairement les hommes devant certains choix, qu’ils manipulaient les hommes, les poussaient pour les placer dans certaines situations, que tout n’était pas dû au hasard. Et face à ces choix, certains hommes laissaient parler leur folie. Quand Roland Arryn à annoncer la construction d’une forteresse sur la Lance du Géant, ses sujets avaient dû le prendre pour un fou, et à raison au vu des difficultés rencontrées et du temps qu’il a fallu pour la terminer, mais aujourd’hui elle est bien là, imprenable comme il l’avait voulu. Et maintenant, grâce à lui et cet édifice, à part les Targaryen à l’aide d’un dragon, aucune armée, aucun homme, n’avait réussi à faire ployer les Arryn et envahir le Val.

Elbert fit un sourire à Daryn. « Ne vous inquiétez pas, vous serez à la hauteur, j’en suis sûr ! » Le petit groupe de chevaliers avançait rapidement, ils passèrent les trois portes qui protégeaient le chemin menant aux Eyrié. A chaque fois ils n’eurent pas à attendre, ni à ralentir le pas, les portes s’ouvrant sur leur passage dès qu’ils étaient en vue. , le mestre des Eyrié, avait envoyé un corbeau à chacune d’elle afin de les prévenir de leur passage. Finalement ils passèrent les portes du palais de la lune, maintenant, au galop, ils se dirigeaient vers le lieu où le convoi de Talia a été attaqué. Ce dernier ne fut pas difficile à trouver, on pouvait encore voir les traces des combats, il y avait d’importantes tâches de sang sur le sol, et il y avait aussi deux corps. C’était deux hommes des clans des montagnes de la lune… mais ça ne voulait pas dire qu’aucun chevalier du Val n’avait trouvé la mort, leurs compagnons avaient sûrement emmené les corps avec eux afin d’éviter qu’un animal vienne jouer avec eux ou qu’un passant ne les détrousse. Elbert jeta un regard autour de lui, tout semblait paisible, comme si rien ne s’était passé ici. Il passa sa jambe de l’autre côté et descendit de son cheval pour aller voir les deux corps sans vie de plus près. Arrivé à leur hauteur, il s’accroupit et les regarda de plus près, l’un d’eux avait le visage complètement détruit, il avait reçu un coup d’épée en plein milieu, mais celui d’à côté avait le visage intact, du moins une partie. « Celui-ci a une brûlure sur son visage, c’est la marque d’appartenance du clan des faces brûlés. C’est rare de les voir aussi proches des Eyrié, d’habitude on a affaire à ceux du clan des oreilles noires ou des chiens peints. » Il existe une dizaine de grands clans des montagnes de la Lune, il y en a plus bien sûr, mais les autres disparaissent rapidement après leur formation, détruis par l’un des grands clans. Les face brûlés sont l’un de ces derniers. Ils se brûlent une partie de leur visage au moment du passage à l’âge adulte. Ce serait lié à une légende où l’un d’eux offrait les siens au dragon d’une sorcière adepte du feu. Chaque nom de clan a un sens. « Au moins ce ne sont pas les oreilles noires… ils m’ont toujours mis mal à l’aise avec les oreilles de leurs victimes accrochées à leurs vêtements. » dit-il à Daryn. Un soldat leur indiqua qu’il avait trouvé des traces de pas. Ils le rejoignirent. Ils avaient eu de la chance, il avait plu un peu pendant la nuit, le sol était un peu trempé et on y voyait clairement les traces de pas, un excellent moulage. « Je sais que ce ne sont pas les ordres de Lord Arryn, mais je compte suivre ces traces et rattraper les agresseurs pour que justice soit rendue. Est-ce que l’un de vous souhaite retourner aux Eyrié ? » Aucun d’eux ne répondit, tout le monde était d’accord pour se mettre en chasse, ainsi ils remontèrent à cheval et Elbert posa son regard sur Daryn. « C’est à vous de jouer Daryn. »,



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert)

Revenir en haut Aller en bas

Pour l'honneur d'une lady (PV: Elbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour l'honneur d'Asgard [pv: Sif]
» Démon contre Démon : Combat pour l'honneur [Pv: Oméa K.Shizuka]
» Elinor Tyssier - Pour l'honneur de sa famille...
» Pour l'honneur (Alex & Castiel)
» Pour l'Honneur de la Guilde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Val d'Arryn :: Flashback-