RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Val et dans l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes du Val et de l'Orage.

Robert Baratheon, Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn,
Quellon Greyjoy et Doran Martell sont très attendus.

Partagez|

Event I : Tournoi d'Harrenhal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
avatar
The Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 146
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Jeu 18 Mai - 18:04


Event N°1, Tournoi d'Harrenhal
Tremblez devant le Roi. Tremblez devant le dragon maudit.



Lorsque Lyanna parle de son frère, Aerys se contente de lui répondre par un sourire. Un sourire loin d'être sincère puisque, rancunier comme pas deux, le Roi n'a pas oublié l'intervention de Brandon à son égard lors du tournoi. De son ton ironique et moqueur, de son air fière et provocateur. Il ne perd rien pour attendre avait-il pensé, et c'est encore le cas.
« Mon fils peut en effet se montrer remarquable, parfois. » Répond t-il après qu'elle ai complimenté Rhaegar, en accentuant un "parfois" méprisant.
La relation dégradée entre le père et le fils dragon est bien connu ; La tension qui règne entre les membres de la maison Targaryen aussi.
« Toutefois, j'ai été beaucoup plus impressionné par ce mystérieux chevalier... Celui qui a choisit l'aubier rieur pour le représenter. » Ajoute t-il, mimant l'ignorance de son identité. « J'ai été bien attristé qu'il ne se présente pas à moi d'ailleurs. » Aerys fait la moue et délaisse un instant l'emprise qu'il a à sa taille pour faire reculer la jeune femme, afin de la faire élégamment tourner sur elle même. Et avant de la ramener contre lui, sa main glissant cette fois ci plus loin jusqu'au bas de son dos. « Heureusement, mon maître des chuchoteurs a su me révéler son identité... » Ajoute t-il alors, le regard rieur et joueur, accompagné d'un sourire amusé et, contre toute attente, loin d'être en colère. « Dissimuler son armure sous un simple lit n'est pas très malin. » Finit-il enfin par dire pour la taquiner.
Bien trop préoccupé par son nouveau jeu, le Roi ne s’aperçoit pas de la présence de son épouse et de son fils cadet sur la piste de danse. Il ne s’aperçoit pas de la joie qu'ils partagent. De l'instant chaleureux et ampli d'amour qu'ils exposent aux yeux du monde entier. Heureusement pour eux, la jeune louve du Nord captive toute son attention. Il n'aurait jamais accepté qu'il débute une telle scène. On ne montre pas ainsi son amour au grand publique ; Tout simplement parce que l'amour est une faiblesse. Contre toute attente, Aerys le sait plus que quiconque. L'amour l'a détruit. L'amour le répugne. Il jalouse l'amour des autres, plus qu'il ne jalouse quoi que ce soit.

Mais l'amour lui saute violemment aux yeux alors qu'il entend Rhaegar porter un toast et qu'il tourne la tête dans la direction de Rhaella et de Viserys, fous de joie. Aerys s'arrête subitement de danser, surpris. Ecoeuré par le comportement déplacé des membres de sa maison. Il ne montre rien, pourtant. Mais libère plutôt son emprise de la louve afin d'attraper un verre qu'un serviteur s'apprête à servir. Il le lève afin d'accompagner le toast, et sourit en lançant un regard dangereux à son fils aîné. Un regard paré de défiance. Provoquer un dragon a un prix, il le sait plus que quiconque. Et Rhaella également, il s'expliquera surement avec elle plus tard.
Après avoir porté un toast et avoir bu une gorgée de son vin. Il redonne le verre au serviteur et se tourne vers Lyanna. « Je crois que nous avons besoin de parler, lady, loin du tumulte de la foule et des oreilles trop indiscrètes. » Réplique t-il gentiment, complice.
Oui, au final Rhaegar vient de lui rendre service. L'attention est maintenant portée sur son épouse et sur Viserys. Personne ne remarquera alors que le Roi s'éclipse pendant ce temps avec une jeune femme, non? Aerys lui offre son bras, attendant une réponse de sa part ; Une réponse bousculée par un regard insistant. Un regard qui prouve que ces mots ne forment pas une demande, mais un ordre.

Alors ils quittent la piste de danse et s'éloignent des tables. En se faisant, Aerys a ordonné d'un geste de la tête à la garde qui se trouve un peu plus loin de les suivre ; Sa sécurité, toujours sa sécurité. Tandis que trois manteaux blancs marchent à quelques mètres derrière eux, alors qu'ils s'engagent sur le chemin du jardin d'Harrenhal, le dragon prend la parole afin de rassurer la jeune femme.
« Rassurez vous Lyanna, votre secret sera bien gardé avec moi. » Il tourne la tête vers elle. « Quelle raison vous a donc poussé à mettre ainsi votre vie en danger? » Son regard se rétrécit, intrigué. « Votre père est-il au courant?... et mon fils? »




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 437
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Jeu 18 Mai - 18:47


   
Tournoi d'Harrenhal

   
Le banquet

   

   
La foire aux monstres.


Le cul posé sur son siège à la table de suzerains honteusement ignorés par le fer-né, son regard transpirait l'ennui et le déplaisir de se retrouver entouré de continentaux coincés et hypocrites. Si les joutes s'étaient révélées insipide, il accueillait avec délectation le vin susceptible de rendre ce moment moins difficile à supporter tant il se forçait à rester éveillé. La musique entraînante ne faisait que l'attirer un peu plus vers l'envie de tout envoyer valser pour retrouver son boutre et des mers agitées. Il n'était pas à sa place ici. Les regards haineux des autres invités sur le couple fer-né venait sans cesse le lui rappeler. L'allure sombre et brutale des Greyjoy suscitaient plus la crainte que la curiosité. Mets délicieux, mais ambiance dégueulasse. Tout sonnait faux dans cet agglomérat de nobles dorés. Leurs frusques faisaient sourire le démon marin, se moquant de ces seigneurs trop gras pour porter un plastron. Les femmes étaient certes appétissantes pour le regard du guerrier, mais elles n'avaient pas cette bestialité propre à sa femme qu'il aurait préféré baiser sur cette table plutôt que de s'y ennuyer. Celle-ci semblait d'ailleurs subir le même sort que son mari, assistant avec amusement à sa décrépitude. Elle n'était pas non plus à sa place ici. Serah Greyjoy n'était nullement comparable aux autres dames du banquet. Elle inspirait beaucoup plus la sauvagerie que le raffinement par rapport aux autres épouses forcées de sourire jusqu'à s'en décrocher la mâchoire. Sa femme pouvait être horriblement chiante à supporter, l'envie de la corriger venant souvent le titiller, mais elle était vraie et c'était ce qu'il aimait.

Victarion suivit alors du regard le Roi se pavaner jusqu'à la table des loups pour y faire danser une Stark résignée. Il s'attarda un instant sur cette gamine déjà correctement formée avant de détailler Aerys. C'était donc à quoi ressemblait un dragon ? Il avait l'air de savoir cracher du feu mais pour ce qui était de voler — il demandait à voir. Cheveux argent et yeux violets. Les Targaryen n'avaient jamais fascinés le Greyjoy, se demandant pourquoi son père souhaitait concrétiser une alliance avec eux. Dévisagés avec mépris, il se demandait son calvaire était partagé par Denys et Sigryd. Sa femme presque avachie sur lui vint alors chercher l'attention de son époux qui l’accueillait avec peu d'enjouement. Elle lui proposait un jeu pour tuer le temps, le prince de sel haussa alors un sourcil interrogateur en l'écoutant exposer les règles. Il fallait avouer qu'elle ne manquait pas d'idées, acceptant avec plaisir le verre qu'elle lui remplissait. « A la santé de l’homme avec les plus beaux collants ! » Victarion se pencha alors pour mieux voir le sire en question, affichant un sourire moqueur sur ses lippes. Serah était beaucoup plus médisante que lui, le blond préférant jouer la carte de l'indifférence. « Tu veux jouer alors ? On pourrait proposer à Denys et Sigryd de jouer avec nous ? » Il soutint alors son regard, poussant alors un soupir en laissant ses yeux détailler la foule à la recherche d'une future victime. « A la santé du laideron perdue dans sa dégustation d'un sanglier. » A la table des seigneurs de l'Orage, une femme dépourvue de toute beauté était en train de s'acharner à découper son morceau de viande avec avidité. Elle en bavait presque. Il laissa même entendre son rire, plus dépité qu'amusé. Il se noya dans une nouvelle gorgée et se pencha pour subtiliser un baiser à sa belle. Il en avait rien a foutre des convenances, il se laissait porter par ses envies. « Je pensais aller saluer le prince Oberyn Martell et sa fascinante compagne. A moins que vous préfériez que je vous fasse danser Lady Greyjoy ? » Il espérait qu'elle opte pour le premier choix. Le géant n'était pas vraiment à l'aise sur une piste, préférant danser à l'horizontal avec sa belle qu'au milieu de continentaux hautement méprisés.



We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die


Dernière édition par Victarion Greyjoy le Jeu 18 Mai - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The soul of a huntress
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 67
Avatar : Lucy Griffiths
Date d'inscription : 13/05/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Jeu 18 Mai - 22:29


   
Event I : Tournoi d'Harrenhal

   
C'est... la... fête. C'est la fête. ♫

   

   
Berena Corbois


Le regard de Berena se perdait dans la grande salle, son éternel sourire ne semblait pas être de rigueur. Ne cherchant même à rejoindre la table de ses suzerains pour échanger avec Lyanna ou bien Benjen, non, elle restait en arrière à la table des autres Nordiens de son rang, écoutant ce qui se racontait autour d'elle sans dire un seul mot. Là, face à ses yeux se déroulaient des scènes qui ne lui faisaient que constater qu'elle n'appartenait pas à ce monde. Les femmes souriant auprès de leurs maris, des rires qui semblaient exagérer venaient de plus loin. Savaient-ils vraiment s'amuser dans le sud . Où était la bière qui coulait à flots ? Les danseurs qui tapaient du pied plus fort que la musique ? Oui, l'ambiance était bien plate à son goût, mais bon à l'inverse de sa personne, Lyanna semblait bien s'amuser, l'apercevant en train de danser avec surement un Targaryen en vue de sa chevelure, au moins que d'autres avaient cette couleur de cheveux dans Westeros, elle ne pouvait pas savoir. Le seul truc qui était clair dans son esprit fut le fait qu'il ne s'agissait pas de Robert Baratheon. Tapotant avec ses doigts sur sa table au rythme de la douce mélodie, son regard prenait des lueurs de plus en plus suspicieuses. Qu'est-ce qui était en train de se passer entre ses deux-là ? Berena connaissait sa dame mieux que quiconque et elle la trouvait pour le coup bien trop, en fait, elle ne trouvait pas le mot, mais ceci ne disait rien qui vaille.

Berena attendait la fin de la musique pour que l'homme s'éloigne d'elle, une fois pour toute et fut avec soulagement qu'elle les observa se séparer. Une discussion sérieuse devait voir le jour entre Lyanna et elle, des éclaircissements était plus qu'essentiel. Lyanna était bien libre de faire ce qu'elle voulait, mais comment la couvrir si elle n'était pas au courant de tout ? Se redressant sur sa chaise, elle arqua un sourcil face à l'homme qui s'approcha de la louve. Sans aucun doute, Berena comprit que c'était le roi, qu'est-ce qu'ils lui voulaient tous ? Les dragons semblaient être attirés par la louve, comme les moustiques par les lumières des flammes. Malgré le toast porté en l'honneur de la reine et du prince, la Corbois ne quittait pas du regard Lyanna, car sa mission était d'être son ombre et son premier réflexe fut de se lever, quand elle vit que le Roi l'éloignait de la grande salle. Où est-ce qu'il avait vu qu'on se promenait seul avec une jeune dame pas mariée sans escorte ? Enfin, elle ne voulait pas dire les bras armés à cape blanche, mais bien des alliés de Lyanna.

Se faufilant entre les tables, Berena attrapa un châle en laine posé sur une chaise avant d'arriver à l'extérieur. Accélérant le pas, elle se retrouva très vite derrière les trois géants des glaces. Pas qu'il était particulièrement grand, mais leurs armures leur donnaient une sacrée carrure tout de même. L'un remarqua très vite sa présence et avec un grand sourire et toute en s'inclinant, elle annonça :

- Ser...je suis Berena Corbois, la dame d'atour de Lyanna Stark, si votre mission est de protéger le roi, la mienne est de veiller sur la lady auprès de lui. D'ailleurs, si vous voulez bien m'excuser.

Échangeant un regard avec Lyanna, elle avait su qu'elle devait agir et sans attendre. S'approchant rapidement, tout en espérant ne pas avoir à claquer l'un des toutous royaux s'ils osaient l'attraper. Elle s'inclina face au Roi et essaya de parler le plus docilement qu'elle le pouvait :

- Votre majesté, je suis fort désolée de déranger votre entrevue, mais je n'en aurais pas pour longtemps. Posant le châle de laine sur les épaules de son amie. Sortir sans couvrir vos épaules, mais où aviez-vous la tête ? L'air du Conflans n'est pas aussi froid que dans le Nord, mais le temps plus sec peut vous donner une vilaine fièvre et je serai responsable aux yeux de votre père. Puis, il m'a bien dit de vous suivre à la trace durant tout le tournoi et vous osez partir sans le moindre signe.




Righteous in Wrath
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 401
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Jeu 18 Mai - 23:03


Banquet d'Harrenhal, jour 1

Alyenora Estremont



Quickly, bring them some wine,
so that they may wet their mind
and say something clever

Le banquet était là pour lui changer les idées, tout autant qu'il était là pour l'empêcher de se retrouver physiquement seule. Et ce bien qu'on puisse se sentir désespérément isolée, mentalement, tout en étant entourée d'une foule de personnes, mais c'était une toute autre chose. Une chose vers laquelle elle ne souhaitait absolument pas se diriger. Elle devait rester vive, et attentive, en quête de tout indice visuel ou auditif qui la conduirait à débusquer quelque information sur tout potentiel jeune noble à qui on pourrait offrir sa main. "Offrir" ... Alyenora n'appréciait que peu l'usage fait de ce verbe dès lors qu'il s'agissait d'elle, car elle avait alors l'impression de n'être qu'une marchandise. Elle ne se voilait pas pour autant la face, et savait très bien que, d'une certaine façon, malgré l'affection que lui portait son cousin Robert et la dévotion que son père éprouvait pour elle, c'était ce qu'elle était, plus ou moins. Tout comme elle se savait pouvoir être utilisée pour créer quelque lien ou bien encore quelque alliance ...

Alyenora préférait boire une lampée de vin plutôt que de continuer de penser à tout cela ! Oui, boire une gorgée de vin et grignoter quelques fruits séchés, c'était bien mieux, assise à la table des vassaux de l'Orage. Mais ses pensées étaient tout de même partiellement ailleurs, alors, la jeune femme fut quelque peu surprise lorsqu'en relevant le regard, elle tomba sur la danse de deux jeunes gens. Il s'agissait de Lyanna Stark, la fiancée de Robert, qu'elle n'avait qu'entraperçue, jusqu'à maintenant. Mais l'homme qui dansait avec elle, ce n'était point Robert ! Moins musclé, moins massif, trop blond, aussi, et bien trop princier ! Aussitôt, son esprit passa en alerte, car, connaissant son cousin ... Oui, mieux valait qu'il ne voit rien de tout ceci ! Alors, son regard fendit la foule, allant de gauche à droite, à la recherche de la silhouette familière de l'aîné de ses cousins Baratheon. Et, par grande chance, elle ne tarda pas à le trouver, n'ayant pas encore posé son séant à la place lui étant attribué, en grande conversation avec son père, Richard. Elle n'osait même pas imaginer de quoi il parlait, choisissant de mettre ses inquiétudes personnelles de côté, leur préférant une action de préservation sans nulle doute favorable à tous ! Alors, elle se leva, adressa quelques sourires à ceux de l'Orage qui posèrent les yeux sur elle, ou sans doute plus sur son séant et son corsage plus que seyant, avant de tracer en direction de Robert et de son père.
    Père ... A peine le temps d'un baiser affectueux déposé sur la joue de son géniteur, et voilà qu'elle dirigeait déjà son attention vers Robert ! Cher cousin, je ne vous attendais plus ! Vous m'avez fait promettre de vous réserver ma première danse, et j'ai manqué de croire que vous m'aviez oubliée ! Ce qui m'aurait fort attristée, d'autant plus que, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ma robe est assortie aux couleurs des miens et de l'Orage ! Le vert émeraude des Estremont dominait, mais les broderies étaient faîtes de fils d'or, et l'intérieur des longues manches était dans une dominante marron doré. Mais visiblement, le regard de Robert préféra se diriger vers le collier qu'elle portait, une émeraude percée par une chaîne en or, que Robert avait lui-même fait flanquer des armoiries familiales des Estremont, avant de lui offrir lorsqu'il avait appris qu'elle avait saigné pour la première fois ... Un regard plongeant vers le collier, donc, et sans doute aussi vers la poitrine d'Alyenora. Je vois ça ... La principale concernée leva quelque peu les yeux au ciel, avant de poser d'office sa main sur le bras de Robert. Assez parlé chiffon ! Père, si vous voulez bien nous excuser ... J'entends bien réclamer mon dû ! Et Robert, finalement, ne se fit pas prier lorsqu'elle l'incita à aller danser, alors qu'elle veillait à ce qu'il tourne le dos à Lyanna et à ... Ah, tiens, le cavalier de la Nordienne venait de changer, au profit du Roi ! ... Mieux valait tout de même continuer de distraire Robert, savait-on jamais ! Je dois vous dire qu'il me fut un peu regrettable de ne vous voir jouter ... Voilà. Lui parler du Tournoi, flatter son orgueil, laisser le Cerf se prendre pour un Paon, pourvu qu'il ne lui vienne pas l'envie de s'enquérir des actions de sa promise ! Il me faut bien de temps en temps laisser leur chance aux autres ! Oui, oui, bien sûr ... Malgré le but premier de cette danse, Alyenora n'en fut pas mécontente, ses pieds ne souffrant encore de nul écrasement !


More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 288
Avatar : Jaimie Alexander
Date d'inscription : 10/05/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Jeu 18 Mai - 23:40


Tournoi d'Harrenhal

Danser, chanter c'est la fête au château



Le banquet
I l aurait été mal vu d’arrivée en retard. La politesse des rois n’appartenant qu’au roi, ce voyage fût préparé de façon à être présent comme cela devait être. Le tournois d’Harrenhal rendait tout le monde nerveux même anxieux je dirais. Ho pas moi car je me faisais plutôt une joie de pouvoir revoir Alerie, pardon Lady Alerie Tyrell, mon amie. La correspondance, que nous entretenons, permettait d’atténuer la frustration de ne pouvoir nous parler mais elle ne remplacerait pas notre plaisir d’échanger en face à face. Alerie, contrairement à moi, était déjà mariée. Si j’avais observé une certaine réserve à ce sujet, j’avoue que le poids de mes questions commençait à peser. Enfin nous verrons bien, en attendant toutes mes attentions sont portées sur les affrontements des uns et des autres. Notre maison est représentée par mon frère ainé, Byron. Hélas pour lui l’épreuve tourne vite court. Si notre père l’orgueil de notre père est touché, moi je suis ravie que Byron soit resté en entier…ce n’est pas le cas de son armure.
Aucun doute que les armures sont un mal nécessaire quand on voit les coups qui sont portés. Mon seul regret, serait de pouvoir distinguer le visage des combattants. Pour avoir cette chance, il faudrait être proche du Roi quand ils viennent le saluer. Enfin je me console en reconnaissant les blasons des uns et des autres.

Quelques temps plus tard.
L’exaltation du banquet prenait le pas sur celle du tournois. Apercevoir la famille royale ne serait-ce que de loin était un grand évènement. Mais là, même si je n’en laissais rien paraitre, il me tardait de revoir Alerie. Toutefois sans l’accord paternel de me laisser aller librement, je devais faire preuve de patience. A force de la chercher du regard parmi les convives, j’obtiens enfin cette occasion tant attendue. Je ne pense pas être timide, je dirais réservée…et maladroite. Dans ma hâte, après avoir cru apercevoir mon amie, je me heurte à un dos, en me déplaçant pour éviter justement une autre personne. Si ma robe était blanche, mon visage devient cramoisi de honte. Un Lord ? Un seigneur ? Un chevalier ? Aucune idée, difficile de les reconnaitre sans leurs armures auréolées de leur blason. Et je les imagine mal venir au banquet chacun en tenant leur bannière à la main. Toutefois il arrive de pouvoir reconnaitre un détail brodé, des couleurs…mon coup d’œil est assez rapide alors je ne suis pas certaine d’avoir vu qu’il s’agissait de la maison Chantecoq. De toute manière je ne m’attarde pas, c’est déjà la honte de l’avoir bousculé. Alors une révérence ultra rapide, un mot d’excuse balbutié et me voilà partit dans la direction d’Alerie alors qu’on porte un toast en l’honneur de la reine et de son fils. Mes pas se stoppent net. Puis reprends ma démarche, soulagée d’arriver à mon but.

– Lady Tyrell. Une révérence polie puis un sourire ravie sur mes lèvres. Quelle joie de pouvoir enfin vous revoir. J’ai cru que je n’arriverais jamais jusqu’à vous…j’ai même percuté une montagne en me dépêchant. Je tends le cou pour lui indiquer la direction. …un peu de vin sur son bras ne devrait être mortel après ce qu’ils viennent d’affronter les uns et les autres. Mais dites-moi, comment vous portez-vous ?

Si le respect est évident, le protocole ne nous encombre que lorsque nous y sommes obligées. Toutefois les familiarités n’étaient pas de circonstances alors l’une et l’autre faisions preuve d’une distance bien pesante et obligatoire.




Dernière édition par Mina Varnier le Ven 26 Mai - 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Douce flamme
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 44
Avatar : Isolda Dychauk
Date d'inscription : 12/05/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Ven 19 Mai - 17:05


Tournoi d'Harrenhal

Laissez-moi danser, laissez-moi



Lysa Tully
Lysa pénétra dans la grande salle du banquet avec toute la Maison Tully. Là, elle serait plus à sa place. Bien qu'elle ait attendu et souhaitait ardemment voir se tournoi, toutes cette violence et cette démonstration de force l'avait échaudé. Elle était bien heureuse de se retrouver à une fête où elle aurait l'occasion de briller.

En entrant, elle reconnut bien peu de monde. Bien sûr, elle reconnaissait quelques nobles aperçus dans les gradins, mais rares étaient sur lesquels elle pouvait mettre un nom. Elle était seulement capable de reconnaître quelques familles suzeraines et quelques chevaliers qui arboraient fièrement leur emblème. Les Targaryens, royaux avec leur table sur une estrade, étaient trahis par leur chevelure d'argent. Les Greyjoy se distinguaient par le manque total de bienséance. Comment des seigneurs pouvaient-ils être aussi rustres? A leur totale opposé, les Tyrell portait des tenues très raffinées, mais sûrement très inconfortables. A leurs côtés, Lysa aurait l'air sûrement d'une paysanne bieffoise. Pourtant sa robe ne manquait pas d'élégance, le tissu était noble, et elle s'accordait avec les tenues des autres confléannaises.

Lord Hoster Tully et toute sa famille s'installèrent à la table qui leur était assignée. Elle lança un petit regard à la table des écuyers pour apercevoir Petyr mais comme elle s'y attendait, il ne la regardait pas. Mais ses yeux n’étaient pas braqués sur Cat non plus puisqu'il conversait avec un autre écuyer. Heureuse, elle sourit et se tourna vers son oncle qui était assis à côté d'elle. Elle lui prit le bras pour lui demander :

- Oncle Brynden, accorde-moi la première danse. Je t'en prie.

Cela éviterait toute sorte de rumeur et tout en lui permettant de danser comme elle l'entendait. Certes, Brynden détestait la danse, c'était un véritable supplice pour lui. Elle le savait mais à Vivesaigues, elle lui accordait toujours une danse, pour lui faire plaisir. Mais cette fois, il refusa. Etait-ce la présence de tous ces chevaliers, le fait que certains se révélaient bon danseur alors qu’il se contentait de faire quelques pas en rythme pour accompagner Lysa. Elle n'en saurait rien, mais cela lui donna envie de se renfrogner.

- Je n'ai pas envie de rester assise à table, je veux profiter du bal. Mais je ne peux pas danser toute seule, voyons.

De même elle ne pouvait pas danser avec n'importe qui. Déjà tous avaient remarqué le Prince Rhaegar avait accordé une danse à Lady Lyanna Stark. Aucun bruit ne courrait mais les regards étaient clairs. Pourquoi avait-il accordé un tel honneur à cette nordienne sauvage? Depuis la dernière fois que Lysa l'avait vu, Lyanna n'avait pas changé. Elle ne savait pas se tenir comme une lady, c'était une évidence. Pourtant, son comportement, au lieu d'attirer les foudres, la plaçait sur un piédestal. Elle avait été absente pendant les joutes, elle qui n'avait pas soutenu ses frères et on ne le lui reprochait même pas. Au contraire, on l'honorait.

Voir autant d'injustice faisait bouillonner Lysa. Si elle s'était comportée comme la princesse du Nord, son père l'aurait déjà réprimandé et lui aurait interdit de danser. Elle allait boire pour oublier, mais quand elle demanda à ce qu'on lui serve du vin, Brynden intercepta le valet pour qu'il n'y ait aucun alcool dans le verre de la jeune fille. Vexée et résignée, elle se contenta donc de regarder ce qu'il se passait dans la salle, les bras croisé en espérant que quelqu'un l'inviterait à danser.


I love him but only on my own
On my own, pretending he's beside me. All alone I walk with him till morning. Without him I feel his arms around me. And when I lose my way, I close my eyes and he has found me. All I see is him and me forever and forever. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord
Corbeaux : 512
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Sam 20 Mai - 1:29


   
Event I : Tournoi d'Harrenhal

   
C'est... la... fête. C'est la fête. ♫

       

   
Lyanna Stark
Elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait autour d'elle. Elle n'avait aucune idée de ce qui pouvait se dire, se faire. Aucune idée de si les autres pouvaient les regarder, parler d'eux. Elle espérait juste passer inaperçu, tout en sachant que c'était impossible, si accompagnée du prince puis de son père le Roi.

Elle bouillonnait intérieurement. Cette journée avait été si belle, fallait-il vraiment la gâcher si proche de sa fin ? Elle fût piquée à vif alors qu'elle complimentait Rhaegar et qu'il lâchait un "parfois" d'un air si las. Mécontent. Son regard se fit dur sur l'instant. Comment pouvait-il seulement parler ainsi de son fils ?

Finalement, il poursuivait et elle se faisait plus surprise ; Lyanna n'avait jamais eu aucun talent en comédie. Elle n'avait même jamais essayé de feindre ses émotions d'ailleurs. Il avait compris. Il savait. Elle le savait. Son regard, sa voix mielleuse. Il savait.

- J'imagine qu'il a eu peur de paraître ridicule pour son premier tournoi.

C'était aussi le cas, en soit. Même si elle était plus partie du principe qu'elle ne voulait pas déshonorer sa famille, à la fin, elle avait bien eu envie de retirer son heaume et montrer aux hommes qu'ils avaient été deux à être battu par une gamine de quatorze ans. Il la faisait tourner, la ramenait contre lui et plaçait sa main si bas, trop bas, plus bas que ce que la convenance voulait, ça, elle en était convaincue. Et son regard se fit dur l'espace d'un instant pour qu'il ose faire cela. Pour qui la prenait-il ? La catin du coin ? Ni une ni deux, la sauvage demoiselle du Nord replaçait la main du roi plus haut.

- Je suis une femme fiancée, majesté, avait-elle murmuré sèchement.

Ses joues qui avaient rosies, perdaient leur couleurs. Elle devint livide. Il savait et pourtant il dansait avec elle ? Il agissait comme si de rien était ? Elle ne comprenait pas. Ne devrait-elle pas être punie ? Non il semblait juste amusé, léger. Elle avait légèrement entrouvert ses lèvres, réellement perturbée, ne sachant pas comment prendre ce qu'il venait de lui avouer.

- Ce n'était point mon lit.

Choix de mots peu habile. Même si effectivement, l'armure était sous le lit de sa dame d'atour. En d'autres temps, elle aurait pu rejeter la faute sur Benjen, comme elle le faisait chez elle. Mais risquer la vie et/ou l'honneur de son frère devant le roi ? Jamais. Elle préférait assumer, plutôt que mettre dans un grand embarras son petit frère.

Quand elle ne regardait pas le roi, elle regardait Rhaegar. Probablement une sorte d'appel sans qu'un mot ne sorte. Mais aussi un moyen de se rassurer. Et celui-ci finissait par la délivrer d'une conversation fort gênante avec ce levée de verre où elle profitait de la distraction du roi pour tourner la tête et souffler en se demandant ce qui allait suivre. Et ce qui suivait, c'est qu'il lui proposait sans réellement lui laisser le choix, de sortir. Etrangement, il se faisait gentil. Il avait tout de même était gentil avec elle, peut-être trop permissif, mais gentil. Alors elle répliquait d'abord avec un sourire, mi sincère mi forcé, à sa demande.

- Je vous suis, majesté.

Mi sincère car elle le trouvait fort sympathique avec elle, mi forcée car elle détestait profondément recevoir le quelconque ordre et ce de n'importe qui. Mais il était le roi, quel choix avait-elle, dans le fond ? Aucun. Alors elle le suivait plus loin, laissant un dernier regard derrière elle pour son prince dragon.

Elle remarque les gardes qui les suivent mais elle ne dit rien, bien qu'un peu oppressée. Elle comprenait toute fois que la sécurité du roi importait, n'importe quel fou pouvait agir à n'importe quel moment contre lui. Quand il disait que son secret était bien gardé, elle avait envie de le croire. Il aurait pu l'humilier publiquement il y a quelque minutes à peine, en un claquement de doigts. Elle ne pouvait de toute façon pas se défiler, personne n'était à accuser. Elle ne ferait pas ça à sa dame d'atour, ni à son frère. Elle était une Stark, elle était fière, elle se voulait honorable. Elle assumerait.

- Je vous remercie pour votre discrétion, Majesté... Il y a plusieurs réponses à cela...

Elle regardait autour d'eux, puis elle regardait ses mains puis elle relevait le regard vers le roi.

- C'est tout à fait ridicule, je suppose, mais... J'ai voulu me prouver que... J'étais capable de le faire. Qu'au même titre qu'un homme je pouvais concourir. Le danger ne m'a pas réellement importé je... je voulais juste le faire. Mon père n'est point au courant, pas plus que mes frères.

Elle avait hésité quelque instants, mais dans cet instinct étrange de protection qu'elle avait, la louve enchaînait avec un mensonge qui, pourtant, sonnait véritable.

- Je ne sais point comment votre fils aurait pu être au courant, majesté. Je n'ai pas encore eu l'honneur de lui parler hormis ce soir, les quelque mots que nous avons échangés lorsqu'il m'a invité à danser. Il m'a parlé au tournoi il est vrai mais je n'ai rien dis, qu'on ne sache pas qui j'étais.

Si elle devait tomber, hors de questions que Rhaegar tombe avec elle. Si elle devait l'assumer, hors de questions que Rhaegar subisse les conséquences des actes d'une fille du Nord qui avait décidé qu'elle ferait ce qu'elle voulait contre l'avis général.

Par chance, elle vit Berena arriver et elle vit là l'occasion de changer de sujet. Elle l'espérait, elle avait peur de la réaction du roi. Robert avait relativement bien réagi, il lui avait même dis être fier d'elle. Rhaegar avait bien réagi, il lui avait dit être fier d'elle et qu'il lui ferait faire sa propre armure. Mais Aerys était le roi, il avait tous les pouvoirs et elle ne le connaissait pas, il pouvait bien le prendre comme son fils, comme il pouvait très mal réagir et jeter sur elle le déshonneur. Sur elle, comme sur sa maison.

Elle remerciait Berena d'un regard bref d'être intervenue, sans savoir comment son amie avait pu avoir l'idée d'un châle pour intervenir. Elle la remerciait juste pour ça. Un châle, vraiment ?

Dés:
 


She Wolf & Deer
don't damn me when i speak a piece of my mind, 'cause silence isn't golden when i'm holding it inside, 'cause i've been where i have been & i've seen what i have seen, it's all a part of me. be it a casual conversation to hold my tongue speaks of quiet reservations. my words may disturb, but at least there's a reaction. sometimes i wanna kill. sometimes i wanna cry. sometimes i could give up. sometimes i could give. it's only for a while, i hope you understand, i never wanted this to happen, didn't want to be a woman, so i hid inside my world.


Dernière édition par Lyanna Stark le Sam 20 Mai - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du JeuMaître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 429
Avatar : Toutes
Date d'inscription : 07/10/2015
Localisation : Partout

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Sam 20 Mai - 1:29

Le membre 'Lyanna Stark' a effectué l'action suivante : Jouer avec la chance


'Dé de 25' : 21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La plus délicate des fleurs peut se révéler poison
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 195
Avatar : Hailee Steinfield
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Sam 20 Mai - 15:40

Enfin, enfin la fin du tournoi. Denyse s’était retenue de ne pas se précipiter auprès de Stannis Baratheon. Mais elle ne devait pas, elle ne pouvait pas. Après la réaction de son père, elle préférait se tenir loin de l’orageois. Alors elle avait rejoint les siens, évitant soigneusement sa petite sœur, Alysanne. Le simple fait de la voir près d’elle l’agaçait au plus haut point. Elle l’avait déjà dû la supporter lors d’une balade avec sa sœur Alerie et ses neveux. Elle avait un peu joué avec ses neveux et puis elle avait rejoint le lieu du banquet. Il y aurait sûrement des danses et elle pria les Sept pour que Desmond s’abstienne de l’inviter à danser. Elle repéra la table des Hightowr et commença à si diriger lentement. Elle fut alors abordée par une jeune femme qu’elle ne connaissait pas. Arborant son plus beau masque, elle sourit à l’inconnue. Elles s’écartèrent un peu et conversèrent tranquillement pendant un temps.

Puis Lady Hightower quitta la jeune inconnue qui n’était autre que la cousine de Stannis Baratheon, Alyenora Estremont. Elle posa son regard sur l’ensemble des invités et repéra rapidement son cher, ou pas, futur beau-frère, Arthur Ambrose. Elle s’approcha de lui et tout sourire, elle débuta la conversation. « Lord Ambrose, beau spectacle que ce tournoi, vous l’avez trouvé comment ? » Commença-t-elle. Puis elle poursuivit. « Vous n’êtes pas accompagné de ma chère sœur ? Quel dommage, moi qui pensait vous trouvez tous les deux. A moins que vous cherchiez à lui fausser compagnie. » ajouta la jolie brune en lui faisant un petit clin d’œil. Elle savait pertinemment que Lord Ambrose n’était pas spécialement heureux du choix de sa fiancée. Et Denyse Hightower avait trouvé là un moyen de faire rager sa petite sœur. Après tout, les ennemis de mes ennemis, son mes amis, Denyse avait parfaitement saisi ce que voulait dire l’adage et le mettait en pratique.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Licorne de Sang
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 104
Avatar : Karl Urban
Date d'inscription : 06/04/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Sam 20 Mai - 18:28


   
Tournoi d'Harrenhal

   
Event I

   

   
For Honor



"Ser Brax, c'est un plaisir de vous revoir aux festivités. Bravo pour votre succès."
"Je vous remercie mon prince. Un bon chevalier et excellent adversaire cet Oswell Whent, mais je me refusais de perdre contre lui. Nous n'avons pas la même vision de la chevalerie malheureusement."
"Je tenais a vous remercier de l'attention que vous avez porter au jeune chevalier que j'ai désarçonné."
"Ne me remerciait pas mon prince. Ne voyait pas là une provocation, je l'ai fait autant pour votre bonté que pour son bien-être. Dans une joute, nous sommes tous égaux, pas de Brax ou de Targaryens. Cet homme avait besoin d'aide alors je me suis proposé tout simplement."
"Le roi dit que je ne suis qu'un faible idiot d'avoir agi de la sorte." marquant un silence, craignant d'être trop critique il se retint.
"Votre père est... surprenant allons nous dire. les valeurs de la chevalerie, c'est-à-dire les valeurs des guerriers qui défendent votre royaume ne sont elle pas de protéger les faibles, la veuve et l'orphelin ? D'être juste et droit en toutes circonstances ? Si je puis vous donner un conseil, faites ce que votre conscience vous dictes mon prince. Vous êtes un bon chevalier, autant que vous le restiez ne croyez-vous pas ?"


Ce qui s'ensuivit fut une suite d’événements très perturbant et honteux pour le Brax. S'il acceuilla le toast du prince pour la reine avec joie, il fut davantage déranger par le comportement du roi à l'égard de cette femme Stark. Il dansait avec elle juste après son fils ? Main baladeuse ? Murmure a l'oreille ? Et cela devant le fiancé de celle-ci ? Ce n'était pas digne d'un roi ou même d'un homme. Cependant, ce fut d'abord le regard de surveillance du prince qui le chagrina, comme si cela le toucher peut-être un peu trop. Ne cherchant pas à en savoir davantage il répondit.
« Si vous avez envie d'agir mon prince ou d'y aller ne vous inquiéter pas pour moi. Si vous avez besoin de moi n'hésitez pas, je suis à votre disposition » dit-il avec une révérence respectueuse. À ce moment-là il entendit son père lui faire un signe manquant cruellement de discrétion, s'en était presque comique et drôle si le Brax ne trouvait pas cela déplacer. Il leva les yeux au ciel avant de se retourner vers son père.

« PSSST ! »
« Quoi encore père ?! »

Il fit un signe de la tête, montrant une jeune femme. Elle était belle, c'est vrai, mais à la différence des autres elle avait remarqué Tytos. Elle lui offrit un sourire courtois qu'il lui rendit avec autant de courtoisie et de respect. Sa chevelure brune teintée de cuivre et ses yeux clairs en faisaient une femme véritablement sublime.

« Elle te plaît ? Ça m'arrangerait ! »
« Père un peu de respect que diable ! C'est une femme pas un morceau de viande! »
« Ah ! ... donc elle te plaît alors ? elle s'appelle Janna Tyrell.»

Tytos ne répondit même pas et tourna la tête agacer vers cette jeune femme. Elle était belle oui, mais Tytos n'était pas vraiment le genre d'homme à être séduit par une beauté venu des cieux. C'était le caractère et le regard qui pouvait le séduire, rien d'autre, aussi, ce n'était qu'en faisant connaissance qu'il pouvait savoir si cette femme était faites pour lui. Il y alla de manière respectueuse et souriante. Même si dans le fond, c'était surtout pour fuir enfin son père et ceux même s'il jouait son jeu en faisant cela. Il se plaça devant la table et se présenta avec une référence des plus respectueuse et chevaleresque.

« Mon Seigneur, My Lady, permettez-moi de me présenter je suis Ser Tytos de la maison Brax, fils de Lord Andros Brax. » Puis se tournant davantage vers la jeune femme il tendit la main.
« Puis je vous offrir une danse Lady Janna ? Bien sûr... »
il se tourna un instant vers les aînés de la jeune femme
« … Si vous me le permettez tous. »





Revenir en haut Aller en bas
avatar
The snake charmer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 92
Avatar : Lorenzo Richelmy
Date d'inscription : 16/05/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Dim 21 Mai - 2:34



“Toute relation comporte une certaine part de manipulation. La question est de savoir jusqu'où on se laisse manipuler, et par qui. Et on peut éviter la manipulation en passant à la coopération. Au partage.”



Le Tournoi d'Harrenhall


Conflans, Harrenhall, an 281
La première journée du tournoi était désormais achevée et les résultats de ces joutes étaient à la fois surprenants et prometteurs. Arthur n’avait malheureusement pas pu assister à toutes en personne et avait donc passé son tour sur les paris. En effet, après la terrible nuit que lui et sa suite avait enduré à essayer d’atteindre Harrenhal il était directement parti prendre quelques heures de sommeil bien méritées et avait par conséquent manque plus de la moitié des événements de la journée. Il avait ensuite passé la fin de celle-ci à tenter d’éviter se très chère fiancée, Alysanne Hightower. Et cela ne fut guère évident. Lady Alynore, sa mère, n’arrêtant pas de l’encourager à aller saluer cette dernière et les membres de sa famille avant de se plaindre quand son fils l’ignorait totalement.

Il était maintenant l’heure du banquet. C’est avec sa mère à son bras qu’Arthur pénétra dans la salle. Il n’avait pas initialement prévu de participer à cette fête, mais après quelques supplications de la part de sa génitrice ainsi qu’un rappel des règles de la bienséance par celle-ci et il n’avait plus eu d’autres choix que de plier promettant tout de fois aux quelques chevaliers de sa maison qu’il les rejoindrait à la taverne la plus proche dès que les événements le lui permettraient.

Les Targaryen brillaient dans la salle, particulièrement la reine et le prince Rhaegar. C’était comme si on ne voyait qu’eux lorsqu’on pénétrait. Après cela, son regard fut naturellement attiré vers les Tyrell autour desquels plusieurs nobles connus du Bief gravitaient. Il ne porta pas plus attention au reste des invités puisqu’il fut tiré vers ceux-ci, lady Alynore rejoignant rapidement quelques amis de longue date tandis que son fils prit le premier siège libre qu’il vit. Et heureusement pour lui, il tournait actuellement le dos à la table à laquelle lady Hightower se trouvait. Il ne se sentait toujours pas disposé à aller la saluer. Mais il doutait pouvoir continuer comme ça encore longtemps sans que sa mère ou lord Leyton ne lui en tiennent rigueur.

Lorsqu'il vit une autre Hightower marcha dans sa direction avec, de toute évidence, le désir d'entamer une conversation au vu du regard qu'elle avait. Arthur se releva alors et la salua d'un mouvement de tête.

“Lord Ambrose, beau spectacle que ce tournoi, vous l’avez trouvé comment ? Vous n’êtes pas accompagné de ma chère soeur ? Quel dommage, moi qui pensais vous trouver tous les deux. À moins que vous ne cherchiez à lui fausser compagnie.”

La brunette accompagna sa dernière phrase d’un discret mais malicieux clin d’oeil auquel Arthur ne put s’empêcher de répondre avec un sourire en coin. Il s’éclaircit la gorge avant de répondre.

“Lady Denyse, j’ai bien peur que le voyage jusqu’Harrenhall fût plus difficile que prévu, j’ai malheureusement manqué une partie des joutes, mais j’ai entendu que cela avait été intéressant, lord Stannis semble avoir été bien guidé. Votre soeur … À mon grand regret, je n’ai pas encore eu l’opportunité de la saluer”

Il eut du mal à cacher l’ironie dans sa voix à l’instar de sa future belle soeur.

“Et vous donc ? Je ne vois sir Desmond nulle part. Je suppose que cela est de mon devoir de me proposer pour une danse en votre compagnie si votre fiance n'est pas la pour le faire.”

Il tend alors sa main vers celle-ci. Elle serait bientôt de la même famille, personne ne devrait faire un scandale pour une danse. Quant à lui, cela lui fera gagner encore un peu de temps avant la rencontre non désirée mais inévitable avec Alysanne.



par humdrum sur ninetofive


NEVER RESTING
Les rois peuvent voir tomber leur palais, les fourmis auront toujours leur demeure ... by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fer Née
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 100
Avatar : Gaïa Weiss
Date d'inscription : 11/05/2017
Localisation : Harrenhal, le temps du tournois

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Lun 22 Mai - 11:54


Tournoi d’Harrenhal

A la santé de tout ce beau monde!



Le Banquet


Drôle d’énergumène que le Dieu-Noyé a décidé de lui donner comme mari… Taciturne, très peu expressif… Son caractère est diamétralement opposé à celui de Serah, beaucoup plus démonstrative, plus volubile, plus nerveuse. Il existe néanmoins un point sur lequel, bien que l’exprimant différemment, ils se retrouvent, autant que puisse en juger la jeune femme : l’honnêteté. Si Victarion fait preuve d’une réserve qui le rend parfois difficile à lire, il n’en demeure pas moins dénué d’hypocrisie et lorsqu’il s’ennuie, comme présentement, ou quelque chose lui déplaît trop fortement, Serah est maintenant en mesure de le savoir. En ce qui la concerne, elle, elle a la fâcheuse tendance à tout vivre avec une intensité démesuré, aussi est-elle comme un livre ouvert. En l’occurrence, présentement, le mécontentement de son époux est quasiment palpable et, aussi paradoxal que cela puisse être, Serah, intérieurement, jubile. Le dédain des continentaux, en plus du manque d’action, lui cogne sur les nerfs, c’est absolument parfait.

A sa connaissance, c’est la première fois que Victarion Greyjoy expérimente d’aussi près l’ostracisme, et quel ostracisme ! Snobé par ses pairs, méprisé, en tant qu’homme ET en tant que fer-né… Soit autant de fondements de son être qu’il n’avait pas choisis. Si elle le pouvait, Serah trinquerait avec elle-même. Elle aimerait, même, qu’il déguste d’avantage, que l’un de ces culs poudrés endimanchés viennent pousser l’outrage plus loin qu’au mépris silencieux… Bon, en tant que fer-née et femme de Victarion, elle tiendrait de façon inébranlable auprès de lui, mais au moins pourrait-elle aussi, dans le confort de leur intimité, lui dresser le parallèle sur son expérience de quelques jours à Harrenhal, et celle de toute sa propre vie… Egoïstement, Serah souhaite que Victarion en chie plus que jamais pour qu’il comprenne réellement ce qu’implique de subir des préjugés…

Cela étant, il faut bien qu’ils se distraient, et à sa grande satisfaction, le musculeux géant qui lui a été donné par le Dieu-Noyé se prête, au moins une fois, au jeu que Serah vient de décider de nommer « Le Diplomate ». Après un regard circulaire sur l’ensemble des convives, elle finit par trouer la cible de la mesquinerie de Victarion et affiche un air spontanément écœuré. « Erk, à ce stade, c’est presque de l’anthropophagie… » Une cochonne qui dévore du sanglier… Elle boit, juste avant d’échanger un baiser aviné avec son époux, baffouant ainsi une nouvelle fois les usages de cour, sans que la tempétueuse femme à la chevelure couleur de lune n’en ait la moindre conscience. Certes, elle n’a vu aucun de ces paons embrasser de dames, mais de là à conclure que ce geste est interdit, surtout entre maris et femmes… C’est lui demander trop d’efforts de concentration sur un sujet qui l’indiffère.

Un adage dit qu’il faut se méfier de ses souhaits, parce qu’on risque d’être exaucé. En l’occurrence, Serah, qui souhaitait trouver quelque chose à faire, se retrouve à subir cet adage. La suggestion, apparemment légère, de Victarion, la fait sciller rapidement à plusieurs reprises. Fascinante compagne a-t-il dit… Deux mots suffisants pour donner l’impression à son épouse que l’entièreté de son sang a quitté son corps pour se concentrer dans son estomac, menaçant de faire chavirer ce dernier. Si une idée de vacherie n’avait pas immédiatement traversé son esprit, elle aurait laissé libre court à une colère dévastatrice. Mais pas maintenant. Maintenant, elle serre les dents, et elle sourit. L’éclat dans ses yeux est des plus explicites, mais son comportement demeure trompeur, car en dehors de ces fenêtres sur une âme haineuse, rien n’indique un niveau d’amertume dangereusement élevé…

Sournoise, elle échange une œillade faussement complice avec Victarion, laissant sa main s’égarer d’une façon appuyée, sur son entre-jambe. « Tu sais bien que la seule danse que je maîtrise, c’est à l’horizontal… » Plus explicite, on meurt. Dans un calme apparent, elle se lève et remplit de nouveau son verre. « Je te suis. Allons rencontrer ce prince et sa… fascinante compagne. » Plus que le reste, ce sont ces deux mots qui témoignent du caractère explosif de son épouse. Trop tard cependant. Avec ou sans le prince de sel, elle ira voir cet Oberyn et sa compagne, quitte à faire toutes les tables une par une.

Une fois face à eux, la guerrière a eu le temps de s’échauffer mentalement. Ses yeux déversant une haine sans nom, la jalousie suintant par tous les pores de sa peau face à ce couple haut en couleur à la peau basanée, elle ne fait pas le moindre effort pour se montrer avenante ou festive. L’homme et la femme devant lesquels elle se trouve sont tous deux magnifiques. Cheveux noirs comme l’obsidienne, teints gorgés de soleil, formes invitant à la débauche pour la femme… Serah est mauvaise comme la gale. Elle se voit volontiers attraper les si beaux cheveux de cette rivale, et la noyer, la frapper jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien de beau chez elle… Ses poings se serrent. Cédant à son impulsivité, elle n’attend même pas d’être correctement présentée pour lui lancer au visage un sonore « Vous couchez avec Victarion ? » hargneux et vindicatif. Elle serre les dents, dans l’expectative d’une réponse qu’elle redoute. En cas de négation, elle envisage la possibilité de redescendre dans les tours… En cas d’affirmation… Elle est terrorisée, parce qu’elle-même s’aperçoit, en transit, qu’elle ignore jusqu’où elle sera prête à aller… Quant à son mari, elle met un point d’honneur à le nier, et s’aperçoit, à sa grande satisfaction pour le coup, qu’elle est prête à lui coller son poing dans les dents. Parce qu’il n’y a pas de raison. La fascinante compagne ne peut être tenue seule responsable des incartades de son mari.



   
Awash with Blood
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 244
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Lun 22 Mai - 14:01

Il avait les nerfs à vif. C'était peu de le dire. D'une, sa soeur n'était toujours pas arrivée, deux, son connard de mari avait choisi d'offrir la première danse avec une femme qui n'était pas la sienne. Ce qu'il avait eu envie de se lever et d'aller lui coller son poing dans la figure à ce moment là. Mais il s'était tenu et s'était presque noyé dans son vin, vin qu'il trouvait par ailleurs fade comparé à celui de sa tumultueuse Dorne. Ils étaient peu à la table des Martell et hormis Ellaria, personne pour le divertir comme il l'aurait souhaité.

L'action semblait s'en venir à eux toute fois lorsqu'il voyait les fer-nés s'approcher de leur table, peut-être serait-il moins bougon avec un peu d'action et une bonne compagnie. Et alors qu'il allait saluer son ami de la veille, une femme se mit à parler avec arrogance à sa douce Ellaria. Il n'en fallut pas plus à la vipère rouge.

Il se levait, assez vivement, pour faire face aux fer-nés qui s'étaient présentés. Que l'on parle ainsi à la compagne d'un prince était inadmissible, bien qu'il se moquait en soit de ces titres, le fait était là. Il jaugeait de haut en bas et de bas en haut la blonde qu'il dominait de quelque têtes puis tournait son regard vers Victarion.

- Avec toute l'amitié que j'ai pour toi Victarion, tu ferais mieux de veiller sur ta femme avant que je ne le fasse moi-même.

Une menace à peine cachée, un regard lourd de sens ; on ne plaisantait pas sur ces sujets avec la vipère rouge. Il ne parlait clairement pas de coucher avec cette sauvage - bien que l'idée aurait pu lui traverser l'esprit - mais bien de lui faire comprendre qu'il valait mieux ne pas s'en prendre impunément à son entourage, aux gens qu'il aimait. Le Martell avait le sang-vif. En règle général, il ne demandait pas à quelqu'un de gérer sa femme, considérant qu'elle pouvait le faire d'elle-même si elle avait déjà l'audace de se présenter. Et s'ils n'avaient pas passés la veille à se beurrer les uns avec les autres, il n'aurait sans doute pas prévenus non plus. Mais par égard, il prévenait lourdement celui qui avait été son ami de beuverie la veille.

Quand bien même le fer-né aurait couché avec Ellaria, il ne voyait pas bien en quoi cela pouvait perturber une femme venant d'Îles où l'on prenait des femmes-rocs et des femmes-sels, là où la monogamie semblait être un terme fort lointain, voir inconnu. C'était bien en ça qu'il s'était senti proche de Victarion au départ, de ces moeurs qu'ils ne partageaient pas avec ces gens des sept Couronnes. Ces obligations qu'avaient les autres nobles mais qui ne semblaient pas leur incomber. C'était une vraie déception pour le coup. S'il n'avait pas été de si mauvaise humeur, il aurait pu en rire et provoquer d'autant plus la jeune femme. Mais il n'était pas d'humeur à la plaisanterie. Du tout.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doux poison de LysDoux poison de Lys
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 329
Avatar : Colin O Donoghue
Date d'inscription : 17/10/2015
Localisation : Port Réal principalement

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Lun 22 Mai - 22:26


   
Tournoi d'Harrenhal

   
Evenement

   

   
C'était avec un interet certain que le batard fer-né avait observé les joutes, applaudissant quand cela devait etre fait, il ne pouvait mentir sur le fait que c'était divertissant. Etait ce quelque chose de bien? Tel était la question, il y avait eu plusieurs blessés et cela avait eu le don de refroidir le lysien sur l'interet des joutes. Etait ce vraiment une bonne idée de sacrifier des hommes pour en divertir d'autres? Melhavak connaissait des moyen beaucoup moins dangereux pour se divertir et des moyens beaucoup plus agréable de surcrois. Certes cela était payant, mais n'etes ce pas plus interessant de ce divertir quand on peut y participer? Les joutes c'était sympatique, mais seuls les chevaliers participaient réellement.

La fin des joutes arriva avec la victoire du prince Rhaegar, après de breves applaudissement, le lysien était partit avec sa fille pour rejoindre Seren qui ne les avait pas accompagné. Le plus intéressant était à venir : le banquet où tous les nobles participaient. N'étant pas noble, en temps normal Melhavak n'aurait eu aucun droit de rejoindre les lieux, mais aujourd'hui, il n'était pas un roturier.

-Aujourd'hui nous serons Melhavak, Seren et Savie Rogare. J'ai utilisé cette identité auprès d'une noble hier, je me suis fait passé pour une branche mineur de la maison. Personne ne connait rien a notre maison, et puis ainsi, nous pourrons participer a quelque chose de très intéressant.

Le lysien avait rit en présentant les faits à son amante et à sa fille, pas l'ombre d'un instant il avait songé au fait qu'ainsi ils formaient une véritable famille. Pas seulement des liens sentimentaux, a travers le mensonges, ils devenaient une famille par les liens d'un mariage fictif. La manipulation avait toujours été un don pour Melhavak, depuis son plus jeune age, en compagnie de la petite noblesse lysienne puis en compagnie de Mysaria, il avait aiguisé ses talents. Les faire passé pour des nobles seraient quelque chose de simple et personne ne pourrait se douter de rien. Il avait vecu assez longtemps dans la noblesse pour connaitre les codes. De ce fait et de par l'amitié de Seren avec Ellaria Sand, ils avaient pu obtenir une robe pour la lysienne tandis que le lysien avait été acheté une nouvelle robe pour Savie. Une petite fortune pour un simple roturier, mais qui ferait amplement l'affaire pour une enfant.

-Ce soir, nous serons marié pour le reste du monde et toi Savie, ta position ne change pas vraiment, mais tient toi bien.

Pour completer le tableau, après s'etre lui aussi changer, Melhavak passa au doigt de la lysienne une de ses bagues trop petite. Souvenir de sa jeunesse a Lys, un leger frison avait parcouru le corps de l'homme, lui arranchant un sourire mais ne disant rien. Ils allaient etre en retard pour le banquet.

Pour le plus grand plaisir du batard fer-né qui était incroyablement présentable pour une fois, ne trahissant aucunement ses origines, le bal venait tout juste d'etre ouvert quand ils arrivèrent. Sur la douce musique, il vit le prince danser avec une femme qui était certainement pas la princesse Elia. Les affaires de la royauté ne le regardant pas, le lysien reporta son attention sur Seren et Savie.

-Va jouer avec les autres enfants Savie et ne fait pas trop de vague.

Une fois la petite fille disparue, Melhavak se tourna vers son amante et lui tandis lui prit la main pour l'emener danser. Il n'était certainement pas le meilleur danseur qu'il soit, mais pour sa belle, il faisait l'effort.

-Profite de la soirée Seren, ce soir nous sommes marié.

Un rire et il l'embrassa avant de la faire tournée sur elle même. Ce soir, pour la première fois de sa vie, le lysien ne pensait pas qu'a lui même. Ce soir, il ne regardait que son épouse fictive, ne faisait pas attention a ceux qui les entourait et ce qui se passait.


Nothing can tear us apart
You’re brave, and kind, and honourable. Any man would be fortunate to be loved by you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Bright Emerald
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 401
Avatar : Jodie Comer
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal Mar 23 Mai - 0:58


Banquet d'Harrenhal, jour 1

Alyenora Estremont



Quickly, bring them some wine,
so that they may wet their mind
and say something clever

Sans doute Robert n'était-il pas le plus doux et le plus virevoltant des danseurs, mais au moins savait-il ne pas lui marcher sur les pieds. Il ne fallait pas croire, mais parfois, il s'avérait qu'il puisse s'agir d'une qualité rare chez les nobles, surtout chez ceux pour qui danses et banquets s'apparentent aisément à des distractions dîtes de pucelles ou de bonnes femmes. Son cousin avait de fortes tendances misogynes, en bien des instants, mais il avait tout de même été élevé par une femme possédant un certain caractère, et qui avait su apprendre un minimum de bonne manière à ses fils. A moins que l'avis d'Alyenora ne soit des plus biaisés, comptes tenus de ses liens familiaux avec Robert et les siens, et plus particulièrement avec feue sa tante Cassana, née, comme elle, au sein de la forteresse de Vertepierre, et issue de la Maison Estremont. Et puis, de toute façon, présentement, elle était la principale concernée par les talents de danseur de son cousin, et était bien aise de ne pas avoir à retenir la moindre grimace de douleur parce qu'elle se serait faîte piétinée le pied ou bien même les deux ! Visiblement, certaines autres jeunes nobles n'avaient pas cette chance, si l'Orageoise s'en référait aux mimiques qu'elle pouvait détecter, de ci, de là, alors qu'elle ne voulait pas perdre une miette de ce qui pouvait bien se passer alentour. Pas que la compagnie de Robert lui soit déjà insupportable, mais plutôt parce qu'elle cherchait avant toute chose à ce que, lui, il ne soit pas en mesure de repérer certaines choses.

Mais sans doute était-ce peine perdue, avec lui. Ou plutôt, peut-être que rien de bien ne pouvait-il jamais durer, car, évidemment, Monsieur choisit soudainement de prendre les rênes, ou plutôt d'accélérer le mouvement. Il avait quelque peu ri à une plaisanterie qu'elle avait voulu lui adresser pour conserver son attention à lui sur elle, de sorte à ce qu'il ne lui prenne pas envie de s'intéresser aux autres couples de danseurs, alors qu'ils entamaient à nouveau une nouvelle danse, après qu'elle ait obtenu de lui qu'il se fasse ainsi "pardonner" de l'avoir presque oubliée, du moins le prétendait-elle. Mais soudain, il s'était figé, ne lui avait même pas adressé la parole, et l'avait saisie par le poignet pour pratiquement la jeter dans les bras du premier Orageois qui passait par là, prétendant la lui confier. Alyenora protesta, pour la forme autant que parce qu'il lui avait quelque peu endolori le poignet, mais dans le fond, elle n'eut même pas besoin de regarder dans quelle direction il partait pour comprendre. Et alors que son nouveau cavalier se souciait quelque peu d'elle, par politesse, elle lui adressa un rapide petit sourire, avant qu'il ne se fasse un devoir de prendre le relai de son suzerain, comme celui-ci le lui avait demandé, et sans forcément demandé à la jeune femme ce qu'elle en pensait. De toute façon, Alyenora avait la tête ailleurs, ne répondant que par monosyllabe à la moindre question ou moindre parole que lui adressait son nouveau cavalier. Car, du regard, elle n'avait de cesse de chercher Robert, ou bien encore Lyanna, voire même le roi, mais il y avait du monde, et ... Et elle abandonna, car, de toute façon, il était désormais trop tard. Ce qui la fit soupirer, avant qu'elle ne se réjouisse lorsque la danse s'acheva. Et elle ne demanda alors pas son reste, esquissant une petite révérence avant de quitter le sieur.

Elle s'était quelque peu éloignée de la table des nobles de sa contrée, se retrouvant bien plus proche des Dorniens que des Orageois. Les Dorniens ... On ne pouvait évidemment ni les manquer, ni les confondre avec qui que ce soit d'autres ! Et alors que son regard se posait sur le Prince Oberyn lui-même, un instant, ses préoccupations vis à vis de Lyanna, du Roi, du Prince Rhaegar et de Robert semblèrent moins lui obstruer les pensées et la morfondre. Mais alors qu'elle se déplaçait en direction de celui dont elle avait réellement fait la rencontre sur une plage de Vertepierre, il y avait quelques années de cela, il semblait que ce dernier se faisait quelque peu alpaguer. Ou plutôt la furie blonde qui s'était abattue vers lui semblait-elle diriger quelque vexation et rancœur de sa part vers une jolie Dornienne présente aux côtés d'Oberyn ... Sans vouloir se mêler de ce qui ne la regardait pas, Alyenora n'en détourna pas pour autant les talons. Après tout, elle aussi avait le droit de venir saluer le Prince, même si son humeur à elle était bien moins assaillante et ténébreuse ... Le Dornien n'avait pas l'air d'une humeur gaie et joyeuse, et Alyenora pensait bien savoir pourquoi ... En tout cas, elle ne désirait pas retourner tout de suite à sa table, car son père lui attendrait, et le connaissant, il avait dû la veiller du regard, et donc voir Robert partir comme un cerf prêt à charger. Et discuter de tout ceci avec son père, lui expliquer, aussi, pourquoi elle se massait quelque peu le poignet, là où la bague-sceau de Robert l'avait quelque peu égratignée, et bien ... Non merci, pas pour l'instant ! S'approchant aussi doucement et gracieusement que possible d'Oberyn et de cette jolie Dornienne assise à ses côtés, l'Orageoise ne manqua pas d'observer posément le couple de Fer-Nés qui avaient fondu sur eux. Souriant d'abord à la jolie Dornienne, Alyenora reporta ensuite son attention sur Oberyn.
    ⚔ Prince Oberyn ... J'ose espérer ne m'immiscer dans aucune rixe ni conversation qui en viendrait à s'envenimer mais ... Il aurait été très impoli et si peu courtois de ma part que de ne pas venir vous saluer. Vous voilà en charmante compagnie, mais on ne peut pas en attendre moins de vous ! ⚔ Les paroles étaient à double sens, le cadet des princes de Dorne étant autant réputé pour son goût des jolies femmes que pour son attrait pour les rixes et combats !



More than just beautiful curves
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal

Revenir en haut Aller en bas

Event I : Tournoi d'Harrenhal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Sujets similaires

-
» Le Tournoi d'Harrenhal (explications, inscriptions, flood)
» Event !! Tournoi, premier tour [The Rainbow's Girls VS Sadique Empire]
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Liste pour tournoi 1500pts avec resctriction
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-