RSS
RSS

Nous manquons de membres dans Dorne, Le Conflans, le Val et l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
Le nouveau système de vote aux top-sites a été mis en place.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.
Les inscriptions pour les joutes sont désormais closes.
Les spectateurs eux peuvent encore s'inscrire.

Partagez|

Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Mar 23 Mai - 6:56

 
Tournoi d'Harrenhal
Banquet du premier jour



Apparemment elle avait raté toute une journée de joute, les pies allaient déjà de bon train en relatant entre elles les diverses situations et éclats qu'ils s'y étaient déroulés. La belle ne s'y était pas rendue, pas friande de ces démonstrations de violence gratuite et plutôt inutiles, mais pour son aimé elle ferait acte de présence pour le soutenir et être la première et aussi celle qui l'applaudira le plus fort quand il vaincra. Il était plus que doué et elle avait toute confiance en ses talents. Mais le plus important était qu'il revienne entier au final, qu'il gagne qu'il perde, elle s'occuperait de ses humeurs sur le matelas dans une joute qui ne concernerait qu'eux seuls. Sinon elle ne regrettait pas d’avoir manqué l’événement, préférant chercher la parfaite robe à offrir à son amie.
Mais le banquet l’intéressait plus et avec ces histoires qui fusaient elle était bien curieuse d'en savoir plus. D'une ce fameux chevalier mystère, qui apparemment s'était défendu tel un lion et devenait un concurrent à surveiller. Certainement que toutes ces pauvres Lady agiteraient pour lui leurs rubans pour espérer être celle dont il prendra les faveurs. Ce rituel l'avait toujours amusé, parce qu'il causait plus de problèmes que d'autre chose au vue des bieffoises qui ne faisait pas honneur à leur réputation. L'une fiancée avait offert ses faveurs au frère du Suzerain de l'Orage et l'autre était nul autre que l'épouse de celui du bief et avait donné son malheureux morceaux de tissus à un chevalier quelconque. Tout cela lui arracha un petit rire. Et après ça venait leur faire la morale à eux, Dorniens. Au moins avaient-ils l'audace d'assumer leurs envies.

Pour la soirée elle avait choisit une belle robe dans les tons chauds de son prince et sa maison, toujours avec une quantité discutable de tissus. Fin et transparent, il laissait comme toujours deviner l’esquisse de ses courbes et elle paradait ainsi sans aucune gêne et s’amusant même des grands yeux qu’elle rencontrait en chemin vers la grande salle. Elle s’était installée au côté de son amant le saluant d’un rapide baisé volé et un sourire radieux. L’endroit était magnifiquement décoré et le repas promettait d’être somptueux et être en plein air ainsi lui rappelait un peu Dorne et lui mettait du baume au cœur.
Sauf que l’ambiance ne semblait pas vouloir se joindre à la partie, car la princesse Elia ne se présenta pas pour le moment et elle vit bien que cela dérangea son Prince. Mais pire encore, l’époux de l’absente offrit la toute première danse du banquet à une autre Lady, Stark semblait-il et elle sentie sans grand mal son amant se crisper et laisser deviner des prémices de sa colère. La brune posa doucement une main sur son avant-bras et tenta de lui changer les idées en lui parlant de tout et de rien, pendant que la Louve semblait attirer les dragons comme l’or attirait les pauvres. Taquine elle murmura doucement à l’intention de son voisin « Cette Nordienne semble être la convoitise des Dragons… je me demande bien pourquoi. Il y a pourtant bien des femmes plus magnifiques qu’elle dans la salle. » dit-elle sans aucunes gêne ou même signe de prétention. La petite était certes très jolie et bien formée, mais très clairement cette robe écarlate n’était pas naturelle sur ses épaules et puis bon, elle était très loin d’être le bijou de cette salle. Qu’est-ce qui pouvait donc attirer et le père et le fils ?

Ses pensées furent coupées d’un seul coup par l’arrivée d’une furie blonde et manifestement en colère contre sa personne puisqu’elle l’aborda directement de manière très agressive. Non loin Victarion la suivait de près et logiquement elle en déduisit que ce devait être son épouse. Il lui fallut quelques secondes pour accuser la surprise et de l’attaque et de sa question très soudaine, mais son aimé lui n’attendit pas pour se lever d’un seul coup et riposter. Comme si il avait besoin de ça…
Puis une autre demoiselle à la chevelure d’or vint se joindre à leur groupuscule, mais celle-ci au moins fut plus agréable dans son approche et elle lui rendit son beau sourire.

Se redressant à son tour, la Sand choisit d’abord de calmer comme elle pouvait sa vipère et éviter tout drame. Entremêlant ses doigts aux siens et posant son menton sur son épaule, elle lui embrassa doucement la tempe et murmura de gentils mots pour lui.


« Du calme mon amour… ce n’est qu’un malentendu d’accord ? je vais le régler, pas besoin de s’échauffer, se tournant ensuite vers la blonde elle lui sourit, non je n’ai rien fait avec Victarion si ce n’est boire dans une taverne en compagnie de plusieurs gens. Tu dois être son épouse ? Il nous a parlé de toi hier, à l’intention des deux Ladys elle lança, je suis Ellaria Sand et Oberyn est mon amant de cœur, elle quitta le bras de ce dernier pour s’approcher de l’orageoise, et à qui ai-je l’honneur là ? Je ne puis que rendre le compliment à la magnifique créature que vous êtes ! »


Pour calmer les tensions, elle offrit des verres de vins à tous et remarqua de loin l’arrivée de sa douce amie de Lys et lui fit un discret signe de la main, savait-on jamais s’ils désiraient les rejoindre.

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Jeu 25 Mai - 23:02

« Soyez sympathique. » Souffla Winfrid avec un sérieux implacable alors qu'ils se rendaient jusqu'au buffet clôturant cette première journée de tournoi.

L'ordre de son frère tomba comme un cheveu sur la soupe : l'espace de quelques secondes, Hildegarde papillonna des cils en se demandant de quoi il pouvait bien parler. Sympathique ? Elle ? Mais n'était-elle pas déjà extrêmement sympathique d'ordinaire, une véritable perle à polir qui rendait son entourage incroyablement heureux et épanoui ? Le doute la prit. Vu la remarque de celui qui la chaperonnait aujourd'hui, ça n'était visiblement pas le cas. Et si elle n'avait déjà pas le souffle coupé par un corset bien trop serré, sans doute aurait-elle lancé une pique dont elle avait le secret, et que seule sa fratrie avait assez de second degré pour tolérer.

« Souriante, ouverte, avenante, gentille, douce,... Sympathique. » Rajouta-t-il en appuyant chaque qualificatif d'un regard lourd. Très lourd. Hildegarde fronça les sourcils. « Tout le contraire d'aujourd'hui donc. »

Voilà qu'ils y venaient ! C'était donc ça ! Elle n'avait visiblement pas été assez souriante, ouverte, avenante, gentille, douce et sympathique aux yeux de son aîné ! Voyez vous cela ! Se gardant bien de faire tout commentaire, elle plissa juste le nez pour se donner des airs féroces, sans pour autant user de répartie. Ce tournoi commençait tellement mal pour elle. Ou tout du moins, elle avait eu l'impression que tout s'était ligué contre elle pour qu'elle passe un très mauvais moment...

Mais c'était probablement ses nerfs à fleur de peau et la fatigue du voyage qui jouaient là-dedans. Tout comme le fait qu'ils avaient eu droit à des CHEVAUX (des animaux terribles à son sens) pour se rendre jusqu'au lieu dit. Et qu'elle avait été malade une bonne partie du trajet. Tout ça pour arriver sur place et voir d'autres CHEVAUX, dont le bruit régulier du sabot contre la terre battue avait tôt fait de lui donner mal à la tête. Clairement, elle n'avait pas été la plus enthousiaste du lot des supporteurs, notamment parce que la veille n'avait pas été conciliante avec elle, et sa nuit loin d'être si agréable.

Surtout quand on rajoutait sur le lot l'affreuse manie de sa mère de se mêler de toutes ses expéditions de la pire des manières : En mettant dans la tête de Winfrid, son aîné, des idées totalement folles. Comme celle de lui dénicher un époux convenable lors de ces jeux. Coincée sur ce navire, à deux jours d'arriver sur place, l'homme lui avait annoncé la nouvelle pour être sûr qu'elle ne puisse ni s'offusquer, ni tempêter contre ces messes-basses. Elle qui pensait avoir un allié se trouvait prise au dépourvu.

« Si vous portiez un corset, vous auriez aussi des bonds d'humeurs, croyez moi. » Appuya-t-elle dans un murmure accusateur.

Winfrid ne fit même pas mine de l'écouter. Il se moquait bien de ses raisons, désormais, elle devait juste représenter sa famille de la bonne manière. En étant convenable. Son sang de Fer-née n'avait rien à faire dans l'histoire : Ils soutiendraient leurs compétiteurs, ne déclencheraient aucune guerre pour des propos mal interprétés. Ils salueraient poliment les leurs et tous les autres, et elle avait pour mission de faire grâce à tout le monde de tous les commentaires désobligeant qu'elle pourrait avoir à l'esprit sur le moment.

Heureusement que Hildegarde était capable de faire la part des choses, et par la même, de tirer avantage d'une situation : Certes, elle n'avait pas pour but de trouver un époux dans la minute, mais se trouver au sein de ce beau monde lui permettait d'observer, noter et analyser tout le fonctionnement de cette société si éloignée de la sienne. Et pour ça, elle devrait se faire discrète, au mieux, subtile au pire. Même si ses longs cheveux, tirés en un tresse trop serrée, avait plutôt tendance à la déconcentrer.

Est-ce que ça se voyait qu'elle n'était pas tout à fait à son aise ? La blonde fit tout son possible pour effacer cette impression. S'avançant d'un pas souple jusqu'à la table dédiée à ceux de son rang, elle salua d'un sourire poli les quelques personnes dont elle croisa le regard. A l'occasion, probablement irait-elle féliciter les concurrents pour le spectacle de la journée. Même si elle n'était pas une grande cavalière, elle savait reconnaître l'expertise de ces gens et les envier de ce talent certain pour les chevauchées. Tout du moins, elle le ferait quand elle aurait eu droit à un peu de vin pour perdre sa timidité.

Avant ça, elle ne promettait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Du sel sur les plaiesDu sel sur les plaies
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Vic, prince de sel, démon marin, fils du kraken.
Corbeaux : 454
Avatar : Jordan Patrick Smith.
Date d'inscription : 01/04/2017
Localisation : Harrenhal pour le tournoi.
Métier : Troisième héritier de Quellon Greyjoy. Commandant de la flotte des Fers-Nés et capitaine du Sombrage..

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Ven 26 Mai - 0:14


   
Tournoi d'Harrenhal

   
Le banquet

   

   
La foire aux monstres.


Tout ce qu'il avait redouté était en train de se produire sous ses yeux. Faux semblants, hypocrisie et insipidité. Peu expressif, il lui était pourtant difficile de cacher son ennui et son dégoût pour les continentaux. Sa femme partageait sa douleur, se prêtant alors au jeu de ses questions pour égayer cette triste soirée. Son regard bleuté parcourait la salle, s'arrêtant à certaines tables comme celle des Tully ou des Stark. La Seiche se noyait littéralement au milieu de sempiternels ennemis, défiant quiconque du regard de venir oser le provoquer. Malgré les efforts de Serah pour faire sortir son homme de son ennui, son visage se refermait aussitôt sa médisance crachée. Le vin lui offrait un échappatoire, priant intérieurement son Dieu pour se perdre dans une ivresse qui lui permettrait d'anesthésier son déplaisir. « Erk, à ce stade, c’est presque de l’anthropophagie… » Il s'autorisa tout de même un fin de sourire aux mots de sa femme, buvant de nouveau une bonne lampée tout en détaillant avec concupiscence les formes de son épouse après l'avoir embrassé. Encore une petite heure et ils pourraient s’éclipser pour se retrouver loin de ces gens ennuyeux. Ses frères étaient bien chanceux de ne pas être là, le troisième fils de Quellon se révélant être certainement le plus patient et apte à évoluer dans un tel contexte. Même ses hommes semblaient s'ennuyer tandis qu'il lançait une œillade blasée à Denys Timbal qui semblait tout comme lui, subir en silence. Il s'en voulait presque d'avoir traîner son frère d'arme, sa femme et la sirène sur ces terres maudites. Les Fer-nés n'étaient pas à leurs places ici, malgré les efforts de Quellon Greyjoy pour se rapprocher des continentaux, le guerrier n'attendait qu'une chose — la fin de ces incolores festivités.

Seul la vue du soleil de Dorne semblait redonner un peu de couleurs à ce banquet. Le vin était bon, les mets appréciables, mais les gens imbuvables. Il se devait d'aller saluer le prince et son amante après la soirée mémorable qu'ils avaient passé ensemble la veille. Serah apprécierait forcément la chaleur des Dorniens et la singularité de la sulfureuse Ellaria. Comme son épouse, elle brisait pas mal de tabous sociaux, aussi belle que fascinante à plusieurs égards. Il reporta alors son attention sur sa belle après lui avoir proposé d'aller rencontrer Oberyn et sa dame. « Tu sais bien que la seule danse que je maîtrise, c’est à l’horizontal… »  Si sa proposition d'aller danser semblait ironique, la réponse de sa blonde sembla donner au fer-né l'envie de faire quelques va-et-vient entre ses cuisses musclées. Une main exploratrice venant caresser sa virilité, la seiche esquissa un fin de sourire amusé. « Je te suis. Allons rencontrer ce prince et sa… fascinante compagne. » Le guerrier se leva alors, n'oubliant pas de prendre une coupe dans sa main et de serrer l'autre dans celle de Serah. Ils se frayèrent alors un chemin au milieu des nobles qui célébraient le tournoi dans une pudeur ridicule aux yeux du Greyjoy. Les gens se poussaient au passage du couple fer-né, lâchant doucement la main de sa femme pour se présenter devant ce duo ensoleillé. Tandis qu'il s'apprêtait à présenter Serah au prince et à sa délicieuse compagne, sa tempétueuse épouse le coupa dans son élan. « Vous couchez avec Victarion ? » Le géant fut tout d'abord décontenancé par l'audace de sa femme, posant sur elle un regard interrogateur. Il en fallait plus pour le gêner, n'ayant pas cette pudeur continentale propre aux autres invités. Mais elle venait de s'adresser à l'amante d'un prince, dans une soirée où les titres comptaient beaucoup plus que l'amitié à son plus grand dam.

La réaction de la vipère rouge ne se fit point attendre, l'observant se lever pour s'approcher du duo salé. Instinctivement, le géant se plaça devant sa femme. Pourquoi ? Peut-être l'instinct de vouloir la protéger ou pour peut-être affirmer sa dominance sur celle-ci. - Avec toute l'amitié que j'ai pour toi Victarion, tu ferais mieux de veiller sur ta femme avant que je ne le fasse moi-même. Décontenancé, le Greyjoy ne reconnu pas vraiment l'homme avec qui il avait aimé échangé la veille. Ses traits étaient durs, ses mâchoires serrées et cette chaleur de vivre qui lui était propre désormais envolée. Une certaine déception vint alors le piquer tandis qu'il jetait un regard mauvais à Serah. Victarion arqua alors un sourcil à la menace de Oberyn, trouvant son attitude quelque-peu démesurée. Une autre demoiselle se joignait au petit groupe, belle dans ses formes et habiles dans ses mots. Point de salutation pour les fer-nés tandis qu'il dévisageait l'arrivante pour se concentrer sur les paroles censées de Ellaria. Victarion lui offrit d'ailleurs un hochement de tête, pas vraiment désireux d'envenimer les choses. « Nous étions juste venu pour vous saluer. Voila chose faite. » Agacé, le géant courba la tête envers le couple Dornien dont il était déçu de ne pas avoir retrouver le goût épicé de leur dernière soirée. Un regard pour le trio, puis il s'écarta en attrapant la main de Serah pour l'extirper du venin des serpents avec fermeté.

Il serrait violemment les doigts de sa blonde dans les siens, s'éloignant de l'agglomérat pour trouver un peu d'intimité près des cuisines. Loin des regards dorés, le Greyjoy plaqua alors sa femme contre une colonne, sa main posée au dessus de sa tête, elle était prisonnière de ses questions. « Je te savais emmerdante, têtue et téméraire. Mais depuis quand tu es stupide ? » Il parlait sur un ton lasse, n'ayant même pas envie de la corriger même si une gifle lui aurait sans remis les idées en place. Il poussa alors un soupir, dévisageant Serah tandis que des serviteurs se hâtaient de retourner servir leurs maîtres assoiffés.



We are ironborn. We're not subjects. We're not slaves. We do not plow the field or toil in the mine. We take what is ours. — We do not sow   
what is dead may never die
Revenir en haut Aller en bas
avatar
BiefBief
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 332
Avatar : Jaimie Alexander
Date d'inscription : 10/05/2017

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Ven 26 Mai - 16:20


Tournoi d'Harrenhal

Danser, chanter c'est la fête au château



Le banquet
Alerie ne fait pas partie de ces gens robustes comme du roc. Une santé bien trop souvent fragile, qui lui impose des cures de repos, comme à cet instant où elle se retire pour ses appartements. Une personne aussi charmante et douce, touchée par l’infortune d’une mauvaise santé, c’est une injustice de mon point de vue. Ho mais n’imaginez pas que je pense vivre au pays de licornes. Le “Tout le monde il est beau et gentil” n’existe que pour rassurer les jeunes esprits. La mauvaise santé ne touche pas que les mauvaises personnes…hélas.

A peine ai-je eu le temps d’échanger quelques mots en sa compagnie, que me voilà à présent seule tel un pot de fleurs posé là. Faire semblant de m’intéresser au plafond ça va bien cinq minutes, je ne suis déjà pas très à l’aise, me sentant coincée dans une espèce de marché aux filles de bonnes familles. Comme je déteste mon frère, le plus jeune Ralph, de m’avoir rappelé ce détail avant de partir pour le tournois. J’étais tellement contente d’y venir, que cet idiot m’a fait perdre une partie de mon plaisir.  

Même lointain, je sens l’œil de mon père sur moi. Quant à Byron, l’ainé, je ne sais pas où il aura disparu. Ma meilleure option serait de retourner à la table nous accueillant pour y faire banquette et sortir un bidule à broder…vieille fille à jamais alors autant s’habituer. Je plaisante, je n’ai rien emporté de tel, je parle de broderies, manquerait plus que je m’esquinte un doigt avec mon habileté légendaire. Vous avez vu je ne suis même pas fichue de me déplacer sans bousculer quelqu’un sur mon passage. D’ailleurs il est passé où celui qui a eu l’immense privilège d’être tâché par son vin…Je ne le vois plus…ha si…oups, déplacement en crabe l’air de rien.
“Catastrophe” devrait être mon second prénom, en tentant d’éviter ce chevalier, je bouscule à nouveauuuuuu – Dieu que ce n’est pas possible – une jeune femme blonde, dont la natte serrée ne craignait pas la bousculade que je venais de provoquer.
Les joues pivoines, je ne sais pas qui je viens de percuter. Ça ne peut être qu’une Lady. Si pour ces messieurs il est plus difficile de savoir si vous avez à faire à un Lord ou un chevalier, pour les femmes présentes vous pouvez être certain, à quasi quatre-vingt dis neuf pour cent, que ce sont des Ladies.
Pas de signe distinctif sur elle permettant de connaitre son nom.

– Je n’ai décidemment pas de chance. Vous êtes la seconde personne que je bouscule…à croire que je n’ai pas le pied marin sur Terre. Je devrais peut-être restée assise dans un coin avant de créer un incident diplomatique. Le ton est léger, mon visage souriant, même si je suis très gênée. Je ne suis pas très à l’aise avec tout ceci… Lui confiais-je en faisant un regard circulaire. Mina Varnier. Je me présente rapidement mais poliment. Ho je dérange peut-être ? Vous alliez sûrement rejoindre quelqu’un…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sombre-MerSombre-Mer
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 23
Avatar : Raffey Cassidy
Date d'inscription : 26/04/2017

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Sam 27 Mai - 14:02


Event I : Tournoi d'Harrenhal

Grande fête au château il y a bien longtemps



Citation.
A ssise à table auprès de ses parents, Savie fixait sa belle robe avec joie. Bien que n'étant pas habituellement passionnée par les vêtements, elle aimait beaucoup le tissu bleu si léger de celle-ci, et les motifs brodés d'un bleu légèrement plus foncé. Son père l'avait spécialement achetée pour l'occasion, et elle se sentait très fière dans cette tenue, se tenant comme une noble au côté de ses deux parents. C'était grâce à Melhavak ; elle ne savait pas trop comment mais, il avait réussi à les faire entrer sous un faux nom dont elle ne se souvenait plus. Chacun portait une tenue élégante ; surtout sa mère qui resplendissait dans sa robe et que la petite fille regardait avec admiration.

La fête commençait bien, des musiciens jouaient dans un coin et la nourriture s'accumulait sur les tables. Les yeux de la petite volaient d'une animation à une autre, complètement emportée par l'excitation de la fête. Elle regardait de temps à autre la tribune centrale. Son père lui avait expliqué qu'il s'agissait du roi et de la famille royale. Elle ne comprenait pas, pourquoi avaient-ils tous les cheveux gris ? Ils ressemblaient à des vieillards ainsi, Savie trouvait cela amusant mais aussi étrange.

Sur la piste, de plus en plus de gens dansaient, elle remarqua même une tête à la chevelure blanche. Elle voulut demander à Melhavak s'il s'agissait aussi d'un membre de la famille royale mais, son père semblait bien plus occupé à parler avec Seren. Comme elle semblait ensuite ne plus pouvoir tenir sur sa chaise, son père l'autorisa à quitter la table et rejoindre les autres enfants.

Avec une joie non-dissimulée, elle sauta de sa chaise et s'échappa au milieu de la foule. Aussi rapide qu'un loup, discrète qu'une sourie, et silencieuse qu'un eunuque, elle se glissa au milieu de la foule et échappa au regard de ses parents. L'enfant regarda autour d'elle. Des enfants jouaient dans un coin mais, leur jeu semblait bien ennuyant et différent de ceux qu'elle jouait dans la rue. Soudain, un serviteur la bouscula et, se prenant les pieds dans sa robe, la petite fille tomba au sol.

« Hé ! Fait attention où tu vas, empoté va ! »

Elle voulut lui lancer un bon coup de poing mais se retient, son père lui ayant demandé de rester calme lors du banquet. Elle se releva et enleva la poussière qui s'était déposé sur sa robe. Ce n'était plus possible, elle se sentait à l'étroit dans cette grande salle pleine de monde, elle ne pouvait même plus se déplacer à son aise. Soudain une idée traversa la petite tête de Savie. Elle se mit à quatre pattes et se glissa sous une table. C'était définitivement plus calme là-dessous pensa-t-elle.

Lentement, elle commença à avancer d'une famille à l'autre, se faufilant entre les pieds des invités et de table. C'était définitivement plus calme là-dessous se disait-elle. Cet exercice d'esquive prit rapidement une tournure très amusante pour l'enfant. De temps à autres, elle remontait et volait un morceau de viande ou un fruit dans une assiette. Soudain elle s'arrêta, les tenues des invités étaient très différentes du reste, et elle reconnaissait ce style. Savie regarda discrètement qui mangeaient à cette table. Il s'agissait bien de Dorniens, et pas n'importe lesquels.

« Oberyn ! »

Elle sortit d'un coup et sauta presque au cou du Dornien. Mais elle se retient au dernier moment, le voyant la gueule dure, fixant avec hargne deux blonds qui s'éloignaient. Elle épousseta sa robe et lui sourit.

« Tu m'avais manqué »

.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Dim 28 Mai - 2:36





"Tournoi d'Harrenhal"













 Une humiliation, tout simplement. Garrett savait pourtant bien qu'il était loin de faire partie de l'élite de Westeros et que gagner un tournoi avec tant de grands noms relevait de l'impossible. Pourtant, il avait tout de même espéré remporter un, voire deux affrontements, prouver qu'il était présent et qu'il était un adversaire digne et respectable. Certes, c'était un Baratheon qui l'avait évincé de l'épreuve mais tout de même, perdre si facilement, devant les yeux de tant de gens, alors qu'il portait les couleurs de lady Alerie, cela était fort triste. C'est ainsi que, une fois son armure ôtée, le Chantecoq préféra rester seul un bon moment, jouant de la musique pour se vider la tête avant que sa chère jeune fille ne le rejoigne pour tenter de le réconforter à grand coup de câlins et d'accompagnement sur ses chants. Un moment touchant et revigorant pour le chevalier défait qui n'avait vraiment osé sortir, ni même croiser le regard des siens ou des Hightower qui, sans doutes, avaient placés quelques espoirs en ses victoires. Quelle déception cela fut.

Une fois la journée bien entamée et, la déception quelques peu apaisée, le chevalier finit par se rendre dans ses quartiers, croisant son jeune frère en s'excusant de la médiocre performance à laquelle il avait assisté, pour choisir sa tenue de la soirée. Un grand banquet, de la bonne nourriture, du bon vin, de la bonne musique et des dames toutes plus belles les unes que les autres. Pouvait-on espérer mieux pour passer la soirée ? Cela finirait sûrement par le remettre de bonne humeur et, il s'imaginait déjà son père en train d'insister pour qu'il fasse des rencontres, que ce soit avec d'autres héritiers ou seigneurs, ou encore quelques demoiselles qui pourraient faire de bons partis. Après tout, un héritier qui n'est pas marié, cela pouvait faire mauvaise impression selon le paternel, surtout à son âge, alors, notre homme avait juré d'essayer de faire de son mieux. Et puis, pour être tout à fait franc, Garrett y pensait sérieusement, à se remarier et, il s'était déjà dit que le tournoi serait une bonne occasion de rencontre celle avec qui il partagerait peut-être sa vie.

C'est donc tout de blanc vêtu, avec pour seule décoration, brodé d'un blanc légèrement plus foncé, son blason sur le cœur. Il aurait pu orner le tout de quelques plumes, mais notre ami avait une certaine préférence pour la sobriété lorsqu'il s'agissait d'habits en tout genre. Lorsqu'il arriva enfin, la fête semblait déjà avoir bien commencé et, la foule était déjà nombreuse. Il remarqua au loin l'homme qui avait fait de lui un chevalier et s'en alla lui échanger quelques mots avant de tourner dans la foule, saluer ses connaissances, profiter doucement de la musique avant que, une coupe de vin à la main, notre ami ne se fasse bousculer par une jeune femme brune, ce qui eut pour effet de renverser une partie du contenant sur sa manche immaculée, qui, bien vite, ne le fut plus du tout. Rouge de honte, la demoiselle aux yeux captivants s'excusa toute gênée avant de faire une petite révérence pour s'en aller rapidement. De son côté, l'homme soupira longuement avant de sortir tenter de trouver de l'eau pour tenter de nettoyer un tant soit peu ce vin, en vain. Dépité, le trentenaire retourna à la fête où il surprit la belle maladroite s'esquiver après un croisement de regard furtif, ce qui l'amusa grandement. Ainsi, discrètement, Garrett s'avança en direction de la jeune femme et, arrivant dans son dos, il prit la parole, avec une certaine douceur et malgré tout, un visage plutôt amical. « Je crains fort, ma dame, que notre rencontre quelque peu brutale ne m'ait laissée un souvenir impérissable, moi qui était si heureux de ma nouvelle tenue blanche, il me semblerait qu'elle ne soit plus jamais vraiment blanche. » Souriant avec douceur tout en caressant son avant bras encore mouillé, le chevalier remarqua bien vite que la jeune fille n'était pas seule. Venait-il d'interrompre quelque chose ? « Oh ! Veuillez m'excuser, je vous avouerai ne pas avoir fait attention et, sans aucun doutes vous ai-je interrompu dans quelconque discussion. Il m'arrive d'être horriblement maladroit, je m'en excuse. » S'inclinant respectueusement vers cette inconnue tout en gardant celle qui avait occis son nouvel habit, l'héritier Chantecoq se présenta. « Ser Garrett Chantecoq, pour vous servir et … Je ne saurais quoi rajouter tant je me sens idiot en ce moment-même. »  

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Dim 28 Mai - 7:54


Tournoi d'Harrenhal
Banquet du premier jour


Tranquillement assise depuis le début de la soirée, Olenna avait été parmi les premiers arrivés dans l'endroit et s'installer pour faire mine de reposer ses vieux os. Oh, une grande part d'elle ne s'en plaignait pas, mais elle préférait voir de ses yeux comment le cortège de tissus brillants et bijoux défileraient. Qui se précipiterait, qui traînerait de la patte... ce serait toujours utile, ne serait-ce que pour s'amuser de voir qui sera toujours aussi enthousiaste à la fin de ce tournoi. Ce genre d’événement avaient toujours été des aimants à drames et problèmes, chaque fois elle y croisaient une Lady effarouchée a qui l'on avait « volé » un baiser, des rencontres de fiancés, des règlements de comptes... Tout le monde participait au spectacle, pas que ces messieurs sur leurs destriers prêt à embrocher leur opposant.

Elle n’eut pas à attendre trop longtemps avant de voir les premiers membres de sa famille la rejoindre à la table décorée pour le peuple floral. Alerie et Mace semblait clairement plus distants qu’à leur habitude et on ne pouvait blâmer son fils après ce que sa douce lui avait fait endurer. Elle-même avait haussé un sourcil surpris devant ce geste, certes parfois sa belle-fille pouvait se montrer un poil casse-pieds, mais jamais elle n’avait dévié de son éducation ainsi. Ce fut un acte humiliant dont sa jeune et folle de sœur sembla s’inspirer pour faire les yeux doux au cadet de Robert. Olenna lâcha un soupir. Ah ces jouvencelles, elles ne se tenaient plus les jupes à force de générations.
Sa dernière suivit le mouvement de près et il ne lui fallut pas bien longtemps avant de commencer à piocher dans le petit buffet. La Reine des Épines lui lança une œillade sévère qui signifiait bien qu’elle n’aimait pas la voir se goinfrer à cet instant précis. Mais comme la soirée débutait encore, elle ferma les yeux pour le moment et observa le prince ouvrir la danse en compagnie de la jeune Stark. Loin d’être outrée comme plusieurs, Olenna ne s’intéressait plus à ce genre de scandale depuis des lunes déjà, et même que plus jeune cela n’était pas sa principale préoccupation. Plus occupée à grimper dans la pyramide du pouvoir que de batifoler ici et là avec le bel homme de la salle. Fait amusant cependant, le père sembla comme pris d’une envie de suivre les pas de son fils et d’inviter à son tour la louve. Cette valse-ci sembla moins bien se finir que la précédente au vu du recul soudain du duo et des gens qui suivaient.

Intriguée, la bieffoise s’appuya sur sa canne pour se relever et pincer au passage les doigts de Janna pour qu’elle cesse de manger un instant et lui dire sans douceur. « Toi qui te plains sans cesse de ne pas être fiancée, donne au moins envie à ces messieurs de d’approcher. » Puis se dirigea vers le Roi et son groupuscule qui commençait doucement à se réduire. Le jeune Baratheon sembla vouloir jouer les preux chevaliers et venir au côté de sa tendre, chose qu’elle ignora en avançant lentement.
Il était drôle de voir les gens se tasser sur son passage alors qu’elle était d’une fragilité évidente. Ces réactions lui arrachèrent un léger rictus alors qu’elle arrivait finalement près de sa majesté et s’adressait à lui sans aucune gène. Elle l’avait connu alors qu’il n’était qu’un jeune garçon à deux pas d’être un homme. Il ne lui faisait pas du tout peur.


« Bonsoir Aerys, puis-je imposer ma présence ou cet honneur reste-il exclusif aux petites jouvencelles ? »


Les deux mains sur sa canne, elle souriait au Roi, presque taquine. Dans le pire des cas, il l’enverrait voir ailleurs et elle en avait vu des bien pires dans sa longue vie.


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
BiefBief
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 332
Avatar : Jaimie Alexander
Date d'inscription : 10/05/2017

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Dim 28 Mai - 17:38


Tournoi d'Harrenhal

Danser, chanter c'est la fête au château



Le banquet
L’immensité de la salle du banquet ne permet pas de voir tout ce qui peut s’y dérouler, mais malgré cela, peu importe l’endroit où vous étiez situé, vous ne pouviez échapper aux accords mélodieux, joués par des musiciens dont je saurais vous dire où ils se trouvaient cachés. Intermèdes musicaux et intermèdes d’un brouhaha de centaines de voix semblaient s’affronter dans une sorte de joute sonore étrange. Il n’y a pas de choix entre l’un ou l’autre, je préfère sans conteste le premier. La musique possède bien plus de vertus que des discours assommants. Bien piètre danseuse, je ne boude pas mon plaisir à observer les couples qui s’aventurent vers cet exercice que je n’ai jamais su maitriser. Ce n’est pas faute d’avoir essayé en servant de cavalière à mes frères par jeu. Je suis bien meilleure cavalière à cheval que sur des pas de danses.
Rondes majestueuses ou audacieuses dévoilant une cheville par ci ou par-là, je me demande si cela fait encore scandale. Peut-être allons-nous vers une époque plus permissive ? On a le droit de rêver.

Je souris en voyant que les enfants ne se soucient pas de bousculer les plus grands dans leurs courses folles. L’insouciance des jeunes années. En suivant une colonne de trois petites tornades qui se poursuivaient, mon regard s’arrête du côté de la table des Tyrell où Lady Olenna semble se lever avec difficulté. Lady Olenna fait partie de ces femmes qui ne souffrent pas de vous dire le fond de ses pensées. Une femme de fer qui inspire le respect. Le veuvage devant sûrement aider à tenir le fort et porter la culotte dans ce milieu dirigé par les hommes. Je ne sais pas si j’aimerais être une telle femme, tout me semble bien lourd à gérer. J’ai déjà un mal fou à choisir ce que je dois porter quand nous nous rendons à de telles festivités alors de là à tenir une maison un jour…enfin je n’en sais rien. Je me dis que ça sera comme apprendre à nager. Faut sauter dans l’eau pour savoir et apprendre, non ?

Bref en attendant de sauter, je bouscule. Et cela par deux fois. Il parait que l’on dit : “jamais deux sans trois”. J’espère bien que je ferais mentir cette pensée populaire.
Je m’excusais auprès de ma dernière victime, qui heureusement ne tenait pas de verre de vin ou une assiette encombrée de mets délicieux, quand une voix masculine dans mon dos m’arrêta net. Bien malgré moi je sentis monter de quelques degrés mon corps, donnant probablement une teinte rosée à mes joues. Faisant demi-tour pour ne pas paraitre impolie plus que je ne l’ai été en m’éclipsant rapidement, je constate l’étendue salissante de notre rencontre brutale.
Egalement vêtu de blanc, je dois reconnaître que l’auréole ne passe pas inaperçu sur l’étoffe, même diluée par de l’eau.
N’ayant pas eu le loisir d’apercevoir un signe de reconnaissance sur son appartenance à l’une des maisons présentes, je ne peux pas éviter le petit écusson que j’ai pile en face de moi maintenant. Maison Chantecoq. Un Bieffois…c’est amusant, non ?

– Il est vrai que le blanc sied davantage à l’Hermine de la Maison Varnier…ainsi vous rappellerez vous de ce banquet…et qu’il vaut porter du noir quand je suis dans les parages. Je lui offre un sourire un peu plus assuré. Je veux bien réparer ces dégâts occasionnés mais je doute que vous souhaitez quitter votre tunique en pleine assemblée.

Je regrette déjà mes paroles, imaginant mon père me sermonner pour cette liberté de langage. Est-ce que ça se dit ? Je jette un regard au chevalier ainsi qu’à ma seconde victime. Leurs réactions m’indiqueront si j’ai fait preuve de familiarité. Détourne la tête pour masquer cette chose horrible de ne pouvoir s’empêcher de rougir. Bon sang que j’aimerais être chez moi.
Voyant qu’il n’y a pas que moi pour faire ou dire des maladresses, je reprends plus d’assurance. Sourire aux lèvres, qui finit par un rire quand il se présente.

– Et bien nous sommes deux maladroits, Ser Chantecoq. Je venais juste de m’excuser auprès de Lady… J’espère qu’elle me finira par me donner son nom. Vous arrivez juste au début de notre conversation. une petite révérence polie, je me présente mais peut-être aura-t-il deviné avec l’évocation de l’Hermine des Varnier. Lady Mina Varnier.

Je tourne sept fois ma langue dans la bouche pour éviter de lui sortir qu’il peut être dangereux de se mettre au service de deux ladies.

– Vous avez combattu, Ser ? Mon frère Byron n’a malheureusement pas eu beaucoup de chance mais il est encore en un seul morceau…ce n’est pas le cas de son armure, j’en ai bien peur. Me tournant vers la Lady. Votre maison était également présente ?

Tout en discutant, j’essayais de me remémorer ce que je savais de la Maison Chantecoq.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Dim 28 Mai - 17:46

Etait-elle donc la seule à regarder ou elle allait, ou était-elle seulement transparente !

Hildegarde se posa la question quand on lui rentra dedans. Elle se retourna pour faire face à son abuseur, prête à le sermonner comme elle le devait, à lui montrer que les fer-nés pouvaient avoir un sale caractère et de très mauvaises manies lorsqu'ils s'y mettaient... Mais lorsqu'elle tomba nez à nez avec une petite brune déjà en train de se plaindre de sa malchance (en vouloir à sa maladresse aurait probablement été plus judicieux, ceci étant dit), elle ne sut trop quoi dire.

Ce qui la stoppa dans son entreprise n'était pas tant le sexe de la personne (elle ne faisait pour sa part que peu de différence, détestant tout le monde de la même manière à quelques exceptions près), mais plutôt la caste sociale dont la jeune femme semblait être issue. Si elle froissait la mauvaise personne, elle n'avait aucune envie que son frère se retrouve embarqué dans un combat d'honneur. A sa place, elle était presque sûre que Serah l'aurait méprisé et écrasé pour lui apprendre les bonnes manières...

Mais elle n'était pas Serah. N'avait pas un époux Greyjoy. Et pour le coup, ne voyait pas pourquoi elle s'énerverait vraiment. Surtout que sa vis-à-vis se traînait déjà en excuses quasiment, aussi rouge qu'une brique. Sans se munir d'un sourire aimable, elle fit un signe de la tête à la jeune Varnier, sans trouver quoi lui répondre, à part qu'elle se trouvait étrangement très proche d'elle pour le coup. A l'aise ici ? Elles auraient pu en parler pendant des heures : elle non plus ne l'était pas.

« Hildegarde Tawney. » Se présenta la blonde en étirant un petit sourire. Discret, mais bien présent pour rendre la pareille à la brune. « J'allais rejoindre les miens, effectivement. » Précisa-t-elle avant de reprendre avec un sourire malicieux : « Vous devriez peut être vous asseoir si vous êtes aussi maladroites que vous le dites. Discutons ensemble... Si vous n'avez aucun grieff avec les gens de mon nom, ou ceux que je sers. » Pour elle, ça allait. Elle n'aimait personne par principe, à l'exception de quelques chanceux qui en valaient la peine.

Voilà le genre d'invitation qui en général avait plutôt tendance à faire fuir ceux qui la recevaient. Si cette Mina s'y connaissait en histoire, politique et géographie, elle devait savoir que les Tawney servaient les Greyjoy, et que les Greyjoy n'étaient dans le cœur que des Greyjoy et leurs servants. Le genre d'invitation que la majorité déclinait, de peur de s'attirer leurs foudres. Mais comme Mina avait plus l'air d'errer que de se diriger à un endroit précis, Hildegarde envisagea le fait qu'elle devait simplement tourner en rond en attendant de savoir quoi faire.

Et puis, elle réfléchit un temps. Les Varnier venaient du Bief. Le Bief était tenu par les Tyrell. Et d'aussi loin que remontait ses souvenirs, ils n'étaient pas en guerre comme le Bief. Elle n'avait aucune raison de la terrifier, de la chahuter, ou de l'ignorer. Si les îles de fer n'avaient aucun allié, ça n'était pas pour autant qu'elle ne pouvait pas parler à toutes ces familles avec qui ils ne partageaient rien de politiques. Son sourire s'élargit, et elle voulut reprendre la parole avant d'être coupé par la venue d'un autre.

Il parlait à l'évidence à Mina, sans la calculer. La première personne qu'elle avait bousculé visiblement. Ce ne fut qu'à la fin de sa tyrade qu'il fit attention à elle. Hildegarde lui offrit un froncement de sourcil alors qu'il s'excusait d'être maladroit. Secouant la tête comme pour lui signifier qu'elle s'en moquait. Garrett Chantecoq était en effet maladroit, mais elle n'était personne pour s'en plaindre de toute façon. Sans prendre la peine de se présenter, elle laissa la discussion s'installer, sans réagir aux propos de la jeune femme demandant à leur vis-à-vis de retirer ses vêtements pour lui faire laver ses maladresses. La pudeur et les fer-nés...

Écoutant sagement, puis elle reprit simplement la parole : « Vous avez en effet interrompu une passionnante conversation sur comment être à l'aise dans des rassemblements de ce genre sans se tourner en ridicule... » Commença-t-elle un peu sèchement en regardant l'assemblée un instant. Du ridicule, il y en avait beaucoup ici. Mais c'était apparemment assez ordinaire, vu la quantité. « ... Et une invitation à en discuter autour du festin. » Ses yeux complices se posèrent à nouveau sur Mina, elle renouvela sa proposition : « Est-ce que les Varnier et les Chantecoq sont bons pour profiter des soirées comme celle-ci ? » Demanda-t-elle sans feindre sa curiosité.

Si la conversation tourna finalement autour du tournoi, la blonde se décida à sourire aimablement. Un peu forcé, certes, mais aimablement tout de même : « Oui, elle y était, mais elle ne participait pas aujourd'hui visiblement. » Fixant l'homme, elle plissa les yeux : « Je crois... Je crois que je me souviens de votre performance. » Fit-elle avec une mine presque experte. « Plus de peur que de mal, j'espère. » Lui souffla-t-elle avec un sourire, qui aurait pu ressembler à de la condescendance, mais qui n'en était pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
BiefBief
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 332
Avatar : Jaimie Alexander
Date d'inscription : 10/05/2017

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Dim 28 Mai - 19:11


Tournoi d'Harrenhal

Danser, chanter c'est la fête au château



Le banquet
Lady Tawney. Une Fer-Née. Harrenhal possède cet avantage de pouvoir mettre dans un même panier tous ces crabes. Dire que je ne sais rien des Iles des Fer et de leur suzerain, serait une totale ineptie. Tout le monde connait la mauvaise réputation que se traine les Greyjoy et les Fer-Nés en général. J’ai entendu souvent mon père évoquait les nombreux pillages parmi la population du Conflans. Hélas pour eux les plus proche de ces îles maudites. Dois-je me réjouir d’être née dans le Bief et d’être bien née ? En tout cas je ne crache pas dans ma soupe et les inconvénients liés à ma condition de fille de Lord sont bien dérisoires face à des violences gratuites pour des possessions matérielles et humaines.

Je ne suis pas du genre à faire une généralité et étiqueter un individu parce qu’il sera tombé du mauvais côté de la barrière. Après tout j’ose espérer que les Fer-Nés ne sont pas tous des sociopathes. Cela reviendrait à penser que tous les bieffois sont de parfaits érudits en matière de danse, de chant ou que sais-je encore. Si vous voulez mon avis, c’est d’une stupidité sans nom. Toutefois elle a raison sur un point, s’asseoir est bien la meilleure option quand vous sentez que vous n’avez aucune chance de vous mouvoir sans faire une catastrophe.
Pas de frère dans le coin, pas de regard paternel pesant sur moi, je peux bien faire ce que je souhaite. Son invitation est la bienvenue et ce n’est pas mes nombreuses occupations qui vont s’en plaindre. Quand j’en fais l’inventaire, le chiffre qui est en résulte, est vertigineux. Zéro.

J’allais donc lui dire : “avec grand plaisir”, quand Ser Chantecoq retrouva ma trace. Oups.
De mémoire, il me semble que Garrett Chantecoq est l’héritier de Lord Diezel Chantecoq. La suite de sa généalogie, j’avoue que je n’ai pas en tête tous les arbres généalogiques de chacune des familles, et heureusement.

Propositions de récupérer la tunique du chevalier qui pourrait paraitre pour une invitation ma foi tendancieuse à cause de ma spontanéité. Pas d’offuscation du côté des îles de Fer, en tout cas. La conversation s’engage certes de prime abord entre le chevalier et ma personne, mais très vite, Hildegarde se joint à nous, ne se gênant de faire remarquer son intervention à ma première victime.

– Pour ma part, je n’ai encore rien avaler alors si nous pouvons allier les deux. Rien n’interdit au Bief de rencontrer les îles de Fer…

Peut-être ferons-nous les commérages…ou pas ? N’y a-t-il pas plus important que nos maisons à ce banquet. Visiblement d’autres têtes bien mises semblent tourmenter bien des esprits.

– J’ai dû malheureusement louper votre passage Ser Garrett. Lançais-je suite aux remarques d’Hildegarde.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vois avec ton cœurVois avec ton cœur
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 78
Avatar : Emilia Clarke
Date d'inscription : 18/04/2017
Localisation : Port-Real
Métier : Prostituée

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Lun 29 Mai - 0:22


   
 
Le Tournoi d'Harrenhal


Seren n'avait pas vraiment eu le temps de voir la journée passer. Elle n'avait pas non plus spécialement souhaiter accompagner les siens pour assister aux joutes, profitant de ce temps libre, pour le consacrer à sa personne, à la visite des lieux, mais aussi surtout à récupérer physiquement de l'éprouvant voyage qui les avait mener jusqu'ici. Elle s'était trouvée sotte de s'infliger cela. Mais... Au final, les retrouvailles fortuites l'avait réconforté, et la simple idée de passer un peu de temps, loin de l'amazone, eux trois et seulement eux trois, l'avait séduite. A leur retour, Savie semblait ravie du spectacle qui lui avait été offert, ce qui ne manqua pas d'illuminer de visage de sa mère, qui l'écoutait patiemment. C'est alors que le sourire fourbe de son lysien attira d'avantage son attention. Il lui présenta très fière de lui, le projet de se rendre au banquet le soir venu, sous une identité que n'était pas la leurs. Dans un premier temps surprise, Seren ne s'imaginait pas vraiment pouvoir côtoyer un jour du beau monde en dehors de rencontres fortuites dans un coin d'auberge, ou au sein de l'amazone... Surtout dans un contexte aussi formel.

Elle senti une pointe de jalousie la piquer à l'évocation de cette "noble". La lysienne était habituée à ce genre de choses, à ces comportements, mais... Cela ne l'empêchait pas d'en éprouver une gêne. En faite, si à l'accoutumé, elle s'en accommodait sans grand mal, c'était beaucoup moins vrai ces derniers temps. Elle se vexait, perdait patience plus rapidement aussi. Cependant, elle avait appris depuis longtemps à faire la part des choses... Et surtout, à intérioriser ses sentiments négatifs du mieux qu'elle le pouvait.

Alors, ce soir ils seraient la famille Rogare. Bien que de manière mensongère, l'idée de jouer les épouses ne la dérangeait aucunement. Bien au contraire, en réalité, même si elle s'efforçait en façade à montrer un minimum de retenu, l'idée la portait comme sur un petit nuage. Et puis, cela pourrait être amusant de mettre à l'épreuve sa presque incapacité à mentir et manipuler les autres. Elle eu une pensée très fugace pour Aevan, qu'elle eu l'impression d'entendre rire de Lys à l'évocation de cette douce tromperie. Elle allait se planter, la moindre personne venant lui adresser la parole, ne faisant pas parti de ceux dans la confidence ou comprenant ce petit jeu, allait la démasquer. Elle songea jouer les muettes pendant une seconde afin d'éviter la casse, mais on lui expliqua que rester elle même en prenant simplement soin de surveiller ses mots devrait être suffisant... Et puis... En théorie, Melhavak ne devrait jamais être bien loin pour lui éviter de tout mettre à plat... N'est-ce pas ?

Ellaria avait contribué à cette mascarade en lui prêtant l'une de ses robes, et la jeune femme pris soin de ne négliger aucun détail l'ors de sa préparation. Si bien, que lorsque ce fus chose faite, Seren resta là observer son reflet dans le miroir, comme s'il s'agissait d'une autre version d'elle, en... Beaucoup, mieux. Plus qu'être présentable, elle voulait être au meilleure de sa personne pour lui, qu'elle puisse lire même l'espace d'une seconde, accrochée à son bras, une étincelle de fierté dans son regard. Elle sourit, lui lançant un regard complice sans piper le moindre mot quand ce dernier glissa l'une de ses bagues à son doigt. Finalement, cette idée lui plaisait de plus en plus.

Quand ils rejoignirent la salle, Seren senti monter une légère angoisse en voyant le nombre de convives. Elle entendit à peine Melhavak donner ses consignes à Savie, son regard balayant la pièce d'un air un tantinet absent, jusqu'à qu'il ne l'extirpe de ses songes en l'attirant dans une danse. C'était pour le moins surprenant, mais la lysienne savourait l'instant et l'effort. Elle lui sourit.

- Prends garde à toi, je pourrais bien y prendre goût.

Il n'y avait plus ni fatigue, ni angoisse dans ses mots et son attitude. Elle prenait un plaisir immense à partager le moment en sa compagnie, mais quelque chose la chiffonnait,  comme un poids dont il fallait se délester pour réellement commencer à profiter. Ses sourcils se froncèrent un instant, un léger soupire filtrant entre ses lèvres.

- Je crois que pour réellement savourer l'instant, il me faudrait t'avouer quelque chose. J'ignore comment tu le prendras, ni même si le moment est bien choisi mais... Cela concerne Savie.

Elle avait dit ça comme ça. En faite, soudainement, l'idée de lui faire tramer dans l'esprit une fausse nouvelle déplaisante, pour lui en annoncer en réalité une toute autre, possiblement moins grave, lui paraissait plus judicieux pour faire passer la pilule.

- En faite, elle...

Son regard se perdit un instant sur le reste de la salle. Puis soudain, perdant totalement le fils de son aveux, son visage se peints d'une interrogation certaine, un sourcil arqué, elle continua perplexe.

- ... Vient de sortir de sous la table d'Oberyn Martell ?





I'm Bleeding out
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Vipère RougeLa Vipère Rouge
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : La Vipère Rouge
Corbeaux : 283
Avatar : Avan Jogia
Date d'inscription : 04/04/2017
Localisation : Harrenhal, aux côtés de sa chère et tendre soeur.
Métier : Prince, c'est déjà bien, non ?

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Lun 29 Mai - 0:52

La vipère rouge n'était pas réputé pour sa patience et il ne comptait pas changer cette réputation qui lui allait si bien. Et si Victarion était intervenu et s'était placé entre sa femme et lui, ce qui en soit, était un geste normal, ça ne retirait rien à ses paroles. Son épouse était venue au mauvais moment, le moment où Oberyn avait eu besoin de se défouler sur quelqu'un. S'il ne s'était pas défoulé pour l'heure, Serah était tout de même arrivé au pire moment.

Son amante intervenait, elle connaissait déjà le caractère tempétueux de son amant depuis le temps qu'ils se côtoyaient, elle l'avait déjà vu énervée et savait probablement comment anticiper désormais. Il n'avait pas son calme, c'était indéniable. Peut-être était-ce lui, au final, qui avait du sang d'Uller dans les veines.

Il n'avait pas vu qui était arrivé, du moins, il ne l'avait pas vu arriver et il manquait de sursauter alors que Victarion emmenait sa femme à l'écart. Il détournait le visage vers celle qui venait de les héler. Alyenora Estremont. Il avait beau avoir partagé la couche de nombreuses femmes, il n'avait pas la mémoire qui défaillait au point d'oublier noms et visages des femmes de hautes naissances qu'il déflorait.

- Lady Alyenora Estremont, quel délice pour les yeux que voilà.

Il essayait de se détendre, ne pas confondre les problèmes avec son beau-frère et cette jeune lady.

- C'est un véritable plaisir de vous voir ici, laissez moi vous présenter mon amante de coeur, Ellaria Sand.

Les fer-nés avaient disparus et si cela l'avait attristé de défaire cette amitié le temps d'un instant, il valait mieux oublier ce qu'il venait de se passer au plus vite. D'une main, il avait doucement saisie l'une des main de la lady de l'Orage pour y déposer un léger baiser, non sans lui accorder un petit clin d'oeil. Il n'imaginait pas que la lady serait outrée de voir qu'il ait une amante qui en plus de cela soit une bâtarde, les discussions qu'ils avaient eu en tout cas le laissait croire qu'elle ne serait pas outrée de cet élan de liberté qu'il s'accordait. Cela n'en n'était qu'un parmi tant d'autres.

Autre surprise de la soirée, une petite fille sortait de sous la table et manquant de sauter sur la vipère rouge. Sauf que cette petite n'était clairement ni Obara, ni Nymeria et encore moins Tyerne. Savie, une petite fille sauvage qu'il avait déjà rencontré. Il avait lâché la main de l'Orageoise et tendait les bras vers la petite, comme pour l'inviter au geste qu'elle semblait avoir eu sans aller jusqu'au bout. Une petite qui lui rappelait ses propres filles dans son comportement. Cette petite ne pourrait que se plaire à Dorne, il en était convaincu. Il l'aurait bien vu jouer avec ses bâtardes en tout cas.

- Savie !

Que dirait-on si on voyait une petite fille sans nom, la robe empoussiérée, sauter dans les bras d'un prince de Dorne ? Très sincèrement, il n'en n'avait rien à foutre. Oberyn avait un grand succès avec les femmes, même les toute petites.

- Où sont tes parents, ma jolie ?

Il ne se lasserait pas, en tout cas, de regarder la mère de cette petite, une femme des plus charmantes qu'il aurait volontiers invité dans sa couche.


furie du désert ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fer NéeFer Née
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 119
Avatar : Gaïa Weiss
Date d'inscription : 11/05/2017
Localisation : Harrenhal, le temps du tournois
Métier : "Sois belle et cogne fort."

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Lun 29 Mai - 13:15


Tournoi d’Harrenhal

A la santé de tout ce beau monde!



Le Banquet


Il n’en a probablement pas l’habitude, mais Oberyn se fait violemment snober par Serah, qui l’ignore royalement, lui et ses menaces voilées. Ce n’est pas à lui qu’elle s’est adressée, mais à la femme qui l’accompagne, qu’elle estime largement en âge et en capacité de réflexion suffisante pour lui répondre par elle-même, sans un quelconque besoin d’un chevalier servant, qui lui fait plus honte qu’autre chose… Après tout, s’interposer, de la même façon que Victarion le fait pour elle d’ailleurs, est lui nier la jugeote et la force nécessaire à tenir tête à son opposante… Selon elle, c’est de loin plus condescendant et méprisant que toutes les injures que la fer-né aurait pu lui balancer… Ce qui est l’une des raisons pour lesquelles elle ne prend même pas la peine de jeter un seul regard au prince de Dorne, n’ayant d’yeux que pour Ellaria, en fait, dont elle sonde le visage, avide de voir apparaître sur ses joues hâlées la moindre rougeur, de lire sur ses traits délicats et si bien dessinés une quelconque forme de duplicité. Elle ignore ce qui se produira si jamais de tels signes s’égarent dans les expressions de l’amante du prince de Dorne, mais elle est prête à jurer que ça ne sera pas beau à voir… Dans ce cas de figure, il lui est impossible de prêter la moindre attention à la jeune femme venue s’ajouter à ce déjà explosif cocktail, et qui en plus ne prend pas la peine de s’adresser à eux.

Quoiqu’il en soit, le sort semble être de leur côté à tous, les catastrophes s’éviter de justesse, puisqu’à sa question abrupte ne répondent que des paroles sensées et des gestes de profonde tendresse envers Oberyn. Si toutes ces démonstrations, jugées sincères par la femme salée, ne peuvent prétendre éteindre tout à fait sa défiance, ses épaules s’affaissent légèrement sous l’effet d’un soulagement conséquent, tandis que ses traits ont la bonne idée de se détendre quelque peu. Aussi déconcertant que ça puisse paraître, Serah elle-même ne se reconnaît pas. Ce besoin de clamer haut et fort sa propriété sur quelque chose, et encore d’avantage sur quelqu’un, est nouveau pour elle et confrontée à la sincérité d’Ellaria, elle se retrouve quelque peu démunie, comme ignorante de la marche à suivre ensuite…

Elle n’a pas l’occasion d’y réfléchir longtemps cela dit, puisque le prince de Sel ne tarde pas à faire sa main prisonnière, avec la poigne de la contrariété, et à l’entraîner loin des vipères des sables. En repartant, Serah garde ses iris métalliques dardés sur la princesse du soleil, au cas où une réaction quelconque lui apprendrait qu’elle lui a menti… Une chose est certaine, c’est un visage qu’elle n’oubliera pas.

« Docile », elle accepte l’expression de la frustration de Victarion. Se faire objectifier n’est pas agréable, elle en sait quelque chose… Il a le droit d’être en colère, et elle doit l’écouter. Seulement, ce n’est pas au tout venant qu’on l’a unie… C’est à Victarion Greyjoy. Un homme froid et taciturne, dont le calme lui est problématique, quand elle-même ne s’ouvre qu’à la colère. De ce fait, son ton las lui fait serrer les dents. La liste de défauts qu’il énumère est implacable. Pauvre Victarion Greyjoy, l’homme le plus mal loti des sept couronnes… se retient-elle de lui lâcher, amère à crever. Il vient de rincer sa bonne volonté. Elle ne veut pas en entendre d’avantage. Répondre à ça ? Rien que la perspective la plongerait dans l’hilarité nerveuse. Elle ne se victimisera pas et le regard qu’elle lui lance, aussi dur que l’acier trempé, est sans équivoque. Fidèle à elle-même, elle ne lâchera rien. Elle est tentée de lui envoyer une pique pour lui faire passer l’envie de l’acculer, mais elle se retient au profit d’un cinglant « C’est bon, tu as fini ? » plus agressif qu’elle ne l’aurait voulu, en vérité. Elle s’en rend compte au moment où les mots franchissent ses lèvres, mais c’est trop tard. Ce qui est dit ne peut être repris. Philosophe, elle se dit qu’au moins, ça a le mérite d’être honnête.

Butée, elle chasse la main de Victarion du sommet de sa tête et se redresse, refusant le carcan d’oppression qu’il lui impose, avec la fierté et la noblesse d’une lionne. S’il a toute la largesse du monde pour la contraindre et la soumettre, elle ne lui fera pas ce plaisir sans combattre, elle ne se rendra pas sans qu’il ne gagne le privilège de la voir mettre un genou en terre. « Qu’est-ce que tu attends de moi, exactement, Victarion ? Que je me pavane comme une lady, les seins à l’air, aguichant le tout venant ? Acceptant sans broncher l’éventualité d’être traitée comme moins qu’un être humain ? » crache-t-elle, mauvaise comme la gale. Je suis ton égale, par le Dieu Noyé ! a-t-elle envie de lui hurler au visage, de même qu’elle désire le secouer, le frapper, mais la valse des serviteurs couplée à sa pudeur le lui interdit. Elle, ILS, se sont déjà bien trop exposés ce soir à son goût, et seule la perspective d’une errance solitaire avinée loin de cette oppressante ambiance parvient à retenir la fer-née de sortir tout à fait de ses gonds. « Navrée de te décevoir Lord Greyjoy mais tu vas devoir prier le Dieu Noyé de te trouver une autre femme si tu entends l’exposer comme une poupée… » Et bien que la perspective terrorise la pieuse femme qu’elle est, rien ne pourrait être plus vrai… Serah n’a rien d’une femme roc, elle ne tolère pas l’idée que Victarion ait des femmes sel, malgré le courant de la pratique chez les fer-nés, et il est pour elle inconcevable qu’elle s’y fasse un jour... Ou alors, si ce jour vient, elle pourra affirmer sans sourciller ne pas aimer le prince de Sel, voire ne l’avoir jamais aimé. Du tout.



   
Awash with Blood
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
The Mad KingThe Mad King
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : Le Fol
Corbeaux : 189
Avatar : Jason Isaacs.
Date d'inscription : 06/04/2017
Localisation : Dans la demeure des Rois, le Donjon Rouge.
Métier : Roi des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes, Seigneur des Sept Couronnes et Protecteur du Royaume.

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Lun 29 Mai - 19:54


Event N°1, Tournoi d'Harrenhal
Tremblez devant le Roi. Tremblez devant le dragon maudit.



Aerys écoute les raisons pour lesquelles elle a fait tout ça, pour lesquelles elle a mit sa réputation et sa vie en danger. Dans ces simples mots, le dragon comprend bien vite qu'il a affaire à l'une de ces femmes possédant un fort caractère, à l'une de ces femmes qu'il voudrait rencontrer bien plus souvent, qu'il voudrait avoir dans sa vie.
Alors personne n'est au courant, ni son père, ni ses frères. Pas même Rhaegar dont il a capté le regard si semblable au sien lorsque Joanna était encore en vie. Elle lui ment, sans aucun doute, mais Aerys ne relève pas et préfère continuer à sympathiser avec la fascinante louve.
« Ça ne me parait pas être ridicule, lady Stark, bien au contraire. Comme vous, j'ai été jeune et insouciant. J'ai moi aussi voulu faire mes preuves, et ce dans de nombreux domaines... » D'abord la chevalerie puis, lorsque son grand père et son oncle sont morts, la royauté. Etre un prince exemplaire puis, plus tard, un Roi. Un Roi qu'il n'est pas, un Roi qu'il n'a jamais véritablement été. Tout en marchant, le regard d'Aerys se porte devant lui, l'air songeur il ajoute. « Je vous admire Lyanna. Non pas pour votre inconscience, mais pour la fureur de vos actes. Pour votre détermination. Et pour cela j'aimerais vous demander une faveur... »
Aerys s'arrête alors, se tournant vers elle afin de lui faire face. Mais alors qu'il s'apprête à continuer, son attention se porte irrémédiablement sur la dame d'atour de Lyanna qui se permet, sans autorisation, d'interrompre leur conversation. Le visage d'Aerys se durcit quelque peu alors qu'elle traverse le mur de garde pour s'approcher. En se faisant, l'un d'eux tente de faire son travail et de lui attraper le bras. D'un simple geste de main, Aerys l'en empêche, lui ordonnant de la laisser approcher. Qui serait-il s'il refusait a une lady la compagnie de ses dames? Le cœur serré, le roi recule d'un pas pour lui laisser la place.
« Ne réprimander pas votre dame, lady Corbois, je suis tout en tort. J'aurai du penser à son évidente fragilité avant de lui proposer de converser dans les jardins frais du Conflans. » Réplique t-il naturellement une fois que Berenna a mit le châles sur les épaules de Lyanna.

Ces mots lourds en sens. D'une part car Lyanna n'a décidément de fragile que sa condition de femme, et d'autre part parce que la fraîcheur du Conflans doit être un jeu d'enfant face à celle du Nord. Aerys se souvient de ses voyages à Winterfell ; Il se souvient de l'air glacé et des nuits gelées. Et il se souvient aussi très bien de la capacité naturelle des Stark à lutter contre le froid.
Bien déterminé à continuer sa conversation, le Roi ajoute ensuite. « Chose faites, je vous invite maintenant à disposer. Laissez moi veiller sur votre lady encore quelques minutes... » Même si ses paroles n'ont rien d'agressives, elles sont sèches et résonnent de toute évidence comme un ordre. Le regard du Roi se rétrécit toutefois, suspicieux. Peut être que Berenna est au courant, elle. Alors il ajoute aussitôt, un brin menaçant. « A moins que lady Stark souhaite vous inclure dans notre conversation? » Et par la même occasion dans l'histoire. Une dame de compagnie a bien plus a craindre qu'une lady de grande maison après tout.
Puis, quoi que Lyanna décide et après l'annonce de sa décision, Aerys s'apprête a reprendre la parole. Toutefois et encore une fois, son attention se porte sur la silhouette fébrile d'Olenna Tyrell qui se dirige dans leur direction, suivit de prêt par une grande masse assurée qu'elle ne semble pas avoir vu ; Lord Robert Baratheon, le fiancé de la Lady du Nord. Aerys souffle, las d'être interrompu de la sorte... les jardins du Conflans semble attirer les ennuis comme des mouches.
Alors il pose ses yeux d'améthystes sur Lyanna afin de lui lancer, sans que ça ne puisse être entendu par la rose et le cerf, encore trop loin.
« Ne vous arrêtez pas là, Lyanna. Continuez de jouter, pour moi. Et faites de mon épouse la reine de beauté de ce tournoi... je vous le demande, non pas en tant que Roi mais en tant qu'admirateur, et je l'espère ami. » Après lui avoir sourit, il relève les yeux vers la rose qui vient de traverser son mur de garde afin de les rejoindre. « Quelle interrogation absurde, Olenna! Je ne refuserais jamais la compagnie d'une vieille amie. » Réplique t-il en insistant, taquin, sur l'adjectif avec lequel il vient de la qualifier. Puis son attention se dévie encore, cette fois ci sur Robert dont la marche a été interrompu par les gardes royaux. « Mais enfin, laissez le passer messieurs! Vous avez affaire au lord Baratheon! » Lance t-il, sévère. Il sourit faussement à Robert, véritablement agacé par tout se remue-ménage autour de lui. « Robert. Quel plaisir de pouvoir enfin m'adresser a vous! » Il l'observe, l'air innocent. « C'est fou comme vous avez changé! Plus les années passent, plus vous ressemblez à votre père. Que les Sept veillent désormais sur lui, il doit être fière de vous. » Il jette un regard complice à Lyanna avant d'ajouter. « D'autant plus que vous êtes fiancé aujourd'hui à une bien charmante lady, et qui plus est fascinante. Tout mes vœux. »
 
Aerys se tourne vers Lyanna, se courbant légèrement et de manière respectueuse afin de la saluer.
« Je vous laisse en la compagnie de votre futur époux, lady Stark. Se fut un plaisir! » Réplique t-il avant d'inviter aimablement la rose à le suivre et de laissé planter là le jeune couple. « Et bien lady Tyrell, comment vous portez vous? »
 




The Mad King

Revenir en haut Aller en bas
avatar
The She-WolfThe She-Wolf
Voir le profil de l'utilisateur
Surnom : She-Wolf, Lady Lyanna, Lya, Wolf Girl, The Wolf Maid, Nymphe du Nord, la Muse du Nord, la sauvage, chevalier d'aubier rieur, chevalier mystère.
Corbeaux : 862
Avatar : Gemma Arterton
Date d'inscription : 29/12/2016
Localisation : Harrenhal - cachée sous une armure, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.
Métier : Chevalier en secret, elle porte une armure offerte par le Roi, un heaume et un bouclier avec un Barral Rieur.

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour Lun 29 Mai - 21:14


   
Event I : Tournoi d'Harrenhal

   
C'est... la... fête. C'est la fête. ♫

       

   
Lyanna Stark
Le roi ne semblait finalement pas si dangereux ou hargneux qu'on le disait, il ne lui semblait pas si hostile au Nord que ça. Elle pousserait même à dire qu'elle finissait par apprécier sa compagnie. Le roi l'admirait ? Elle ouvrait grand les yeux sous la surprise. On lui avait pourtant dis toute sa vie que ses actes de sauvagerie et d'effronterie lui causeraient bien des torts et voilà que le roi semblait approuver sa conduite. Si le prince héritier et désormais le roi approuvaient ses actes, autant dire que pour la jeune fille, plus rien ni personne ne pourrait la contrer. Il lui demandait tout de même une faveur, elle était curieuse de ce qu'il allait lui dire. Mais Berena entrait en scène et si elle l'avait remerciée, elle était tout de même curieuse de ce que le roi pouvait attendre d'elle.

Elle voyait bien la différence de comportement chez le roi et elle fronçait les sourcils de nouveau sur l'instant, sans trop comprendre. Avait-il besoin de tant d'intimité avec elle que cela ? Elle manquait même de répondre lorsqu'il mentionnait la fragilité de Lyanna, comme si elle était une vulgaire lady faite en sucre. Mais elle ne dit rien, se mordant l'intérieur de la joue à la place. Il invitait Berena à disposer et reprenait finalement. Elle tournait son regard vers Berena, sans vouloir l'inclure dans ces histoires, le roi n'avait pas besoin de savoir que Berena avait agit comme un écuyer. Mais le roi tentait de la mettre en confiance et elle avait bien envie de le croire.  

- Lady Berena peut rester. Je n'ai rien à lui cacher...

Pas besoin de s'étendre sur le sujet, elle savait qu'il avait parfaitement compris où elle voulait en venir avec ces mots. Elle soutenait, tentant de ne pas se montrer arrogante toute fois, le regard si particulier du Targaryen, ces pierres précieuses violettes qui ne ressemblaient pourtant pas à ceux du dragon qu'elle s'était surprise à aimer au premier regard. Père et fils se ressemblaient, ce qui était une certaine évidence, mais pas là-dessus. Mais le gris de ses yeux soutenaient celui du roi.

Il lui demandait de jouter de nouveau. Elle ouvrait grand les yeux, elle ne s'était pas du tout attendue à cette demande. Jouter à nouveau ? Elle en avait eu envie mais les risques que tout ceci comprenait l'inquiétait sérieusement. Il y avait 4 jours de joutes puis ensuite, la mêlée. Il lui resterait donc trois jours, si elle remportait, sous cette lourde armure, cuisante. Mais elle pourrait à nouveau montrer ses talents, pour une gamine de 14 ans, face à des hommes pourtant plus costauds et expérimentés. Sous l'impulsion, le gamine acceptait. Elle pensait toute fois à une chose ; qu'elle devrait affronter Robert ou Rhaegar si elle parvenait à concourir les jours qui suivaient. Robert ne lui laisserait aucune chance, quand Rhaegar... Elle ne savait pas. Elle ne voulait pas qu'il compromette un quelconque titre juste parce qu'elle était à l'autre bout de la lance. Elle ne le connaissait pas bien, mais assez pour savoir qu'il ne risquerait pas à la blesser.

- Je jouterai demain et uniquement demain. Peu importe l'issu du tournoi...

Elle aurait plutôt du penser à ; et si elle se blessait durant le tournoi ? N'importe qui saurait que le chevalier mystère était une lady du Nord de 14 ans. Mais elle n'avait pensé qu'à Rhaegar sur l'instant. Elle avait répondu sur le même ton au roi, jusqu'à ce que de nouvelles personnes ne les interrompent. Olenna Tyrell, si elle en écoutait les dires du roi, puis bien évidemment, Robert Baratheon qui arrivait un poil tard. Encore que, finalement, elle se trouvait à apprécier le roi qui s'était montré encourageant. Elle voyait alors Robert s'avancer jusqu'à elle et déposer une main sur son épaule, du côté où Berena n'était pas. Elle n'avait pas besoin de protection et elle levait discrètement les yeux au ciel devant l'attitude de chevalier servant de son fiancé.

- Je vous remercie fort bien, majesté, pour votre sollicitude et vos voeux. Je pense être désormais tout à fait capable de veiller moi-même sur ma fiancé. Lady Lyanna doit profiter des festivités, je suis persuadé que vous le comprenez tout aussi bien que moi. Je me vois forcé de la reprendre et lui faire profiter de la musique, il me semble que l'on m'a volé la première danse.

S'il n'avait pas vu la danse avec Rhaegar, il avait bien vu celle avec Aerys. Robert ne demandait pas vraiment l'avis au roi en intervenant. Il ne lui demandait pas s'il avait terminé ou s'il pouvait reprendre Lyanna pour la ramener à la table des Stark, il se contentait juste de le faire directement, estimant qu'il n'avait pas besoin de l'approbation. Lyanna accordait elle aussi une révérence polie au roi avant d'être entraîner avec un peu trop de force vers l'intérieur et elle attirait avec elle Berena en la tirant par le poignet. Une fois suffisamment éloigné, elle prenait la parole.

- Je pouvais m'en occuper seule, il n'est pas si bizarre que ce qu'on dit...

Robert se contentait de lui faire les gros yeux, auxquels elle répondait. Quand allait-on enfin cesser de la traiter comme une petite fille ?

- Merci tout de même Berena. Je le trouvais étrange mais finalement...

Finalement, peut-être qu'il ressemblait à Rhaegar. Peut-être vieillissait-il juste mal mais restait sympathique au fond de lui. Même si elle espérait que Rhaegar ne finisse pas si mal ses jours et ne se dégrade pas ainsi - elle espérait en tout cas pouvoir veiller à cela d'elle-même. Elle enlaçait sa dame d'atour brièvement.

- Tu peux retourner aux festivités. Je t'en dois mille... et une, maintenant.

Et pour finir, Robert l'entraînait jusqu'à la piste pour une nouvelle danse, sans lui demander son reste. Ce qui lui faisait lever les yeux au ciel, mais elle acceptait tout de même. Même si l'alchimie qu'elle avait eu avec Rhaegar ne serait pas si présente, elle essayait de même de faire bonne figure.





She-Wolf & her Prince Dragon
it's you & i against the world, for now & for ever. No matters the words & masks. You are mine & i am yours. i promise.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour

Revenir en haut Aller en bas

Event I : Tournoi d'Harrenhal - Premier jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]
» Le premier jour du reste de notre vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: La Route Royale :: Le Grimoire :: Intrigues & événements :: Anciennes intrigues-