RSS
RSS

Nous manquons de membres dans Dorne, Le Conflans, le Val et l'Orage.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.

Hoster Tully, Rickard Stark, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
et Doran Martell sont très attendus.
Il vous reste 12j pour trouver le mot de passe dans le règlement,
Et l'annoncer à une admin.
Venez nombreux participer à l'animation What If et au Souk.
De samedi à 19h jusqu'à lundi 19h, voter aux top-sites et uper les publicités rapportent 10 dragons d'or.
La série reprend le 16/07 (ou 17/07 selon votre point de vue).
Merci d'éviter tout spoiler sur la chatbox et favorisez le flood crée pour ça, à la place.

Partagez|

If you don't imagine, nothing ever happens at all | ft. Oberyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Lord of the rosesLord of the roses
Voir le profil de l'utilisateur
Corbeaux : 41
Avatar : Torrance Coombs
Date d'inscription : 21/04/2017
Localisation : Hautjardin - Bief

MessageSujet: If you don't imagine, nothing ever happens at all | ft. Oberyn Lun 17 Juil - 18:28


If you don't imagine, nothing ever happens at all

Mace & Oberyn



Soudainement, la solitude le happa. Blottit contre le dossier de sa chaise, il fit tourner lentement la coupe d’argent, un liquide bourgogne s’heurtant contre les parois du contenant dont il s’empressa soudainement de vider le contenu, la douceur veloutée caressant sa gorge. Devant lui, il n’y avait que des plats vides et des chaises abandonnées. Il ne savait même pas où était sa mère. Si elle ne s’était pas retirée dans leurs appartements temporaires, elle s’était probablement trouvé des compagnons de discussions un peu plus intelligent que lui. Autour de sa petite bulle, les gens continuaient d’aller et de venir, de s’arrêter et de repartir. Des petites masses grouillantes et vivantes qui avalaient ce qu’il restait de son semblant de déprime. L’alcool avait réchauffé son sang, ses joues et le bout de son nez. Il avait cette petite chaleur au cœur, cette envie de fredonner qui lui chatouillait le bout de la langue jusqu’à lui faire chantonner l’air d’une chanson paillarde tout droit rapportée du Bief.  Alerie avait quittée avant lui les reliques d’un banquet dont le dernier soufflé s’étirait, les rayons de lunes ayant remplacés ceux du soleil. Il l’avait vue quitter en compagnie des dames qui la suivaient toujours, peut-être un peu plus soucieuses que d’habitude, posant leur attention anxieuse sur la santé fragile de son épouse, et de leurs deux enfants, Garlan et Willos, dont les bâillements peu subtils annonçaient l’heure où le sommeil frappait à la porte. Vaguement, il avait répondu à son au revoir qu’elle lui avait lancé à mi-chemin entre l’incompréhension et la douceur, loin des pensées sombres de son mari trop jaloux, marmonnant qu’il la rejoindrait bientôt. Cependant, il avait accueilli fièrement les marques d’affection furtives que lui avaient offert ses deux trésors avant de suivre la Tyrell hors de la pièce, couvés par le regard de leur père attendrit. Soupirant d’aise, le suzerain s’étira et s’empara de la carafe trônant au milieu de la table et versa dans son verre ce qu’il en restait. Au passage, il pinça un morceau de pain solitaire qui attendait dans une assiette et l’enfourna dans sa bouche du bout de la langue.

Incapable de se résigner à rester assis et attendre que la brume de l’ivresse plus ou moins légère se disperse. Mace se leva en poussant sa chaise, le regard voguant aux alentours, caressant des visages qu’il connaissait ou qu’il ne connaissait pas. Ses pieds foulaient le sol, comme un gros nuage, d’une démarche presque aérienne et un peu maladroite ; si on le regardait sans trop y porter attention, il semblait que le Tyrell gambadait. Fier de s’être résigné à se lever, il se lança à la recherche de de sa petite sœur, Janna. La nourriture n’abondait plus et l’heure était plutôt à l’alcool, elle avait donc dû se trouver des occupations plus intéressantes comme le faisaient les gens qui réalisaient qu’on pouvait s’amuser autrement qu’en abusant des délices doux-amers, ce qu’il aurait dû comprendre avant d’avaler tous ces verres sans les couper à coups de nourriture. Heureusement, Mace n’avait pas l’alcool difficile ni même violent ; ses lendemains de beuveries étaient toujours bien durs, autant physiquement que moralement –  lorsqu’on lui répétait lentement, pour être assurés qu’il comprenne bien, toutes les absurdités qu’il avait pu commettre sous l’effet du vin – , mais le moment présent en valait toujours bien la chandelle. La coupe à la main, à moitié vide ou à moitié pleine, Mace déambulait d’un groupuscule à un autre, écoutait les conversations en hochant la tête comme s’il savait de quoi on parlait et posant des commentaires ressemblant à de courtes maximes dont le sens était un peu douteux. Usant frénétiquement des familiarités, le jeune homme était particulièrement envahissant. Mais ce n’était pas de sa faute ! Il aimait les autres êtres vivants et leur présence était rassurante. Le rose aux joues, le Biefois était heureux. Bien plus qu’il ne l’avait été depuis le début du tournoi. L’alcool effaçait bien des choses, en réglait beaucoup d’autres – enfin, semblait en –, et c’était ce qui était dangereux.

Sa joie s’estompa un peu, cependant, lorsqu’il aboutit auprès de Mina Tyrell et de Paxter Redwyne – et quelques autres individus à qui il ne portait pas réellement attention. Si son meilleur ami ricana dans sa barbe devant l’enthousiasme du seigneur, sa sœur ne tarda pas à le regarder avec de gros yeux et à lui faire comprendre, usant de mots très peu subtiles, qu’elle était honteuse, à ce moment même, d’être du même sang que lui. Même s’il l’aimait autant qu’il aimait Janna, il savait que la seconde enfant de la fratrie avait l’amour difficile, alors il prit sur lui, la mine un peu basse. Cependant, cela ne l’empêcha pas de s’approcher et de la serrer, faisant bien attention à ne pas renverser son vin, dans une accolade fraternelle qui sembla la crisper drôlement jusqu’au moment où il s’écarta comme si de rien était, absorbant sans trop se troubler les regards poignardant de Mina. Tout de même un peu déçu, il tourna les talons et retourna errer parmi les gens, le regard un peu flou et le rictus facile. Alors que les gens continuaient de couler jusqu’à l’extérieur de la pièce, par besoin d’air ou de sommeil, le jeune homme pensa qu’il n’aurait probablement pas besoin de dormir cette nuit –  du moins, il n’en avait pas envie. Dormir signifiait que demain arriverait et qu’il devrait arrêter de bouder pour prendre ses responsabilités d’adultes en main. Il n’aimait pas cela, mais il avait deux enfants à qui montrer l’exemple et un peuple à rendre fier ; il aurait l’air stupide en rentrant à Hautjardin s’il continuait à faire la moue : regardez le suzerain qui ne s’affirme pas ! il croit pouvoir nous imposer ses lois !  Pathétique. S’adossant contre un mur comme s’il attendait quelque chose, Mace porta la coupe à ses lèvres rosées. S’il y avait bien quelque chose de maudit à propos de ce vin, c’était son arrière-goût sucré qui donnait l’impression que ce n’était pas de l’alcool que l’on buvait, mais un simple jus ; grande porte ouverte à l’abus. Son regard bleu profond se leva par-dessus la paroi argentée et un sourire fin se traça à l’instant où la présence du contenant quitta ses lèvres. S’il semblait observer quelque chose, les iris quelque peu perdus, il s’était plutôt enfoncé dans ses propres pensées à un point tel où il arrivait à se faire rire lui-même.





You're ignorant, but at least you act on it

Once you are informed, you start seeing complexities and shades of gray. You realize nothing is as clear as it first appears. Ultimately, knowledge is paralyzing. Being a man of action, I cannot afford to take that risk. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

If you don't imagine, nothing ever happens at all | ft. Oberyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» Imagine all the people,....
» IMAGINE CROSSOVER - RPG
» [jeu] Imagine que ...
» Melvin ▬ ferme les yeux et imagine que je suis là près de toi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: Westeros :: Le Conflans :: Harrenhal-