RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer, l'Ouest et le Bief.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Ethan Glover, Leo Staedmon, Mathis Rowan, Meria Wyl & Leyna Rogers
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

Rugissement désiré. Ft. Cersei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité

Message Sujet: Rugissement désiré. Ft. Cersei Lun 17 Juil - 21:28


Rugissement désiré.
Cersei & Aerys




Lune 6 : le soir du premier jour du tournoi


L'archet glisse avec grâce sur les fines cordes du viole de gambe du Roi, le faisant hurler doucement d'une mélancolie trop touchante pour être celle d'un monstre. L'instrument de musique est retenu par une main aussi délicate que l'inspiration qui le consume, reposant entre ses jambes. Fait d'un bois précieux aux couleurs chaudes et aux détails infiniment précis, il semble se mouvoir au rythme de son chant qui s'évade à travers la porte entrouverte, jusqu'au fond d'un des nombreux couloirs du château d'Harrenhal.
Les yeux fermés, Aerys se trouve là, au milieu d'un salon décoré d'artifices dorés, assis sur un confortable tabouret. Seul avec lui même, et des émotions bien trop cruelles. Si il n'a pas l'habitude de les exposer en publique, ni d'en parler, il les exprime merveilleusement bien à travers sa musique. Sans doute est-ce de famille, car Aerys est aussi doué au violoncelle que Rhaegar l'est à la harpe ; Ça ne se sait toutefois pas.

Après quelque instant, la musique se termine enfin sur une note aussi douce que longue. La mélancolie laisse donc place au silence, à la réflexion. Toutefois Aerys ne réfléchit pas, du moins plus. Il sait. Il a sentit une présence, là, derrière la porte pourtant garder par deux gardes, sans même avoir besoin de lever les yeux. Une lady trop curieuse est ici. Elle l'écoute, elle l'observe. Si le dragon reconnait toujours le parfum des femmes, celui ci a capté d'une manière particulière son attention depuis son arrivée. Mais il s'est retenu. Il s'est retenu d’interrompre son oeuvre et de lever le regard. Il n'a fait que se laissé bercer d'avantage, par ce parfum... ce parfum si familier, ce parfum si chéri. Ce parfum tant désiré.
« Savez vous qu'il est imprudent d'espionner ainsi le roi, ma dame? » Lance t-il, sans même savoir à quelle femme il a affaire, même si il s'en doute.
Alors ses yeux d'améthystes incroyablement puissants se relèvent enfin vers elle. Si son visage affichait un air malicieux, il devient à cet instant stupéfait. Son cœur cesse de battre et son souffle reste violemment bloquer dans sa gorge. Est-il entrain de rêver? Ce parfum... ce parfum ressemble comme deux gouttes d'eaux à celui de Joanna, et voila que l'apparence de la jeune femme est elle aussi quasi identique. Cersei lui ressemble beaucoup trop et, si il l'avait remarqué depuis déjà quelques années, il ne l'avait pas autant fait qu'à cet instant.
Il se racle légèrement la gorge, comme pour se libérer l'esprit de souvenir qu'il aurait préféré effacer de sa mémoire. Des souvenirs si tendre, et si douloureux à la fois.
« Lady Lannister, je vous croyez rentrer avec votre père... » Rétorque t-il simplement en dégageant le violoncelle d'entre ses jambes et avant de se lever.
Ce soir, l'apparence d'Aerys est soigné. Il porte d'élégants habits noirs aux détails argentés, et ses cheveux pâles retombent harmonieusement dans sa nuque. Il ne semble guère fatigué et, malgré ce qu'on dit et ces quelques traits qui marquent son visage, il a l'allure fière et la prestance d'un roi.
Il détourne alors hautainement son attention afin de ne pas laissé paraître son trouble. Elle est la fille de Tywin, et il doit la répudié comme il répudie son père. Il hait les Lannister ; il les hait depuis que Joanna a volé son cœur sans jamais le lui rendre. Le dragon dépose donc avec précaution le violoncelle dans son étuis, comme si l'instrument lui était un bien très précieux. Ignorant quelque peu la présence de la lionne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : La lionne
⚜️ CORBEAUX : 747
⚜️ DRAGONS D'OR : 1812
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancée | Amante
⚜️ AVEC : Edmure Tully | Jaime Lannister
⚜️ ft. : Claire Holt
⚜️ COPYRIGHT : Pépito (ava), Tumblr (gifs) & Nymeria (signa)
⚜️ MULTIFACE : Eddard Stark & Perros Gargalen
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/06/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur la route de Castral Roc
⚜️ MON MÉTIER : Dame de la maison Lannister
⚜️ POSSESSIONS :


Nimue, offerte par son père

Soirée Chatbox n°2:
 


Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Ven 21 Juil - 2:53


Rugissement désiré

Cersei Lannister & Aerys II Targaryen




Ce tournoi promettait bien des surprises. Pour le moment, Cersei n’était en tout cas pas déçue. La seule ombre au tableau fut la réaction de Tywin, en apprenant l’entrée de Jaime dans la garde royale. Sa réaction était prévisible mais cela n’enchantait tout de même pas la jeune lionne. Mais son frère était désormais un garde royal, il avait revêtu le manteau blanc et plus aucune femme ne pourrait venir prétendre à lui prendre son frère, il demeurerait pour toujours à elle et rien qu’à elle.
Cette première journée de joutes avait été très distrayante et avait beaucoup plus à Cersei. Suite à cela, elle s’était rendue dans la tente de Brandon Stark, héritier de Winterfell. Leur présence ici était plutôt surprenante mais Rickark Stark semblait vouloir ouvrir le Nord aux autres contrées. Cersei avait pensé que s’entretenir avec l’héritier aurait pu être une bonne chose. Lier une amitié avec le Nord pourrait se montrer intéressante et précieuse. Elle n’avait pas regretté cette entrevue.
A présent, elle retournait à ses appartements. La nuit était déjà tombée et elle n’avait pas envie de se faire pincée par sa tante ou une septa. Elle marchait tranquillement dans les couloirs jusqu’à ce qu’elle entende une musique douce et envoûtante. Sa curiosité piquée au vif, elle suivit la musique, elle se faisait de plus en plus forte à mesure qu’elle s’en approchait. Elle aperçut deux gardes devant une porte. Cela devait être une personne importante à l’intérieur, elle avait d’autant plus envie de savoir qui était à l’intérieur mais les gardes ne la laisseraient probablement pas entrer. C’est alors qu’une chance se présenta, un jeune sembla s’être perdu dans les couloirs et vint demander de l’aide aux deux gardes. Ces derniers se désintéressèrent un moment de la porte et Cersei put y entrer sans qu’ils le remarquent. C’est alors qu’elle se figea en y découvrant le roi. Elle ferait sûrement mieux de partir avant qu’il ne la découvre.
« Savez vous qu'il est imprudent d'espionner ainsi le roi, ma dame? »

Trop tard. Néanmoins, elle ne se démonta pas ni ne prit peur, elle resta droite et fière comme elle l’avait toujours été, sans pour autant montrer une quelconque forme de mépris ou de prétention comme elle pouvait le faire parfois. Elle se tenait comme se tenaient les jeunes filles de son rang. Elle ne pensait pas tomber sur le roi et n’était guère enchantée. Elle lui tenait rancœur depuis qu’il avait refusé de la marier à Rhaegar. Elle l’avait pris comme un affront personnel et la dégradation de sa relation avec son père n’avait pas arrangé l’opinion qu’elle s’était faite de lui.

« Lady Lannister, je vous croyez rentrer avec votre père... »

Peut-être aurait-il préféré qu’il en soit ainsi. Moins il voyait de Lannister mieux il se portait sans doute. Pourtant il avait tenu à prendre Jaime. Mais ce n’était que pour humilier Tywin en lui volant son héritier. Néanmoins, elle le trouvait différent de d’habitude. De par son apparence et sa prestance. Il ressemblait davantage à un roi en cet instant. Elle l’observe se lever et ranger son instrument qui semblait si cher à son cœur. Elle ne bouge pas vraiment, restant à sa place près de la porte, l’observant un peu plus alors qu’il est de dos. Elle ne se souvenait pas s’être déjà retrouvée en tête à tête avec lui, mais elle comptait bien faire attention à ce qu’elle disait pour ne pas se retrouver sur un bûcher.

« Votre majesté, je m’excuse de vous importuner. Ma curiosité a été piquée au vif alors que votre musique résonnait dans les couloirs. Je l’ai laissée l’emporter sur ma raison. Mon père désirait que je rentre avec lui c’est vrai, mais j’ai insisté pour rester jusqu’à la fin du tournoi, sous la surveillance de ma tante. Je ne voulais pas louper un tel évènement. »



Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Jeu 27 Juil - 17:21


Rugissement désiré.
Cersei & Aerys




Lune 6 : le soir du premier jour du tournoi

Cersei n'a pas flanché en voyant le regard si particulier du roi se poser sur elle. Elle se tiens bien droite, fière, comme l'était autrefois sa mère, Joanna. Oh sa tendre Joanna. Aerys souffle doucement en pensant à elle, un air mélancolique traversant son visage ; C'est si agréable et si douloureux à la fois de la revoir. Car il a véritablement l'impression de la voir, là, face à lui. Belle et bien en vie.
Tandis que le dragon range soigneusement son précieux viole de gambe dans son étuis, elle annonce qu'elle a été attiré par sa musique. L'a t-elle été comme le papillon l'est par le feu? Aerys est-il aussi dangereux que ce dernier pour la sublime créature? Ou pour une fois l'histoire se retourne t-elle contre lui? Du papillon et des flammes, qui sera le chasseur et le chassé? Les yeux d'améthystes du roi se posent à nouveau sur elle alors qu'elle avoue ne pas vouloir rater l’événement qu'est le grand tournoi d'Harrenhal.
« Ce tournoi s'annonce intéressant en effet. Les Whent n'y sont pas allé de main morte. Et l'on dit que les festivités ne font que commencer... »
Elles ne font que de commencer, Aerys en est certain. Ce tournoi est une illusion cachant une toute autre vérité ; Il sait. Il sait que des personnes utilisent cet événement pour comploter. Mais qui? Et comment? Son fils, son conseil, ses alliés ou ses ennemis? Aerys n'est pas serein, pas du tout. Il se sent instinctivement en danger et, lorsque le roi se sent en danger, personne ne peut s'attendre à ses réactions.
Le dragon se tourne et se dirige vers une petite table afin de se servir un verre. Lui qui ne boit pas souvent, à cet instant il en a besoin. Il est dérouté, troublé. A son âge comment est ce encore possible? Il n'a plus de cœur. Non. Il n'en as plus depuis longtemps et pourtant. Pourtant il sent le palpitant se réveiller dans sa poitrine.
« Voulez vous un verre de vin, ma lady? » Demande t-il poliment en se tournant vers elle et en lui tendant un verre. Il sourit alors, malicieux. « Profitez, votre père n'en saura rien. »
Sans doute est ce une manière d'engager une conversation, ainsi que de l'inviter à entrer dans la pièce au lieu de rester au pas de la porte, comme une vulgaire créature qui n'ose pas s'approcher du dragon. Est-elle une lionne ou une gazelle? Aerys semble déterminé à le découvrir. Il veut jouer et, même s'il craint que son jeu se retourne contre lui, il joue.
« Vous savez, vous ne devriez pas vous promener seule dans le château. Harrenhal est un véritable labyrinthe et même si l'on dit qu'il est bien gardé, qui sait ce qui se trame entre ses murs. »
Alors qu'elle s'avançait et qu'il la fixait, son regard se détourne par dessus l'épaule de la jeune femme. Les deux gardes, surpris, se trouvent à leur tour au pas de la porte. Ils ont entendu le roi parler sans savoir qu'une jeune femme avait pénétré dans la pièce. Sous le regard puissant et méprisant d'Aerys, ils baissent alors la tête. Ils risque tout deux d'avoir des problèmes pour cela - Après tout, ça aurait pu être une personne qui lui voulait du mal... Ses yeux se reposent soudainement sur Cersei, alors qu'elle s'approche encore, et sa main se crispe légèrement sur le verre qu'il lui tend. Et si en réalité elle lui voulait du mal? Si en réalité elle était ici pour autre chose qu'écouter sa musique? N'est elle pas la fille de Tywin Lannister? Tywin qui l'a d'après lui si bien trahi, et qui veut désormais sa mort?
C'est la mâchoire d'Aerys qui se crispe alors qu'elle se trouve prêt de lui. Il la regarde, d'un air un peu plus froid qu'auparavant. Se méfiant des crocs de la lionne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : La lionne
⚜️ CORBEAUX : 747
⚜️ DRAGONS D'OR : 1812
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancée | Amante
⚜️ AVEC : Edmure Tully | Jaime Lannister
⚜️ ft. : Claire Holt
⚜️ COPYRIGHT : Pépito (ava), Tumblr (gifs) & Nymeria (signa)
⚜️ MULTIFACE : Eddard Stark & Perros Gargalen
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/06/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur la route de Castral Roc
⚜️ MON MÉTIER : Dame de la maison Lannister
⚜️ POSSESSIONS :


Nimue, offerte par son père

Soirée Chatbox n°2:
 


Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Ven 28 Juil - 23:47


Rugissement désiré

Cersei Lannister & Aerys II Targaryen




Cersei n’aurait pas pensé tomber sur le roi ce soir-là, ni aucun autre d’ailleurs. Ce n’est pas comme si elle cherchait à se faire bien voir de lui ou cherchait simplement sa compagnie, pas après le dédain et presque la haine qu’il avait envers les Lannister. Après tout ce que son père avait fait pour lui, toutes ces années d’amitié, il avait pourtant pris plaisir à l’humilier en lui prenant son héritier. Mais sans le savoir, Aerys ne devait cette victoire qu’à Cersei. Si elle n’avait pas dit à Jaime d’accepter l’offre qui lui avait été faite, jamais il ne l’aurait eu dans sa garde. Mais ça, elle n’avait pas vraiment l’intention de lui dire, leur relation incestueuse devait à tout prix rester secrète et il n’y avait pas de raison à ce qu’elle trahisse ce secret. Mais elle n’avait en aucune cas l’envie de provoquer assez le dragon pour finir sur un bûcher alors autant jouer la carte de l’hypocrisie et se faire bien voir par le souverain.

« Ce tournoi s'annonce intéressant en effet. Les Whent n'y sont pas allé de main morte. Et l'on dit que les festivités ne font que commencer... »

Cela, elle voulait bien le croire. Ce genre d’évènements en général étaient plein de surprises. On ne pouvait jamais prévoir à l’avance ce qui allait se produire. Et puis en dehors même du spectacle qu’offraient les participants, tout un tas de choses pouvaient bien arriver. A commencer par les paris divers et variés, les rencontres, les alliances, les fiançailles… Tout ce qui entrai dans le domaine du social et de l’avenir en soit. Mais il fallait dire qu’elle était bien étonnée de voir le roi intéressé par ça. Elle suit le roi des yeux alors qu’il change de place, ne voulant pas être prise au dépourvu, cet homme était totalement imprévisible. Malgré ses trois années à Port-Réal, elle ne le connaissait pas si bien que cela, elle avait eu d’autres occupations mais elle savait ce que son père lui en avait dit au moins.

« Voulez vous un verre de vin, ma lady? Profitez, votre père n'en saura rien. »

Cersei lui sourit légèrement, lui rendant celui que le roi lui offre. Ce n’était pas comme si elle n’y avait jamais beaucoup. Il y avait de nombreuses choses auxquelles elle avait goûté et qui lui étaient interdites, le vin n’en était qu’une infime poussière dans sa liste mais inutile de la révéler. Elle se contente d’entrer totalement, avançant vers lui lentement. Sans se presser ni redouter de l’approcher, elle ne voulait pas sembler en avoir peur ni prétendre être son égale.

« Vous savez, vous ne devriez pas vous promener seule dans le château. Harrenhal est un véritable labyrinthe et même si l'on dit qu'il est bien gardé, qui sait ce qui se trame entre ses murs. »

Il est vrai que Harrenhal n’était pas un lieu qui était accueillant ou bien qu’elle aimât s’y promener mais il avait bien fallu qu’elle retourne à ses appartements et elle avait été attirée par la musique. Si elle avait su, peut-être aurait-elle simplement continué son chemin…Elle prit le verre qui lui était proposé, frôlant les doigts froids du roi mais elle ne s’y attarda pas plus que ça. Elle soutînt son regard qui se fit plus dur sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi puis elle détourna légèrement le regard, ne voulant pas qu’il pense qu’elle était en train de le défier, il devait déjà assez la mépriser sans qu’elle en rajoute un peu plus. Elle trempa ses lèvres dans le breuvage, en appréciant l’arôme. Elle se désintéressa un peu du dragon près d’elle durant quelques instants.

« Je vous remercie. Il est vrai que ce tournoi prévoie de nombreuses surprises. J’espère que vos gardes se montreront à la hauteur de leur fonction. Je vous remercie de votre inquiétude pour ma personne majesté, je me montre parfois un peu trop téméraire, il est vrai. Mais je suppose que c’est dans ma nature. »

Elle ne le pensait pas vraiment, elle ne doutait qu’il se fichait d’elle et que peut-être même la savoir morte le comblerait de savoir un autre lion mort et Tywin un peu plus bas encore. Surtout avec le regard qu’il portait sur elle en cet instant. Malgré tout, elle lui adressa un léger sourire malicieux.

« Peut-être un jour cela me portera-t-il préjudice. »



Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Mar 1 Aoû - 12:07


Rugissement désiré.
Cersei & Aerys




Lune 6 : le soir du premier jour du tournoi

Le roi l'observe encore s'avancer tandis qu'il lui tend le verre de vin. Crispé, immobile. Lorsqu'elle arrive devant lui et attrape entre ses doigts le cristal, ces derniers frôlent avec légèreté ceux d'Aerys. Il frissonne. Ce contact pourtant si innocent est pour lui une véritable décharge électrique. Il lui offre donc le verre et retire aussitôt sa main, avant de se tourner et de à son tour s'en servir un.

En se faisant, il l'écoute attentivement. Comme si chacun de ses mots réussissaient a capté étrangement et irrémédiablement son attention.
Le premier jour du tournoi n'avait pas été glorieux pour la garde royale. Aerys espère que le jour qu'est demain sera plus prospère à son encontre. Ces hommes sont ceux qui le protègent, ce serait une véritable honte s'ils venaient a tous tomber sous le choque de la lance adverse. Ils n'auraient plus aucune crédibilité ; en effet, qui les prendrait au sérieux après ça? Le roi ne se sentira plus en sécurité derrière leurs boucliers - si seulement il l'a déjà été un jour.

Il se retourne vers elle, son verre dans la main. L'air un peu plus détendu, il hausse un sourcil alors qu'elle parle de témérité. Un sourire malicieux s'affiche alors de nouveau sur ses lèvres, presque moqueur.
« Si je peux me permettre ma lady, je ne vous qualifierais pas comme une personne téméraire... » Il marque une pause, comme pour lui faire croire qu'il pense qu'elle n'a pas de cran, avant d'ajouter. « ... mais plutôt comme une femme audacieuse. Tout comme l'était votre mère. »
L'audace. Voila ce qu'il avait tant adoré chez Joanna. Ce qu'il avait tant aimé. Et voila ce qu'il recherche aujourd'hui chez une femme. Une audace devenu si rare. Une audace qui rend imprévisible, qui vous sort d'un quotidien ennuyeux a mourir... un quotidien qu'Aerys revit chaque jour depuis qu'il la perdu. Un quotidien qui l'enfonce peu à peu dans les ténèbres.
Toutefois, le roi se rend compte qu'il n'est peut être pas raisonnable d'évoquer Joanna Lannister devant sa fille. N'a t-il déjà pas assez de problème avec les lions? Non. Non il n'en aura jamais assez, du moins jamais assez avec Tywin. Cet ingrat, ce traître. En réalité, ce n'est qu'une simple excuse, il ne souhaite juste pas vexer Cersei ; Trop curieux d'apprendre à la connaitre et de constater petit à petit son incroyable ressemblance avec l'unique amour de sa vie.
Il baisse alors légèrement la tête, désolé, en regardant ses doigts posés sur le verre de vin. « Pardonnez moi. Il est déplacé de ma part de faire allusion à elle... » Ses yeux d'amethystes se relèvent afin de s'ancrer dans son regard, hypnotisé. « ...mais en vous regardant je ne peux m'en empêcher. Vous lui ressemblez tellement... »
Il sourit et souffle doucement avant de se racler un peu la gorge pour, à nouveau, reprendre ses esprits. Il lève alors son verre afin de trinquer et passer à autre chose.
« A l'avenir de ce tournoi, à votre audace... et au rencontre inattendu, mais forte appréciable. »
Une fois trinquer, il laisse ses lèvres goûter au nectar. Regardant toujours la jeune femme de manière déroutante. Qui peut seulement savoir ce qu'il ressent en la regardant, lui, qui a tout perdu quand il la perdu, elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : La lionne
⚜️ CORBEAUX : 747
⚜️ DRAGONS D'OR : 1812
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancée | Amante
⚜️ AVEC : Edmure Tully | Jaime Lannister
⚜️ ft. : Claire Holt
⚜️ COPYRIGHT : Pépito (ava), Tumblr (gifs) & Nymeria (signa)
⚜️ MULTIFACE : Eddard Stark & Perros Gargalen
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/06/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur la route de Castral Roc
⚜️ MON MÉTIER : Dame de la maison Lannister
⚜️ POSSESSIONS :


Nimue, offerte par son père

Soirée Chatbox n°2:
 


Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Lun 7 Aoû - 22:32


Rugissement désiré

Cersei Lannister & Aerys II Targaryen




Cersei ne pensait pas se retrouver en tête à tête avec le roi, après ce premier jour de tournoi. Il s’était passé tant de choses il y a encore quelques heures. Le départ de Tywin, l’entrée de Jaime dans la garde royale, et maintenant, une entrevue privée avec le roi. C’était inattendu et pas vraiment désagréable. Elle n’aimait pas cet homme, il méprisait bien trop les Lannister pour qu’elle lui témoigne un quelconque respect, même en étant le roi, c’était bien trop demandé. Mais elle était loin d’être assez idiote pour lui témoigner directement une quelconque animosité.

Elle lui parle donc avec le sourire et une voix calme et posée, qui se veut légèrement enjouée. Le roi posait des questions, elle y répondait avec toute la sincérité que son statut lui permettait. Elle ne critiquerait rien qui puisse lui tenir à cœur devant lui, bien qu’elle doute sincèrement qu’il possède un cœur. Elle faisait de son mieux pour le contenter, mais les discussions était un domaine où elle excellait particulièrement alors elle n’avait pas de crainte à ce sujet-là.

Elle avait poliment accepté son verre de vin, elle n’avait pas de raison de le refuser et il lui semblait qu’elle allait devoir tenir compagnie au roi durant un petit moment, heureusement que cette journée ne l’avait pas fatiguée.

« Si je peux me permettre ma lady, je ne vous qualifierais pas comme une personne téméraire... mais plutôt comme une femme audacieuse. Tout comme l'était votre mère. »

Cersei crut d’abord qu’elle allait s’offusquer à la première partie de sa phrase, mais elle se détendit quelque peu par la suite. Enfin à moitié. Elle était surprise qu’il lui parle de sa mère. Elle savait qu’elle avait été dame de compagnie de la reine Rhaella mais elle ne connaissait rien qui aurait pu rapprocher Joanna du roi. Mais elle était bien jeune lorsque sa tendre mère l’a quittée pour un autre royaume qui lui était inaccessible pour l’heure. Cela lui faisait toujours drôle qu’on lui parle d’elle, même si elle avait l’habitude maintenant. Tywin ne voulait pas en parler, mais elle avait eu l’habitude de le faire avec Jaime, se remémorant certaines choses de leur passé, des souvenirs heureux.

« Oh… Si vous le dîtes, mes souvenirs d’elle sont parfois un peu confus. »

A quatre ans on ne se souvenait pas de tout. Certaines choses étaient modifiés, plus appropriés pour cet âge. Elle n’avait vu que certains visages de sa mère, mais elle avait souvenir qu’elle n’avait jamais eu peur de rien et en l’absence de Tywin lors de ses passages à Port-Réal, avait dirigé Castral Roc avec beaucoup de savoir-faire et de confiance en soi. Sa mère avait toujours été un modèle pour elle, le seul, avec son père.

« Pardonnez moi. Il est déplacé de ma part de faire allusion à elle ...mais en vous regardant je ne peux m'en empêcher. Vous lui ressemblez tellement... »

Cersei fut surprise de voir un sourire sur les lèvres du roi, elle ne se souvenait pas avoir déjà vu un sourire sur lui qui n’était pas sadique ou empli de cruauté, mais celui qu’elle avait aperçu lui semblait sincère. Elle hocha lentement la tête.

« Vous n’avez pas à vous excuser majesté. Ma mère n’est pas un sujet tabou pour moi, et le fait d’en parler la fait exister encore quelque part. Ce n’est pas la première fois que l’on m’indique une ressemblance avec elle. C’est très flatteur pour moi, je me souviens d’elle comment d’une femme magnifique.»

Elle lui sourit légèrement. Son père le lui avait déjà dit, ainsi que d’autres personnes de la famille ou des nobles qui l’avaient bien connue.

« A l'avenir de ce tournoi, à votre audace... et au rencontre inattendu, mais forte appréciable. »

Elle trinqua avec lui et but calmement, observant un peu la pièce que l’on avait attribuée au roi. On pouvait appeler cela des appartements dignes d’un roi selon elle, bien qu’elle se doute que cela n’avait rien à voir avec ce qu’il devait posséder au Donjon Rouge. Mais elle n’y avait jamais mis les pieds donc elle n’était sûre de rien en fin de compte.

« Vous plaisez-vous ici majesté ? Harrenhal est une bien étrange cité, personnellement je suis heureuse de ne pas rester ici indéfiniment. Malgré les festivités du tournoi et le divertissement qu’il apporte, ces lieux ont quelque chose d’un peu… glauque et effrayant. »




Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Sam 12 Aoû - 14:22


Rugissement désiré.
Cersei & Aerys




Lune 6 : le soir du premier jour du tournoi

Des souvenirs confus, Aerys en a beaucoup. Il avait aimé plus que tout Joanna, il l'avait aimé plus que sa propre vie et pourtant. Pourtant il n'a aucun souvenir de la mélodie tendre de sa voix, et il lui arrive parfois d'oublier certains des traits de son visage. Il se rappellera toutefois toujours de son parfum sucré, encore plus enivrant que celui des fleurs. Ce parfum qu'il retrouve si bien au prêt de Cersei.
Aerys a un pincement au cœur lorsque la jeune lionne suggère que parler d'elle l'a fait quelque part exister. Il aurait préféré que ca ne soit pas le cas. Il aurait préféré qu'elle n'existe plus nul part ; ni dans l'esprit, ni dans le cœur. Malheureusement pour lui et alors qu'il regard Cersei, elle semble vouloir le hanter à jamais.

Le roi avait donc trinqué avec la jeune femme avant de boire une gorgée de vin, sans la quitter une seule fois des yeux.
« Je crains, ma lady, que quelque soit le lieu où je me trouve, il parait... glauque et effrayant. » Répond t-il en souriant, amusé. Aerys sait bien qu'il effraie certaines personnes par son aura "glauque et effrayant" justement, et ça ne lui déplaît pas. Il se doit de régner, même si il le fait par la terreur. « Mais vous avez raison, Harrenhal est un château bourré d'histoire. Il me semble parfois sentir le souffle du feu qui l'a si souvent ravagé. » Ajoute t-il, la voix étrangement admirative. « Je ne m'y déplais toutefois pas. Vivre au Donjon Rouge n'est pas toujours une partie de plaisir vous savez. »
En réalité, rien de sa vie n'est une partie de plaisir pour lui ; sauf de brèves exceptions évidement. Il a un jour fait un choix, et il en paye aujourd'hui le prix. Les conséquences sont sans appel. Sans jamais pouvoir faire demi tour, il se dirige en effet tout droit vers son destin. Un destin qu'il voit luire dans les flammes, un destin qui pourrait bien ressembler à celui d'Harrenhal : maudit.
Aerys pose délicatement son verre sur la table, prêt d'eux.
« J'espère néanmoins que votre ressentis fâcheux n'est pas sans appel et que vous resterez jusqu'à la fin du tournoi. » S'inquiète t-il tout d'abord en regardant son verre. « On m'a toujours dit de ne pas juger par ce que l'on entend. Laissez donc une chance à Harrenhal pour vous séduire, ce château n'a pas que des mauvais cotés. » Finit-il par dire en posant ses yeux lilas sur elle, les mots lourds en sens et le regard insistant.
Peut être ne parle t-il pas que d'Harrenhal après tout. Aerys n'est pas dupe ; bien qu'elle se comporte parfaitement avec lui, il voit au fond de ses yeux le mépris. Il connaissait son père par cœur, ainsi que sa mère, et elle n'est pas si différente d'eux. Il avait bafoué la réputation de son père et avait refusé ses fiançailles avec le prince Rhaegar ; Elle ne pouvait que lui en vouloir.
Alors, Aerys est subitement bien décidé à titiller la sensibilité de ce sujet. Pour s'amuser, ou simplement pour mettre les choses au clair, qui sait.
« Je n'ai jamais eu l'occasion d'aborder avec vous le sujet de mon refus, en ce qui concerne vos fiançailles avec Rhaegar. J'espère que vous ne m'en tenez plus rigueur et, en vous regardant maintenant, je ne regrette pas du tout de l'avoir fait... vous méritez mieux. »
Aerys ne porte plus grand intérêt à son aîné. Pour lui il n'est digne que de sa putin de Dorne, et il est loin de l'être assez pour être roi. Il rêve stupidement d'un monde de paix, sans savoir que la paix elle même n'existe pas. S'il garde cette idée, il risque de marquer la fin du règne des dragons. Aerys refuse de voir sa maison s'effondrer, quitte à ce qu'en retour il brise certains de ses membres. Son fils aîné et sa femme ne seront que de banales sacrifices.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame de l'Ouest
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : La lionne
⚜️ CORBEAUX : 747
⚜️ DRAGONS D'OR : 1812
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancée | Amante
⚜️ AVEC : Edmure Tully | Jaime Lannister
⚜️ ft. : Claire Holt
⚜️ COPYRIGHT : Pépito (ava), Tumblr (gifs) & Nymeria (signa)
⚜️ MULTIFACE : Eddard Stark & Perros Gargalen
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 19/06/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Sur la route de Castral Roc
⚜️ MON MÉTIER : Dame de la maison Lannister
⚜️ POSSESSIONS :


Nimue, offerte par son père

Soirée Chatbox n°2:
 


Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei Ven 25 Aoû - 23:51


Rugissement désiré

Cersei Lannister & Aerys II Targaryen




Cersei faisait de son mieux pour ne pas montrer un quelconque sentiment négatif alors qu’elle se retrouvait seule avec le roi. Mais il fallait avouer qu’elle ne savait pas encore bien comment agir avec lui. Ce n’était pas tous les jours que cela lui arrivait et il pouvait s’avérer que le roi soit dans une humeur intraitable, pourtant ce soit là, il semblait assez bien. Ce qui était une heureuse nouvelle pour la jeune femme. Elle n’était pas particulièrement détendue pour autant, mais elle restait courtoise et ouverte à la conversation. Ils discutaient de tout et de rien, bien qu’apparemment, le roi eut soudainement envie de parler de la mère de Cersei, Joanna. Cela ne dérangeait pas vraiment la jeune lionne. Au contraire, elle aimait parler de sa mère, mais ne savait pas vraiment quels rapports elle avait entretenu avec le roi, peut-être pourrait-elle poser la question à son père quand elle le verrait. Bien que Tywin n’aime pas vraiment parler de sa défunte épouse.

« Je crains, ma lady, que quelque soit le lieu où je me trouve, il parait... glauque et effrayant. Mais vous avez raison, Harrenhal est un château bourré d'histoire. Il me semble parfois sentir le souffle du feu qui l'a si souvent ravagé. Je ne m'y déplais toutefois pas. Vivre au Donjon Rouge n'est pas toujours une partie de plaisir vous savez. »

Cersei écoute le souverain sans vraiment savoir quoi lui répondre. Il disait vrai après tout, il ne dégageait pas vraiment la sympathie et n’était pas non plus très avenant mais elle se voyait mal lui dire quoique ce soit de désobligeant de toute façon.

« Vous n’êtes pas la source de tout majesté. Je me doute que tout ne doit pas être facile dans la vie d’un roi. »

Quoiqu’elle ne sût pas s’il avait de véritables raisons de se plaindre. Certes, elle avait vécu durant trois ans là-bas, alors que son père occupait le poste de Main du Roi mais elle était encore jeune et ne comprenait pas toutes les subtilités encore. Elle n’avait jamais été très naïve, même pas enfant, elle avait toujours su manier les gens comme elle l’entendait, mais cela ne changeait rien à côté de gens comme Tywin ou le roi.

« J'espère néanmoins que votre ressentis fâcheux n'est pas sans appel et que vous resterez jusqu'à la fin du tournoi. On m'a toujours dit de ne pas juger par ce que l'on entend. Laissez donc une chance à Harrenhal pour vous séduire, ce château n'a pas que des mauvais cotés. »

Cersei sentit au regard que le roi posa sur elle, qu’il ne parlait pas que des vieilles pierres qui les entouraient, mais elle ne pouvait pas non plus affirmée quoique ce soit. Non, Cersei n’était pas naïve, ni stupide et elle se demandait si le roi essayait de tenter quoique ce soit envers elle en ce moment, voulait-il se diriger vers des terrains plus enfouis et intimes ?

« Vous savez, je ne me laisse pas impressionner et ce ne sont pas quelques pierres sordides qui me pousseront à faire quoique ce soit. Je pense que dans la séduction, les faits apportent bien plus que les paroles ou sur les on dit. Mais, je serai curieuse de voir un tel procéder s’opérer, je pourrai peut-être être surprise par ce qu’il renferme. »

Elle comprenait bien les allusions du roi et préférait rester prudente sur la chose. Elle ne le repoussait pas ni ne l’invitait non plus, mais elle attendait de voir tout simplement. Après tout, Aerys n’était pas un homme qu’elle appréciait mais s’il voulait se racheter auprès d’elle, elle était curieuse de voir tout ceci.

« Je n'ai jamais eu l'occasion d'aborder avec vous le sujet de mon refus, en ce qui concerne vos fiançailles avec Rhaegar. J'espère que vous ne m'en tenez plus rigueur et, en vous regardant maintenant, je ne regrette pas du tout de l'avoir fait... vous méritez mieux. »

Malheureusement, parler de la façon dont il l’avait traitée face à de potentielles fiançailles avec le prince ce n’était pas la meilleure des attaques. Mais elle refusait de s’emporter, refreinant quelques impulsivités. Mériter mieux. Etait-il conscient de ce qu’il avançait ? Qu’était-il mieux que l’héritier des Sept Couronnes et la perspective de devenir reine au juste ? Elle était bien curieuse de le savoir. Elle lui offrit un sourire quelques peu taquin.

« Vous êtes le roi, vos décisions ne regardent que vous Majesté. Néanmoins, j’ai dû mal à saisir votre démarche. Je ne comprends pas comment je pourrai mériter mieux qu’un prince héritier, mais je vous en prie, donnez-moi votre vision du mieux. Je suis toute à votre écoute. »



Cersei Lannister

Hear me Roar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Rugissement désiré. Ft. Cersei

Revenir en haut Aller en bas

Rugissement désiré. Ft. Cersei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tu étais formidable, j'étais fort minable - Cersei & Elyas
» Tous des sauvages, des sauvages !
» Le préservatif : double protection contre les grossesses précoces et le Sida
» FDD désiré!
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: La Taverne :: Vieux Parchemins :: RP :: RP inachevé-