RSS
RSS

Nous manquons de membres dans le Conflans, les Îles de Fer, l'Ouest et le Bief.
Les points de "régions dépeuplées" iront aux personnes de ces régions.
Nos Super-PV

Hoster Tully, Maege Mormont, Jon Arryn, Quellon Greyjoy
, Robert Baratheon et Doran Martell sont très attendus.
Les Super-Scénario

Ethan Glover, Leo Staedmon, Mathis Rowan, Meria Wyl & Leyna Rogers
sont très attendus par leur créateurs.

Partagez|

What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité

Message Sujet: What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna) Lun 17 Juil - 23:34


What If I Had Never Let You Go ?

Janna & Jaime



An 281, Lune 5, Semaine 4, Jour 27.
A bien des égards, Castral-Roc était entrée dans la légende. Construite au sommet des rocheuses ocres qui composaient le littorale de la Mer du Crépuscule, la forteresse se dressait souvent, fière et imposante, comme un rempart à toute épreuve. Alors, la populace de Port-Lannis, gisant à son flanc en corolle de toitures pourpres, se réfugiait au sein des murs solides, priant les Sept que la mort ne vienne pas les prendre. Les raids fer-nés, à l'affut des trésors de la ville, favorisés par les fruits des mines et l'activité commerciale de ses artisans, étaient de ces fléaux rituels qui forgent les corps et les âmes, et plus d'une fois, les grands seigneurs avaient du partir en campagne maritime pour éliminer et repousser la vermine sur ses îles. Mais entre les récits des horreurs perpétrés sur les plages de sable blanc, il existait un autre récit ; brutal et sanglant, qui avait plongé des décennies de familles dans le deuil, voir l'extinction. Un voisin prospère venu envahir les fières Terres de l'Ouest. Un voisin aux rêves de grandeur, qui s'était imaginé pouvoir, de sa Main verte, dompter le Lion rugissant. Le siège fut de ceux que mémoire d'homme peine à décrire. Certaines vieilles femmes de pêcheurs jurent qu'en portant les coquillages à leur ouïe, les hurlements d'agonie jaillissent encore des cadavres engloutis par la marée montante. Et si les gens de l'Ouest n'avaient jamais osé s'approprier la devise "Je Rugis !", un peuple marchand savait plus que n'importe lequel combien il était important de payer ses dettes...

« A la Gloire du Bief et de l'Ouest ! » Depuis les couloirs de Harrengal, on trinquait aux deux terres à nouveau réunies, et aux deux noms qui promettaient d'écrire un autre chapitre d'histoire. Lord Tywin et Lady Olenna formaient un couple si conquérant que la seule image pouvant en triompher était celle de leurs enfants : jeunes et beaux, ils étaient si magnifiquement assortis que pour un brève instant, l'éclatante présence de lady Cersei Lannister avait été éclipsée au profit de la jeune fille qui prendrait sa place aux côtés de son frère jumeau. Et à en juger par le regard glacial que la petite lionne lançait en direction de la rose de Hautjardin, on pouvait officiellement programmer Jaime de la maison Lannister, premier du nom et héritier de Castral-Roc, l'homme le plus chanceux de de Westeros ! D'ailleurs, nombreux étaient ceux qui s'aventuraient près des berges de l'OeilDieu, où les jeunes fiancés s'étaient réfugiés. Sur leurs pas, alors qu'il donnait le bras à lady Janna pour lui montrer les vestiges du bois sacré, Jaime pouvait entendre les chuchotements intempestifs des curieux - moins qu'il ne s'agisse d'espions de sa soeur. Longtemps, il s'était demandé s'il était sage de se montrer si avenant envers celle qu'elle considérait ouvertement comme sa rivale, et dont il savait déjà qu'elle ne l'accepterait jamais en tant que Dame de Castral-Roc. Mais la jolie Janna, chez qui il décelait le bourgeon d'intelligence qui faisait la réputation de la Reine des Épines, ne méritait pas de pâtir de la relation des jumeaux. Aussi, sous les sifflements haineux de sa sœur, il avait accueilli la jeune fille avec tous ses trésors de galanterie, et alors qu'il s'apprêtait à faire fuir les intrus pour partager un moment en tête à tête avec sa promise, Jaime se prenait à imaginer avenir où Janna tenait sa place pleine et entière.

« Ne vous retournez pas, ma Dame... » lui souffla-t-il doucement, en se penchant à son oreille. « Vous allez voir qu'à la différence du Bief, ici, LES INSECTES PRENNENT TROP DE PLACE POUR NE PAS ÊTRE CONSIDÉRÉS EN NUISANCES ! » Il avait haussé si fort le ton, et du même coup, porté une main si vive à sa ceinture où reposait son épée, que l'effet fut immédiat : des jappements qui pouvaient être assimilés à des cris de stupeur d'avoir été découverts, les derniers indiscrets s'échappèrent des bosquets pour rejoindre les festivités qui laissaient les murs de la forteresse résonner des premières notes de musique. Riant à gorge déployée, Jaime prit alors la main de la jeune fille entre ses doigts pour la baiser selon les règles de la plus parfaite chevalerie. « Pardonnez-moi cet poussée peu poétique, mais je déteste être suivi ! » Après quoi, il reposa la main sur son bras. « J'espère que cette promenade vous plait, lady Janna ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dame du Bief
Voir le profil de l'utilisateur


⚜️ SURNOM : Nana ⚜️ Jananas
⚜️ CORBEAUX : 302
⚜️ DRAGONS D'OR : 175
⚜️ STATUT MARITALE : Fiancée ⚜️ Le coeur épris
⚜️ AVEC : Lord Tywin Lannister ⚜️ ser Leo Staedmon
⚜️ ft. : Natalie Dormer
⚜️ COPYRIGHT : fassylover (avatar) ⚜️ ROGERS. (signature)
⚜️ MULTIFACE : Oberyn Martell ⚜️ Lyanna Stark ⚜️ Sigryd ⚜️ Shyra Caron
⚜️ DÉBUT DE MA CONQUÊTE : 15/05/2017
⚜️ TU PEUX M'Y TROUVER : Port-Réal, plus précisément au Donjon Rouge.
⚜️ MON MÉTIER : Dame de compagnie de la reine Rhaella Targaryen.
⚜️ POSSESSIONS :

Kraznys, surnommé "p'tit bonhomme", un nain qui la suit partout.


Message Sujet: Re: What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna) Mar 25 Juil - 14:33


What If I had Never Let You Go ?

Jaime & Janna



we'll never know.
Ainsi, le couperet était tombé et il s'agirait de Jaime Lannister. Cet homme qu'elle devrait, si l'on en croyait les dire, aimer, chérir, à qui faire des enfants, de préférence des descendants mâles, cet homme qu'elle devrait respecter et à qui elle devrait être fidèle et loyale. De toute ses années où elle y avait pensé, c'était à un homme plus vieux qu'elle s'imaginait mariée. Mais il s'agirait d'un gamin de 15 ans, quand la rose en avait déjà 19. Elle ne s'était pas imaginée à vieillard, mais un homme qui aurait déjà du poil au menton, au moins. Il n'en n'était rien, mais elle ne bronchait pas. Ca n'était pas dans sa nature, elle prenait les choses telles qu'elles venaient à elle et dans ce cas, elle respectait et respecterait les décisions de ses aînés. Elle n'avait espéré qu'un mariage riche, car elle savait qu'elle trouverait toujours mille et un moyens d'être heureuse autrement, mais la richesse, ça, c'était autre chose. Et quoi de plus riche que l'héritier à la suzeraineté, Lannister ? C'était tout ce qui importait. Il aurait donc pu être un laideron qu'elle n'aurait rien dis, tant qu'il avait l'or. Vénale ? Elle savait juste que son bonheur ne se fera pas dans un champ à cueillir blé ou maïs. Elle reconnaîtrait aussi volontiers que sa maison avait vu les choses en grand avec ce mariage qu'elle n'avait pas vu venir.

Quant à l'amour, c'était un truc de petite fille. Elle avait abandonné l'amour de sa vie, lui avait exigé de repartir dans l'Orage, là d'où il venait. Elle ne s'attendait pas à trouver de l'amour dans son mariage, sinon celui qu'elle ressentirait pour les enfants qu'ils auraient. Qu'ils soient blonds, châtains ou roux, qu'ils aient les yeux bleus ou verts. Elle avait déjà songé à tout cela, quand ser Jaime lui avait proposé de marcher en sa compagnie.

Un regard mauvais de la part d'une lionne ne la perturbait pas, elle n'était pas qu'une petite rose sans défense comme elle se plaisait à le laisser croire. Il est vrai qu'en la voyant, on pouvait songer qu'elle n'était que douceur et délicatesse, ce n'était vrai que jusqu'à ce qu'elle use de ses mots comme sa chère mère l'aurait fait et recoiffe ainsi l'égo de ceux qui s'adressaient avec un peu trop de complaisance ou animosité à elle. C'était là sa défense ; les mots. Piquer là où cela faisait mal et appuyer. Mais elle n'userait pas de ça ce jour, se contentant d'ignorer le mépris d'une lionne peut-être trop capricieuse, avec un simple sourire.

Elle suivait ses pas, songeant que marcher ainsi pourrait devenir régulier. Cela n'avait rien de désagréable, bien au contraire. Elle qui aimait être vu, n'y échappait aucunement au bras du jeune lion de Castral Roc. Mais au petit bois, elle fût fort surprise par la soudaine confiance de ser Jaime qui s'approchait tant d'elle pour murmurer à son oreille. Ne vous retournez pas. Elle haussait un sourcil, pourquoi ne devait-elle pas se retourner, au juste ? Mais elle n'eût le temps de lui demander qu'il se mit à hurler proche de son oreille, si bien qu'elle en venait à relâcher son bras pour venir se masser la tempe douloureuse. Et oui, quinze années, voilà de combien était âgé cet homme, quinze années. Elle était sûre que jamais Tywin Lannister n'aurait commis cet impair ; lui hurler dans l'oreille, ou hurler tout court. Mais elle ne lui en tiendrait pas rigueur, il n'avait que quinze années.

Elle se retenait de lui dire qu'au moins au Bief, si insecte il y avait, on l'écrasait, on ne hurlait pas dessus. Mais elle ne dit rien, massant finalement sous son oreille jusqu'à ce que la douleur s'en aille.

- Je le note.

Qu'il n'aimait pas être suivi, c'était noté, bien qu'elle ne se voyait pas non plus le suivre ou faire suivre, pour ce qu'elle en avait à faire en réalité. Elle acceptait de reprendre ce bras, la douleur passée et la surprise passée elle aussi. Janna était une lady raffinée du Bief, il ne fallait pas s'attendre à grand chose d'autre non plus de sa part qu'une envie de galanterie à toute épreuve. Il y avait peut-être encore du travail pour que Jaime n'égale son père sur bien des points - dont sa galanterie et son charisme - mais elle espérait qu'il serait en bonne voie.

- Hormis ces nuisances, je passe un très agréable moment en votre compagnie, ser Jaime. Et vous, tout se passe au mieux ?



She's pretty as a daisy, but look out man she's crazy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Message Sujet: Re: What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna) Lun 31 Juil - 16:30


What If I Had Never Let You Go ?

Janna & Jaime



An 281, Lune 5, Semaine 4, Jour 27.
Exquise. Sans doute le meilleur adjectif pour décrire Janna. Ses longues boucles brunes, son teint de lait, ses lèvres roses, ainsi que son impeccable maintien en faisaient la parfaite ambassadrice de cette féminité qui faisait la réputation des dames du Bief. Dès le premier regard posé sur elle, il n'avait eu aucun mal à imaginer ce qui avait pu motiver Tywin Lannister : elle était de loin la belle-fille rêvée, jolie sans être niaise, intelligente sans être insolente et, bien entendu, riche. La bru parfaite. Dans le fond, c'était bien là tout l'enjeu. Il n'avait cure que les deux jeunes fiancés s'entendent, il voulait simplement une belle fille avec laquelle travailler en bonne intelligence. C'était à se demander pourquoi il ne l'épousait pas lui-même...  « On ne pourrait mieux, ma Dame. Et maintenant que ces... nuisances n'en sont plus, peut-être serons-nous plus libres de nos mouvements. » ajouta-t-il avec un sourire, où perçait un éclair de sérieux. Tandis qu'elle prenait à nouveau son bras, il la menait vers les bords de l'OeilDieu, où les rayons du soleil couchant scintillaient sur les eaux troubles, les roseaux voisins frissonnant des premiers chants des rainettes. Un paysage somme toute assez charmant. « Le décors ne saurait rendre justice à ce que j'imagine être Hautjardin... mais l'endroit me paraissait le plus doux et le plus délicat des alentours. Harrenhal n'est vraiment pas le décors idéal à la cour qu'un chevalier souhaite faire à sa dame... » Même d'ici, on distinguait les tours noirâtres de la forteresse maudite, qui jetait quelques ombres malsaines sur les herbes folles. Mais surtout, il y avait du monde. Pas assez pour passer inaperçus, mais trop pour s'entretenir en privé. Prenant sa main dans la sienne, il mena la jeune fille près de l'eau ou un renfoncement de terre abritait deux pierres.  

Il dégrafa sa belle cape pourpre de son pourpoint et l'étala sur les pierres. Après quoi, il lui adressa un sourire et l'invita à s'assoir. Il savait qu'à même la roche, sa jolie robe allait en bâtir, et que contrairement à lui, elle n'était pas à accoutumée à se poser n'importe où, n'importe quand, pour n'importe quel besoin. « Je ne cherche pas à vous piéger. Simplement à vous connaitre d'avantage... » Car c'était lui, et non Tywin Lannister qui allait l'épouser. Mais son fils. Son fils héritier, son fils prodige comme on aimait à l'appeler. Tout ce projet de mariage lui faisait tourner la tête. A peine rentré, son père s'était littéralement jeté sur son ainé, peu avare de compliments quant à son tout récent adoubement, conquis à la sueur d'une épée croisée avec celle de Big Belly Ben... Croisade que les blés et les yeux de Janna Tyrell avaient complètement éclipsé. Était-ce puéril de lui en tenir rigueur ? Absolument. Mais Jaime Lannister n'était pas connu pour sa sagesse et sa maturité. Et au même titre que Janna Tyrell avait sans doute rêvé toute sa vie d'un grand et beau mariage, où prestige égalerait opulence, où pouvoir égalerait magnificence, Jaime avait rêvé ses premières années de chevalerie comme les plus belles de sa vie. A la place, on venait lui parler chiffons, cotillons, banquets et festivités... Toutes ces choses qui étaient à des kilomètres de ses propres considérations. Mais il fallait se plier aux décisions paternelles. Il aurait beau essayer d'être la meilleure version de lui-même, Tywin Lannister ne le laisserait jamais être autre chose que son fils, son héritier, son pion qu'il était libre de placer sur le grand échiquier de ses ambitions. 

Jaime eut un autre sourire. « A moins bien entendu que vous ne préfériez que ce mariage ne se déroule comme les autres : des époux qui s'ignorent, un couple qui n'en est un que par le bon vouloir de deux familles et dont les moments d’intimité seront aussi les plus désagréables. » Il s'était laissé tombé sur la pierre, à distance tout à fait respectable de la jeune fille. Il se remémorait le couple que formaient son père et sa mère. Il n'y en aurait certainement pas deux comme eux, mais comme cela serait agréable de ne pas à avoir se faire la guerre perpétuellement. Or, il espérait ardemment qu'à défaut d'être un couple amoureux, ils puissent devenir un couple d'amis. « Dans ce cas, nous n'aurons qu'à nous revoir au septuaire le jour des noces, en me parjurant un passant un manteau au Lion d'or sur vos épaules. Je n'ai jamais été particulièrement religieux mais... » fit-il, en levant les yeux vers la jeune fille, « je n'ai pas non plus envie de donner aux Dieux une raison valable de m'en vouloir. » Bien entendu que Jaime n'avait pas grande cure de son âme devant l'éternel. Bien entendu qu'il ne se servait des vœux sacrés prononcés lors d'un mariage que pour engager une conversation moins guindée. Il décelait chez la jeune fille la subtile inclinaison de sa mère pour le parler franc. Et bien qu'elle n'était pas Olenna Tyrell, cette petite Princesse des Epines, derrière ses jolies robes, ses belles manières - et disait-on, un faible pour les petits gâteaux à la crème - était bien d'avantage qu'elle ne le laissait paraitre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna)

Revenir en haut Aller en bas

What If I had Never Let You Go ? (feat. Janna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Militaires 3/3
» What about playing chess?
» Gratte quelques cordes {- Feat Ulysse}
» Paumées dans la forêt [Pv Michi et Janna]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Cendres et de Fer :: La Taverne :: Vieux Parchemins :: RP :: RP inachevé-